Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Agnès de Buffon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Agnès de Buffon   Lun 25 Jan - 9:48

Agnès de Buffon était la belle-fille divorcée du naturaliste, mais elle nous est surtout connue en tant que dernière maîtresse en titre affichée de Philippe Egalité avec qui elle menait une manière de vie conjugale, le duc étant lui-même séparé de corps d'avec la duchesse son épouse . Ces deux dames entretenaient du reste les meilleures relations .
Mme de Buffon suivit Egalité lors de sa mission en Angleterre, en 1790 . Elle présidait la table du prince et gouvernait son salon .
Quand il n'était pas occupé au brelan, le duc passait son temps auprès d'elle. On assurait qu'il était ivre tous les soirs et finirait hydropique . Le duc ne voyait régulièrement que Mme de Buffon et Choderlos de Laclos . Ce dernier avait tellement barre sur Orléans qu'il osait lui écrire avec la dernière impertinence :

J'ose croire, Monseigneur, que ma lettre vous parviendra dans l'un des rares moments où Madame de Buffon laisse votre corps et votre esprit libres.



Les historiens se sont interrogés sur l'influence salutaire ou néfaste de Mme de Buffon sur le duc d'Orléans . Le prince leur répond pourtant lui-même sans ambiguité aucune :

J'exige de vous, écrit-il à l'un de ses correspondants, que vous ne montriez jamais cette lettre à Agnès, elle me dévisagerait, si elle voyait ces jérémiades. Cette femme est un diable, elle m'aiguillonne sans cesse et, à l'entendre, je devrais être roi depuis longtemps .
Quand ces faibles créatures se sont mises ces grandeurs en tête, elles sont cent fois plus ambitieuses que les hommes . Leur turbulent instinct n'est point arrêté par la réflexion, leur imagination ardente franchit tous les obstacles. Tout s'aplanit devant elle, et leur vanité convoite un royaume, comme s'il ne coûtait pas plus qu'un pompon. Il n'y a que l'exécution qui leur plaise; vouloir, pour elles, c'est agir; agir, c'est réussir.
Les intermédiaires, les lieux, le temps, l'espace, tout cela n'est compté pour rien .
En vérité le feu Roi de Prusse était bien heureux de s'en passer .
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Lun 25 Jan - 19:42

Je ne la connaissais pas

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Lun 25 Jan - 20:16

Ah bon Chou !? Vous ne la connaissez pas ? Vous n'êtes qu'un Bouffon !

Elle ne vivait semble-t-il que sur un pied d'égalité ! Comment pouvez-vous avoir zappé cela ?

E L E O N O R E ! Continuez à nous étayer vos secrets d'alcôves délicieusement " FRANCE BOUDOIR "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Lun 25 Jan - 20:19

Comtesse Diane a écrit:
E L E O N O R E ! Continuez à nous étayer vos secrets d'alcôves délicieusement " FRANCE BOUDOIR "


Ah non ! Permettez ! Mes secrets d'alcôve, je les garde !
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Lun 25 Jan - 21:26

Comtesse Diane a écrit:
Ah bon Chou !? Vous ne la connaissez pas ? Vous n'êtes qu'un Bouffon !

Et j'assume!

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Lun 25 Jan - 23:07

Laclos ne put se retenir de dire un jour à Philippe Egalité :
Louis XVI restera Roi , et Mme de Buffon n'aura jamais le plaisir de jouer le rôle de Montespan .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 17:58

Et paf !!!
Bref, la dame a influencé en mal Egalité, lequel n'avait besoin de personne pour lorgner du côté des émeutes et du trône...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 18:19

Agnès de Buffon dîne avec Philippe Égalité lorsque les assassins de Mme de Lamballe viennent exhiber la tête tranchée de la princesse devant les fenêtres du Palais Royal .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 18:46

Eh bien , Agnès de Buffon me paraît encore pire que Madame de Genlis, ce qui n'est pas peu dire. Décidément , Philippe Egalité avait le don de dénicher de ces créatures néfastes ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 22:04

Je crois avoir déjà cité ici la lettre qu'elle écrit au duc de Lauzun, le 20 août 1792.
La voici à nouveau :

Paris, ce 20 août 1792.

Je vous ai promis de vous donner de mes nouvelles, même de remplir trois ou quatres pages en votre faveur.
Comme voici le moment où chacun est plus scrupuleux de tenir ce qu'il promet, je vais commencer mon récit, et ne parlerai de vous, de moi et de nos amis communs qu'après vous avoir donné un extrait fidèle des différents évènements de la capitale.

Les chevaliers du poignard, faible soutien de Louis XVI, après avoir été les uns pris et enfermés, les autres tués, ou se claquemurant pour se rendre introuvables, ont encore eu la douleur, de voir ou de savoir que l'on a mis leur gros chef au Temple, où il est avec sa femme, sa fille et le prince royal, plus Madame Elisabeth.
On entre dans la cour qu'avec une permission de M. Petion.
Si nous connaissions de l'esprit au Roi, nous pourrions prendre son insouciance pour du courage.
Il se promène dans son jardin, en calculant combien de pieds quarrsé en tel sens ou en tel autre ; il mange et boit bien, et joue au ballon avec son fils.
La reine est moins calme, dit-on ; elle n'a depuis hier aucune dame auprès d'elle. Mmes de Lamballe, Tarente, Sainte Aldegonde, Tourzel et encore deux autres dont je n'ai pu savoir le nom, ont été transférées à la Force.
Il y a, selon le relevé des sections de Paris, six mille cinq cents personnes de péris dans la journée du 10.
Le complot de la cour était atroce et gauche comme à l'ordinaire ; il faut avouer que nous avons une étoile préservatrice, et qu'avec bien de l'argent, bien des ruses, bien des moyens, ils ont toujours si fort précipités leurs projets que le succès qu'ils attendaient a toujours été pour nous.
Les plus enragés aristocrates sont furieux contre le Roi, de ce qu'ils se sont laissés couper le col pour lui, et que bravement il s'en est allé trouver les députés.
Trop heureux que l'Assemblée ait bien voulu lui permettre de dormir et de manger au milieu d'elle !

On assure qu'il y a quatre mille personnes d'arrêtées et compromises plus ou moins dans cette malheureuse affaire.
On doit demain guillotiner au Carrousel.
On affirme que MM de Poix et de Laporte seront les premiers.
On cherche partout MM de Narbonne, Baumetz et du Chatelet ; ils sont dans Paris, et c'est la crainte qu'eux et d'autres que l'on ne veut pas laisser aller, ne partent, que l'on ne délivre aucun passeport.
Au milieu de ces arrestations, Paris est calme, pour ceux qui ne tripotent point.
J'oubliais de vous dire que Mme d'Ossun est à l'Abbaye. Celles qui sont à la Force ne savent point pour combien de temps, et la ci-devant princesse de Lamballe est sans femme de chambre, elle se soigne elle-même ; pour une femme qui se trouve mal devant un oumard en peinture, c'est une rude position.

On ne voit pas une belle dame dans les rues ; je roule cependant avec mon cocher qui chatouille les lanternes de Paris avec son chapeau. J'ai été hier à l'Opéra ; les boyeurs étaient occupés de mon seul service ; j'avais le vestibule pour moi, et Roland mon domestique faisait promenade solitairement dans le couloir ; cependant la salle était pleine.
Vous savez par les papiers les choses dont je ne vous parle pas. Vous avez sans doute su que Sulau a été expédié dans l'affaire du 10.

On court après M. de Lafayette. Je ne sais s'il se défendra avec une partie de son armée, ou s'il sera ramené à Paris : voilà encore un évènement marquant, mais que j'ignore.
La fourberie de ce général prouvera en faveur du plus franc et des moins ambitieux des citoyens notre ami Philippe. (...)
Je me porte à merveille.
J'espère tout de cette crise pour le bonheur et la santé de mon ami. On n'en parle pas même en bien.
C'est très heureux, il a je crois, une conduite parfaite, et j'espère qu'un jour on saura l'apprécier. Tous ses ingrats amis sont dans un moment de presse pénible ; il y en a bien quelques-uns qui ont eu la bassesse de chercher à se rattacher à lui. Nous sommes bien bon mais pas bête.
Charles Lameth est pour sûr arrêté à Barentin ; M. de Liancourt s'est sauvé par le Havre.
Monseigneur a reçu votre lettre par laquelle vous nous apprenez que vous allez à Strasbourg.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 22:13

Merci, la nuit, la neige que sont les boyeurs, le savez-vous ? Very Happy Ou bien avez-vous voulu écrire aboyeurs et oublié le a ?
Mais non : il n'y avait pas d'aboyeurs à l'Opéra ........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 22:27

Mme de Sabran a écrit:
Merci, la nuit, la neige que sont les boyeurs, le savez-vous ? Very Happy Ou bien avez-vous voulu écrire aboyeurs et oublié le a ?
Mais non : il n'y avait pas d'aboyeurs à l'Opéra ........

Euh ? J'sais pas. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 22:30

Non, il n'y en a que dans les réceptions .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 22:32

Cette lettre de Mme de Buffon n'est pas très aimable pour Louis XVI !!!!
Elle le croit tombé en imbécilité, comme disait la Correspondance secrète très exactement à ce moment-là !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 22:38

Mme de Sabran a écrit:
Cette lettre de Mme de Buffon n'est pas très aimable pour Louis XVI !!!!
Elle le croit tombé en imbécilité, comme disait la Correspondance secrète très exactement à ce moment-là !

Oui. Elle n'aimait guère le roi et la reine, d'où ma surprise en voyant votre classement dans Ses relations amicales.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 22:40

Ah? ça peut se changer si besoin Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mar 26 Jan - 23:02

la nuit, la neige a écrit:
Mme de Sabran a écrit:
Cette lettre de Mme de Buffon n'est pas très aimable pour Louis XVI !!!!
Elle le croit tombé en imbécilité, comme disait la Correspondance secrète très exactement à ce moment-là !

Oui. Elle n'aimait guère le roi et la reine, d'où ma surprise en voyant votre classement dans Ses relations amicales.



Je n'y suis pour rien .
Je n'ai pas été moins étonnée que vous en voyant Bonnie Prince Charlie classé dans la famille française de Marie-Antoinette !
Je sais bien qu'il y avait un lointain cousinage, mais bon .......
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Mer 27 Jan - 0:05

J'ai donc déplacé le sujet d'Agnès de Buffon dans les autres contemporains de Marie-Antoinette Wink


Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Jeu 28 Jan - 11:15

Oui ! C'est tout ce qu'elle mérite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Jeu 28 Jan - 11:36

Un autre témoignage :

Madame de Buffon était jolie, tendre, point jalouse, mais elle avait peu d'esprit .

..... ou bien encore :

Madame de Buffon n'était pas descendue au dernier degré du vice . Ses habitudes étaient simples . Une certaine candeur se remarquait dans son désordre . Elle suivait sa destinée comme un être faible qui a débuté dans le crime et n'a pas assez de puissance pour s'arrêter .

Lors de ce fameux dîner, où Egalité et Mme de Buffon recevaient deux anglais à leur table, un témoin raconte que la maîtresse du duc voyant la tête de Mme de Lamballe se couvrit le visage de ses mains et que le duc fut sur le point de perdre connaissance .

Un autre ( ce serait un pamphlétaire, celui-là ) fait dire à Mme de Buffon : Ah ! la malheureuse femme ! et il m'en fera faire autant !
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   Jeu 28 Jan - 19:10

ça balance je vois

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agnès de Buffon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agnès de Buffon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agnès de Buffon
» Sainte Agnès Vierge et Martyre (+304) et commentaire du jour "Beaucoup de gens...avaient appris..."
» Sainte Agnès Vierge et Martyre, commentaire du jour "Le mystère de la vocation"
» Clément Agnès Ader,inventeur
» Présentation d'Agnès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations conflictuelles-
Sauter vers: