Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 franc maçonnerie et révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Jeu 30 Oct - 23:24

C'est plausible en plus

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39327
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Jeu 30 Oct - 23:42

Ou alors c'est cette main-là...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Ven 31 Oct - 11:26

Le complot de "la chose"

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4891
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Dim 26 Fév - 11:46

Venant de découvrir une éphéméride, j'en profite pour commenter la citation donnée.

C’était un 26 février 1781… Marie-Antoinette et la Franc-maçonnerie

La reine Marie-Antoinette écrivait une lettre très significative à sa sœur Marie-Christine, dans laquelle apparaissait toute l’ignorance que la cour de France avait des méfaits de la Franc-maçonnerie : « je crois que vous vous frappez trop de la Franc-maçonnerie… Ici, tout le monde en est ; on sait ainsi tout ce qui s’y passe ; où est donc le danger ? Ces jours derniers, la princesse de Lamballe a été nommé grande maîtresse d’une loge ; elle m’a raconté toutes les jolies choses qu’on lui a dites. » Une naïveté et une méconnaissance de la structure et du fonctionnement réels de la secte, que paieront cher la monarchie et l’aristocratie. La princesse de Lamballe, amie de la reine, sera atrocement mise à mort par la maçonnerie 11 ans plus tard.|
http://www.contre-info.com/cetait-un-26-fevrier-1781

J'attire effectivement votre attention sur le caractère apocryphe de la lettre dite de la Reine Marie-Antoinette à sa soeur Marie-Christine. Quant au massacre de la Princesse de Lamballe, il paraît hautement fantaisiste de l'affirmer commis par la Franc-Maçonnerie.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 407
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Dim 26 Fév - 12:28

L'on peut au contraire affirmer que la reine se montrait extrêmement réservée par rapport à la maçonnerie Wink
comme l'atteste cette lettre à son frère Léopold
citée par Chou

Chou d'amour a écrit:
C'est un passage de sa lettre à son frère Léopold II, du 17 Août 1790 :

"[...]Prenez bien garde là-bas à toute association de francs-maçons. On doit déjà vous avoir avertis; c'est par cette voie que tous les monstres d'ici comptent d'arriver dans tous les pays au même but. Oh! Dieu garde ma patrie et vous de pareils malheurs!"

Oui elle ne les portait pas dans son coeur Et cette lettre est authentique, Lever aussi l'a publiée Wink

Compte tenu du fait que la reine comptait de nombreux amis et parents dans l'ordre
son opinion sur le dit ordre
devait être plutôt
conflictuelle

On en parle pas mal dans ce sujet :
http://maria-antonia.justgoo.com/t269-franc-maconnerie-et-francs-macons

_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia P

avatar

Nombre de messages : 309
Date d'inscription : 07/04/2015

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Dim 5 Mar - 21:40

“La franc-maçonnerie a préparé la Révolution française” (François Hollande)

_________________
Je préfère l'original à la copie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 405
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Lun 24 Avr - 10:01

Que pensez-vous de cette analyse de la thèse de l'Abbé Barruel ? Shocked

Complot ou vérité inavouée : les francs-maçons ont-ils vraiment déclenché la Révolution française ?

Cette thèse est celle que l'abbé Barruel, jésuite et franc-maçon, développe en abondance à partir de 1797 et qui servira de référence à ce que l'on a pu appeler «la science antimaçonnique». Car si les illimunati sont le point de mire, c'est la franc-maçonnerie dans son ensemble que Barruel et ses continuateurs dénoncent. Là encore, l'amalgame est alléchant : puisque l'ordre des illuminati a poursuivi des objectifs politiques et puisque ses membres les plus éminents sont eux-mêmes francs-maçons, il n'y a qu'un pas à franchir pour généraliser l'accusation de complot à l'ensemble de la franc-maçonnerie.

Le martinisme sera également désigné comme cause de la Révolution, notamment par l'historien – franc-maçon – Louis Blanc qui voit dans les théories de Martinès de Pasqually, Papus et Willermoz «une doctrine au fond de laquelle la Révolution grondait sourdement».

Le but d'Augustin Barruel et de ses très nombreux successeurs est évident : exonérer la monarchie de toute responsabilité ou culpabilité dans sa chute puisque ce seraient les forces du mal, incarnées par les loges, qui auraient causé cette chute. Ainsi, se trouve régénéré le thème de l'Antéchrist fauteur de chaos. Alors que pour Nietzsche, «la Révolution s'inscrit au contraire dans la tradition chrétienne, et ses principes de liberté, d'égalité et de fraternité ne sont qu'une version sécularisée des doctrines du christianisme».

En fait, l'essentiel de la thèse de l'abbé, et d'autres auteurs du temps comme l'écossais Robison, est tout entière dans ce mot : complot. Même là où il y aurait simplement communauté de pensée ou influence, Barruel s'ingénie à décrypter une conspiration préparée de longue main dans le secret des loges maçonniques. Il mêle bien évidemment Voltaire, les Lumières, les Encyclopédistes à ce complot, ainsi que Frédéric II de Prusse qu'il compare à Julien dit l'Apostat.

En réalité, affirmer que la franc-maçonnerie était à la base de la Révolution revenait à lui donner une importance historique qu'elle n'avait pas, du moins pas encore. Barruel, lui, voit une homogénéité, une cohérence idéologique, une vision stratégique, une assise disciplinaire qu'elle est loin de posséder, et qu'elle ne recherche probablement pas. Lui-même sait à quoi s'en tenir sur le niveau d'exigence des initiations de l'époque. Il se plaît en effet à raconter comment, alors qu'il n'aurait même pas été candidat, il s'est retrouvé initié et élevé dans la même soirée, au cours d'une seule et même cérémonie, aux trois grades bleus de la franc-maçonnerie : apprenti, compagnon, et maître. Cela en quelques heures d'horloge. C'est peu s'il s'agit d'intégrer de sublimes secrets et de se former à l'art de la subversion. De même, voir en Willermoz – pour ne prendre que cet exemple – le « haut sorcier lyonnais », l'homme aux treize années de prosternation dans un cercle de craie au milieu d'une chambre, un des possibles génies concepteurs de 1789 et du jacobinisme laisse perplexe.

Les loges anglaises, d'où tout est parti dans les premières années du XVIIIe siècle (nous y reviendrons), n'ont jamais contesté la monarchie et si, en leur sein, comme ce sera, avec quelque nuance, aussi le cas dans les loges françaises de cette période, le concept d'égalité y préside, celui-ci est bien différent du concept d'égalité jacobin et révolutionnaire. Barruel et ses continuateurs commettent là, nous semble-t-il, une erreur d'analyse, une erreur historique. L'égalité dans les loges anglaises, et par exportation et mimétisme dans les loges françaises du XVIIIe siècle, est une égalité horizontale.

Des hommes du même monde, de milieux sociaux compatibles, se retrouvent à égalité de liberté de propos, de ton et de partage des idées au sein d'une communauté qui est la loge. On y est entre nobles, on y tolère quelques grands bourgeois. Que l'on ne s'y trompe pas : la franc-maçonnerie du XVIIIe siècle est des mieux fréquentées. Et très cloisonnée. L'égalité qui s'y manifeste et s'y pratique est une égalité élitiste. C'est l'égalité de l'entre soi. Par exemple, certains rites vont prévoir que tous devront porter l'épée, alors qu'au dehors seuls les nobles y sont autorisés. Ainsi, au sein de la loge, tous, ayant l'épée au côté, seront égaux, mais égaux par le haut. D'autres loges peuvent d'ailleurs inverser la disposition et bannir l'épée pour tous les membres. L'égalité est alors moins aristocratique, en apparence seulement puisqu'elle n'abolit pas l'élitisme du recrutement. Cette égalité horizontale se retrouve d'ailleurs dans les loges constituées au sein des armées : il y a les loges pour officiers supérieurs et les loges pour grades inférieurs.

L'égalité jacobine est tout autre. C'est l'égalité verticale. L'égalité qui doit englober l'ensemble des populations, du sommet de l'échelle des classes sociales au plus bas échelon. C'est le nivellement dans la citoyenneté. C'est l'égalité sociale et politique. C'est l'affirmation révolutionnaire par excellence, celle qui nourrit et inspire la maxime suprême, la revendication extrême : «l'Égalité ou la mort.»

Si cette conception tellement différente peut effectivement apparaître comme le prolongement presque immédiat et naturel des thèses de Weishaupt et de ses illuminati de Bavière, on ne trouve aucune trace ou indication qu'elle ait pu être intégrée au sein des loges traditionnelles.

En revanche, il est évident que la maçonnerie et le courant politique de 1789 ont des affinités davantage affirmées autour de l'autre concept fondateur de 1789 : la liberté. Mais encore s'agit-il ici de la liberté dans sa conception «bourgeoise». En ses commencements au moins, 1789 est en effet une insurrection bourgeoise, et parce que la franc-maçonnerie est elle-même d'inspiration libérale, nourrie des Lumières, voltairienne, elles se rejoignent. Mais l'une n'a pas décidé pour l'autre. L'une n'a pas dessiné le canevas de l'histoire que l'autre aurait cousu. C'est l'histoire qui les a assimilées l'une à l'autre dans ce mouvement et dans ce moment de ce que ni l'une ni l'autre ne nomment encore la lutte des classes.

Pour l'idéal bourgeois, aspirant à la liberté économique et au déverrouillage des carrières et des places, comme pour le maçon de l'époque, la Révolution est terminée au soir du 4 Août, avec l'abolition des privilèges. La monarchie peut rester en place pour peu qu'elle se fasse constitutionnelle ; personne ne songe à couper des têtes, et il ne reste plus qu'à doter le pays d'une charte intelligente, mesurée et prude telle celle que des maçons, dont certains de France, ont offert une décennie plus tôt à la jeune république des États-Unis.

Enfin, si la franc-maçonnerie a joué un rôle dans le déclenchement de la Révolution française, ce rôle ne dépasse guère le cautionnement de revendications libérales, même si, par la suite, certains maçons ont pu considérer qu'il serait plus glorieux pour leur ordre de revendiquer la paternité de ce grand bouleversement de notre histoire.

http://www.atlantico.fr/decryptage/complot-ou-verite-inavouee-francs-macons-ont-vraiment-declenche-revolution-francaise-3026332.html

Quel casse-tête !

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 407
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Lun 24 Avr - 10:58


_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31650
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   Lun 24 Avr - 15:34

Personnellement je n'ai jamais adhéré à ces hypothèses complotistes. Que la franc-maçonnerie ait eu une influence avant et pendant la Révolution, certainement, mais est-elle à l'origine de la révolution, là clairement non pour moi Wink
Ce serait une réponse trop facile aux problèmes sociaux de l'époque, qui étaient réels quoi qu'on en dise.

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: franc maçonnerie et révolution   

Revenir en haut Aller en bas
 
franc maçonnerie et révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
 Sujets similaires
-
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» Les étapes d'une révolution...
» Des idées de textes sur l'évolution des droits de l'enfant à travers les siècles?
» Calculer l'évolution moyenne annuelle d'une production
» Les lois de l'évolution nous condamnent-elles à perdre notre plus petit orteil ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Rumeurs-
Sauter vers: