Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Writings on the Body of a Queen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Writings on the Body of a Queen   Lun 5 Jan - 13:05

Mais mon hit du moment, c'est



Dena GOODMAN, Marie Antoinette, Writings on the Body of a Queen, Routledge, 2003

Il s'agit d'une collection d'articles édités par Dena Goodman. Tous ont trait de près ou de loin aux écrits. Lettres de et à la reine, pamphlets, portraits ressemblants ou pornographiques... On suit ainsi chaque auteur sur les traces des mille Marie Antoinette qui peuplent notre imaginaire. Fantastique ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Mar 6 Jan - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 5 Jan - 13:15

Bel ouvrage en perspective, je comprends que cela doit vous plaire.

Mr de Talaru
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 5 Jan - 19:00

Des portraits pornographiques?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 5 Jan - 23:09

Bien sûr, les estampes de tout poil... si j'ose dire... Embarassed

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 5 Jan - 23:10

Mais ils ont un rapport avec Marie-Antoinette malgré tout?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 5 Jan - 23:19

Mais oui, Marie Antoinette était une star porno de l'époque... la pauvre, bien à son insu et contre son gré !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 5 Jan - 23:20

Ah oui effectivement

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:28

Un excellent résumé de cet ouvrage fascinant :

Dena Goodman (éd.), Marie-Antoinette, Writings on the Body of a Queen, New York, Routledge, 2003, 307 p., ISBN 0-415-93395-1.

« Not another biography of Marie-Antoinette !» : dès l'introduction, Dena Goodman affiche ses distances avec les règles classiques du genre et transforme son entreprise éditoriale en une posture scientifique originale. Constatant comme d'autres (historiens du féminisme aux États-Unis, représentants de la microstoria italienne et partisans de l'école bourdieusienne en France) l'échec de la biographie classique à rendre compte de la complexité historique, elle précise avoir voulu écarter d'emblée les modes narratifs linéaires, qui créent l'illusion d'une unité et d'une continuité en fait artificielles. Le lecteur se voit donc ici proposer un discours discontinu et à plusieurs voix qui prend la forme d'un recueil comprenant une grosse dizaine d'articles de chercheurs américains et français, publiés entre 1988 et 2001. L'introduction et la conclusion, rédigées par Susan S. Lanser, sont chargées de donner une cohérence à cette mosaïque, assemblée dans une même optique : croiser l'histoire et ses représentations. Il s'agit non seulement ici de confronter Marie-Antoinette à ses images, mais aussi de décrire le combat d'une femme pour son identité, pour le contrôle de ses actions et de son corps. Le choix du corps et des écrits comme « terrains » d'étude se comprend aisément : c'est à partir de l'apparence corporelle de Marie- Antoinette que la littérature pamphlétaire a exprimé bien des combats socio-politiques de la fin du XVIIIe siècle. Et en voyant le corps de Marie- Antoinette comme un ensemble de « lieux de contestation » - concept repris de V« historical location» utilisé par Joan Wallach Scott à propos des féministes françaises du XIXe siècle (Only Paradoxes to Offer : French Feminists and the Rights of Man, Cambridge, Mass : Harvard University Press, 1996), Dena Goodman n'entend pas nier son existence en tant qu'individu, mais compte bien repenser les liens entre individu et histoire.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:29

Que retenir de cet ensemble apparemment disparate? Les six premiers articles s'intéressent à la fin du XVIIIe siècle.

Parmi ceux-ci, certains, s'inspirant de l'analyse foucaldienne des micropouvoirs, mettent en avant le rôle de Marie-Thérèse d'Autriche dans le contrôle du corps de Marie- Antoinette, corps docile, réglementé et déjà investi d'une puissance fantasmatique : celle du modèle royal. Larry Wolff montre par exemple que, dans ses lettres, l'impératrice définit les règles de vie quotidienne de sa fille au demi-quart d'heure près, jusqu'à l'« intimité » sexuelle : le rythme de la correspondance se calque sur celui des menstruations de Marie -Antoinette. Mary D. Sheriff établit aussi l'influence autrichienne dans la longue recherche d'un portrait royal, et Pierre Saint-Amand rappelle la francisation du corps de la future reine à Vienne avant son voyage en France en 1770.

L'article de Thomas E. Kaiser insiste d'ailleurs sur le rôle des origines autrichiennes dans la critique de Marie -Antoinette : selon lui, cette dernière fut en effet autant victime de diffamation sexuelle que de l'austrophobie régnant en France. La protection royale de la Maison de Lorraine eut un coût politique très négatif dans l'opinion publique, mesurable à l'aune de plusieurs crises. Qu'elles éclatent lors de querelles de préséances, comme dans l'affaire du menuet, en 1770, ou d'incidents plus graves avec la charge du duc de Lambesc sur la foule le 12 juillet 1789, ces tensions accentuent l'image d'une reine étrangère au royaume et au peuple français. Corps dépravé, Marie -Antoinette a donc aussi été considérée comme un corps étranger, incarnant les menaces d'une intrusion autrichienne à la cour de France.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:29

Mary D. Sheriff montre de même que le scandale lié au portrait peint en 1783 par Elisabeth Vigée-Lebrun, représentant Marie -Antoinette en chemise, trahit un malentendu croissant entre la reine et l'opinion publique. La volonté de représenter au Salon, espace de vertu et de moralité, un corps privé différent des portraits officiels, est à l'origine d'une crise politique dramatique pour l'image de la reine. Rejoignant le point de vue de Jacques Revel, Mary D. Sherrif met la confusion des sphères privées et publiques au centre de la contestation de Marie -Antoinette, accusée d'être une étrangère transgressant l'étiquette monarchique. Le portrait de 1783 est dès lors interprété comme la preuve de sa vie dispendieuse. De la frivolité à la débauche, il n'y a qu'un pas, et certains accusent rapidement Marie-Antoinette de s'être fait représenter en reine du Trianon, donc pas en tant qu'épouse du roi, mais en meneuse d'une société de femmes débauchées.

Sarah Maza montre bien que deux ans plus tard, l'affaire du Collier aggrave les accusations morales et sexuelles déjà portées sur Marie-Antoinette, qui y perd définitivement sa réputation. Pour nombre de libellistes, ce scandale vient à point nommé pour dénoncer l'ubiquité des intrigues féminines dans la haute société, au centre desquelles se trouve la reine. Or ces thèmes, déjà utilisés contre les favorites sous le règne de Louis XV, sont de plus en plus exploités politiquement par les parlements contre la cour pour valoriser les théories du contrat socio-politique des Lumières, selon lesquelles le gouvernement doit obéir à des règles rationnelles. L'affaire du Collier est donc ici lue comme le dernier drame politique de la sexualité féminine sous l'Ancien Régime, prélude à l'exclusion des femmes de la sphère publique pendant la Révolution française.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:30

Explorant plus profondément le lien entre la littérature pornographique et la dépréciation de Marie-Antoinette, Chantai Thomas montre que les différentes représentations de la reine en nymphomane dépravée dans les pamphlets ne font que révéler le vice sous l'apparence de la vertu et font du sexe le moteur des décisions politiques émanant de Versailles. L'analyse de cette littérature montre combien le renversement sexuel des rôles cache une contestation politique : le rôle moteur des femmes dans les orgies de la haute aristocratie révèle toute l'angoisse d'une époque devant la définition des genres. Dans ce catalogue des vices, le corps de Marie -Antoinette prend la première place, hors normes, modèle d'hypocrisie, de dissimulation et de duplicité.

Un an avant son essai sur Le roman familial de la Révolution française (Paris, Albin Michel, 1995 [lre éd., 1992]), Lynn Hunt s'est, quant à elle, interrogée sur l'importance prise par la destruction du corps mortel de la reine, qui ne représentait théoriquement pas les mêmes dangers que le double corps du roi. Or selon elle, Marie-Antoinette avait quand même plusieurs corps symboliques, figurant les menaces protéiformes de la Contre-Révolution ou de la féminisation de la République. C'est pourquoi au procès, elle fut accusée d'avoir utilisé son corps sexuel pour corrompre le corps politique : son image de mère indigne au sein de la famille royale en est pour ses détracteurs une preuve éclatante. Finalement, le corps Marie-Antoinette a selon Lynn Hunt servi un processus révolutionnaire plus général, abolissant l'ordre familial classique en même temps que l'Ancien Régime politique, tuant les pouvoirs verticaux du père et de la mère pour instaurer des liens horizontaux de fraternité.

Les cinq derniers articles suivent la fortune posthume du corps de Marie- Antoinette dans l'histoire et l'historiographie anglo-saxonnes.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:31

Elizabeth Colwill étudie la littérature pornographique de la fin du XVIIIe siècle en donnant une grille de lecture des pratiques sexuelles qui y sont déclinées. La bisexualité masculine des aristocrates, des clercs et des rois, qui disposent ainsi du corps de quiconque, est par exemple lue comme une dénonciation de leur omnipotence. De même, les différentes représentations de Marie-Antoinette en tribade sont considérées comme autant de métaphores socio-politiques : pour Elizabeth Colwill, au XVIIIe siècle, les relations homosexuelles féminines ne menacent directement les structures patriarcales de l'Église et de l'État que quand elles sont publiquement connues et qu'elles impliquent la pénétration, prérogative masculine. Or dans les pamphlets, Marie- Antoinette incarne parfaitement cette menace. C'est ici que l'on trouve un second niveau d'interprétation de la discrimination sexuelle dont Marie-Antoinette est victime : les métamorphoses de cette dernière dans les pamphlets trahit également un débat sur la nature du tribadisme lui-même, c'est-à-dire plus généralement sur la sexualité féminine. L'utilisation de la reine au XVIIIe siècle dans les combats autour de la différence sexuelle explique au final, selon Elizabeth Colwill, sa récupération par les milieux lesbiens à la fin du XIXe siècle.

Cette captation est en partie l'objet de l'article de Terry Castle, pour qui les rumeurs du XVIIIe siècle sur le saphisme de la reine ont été involontairement transmises par ses hagiographes du XIXe siècle, jusqu'à en faire une héroïne underground de l'homosexualité féminine encore aujourd'hui. L'étude de plusieurs cas psychiatriques atteste même, au début du XXe siècle, l'existence d'un « syndrome Marie-Antoinette » parmi la population lesbienne anglo-saxonne, se traduisant par l'apparition récurrente du fantôme de la reine.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:34

Laura Mason nuance cette filiation dans son article sur l'image de Marie- Antoinette dans le cinéma américain des années 1930. Prenant l'exemple du film Marie- Antoinette de W. S. Van Dyke (1938), inspiré par la biographie de Stefan Zweig, elle montre bien que les codes hollywoodiens intègrent la reine dans un conformisme sexuel et conjugal rassurant en période de crise, modèle d'ailleurs bien peu éloigné du point de vue des pornographes français de la fin du XVIIIe siècle. Selon Pierre Saint-Amand, les femmes politiques seraient victimes d'un autre « syndrome Marie-Antoinette », consistant ici dans la classique dénonciation de la sexualité des femmes comme matrice du pouvoir, et révélant finalement une volonté de contrôle du corps féminin. La comparaison de l'image de Marie-Antoinette et d'Hillary Clinton pendant la campagne présidentielle de 1992 rejoint en cela l'analyse d'Elizabeth Colwill. L'article bifurque ensuite vers une étude plus originale de la signification morale de la mort de la reine : il s'agit en 1793, selon Pierre Saint-Amant, d'éliminer le corps impur de Marie-Antoinette pour permettre la régénération de la nation. Prise dans un projet collectif de narcissisme compulsif à la cour d'Autriche, étrangère à l'étiquette de la cour versaillaise, participant elle-même à la construction fantasmatique de son corps, la reine a en effet, selon lui, exercé une véritable menace pour la Révolution, dans un sens esthétique.

Pour Pierre Saint-Amand, Marie-Antoinette a usurpé la puissance spectaculaire du roi, se transformant dans les pamphlets et les caricatures en véritable parodie narcissique reproduite en série, l'accusation de saphisme étant à interpréter comme la menace d'un clonage, d'une contagion de sa propre perversité. Loin d'être simplement intégré dans l'histoire de l'homosexualité féminine, le saphisme de Marie -Antoinette est donc de façon plus convaincante replacé dans la prolifération des images « monstrueuses » de la reine, incarnant des menaces protéiformes et incontrôlables. Et, comme Laclos mutile Merteuil pour la punir de son libertinage, la Révolution passe finalement logiquement d'une vengeance parodique à l'avilissement physique de la reine, dont David se charge à travers un dessin peu flatteur.

Cette série d'articles montre finalement assez bien l'originalité d'une historiographie anglo-saxonne très marquée par les lectures psychanalytiques (la biographie de Zweig en particulier, les études de Foucault sur la sexualité), mais aussi par la gender history, d'où la différence des points de vue par rapport aux études françaises comme celles d'Antoine de Baecque sur les représentations du corps pendant la Révolution (Le corps de l'Histoire, métaphores et politique (1770-1800), Paris, Calmann-Lévy, 1993, et La gloire et l'effroi, sept morts sous la Terreur, Paris, Grasset, 1997). Bien sûr, le projet initial n'est pas toujours tenu (on perd parfois de vue le corps de Marie-Antoinette), les articles apparaissent parfois trop disparates et inévitablement répétitifs, et on aurait aimé plus d'illustrations.

Mais cette entreprise de mise en série historiographique montre bien combien le corps de Marie-Antoinette a cristallisé des enjeux à la fois politiques, sociaux et moraux, objet de constructions, de fantasmes et d'appropriations du XVIIIe siècle à nos jours. Plus encore, elle trouve tout son sens dans la comparaison entre les images françaises actuellement un peu taries de Marie-Antoinette et leur exceptionnelle vitalité dans la mémoire anglo-saxonne, comme le montre Susan S. Lanser en conclusion. Guillaume Mazeau

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahrf_0003-4436_2003_num_334_1_2822_t1_0184_0000_2

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:48

Merci! ça donne envie de le lire
Une étude assez originale semble-t-il!

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:56

Oui, j'ai adoré ! C'est une suite d'étude du personnage de Marie Antoinette et de ses répercussions sur son époque et les siècles suivants.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 15:59

Il a été traduit en français?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 16:14

Je ne crois pas. Pas plus que l'excellent ouvrage de Caroline Weber, du reste. Mais il est tout à fait lisible en anglais.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   Lun 17 Aoû - 16:19

Bon tant pis...ça coutaît rien d'essayer
J'vais donc me le faire en anglais pale

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Writings on the Body of a Queen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Writings on the Body of a Queen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Body shop
» Body Shop = ViViSeCtIoN
» Body shop suscite la gourmandise de L'Oréal
» GAIA n'appelle PAS, pour l'instant, au boycott de Body Shop
» The human body

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Marie-Antoinette :: Etudes sur le personnage de Marie Antoinette-
Sauter vers: