Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les chevaliers du poignard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les chevaliers du poignard   Jeu 2 Avr - 23:48

Les chevaliers du poignard sont un groupe constitué lors de la Révolution française, le 10 août 1792 aux Tuileries.

La contrainte dans laquelle vivait le roi Louis XVI, remarquée par des courtisans attachés au monarque et à sa famille, avait éveillé le zèle de quelques uns d’entre eux, et fait concevoir le dessein de l’en délivrer. On a parlé d’une entreprise formée pour l’enlever et le conduire à Rouen par la rivière, entreprise qui ne fut peut-être qu’un projet, mais une autre, encore plus mal concertée, fut tentée par des jeunes gens de la cour.

Le bruit ayant couru qu’un attentat se préparait contre le roi Louis XVI, plusieurs centaines de gentilshommes se présentèrent aux Tuileries, le 28 février 1791. Ayant transformé en arsenal les armoires du château, ils y avaient caché des pistolets, de courtes épées, et jusqu’à des poignards, et venaient, portant pistolets et poignards, se mettre à son service.

Soupçonnant quelque complot, les chefs de la garde nationale, vinrent se plaindre au roi de l’évasion méditée, qu’ils appelaient une trahison. Le monarque ne trouva d’autre moyen d’épargner à ces jeunes gens de plus grands malheurs que de les désarmer lui-même, et de les engager à se retirer. Cependant, forcés de passer entre deux haies de gardes nationaux, ils ne le firent pas sans essuyer des huées, des propos insultants, et même des coups.

Quelques uns des « patriotes » qui maltraitèrent ces jeunes gens, ajoutèrent le ridicule à l’insulte en donnant le titre dérisoire de « chevaliers du poignard » à ceux qui, accusés d’avoir voulu enlever le roi et sa famille, restèrent tachés de ce nom pour avoir tenté sans succès de soutenir les débris d’une monarchie qui s’écroulait de toutes parts.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Ven 3 Avr - 11:28

Ah je ne connaissais pas ce groupe là, merci à vous Very Happy

Sait-on ce qu'ils sont devenus par la suite?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Ven 3 Avr - 11:30

Je fais des recherches sur le sujet et vous tiens au courant
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Ven 3 Avr - 11:31

Merci!

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 16:37

Lenôtre dans son livre "Le vrai chevalier de Maison Rouge" parle des chevaliers du poignard, dont faisait partie Rougeville. Il fait part du mauvais renom dont souffrait ce groupuscule de royalistes extrémistes. Effectivement ils arboraient l'idée d'enlever le Roi afin de le conduire hors de Paris et de proclamer la dissolution de l'Assemblée Nationale et le retour de l'Ancien Régime. (Ceci prête d'ailleurs une certaine crédibilité aux propos de Lafayette, après la fuite à Varennes, que le Roi et sa famille avaient été enlevés.) La Reine ne semble pas avoir été très éprise de Rougeville, qui, de noblesse imaginaire, avait réussi à s'imposer dans l'entourage de la famille royale, à cause de la situation unique de celle-ci aux Tuileries. En effet lors de l'interrogatoire à la Conciergerie qui suivait l'affaire de l'œillet, elle parle de lui avec peu de passion:

"On remarquera avec quelle froide hauteur elle s'exprime sur son compte dans les interrogatoires qu'elle subit à l'occasion de l'affaire de l'œillet. Lorsqu'on lui demanda si l'inconnu qui avait pénétré dans son cachot n'était pas une personne dont elle avait intérêt à ne point parler. "Il serait bien malheureux, répondit-elle, que les gens qui m'intéressent m'aient frappé aussi peu!" Et plus loin: "Cet homme ne versa-t-il pas de larmes?" "Il pouvait être touché, il pouvait en faire semblant."

Cependant, à la décharge partielle de Rougeville, Lenôtre ne semble pas prendre en compte ici le fait que dans toutes ses réponses la Reine faisait de savants calculs...
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 17:17

C'est exactement ce que j'allais dire Baron : Marie-Antoinette a tout fait lors de son procès pour n' inculper personne, et elle refusait de compromettre quelqu'un. Ces paroles plus que distantes sont cohérentes avec cette version là aussi.
De plus, si elle n'avait pas d'estime pour cet homme il aurait été surprenant qu'elle se laisse séduire par son plan d'évasion Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 17:47

Chou a écrit:


De plus, si elle n'avait pas d'estime pour cet homme il aurait été surprenant qu'elle se laisse séduire par son plan d'évasion

Je ne suis pas d'accord avec vous. Ce n'était guère le moment pour faire la difficile. Elle n'avait pas d'autre choix et son estime pour la personne ne rentrait pas en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 18:16

Peut-être...mais elle avait sa fierté malgré tout d'où ma nuance Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 20:34

Un certain nombre d'entre eux devait se trouver là le 10 août 92. :s:
On peut imaginer que leur sort en défendant les Tuileries a été semblable à la plupart des suisses... No
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 22:06

Gérard Walter a publié l'intégralité des interrogatoires qu'a subis Marie Antoinette au sujet de cette affaire de l'oeillet. Elle a été questionnée deux fois. La première, le 3 septembre 1793, elle tout nié en bloc, prétendant même ne pas connaître Rougeville. Ensuite, la femme Harel, Michonis, Gilbert et d'autres encore ajoutèrent tant de précisions en contradiction avec ses dires que, pressée de question, Marie Antoinette fut contrainte d'avouer qu'elle connaissait Rougeville, qu'il avait déposé un oeillet et qu'il y avait un message dedans. Elle resta toutefois aussi vague que possible.

Je pense que nous pouvons suivre les historiens qui considèrent qu'elle a agi ainsi pour protéger ceux qui avaient essayé de lui venir en aide.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 22:15

Oui, c'est dans son style et même dans ses paroles ou ses écrits. Je ne sais plus qui rapporte cela ni où c'est écrit, mais Marie-Antoinette a déjà exprimé sa volonté de ne nuire à personne Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 22:31

Déjà dans sa dernière lettre, quand elle dit qu'elle pardonne tout le mal qu'on lui a fait. Wink Puis, après les journées d'octobre, quand elle dit qu'elle a tout oublié.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 22:38

pimprenelle a écrit:
Puis, après les journées d'octobre, quand elle dit qu'elle a tout oublié.
La citation exacte est éloquente au possible, tout en rythme ternaire, j'adore :
"J'ai tout vu, tout entendu, tout oublié! "

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 22:43

Ah voilà c'est à ça que je pensais merci Majesté

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mar 14 Avr - 22:44

Ah, il me semblait bien que c'était ça ! Very Happy C'est beau, c'est vrai ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mer 15 Avr - 8:59

Majesté a écrit:
pimprenelle a écrit:
Puis, après les journées d'octobre, quand elle dit qu'elle a tout oublié.
La citation exacte est éloquente au possible, tout en rythme ternaire, j'adore :
"J'ai tout vu, tout entendu, tout oublié! "

Bien à vous.




Oui, c'est très beau, et c'est tout Marie-Antoinette !
Quant à ses réponses concernant Rougeville, il est clair que cette indifférence est feinte. Marie-Antoinette ne veut pas compromettre cet ami dévoué qui a pris tant de risques pour tout mettre en oeuvre pour la sauver.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Mer 15 Avr - 9:52

Je le crois aussi, Madame de Sabran. Marie Antoinette savait reconnaître les vrais dévouements. Et puis, elle n'aurait pas suivi un homme en qui elle n'avait pas confiance.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Dim 30 Sep - 0:47

une représentation de cet événement :

"affaire des chevaliers du poignard dans le grand escalier des Tuileries"



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Dim 30 Sep - 16:15

La Reine connaissait très bien Monsieur de ROUGEVILLE et lui accordait pleine confiance, car il l'avait sauvée l'après-midi de la journée du 20 Juin 1792 lors de l'envahissement des lieux sous la conduite de SANTERRE
voici un extrait de la GAZETTE DE PARIS exemplaire d'époque vendu 1 sous l'exemplaire
".....Le Roi entouré de ses serviteurs, leur a dit de céder la place aux Grenadiers fidèles qui l'ont aidé à monter sur l'entablement de l'embrasure de la deuxième fenêtre.
Monsieur GOSSE, négociant, dit au Roi " Sire, n'ayez pas peur.....Moi, peur ! l'homme de bien qui a fait son devoir ne connoît ni crainte ni remords..."
Ensuite Sa Majesté ajouta "donne-moi la main" et en la mettant sur son coeur "touche et vois s'il tremble."
la vertueuse MADAME ELISABETH qui s'étoit attachée à son habit, en disant "vous me massacrerez avant lui", en a été séparée dans ce mouvement ;
on l'a fait monter sur l'embrasure de la fenêtre à cpoté du Roi.
MM GENTIL & SEPTEUIL, errant ça et là au milieu des brigands, crioient "respectez votre Roi, qui a la bonté de venir au devant de vous pour vous entendre".
Heureusement ces cris fixoient l'attention des brigands vers le Roi ; ils ont ralenti leur irruption envers la Reine ; contre laquelle ils vomissoient des horreurs et demandoient la tête.
Elle accouroit en ce moment par la chambre du Roi ; Monsieur AUBIER l'apperçoit de la porte qu'il tenoit, essayant de la fermer ; il court vers Sa Majesté en refermant la porte; il ose l'arrêter. Elle crioit " laissez-moi passer : ma place est près du Roi ; je veux le joindre et périr, s'il le faut, en le défendant
".
Le courage de la Reine doublant ses forces , elle eût renversé Monsieur AUBIER, si MONSIEUR ROUGEVILLE, chevalier de Saint Louis, n'eût joint sa résistance à la sienne et donné le temps de l'atteindre aux personnes de l'intérieur qui couroient à sa suite.
M. AUBIER court en informer MADAME ELISABETH , qui l'autorise à résister à la volonté de la Reine. Il faut lui démontrer" qu'il est impossible de traverser le groupe de 400 brigands," lui prouve que" si elle n'étoit pas massacrée, elle seroit étouffée sans y arriver et que sa tentative seroit funestre au Roi, qui, entouré de quatre grenadiers,se précipiterait au travers des piques pour arriver jusqu'à Elle".

La Reine s'est laissée entrainer dans la chambre du dauphin en compagnie de ROUGEVILLE, protégée par 10 grenadiers et MM CHOISEUL, D'OSSONVILLE, DE SAINT PRIEST
Elle était avec le dauphin et MADAME, accompagnée par Mesdames de TOURZEL,de TARENTE, de LA ROCHE AYMON, de MAILLE, de la petite orpheline
ERNESTINE

(j'ai volontairement respecté l'orthographe et les termes de la pièce d'époque)

Lors du procès, elle a toujours pris toutes précautions pour répondre aux questions sans mettre en cause les personnes qui avaient tenté de l'aider ou fait preuve d'humanité à son égard !!!!!

MARIE ANTOINETTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Dim 30 Sep - 16:37

Je complète par trois documents
1) l'image du dauphin LOUIS que les chevaliers du poignard portaient sur eux comme signe de ralliement
2) la Reine et le dauphin se tenant derrière la table contre la fenêtre
3) la Reine et Madame ROYALE recevant les insultes des femmes







le texte du journal rend bien l'ambiance de cet après-midi !!!!!!

MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   Dim 30 Sep - 16:49

Cet événement est toujours douloureux et en même temps plein d'héroïsme quand on le lit.

Louis XVI ne craint rien et le prouve, sa soeur décide de se faire passer pour la reine pour la sauver et ne quitte pas son frère, Marie-Antoinette fait tout pour rejoindre son époux, se désespère de ne pas être auprès de lui et des gens de bien font tout pour l'en dissuader afin de la sauver elle, mais aussi son mari qui s'il l'avait vue à travers la foule à tout tenter pour le rejoindre n'aurait pas hésité à la récupérer par ses propres moyens malgré la horde de populace poussée au meurtre*.
Les enfants inquiets par-dessus cela et leur mère qui ne doit se consacrer qu'à leur sécurité...

J'imagine l'angoisse de toute la famille, séparée, angoissant pour chacun, se demandant ce qui arrive aux autres pendant qu'on tente avec un courage exemplaire de tenir tête aux forcenés.

A quelle heure ont-ils pu enfin se jeter dans les bras des uns et des autres, narrer chacun à leur tour leur terrible expérience, leurs peurs et se demander à quand le prochain épisode ? Enfin une Happy End bien méritée ? Une étape de plus dans leur calvaire ? Sad Sad Sad


*Ce qui me rappelle cette scène racontée par Hézecques qui montre le roi dévaler à bride abattue les collines avoisinantes de Versailles lorsqu'il sait les femmes arriver le 5 octobre. Dans la panique, l'urgence, il n'a rien d'un mou, d'un pataud, d'un indécis. Il fonce.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chevaliers du poignard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chevaliers du poignard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Identité des chevaliers de Saint-Jacques-Des-Guerets
» Exposé : Les chevaliers
» *[En ligne] Les chevaliers de l'Ordre du Collier de Savoie
» [ORDRE DE MALTE] Chevaliers de l'Ordre de Saint Jean
» Recherche des chevaliers arthuriens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: