Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chez nos voisins étrangers...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Chez nos voisins étrangers...   Ven 25 Déc - 18:09

La Suède & les Lumières : lettres de France d'un ambassadeur à son roi (1771-1783)par le Comte de Creutz , de Marianne Molander Beyer (Commentaires)
Michel de Maule , 2005, 575 p : 35 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Gustav Philip, comte de Creutz (1731-1785), a 35 ans lorsqu'il est nommé ambassadeur de Suède en France par le futur Gustave III de Suède. Il occupera cette fonction pendant dix-sept ans, se dépensant - et dépensant - sans compter pour mener à bien sa mission et représenter dignement son roi. Poète réputé, diplomate habile, honnête homme épris d'art et de musique, il devient rapidement une personnalité fort appréciée, une de celles qui " donnent le ton " et que l'on reçoit partout. Il fréquente les salons à la mode, connaît fort bien les philosophes, est très lié avec le cercle de Choiseul et courtise Madame du Barry - ce qui lui attire l'estime de Louis XVI tient table ouverte en son hôtel de Bonnac, joue aux échecs avec Marie-Antoinette et c'est lui qui présente le séduisant Axel von Fersen à la jeune reine. De son ambassade, le comte de Creutz laisse une correspondance en français aussi importante en qualité qu'en volume. Ces lettres, adressées en premier lieu à Gustave III mais aussi à Carl Fredrik et à Ulric Scheffer, retracent avec verve et minutie dix-sept années de la petite et de la grande Histoire, des intrigues de Versailles à la guerre d'Indépendance américaine. Tout naturellement, la mission diplomatique de Creutz occupe dans cette correspondance titre place importante, mais aussi la culture et les mœurs françaises. Gustave III, francophile passionné, souhaite être tenu informé de tout ce qui se déroule à la cour de France, dans les salons et dans la république des Lettres. Si Creutz dresse des portraits remarquables de la famille royale et de la Cour, il ne laisse rien non plus ignorer à son roi des questions protocolaires, des détails parisiens, des caprices de la mode. Il exécute de même avec zèle les mille et une tâches que Gustave III lui confie. Il envoie en Suède des tableaux, des tapis, des meubles, des gravures, de l'argenterie, des bijoux, des caisses de vin ou encore les nouveautés littéraires.
Creutz donne ainsi de la culture française et des relations franco-suédoises une image tout à la fois complexe et vivante. Sa correspondance fait de lui le témoin irremplaçable de l'Ancien Régime
."
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Sam 26 Déc - 11:33

Ah... Marie Antoinette jouait donc à autre chose que le pharaon !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'hégémonie anglaise et la fin de l'Ancien Régime   Sam 20 Fév - 18:48

L'hégémonie anglaise et la fin de l'Ancien Régime de Carl Grimberg et al.
Marabout, 1964
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Sam 6 Mar - 16:26

Le XVIIIe siècle anglais ou le temps des paradoxes de Jacques Lamoureux
l'Harmattan, 2008 : 28,50 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Sam 6 Mar - 16:43

-Une épistolière anglaise du XVIIIe siècle : Mary Delany ( 1700-1788) d'Alain Kerhervé
L'Harmattan, 2004 : 45 euros

-John Barrow - Un anglais en Chine au XVIIIe siècle
Payot , 1994: 16,01 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'Orientalisme   Sam 6 Mar - 16:49

Le divan magique : L'Orient turc en France au XVIIIe siècle de Hélène Desmet Grégoire
L'Harmattan, 2003, 21,76 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Sam 6 Mar - 20:32

L'Angleterre au XVIIIe siècle ( 1740-1800 ) de Xavier Cervantès
PU de Rennes, 1998 : 11,59 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Sam 6 Mar - 20:34

Européens en Orient au XVIIIe siècle de Gérald Duverdier
L'Harmattan, 2003 : 15,96 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Creuset allemand : Histoire interculturelle de la Saxe   Ven 7 Mai - 18:13

Le Creuset allemand : Histoire interculturelle de la Saxe , XVIIIe-XIXe siècles de Michel Espagne
- PUF , 2000, 328 p

"Entre la Prusse de Frédéric II ou de Bismarck et l'Autriche de Marie-Thérèse ou de François-Joseph, s'étendait jadis un territoire, la Saxe électorale, devenue royaume de Saxe. Synonyme de porcelaine, d'une porcelaine décorée des aimables bergeries du XVIIIe siècle français, la Saxe a été durant deux siècles une Allemagne virtuelle. Il faut déconstruire l'histoire intellectuelle, orientée sur l'illustration du national pour retrouver les couches profondes d'une région originellement habitée aussi par des Slaves, traversée par cette frontière secrète qu'est le cours de l'Elbe, une région qui apparaît comme la résultante de multiples transferts culturels. Proche de la Bohême et de l'Italie, associée à la Pologne par une union qui dura plus de soixante ans, devenue grâce à des technologies souvent importées d'Angleterre un des moteurs de l'industrialisation allemande, toujours à l'écoute des révolutions parisiennes, mariant jusque dans l'architecture de Dresde le luthéranisme de stricte observance et le catholicisme italien, la Saxe a fondé son identité sur les métissages. Les foires de Leipzig où se rencontrent des soyeux lyonnais, des artisans italiens, des pelletiers judéo-polonais et des négociants balkaniques, la foire du livre, où s'affirme une littérature allemande et où se décident publications et traductions, sont avec la galerie de Dresde et le monument de la Bataille des nations (1813) les signes d'une perméabilité culturelle assumée ou parfois refoulée. La philosophie et les sciences sociales à l'Université de Leipzig tenteront de penser cette universalité singulière qui définit l'originalité allemande comme un lieu d'échanges."

Résumé d'Amazone
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Mar 27 Juil - 15:45

Naples, Rome, Florence : Une histoire comparée des milieux intellectuels italiens (XVIIe-XVIIIe siècles) de
Jean Boutier et AL.
Ecole Française de Rome , 2005, 815 p : 81,70 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Mar 27 Juil - 17:16

Ce doit être intéressant mais c'est bien cher!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Mar 27 Juil - 17:19

Eh oui !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Mar 5 Oct - 19:15

Lettres d'Italie du Président de Brosses. Tomes I et II de
BROSSES (Charles de) ; Texte établi, présenté et annoté par Frédéric d'Agay
Mercure de France, 1986. 519 et et 583 p.

Voici ce que dit la quatrième de couverture :

"En 1739, Charles de Brosses, âgé de trente ans, conseillier au Parlement de Bourgogne, part avec un groupe de gentilshommes à la découverte de l'Italie.
Pendant une année, il adresse à ses amis et parents de Dijon des lettres si appréciées qu'on en fit des copies. À son retour, le futur président travaille à partir de sa correspondance afin de remanier ces lettres, qui furent éditées pour la première fois en 1799.
Ces « lettres familières » constituent un des plus charmants récits de voyage en Italie qu'un écrivain français nous ait laissé. Charles de Brosses est libertin, cultivé, ironique, fin observateur et décrit brillamment les mœurs, les manières, les événements du temps et l'Italie de toujours, celle des arts."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Ven 4 Fév - 16:36

British Foreign Policy in an Age of Revolutions, 1783-1793 de
Jeremy Black
Cambridge University Press (14 avril 1994) , 573 p

Résumé Amazone

"In 1783 Britain had lost America and was unstable domestically. By 1793 she had regained her position as the leading global power. During the intervening years Britain went several times to the brink of war, and in 1793 Britain and France went beyond the brink. These successive crises are examined in an effort to throw light on the British state in an "Age of Revolutions." This is a study of British foreign policy in a crucial period of international political development. It provides a comprehensive account of the subject, and acts as a guide to the nature of the British state in the period and to international relations. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Sam 12 Fév - 19:10

Le rêve siamois du Roi-Soleil : Récits d'une fièvre exotique à la cour du Très-Chrétien de
Dominique Lanni et al.
Cosmopole (1 octobre 2004), 254 p : 17 euros

Résumé Amazone

"En 1660, des évêques français embarquent pour le Siam. Charmés par les richesses de ce royaume, la bonté de ses habitants et la grandeur de son monarques, les religieux se persuadent que le Siam peut être converti au catholicisme. Les missionnaires informent Louis XIV de leurs espoirs et durant vingt ans, la Compagnie de Jésus n'aura de cesse d'asseoir ses positions dans la région et d'encourager le roi Phra Naraï à renoncer au bouddhisme pour adopter la religion catholique. Dans les années 1680, deux ambassadeurs siamois sont accueillis avec faste à Versailles,- la France succombe alors à une véritable fièvre siamoise. Louis XIV, persuadé par son entourage que Phra Naraï est prêt à se convertir, dépêche à son tour une ambassade d'éclat au Siam dont le commandement revient au chevalier de Chaumont. Mais les espoirs du Roi Soleil ne reposaient que sur des malentendus, Phra Naraï bouddhiste tolérant et curieux s'intéresse à la religion catholique mais n'a pas l'intention de se faire chrétien ni d'inciter son peuple à le devenir. La conversion du peuple siamois n'a donc été qu'un rêve entretenu en France à l'aide de préjugés naïfs et d'idées préconçues. Dans cet ouvrage, Dominique Lanni nous fait partager ce doux rêve siamois en réunissant les passionnants témoignages des contemporains de Louis XIV impliqués dans ces ambassades de prestige et ces nébuleux projets de conversion. "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   Lun 29 Juil - 17:36

Voici qui intéressera sans doute Gabriel

L'Homme espagnol : Attitudes et mentalités du XVIe au XIXe siècle de
Bartolomé Bennassar
Complexe, 2003, 256 p : 6 euros

Résumé Amazone

Ce livre est consacré au temps de vivre , c'est à dire à la façon dont, pendant plus de trois siècles, de la fin de la Reconquête aux balbutiements de la société industrielle, les Espagnols (paysans et vagabonds; aussi bien que caballeros) ont vécu la fête, le jeu, l'amour, éprouvé les voluptés du pouvoir ou de la richesse, prié, reçu la mort. Fondé sur l'étude de sources jusqu'à présent négligées, documents notariaux, dossiers judiciaires et notamment d'Inquisition, cet ouvrage retrace le flot multiséculaire d'une aventure collective marquée de, phénomènes tels que le carnaval et la Saint-Jean, l'institution du majorat et l'expansion de la propriété ecclésiastique, la sollicitude envers le pauvre et la recherche exacerbée de la pureté du sang, l'intérêt fasciné pour les choses de la mort... A travers l'analyse et l'interprétation des vestiges de cette Espagne détruite par le "miracle " économique contemporain, Bartolomé Bennassar interroge à sa façon l'histoire de la civilisation occidentale d'avant la révolution industrielle, ce " monde que nous avons perdu "


L'auteur

Bartolomé Bennassar est agrégé d'histoire, ancien pensionnaire de la Casa Velasquez et professeur à l'Université de Toulouse. Son œuvre historique est tout entière consacrée à l'Espagne qu'il a parcourue en tous sens. Ses travaux sur les grandes épidémies dans le nord de l'Espagne font autorité. Il est notamment l'auteur de Franco et a dirigé une Histoire des Espagnols
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chez nos voisins étrangers...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chez nos voisins étrangers...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Couvre-feu à partir de 1h du matin chez nos voisins français
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Ma visite chez l'endocrinologue Echographie, Scintigraphie,
» 1er rendez vous chez l'orthophoniste
» Constipation chez bébé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Autres-
Sauter vers: