Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Dim 30 Nov - 11:47

pimprenelle a écrit:
Ils sont tous morts dans l'année qui a suivi le supplice de Molay, me semble-t-il.



A moins qu'il n'ait fait erreur, je me souviens, c'est un jeune guide charmant de l'abbaye de Saint-Denis qui nous a délivré cette information.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40018
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Dim 30 Nov - 11:53

Voici l'explication de wiki, qui correspond à mes souvenirs :

Peu après la dissolution de l'ordre (1312), un enchaînement de faits va faire naître toutes sortes de légendes sur une « malédiction du Temple ». Suite au bûcher du 18 mars 1314, certains acteurs de la fin de l'ordre vont mourir :

le pape Clément V le 20 avril 1314 (vraisemblablement d'un cancer des intestins) ;
le roi Philippe le Bel le 29 novembre 1314 à l'âge de 47 ans (d'une chute de cheval) ;
Guillaume de Nogaret était mort bien avant ceux qu'il avait poursuivis, au mois d'avril 1313, suivi par son bras droit, le légiste Guillaume de Plaisans ;
le grand argentier du roi, Enguerrand de Marigny le 30 avril 1315, exécuté par pendaison.
La plus célèbre légende est sans doute la prétendue « malédiction de Jacques de Molay », basée sur les dernières déclarations du Templier et sur laquelle le romancier Maurice Druon extrapolera dans la saga Les Rois maudits qui relate la fin de la dynastie tricentenaire des Capétiens en moins de 14 ans.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Dim 30 Nov - 12:00

Philippe Delorme a écrit:
1.- Le "convent de 1705" est une légende inventée un siècle plus tard par l'abbé Grégoire et autres "refondateurs" d'un pseudo ordre du Temple ( cf . http://www.esoblogs.net/IMG/article_PDF/L-Ordre-du-Temple-Legendes-sur-la.pdf )
2.- D'autre part, la fameuse "malédiction " des Templiers, fulminée par Jacques de Molay du haut de son bûcher, est sans doute apocryphe. L'anecdote n'apparaît en effet que très longtemps après l'événement, dans des sources très peu fiables.
3.- AUtre chose : ( pour sortir un instant de mon rôle d'historien "positiviste"), j'ajouterais que l'idée qu'une quelconque "malédiction" puisse exister (et surtout opérer 5 siècles après sa formulation) heurte à la fois mon esprit scientifique, mais aussi l'idée que je me fais de la toute-puissance, de la justice et de la miséricorde divines.
4.- Enfin, cher Pataphysicien, je goûte tout le sel de votre calembour sur l'orme , mais n'oubliez pas que je ne suis point de ce bois dont on fait les flûtes... fussent-elles enchantées !
Philippe Delorme
http://www.louisxvii.fr.st
La numérotation est de moi pour sérier les réponses, il ne s'agit pas d'un quelconque signe indû :
1.- Merci pour cette précision, qui mérite réflexion.
2.- Pour la malédiction, je connais le doute. Elle est transmise toutefois par la tradition. Elle a donc au moins une existence née de l'inconscient collectif.
3.- Je n'en doute pas, cher historien "positiviste".
4.- Je ne doute pas non plus que vous ne soyez pas du bois dont on fait les flûtes, surtout enchantées, mais on dit aussi que s'il n'y avait que des scientifiques dans le monde, et pas d'artistes, il y manquerait une part de rêve indispensable. Pourquoi indispensable ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Dim 30 Nov - 12:04

Mme de Sabran a écrit:
Alain Bouhey a écrit:
Chou d'amour a écrit:
Vous voulez absolument trouver des signes, et en ce cas il est facile d'en trouver...si je cherchais un peu j'en trouverai sans problème entre moi-même et Louis XVII J'en vois déjà un : mon pseudo
Il faudrait pouvoir juger sur pièce.
Je me porte garante:D que son pseudo sied comme un gant à Chou d'amour !!!
Voilà peut-être un signe, mais cela n'en fait qu'un . Vous êtes sur la bonne voie, continuez... :quoi1:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Dim 30 Nov - 12:09

Majesté a écrit:
Alain Bouhey a écrit:

M'en libérer moi-même : je l'ai fait une première fois, en les mettant sur internet. Je suis sur ma deuxième tentative, avec une grosse pierre d'achoppement : je suis le seul à pouvoir voir leur cohérence, parce que je les connais par coeur.
Voyez donc comme M. Delorme est en train de vous en libérer à son tour Wink
Bien à vous.
Pour moi, c'est encore très court, mais, sait-on jamais ? Comment appelez-vous ces dessins animés ? Celui-là a pour titre "peur", ce n'est pas la raison de mon choix : je l'appellerais plutôt "pas ou pas pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Dim 30 Nov - 14:17

Philippe Delorme a écrit:
L'extrait du "Mémoire" de Madame Royale concernant la maladie de son frère, au printemps 1793 (lien dans le message précédent). A la lecture de tels symptômes, les médecins actuels avancent un diagnostic très probable de primo-infection tuberculeuse (ce que les connaissances médicales de l'époque ne permettaient pas, puisque la notion même d'infection bacillaire était inconnue) :
"Depuis quelque tems, mon frère se plaignoit de point de côté qui l'empêchoit de rire.
Enfin, le 9 de Mai, la fièvre le prit à 7 heures, assez fort, avec mal à la Tête et toujours un point de côté. Dans les premiers instans, il ne put pas rester couché parce qu'il étouffoit.
Ma mère s'inquiéta, demanda un médecin aux municipaux ; ils assurèrent ma mère que ce n'étoit rien, et que sa tendresse maternelle l'inquiétoit. Ils en parlèrent au conseil général et demandèrent de la part de ma mère le médecin Brunier.
Le conseil se moqua de la maladie de mon frère, parce que hébert l'avoit vu à 5 heures en bonne santé, la fièvre ne l'ayant pris que deux heures après, et on refusa absolument Brunier, qui avoit été dénoncé par Tison anciennement.
Cependant mon frère avoit la fièvre bien fort. Ma tante eut la bonté de venir prendre ma place dans la chambre de mon frère pour que je ne couchasse pas dans l'air de la fièvre ; elle prit mon lit, et moi j'allai coucher dans sa chambre.
La fièvre continua la nuit ainsi que le lendemain et le surlendemain, les accès revenoient plus fort le soir, mon frère cependant prenoit l'air tous les jours.
Ma mère avoit beau demander un médecin, on ne l'accordoit pas. Enfin le dimanche, trois jours après que mon frère eut la fièvre, étant tombé malade le jeudi, arriva Thierri,3 médecin des prison nommé par la commune pour soigner mon frère.
Comme il vint le matin, il trouva peu de fièvre à mon frère, mais ma mère lui ayant dit de revenir l'après-dîner, il la trouva très forte et désabusa les municipaux de l'idée où ils étoient que ma mère s'inquiétoit pour rien ; mais au contraire il leur dit que c'étoit plus sérieux que ma mère ne croyoit.
Thierri eut l'honnêteté d'aller consulter Brunier sur la maladie de mon frère et sur les remèdes qu'il falloit lui donner ; brunier, connoissant le tempérament de l'enfant dont il avoit eu soin depuis sa naissance, il donna quelques drogues à mon frère qui lui firent du bien.
Le mercredi il prit médecine et je revins coucher dans sa chambre. Ma mère avoit très peu [peur] de la médecine de mon frère, parce que la dernière fois qu'il en avoit pris il avoit eu des convulsions affreuses ; elle avoit peur qu'il en eût encore, seule comme elle étoit et sans secours.
Je ne dormis pas la nuit d'inquiétude ; mon frère prit bien sa médecine, elle ne lui fit heureusement pas de mal.
Quelques jours après, il en prit une seconde qui lui fit le même bien, excepté qu'il se trouva mal, mais de chaleur ; il n'eut plus la fièvre que des accès de tems en tems, et souvent son point de côté ; sa santé commença à se gâter et elle ne s'est jamais remise depuis, le changement de vie lui ayant fait beaucoup de mal."

Voici ce que dit Laure de la Chapelle (Louis XVII, Editions du Beffroi) de la maladie de l'enfant (survivantiste, elle n'en conteste pas la réalité) :
Citation :
Le 11 mai 1793, Louis-Charles souffrit d’une forte fièvre avec maux de tête et point de côté, une pleurésie vraisemblablement, qui dura trois semaines. Plus tard, il eut des vers, et Thierry continua à le soigner jusqu'au départ des Simon.
A l'automne de 93, le régime de Simon, Hébert et Chaumette commence à porter ses fruits. Selon un agent secret de l'Angleterre, le petit roi, poussé à boire vin et alcools, souffre d'un « dévoiement », c'est-à-dire de diarrhées, sans doute aggravées par le froid. Malgré cet état, le docteur Thierry le voit moins fréquemment; il cessera d'ailleurs complètement ses visites au début de janvier 1794. Même si cette diarrhée l'a affaibli, il semble difficile de croire qu'elle ait eu une issue fatale. L'agent secret n'aurait pas manqué de le révéler. Sur ce point essentiel, il existe un document officiel : un certificat de décharge accordé aux époux Simon le 19 janvier 1794, précisant que le petit Capet est en bonne santé.
Quand l'enfant a-t-il été remis aux époux Simon, et donc hors du regard de sa soeur, pouvez-vous nous donner les constats des médecins après mai 93, faisant penser à une tuberculose, Laure de la Chapelle n'en mentionnant aucun allant dans le sens de votre interprétation ?
Avec mes remerciements, bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 15:09

Dans son 2ème tome sur Louis XVII, Beauchesne évoque une anecdote qui peut, en plus du reste déjà très connu, expliquer pourquoi les révolutionnaires ont tout fait pour éviter que Louis-Charles ne succède à son père. La raison en est la superstition résultante de prédictions.

Un vieux livre édité à 8 reprises entre 1498 et 1524 aurait été signalé comme contenant des prédictions "pleines de singulières analogies avec la plupart des événements de la révolution." Ce livre bizarre, imprimé en lettre gothiques, et renfermant deux parties, l'une en latin et l'autre en français, est intitulé "Mirabilis Liber, qui prophetias revelationesque, necnon res mirandas preteritas, presentes ac futuras, aperte demonstrat.""
Quelques rêveurs, lui cherchant une pieuse origine, l'attribuaient à saint Césaire, évêque d'Arles, mort en 544; d'autres, lui donnant une date moins ancienne, le supprosaient l'oeuvre de Jacques de Nostre-Dame, père de Michel, si connu par ses prophéties sous le nom de Nostradamus.[...]
Voici quel était le passage le plus compromis et le plus compromettant de ce livre singulier : "Juvenis captivatus qui recuperabit coronam lilii...fundatus, destruet filios Bruti...""

Ce qui veut dire : "Le jeune captif qui recouvrera la couronne des lis...étant rétabli sur le trône, détruira les enfants de Brutus."

Chose nouvelle pour moi donc : il se peut donc, si ce livre est bien de lui, que Nostradamus n'y est pas pour rien malgré lui dans le traitement infligé par les révolutionnaires à Louis XVII. Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 17:15

Mouais, il y a aussi une bonne femme qui disait lire l'avenir des gens dans du cassoulet à un rassemblement de la voyance cette semaine...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 17:27

Le cassoulet, voyez-vous cela ! ça change du marc de café.
Chou, n'était-ce pas déjà Joseph B , à moins que ce ne soit Sibyl, qui nous citait Nostradamus dans le cadre de l'affaire du Collier ?
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40018
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 17:46

Pfff... tous les prétextes seraient donc bons... Rolling Eyes

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 17:54

Les prédictions de Nostradamus sont tellement sibyllines justement, qu'elles permettent toutes les interprétations les plus délirantes. Chacun peut y trouver midi à son clocher.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40018
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 17:55

Oui. On y a vu Hitler... N'a-t-on pas identifié, déjà, un bon nombre de fins du monde ?

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 17:56

C'est n'importenawak-total-foutrac.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40018
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 18:04

Un quatrain prédit la débâcle de Varennes, aussi. Si, si...

De nuict viendra par la forest de Reines
Deux pars voltorte Herne la pierre blanche
Le moyne noir en gris dedans Varennes
Esleu cap. cause tempeste feu sang tranche

http://www.zetetique.ldh.org/nostradamus.html

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 18:12

Ce Nostradamus, on ne peut plus l'arrêter !
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 18:38

Mme de Sabran a écrit :

Citation :
Chou, n'était-ce pas déjà Joseph B , à moins que ce ne soit Sibyl, qui nous citait Nostradamus dans le cadre de l'affaire du Collier ?

Oui il me semble aussi qu'il s'agissait de Joseph B Very Happy

Mais j'ignorais que Nostradamus a aussi eu son impact sur Louis XVII, même si c'est bien sûr involontaire

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40018
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 20:51

Ben, c'est vrai que les "filios Bruti", ça craint...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Sam 31 Jan - 21:54

pimprenelle a écrit:
Ben, c'est vrai que les "filios Bruti", ça craint...




" filios Bruti", pas "filia Bruni" !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Mar 23 Fév - 0:09

J'ai bien rigolé merci!
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Mar 23 Fév - 20:51

En lisant la théorie d'Alain Bouhey?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Mar 23 Fév - 20:57

Y a de quoi non ?
Mais j'ai bien aimé aussi les réponses de Philippe Delorme (mais lui c'était fait exprès).

Mais je ne veux vexer personne.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Mar 23 Fév - 22:38

Ah oui oui il y a de quoi je confirme
Les survivantistes sont de vrais clowns quand ils se lâchent

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Mar 23 Fév - 22:53

J'avais remarqué.
D'où lassitude à lire ici (ou ailleurs) l'Affaire Louis XVII et j'ai même zappé le fil sur le cœur de Pelletan.
Dommage ça pourrait être intéressant mais franchement ... Sleep

Je n'ai toujours pas compris en quoi il y a de surprenant que Marie-Thérèse embrasse son frère lors de leur confrontation. Et alors, certes je suis une gourde en maths (mais bon j'en ai un minimum de connaissances vu mon métier), je ne comprends rien à rien dans les probabilités. Suspect
Je suis sûre qu'il me manque des théories qui ont l'air tout aussi rocambolesques.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Mer 24 Fév - 20:47

A ma connaissances les survivantistes qui se sont lancés dans des calculs de probabilités (pour les avoir lus) étaient eux-même complètement à côté de la plaque, persuadés d'être dans le vrai avec des calculs faux En même temps, étant donné qu'ils ont fait des maths comme ils font de l'histoire, c'est à dire en se fixant le résultat à l'avance, ça ne pouvait être qu'un grand délire mathématique, beaucoup plus flagrant celui-ci

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   Mer 24 Fév - 22:36

Chou d'amour a écrit:
Ah oui oui il y a de quoi je confirme
Les survivantistes sont de vrais clowns quand ils se lâchent




N'empêche, souviens-toi, qu'ils nous promettaient un scoop imminent de nature à changer la face du monde : nous l'attendons toujours !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'affaire Louis XVII selon Alain Bouhey
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis XVII est-il mort au Temple ?
» Qu'est devenu Louis XVII ?
» Louis XVII a t'il survécu au massacre?Et si Oui,qui était il?
» Louis XVII est il mort au temple ?
» Louis-Charles, deuxième dauphin, puis Louis XVII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et sa famille :: Ses enfants :: Louis Charles-
Sauter vers: