Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen

Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40016
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Sam 28 Avr - 18:43

Publiée par la gazette Drouot, cet inédit d'importance !


https://www.drouotonline.com/#vente89709

FUITE À VARENNES François-Claude, marquis de BOUILLÉ (1739-1800) Lettre originale en partie codée et dictée, 21 avril [1791, au comte Axel de Fersen] ; 1 page et demie in-8.

Le contexte, on le connaît, mais je vous donne quand même les explications des experts.  Wink

Extraordinaire document historique, inédit, sur les préparatifs de la fuite de la famille royale. Louis XVI s’était toujours montré réticent aux projets de fuite formés notamment par Fersen, Marie-Antoinette, Mercy-Argenteau. Mais la journée du 18 avril 1791, où le roi et sa famille, qui voulaient aller faire leurs pâques à Saint-Cloud, sont contraints par la populace de rentrer aux Tuileries, sous les injures et les menaces, le persuade enfin de l’urgence de quitter Paris, où il est manifestement retenu prisonnier. Louis XVI donne alors son aval au projet de fuite élaboré par Bouillé, Fersen et le baron de Breteuil, l’ancien ministre. Le but est de gagner une place forte vers la frontière belge, la citadelle de Montmédy, sous la protection du marquis de Bouillé, pour pouvoir imposer à la France une nouvelle Constitution. En cas d’échec, Louis XVI pourrait alors faire appel aux troupes étrangères toutes proches. L’Empereur d’Autriche, Léopold II, frère de Marie-Antoinette, plutôt réticent à intervenir en France, accepte cependant de rassembler des troupes à la frontière pour aider Louis XVI si les choses viennent à mal tourner. Les villes belges de Mons et Arlon, ainsi que la frontière luxembourgeoise (alors sous domination autrichienne), sont à plusieurs reprises évoquées dans les préparatifs.

C’est dans ce contexte que prend place la lettre codée récemment retrouvée, et déchiffrée grâce à M David Chelli, avec l’aide du mathématicien Philippe Moutou. Le 21 avril 1791, quelques jours après les événements du 18, le marquis de Bouillé presse Fersen, organise les mouvements de troupes, et essaie de trouver les moyens nécessaires pour payer les soldats. Cette lettre est décisive : elle donne la date de la fuite, l’organisation géostratégique, et prouve la détermination des protagonistes de cette aventure.

« Si on ne peut obtenir de l’Empereur un camp à Arlon et un à Mons, il faut au moins l’engager à mettre huit mille hommes à Luxembourg et trois ou quatre à Arlon avec ordre de se joindre à nous dès qu’on aura besoin Sans cela il est impossible de livrer le roi à des troupes que l’on pourrait corrompre d’un moment à l’autre. Il faut surtout de l’argent. En avez-vous ? On travaille avec un nouvel acharnement les troupes et on use le général auprès d’elles. Ainsi, il faut que tout soit prêt pour la dernière quinzaine de mai au plus tard. Surtout on ne doit négliger aucun sacrifice pour se procurer quinze millions et dix mille Autrichiens disponibles. Avec ces moyens, on croit qu’on peut tout tenter »

À la suite de cette partie codée, Bouillé continue la lettre en clair ; la lettre est dictée à un secrétaire (son fils ?) : « Je passe rapidement à Metz, monsieur, et j’y mets cette lettre à la poste. Vous voudrés bien communiquer cette dépêche à monsieur votre ambassadeur. Adieu, monsieur, je suis fatigué comme un malheureux qui n’est pas sorti de sa voiture depuis dix jours. Il me tarde bien d’être arrivé à ma destination. Je vous prie de vouloir bien toujours m’y adresser vos réponses. Je vous renouvelle, monsieur, les assurances de mon inviolable attachement. Je vous quitte pour remonter en voiture. Mille compliments de ma part, je vous prie, au baron de Staël ».

Suivent des explications sur le codage lui-même, dont je partage l'essentiel.  Wink

La méthode de codage (et de déchiffrement) est la même que celle utilisée entre Marie-Antoinette et Fersen pour leur correspondance secrète. La table de ce chiffre poly-alphabétique, conservée dans les papiers de Fersen aux Archives nationales de Suède (Stafsund SE/RA/720807/10/20), révélée jadis par Yves Gylden (« Le chiffre particulier de Louis XVI et de Marie-Antoinette lors de la fuite à Varennes », Revue internationale de criminalistique, 1931), a été étudiée et commentée par les cryptologues Valérie Nachef et Jacques Patarin : « Je vous aimerai jusqu’à la mort », version anglaise dans la revue Cryptologia en 2010, version française en ligne
http://ufr6univ-paris8fr/Math/sitemaths2/spip/IMG/pdf/Marie-Antoinette-Paperpdf

Il s’agit d’un chiffre « poly-alphabétique ». Un numéro figure sur chaque lettre, qui renvoie à la page d’un livre convenu à l’avance (probablement un petit volume de Montesquieu, De la grandeur et de la décadence des Romains) ; le premier mot de cette page du livre donne la clé du code. Ici, la page 135 commence par « votre » : pour lire la lettre en clair, il faut donc inscrire autant de fois que nécessaire les lettres « votre » sous les lettres à décoder ; la table donnera ensuite la concordance par association des lettres : les deux premières lettres de notre document « e& » associées à « vo » donnent « si ».

C’est probablement Fersen lui-même qui a inscrit à côté du chiffre « 135 » le mot-clé « votre », laissant à son secrétaire le soin de répéter le mot dans l’interligne.

Et encore des remises en contexte vraiment palpitantes !  

Notons que les plis de ce document montrent qu’il a été plié pour être glissé dans une enveloppe. Les lettres, soigneusement numérotées (« pour savoir s’il n’y en a pas de perdues », insiste Fersen dans une lettre du 6 mars 1792), circulaient par la poste ; celle-ci porte le n° 12 (en surcharge). Le marquis de Bouillé indique dans ses Mémoires : « j’avais concerté avec M de Fersen des moyens sûrs pour notre correspondance. Nous avions un chiffre que je regarde comme impossible à deviner, et quoique toutes nos lettres passassent par la poste, il est remarquable que, pendant une correspondance de six mois sur un aussi grand intérêt, pas une de ces lettres ne fut interceptée […] Je fus chargé de toute cette correspondance [] Les lettres m’étaient adressées par M de Fersen pour le Baron de Hamilton [] J’adressais les miennes pour M de Fersen à la Baronne de Korff, femme de cinquante ans, intime amie de celui-ci, d’autres fois à M de Silverspare, secrétaire de l’Ambassade de Suède ».

On peut rapprocher cette lettre du 21 avril de Bouillé à Fersen de celle de Marie-Antoinette à Mercy-Argenteau du 20 avril : « Notre position est affreuse. Il faut absolument la fuir dans le mois prochain. Le roi le désire encore plus que moi. Mais avant d’agir, il est essentiel de savoir si vous pouvez porter, sous un prétexte quelconque quinze mille hommes à Arlon et à Virton et autant à Mons. Monsieur de Bouillé le désire fort ».

La fuite sera finalement remise au début de juin, Louis XVI voulant attendre de recevoir les deux millions de la liste civile qu’il pourrait emporter ; puis encore repoussée « pour que les Autrichiens aient le temps de renforcer leur cordon à Luxembourg » (Fersen à Breteuil, 30 mai). Finalement le départ aura lieu le 20 juin au soir, et l’aventure prendra fin le lendemain soir à Varennes.

Il convient de souligner qu’il s’agit là d’un des rares originaux à avoir survécu à de nombreuses destructions et de prudents autodafés, à l’exception de certaines lettres de la « correspondance secrète » acquise en 1982 par les Archives de France aux descendants de Fersen. Les documents des archives Fersen sont en effet pour la plupart des préparations avant codage, ou des déchiffrages après réception.

Le document provient des papiers d’Axel de Fersen : passés à sa mort à son frère puis à la fille de celui-ci, qui les a revendus à son cousin le Baron Rudolf de Klinckowström. Ce dernier en publie en 1877 une grande partie dans son livre "Le Comte de Fersen et la Cour de France". Les Archives de Suède hériteront d’une partie de ces papiers Fersen, annotés au crayon par Klinckowström, comme le nôtre où il a porté par deux fois au crayon le nom du marquis de Bouillé ainsi que la date.

Quelques zooms...









Quelle découverte !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 881
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Sam 28 Avr - 19:06

Bonjour Pimprenelle
Document très intéressant. Malheureusement, nous connaissons l'échec de l'événement. Varennes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40016
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Sam 28 Avr - 19:21

Oui... Mais, justement, le contexte n'est pas très clair, et tous les documents qui pourront permettre de l'élucider un peu seront les bienvenus... Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte

avatar

Nombre de messages : 407
Date d'inscription : 25/10/2014

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Sam 28 Avr - 19:59

Intéressant de voir aussi que la correspondance transitait par Hamilton. Sans doute ce qui explique que la reine de Naples était au courant. Wink

_________________
- me stessa -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin

avatar

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Lun 30 Avr - 13:51

A-t-on une idée de ce qui est dissimulé sous le caviardage ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Jeu 3 Mai - 6:45

C'est vrai, ça ! Il faut se pencher sur la question.

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chakton

avatar

Nombre de messages : 517
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Jeu 10 Mai - 18:23

Article dans Historia avec photo de la lettre :
http://www.historia.fr/vente-aux-ench%C3%A8res/du-nouveau-sur-la-fuite-%C3%A0-varennes

Attendez, les amis, je ne suis pas une lumière mais je ne vois pas vraiment ce qu'il y a de nouveau là dedans :

Une lettre codée, datée du 21 avril 1791, en provenance des archives d’Axel de Fersen, réputée perdue et surtout indéchiffrable, a été retrouvée en Angleterre. Une fois décryptée et étudiée, elle révèle, deux mois jour pour jour avant la fuite à Varennes, des informations précises et inédites sur sa préparation, en particulier sur la date souhaitée, les négociations diplomatiques, le financement et le mouvement des troupes. Un document qui sera mis en vente aux enchères par la maison Ader le jeudi 17 mai.

Excepté que cette lettre est estimée méga haut. tongue


_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chakton

avatar

Nombre de messages : 517
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Jeu 10 Mai - 18:24

Airin a écrit:
A-t-on une idée de ce qui est dissimulé sous le caviardage ?

Qu'ils étaient amoureux ? Quoi ? Bouillé et Fersen

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Jeu 10 Mai - 18:38

Cher ami, je trouve votre humour un peu limite. Il s'agit d'une lettre authentique se référant à un évènement tragique, ne l'oublions pas.

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chakton

avatar

Nombre de messages : 517
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Jeu 10 Mai - 18:39

OK, je retire. Toutes mes confuses. Razz

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Mer 16 Mai - 18:32

Cette lettre a les honneurs du Figaro.

Une lettre cryptée sur la fuite de Louis XVI à Varennes mise en vente

Une lettre réputée indéchiffrable adressée à Axel de Fersen est mise en vente le 17 mai chez Ader Nordmann. Elle offre une plongée inédite dans les préparatifs de la fuite de Louis XVI et Marie-Antoinette à Varennes.

Elle est datée du 21 avril 1791 et signée du marquis de Bouillé. C'est à ce commandant de l'armée du Rhin, de Meurthe et de Moselle qu'on avait conseillé à Louis XVI de s'adresser, en octobre 1790, pour organiser la logistique de sa fuite, non pas à l'étranger, comme les révolutionnaires en ont colporté la légende, mais vers la forteresse de Montmédy. Retrouvée à Londres en janvier 2017 par David Chelli, ancien professeur de mathématiques au Lycée Henri-IV, diplômé de l'Essec et reconverti dans la vente de documents rares et de manuscrits, cette lettre était adressée à Axel de Fersen, qui s'était proposé pour organiser l'évasion de la famille royale.

A deux mois de la fuite à Varennes (21 juin 1791), les éléments du plan d'évasion sont au coeur de cette missive.

Les deux tiers en étaient cryptés. Aidé d'un ami mathématicien, Philippe Moutou, David Chelli est parvenu, en s'appuyant sur l'étude de deux cryptologues (Valérie Nachef et Jacques Patarin) qui avaient déchiffré la correspondance amoureuse de Fersen et de Marie-Antoinette, à en faire apparaître le sens! A deux mois de la fuite à Varennes, les éléments du plan d'évasion sont au coeur de cette missive: la date initialement prévue («la dernière quinzaine de mai au plus tard»), les négociations diplomatiques avec l'empereur d'Autriche, la question financière... La partie du texte en clair confirme par ailleurs que ces lettres passaient par la poste. Rescapée des archives de Fersen, en grande partie détruites, cette lettre exceptionnelle sera vendue le 17 mai à la vente de lettres et manuscrits autographes de l'étude Ader Nordmann.
http://www.lefigaro.fr/histoire/2018/05/16/26001-20180516ARTFIG00215-une-lettre-cryptee-sur-la-fuite-de-louis-xvi-a-varennes-mise-en-vente.php

Et oui, c'est demain que les enchères vont s'envoler.


_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr T

avatar

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2016

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Ven 18 Mai - 0:52

Excellent résultat pour cette lettre dont la vente avait lieu aujourd'hui.

_________________
Le duc d'Orléans est le vase dans lequel on a jeté toutes les ordures de la Révolution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cassos

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 31/10/2017

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Mar 22 Mai - 14:44

Oui, tous les plafonds ont été crevés (plus de 20 000). Mais c'est l'état qui s'est porté acquéreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40016
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   Sam 2 Juin - 15:06

Cette découverte a les honneurs du Figaro Histoire.






Plus d'infos sur la page de David Chelli :
https://www.facebook.com/david.chelli.9

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage de Montmédy-Varennes, lettre inédite et chiffrée de Bouillé à Fersen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre inédite de Marie-Antoinette du 6 mai 1791
» Lettre inédite de Marie-Antoinette à son institutrice, Mme de Brandis
» Lettre inédite de Marie-Antoinette à Monsieur de Clugny
» Lettre inédite de Marie-Antoinette à la duchesse de Fitz-James (30 juillet 1791)
» Lettre inédite de Marie-Antoinette à la comtesse de Lage de Volude (28 juin 1785)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Reliques, écrits, meubles :: écrits et compositions :: écrits et compositions des autres contemporains-
Sauter vers: