Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 13 mai 1648: Début de la fronde parlementaire

Aller en bas 
AuteurMessage
yann sinclair

avatar

Nombre de messages : 12592
Age : 60
Localisation : Versailles
Date d'inscription : 10/01/2016

MessageSujet: 13 mai 1648: Début de la fronde parlementaire   Dim 13 Mai - 17:13

Début de la fronde parlementaire

Portrait de Pierre Broussel, conseiller au Parlement de Paris, 1649


La Chambre Saint-Louis et la montée de l'opposition parlementaire (de janvier à décembre 1648)

Pour forcer le Parlement à enregistrer les sept édits fiscaux, Anne d'Autriche tient un lit de justice, en présence du roi, le 15 janvier 1648.

Les parlementaires réagissent dans un premier temps par le discours très dur d'Omer Talon, puis ils se ravisent : ils examinent les édits et n'ont de cesse d'adresser des remontrances.( Le droit de remontrances avait été supprimé par Louis XIII en 1641. À la mort du roi la régente Anne d'Autriche avait dû le rétablir deux ans plus tard pour obtenir l'annulation du testament politique de son époux)

En avril 1648, la tension se fait encore plus forte à cause du droit annuel ou paulette.

Mazarin espère dissocier les cours souveraines en exemptant seul le Parlement d'un rachat de quatre années de gages pour obtenir le droit de renouvellement de leur office.

C'est un échec pour le cardinal car la Robe parisienne fait bloc: la protestation générale se traduit par l'arrêt d'Union (13 mai 1648) qui propose aux quatre cours souveraines de délibérer en commun (Parlement, Chambre des comptes, Cour des Aides, Grand Conseil)

C'est un défi institutionnel (Yves-Marie Bercé, La naissance dramatique de l'absolutisme, Le Seuil 1992, p. 173), auquel la régente tente d'abord de s'opposer.

L'arrêt d'Union est d'ailleurs cassé par le conseil d'État le 7 juin.

Le 15 juin le Parlement passe outre et appelle les autres cours à le rejoindre le lendemain à la chambre Saint-Louis du palais de justice. (L'historien Hubert Méthivier y voit une sorte de prélude au serment du jeu de paume, thèse aujourd'hui contestée par de nombreux historiens, notamment Jean-Christian Petitfils)

Le 27 juin, Mathieu Molé, le premier président du parlement de Paris, prononce un discours à la reine que le cardinal de Retz résume dans ses Mémoires:

   « Le premier président parla avec la plus grande force. Il exagéra la nécessité de ne point ébranler ce milieu entre les peuples et les rois. Il justifia, par des exemples illustres et fameux, la possession où les compagnies avaient été, depuis si longtemps, de s'unir et de s'assembler. Il se plaignit hautement de la cassation de l'arrêt d'union, et conclut, par une instance très ferme et très vigoureuse, à ce que les arrêts du conseil fussent supprimés » (Pierre-Jean Grosley et Patris de Breuil, Œuvres inédites de P. J. Grosley, impr. de C.-F. Patris, 1813, 519 p., p. 176)

_________________

👑    👑   👑
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louis-xvi.over-blog.net/
 
13 mai 1648: Début de la fronde parlementaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Simulation parlementaire d'un jour à LLG
» Inde : Une fillette identifie un parlementaire comme le meurtrier de son père
» [Compte rendu] Xavier Breton, Yves Bertrand, Rapport parlementaire sur les rythmes scolaires
» Une fronde des théologiens allemands
» Le régime parlementaire dualiste (constit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Au fil des jours :: Avant 1700 :: Mai-
Sauter vers: