Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La vie dans les provinces françaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 20:21

Gens de Ré au XVIIIe siècle : Marins d'une terre, terriens de la mer d'Albert-Michel Luc
Le Croît Vif , 2008, 348 p : 35 euros

Voici le résumé d'Amazone :

"Ré au XVIIIe siècle - de Colbert à la Révolution - est d'abord partagée entre baronnie et seigneuries, puis passe sous obédience royale. Autour du quartier maritime de Saint-Martin, elle a pour mission officielle d'être la sentinelle des pertuis. Pourtant ses habitants, nombreux et laborieux, vivent surtout de la terre, grâce au vin et au sel. Mais négociants et marchands savent tirer parti de leurs petites embarcations et des courants commerciaux qui animent le port de La Rochelle. Gens de mer, gens de terre ? Un étonnant brassage. Les marins connaissent les affres de leur métier, fait de périls et de naufrages, mais de retour au foyer, ils bénéficient de l'invalidité. Seul point qui les différencie des Rétais de la terre. Pour les laboureurs, les sauniers, voire les gens de la ville, la mer reste leur horloge : tantôt elle gronde et ravage le littoral, tantôt elle nourrit les hommes et leur sol. Bienfaits parfois, contraintes souvent, c'est le sort de toutes les îles basses. Cette société, qui est hiérarchisée dans son niveau de vie, apparaît homogène dans ses réactions de solidarité et d'indépendance. Elle repose sur une bourgeoisie enrichie par la mer, car vivant du commerce, avec des gens de peu, les plus nombreux, paysans ou matelots, à la limite de la dépendance. Ancrés à leurs villages, ce sont des terriens de la mer, dans la vigne, le marais ou l'écluse. Asservis à la navigation, en barque ou en frégate, ils sont tout aussi ancrés aux mêmes villages. En somme des gens de la mer, proches du monde paysan qu'ils épousent dans leur existence quotidienne; des gens de la terre, dont l'identité est faite d'un harmonieux mélange de ruralité et d'esprit marin."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 20:23

Les Lumières en Roussillon au XVIIIe siècle : Hommes, idées, lieux de Gilbert Larguier
Trabucaire Editions , 2008, 234 p : 20 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 20:36

Métiers et gens de métiers en Roussillon et en Languedoc XVIIe-XVIIIe siècles de Gilbert Larguier et al.
PU Perpignan , 2009, 270 p : 18 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Relativement délaissés par la recherche historique depuis quelques lustres, sauf sur des points très particuliers, métiers et gens de métiers sont un des socles les plus solides et les plus représentatifs des sociétés préindustrielles. Par eux se transmettaient les savoir-faire, se forgeaient des identités fortes. L'ouvrage, à travers des études de cas portant sur le Languedoc et le Roussillon, étudie la formation des gens qui relevaient des " arts mécaniques ", l'accès à la maîtrise, la localisation des artisans dans les paroisses et les rues, l'intérieur des habitations, le recrutement, l'esprit de corps facteur d'identité, gage de pérennité, parfois aussi de repli sur soi et d'affadissement de l'élan créateur, ce que l'on découvre en Roussillon avec les peintres et les sculpteurs au XVIIIe siècle après un demi-siècle étonnant par la qualité de ses productions artistiques. Cet ouvrage, attentif à montrer que dynamiques économique, urbaine, sociale, sont intimement liées, ainsi que les courants de la vie matérielle, artistique et spirituelle, tend à combler une lacune dans la bibliographie méridionale. Il intéressera d'autant plus qu'il ne se limite pas à l'étude des artisans, mais aussi aux métiers de la santé, de la justice, voire à des nouveaux venus comme les marchands juifs au XVIIIe siècle."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 20:45

Histoire de la Bretagne au XVIIIe siècle (1675-1789) de Jean Queniart
Ouest-France , 2004, 697 p : 48 euros


Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

" Cette province, aux dires d'un intendant, ne se gouverne pas comme les autres. " L'implication fortement accrue de l'État suscite au XVIIIe siècle en Bretagne une vive et constante résistance de ceux qui, par culture poli tique ou intérêt, sont attachés aux libertés traditionnelles. Le nouvel équilibre institutionnel du milieu du siècle est remis en question lorsque la noblesse, dans une histoire politique agitée marquée par la fameuse " affaire de Bretagne ", commence à apparaître moins comme le défenseur de la Bretagne que celui de ses propres privilèges. Le heurt qui s'ensuit aboutit en 1789 à un clivage d'une violence sans équivalent en France. L'État a également une part de responsabilité indirecte dans la responsabilité épidémique qui, surtout dans les dernières décennies, pèse sur une évolution démographique beaucoup moins positive que la moyenne française. L'intégration plus poussée de l'économie bretonne dans le marché national perturbe aussi, pour le meilleur et pour le pire, les activités et les relations économiques. Les réussites éclatantes, telles que la grande aventure malouine ou l'édification des fortunes nantaises, contrastent avec les difficultés marquées d'autres secteurs. Confrontée à l'évolution générale, la Bretagne souffre surtout désormais de handicaps structurels, qui tiennent à la fois aux conditions naturelles, au poids sans égal de la seigneurie et du milieu judiciaire, à des structures économiques et sociales, voire à des mentalités peu favorables à l'investissement productif. Elle souffre aussi sans doute, en particulier dans les campagnes, et par comparaison avec d'autres régions, d'une insuffisante familiarité avec l'écrit, d'une faible scolarisation, trop fortement destinée à la reproduction d'hommes de loi et de prêtres, qui contribuent à rigidifier les structures sociales."


Présentation de Jean Quéniart


"Jean Quéniart, professeur à l'université Rennes II, est l'auteur, le coauteur ou le collaborateur de nombreux ouvrages. Spécialiste de l'histoire culturelle et religieuse, il est en particulier l'auteur de l'ouvrage Les Français et l'écrit, et le coauteur de I'Histoire culturelle de la France, et de I'Histoire de l'enseignement et de l'éducation en France. Il a également consacré plusieurs livres à l'histoire culturelle et religieuse de la Bretagne."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:03

Et voici un livre pour Chou :


Lyon et les Lyonnais au XVIIIe Siècle
de Maurice Garden
Flammarion, 1994, collection Champs Histoire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:09

Voici un livre pour Madame Sophie mais peut-être l'avez-vous déjà dans votre bibliothèque .


La vie à Bordeaux au XVIIIe siècle
de Paul Butel
Cairn, 2007, 20 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:15

La vie en Béarn au XVIIIe siècle de Christian Desplat
Cairn, 2009 , 20 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:28

Parmi les autres ouvrages de Desplat :

-Village de France au XVIIIe siècle: Autoportrait : Sadournin et la baronnie d'Esparros (1772-1773) , Atlantica, 2003, 152 p : 38,11 euros

-Cultures en Béarn, PyréMonde, 2002, 265 p : 24,95 euros

-Catholiques & protestants de Béarn : essai sur la coexistence confessionnelle au XVIIIè siècle , Pyrémonde , 2006, 14,95 euros


-Pau et le Béarn au XVIIIe siècle, Atlantica, 1992, 1362 p : 59, 46 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:34

L'Alsace au XVIIIe siècle : Le beau jardin de la France de Claude Muller
Place Stanislas (Editions) , 2008, 241 p : 20 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Extrême Orient de la France au XVIIIe siècle, l'Alsace occupe une place particulière au sein du royaume. Elle connaît au tournant du Grand Siècle les affres de la guerre notamment celle de Succession d'Espagne (1702-1714), puis celle d'Autriche (1740-1748). Entrée tardivement dans le giron de la monarchie française, l'Alsace présente comme les autres régions un modèle social bâti sur trois ordres : la noblesse, le clergé, le tiers état. Les deux premiers, privilégiés, regardent autant vers Versailles que vers le monde rhénan.
L'Alsace, riche d'une agriculture diversifiée et d'une industrie naissante, conserve aussi des particularités d'un pays germanique. La langue allemande reste omniprésente. Du point de vue religieux, la province apparaît comme un invraisemblable kaléidoscope où se côtoient catholiques, luthériens, calvinistes, juifs et anabaptistes. Au XVIIIe siècle, la France allemande brille de mille feux, entre dévotion et Lumières.
"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:39

Parmi les autres livres de Claude Muller :

-Le siècle des Rohan : Une dynastie de cardinaux en Alsace au XVIIIe siècle, La Nuée bleue , 2006 , 446 p : 22 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Issus de la prestigieuse famille des Rohan, quatre cardinaux se sont succédé, de 1704 à 1801, sur le siège épiscopal de Strasbourg. Dans la ville tout juste intégrée à la France, ils ont exercé -mieux que des intendants ou gouverneurs du roi -les plus influentes fonctions, mettant leurs relations à la Cour de Versailles et auprès des grands de toute l'Europe au service d'un travail autant pastoral que politique et artistique mené dans une remarquable continuité. Diplomates confirmés, ils sont au cœur des alliances européennes et de leurs évolutions, préparant le mariage de Louis XV avec Marie Leszczynska, accueillant la Dauphine Marie-Antoinette, arrivée d'Autriche. Théologiens et prosélytes catholiques dans une région largement protestante, où la franc-maçonnerie s'implante, ils y développent le prestige et la présence de l'Église de Rome. Enfin, bâtisseurs actifs, protecteurs des artistes, ils apportent les manières françaises dans leur diocèse de culture germanique, alors étendu sur les deux rives du Rhin, contribuant à la naissance d'un art de vivre brillant et original. Sous leur influence, Strasbourg et son diocèse se transforment, s'embellissent, rayonnent, attirant les plus grandes figures européennes, de Mozart à Goethe, du faïencier Hannong à l'aventurier Cagliostro. Mais ce siècle alsacien des Rohan, vibrant de fêtes et de chantiers, révèle aussi un monde en crise, dont l'effroyable " affaire du collier " symbolise toutes les facettes, et annonce la Révolution, qui conduira le dernier des cardinaux à l'émigration. Voici donc le " roman des Rohan ", plein de vie et pétri d'érudition, que nous conte l'historien Claude Muller, titulaire de trois doctorats -lettres, histoire et théologie-, reconnu comme l'un des meilleurs connaisseurs du fait religieux dans l'espace rhénan."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:45

-Colmar au XVIIIe siècle de Claude Muller
Coprur, 2000, 176 p : 23,17 euros


-Le Dauphiné berceau de la solidarité de Claude Muller
PUG, 2005,307 p : 19 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Un très large public sait de nos jours que la révolution française est née en Dauphiné en 1788. Mais il ignore souvent que cette ancienne province s'est brillamment distinguée également dans d'autres domaines ; ceux de la charité, de la solidarité et de l'aide sociale, en créant des institutions qui se sont ensuite largement déployées dans toute la France, et parfois à l'étranger. Certains Dauphinois se souviennent que les allocations familiales ont été créées à Grenoble, mais savent-ils dans quelles circonstances étonnantes ? Beaucoup moins ont entendu parler de la création dans la même ville de la toute première société mutualiste, il y a plus de deux siècles. Et qui sait aujourd'hui que c'est Grenoble, encore, qu'a été lancé le premier " resto du cœur " ? Que c'est à Grenoble toujours qu'a vu le jour le premier embryon de caisse de retraite ? Que le tout premier syndicat féminin s'est épanoui à Voyron ? Que la première fête des mères s'est déroulée à Artas en 1906 ? Que Jallieu fut le berceau des Maternités catholiques. D'autres premières encore ont fleuri en Dauphiné, sous l'impulsion de mouvements divers mais particulièrement efficaces, d'inspiration catholique, laïque ou franc-maçonne, lesquels, à plusieurs reprises, se donnèrent la main dans un bel élan de solidarité."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 21:57

Autres titres de Claude Muller :

-Les mystères du Dauphiné, éd. de Borée, 200&, 23 euros

-Les bénédictins d'Alsace dans la tourmente révolutionnaire , Dominique Gueniot, 1990, 186 p : 39 euros


-L'Alsace et la Révolution : La liberté ou la mort ,Place Stanislas (Editions), 2009, 229 p :

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"La nouvelle de la prise de la Bastille, à paris, le 14 juillet 1789, parvient à Strasbourg le 18. Le dimanche 19, les Strasbourgeois fêtent la nouvelle avec force libations. Le 21 juillet 1789, l'hôtel de ville est mis à sac. Avec un temps de décalage, la Révolution débute en Alsace et s'y déroule comme partout ailleurs en France : la Grande Peur, le pillage des châteaux, la recherche frénétique des titres, les exactions et les pendaisons, la fête de la Fédération, la Terreur, la fête de l'Être suprême. Pour autant, le calque n'est pas parfait, essentiellement à cause de la géographie. L'Alsace, en effet, constitue une terre-frontière et, à ce titre, la guerre y est omniprésente. Apparaissent dès lors des caractères profondément originaux : l'omniprésence de la soldatesque, l'invasion, la répression, la mort et la peur. Pourtant, la frontière n'est pas seulement une source d'angoisse, car elle représente aussi - paradoxalement - l'espoir pour les émigrés ou les prêtres obligés de se déporter ", selon la terminologie de l'époque. La Révolution française prend donc en Alsace une tournure à la fois plus exacerbée et plus paisible. Elle est une période étonnante, fondement de bien des caractéristiques que l'on retrouve aux XIXe et XXe siècles."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 22:03

Les villes du Dauphiné aux XVIIe et au XVIIIe siècles de R. Favier
Presses Universitaires de Grenoble , 1993, 512 p : 30 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 22:09

Madame Sophie , voici encore un livre pour vous


Bordeaux et le Sud-Ouest au XVIIIe siècle. Croissance économique et attraction urbaine de Jean-Pierre Poussou
Éditions de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, 1983 , 651 p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 22:36

-Société, sociabilité, justice : Sablé et son pays au XVIIIe siècle de Michel Heichette
PU Rennes , 2005, 321 p : 20 euros

Voici ce que dit le résumé d'Amazone :

"Comment, au XVIIIe siècle, se tissent les liens de la sociabilité ordinaire des gens de l'Ouest ? Comment s'établissent les relations entre les individus, dans la famille ou la communauté, pendant les moments de loisirs ou encore ceux du travail ? Sur quels systèmes de valeurs, sur quelles exigences morales se fondent, au quotidien, les façons d'être, d'aimer ou de haïr, de penser le monde ou de se représenter la société ? C'est prioritairement à ces questions que répond Michel Heichette en prenant l'exemple du pays de Sablé, ville et communautés villageoises d'alentour. Nous sommes là en pays de bocage, aux contins du Maine et de l'Anjou. L'archive de justice, parce qu'elle est un lieu de paroles captées, est ici prise à témoin. D'une multitude de mots et de faits sortis de l'oubli émerge la trace de gens simples qu'habituellement l'histoire, faute de témoignage, ne porte pas sur le devant de la scène. Une histoire des petites gens et des autres saisis dans la banalité du cours ordinaire de la vie mais aussi dans la dynamique du jeu social ; une histoire au ras du sol écrivait Jacques Revel mais qui permet de mieux comprendre les comportements et les sensibilités collectives. L'auteur nous invite, à partir de paroles et de fragments de récits de vie exhumés avec patience et obstination, à entrer dans l'intimité d'un monde que nous avons par ailleurs perdu."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 22:48

Tabac, sel, indiennes... : Douane et contrebande en Franche-Comté au XVIIIe siècle d'André Ferrer
Presses universitaires de Franche-Comté , 2003, 360 p : 22,80 euros

Voici ce que dit Le résumé d'Amazone :

"Dans le royaume de France, après sa conquête par Louis XIV, la Franche-Comté reste une province réputée étrangère. Ses frontières l'isolent autant à l'ouest, face à la zone des Cinq grosses fermes qui régissent l'espace économique intérieur, qu'à l'est, du côté de la Suisse, ou du nord, vers la Lorraine et l'Alsace. La Ferme générale organise l'espace douanier : bureaux et brigades se répartissent tout autour de la province, à l'extérieur, délimitant des zones où les denrées de contrebande sont surveillées de très près, par un millier d'employés des Fermes, exposés eux-mêmes à toutes les tentations, et aux vexations de la population. La contrebande porte sur des denrées fortement taxées : le tabac, importé d'Alsace, de Montbéliard et de la Suisse ; les indiennes, toiles imprimées dont Mulhouse et la Suisse ont d'importants centres de fabrication ; le sel (l'or blanc du Comté de Bourgogne), dont le prix varie fortement en raison de la gabelle ; les livres, objets d'un large trafic contrôlé par les filières spécialisées. La contrebande n'est pas seulement le fait des habitants des régions frontalières : des villes comme Vesoul et Besançon en sont des plaques tournantes. Louis Mandrin lui-même traverse la province à plusieurs reprises. La principauté de Montbéliard, enclave territoriale, est une base pour les trafiquants."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 30 Jan - 23:18

Paysans de Touraine au XVIIIe siècle : Communautés rurales et société paysanne en Touraine de Brigitte Maillard
geste éditions , 2006
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 6 Mar - 20:26

Voici un livre fait pour Madame Sophie :

Les portraits de Bordeaux : vues et plans gravés de la capitale de la Guyenne du XVIe au XVIIIe siècle de Marc Favreau
Entre deux mers, 2007 : 45 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 6 Mar - 20:30

Les remontrances du parlement de Navarre au XVIIIe siècle de Frédéric Bidouze
Atlantica, 2000: 28,83 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Mer 9 Juin - 10:58

La fin de l' Ancien Régime dans le pays de Montbéliard de BUGLER Georges
Annales littéraires de l' université de Besançon, 1989 159 p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Jeu 10 Juin - 17:26

La Douceur des Lumières. Noblesse et art de vivre en Guyenne au 18e siècle de FIGEAC MICHEL . Bordeaux, Mollat, 2001, 312 p.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Dim 13 Juin - 0:16

Climat et révolutions autour du Journal du négociant rochelais Jacob Lambertz 1733-1813 de
Emmanuel Garnier et Frédéric Surville
Le Croît vif, 12 avril 2010 : 35 euros

Résumé Amazone :

"Jacob Lambertz (1733-1813), d origine allemande, protestant et négociant en grains et cognac, fait partie des personnalités marquantes de La Rochelle. Passionné de météorologie, chaque matin et chaque après-midi, pendant près de vingt ans, il relève les températures, note le temps qu il fait, en particulier lorsqu il influe sur les prix des denrées agricoles. Ainsi prend corps un véritable Journal qu il enrichit d annotations sur la société rochelaise, ses fêtes et ses malheurs, sa vie politique et l évolution de son activité portuaire. Prenant appui sur le Journal, une quinzaine d historiens font revivre La Rochelle à une période marquée par de multiples ruptures qui affectent sa société et son économie, dont évidemment la « Révolution » est un des aspects. Par ailleurs, les développements récents de l histoire climatique, qui doivent tant aux travaux d Emmanuel Le Roy Ladurie, son père fondateur, ne pouvaient ignorer le corpus exceptionnel constitué par les notations météorologiques de Jacob Lambertz. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le département de l'Ourthe   Jeu 17 Juin - 10:03

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La Montagne   Lun 5 Juil - 21:02

Premières ascensions au Mont-Blanc 1774-1787 de
Horace-Bénédict de Saussure
Editions La Découverte, 2005, 217 p : 8,50 euros

Résumé Amazone :

"Présentation de l'éditeur

Né en 1740 à Conches, près de Genève, Horace Benedict de Saussure a consacré sa vie à des études appliquées de géologie, de botanique et de physique, études qui l'ont amené à faire de nombreux voyages dans les montagnes européennes, en particulier dans le massif du Mont-Blanc, son pays natal. Ses Voyages dans les Alpes nous sont précieux, non seulement par les observations scientifiques qu'ils contiennent - de la minéralogie à la météorologie -, mais aussi par la description de la géographie humaine et des modes de vie de ce pays de montagnards. Le texte publié ici est constitué d'extraits, particulièrement narratifs, de ses voyages autour du Mont-Blanc entre 1774 et 1787 avec, bien évidemment, le récit d'une grande " première " historique : son ascension au Mont-Blanc en compagnie de montagnards de Chamonix, qu'on n'appelait pas encore des " guides ". Le texte est précédé d'une introduction historique de Roger Canac, lui-même ancien guide de haute montagne et Dauphinois de Bourg-d'Oisans, auteur notamment de Vivre ici en Oisans (Glénat, 1997) et Rêver Huez et les Grandes Rousses (Glénat, 2005).

Biographie de l'auteur

Horace Benedict de Saussure (1740-1799), naturaliste et botaniste suisse, a été à l'origine de la première ascension réussie du Mont-Blanc en 1786. Grand savant du siècle des Lumières, on lui doit en particulier l'invention de l'hygromètre. Il est par ailleurs l'arrière-grand-père du célèbre linguiste Ferdinand de Saussure. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   Sam 14 Aoû - 19:31

Beauvais au XVIIIe siècle : Population et cadre urbain de
J. Ganiage
CNRS Editions , 1999, 285 p

Résumé Amazone :

"Beauvais est au XVIIIe siècle un centre textile important qui commande alentour une vaste région lainière. Mais cette ville moyenne, d'environ 12 000 habitants, n'avait pas fait, comme bien d'autres, l'objet d'une approche systématique de population urbaine. L'étude démographique que nous propose ici Jean Ganiage repose sur le dépouillement exhaustif de l'état civil ancien. Outre des analyses fines de la nuptialité, de la natalité, de la fécondité et de la mortalité, et des reconstitutions parfois très vivantes de la ville et de ses habitants, l'auteur met en avant, de manière significative, une diminution rapide de la fécondité dès le milieu du XVIIe siècle. À la fin du règne de Louis XV la ville avait seulement réparé les pertes que lui avaient fait subir les crises de la fin du XVIIe siècle. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie dans les provinces françaises   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie dans les provinces françaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Grenouilles dans les Alpes Françaises
» L' emploi du temps des universités françaises
» Primaire : les écoles françaises de Tunisie recrutent pour de courts remplacements.
» forêts françaises de ce siècle
» Chitons des côtes françaises (et + !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Autres-
Sauter vers: