Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Chevalier Joseph de Saint-George

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 30 Juil - 1:00

Joseph Boulogne, Chevalier de Saint-George (1739-1799) est fils d'un noble français et d'une esclave noire. Il est admiré par les contemporains pour ses qualités de violonistes et d'escrimeur. Il prend la tête du Concert des amateurs en 1773 à la suite de Gossec. Compositeur talentueux , auteur de quattuors fort appréciés , influencé par Boccherini, il est remarqué par Marie-Antoinette. Elle le soutient lorsqu'il est candidat à la direction de l'Académie de musique. Refusant l'idée d'avoir pour supérieur un mulâtre , des étoiles de la scène monte une cabale contre lui.
Saint-Georges compose la musique d'Ernestine, sur un livret de Laclos d'après Madame Riccoboni. La Reine est présente à la première au Théâtre Italien le 18 juillet 1777 (il y a 230 et onze jours Wink Very Happy ). Elle répète le cri du personnage de cocher : "Ohé!  Ohé! " La salle s'en empare et les répliques deviennent des objets de dérision. L'opéra est retiré même si la presse en a , dans l'ensemble, salué la musique.
Saint-George survit à la révolution et dirige un Cercle d'harmonie dans les ci-devant appartements Orléans au Palias-Royal en 1797.
Le personnage fascinant que fut Saint-George a fait l'objet de travaux biographiques récents. Certaines de ses compositions ont été exhumées. En 2005 , ils constituent le fonds d'un opéra intitulé Le Nègre des Lumières, dans lequel Marie-Antoinette est l'un des personnages.
Si vous en avez entendu parler, ou en avez capté des images, je suis très intéressé Wink

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 30 Juil - 18:32

Il n'y a pas beaucoup,d'images de Saint Georges Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Mer 1 Aoû - 18:26

Le portrait de Saint-George : Very Happy


_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Mer 8 Aoû - 21:14

Tu as eu du flair en créant ce sujet : voici un article paru sur Le Chevalier de Saint-George Very Happy :

http://www.rfo.fr/article748.html

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 12 Mai - 9:03

Pour commémorer l'abolition de l'esclavage, le Chevalier est ici évoqué :

- Alain Guédé, organisateur de la cérémonie:

"Le message que nous voulions véhiculer cette année s'incarnait dans un homme, le chevalier de Saint-Georges, dont on a pu entendre la musique. Il est parti dans la vie avec un lourd handicap, qui était sa couleur de peau et qui est devenu à force de travail, d'acharnement, le compositeur le plus célèbre de son époque. Il ne faut pas perdre de vue qu'il était le compositeur favori de Marie-Antoinette, un ami de Mozart, de Haydn, un sportif célèbre, et qu'il a mis la gloire qui était la sienne au service d'idéaux de liberté."

- Frédéric Lodéon, violoncelliste et chef d'orchestre:

"On connaît l'histoire du chevalier de Saint-Georges, l'histoire admirable d'un petit bonhomme né esclave qui, par la culture que lui a donnée son père, est arrivé à un niveau extraordinaire. On l'a appelé d'ailleurs le Mozart noir. Il est bon de retrouver notre cher virtuose de la Guadeloupe, violoniste, chef d'orchestre incroyable, escrimeur, athlète complet révolutionnaire."


Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 12 Mai - 14:37

Je ne sais si cela a été mentionné mais il me semble qu'un téléfilm sur le chevalier est en préparation et ce serait Yannick Noah qui y tiendrait le rôle principal.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 12 Mai - 14:41

En effet, nous en avions parlé ici Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 12 Mai - 14:44

Mille excuses Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 12 Mai - 15:25

Mais ce n'est pas grave Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Dim 11 Jan - 21:18

Quelqu'un a-t-il vu cet opéra sur le chevalier de Saint Georges ?
http://www.rfo.fr/article2087.html#contenu#contenu

C’est l’histoire d’un Noir, doué en tout et surtout en musique, admiré par la société et choyé par la Reine. Trop doué, trop admiré, trop choyé. Et trop noir. Il paie au prix fort les jalousies qu’il inspire, et provoqueront sa chute. Il ne s’en relèvera qu’au prix d’un combat pour un monde meilleur où les préjugés seront bannis.

Cette histoire est celle du chevalier de Saint-Georges dont la vie s’est jouée comme un drame lyrique sous le siècle des Lumières. Après le succès de sa création mondiale, en 2005 à l’opéra d’Avignon, « Le Nègre des Lumières » sera de nouveau à l’affiche en région parisienne en 2008 et 2009, dans une mise en scène différente et avec une nouvelle équipe. Ecrit sur des airs extraits des oeuvres lyriques disparues de Saint-George, cet opéra met en scène leur propre compositeur. Sa vie s’y déploie comme une dramaturgie : en pleine gloire et alors qu’il force l’admiration de la reine Marie-Antoinette, le musicien à la peau noire essuie une cabale raciste implacable. Cette campagne conduit la reine à l’humilier puis à l’éloigner. Brisé, il se reconstruit en s’engageant pour une société de liberté et de fraternité.

Le librettiste Alain Guédé a apporté plusieurs modifications au livret tel qu’il avait été rédigé pour la première création : un personnage nouveau, Zamor, le « Nègre de compagnie » de Mme du Barry incarne cette « conscience noire » qui influera sur les choix de Saint-George ; la polémique qui vise autant la Reine que le héros est montrée dans toute sa violence à la manière des libelles du XVIIIème siècle ; enfin, l’initiation maçonnique de Saint-George et la Révolution sont plus directement mis en valeur.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 12 Jan - 19:20

Ah non mais ça m'a l'air intéressant Very Happy

"la polémique qui vise autant la Reine que le héros" : ce passage est là encore révélateur : on reproche ça à Marie-Antoinette alors qu'elle soutenait cet homme d'elle-même et qu'elle n'a guère eu le choix de suivre l'opinion générale de l'époque... :s:

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 12 Jan - 19:26

Non. Je n'ai pas vu cet opéra, mais je viens de terminer la lecture du "Chevalier de Saint-George" de Claude Ribbe, 2004 chez Perrin.
Il semblait être un type épatant, excellant EN TOUT !!!
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Mar 13 Jan - 10:47

La biographie explique-t-elle cette humiliation due à Marie Antoinette ?

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le Chevalier de Saint-Georges   Ven 5 Juin - 12:54

Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31679
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Ven 5 Juin - 20:48

Merci pour cette biographie très complète

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Sam 6 Juin - 14:29

Voici les références d'un roman :

La treizième mort du chevalier : roman / Daniel Picouly
B. Grasset, 2003 , 343 p

Et un petit résumé :

En 1799, le chevalier de Saint-Georges, mulâtre, célèbre maître d'escrime, de guerre et de musique se trouve plongé dans de multiples intrigues lorsque Beaumarchais lui remet un mystérieux écritoire qu'un inconnu tente de voler... Une course effrénée dans le Paris du Directoire.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Sam 6 Juin - 14:58

Merci, Madame de Chimay ! Very Happy Je connaissais L'enfant léopard, que j'ai, mais que je ne me suis pas encore décidée à commencer, en raison du rôle attribué à Marie Antoinette.

Il semblerait que cet autre roman de Picouly soit plus sérieux. Wink

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 26 Sep - 11:49

Claude Ribbe a écrit:
Navets : le chevalier de Saint-George(s) façon David Kodsi
Par Claude Ribbe, mercredi 28 novembre 2007
En 2004 j’ai publié une biographie du chevalier de Saint-George et j’ai écrit un spectacle évoquant la vie de ce musicien qui, mis en scène par Bartabas à Versailles, a rassemblé 50 000 spectateurs en six représentations. Mon ouvrage était ensuite arrivé un peu par hasard au bureau de la fiction de France 2 qui s’était immédiatement fendu d’un courrier à en tête de la chaîne déclarant que la vie de Saint-George était certes intéressante mais que ce personnage n’était « pas assez emblématique pour que France 2 lui consacre un fiction de prestige ».

Aujourd’hui, France 2 s’efforce – avec des moyens de communication appropriés - de lancer une rumeur sur la prochaine mise en chantier d’une fiction de prestige consacrée au chevalier de Saint-Georges (avec un s, la chaîne ne sachant même pas comment s’écrit le nom du héros). C’est juste histoire de voir comment réagissent ces pauvres nègres. Que s’est-il passé ? Le producteur David Kodsi (Kien Productions), est allé frapper à la porte de France 2 qu’on lui a ouverte toute grande en jugeant son projet - pourtant nul à pleurer - extrêmement original. Kodsi cherchait un «noir» acceptable pour jouer Saint-George. Surtout pas un acteur professionnel. Et surtout pas un acteur professionnel antillais. Les Guadeloupéens apprécieront. Ces gens là ne valent rien, ne savent pas jouer et ne feraient pas d’audience. En plus, ils ont un accent. Non, on a choisi Noah.



Je ne m’intéresse ni au tennis ni à la chansonnette et on ne me consulte pas lorsqu’il s’agit de savoir quelle est la personnalité préférée des Français. Mais il paraît que ce monsieur – qui avait promis de quitter la France si Nicolas Sarkozy était élu – est populaire. Noah en Saint-George ? C’est plutôt comique. Jouera-t-il du violon ? Aucune importance. Sait-il jouer la comédie? On s’en fout : dans le rôle, il a juste a être noir. Pour ces gens, Saint-Georges (avec un s) est un «sportif » un peu bêta, un « séducteur » qui en a une grosse comme ça et court après les pétasses, un "métis" forcément mal dans sa peau parce qu’il est «métis» et que c’est dur de n’être pas complètement blanc. Noah fera l’affaire. Tout semblait aller comme sur des roulettes. Un gros nanar bien baveux comme France 2 les aime, avec l’espoir que les nègres qui paient la redevance seraient contents de voir Noah à la télévision, ce qui serait, avouons-le, une grande première. On se partageait déjà le fromage entre copains : réalisation Henri Helman, coproduction Norbert Balit, scénario Adila Benned-Jaï-Zou. Seulement, mis à part le talent qui n’était visiblement pas au rendez-vous (mais quelle importance ?) on avait oublié un détail...

Le volubile David Kodsi a commencé par me harceler au téléphone au début de l’année 2007 au motif qu’il avait découvert Saint-George en lisant mon livre (il n’est pas le seul). N’aimant pas ses manières de marchand d'aspirateurs, je l’ai immédiatement éconduit. Ensuite, il a pris des rendez-vous à France Télévision en prétendant que j’étais associé à son projet, ce qui était tout à fait faux. Et il a contacté ma maison d’édition (Perrin) pour faire l’acquisition des droits de mon livre. C’est là que le bât blesse. Il était bien obligé de s’appuyer sur cette biographie-là qui révéla la véritable histoire de Saint-George. Après six mois de négociations, lesdits droits n’ont toujours pas été acquis par Kien production et l’éditeur commence à s’énerver en lisant la presse. Autrement dit, France Télévision n’aurait pas hésité à signer avec une maison de production pour adapter un livre dont ladite maison n’avait pas les droits. Je ne sais pas comment ça s’appelle en droit civil, mais ça doit avoir un nom. Le directeur des programmes de France Télévision, sur le portable duquel j’avais laissé un message plutôt sec, m’a appelé hier après-midi, affolé. Pour ceux qui me connaissent, on pourra résumer la conversation en disant qu’elle fut animée. Mon interlocuteur n’est pas un foudre de guerre. Son audace est à la mesure des résultats d’audience qu’on peut facilement mesurer depuis qu’il occupe le poste. Il a dit que rien n’était encore fait, que la direction de la fiction de France 2 avait visionné un bout d’essai de Noah qu’ils avaient trouvé encourageant. Ce que je lui ai répondu n'a pas dû lui plaire puisqu'il m'a raccroché au nez. Pauvre Eric Stemmelen : Il n'y a que la vérité qui fâche. C'est normal qu'on soit nerveux quand on est sur un siège éjectable. Mais tout cela m’est bien égal, car je ne regarde pas France 2. Pour résumer ma pensée : je tiens à faire savoir que je me désolidarise totalement de ce navet annoncé qui, on l'espère, avortera, vu les circonstances. Que ceux qui ont envie de voir Saint-George à l’écran se rassurent : je travaille à un vrai film. Et pas pour la téloche.

Apparemment le projet aurait abouti cette année...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 26 Sep - 11:57

En fait, ça a déjà été diffusé... Shocked :

Le mythique chevalier de Saint-George sur France 3 le 10 mai 2011
Un docu-fiction de Claude Ribbe
MARDI 10 MAI 2011



A l’occasion du dixième anniversaire de la loi française reconnaissant le caractère criminel de l’esclavage, France Télévisions va diffuser le 10 mai 2011 un docu-fiction de 52 minutes, consacré au chevalier de Saint-George, tourné notamment au château de Versailles, dans le donjon du château de Vincennes et sur l’île de Marie-Galante, en Guadeloupe. La réalisation et l’interprétation en ont été confiées à Claude Ribbe, écrivain et cinéaste, qui avait déjà signé l’an passé, pour France 2, Le Diable noir, un documentaire remarqué consacré au général Dumas, père de l’écrivain.
Pour la première fois, la télévision française de service public (France 3) rend hommage, à travers une fiction significative, au célèbre musicien-escrimeur, fils d’un « Béké » et d’une esclave, lui-même né esclave en Guadeloupe le 25 décembre 1745 et mort libre à Paris le 10 juin 1799.

L’acteur- réalisateur

Claude Ribbe, normalien, agrégé de philosophie, ancien membre de la commission nationale consultative des droits de l’Homme, est particulièrement engagé dans les actions rendant hommage à la mémoire des esclaves et dans la lutte contre le racisme. Organisateur de la cérémonie annuelle du 10 mai, place du général-Catroux à Paris (prochain rendez-vous le 10 mai 2011 sur la place, devant les fers brisés à partir de 18 heures) il s’est rendu célèbre en 2005 par un pamphlet révélant au grand public l’aspect esclavagiste de Napoléon. Ami de Césaire (auquel il rend hommage dans Le nègre vous emmerde, Buchet-Chastel) il a été l’initiateur de son entrée symbolique au Panthéon et de la réhabilitation du général Dumas (auquel un important monument est désormais consacré à Paris et pour lequel Claude Ribbe a demandé à Nicolas Sarkozy la réintégration symbolique dans l’ordre de la Légion d’honneur à titre posthume, avec l’appui d’une pétition signée par 7 000 personnes).

Il est également l’auteur de deux ouvrages consacrés à Saint-George : une biographie, Le chevalier de Saint-George (Perrin, 2004) et une fiction, Mémoires du chevalier de Saint-George, Orthéal, 2011, rééd. C’est de ce dernier ouvrage que le film est adapté. Claude Ribbe a également signé, pour Bartabas, un spectacle équestre et pyrotechnique représenté au château de Versailles en 2004 devant 50 000 spectateurs : Le chevalier de Saint-George, un Africain à la Cour.

Un film d’époque

Dans ce nouveau film, Le chevalier de Saint-George, où il s’est personnellement investi d’une manière assez spectaculaire, le réalisateur, lui-même d’origine guadeloupéenne, violoniste, escrimeur et cavalier, a principalement mis l’accent sur la carrière musicale de Saint-George et les difficultés que ce compositeur surdoué (d’aucuns l’ont comparé à Mozart) eut à affronter du fait de sa couleur et de ses origines dans la société métropolitaine des Lumières, plutôt favorable à l’abolition (progressive) de l’esclavage, mais où commençait à se répandre le préjugé de couleur.

Loin de tomber dans le manichéisme, le film ne passe pas sous silence le royalisme (modéré) de Saint-George – qui, par ailleurs franc-maçon notoire, créa sous la Révolution une « légion » montée composée d’anciens esclaves – ni ses liens avec le général Dumouriez (interprété par Antoine Blanquefort) qui passa à l’ennemi en avril 1793.

Des comédiens talentueux

On retiendra du chevalier de Saint-George, où se distinguent de jeunes comédiens souvent venus du théâtre, de nombreuses scènes cultes : la rencontre entre les parents de Saint-George, Nanon (Myriam Massengo-Lacavé) et Georges de Bologne (Jérémy Banster) l’embarquement dujeune Saint-George sur un somptueux trois mâts aux Antilles, l’arrivée en carrosse doré dans la cour du château de Versailles, la rencontre désopilante (et historiquement attestée) entre Saint-George, adulé du public, et le futur auteur des Liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos (inconnu à l’époque et bien piètre poète) joué dans le film par David Palatino, les savoureux dialogues entre la marquise de Créquy (Élise Noiraud) – incarnant des préjugés hélas toujours en vogue – et un aveugle spirituel et cancanier, Lefebvre de Beauvray (Franck Boss), le marivaudage avec la marquise de Montalembert (Aurélie Matéo), le plan séquence (non-doublé) où Saint-George accompagne au pianoforte la comédienne et soprano lyrique Leïlani Lemmet, dans le rôle de Louise Fusil, le dialogue animé avec le duc d’Orléans (Fabien Carrara) tenant une « fille » (Sophie Anselme) sur ses genoux, séquence tournée à Versailles dans l’éblouissant salon des gardes de la Reine, l’assaut d’escrime avec un célèbre travesti, le chevalier d’Éon (l’escrimeuse Stéphanie Muel) les échanges entre Saint-George, un commissaire raciste (le truculent Jöchen Haegele) et le président de l’Assemblée (Victorien Robert dans le rôle d’Hérault de Séchelles) un dialogue équestre avec le général Dumas (Stany Coppet) et surtout le duo musical particulièrement intense entre le violoniste Saint-George (auquel on a prêté des talents de séducteur) et la reine-musicienne Marie-Antoinette (interprétée de manière saisissante par la jeune claveciniste Marie Van Rhijn) qui a été tourné au Pavillon français du Petit Trianon et n’est pas sans évoquer l’ambiance propre à La sonate à Kreutzer de Tolstoï. À noter également la prestation discrète mais effi cace d’un jeune acteur marie-galantais, Christophe Prauca, dans le rôle d’Hippolyte, valet et protecteur de Saint-George et celle de Bruno Henry, dans le rôle de Narcisse, un compagnon de Saint-George qui fi nit par le trahir. Sans oublier Jean-Claude Tisserand en geôlier sadique (séquence tournée dans le cachot de Mirabeau au château de Vincennes).

Un film de cape et d’épée

Mais Saint-George, le compositeur, était aussi le meilleur escrimeur de tous les temps. Pour les cascades, duels et autres assauts d’escrime, qui n’ont rien à envier aux plus célèbres films de cape et d’épée, Claude Ribbe a fait appel à son ami et professeur (qui fut également celui de Jean Marais et de Jean-Paul Belmondo) le légendaire maître d’armes Claude Carliez, spécialiste incontesté du genre (outre sa collaboration à deux James Bond : Le Bossu, Les Mariés de l’An deux, La fille de d’Artagnan, Valmont de Milos Forman, etc.). Claude Carliez, à l’instar du facteur de clavecins Claude Mercier-Ythier – qui a fourni les instruments d’époque – fait d’ailleurs une courte apparition dans le film.

Un film musical

La bande sonore du Chevalier de Saint-George, particulièrement soignée – et dont plusieurs titres sont joués en live dans le film – est exclusivement constituée d’oeuvres, souvent oubliées, dont les partitions ont été retrouvées dans les bibliothèques d’Europe. Elles ont été choisies parmi les plus belles musiques composées par le chevalier de Saint-George et réenregistrées sur instruments baroques par un ensemble spécialement réuni pour la circonstance, l’orchestre du chevalier de Saint-George. La BO du film fait l’objet de la sortie concomitante d’un superbe CD : Le chevalier de Saint-George, choix de musique pour la reine Marie-Antoinette (sous le label Ortheal, réf. Ortheal 011).

Le site de Claude Ribbe consacré au chevalier de Saint-George

Le Chevalier de Saint-George de Claude Ribbe
Diffusion : le 10 mai 2001 à 23H51 sur France 3

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 26 Sep - 14:01

pimprenelle a écrit:
Quelqu'un a-t-il vu cet opéra sur le chevalier de Saint Georges ?
http://www.rfo.fr/article2087.html#contenu#contenu

C’est l’histoire d’un Noir, doué en tout et surtout en musique, admiré par la société et choyé par la Reine. Trop doué, trop admiré, trop choyé. Et trop noir. Il paie au prix fort les jalousies qu’il inspire, et provoqueront sa chute. Il ne s’en relèvera qu’au prix d’un combat pour un monde meilleur où les préjugés seront bannis.

Cette histoire est celle du chevalier de Saint-Georges dont la vie s’est jouée comme un drame lyrique sous le siècle des Lumières. Après le succès de sa création mondiale, en 2005 à l’opéra d’Avignon, « Le Nègre des Lumières » sera de nouveau à l’affiche en région parisienne en 2008 et 2009, dans une mise en scène différente et avec une nouvelle équipe. Ecrit sur des airs extraits des oeuvres lyriques disparues de Saint-George, cet opéra met en scène leur propre compositeur. Sa vie s’y déploie comme une dramaturgie : en pleine gloire et alors qu’il force l’admiration de la reine Marie-Antoinette, le musicien à la peau noire essuie une cabale raciste implacable. Cette campagne conduit la reine à l’humilier puis à l’éloigner. Brisé, il se reconstruit en s’engageant pour une société de liberté et de fraternité.

Le librettiste Alain Guédé a apporté plusieurs modifications au livret tel qu’il avait été rédigé pour la première création : un personnage nouveau, Zamor, le « Nègre de compagnie » de Mme du Barry incarne cette « conscience noire » qui influera sur les choix de Saint-George ; la polémique qui vise autant la Reine que le héros est montrée dans toute sa violence à la manière des libelles du XVIIIème siècle ; enfin, l’initiation maçonnique de Saint-George et la Révolution sont plus directement mis en valeur.

J'avais vu cet opéra il y a un an à Mogador. Si la musique retenue est souvent très inspirée et les jeunes chanteurs très talentueux, le livret concocté par Alain Guédé n'est pas toujours subtil (oûtre les problèmes de prosodie dans les airs issus d'opéras originaux de St Georges) ni très clair. Il invente notamment une liaison entre le chevalier et la Reine qu'il décrit avec des répliques aussi spirituelles que "quand la Reine est dans le noir, le Noir est dans la Reine" ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 26 Sep - 14:09

Le Gwenn ha Du , on aura tout vu ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Lun 26 Sep - 18:29

Et comment apprécier un artiste sans son oeuvre ?

voici quleques extraits ;





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Dim 5 Fév - 16:45

Un ouvrage qui est sorti pour le PREMIER FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA GUADELOPE en AVRIL 2011 dans la plus complète discrétion
"Un contemporain atypique de MOZART " le chevalier de SAINT GEORGES ouvrage de MADAME MICHELE GARNIER PANAFIEU aux éditions YP EDITIONS à 60240 LIANCOURT SAINT PIERRE au prix de 15,00 euros

Ce livre n'est pas un roman, mais une étude écrite par une Universitaire spécialiste de la musique XVIII° qui a collaboré longtemps avec le CENTRE DE MUSIQUE BAROQUE de VERSAILLES, présentement à RENNES.

impossible de mettre la photo de la couverture du livre

amicalement MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Dim 5 Fév - 19:31

Existe-t-il un coffret de ses œuvres en CD ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   Mar 7 Fév - 13:48


j'ai pu prendre enfin la couverture du livre de Madame MICHELLE GARNIER PANAFIEU et l'ayant contactée, j' ai formulé la demande que son livre soit disponible sur AMAZON, pour les amateurs !!!

En ce qui concerne un coffret des oeuvres du musicien, en consultant toujours AMAZON, la discographie de cet homme est importante, je vais demander son avis à CECILE COUTIN, c'est sa spécialité, vous pourrez en parler samedi à FONTAINEBLEAU.

Amicalement MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chevalier Joseph de Saint-George   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chevalier Joseph de Saint-George
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (1965) Les photographies de Saint George, USA
» Prière Saint Joseph
» Maurice Joseph MATHIEU de SAINT-MAURICE, puis de LA REDORTE
» Apprendre l'humilité de Saint Joseph
» (1965) Observation photographie de Saint George, USA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: