Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le livre noir de la Révolution française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Lun 7 Avr - 22:10

Lui est surtout un surdoué du détournement de fric

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Lun 7 Avr - 23:32

pimprenelle a écrit:
Leur étude se cantonnait en effet à cet événement précis, pour lequel on peut donc distinguer trois possibilités de complot, orléaniste, maçonnique et neckerien, peut-être... Les auteurs s'étonnent en effet du calme du ministre lors que lui fut signifié son ordre d'exil, une attitude qui forme un contraste curieux avec l'hystérie qui saisit la foule.

J'avais lu il y a quelques temps une biographie de ce ministre par Ghislain de Diesbach.
Elle était intéressante, car expliquait la complexité politique de certains des évènements que nous évoquons.

Je ne suis pas assez calé pour présumer ou non de l'objectivité de l'auteur. Wink
Mais bon...je le résume et/ou le cite, empathie ou pas (?) :

Il décrit plutôt une attitude prudente et résignée du ministre qui demande au roi, à plusieurs reprises et quelques semaines plus tôt, de quitter ses fonctions afin d'éviter d'être une cause de discorde.
Louis XVI refuse, mais lui répond : je prends votre parole.

Après beaucoup d'hésitations, Necker préfère rester au moment où Louis XVI fait venir de provinces plusieurs régiments militaires autour de Paris, et que l'agitation est à son comble.
Il croit pouvoir être arbitre de la situation, car il se méfie des mouvements de foule, de la fermeté du maréchal de Broglie et de la faiblesse de caractère du roi.
Il craint aussi que son départ n'accrédite la rumeur du complot de la Cour contre l'Assemblée nationale.
L'homme ne s'attend pas, dès lors, à être renvoyé au moment le plus critique.
Aussi, pour lui signifier son congés, Louis XVI lui écrit, le 11 juillet : Je compte que, comme vous me l'avez dit, poursuit le roi, votre retraite soit prompte et secrète. Il importe à votre droiture et à votre réputation de ne donner lieu à aucune commotion.
Necker répond qu'il part sur le champ, sans passer par Paris, afin de garder le secret de son départ.
A ce sujet, Saint-Priest écrit dans ses Mémoires : Il faut lui rendre cette justice et convenir que s'il avait voulu résister au roi en ce moment, il était à peu près le maître en faisant agir les factieux.

On connait la suite...

Le 17 juillet, Louis XVI est contraint de rappeler le ministre dont le renvoi a participé à déclencher la crise.
Un messager se lance à la poursuite de Necker qui, dès le 11 juillet, avait pris la route de Bruxelles.
Sa femme le conjure de ne pas retourner à France, sa fille, certainement ambitieuse et exaltée pour deux, l'y encourage.
Lui même hésite, et accepte finalement de revenir par sens du devoir et dans des conditions telles qu'il n'est pas certain de le quitter un jour honorablement, comme il l'écrit au roi le 20 juillet.
Et à son frère, dans une lettre : Je retourne donc en France, mais en victime de l'estime dont on m'honore. Mais il faut se soumettre aux lois de la nécessité et aux enchaînements d'une destinée incompréhensible...Il me semble que je vais rentrer dans le gouffre.

Il est là pour temporiser. Et Weber de souligner que la Cour et l'Assemblée veulent ainsi l'opposer aux fureurs du peuple, comme en certain pays on expose des reliques pour arrêter les incendies et les inondations.

Mais tout de suite, il se met à dos les plus virulents des Clubs patriotes (en voulant faire voter par les électeurs de la Commune le principe d'une amnistie générale), de même que l'Assemblée qui, écrit-il, est ennemie secrète de toute espèce de popularité qui peut croiser la sienne et jalouse d'un enthousiasme dont elle n'a pas dirigé l'action.
Quant à la Cour, on sait qu'il n'y a pas que des amis. Wink

Et Sénac de Meilhan de noter : à peine fût-il arrivé que chacun fut étonné d'avoir désiré son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mar 8 Avr - 9:01

Chou a écrit:

Citation :
"l'esprit français", celui qui idolâtre puis jette dans la boue quelqu'un du jour au lendemain, selon les circonstances

Et cela n'a pas changé!
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mar 8 Avr - 9:53

Citation :
De toute façon je pense que même avec le meilleur financier du monde aussi surdoué soit-il, la banqueroute aurait eu lieu...l'homme ne peut tout résoudre
Ca... c'est sûr que quand ceux qui ont du fric refusent d'ouvrir un tant soit peu leurs caisses, et qu'on puise toujours dans la même poche, où il n'y en a jamais eu, c'est la banqueroute, en effet ! :s:

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mar 8 Avr - 10:04

Merci pour cet extrait, la nuit, la neige, il apporte une nuance intéressante à un portrait... qui, je dois l'avouer, l'est déjà beaucoup pour moi ! On dirait, en tout cas que Necker ne laisse pas indifférent. Il ne serait pas étonnant de trouver un point de vue assez favorable dans une biographie, c'est le propre de ce genre historique. A force de se pencher sur un personnage, on finit par le voir de l'intérieur... et, par ce bout de la lorgnette, toutes les actions sont compréhensibles. C'est pour ça, à mon avis, que les biographies sont intéressantes.

Une chose ressort du commentaire que tu nous as posté : Necker semble très, très conscient de sa popularité. A tel point que ça m'a frappée, je veux dire...

Citation :
... l'Assemblée qui, écrit-il, est ennemie secrète de toute espèce de popularité qui peut croiser la sienne et jalouse d'un enthousiasme dont elle n'a pas dirigé l'action.

Est-ce à dire que cette popularité était le moteur réel de son action ? Pas toujours compatible avec sa fonction, alors...

Autre chose aussi, Diesbach relève la faiblesse du roi, comme le couple Brancourt, auteur du chapitre sur la révolution.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mar 8 Avr - 19:15

J'ai divisé les sujets. Ce qui concerne la faiblesse de Louis XVI, exagérée ou avérée, se trouve à présent ici. Rendez-vous pour la suite de ce passionnant débat ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mar 8 Avr - 19:49

pimprenelle a écrit:
Est-ce à dire que cette popularité était le moteur réel de son action ? Pas toujours compatible avec sa fonction, alors...
Le moteur a proprement parlé, je ne pense pas. Il en avait besoin. Enfin, d'après ce que je me souviens avoir lu.
En effet, il fut l'un de ceux qui ont pris la mesure de la nouvelle force en puissance de ce XVIIIème siècle : l'opinion publique.
Il fallait s'appuyer sur elle, comme un moyen. En ce sens, ce n'était pas si incompatible avec ses fonctions.

Mais comme l'a souligné Chou d'Amour quelqu'un pouvait-il, en cette période, gouverner la Révolution ? Difficile. Shocked
Et sans doute lui moins qu'un autre puisque, plutôt modéré, il pensait pouvoir jouer le tampon entre les partis et garder entre les mains de l'Etat le contrôle de la situation. Ce qui lui a valut, alternativement, l'attachement et/ou la défiance (jusqu'au rejet) des uns et des autres.

Je ne sais plus qui a dit cette phrase, que j'aime assez, et qui illustre assez bien cette période si agitée : ce n'est pas la girouette qui tourne, ce sont les vents. Sans doute étaient-ils trop contraires et impétueux, du moins pour lui... Wink

Il écrira, plus tard : L'histoire, quand elle élèvera sa voix librement, demandera compte aux deux premiers ordres, à la noblesse surtout, d'une inflexibilité qui a fait passer le sceptre de l'opinion publique entre les mains du Tiers-Etat.
Elle leur reprochera d'avoir voulu tout obtenir par vaillance et par opiniâtreté, au lieu de faire, en temps opportun, les sacrifices exigés par l'autorité des circonstances et par l'impérieuse loi de la nécessité.
On aurait aujourd'hui, en France, le gouvernement d'Angleterre, et le gouvernement d'Angleterre perfectionné si le Roi, la Noblesse et le Tiers-Etat, qui l'ont chacun désiré dans un certain moment, avaient pu le vouloir ensemble à cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mar 8 Avr - 19:54

Citation :
ce n'est pas la girouette qui tourne, ce sont les vents.
Jolie citation en effet

Et les vents tournaient forts en cette période...on donnait un droit de véto au Roi, puis après on lui reprochait son utilisation. On autorise la famille royale à partir comme bon lui semble, puis après on les bloque aux Tuileries. On a de bons révolutionnaires du genre Mirabeau et Barnave, qui après négocient avec la famille royale...dur de gérer tout ça quand on est ultra-surveillé, critiqué et manipulé Rolling Eyes

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mar 8 Avr - 20:06

C'était intéressant, ce que vous aviez dit ici :


pimprenelle a écrit:
Une chose ressort du commentaire que tu nous as posté : Necker semble très, très conscient de sa popularité. A tel point que ça m'a frappée, je veux dire...

Je suis surpris que cela vous ait frappée. Cette ivresse de sa popularité est une constante dans la carrière de Necker, qui était très imbus de lui-même et très démagogue.
Souvenez-vous de son Compte-rendu au Roi en 1782. A l'époque, Necker passait déjà pour un magicien, pour avoir réussi à financer la guerre d'Amérique sans augmenter les impôts, ce grâce à ses fameux emprunts. Dans son compte-rendu, il révèla tous les rouages des finances de l'Etat, décrivant complaisamment leur situation calamiteuse à son arrivée aux affaires, pour mieux ensuite -et non moins complaisamment- vanter ses propres mérites, se posant comme l'homme qui avait sauvé les finances...alors qu'il avait aggravé la situation en contractant des dettes auprès des banques et des épargnants. Le compte-rendu était une faute très grave envers le Roi, puisqu'il trahissait le secret de l'Etat, et tout ça pour la quête de reconnaissance de Necker. Et ainsi Necker fut-il renvoyé une première fois. Néanmoins, son compte-rendu, qui rencontra le plus vaste lectorat qui se vit à l'époque, avait atteint son but : satisfaire la soif de popularité de son auteur.

Bien plus tard, le 23 juin 1789, Necker, toujours aussi démagogue, ne se présenta pas à la fameuse séance royale et déposa sa démission. Il escomptait bien que Louis XVI le rappelle pour éviter un scandale dégénérant en émeute. Et c'est ce qui arriva. Le 23 juin, connu comme le jour d'un trop tardif et inutile affermissement de Louis XVI, fut aussi celui où le banquier genevois humilia le Roi de France. En fin de journée, sitôt rappelé par Louis XVI (suivant le conseil de Marie-Antoinette), Necker fut acclammé par une foule en folie. Afin d'épargner une nouvelle humiliation au Roi et éviter de remuer le couteau dans la plaie, Necker aurait pu avoir le triomphe modeste ce jour-là. Mais il n'en fit rien, et fit même exprès de s'attarder sur la place publique et de passer par les voies les plus encombrées de monde, bien que celle-ci rallongeassent sa route. Là encore, comme en 1782, Necker mettait à mal le Roi pour s'offrir l'occasion de jouir de sa popularité.

Néanmoins, comme vous le dites Pimprenelle, Necker dut vite réaliser que sa popularité ne pouvait être à elle seule le moteur de son action. Car par la suite, ce n'est pls au Roi mais au pré carré de l'Assemblée qu'il se heurta, l'Assemblée qui tout autant que lui tenait à cultiver sa popularité. Le 24 septembre 1789, Necker se trouve, en tant que ministre des finances, dans une situation très critique. En effet, le contexte révolutionnaire de la France empêche toute perception des impôts. Or Necker ne voit qu'une solution pour redresser l'Etat en faillite : l'heure n'étant plus -surtout pas- aux emprunts, il propose aux députés de fixer le montant de l'impôt à 25% des revenus supérieurs à 400 livres. L'Assemblée se récrie. Elle qui a été élue et acclamée pour diminuer la charge de l'impôt, ne pouvait tout de même pas l'augmenter ! On l'a compris, depuis le 20 juin, ce n'est plus l'empirisme qui règne au gouvernement, mais la démagogie. Le plan de Necker est rejeté sous les huées. Deux mois après son immense succès, la popularité de Necker n'est déjà plus qu'un souvenir.


Dernière édition par Petit Normand le Mar 8 Avr - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 0:00

pimprenelle a écrit:
Je trouve ton commentaire très nuancé, la nuit, la neige, comme d'habitude, et j'avoue que j'hésite, ne connaissant Necker qu'à travers les biographies des souverains, Fersen, des ouvrages sur la révolution... bref, pas à travers ses écrits, à lui-même.
Je te conseille vivement la biographie de Ghislain de Diesbach ; non pas tant sur le personnage, s'il ne t'intéresse pas plus que ça, je le comprends.
Moi non plus du reste.
Enfin, comme tu le soulignes, tout biographe use forcément d'empathie.
Ceci étant dit, je me souviens d'une lecture intéressante pour tout ce qui touche aux contextes économiques et politiques qui nous intéressent ici.
L'auteur met en lumières l'ensemble des difficultés, quasi impossibles à résoudre, que rencontre Necker.

pimprenelle a écrit:
Incriminer les vents, c'est un peu dire que c'est la faute à pas de chance, quelque part...
Aussi, je ne voulais pas parler de chance, mais de...sacré bordel, alors très compliqué à maîtriser ou contourner.
Entre Necker et Necker , d'autres se sont aussi cassés les dents.
Je n'ai pas la force, ce soir, de reprendre points par points ce qui me fait penser cela (trop long, trop compliqué Wink). Je suis désolé. Embarassed

pimprenelle a écrit:
Pour le moment, je me dis que ces événements auraient pu être enrayés,
C'est une réflexion qui m'intéresse beaucoup également. scratch
Pour tout te dire, plus je lis et me renseigne sur ce sujet, moins je le pense.
Trop de facteurs généraux, individuels, objectifs, subjectifs etc. convergent vers l'issue de ces évènements.
Et ici encore, combien ont échoué (collectivement ou pas, et de tous bords) à enrayer cette dynamique, ou même à la conduire ?
Tu imagines le nombre Si... qu'il faudrait aligner ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 11:14

Je me suis procuré , surtout aprés avoir lu vos commentaires" le livre noir de la Révolution Française " , que je viens de commencer , très riches en renseignements de bas de page , vous aviez raison . J'ai contaté également qu'il était sorti un ouvrage sur les cosmétiques de la renaissance au Lumiéres , une personne le connaît-il ?
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 12:51

Citation :
Ceci étant dit, je me souviens d'une lecture intéressante pour tout ce qui touche aux contextes économiques et politiques qui nous intéressent ici.
Ca ne m'étonne pas, Ghislain de Diesbach a le souci du détail. J'ai bien apprécié son livre sur l'émigration. On se retrouve vraiment plongé dans la vie des émigrés... Shocked

Citation :
Aussi, je ne voulais pas parler de chance, mais de...sacré bordel, alors très compliqué à maîtriser ou contourner.
Entre Necker et Necker , d'autres se sont aussi cassés les dents.
Je n'ai pas la force, ce soir, de reprendre points par points ce qui me fait penser cela (trop long, trop compliqué ). Je suis désolé.
Je crois que je vois un peu ce que tu veux dire. C'est moi qui fais une fixette sur la notion de responsabilités, pour le moment.

Citation :
C'est une réflexion qui m'intéresse beaucoup également.
Pour tout te dire, plus je lis et me renseigne sur ce sujet, moins je le pense.
Trop de facteurs généraux, individuels, objectifs, subjectifs etc. convergent vers l'issue de ces évènements.
Et ici encore, combien ont échoué (collectivement ou pas, et de tous bords) à enrayer cette dynamique, ou même à la conduire ?
Tu imagines le nombre Si... qu'il faudrait aligner ?
Je suis entièrement d'accord avec toi, et mon opinion sur le sujet fluctue tout le temps... Suivant le point de vue que j'adopte dans le moment... C'est fatiguant, et enrageant, car toutes les hypothèses, toutes les explications se défendent !

Bref, je pense comme toi que la révolution française découle d'une somme de facteurs aussi dissemblables que contradictoires mais qui, tous, ont convergé pour la produire. Les produire, devrais-je plutôt dire, tous ces événements qu'on regroupe sous le terme générique de "révolution française".

Cela dit, il eût suffi d'une action différente, à un moment donné, pour déranger le cours de ces faits. Dans quelle mesure ? Shocked L'article consacré à la mort du roi dans le livre noir est à cet égard à méditer, ainsi que cette phrase de Petitfils dans Passion l'Express : avec finalement peu de moyens, quelques groupes dans l'ombre sont parvenus à déstabiliser la reine et au-delà d'elle le système monarchique.

Voilà ce qui retient mon attention pour le moment, c'est une minorité agissante qui est parvenue à ses fins. Si cette minorité est parvenue à infléchir le cours de l'histoire de France, pourquoi d'autres n'auraient-ils pas pu le faire, dans un autre sens ?

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 18:22

Encore un chapitre qui bouleverse les idées reçues, celui de Jean Christian Petitfils, Louis XVI et la révolution de la souveraineté, pp 89 à 103. L'auteur commence par remettre en question la vision traditionnellement véhiculée par les manuels d'histoire d'un roi lourd et borné.

Mais, ça, nous le savons déjà... Le plus intéressant, pour moi, est l'analyse de la période Calonne, habituellement représentée comme l'erreur qui a précipité la chute de la monarchie. Monsieur Petitfils démontre au contraire que la politique de Calonne, si elle avait été acceptée par les privilégiés, aurait permis le changement de société nécessaire.

Hélas, les nantis ont flairé le danger, et massivement rejeté sa subvention territoriale, un impôt qui aurait été réclamé à toutes les couches de la population.

Comment une société qui aspirait à plus d'égalité a-t-elle pu passer à côté de cette chance d'y parvenir ? La raison en serait, selon Petitfils, une mauvaise communication et un manque de publicité.

Devant l'échec de ce projet qui lui tenait à coeur, Louis XVI sombre dans la dépression. Pourtant, à l'ouverture des Etats Généraux, il bénéficiait encore d'une marge de manoeuvre qui pouvait jouer en sa faveur.

L'auteur avance plusieurs facteurs qui permettent d'expliquer que le roi n'a pu pousser son avantage : son entourage, qui prônait l'absolutisme, Necker, qui ne proposait rien de concret, et la mort du dauphin, coup fatal qui accabla les souverains. Ce fut en tout cas, pour reprendre les termes de Monsieur Petitfils, la vacuité du gouvernement royal qui déclencha le mouvement de 1789.

Cette aboulie laissa la porte ouverte à la proclamation de l'Assemblée nationale, pourtant un brusque renversement des pouvoirs, un coup d'état sans précédent, dans lequel Jean Christian Petitfils voit l'origine de tous les débordements de la révolution et les faiblesses de la démocratie française.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 18:31

C'est clair qu'un Louis XIV et même un Louis XV je pense, aurait interdit à cette toute jeune "Assemblée nationale" de se constituer et de s'organiser, et ce dès le début.
Mais Louis XVI pensait que cette assemblée allait se tasser d'elle même et il n'osait pas en même temps brusquer les choses en faisant preuve d'autorité :s:

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 18:36

Pim a écrit :

Citation :
C'est parce que c'est un gros problème pour nous, le français ne se déclinant pas, on n'a pas l'habitude
Ben dans ma pauvre mémoire, "mich" voulait dire "moi", et "ich" voulait dire "je", au même titre que "me" and "I" en Anglais...mais j'ai toujours été une grosse quiche en langue

ghillain delespierre a écrit :

Citation :
J'ai contaté également qu'il était sorti un ouvrage sur les cosmétiques de la renaissance au Lumiéres , une personne le connaît-il ?


Pas moi ghillain delespierre :s:

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 18:52

C'est un peu ce qui me taraude pour le moment... A la lecture de certains historiens, on peut déplorer que Louis XVI ne soit pas allé plus loin dans l'entente avec les révolutionnaire. Une monarchie constitutionnelle aurait pu se construire.

Mais cette idée est-elle bien réaliste ? Et ces groupes qui oeuvraient si assidûment à saper la couronne se seraient-ils arrêtés en si bon chemin ? On en vient alors à regretter, oui, la poigne d'un Louis XIV... Rolling Eyes

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 19:01

Citation :
mais j'ai toujours été une grosse quiche en langue
Meuh nan ! Il est très bien, ton anglais ! Et puis, chez toi, c'est juste une question de motivation. Sur MAO, pour discuter de Marie Antoinette avec des potes de partout, là, ça le fait, tu tues, en anglais ! Very Happy

Et puis, parle pas de quiche, tu vas me donner faim... :s:

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 19:18

Merci Pim c'est gentil

Mais que veux-tu....9/20 en Anglais au bac (même si pendant les études d'après je me suis clairement amélioré en Anglais, ayant eu des vraies profs d'anglais Wink ), et 7/20 en Allemand au bac, ma première langue pourtant

Mais c'est vrai que Marie-Antoinette est une bonne motivation flower

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 19:24

Au vu de ce qu'il s'est passé, je ne pense pas que les révolutionnaires se seraient contentés d'une monarchie constitutionnelle...

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 20:05

ghillain delespierre a écrit:
Je me suis procuré , surtout aprés avoir lu vos commentaires" le livre noir de la Révolution Française " , que je viens de commencer , très riches en renseignements de bas de page , vous aviez raison . J'ai contaté également qu'il était sorti un ouvrage sur les cosmétiques de la renaissance au Lumiéres , une personne le connaît-il ?

Bonsoir à toutes et tous même en déplacement je ne peux me passer de notre cher site

Je souhaiterai votre feedback sur ce livre que je viens de voir, il a l'air apparemment bien, merci d'avance à bientôt toutes et tous
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 20:16

C'est l'idée que j'ai pour le moment aussi... Donc, il aurait mieux valu un roi musclé. Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 20:22

Je pense aussi Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 20:24

Moi non plus je ne peux me passer du forum en déplacement Comte axel

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 20:38

Citation :
Bonsoir à toutes et tous même en déplacement je ne peux me passer de notre cher site
Merci, comte Axel, c'est gentil de penser à nous ! Very Happy Nous sommes contents de vous lire aussi ! Very Happy

Citation :
Je souhaiterai votre feedback sur ce livre que je viens de voir, il a l'air apparemment bien, merci d'avance à bientôt toutes et tous
Je suis en train de le lire pour le moment. A vrai dire, je n'avais pas envie de l'acheter, son prix et les critiques négatives m'ayant arrêtée. Ce qui m'a fait changer d'avis, ce sont les réactions très sur la défensive des habitués de PH. S'ils prennent ainsi le bouclier, c'est qu'il y a matière, non ? Donc, me suis-je dit, l'attaque devait être de qualité... Wink

Pour le moment, j'en suis au chapitre 11. J'avance lentement, car il y a en effet de la matière à comprendre et digérer. Comme il arrive souvent dans les ouvrages de compilation, tout ne se vaut pas. Mais certains chapitres m'ont réellement impressionnée, tant par le sérieux de leurs analyses et leur méthode que par la qualité des informations et des références.

Espérons que la suite de ma lecture sera du même tonneau ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   Mer 9 Avr - 22:58

Ce qui semble déranger certains de PH, c'est essentiellement le fait que ce soit une compilations de travaux déjà faits, et un livre orienté...mais sinon aucune source ne semble remise en cause ni aucune idée majeure...je compte l'acheter aussi Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le livre noir de la Révolution française   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le livre noir de la Révolution française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Moniteur de la révolution française (réédition de 1863)
» Révolution française tome 2 - Aux armes citoyens !
» La Révolution française
» Annales Historiques de la Révolution Française
» La Révolution Française ouvrage de Furet et Richet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Révolution-
Sauter vers: