Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Mar 24 Jan - 19:52

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Mar 24 Jan - 19:59

Excellente nouvelle !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Mar 24 Jan - 22:40

génial, nous pourrons voir les appartements de Thierry de Ville d'Avray      
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Jeu 26 Jan - 14:10


Pour ceux qui ne peuvent se rendre libres les jours de visites de ce merveilleux endroit , voici un livre sorti en Novembre 2011 aux éditions NICOLAS CHAUDIN ouvrage collectif de ALEXANDRE GADY - au prix officiel de 46,55 euros, mais on le trouve déjà en occasion neuf sur AMAZON à 40 euros !!!!!

Bonne lecture Amicalement MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Jeu 26 Jan - 16:27



... c'est une bonne idée! Very Happy Merci chère amie! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Jeu 26 Jan - 19:39

MARIE ANTOINETTE a écrit:

Pour ceux qui ne peuvent se rendre libres les jours de visites de ce merveilleux endroit , voici un livre sorti en Novembre 2011 aux éditions NICOLAS CHAUDIN ouvrage collectif de ALEXANDRE GADY - au prix officiel de 46,55 euros, mais on le trouve déjà en occasion neuf sur AMAZON à 40 euros !!!!!

Bonne lecture Amicalement MARIE ANTOINETTE


Chère Marie Antoinette, vous êtes irremplaçables !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Lun 30 Jan - 14:36

J'ai reçu ce matin le superbe, grand et gros, livre sur l'HÔTEL DE LA MARINE - je l'ai ouvert et survolé rapidement... il est indispensable à placer dans une bibliothèque d'amateurs !!!!
je vais me plonger dans la lecture cet après-midi, et surtout lui trouver une place !!!!

Amicalement MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Lun 30 Jan - 15:01

MARIE ANTOINETTE a écrit:
J'ai reçu ce matin le superbe, grand et gros, livre sur l'HÔTEL DE LA MARINE - je l'ai ouvert et survolé rapidement... il est indispensable à placer dans une bibliothèque d'amateurs !!!!
je vais me plonger dans la lecture cet après-midi, et surtout lui trouver une place !!!!

Oui, mais il reste fort cher !!! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Dim 11 Mar - 12:11

A Paris, l'Hotel de la Marine ouvert au grand public en 2015 !!!


AFP Le 10/03/2012.


http://www.boursorama.com/actualites/a-paris-l-hotel-de-la-marine-ouvert-au-grand-public-en-2015-b61559e49523ae82c9169d2b13fe1f82


... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: L'Hôtel de la Marine   Ven 17 Jan - 18:01

La saga de l'Hôtel de la Marine semble sur le point de prendre fin et son affectation définitive se dessiner enfin:
http://toutelaculture.com/actu/politique-culturelle/hotel-de-la-marine-derniere-la-modernisation-mise-au-garde-meuble/

Suite à l’annonce du départ de ses occupants pour le nouveau bâtiment du ministère de la Défense, l’hôtel de la Marine, construit entre 1758 à 1774 et situé sur la place de la Concorde, s’est trouvé au cœur de plusieurs années de polémique. Appel à projet en novembre 2010, qui verra la candidature du groupe privé Allard, puis Commission dirigée par Valéry Giscard d’Estaing, implication puis retrait du Musée du Louvre… Aujourd’hui, il va être pris en charge par le Centre des monuments nationaux.
L’hôtel de la Marine deviendra finalement un musée, destiné à témoigner des pages de l’histoire de France que ce lieu vit défiler, et de ses spécificités architecturales et mobilières. Pas la moindre vente prévue. D’aucuns regrettent cette absence de modernisation. Qu’en penser ?


Le projet d’un « Garde-Meuble » moderne

Le bâtiment, situé place de la Concorde, ne prit le nom d’ « hôtel de la Marine » qu’avec l’installation en son sein du ministre de la Marine, en 1789. Auparavant, il abrita, dès la fin de sa construction sous le règne de Louis XV, le Garde-Meuble de la Couronne. Les armes, meubles et bijoux fabriqués pour la Cour y étaient déposés, et exposés au regard du public les premiers mardis de chaque mois, entre Pâques et la Toussaint. Les compétences de la France en termes d’artisanat devaient impressionner les représentants fortunés de son peuple.




Le bâtiment, situé place de la Concorde, ne prit le nom d’ « hôtel de la Marine » qu’avec l’installation en son sein du ministre de la Marine, en 1789. Auparavant, il abrita, dès la fin de sa construction sous le règne de Louis XV, le Garde-Meuble de la Couronne. Les armes, meubles et bijoux fabriqués pour la Cour y étaient déposés, et exposés au regard du public les premiers mardis de chaque mois, entre Pâques et la Toussaint. Les compétences de la France en termes d’artisanat devaient impressionner les représentants fortunés de son peuple.
En 2015, la fonction de ce lieu, conservée jusque-là, changera : l’Etat-major de la Marine française quittera les bureaux pour s’installer dans le nouveau ministère de la Défense, dans le quartier de Balard (15ème arrondissement). On se souvient qu’en 2011, l’annonce faite et un appel à financement lancé, le groupe dirigé par l’homme d’affaires Alexandre Allard, passionné de monuments anciens, proposa un projet de gestion pour ce lieu, soutenu par le ministre Renaud Donnedieu de Vabres et accompagné d’une inévitable restauration. Le nom de cette entreprise : « la Royale ».
Dans une lettre ouverte à Valéry Giscard d’Estaing, président d’une commission scientifique nommée en 2011 afin d’examiner les possibilités d’avenir pour le bâtiment, le groupe exposait son idée : créer une sorte d’équivalent parisien à la Villa Médicis, devant contribuer au « rayonnement international » de la France. Les signataires précisaient alors que pour « certaines personnes », « l’hôtel de la Marine ne saurait devenir autre chose que le siège d’une administration prestigieuse ou la nouvelle dépendance d’un musée renommé ». Or « avec 5% du marché mondial de l’Art, Paris n’est plus une place qui compte face au dynamisme chinois ou anglo-saxon. » Et cet hôtel était autrefois « un centre d’impulsion des tendances décoratives et de la création artistique de la fin du XVIIIème siècle, ainsi qu’un lieu de résidence ». Il était donc judicieux de lui rendre une part de sa fonction originelle, tout en le mettant au service du pays. Car la fin de la lettre ouverte disait également : « la marque « France  » est le pilier de toute notre industrie ; ses racines se nourrissent du terroir fertile où les créateurs du monde entier se donnent rendez-vous depuis des siècles pour engendrer la magie que tous les autres pays nous envient. »
Soutenue par une pétition, signée notamment par des artistes, cette initiative se heurta d’autres signatures. La commission de Giscard d’Estaing pencha vers une gestion publique, la prise en charge de l’hôtel fut déléguée au Louvre qui, en 2012, se retira. Alors Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, œuvra jusqu’à la réussite pour en obtenir la gestion.


La mise en avant de l’héritage historique


Rappelant que l’édifice était, depuis 1862, classé monument historique, il a repris les mots d’Etienne Poncelet, architecte en chef de ces monuments historiques, auteur en 2010 d’un rapport sur la valeur patrimoniale de l’hôtel de la Marine. Ce dernier est décrit comme contenant 700 objets mobiliers de grande valeur, détail qui, associé aux spécificités de son architecture, fait de lui un « rare conservatoire des matériaux anciens » et un témoin de « l’évolution des techniques architecturales du second œuvre et des arts décoratifs ». Bélaval a également mis en avant les événements de l’histoire de France dont il a été le témoin, de la signature de la fin de l’esclavage ou du procès-verbal de Louis XVI au vol du fameux « collier de la Reine ».
En conséquence, l’hôtel de la Marine va voir un musée s’ouvrir en son sein en 2015. Il sera loisible au public de visiter les salons du premier étage, les galeries en balcon donnant sur la place de la Concorde, le boudoir de Marie-Antoinette… Et la possibilité de reconstituer le Garde-Meuble de l’époque de Louis XV est à l’étude.





Le luxe contre la connaissance

Ce feuilleton culturel portant sur l’avenir d’un lieu historique a permis de voir s’exprimer deux opinions opposées qui prenaient cependant toutes deux l’histoire pour fondement.
Le projet du groupe Allard désirait donner au bâtiment une fonction comparable à l’enceinte du Garde-Meuble en son temps : un espace qui aurait permis et facilité le travail artistique, destiné plus largement à montrer les capacités de la France en terme de création d’art. On peut penser que la commission d’enquête scientifique a pu craindre que le projet soit de démontrer le savoir-faire français non pas en termes de création, mais de vente d’art. La mission du Garde-Meuble de la Couronne en son temps n’était pas de faire connaître les arts, mais d’impressionner, de tétaniser grâce à eux. De plus, il n’était réservé qu’à un petit nombre de gens.
De surcroît, cet accent mis sur le pouvoir des formes d’art de l’époque en tant que possibilité de rayonnement était mis au service de l’Etat, et non pas d’intérêts privés. On pouvait redouter la mise en place, autour des lieux d’exposition, de structures de vente périphériques : restaurants, boutiques…Tout cela relié bien sûr au secteur du luxe. Au Royal Monceau, palace possédé par le groupe Allard, installé dans un bâtiment rénové, la galerie d’art reste une composante de l’hôtel.



Le problème des frais de restauration eût été d’emblée résolu, mais d’un autre côté, le mobilier d’époque aurait été vendu aux enchères. Et comment inclure la Marine dans le projet ? Un bâtiment ayant accueilli, des siècles durant, une telle fonction étatique, était-il fait pour la vente d’art ? Et devait-il devenir un bien échangeable, pouvoir être revendu ?
Même si certains peuvent rétorquer que, juste à côté de l’hôtel de la Marine, un autre bâtiment historique abrite l’Hôtel Crillon, on peut penser, en se plaçant d’un point de vue strictement historique sans orientation politique, que le meilleur hommage à rendre au Garde-Meuble de la Couronne est à faire dans un musée, et non pas dans une structure de création et de vente d’art.

Visuels :
©Ange-Jacques Gabriel (1698–1782)
©http://www.hotel-marine-paris.org

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Sam 5 Juil - 9:42

L'ouverture au public de ce bâtiment prestigieux serait prévue pour 2017... Ca fait encore loin...  Shocked 


L'Hôtel de la Marine, place de la Concorde à Paris, devrait ouvrir au public au premier trimestre 2017, a indiqué vendredi à l'AFP le Centre des Monuments Nationaux, qui sera chargé de gérer ce bâtiment lorsque les militaires, qui l'occupent, l'auront quitté.

L'état-major de la Marine doit quitter ce prestigieux hôtel particulier du XVIIIe siècle au plus tard au 1er janvier 2016, pour rejoindre le nouveau ministère de la Défense, actuellement en construction à Balard (XVe arrondissement).

"Il faut prévoir une année de travaux, notamment pour rénover les réseaux électriques et le chauffage", a indiqué Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments Nationaux.

En janvier, le ministère de la Culture a demandé au CMN, qui gère déjà près de 100 monuments, de reprendre l'Hôtel de la Marine et de lui faire des propositions sur la façon de l'exploiter.

Le CMN va mettre en valeur les salles patrimoniales de l'ancien garde-meubles de Louis XV. Un parcours d'un peu plus de 2.000 m2 permettra au public de visiter les magnifiques appartements du premier étage, l'actuel bureau du chef d'Etat-major de la Marine et le poste de commandement, a précisé M. Bélaval. Un espace pour les expositions temporaires sera aussi prévu.

Le rez-de-chaussée sera affecté à l'accueil du public, la billetterie, les boutiques et la restauration. La cour sera ouverte au public.

Au total, quelque 4.500 m2 seront dévolus au public.

Le CMN propose aussi de louer en direct et au prix du marché les bureaux (8.000 m2) que comprend le bâtiment.

"Les arbitrages financiers ne sont pas encore rendus sur la manière dont la gestion du monument va s'équilibrer", a précisé M. Bélaval.

La Cour des comptes aurait renoncé à s'installer dans une partie de ces bureaux, selon M. Bélaval. "Il faudrait en effet qu'elle loue au prix du marché", a-t-il dit.

"Il y a des travaux à faire, ils sont incontournables. Nous devons les amortir avec des loyers", a souligné M. Bélaval.

"Je suis convaincu de la capacité du CMN d'exploiter l'Hôtel de la Marine sans compromettre son équilibre de gestion global", a-t-il dit.

Pour le CMN, qui fête ses 100 ans le 10 juillet 2014, "la reprise de l'Hôtel de la Marine est un signe de la vitalité et de la solidité de son modèle économique", estime-t-il.

Le CMN vient aussi de reprendre la gestion du Fort de Brégançon (Var).

Le sort de l'Hôtel Marine avait enflammé les esprits fin 2010 lorsqu'il avait failli être confié à un homme d'affaires, Alexandre Allard.

Nicolas Sarkozy, alors chef d'Etat, avait finalement décidé en 2011 que l'ancien garde-meubles de Louis XV resterait dans le giron de l'Etat. Il avait donné son feu vert à un ambitieux projet du Louvre pour ce site.

Après l'élection de François Hollande, ce projet a été abandonné en raison de son coût. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a confié la gestion du monument au CMN.

http://www.boursorama.com/actualites/hotel-de-la-marine-l-ouverture-au-public-envisagee-pour-2017-49388856d41ae25f88d2335c6a3e69cf

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Lun 7 Juil - 11:27

Aïe si le financement commence à poser problème c'est sûr que ça ne va pas accélérer les choses....

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Mar 30 Sep - 9:34

On suit l'affaire!

Le monument, qui a failli être cédé au privé, pourra être visité à partir de 2017. À l'intérieur, il sera scindé en deux, une partie étant louée aux entreprises, afin de financer la partie muséale.





Après une belle polémique autour du devenir du patrimoine de l'État, des années de tergiversations et une commission dirigée par le président Giscard d'Estaing, l'avenir de l'hôtel de la Marine semble désormais inscrit dans le marbre: au printemps 2017, et après un an de travaux, il ouvrira ses portes au public. Ceux qui voulaient que cet ancien garde-meuble royal, construit par l'architecte Jacques-Ange Gabriel, reste aux mains de l'État et se transforme en un grand musée des Arts décoratifs, seront partiellement satisfaits. Cet immeuble prestigieux, situé place de la Concorde, ne sera pas vendu, mais sera «valorisé» pour reprendre un terme contemporain.

«Nous nous sommes engagés à ce que la transformation de l'hôtel ne coûte pas un euro aux contribuables», rappelle Philippe Belaval, président des Monuments nationaux, «le monument doit créer lui-même sa propre survie».

L'hôtel de la Marine, qui abrite actuellement 1000 marins, va être scindé en deux: environ 4000 m2 vont ouvrir à la visite, et le reste, un peu plus de 8500 m2, sera loué à des entreprises. Les salons d'apparat Napoléon donnant sur la place de la Concorde, ainsi que les anciens appartements des intendants et du garde général vont être restitués. Une galerie des tapisseries sera enfin ouverte, clin d'œil au passé: du temps de la royauté, chaque premier mardi du mois, les Français pouvaient venir admirer les trésors de la couronne, entreposés dans des galeries.

Au rez-de-chaussée, entre la rue Royale et la rue Saint-Florentin, un passage sera ouvert. Il desservira des boutiques, dont une probable librairie, mais aussi trois restaurants, situés sous l'immense loggia donnant place de la Concorde. Le reste sera transformé en bureaux. Un temps, la Cour des comptes, située juste derrière l'immeuble, avait songé y mettre ses magistrats, avant de renoncer: l'État a décidé qu'aucune administration ne s'y installerait. Aujourd'hui, le CMN affirme que bon nombre d'entreprises sont intéressées par cette adresse plus que centrale, en dépit du fait que le moindre mètre carré soit classé monument historique - et donc moins aisé à transformer. Les travaux devraient représenter entre 55 et 60 millions d'euros, «autofinancés» affirme le CMN. Le billet d'entrée (environ 10 euros), les loyers, et les concessions sont censés assurer des recettes.

Dernier point d'importance: qui viendra visiter cet hôtel et pour y voir quoi? Le projet mise sur 700.000 visiteurs, dont ceux venant du Louvre et se dirigeant vers les Champs-Élysées. La loggia, offrant une vue exceptionnelle, constituera une étape de choix pour eux. Les salons d'apparat, ainsi que les appartements XVIIIe séduiront ceux qui aiment les beaux objets, ainsi que les histoires: en 1792, les joyaux de la Couronne y furent dérobés, et on aperçoit encore les traces de l'effraction commise par la bande de Paul Miette. Plus loin, dans un boudoir, la légende veut que le commissaire du peuple ait signé le procès-verbal d'exécution de Marie-Antoinette. Enfin, des expositions autour des métiers d'art se chargeront de maintenir l'intérêt du public sur le long terme.

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2014/09/30/03015-20140930ARTFIG00031-l-hotel-de-la-marine-va-s-ouvrir-au-public.php

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Mar 30 Sep - 9:36


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5744
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Ven 31 Mar - 11:50

La processus suit son cours.

L'Hôtel de la Marine en pleine restauration pour une ouverture au public en 2019


Le cabinet des glaces.@ Ambroise Tézenas – Centre des monuments nationaux

Le public pourra découvrir ce monument du 18ème siècle et ses splendides espaces, comme le cabinet des glaces dès la fin de l'année 2019.

Le Centre des Monuments Nationaux a dévoilé son projet pour l'Hôtel de la Marine, situé Place de la Concorde à Paris. L'objectif est d'en faire une vitrine des Arts Décoratifs du 18ème et du fameux savoir-vivre à la Française, des Arts de la Table et de la Gastronomie. "Nous voulons faire découvrir au public l'un des fleurons de notre patrimoine, un monument remarquable situé dans un lieu exceptionnel", affirme Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments Nationaux.



© Centre des monuments nationaux

"Ouvrir largement ces espaces au public". Les premiers échafaudages ont été posés et la restauration vient de commencer pour redonner vie à ce patrimoine exceptionnel chargé d'histoire. L'Hôtel de la Marine comportera plusieurs espaces. Il y aura un bar, un restaurant et un salon de thé, ainsi qu'un lieu d'expositions temporaires. "Notre propos est de rénover ces décors, d'ouvrir largement ces espaces au public, de remodeler et de restituer l'ensemble de ces résidences fastueuses de la fin du 18ème siècle", explique Philippe Bélaval.

Des lieux d'exception. Le public pourra donc notamment visiter les splendides salons d'apparat aux lambris dorés qui donnent sur la loggia surplombant la place de la Concorde. Il pourra aussi découvrir pour la première fois des salles historiques, qui ont été conservées dans leur jus. Ce sera par exemple le cas des anciens appartements et des lieux de réception de Monsieur et Madame de Ville d'Avray, d'un cabinet des glaces exceptionnel ou encore du boudoir de Marie-Antoinette.


© Ambroise Tézenas – Centre des monuments nationaux

L’un des clous de la visite sera cette fameuse table volante, qui remonte des cuisines, dans la petite salle à manger des Ville d’Avray, ce qui leur permettait d’avoir des conservations, loin des oreilles du personnel.

500.000 à 600.000 visiteurs espérés. L'état va mettre 10 millions d'euros pour les travaux, et le CMN va emprunter 80 millions d'euros qu'il remboursera en louant les 6.500 mètres carrés de bureaux qu'abrite le bâtiment. L’Hôtel de la Marine devrait rouvrir en décembre 2019 et le CMN espère attirer 500.000 à 600.000 visiteurs par an.


© Centre des monuments nationaux
http://www.europe1.fr/culture/lhotel-de-la-marine-en-pleine-restauration-pour-une-ouverture-au-public-en-2019-3214439

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte

avatar

Nombre de messages : 398
Date d'inscription : 25/10/2014

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Sam 1 Avr - 12:34

Beau projet !



- Cela faisait 10 ans que l'on s'interrogeait sur l'avenir de l'ancien quartier général de la Marine à Paris. Un temps, on envisagea même de le céder à des investisseurs pour en faire un hôtel de luxe. Il fallut notamment le soutien d'une commission présidée par Valéry Giscard d'Estaing pour que le prestigieux bâtiment reste dans le domaine public. La moitié des 12000 m², sans intérêt majeur, sera louée en espace de bureaux. Depuis la fin de l'année 2015, la partie la plus intéressante est confiée au Centre des monuments nationaux. Il entame, fin mars 2017, un ambitieux chantier de restauration et d'aménagement tant sur les façades que dans les intérieurs.

ASSOCIER PATRIMOINE ET GASTRONOMIE

Achevé en 1774, l'Hôtel de la Marine possède un potentiel exceptionnel par son histoire et ses différents occupants, par la qualité de ses décors, et par son emplacement sur une des plus belles places de la capitale. Le Centre des monuments nationaux en a pleinement conscience. Il souhaite donc en faire l'emblème de l'attractivité de Paris et du rayonnement de la France. L'idée force constitue à associer le patrimoine (l'architecture royale de Ange-Jacques Gabriel, les décors et les objets d'art des XVIIIe et XIXe siècles) avec la gastronomie et l'art de vivre à la française (arts de la table, art de recevoir, le goût sous ses différentes formes). La Marine qui a occupé les lieux partiellement en 1789, puis pleinement de 1806 à 2015, sera elle-aussi mise en avant.

DANS L'ANCIEN GARDE-MEUBLE

Concrètement, les visiteurs devraient pouvoir visiter un bâtiment totalement rénové fin 2019. La cour d'honneur, les galeries et les porches, seront librement ouverts, y compris aux passants, pour permettre une meilleure circulation entre la rue Royale et la place de la Concorde. Trois circuits de visite seront proposés. Le plus court donnera accès aux salons d'apparat et à la loggia avec vue sur la place. Le circuit historique permettra une immersion au XVIIIe siècle, au temps où le lieu était le Garde-meuble de la Couronne, avec les appartements de l'intendant. L'ancienne galerie des tapisseries et l'ex-centre opérationnel de la Marine accueilleront des expositions temporaires. Un salon de thé, un café et un restaurant viendront compléter le côté gourmand. -
https://www.pleinevie.fr/video/l-hotel-de-la-marine-ouvrira-au-public-en-2019-17960

_________________
- me stessa -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Jeu 6 Avr - 11:45

La réouverture, c'est pour bientôt!

Après huit ans de polémique, la rénovation du monument classé, à Paris, a été lancée, pour une réouverture en 2019.


L’imposante façade à péristyle de l’hôtel de la Marine, bâti sous Louis XV, sur la place de la Concorde à Paris,
vue depuis la Fontaine des fleuves.
JEAN-PIERRE DELAGARDE/CMN


Au terme de huit ans de polémique, l’hôtel de la Marine, place de la Concorde, à Paris, est sauvé. Le monument historique, édifié entre 1758 et 1774 par Louis XV pour loger, à deux pas du Louvre, le Garde-Meuble de la Couronne, reste dans le giron de l’Etat, qui le restaure. Mardi 28 mars, Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux (CMN) chargé du site classé, l’a affirmé en lançant officiellement les travaux d’aménagement du bâtiment, qui devrait rouvrir fin 2019.

Les 100 millions d’euros de budget de restauration annoncés ­seront autofinancés à 80 % par la location de bureaux dans les ­parties de moindre intérêt patrimonial du vénérable quadrilatère. Sur les 12 700 m2 disponibles, la moitié – le rez-de-chaussée, l’entresol et le premier étage – sera accessible au public. Les deux cours d’entrée, rouvertes sur la place de la Concorde et la rue Royale, seront en accès libre, avec café, librairie et restaurant – pas de table étoilée, mais une cuisine gastronomique, centrée sur les terroirs.

Les 100 millions d’euros de budget de restauration annoncés ­seront autofinancés à 80 % par la location de bureaux.

A l’étage, l’enfilade des salons d’apparat et l’appartement de Marc-Antoine Thierry de Ville-d’Avray, intendant du Garde-Meuble, dans son décor XVIIIe restauré – dont le charmant cabinet de Marie-Antoinette aux miroirs animés d’angelots –, seront ouverts à la visite. En complément, des expositions temporaires et des animations autour de « l’art de vivre à la française » – arts de la table, art de recevoir, découverte des goûts, cours de cuisine… – pourront être choisis à la carte. De quoi rappeler que le rituel de la salle à manger, emprunté à la Russie, date de cette époque.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/architecture/article/2017/04/03/grande-restauration-au-menu-de-l-hotel-de-la-marine_5104887_1809550.html#fQSIgA2lfs7UVezw.99

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5744
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Jeu 6 Avr - 16:18

Voici un article de La Tribune de l'Art dévolu à ce projet.
https://www.latribunedelart.com/l-hotel-de-la-marine-ouvrira-au-public-en-2019

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 539
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Ven 7 Avr - 15:42

Un projet de sortie à inscrire sur nos tablettes !

_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5744
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Mar 12 Sep - 9:03

Voici des renseignements sur la restauration intérieure.

Joe Achkar et Michel Charrière sont un duo de restaurateurs de palais et de résidences prestigieuses. Leur vaste connaissance des ors et décors des siècles passés et leur goût pour l'authenticité historique ont amené le président du Centre des monuments nationaux (CMN) Philippe Bélaval à leur confier la mission de recréer l'intérieur de l'ancien garde-meuble de la couronne, occupé après la Révolution par le ministère de la Marine, place de la Concorde. D'où son nom : hôtel de la Marine.

Construit sur ordre de Louis XV par l'architecte du Petit Trianon, Ange-Jacques Gabriel, l'édifice, qui a abrité l'administration chargée de commander le mobilier, les objets d'orfèvrerie, les bronzes et autres trésors de la monarchie, illustrait le faste et le goût officiels du XVIIIe siècle. Les sondages préalables aux travaux ont dévoilé des peintures, des stucs, des boiseries et des dorures « aussi somptueux que ceux de Versailles. Ils sont restés intacts. Malmenés, mais intacts, malgré la Révolution », précise Michel Charrière. « On est en présence d'un des rares bâtiments appartenant à la couronne qui a conservé tous ses décors d'origine », ajoute Joe Achkar.


À l'inverse de Versailles, pillé par les révolutionnaires, « le contenu du garde-meuble a été entreposé dans le Muséum, aujourd'hui Meuble national ». Pour restituer son décor d'origine, Joe Achkar et Michel Charrière s'appuient sur « 900 pages d'inventaires conservées aux Archives nationales, qui fournissent la description des meubles et des objets, ainsi que leur emplacement d'origine. On sait même que les rideaux étaient cousus dans des tissus gros de Tours, brodés de fil d'or ou d'argent. Les documents nous ont permis de lancer le processus de recherche et de localisation de ce trésor dispersé entre l'Élysée, les ministères et les administrations publiques ». Achkar et Charrière soulignent que la Première dame, Brigitte Macron, a déjà donné le ton en restituant « à perpétuelle demeure » un canapé et deux fauteuils estampillés Georges Jacob.

Table volante

Néanmoins, toutes les pièces ne sont pas récupérables. Ainsi, le lit et les sièges de la chambre d'un des intendants ont été acquis par le musée de Boston. Car il faut savoir que certains d'entre eux, dont Pierre-Élisabeth de Fontanieu et son successeur Thierry de Ville-d'Avray, ont vécu dans « un luxe inouï ». Non seulement ils puisaient dans les réserves des collections de la couronne, mais ils faisaient leurs propres commandes chez les fournisseurs des résidences royales, comme Georges Jacob, H.R. Riesener, Jérémie Delaroue et Lescuyer. « Leurs appartements rayonnaient par la magnificence du mobilier qui s'y trouvait, la somptuosité des objets, des tapisseries et des textiles qui s'y déployaient », signale Joe Achkar.

Les deux décorateurs sont notamment émerveillés par la découverte du dispositif d'une « table volante », commandée pour Louis XV. Mais ce dernier, tout roi qu'il était, l'estimant trop onéreuse, avait renoncé à l'installer au Petit Trianon. Pierre-Élisabeth de Fontanieu l'a alors utilisée pour son usage personnel. « Actionnée par des poulies, la table descendait dans les cuisines en passant par le plancher découpé ; les domestiques y disposaient couverts et plats ; puis elle remontait dans la pièce du haut et le plancher se remettait en place. »

Ouvert au public les premiers mardis du mois, le garde-meuble était devenu au XVIIIe siècle « le premier Salon des arts décoratifs en Europe », souligne Joe Achkar. Supprimée après la Révolution, l'administration renaît en 1800 avec la vaste politique de réaménagement des palais entreprise par Napoléon. L'hôtel occupé ensuite par le ministère de la Marine a conservé d'importants décors et objets du XIXe siècle.

https://www.lorientlejour.com/article/1071180/joe-achkar-et-michel-charriere-le-xviiie-siecle-cheville-au-corps-et-au-coeur.html

Vous trouverez dans l'article davantage d'informations sur les restaurateurs.

Bien à vous

madame antoine


_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Dim 3 Déc - 9:54

Petite gravure d'époque... Wink



_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5744
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Lun 14 Mai - 8:48

Bien chers Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

Voici une exclusivité, une visite de l’Hôtel de la Marine qui permet également de faire le pont sur les travaux.

Le chantier de l’hôtel de la Marine bat son plein et nous avons pu le visiter. Incontestablement, et même s’il faut regretter la publicité géante qui s’affiche sur la place de la Concorde, ces travaux sont menés d’une manière très satisfaisante, en respectant l’histoire du monument et en suivant des principes qu’on aimerait voir appliquer ailleurs. L’hôtel de la Marine, c’est un peu l’anti-Versailles, car la maîtrise d’ouvrage, le Centre des Monuments Nationaux, joue son rôle en imposant à l’architecte en chef des monuments historiques Christophe Bottineau (pourtant associé à Frédéric Didier et Jacques Moulin, les deux ACMH de Versailles…) des prescriptions strictes : minimum de réintégration des peintures originales découvertes, pas de réinvention inutiles, conservation au maximum des parties anciennes (notamment les huisseries), etc.

Il est amusant de lire (sur un blog du Huffington Post du 30 mars 2018) l’ancien candidat à la reprise de l’hôtel de la Marine Alexandre Allard, qui voulait le transformer notamment en hôtel de luxe (voir cet article), se plaindre du projet actuel sous prétexte qu’il démembrerait 250 années d’unité. Or, bien au contraire d’un démembrement, le projet actuel vise bien au contraire à maintenir son unité, sous la houlette du CMN.

Une grande partie du monument sera largement ouverte au public, et sur l’extérieur. Ainsi, les arcades et les deux cours du rez-de-chaussée seront librement accessibles aux visiteurs. Dans la cour d’Honneur, les arcades du côté ouest, qui avaient été bouchées tardivement alors que Gabriel souhaitait donner l’aspect d’une galerie de cloître, ont été dégagées.


Arcades rouvertes de la cour d’Honneur de l’hôtel de la Marine
Photo : Didier Rykner


La cour d’Honneur restera à l’air libre, contrairement au projet Allard qui prévoyait sa couverture par Jean Nouvel [1]. Un restaurant sera installé au rez-de-chaussée et à l’entresol, sur le côté nord de la cour d’Honneur, et un café sur les mêmes niveaux du côté sud. Ces espaces ne comportent aucun décor. Un salon de thé occupera les pièces du premier étage situées dans le pavillon ouest (sur la rue Royale) qui abritaient jusqu’en 2015 le cabinet du chef d’État-major de la Marine. Ces espaces, en revanche, comportent des décors qui seront bien sûr entièrement préservés et mis en valeur.



Pièce de l’ancien cabinet du chef d’État-major de la Marine qui abritera le salon de thé
Photo : Didier Rykner


Au premier étage, trois circuits de visite seront possibles en accès libres : soit uniquement les grands salons d’apparat, soit les appartements de Thierry de Ville-d’Avray suivis des grands salons, soit enfin les salles d’exposition qui seront créées dans des pièces ne comportant plus aucun décor, et où se trouvait l’ancien centre opérationnel de la Marine.


Ancien centre opérationnel de la Marine où seront les salles d’exposition
Le reste de plafond que l’on voit est le seul élément de décor retrouvé (il sera conservé mais sous un coffrage)
Photo : Didier Rykner


Ces expositions, comme nous l’expliquait Philippe Bélaval dans l’interview qu’il nous a récemment accordée, auront des sujets variés, pas uniquement en rapport avec l’hôtel de la Marine. Certaines pièces, trop petites pour permettre la libre circulation, seront ouvertes dans le cadre de visites guidées. Dans l’une d’entre elles, à l’entresol, a été découvert un joli décor mural du XVIIIe siècle à motifs floraux dont le dégagement est en cours.


Élément de décor en cours de dégagement
Photo : Didier Rykner


Là encore, il n’est pas question de le restaurer outrageusement mais de le laisser dans l’état un peu défraichi et authentique dans lequel il réapparaît aujourd’hui. L’une des caractéristiques de l’hôtel de la Marine est la conservation des couloirs et passages qui servaient au service et se trouvent cachés derrière les pièces principales (un peu comme à Versailles). Ces espaces pourront aussi être inclus dans les visites guidées.

À l’entresol, l’appartement de Mme de Ville-d’Avray, qui conserve des boiseries et cheminées d’époque, mais plus simples, et sans mobilier, sera remeublé et ouvert au public, mais également privatisable. Enfin, si le reste du bâtiment sera loué à deux ou trois entreprises (au maximum) pour y établir leurs bureaux, le cahier des charges est extrêmement sévère dans les parties où des boiseries et cheminées existent encore. Non seulement tous ces décors devront être conservés, mais les luminaires et les tissus des rideaux seront imposés par le CMN pour rester cohérents avec le reste du monument. On peut certes regretter que quelques pièces ne soient pas incluses dans le parcours de visite, mais il est vrai que leur intérêt, réel, est beaucoup moins fort que celui des niveaux inférieurs. L’essentiel est que leur préservation soit actée intégralement.



Décors du deuxième étage qui sera loué
Photo : Didier Rykner



Décors du deuxième étage qui sera loué
Photo : Didier Rykner


La restauration en cours a permis certaines découvertes, notamment les boiseries et la corniche encore particulièrement bien préservées de l’ancien cabinet doré qui avait été transformé en office au XIXe siècle puis en cuisine au XXe. Nous avions pu y jeter un œil il y a quelques années, et l’ensemble était recouvert de parois en inox. Dessous, se trouvaient donc encore les restes des décors.


Ancien cabinet doré, reste de corniche
Photo : Didier Rykner



Ancien cabinet doré, restes de boiseries
Photo : Didier Rykner


Par exception, les parties manquantes seront refaites, ce qui s’explique car il n’y a ici aucune invention d’un état qui serait hypothétique ; laisser le cabinet dans cet état, avec un décor partiel, n’aurait pas grand sens. Il s’agit bien ici d’une restauration, pas d’une reconstitution à partir de rien, comme nous les dénonçons régulièrement. Par ailleurs, la pièce pourra retrouver les deux cheminées, une factice et une vraie, qui ont été retrouvées déplacées dans d’autres parties du monument


Cheminée de l’ancien cabinet doré
Photo : Didier Rykner


L’objectif du CMN est de permettre la déambulation la plus naturelle possible dans les appartements. Pour la visite du cabinet des glaces, petit chef-d’œuvre rococo aménagé par Thierry de Ville-d’Avray, la seule solution possible pour y parvenir sans risque est de protéger par du verre les deux portes d’entrée et de sortie qui seront ouvertes. La solution sera - forcément - peu esthétique, mais il serait impossible de permettre la visite sans ce type de protection, qui sera néanmoins totalement amovible. En revanche, certaines adjonctions malheureuses pourront être retirées comme cet ascenseur qui venait défigurer un escalier du XVIIIe siècle.


Ascenseur bientôt supprimé
Photo : Didier Rykner


L’ouverture large d’un monument historique au public pose toujours des questions extrêmement complexes qui s’apparentent à la quadrature du cercle. Il est parfois nécessaire de choisir des solutions de compromis, sans mettre en péril la conservation et l’authenticité de l’édifice. Nous jugerons des travaux une fois terminés, mais les principes qui guident le CMN nous semblent les bons. Bien meilleurs, en tout cas, que si Alexandre Allard et Renaud Donnedieu de Vabres avaient mis la main sur l’hôtel de la Marine.

Didier Rykner

Notes
[1] Il est néanmoins prévu de couvrir, entre le deuxième et le troisième étage, la petite cour, ce qui nous semble discutable, mais moins que la couverture de la cour d’Honneur.
https://www.latribunedelart.com/une-visite-a-l-hotel-de-la-marine-en-travaux

Bien à vous,

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 667
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   Lun 14 Mai - 20:31

Bonjour Madame Antonie
Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Hôtel de la Marine , ancien Garde-Meuble Royal
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Le Garde Meuble Royal, actuel hôtel de la Marine
» Les canonniers garde cote
» Exposition Remeubler Versailles
» Thierry de Ville d'Avray, valet de chambre du Roi
» Le mobilier de la Reine à Versailles aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Autres résidences de Marie-Antoinette :: Autres châteaux-
Sauter vers: