Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   Ven 29 Jan - 16:44

L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle: Une histoire des rituels judiciaires de Pascal Bastien
Éditions Champ Vallon, 2006, 272 p : 24 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Après avoir lu une dernière fois l'arrêt de mort, le greffier s'approche de la croix de Saint-André où le condamné est attaché. Il lui demande si de dernières déclarations restent à faire puis, en réponse à son silence, fait signe au bourreau que le temps est venu. La barre de fer s'abat, le corps est brisé. L'échafaud et le feu qui consumera le corps désarticulé offrent à la foule le spectacle de la justice. L'exécution publique à l'époque moderne a souvent été décrite par l'historiographie comme un théâtre de peur, de violence et d'obéissance selon Michel Foucault et les historiens qui s'en sont inspirés, elle réparait sur le corps du condamné la souveraineté divine et humaine blessée par le crime. Pourtant, les rituels judiciaires du châtiment s'inscrivent clans une réflexion plus large, plus complexe sur le droit et la morale : ils constituèrent un dialogue constant, voire une négociation, entre le justiciable et l'homme de loi. L'objet de ce livre est de reconstituer ce dialogue. Au carrefour des paroles, des écritures et du spectacle, Pascal Bastien entend expliquer les rituels de l'exécution dans le Paris du XVIIIe siècle bourreaux, condamnés, greffiers et confesseurs partagèrent et échangèrent, avec la foule et les magistrats, un " savoir-dire " du droit qu'on aurait tort de réduire trop simplement à la potence ou au bûcher. Hors des tribunaux, où la procédure était tenue secrète jusqu'au droit révolutionnaire, l'exécution publique fut un moyen de communiquer le droit par une mise en mots et en images du verdict. Elle fut aussi un instrument dynamique et efficace du lien social entre l'État royal et ses sujets-, de fait, la peine devint au XVIIIe siècle l'espace et l'instant d'un nouveau jugement, celui des justiciables à l'égard de leur justice. Plus que le châtiment à proprement parler, il s'agit ici de reconstituer et d'analyser les différentes articulations du spectacle de la peine à Paris au XVIIIe siècle. De la circulation des arrêts imprimés à la marche du bourreau dans la ville, et des mots du greffier lancés à la foule à ceux du confesseur consolant le condamné, l'exécution publique se révèle comme un événement capable, malgré ses contradictions internes, d'assurer une profonde cohérence à l'imaginaire judiciaire qu'elle participait à créer. Ce fut dans les rues de la ville que le Parisien attendait, espérait, consentait ou contestait la justice du roi."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   Ven 29 Jan - 18:50

L'exécution capitale : Une mort donnée en spectacle XVIème-XXème siècle de Régis Bertrand et al.
Publications de l'Université de Provence , 2003, 282 p : 26 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Plus de vingt ans après son abolition en France, les questions posées par l'application de la peine de mort sont réexaminées ici à travers quinze études historiques. Violence légale, l'exécution est par essence paradoxale. Une première série de décalages surgit dans sa mise en œuvre concrète et ses suites, concernant le statut et le traitement particuliers du condamné. Mais dans sa perception et sa mise en scène, l'exécution publique hésite aussi entre la fête macabre et la leçon salutaire, le spectacle et l'édification. Son symbolisme sacrificiel, profane ou religieux, en fait ainsi un objet de narration artistique."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   Ven 29 Jan - 18:56

Le métier de bourreau - du moyen âge à aujourd'hui de Jacques Delarue
Fayard, 1979, 439 p : 22 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   Ven 29 Jan - 19:03

Madame de Chimay a écrit:
Le métier de bourreau - du moyen âge à aujourd'hui de Jacques Delarue
Est-il apparenté à Jean-Luc, celui qui assassine une réputation dès lors qu'on passe dans ses émissions?

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   Ven 29 Jan - 19:17

Je n'en sais rien Majesté.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31672
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   Ven 29 Jan - 20:34

Va savoir

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   Ven 29 Jan - 21:05

Eh oui !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'exécution publique à Paris au XVIIIe siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un suédois à Paris au XVIIIe siècle, la collection Tessin (exposition)
» La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle
» Baignoires, mobilier et objets de toilette au XVIIIe siècle
» L'habitat parisien au XVIIIe siècle : les maisons sur les ponts de Paris
» Propositions roman classique français XVIIIe siècle pour notre Néo-Club littéraire n°5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Autres-
Sauter vers: