Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Carlo Maria Michele Angelo Broschi, Farinelli

Aller en bas 
AuteurMessage
Chakton

avatar

Nombre de messages : 495
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Carlo Maria Michele Angelo Broschi, Farinelli   Lun 29 Jan - 10:54

Nous le savons, Carlo Maria Michele Angelo Broschi, surnommé Farinelli ou encore Farinello, est un castrat né à Andria (en Italie) le 24 janvier 1705 et mort à Bologne (en Italie aussi) le 16 septembre 1782. Il est sans doute castra le plus célèbre de son époque, voire de tous les temps.  tongue

Evidemment, la place occupée par son personnage dans la littérature et le cinéma contribuent à augmenter encore le mythe. Wink


Stefano Dionisi , "Farinelli"  © Getty

Evidemment aussi, l'homme ne se résumait pas à une voix céleste qui faisait se pâmer les belles dames derrière leurs éventails.  tongue Avec France Musique, nous allons donc l'aborder par le biais de 5 anecdotes peu connues.

Compositeur et instrumentiste
Si Farinelli est avant tout un chanteur extraordinaire, admiré pour la clarté de son timbre, l’agilité de ses ornements et la maîtrise de son souffle, il possède plus d’une corde à sa lyre.

Comme tous les musiciens du XVIIIe siècle, il est pluridisciplinaire. Formé auprès du maître napolitain Nicola Porpora, il connaît également l’art de la composition. Il écrit ainsi un certain nombre de pièces instrumentales et d’arias, parmi lesquelles Ossequioso ringraziamento per le cortesissime Grazie ricevute nella Britannica Gloriosa Nazione, (un long) hommage à l’Angleterre qui l’a tant applaudi. Ses connaissances en écriture musicale lui permettent aussi d’agrémenter ses airs de passages (ornements virtuoses) et de cadences, très prisés du public.

Également instrumentiste, Farinelli s’adonne, à la fin de sa vie, à la pratique du clavecin et de la viole d’amour qu’il affectionne particulièrement, tout en continuant à chanter pour son plaisir.



Collectionneur
Adulé aussi bien par le public que par des personnalités politiques, intellectuelles et artistiques, Farinelli est couvert, toute sa vie, d’or et de cadeaux. Sa fortune lui permet d’acquérir une collection digne d’un musée.

Amateur de peinture, il possède des œuvres d’artistes renommés tels que Velasquez, Murillo ou Mattia Preti, ainsi qu’une galerie de portraits, dont un certain nombre le représentant. Dans ses partitions, on trouve l’ensemble de l’œuvre de Domenico Scarlatti. Il possède également l’œuvre complète du grand poète et librettiste Metastasio, son meilleur ami.

Mais ce sont sans doute les instruments qui forment le clou de sa collection : clavecins, pianofortes (dont certains offerts par la reine d’Espagne) et deux violons signés Amati et Stradivarius, pour ne citer que les objets les plus prestigieux.


Farinelli, 1755. , © Getty / Corrado Giaquinto

Farinelli musicothérapeute
A 32 ans, au sommet de sa gloire, Farinelli choisit de quitter la scène publique, acceptant l’invitation de la reine d’Espagne à se rendre à Madrid. Si la reine le demande, ce n’est pas tout à fait par caprice personnel mais pour qu’il guérisse son époux. Le roi Philippe V souffre en effet d’une neurasthénie (forme de grave dépression) et sa femme espère que la fabuleuse voix du virtuose saura aider le monarque à sortir de sa démence.

Tous les soirs, Farinelli se rend donc au chevet de Philippe V et lui chante quelques airs puisés dans son vaste répertoire, comme l’air « Per questo dolce amplesso », tiré d’Artaserse de Johann Adolf Hasse. Et la thérapie semble fonctionner ! Son effet est tel que le roi supplie Farinelli de ne pas quitter la cour. Au lieu des quelques semaines prévues au départ, le « séjour » du chanteur durera… 22 ans !



Fin diplomate
Quelques jours seulement après son arrivée à la cour de Madrid, Farinelli est nommé Criardo familiar, c’est-à-dire « serviteur familier », un titre hautement honorifique. Proche des deux couples royaux qu’il sert (Philippe V et Élisabeth Farnèse puis Ferdinand VI et Marie-Barbara de Portugal) et intéressé par la politique internationale, Farinelli est courtisé par une multitude d’ambassadeurs.

La France comme l’Angleterre, craignant une alliance hispano-autrichien, lui envoient régulièrement des émissaires pour tenter de les rallier à leurs causes. Très diplomate et affable, le chanteur réussit à ne se mettre à dos aucun parti mais semble totalement incorruptible. Il reste, jusqu’au bout, parfaitement loyal aux souverains espagnols.

Les conséquences de la castration
La castration que Carlo Broschi a dû subir vers l’âge de 10 ans pour préserver sa voix d’enfant n’a pas été sans conséquence sur le reste de son corps. La perturbation hormonale entraînée par l’opération est en effet à l’origine d’un certain nombre de déformations. La plus flagrante, maintes fois relatée dans les descriptions et représentations de l’époque, étant sa taille particulièrement développée, due à la suractivation de l’hormone de croissance.

En 2006, l’exhumation du corps du célèbre castrat par une équipe de scientifiques italiens a permis de se faire une idée plus précise de son profil biologique. Les chercheurs ont notamment révélé la présence d’une hyperostosis frontalis interna, c’est-à-dire un développement anormal de l’os frontal de la boîte crânienne. Cette pathologie généralement asymptomatique est relativement courante chez les femmes après la ménopause. Elle est toutefois beaucoup plus rare chez les hommes. Dans le cas de Farinelli, elle est une conséquence directe de sa castration.


Portrait de Farinelli caricaturant sa grande taille. , © Getty / Antonio Maria Zanetti

Source : https://www.francemusique.fr/ - Chloë Richard-Desoubeaux

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 581
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Carlo Maria Michele Angelo Broschi, Farinelli   Lun 29 Jan - 11:03

Super topic !
On ne peut pas parler de Farinelli sans évoquer le superbe film de Corbiau Very Happy



Du coup j'ai ouvert un topic dans notre cinéma. Wink
http://maria-antonia.justgoo.com/t16867-farinelli-de-gerard-corbiau-1994#344812

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chakton

avatar

Nombre de messages : 495
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Carlo Maria Michele Angelo Broschi, Farinelli   Lun 29 Jan - 11:04

Oui, pas mal. C'est relativement fidèle. tongue

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carlo Maria Michele Angelo Broschi, Farinelli   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carlo Maria Michele Angelo Broschi, Farinelli
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carlo Broschi, dit Farinelli
» MARIA SIMMA ET LES SAINTES AMES DU PURGATOIRE -
» LES DEFUNTS - LE PURGATOIRE - MARIA SIMMA VIDEOS
» Sainte Maria Goretti Vierge et martyre, commentaire du jour "Priez le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers"
» L'eucharistie par Saint José Maria Escriva!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Arts et artisanats au XVIIIème :: Musique, chant et arts de la scène-
Sauter vers: