Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean-Jacques Dortous de Mairan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 540
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Jean-Jacques Dortous de Mairan   Ven 6 Oct - 14:20

Portrait d'un savant très sympathique mais hélas trop peu connu. Wink

Jean-Jacques Dortous de Mairan

Jean-Jacques Dortous de Mairan naquit le 26 novembre 1678, à Maureilhan, près de Béziers. Il perdit ses parents tôt. Cependant, sa famille menait un train confortable, ce qui permit au jeune-homme de se consacrer aux sciences.

A la mort de sa mère, Jean-Jacques, qui avait seize ans, alla continuer ses études à Toulouse. Plus tard, il les parfit à Paris, où il finit par s'installer définitivement en 1717.

Se lançant de plein-pied dans la carrière scientifique, Dortous de Mairan publia des traités qui lui valurent à plusieurs reprises le prix de l'’Académie de Bordeaux. On remarque que ses recherches s'apparentent à la fois aux idées véhiculées par Descartes et par Newton. En ce sens, Mairan peut faire figure de passeur.  Wink



Notre éminent savant devint membre de l'Académie des Sciences en 1718, secrétaire perpétuel en 1740 et démissionna de cette dernière fonction en 1743. Directeur du Journal des Savants, Dortous de Mairan appartint à presque toutes les sociétés savantes de l'Europe. Il fréquenta les salons de Lambert et de Tencin, et fut l'ami des philosophes.

S'intéressant à tous les phénomènes naturels, à l'instar des savants de la Grèce antique, qu'il vénérait, Mairan montra que les feuilles de mimosa, qui s'ouvrent à l'aube et se ferment au crépuscule, continuent ce cycle même si elles sont gardées dans l'obscurité. Il posait ainsi les prémices de la notion d'horloge biologique.



Ayant pris froid, Jean-Jacques Dortous de Mairan décéda le 20 février 1771 chez lui, assisté de Mme Geoffrin.

Une belle figure de savant des Lumières !

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jean-Jacques Dortous de Mairan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Jacques Vélasco s’exprime enfin !
» Jean Jacques Velasco: J'ai parlé des ovnis avec Lionel Jospin et Mitterrand
» Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.
» Jean-Jacques Rousseau (1754), Discours sur l’origine de l’inégalité parmi les hommes
» Le contrat social de Jean-Jacques Rousseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Les sciences-
Sauter vers: