Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fersen : logements et femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 18:53

Quel document extraordinaire ! Un grand merci !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 18:55

ELISE a écrit:
Madame de Chimay a écrit:
Et la reine se serait éprise d'un pareil bellâtre ?

Exact, le comte avait une beauté froide... Peut-être que la reine était sensible à son charme Smile

Elise Very Happy

Je ne suis pas sûr qu'elle fut éprise de lui. Plus un ami, un confident quoiqu'en dise certains. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 18:57

le comte axel a écrit:
quoiqu'en dise certains. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 19:02

Il commence son périple par le duché de Brunswick. Il s’installe à l’hôtel Prince Eugène avec sa suite ( son domestique et son précepteur ). Et là , comble de malchance , la nourriture est immangeable. Bref, ils s’enfuient et emménagent chez l’horloger Schwarz . Ce n’est que chez un aubergiste français qu’ils arrivent à trouver une bonne nourriture.
Puis , Axel commence ses études selon le même rituel d’heure.
Il se lève tôt , dès 6 heures : réveil, toilette, dévotions du matin, leçons d’allemand et d’histoire.
8h : Manège.
10h : Histoire d’Allemagne par le professeur Mauvillon.
11h : Histoire de l’Antiquité , sauf les mercredis et samedis où le professeur Gärtner donne des leçons d’allemand .
12h30 : déjeuner.
14h : leçon de langues étrangères.
15h : leçon de piano .
16h : Escrime.

Le reste du temps est consacré aux promenades et à la lecture. Le repas du soir est à 8h30 et le coucher à 22h .
Le seul plaisir d’Axel est la visite du musée où il va très souvent , en particulier pour admirer une collection de porcelaines que l’on disait peintes par Raphaël.
Par devoir, il se présente à la Cour du Prince. Le château qu’il décrit comme « mal meublé « est un bâtiment d’un étage en forme de fer à cheval. La guerre a vidé les coffres du prince qui s’est vu dans l’obligation de se séparer de nombreux fonctionnaires , de son opéra Italie, de son opéra comique et de son théâtre français . Mais il donne des concerts où Fersen est toujours invité.

Il rend visite au duc de Brunswick , un des chefs militaires les plus connus de l’époque , qu’il décrit comme un « bossu au visage de satyre , dont je soupçonne que la conversation ne vaut pas plus que son image ». La duchesse , qui le fait attendre une demi-heure , lui demande comment vont ses parents et l’invite aux bals du château où il s’initie aux « danses anglaises ». Il fait la connaissance de Caroline de Brunswick.

La seule distraction au cours de la première année de son séjour est pour Fersen l’arrivée du prince suédois Charles , frère du prince héritier Gustave. Charles, qui deviendra plus tard duc de Södermanland , fête ses 22 ans durant son séjour. Il est le second fils du roi Adolf Frédéric
Et il effectue son premier voyage à l’étranger , son grand tour d’Europe.

Pas plus Charles que Fersen ne peuvent imaginer que leurs chemins se croiseront bien souvent à l’avenir et finalement lorsque le duc deviendra le roi Charles XIII , d’une manière fatale pour Fersen.
En attendant , il guide le prince à travers Brunswick et lui montre le musée qu’il connaît mieux que personne. Le prince Charles aide de son côté Fersen à entrer dans la loge maçonnique de Brunswick. En présence du duc Ferdinand et avec le prince Charles comme témoin , il fait à 15 ans son entrée dans la loge.

En remerciement de sa contribution lors du voyage du prince , il reçoit son premier grade militaire suédois , celui de caporal au régiment des hussards de la garde. De plus , son père a fait jouer ses relations pour que Fersen, sans avoir jamais mis les pieds en France, soit nommé « lieutenant à la suite « du régiment français Royal Bavière.


Source : Herman Lindqvist

Oh, que je suis intrigée par ce personnage du prince Charles. En quelle manière a t-il pu être fatal à Fersen ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 19:06

Madame de Chimay a écrit:


Oh, que je suis intrigée par ce personnage du prince Charles. En quelle manière a t-il pu être fatal à Fersen ?

En 1809, quand Gustave IV est chassé par un coup d'État militaire, Fersen ne prend pas parti, mais tout le monde soupçonne ses sympathies pour le prince Gustave, fils de Gustave IV. En 1810, Christian-Auguste, duc d'Augustenburg, est élu prince héritier de Suède, mais il meurt peu après. La rumeur accuse Fersen de l'avoir empoisonné. Le 20 juin 1810, en vertu de ses fonctions de riksmarskalk, Fersen est chargé d'escorter le corps du prince dans Stockholm. Une émeute se forme et Fersen meurt lapidé et piétiné par la foule, en présence de nombreuses troupes qui n'interviennent pas. Il est probable que Charles XIII ait saisi l'occasion de se débarrasser aisément de l'un des leaders gustaviens.

Merci WIKI !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 19:08

Ainsi la mort de Fersen s'explique !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 19:13

Pour plus de détails

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 19:24

Mon pauvre Fersen !
Il est des Altesses Royales vénéneuses !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 19:36

Charles XIII le vénéneux avait pour maîtresse la cousine de Fersen : Augusta Löwenhielm


http://fr.wikipedia.org/wiki/Augusta_Löwenhielm

Il cultivait les maîtresses mais il a été incapable de faire un enfant à sa femme !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mar 3 Juil - 19:52

La conséquence de tout ceci : l'accession de la maison Bernadotte au trône de Suède !

http://cavaliers.blindes.free.fr/profils/bernadotte.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mer 4 Juil - 6:28

En janvier 1771 , nouvelle visite princière. Il s’agit des Princes Gustave et Frédéric de Suède.
C’est un voyage incognito. Pourtant , les bals succèdent aux bals et bientôt les princes se dirigent vers Paris. Là, Gustave fait impression sur les intellectuels dont Rousseau mais aussi dans les salons littéraires ( Mme du Deffand, Mme Geoffrin ).
Il rencontre aussi des philosophes et des écrivains comme Helvetius , Grimm et Thomas.
Ce voyage des princes suédois vaut à axel son deuxième grade militaire suédois . Il est fait membre de la garde royale le 2& janvier 1771.
Mais ce fut au cours du voyage des princes suédois que le roi de Suède trépassa et que donc Gustave devint roi. Il était alors à Paris à l’opéra quand il apprit qu’il devenait roi.


Axel poursuit ses voyages : Darmstadt, Mannheim, Bergzabern puis Strasbourg. Partout , on le reçoit avec joie. A Strasbourg, il doit étudier le droit naturel mais aussi beaucoup d’autres matières comme la calligraphie, dessin de fortifications , mathématiques , allemand, français. On lui apprend l’histoire et l’art militaire . Il va au théâtre et au concert le soir.


Après plusieurs mois d’études intensives, il poursuit son voyage en Suisse. Il y rencontre Voltaire.
Puis , il poursuit son voyage vers l’Italie dont Turin où il reste 17 mois. Il étudie à l’académie militaire, apprend l’italien mais aussi suit les cours d’une académie de médecine. Il fréquente l’opéra, le théâtre . Il est présenté au roi Charles Emmanuel III.
IL est fasciné par les femmes de Turin et non par celles de Milan. Il termine son séjour en Italie par un voyage de 6 mois à travers le pays : une visite à la Cour de Milan,une halte à Rome , puis la Cour de Naples où il rencontre Marie-Caroline . Il visite Pompéi, Florence et Gênes .

C’est en Italie qu’il apprend le coup d’état de Gustave III ( septembre 1772 ). En fait, Gustave III décida de mettre fin aux conflits des partis dans son pays. Il mit fin à la torture et décida d’une nouvelle forme de gouvernement.
C’était le roi qui décidait , mais il y avait cependant une forme de partage et une séparation entre les pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif. Pour Papa Fersen, le choc fut rude. Il accepta de faire partie du nouveau gouvernement pour s’en retirer 6 mois plus tard et rallier l’opposition autour de lui. Par contre , Axel est plein d’admiration pour Gustave III.


Son séjour en Italie prend fin chez la marquise Litta à Isola Bella. Là, il est ébloui par le faste de la table. Son séjour en Italie prend fin en mars 1773. Il est nommé porte étendard au régiment de cavalerie de Smäland et en août de la même année promu lieutenant dans ce régiment.
Un premier bilan s’esquisse : il maîtrise maintenant l’allemand et l’italien . Quant au français, il le parle depuis son enfance. Il est prêt pour l’objectif de ses voyages, à savoir Paris.

Source : Lindqvist

Comme on le voit , sa formation est complète ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mer 4 Juil - 6:30

Isola Bella

http://fr.wikipedia.org/wiki/Isola_Bella
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Mer 4 Juil - 6:32

Villa Borroméo

http://www.youtube.com/watch?v=rpKbPEj3ZJo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 2:17

La Suède et les Lumières

Lettres de France d'un ambassadeur à son roi (1771-1783), correspondance du comte de Creutz (1731-1785), établie, présentée et annotée par Marianne Molander Beyer, un témoignage des relations franco-suédoisesde Gustav Philip de Creutz
Michel de Maule, 2006, 575 p : 35 euros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 18:55

Fersen arrive à Paris à l’automne 1774.Il s’installe à l’hôtel d’York , rue du Colombier.
Cet hôtel est situé tout près de l’hôtel de Bonnac , l’ambassade de Suède.
L’ambassadeur Creutz le reçoit aussitôt. Il y a sept ans qu’il est ambassadeur et il a les meilleurs contacts avec la Cour de Versailles et tous les milieux nobles de la capitale.

Le comte Creutz , né en Finlande , est un des écrivains suédois les plus connus de l’époque : il a écrit des poèmes rococo et des pastorales ( « Atis et Camille ») et il a des liens personnels avec Gustave III. Il fait en sorte que le jeune Comte Fersen ait les meilleurs points de chute dans la capitale. Cela commence par une présentation à Versailles , dans les appartements de Louis XV , où il a l’occasion de saluer la Du Barry , maîtresse du roi. Puis , il est conduit de salon en salon , y compris les salons littéraires comme ceux de Madame Geoffrin et de Mme du Deffand où il est invité à dîner.
Mais il est surtout friand de bals masqués et de bals à l’opéra.


Il s’est inscrit à la Sorbonne où il suit les cours de physique et de sciences naturelles. L’autre étudiante de physique n’est autre Marie-Angélique Diderot, fille de Diderot. Leur professeur est Valmont de Bomare.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 18:59

Marie-Angélique Diderot

http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Caroillon

La section des manuscrits de la Herzog August Bibliothek à Wolfen-Büttel , conserve une lettre de Marie-Angélique Diderot ( 1753-1824 ) à Madame Necker .

source :

http://www.persee.fr/web/revues/.../rde_0769-0886_1994_num_16_1_124...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 19:04


Abel François Nicolas Caroillon de Vandeul

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abel_François_Nicolas_Caroillon_de_Vandeul


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 19:31

Leur professeur : Valmont de Bomare

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques-Christophe_Valmont_de_Bomare
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 20:08

Madame de Chimay a écrit:


Il s’est inscrit à la Sorbonne où il suit les cours de physique et de sciences naturelles.

Tiens, par exemple !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 20:35

Oui et il n'était pas tout seul puisqu'il avait en condisiple la fille de Diderot !

Fersen rencontre plusieurs fois Marie-Antoinette au bal de l’opéra avec laquelle il flirte, plaisante et rit. C’est aussi à cette époque qu’il rencontre à Paris une jeune anglo suédoise , Catherine Leijel , fille d’un banquier suédois ayant de gros intérêts dans la Compagnie Anglaise des Indes Orientales et les exportations de fer suédois en Angleterre. Le père est en relation avec le maréchal Fersen à Stockholm . La mère est d’une famille noble britannique . La famille Leijel voyage sans arrêt entre Londres, Paris et Berlin , et les jeunes gens promettent de se revoir dès que possible.

Au début de mai 1774 , l’ambiance de fête s’estompe à Versailles. Le roi Louis XV se meurt et bientôt c’est l’accession au trône du jeune couple. Fersen , pendant cette période, interrompt longuement son journal , on ignore pourquoi. IL note la mort du roi le 10 mai et le 12 mai, il quitte Paris pour Londres.
Il est présenté au roi Georges III puis un peu plus tard à la reine Charlotte , qu’il juge « gracieuse, très aimable, mais pas jolie du tout. Il ne se plaît pas à Londres : la nourriture est immangeable , la bière imbuvable, bref, tout est mal , même la vie en société.
Fersen étudie l’anglais et l’histoire . Il mène une vie très tranquille le soir , le plus souvent à la maison chez Monsieur et madame Pouchkine.
Puis, il prend conscience que tout n’est pas si négatif que cela : le confort des vêtements, la belle architecture, les routes et diligences remarquables , la robustesse des chevaux. .

Puis il part pour Dunkerque étudier l’art des fortifications et il continue son voyage vers la Belgique, la Hollande et jusqu’en Prusse où il rencontre Frédéric II le Grand.
A Dresde, il retrouve la famille Leijel dont Catherine. A une lettre adressée à sa sœur Sophie, Axel lui vante son charme et sa beauté.


A Noêl 1774 , il est de retour en Suède. Son périple d’études est terminé. Il a 19 ans et est lieutenant . Il a vu les capitales d’Europe et a été présenté aux principaux monarques. Il est temps pour lui d’exister sur la scène publique.


Catherine Leijel , son grand amour de jeunesse ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 5 Juil - 22:58

Madame de Chimay a écrit:
Catherine Leijel , son grand amour de jeunesse ...

Où avez-vous vu cela, chère Princesse ?!!!    Rolling Eyes   Point du tout !   Suspect

Petit rectificatif :
Catherine Leijel, la bru rêvée de monsieur Fersen père !

Ce n'est pas la même chose  ...  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 6 Juil - 3:20

Lindqvist écrit : " les jeunes gens promettent de se revoir dès que possible."
Donc Fersen est sensible à son charme. Il est sur le point de succomber. Du moins, c'est ce que j'en ai déduit !
Aurais-je fait une erreur d'appréciation ?
Il est évident que vu le rang élevé d'Axel de Fersen dans l'échelle sociale, il ne pouvait pas moins faire que d'épouser quelqu'un de son rang et niveau social !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 6 Juil - 14:12

Lors de son retour d'AMERIQUE c'est à Llung qu'il a déclaré à SOPHIE qu'il n'entendait jamais se lier par le lien conjugal, qu'au départ de ses parents, SOPHIE serait la maitresse de ses maisons et qu'il était heureux que les épouses envisagées par son Père, dont une riche anglaise, ne soient plus d'actualité......

Il est étonnant qu'un fils ainé d'une si grande et importante famille, héritier principal des biens, renonce à tout mariage... même pour un amour platonique avec une Etoile !!!!!!!!
GUSTAVE III de SUÈDE, FRÉDÉRIC DE PRUSSE ont fait des mariages arrangés en laissant en dehors de leurs activités, leurs épouses imposées, et sans descendance !!!!!

MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 6 Juil - 14:26

Madame de Chimay a écrit:
Lindqvist écrit : " les jeunes gens promettent de se revoir dès que possible."
Donc Fersen est sensible à son charme. Il est sur le point de succomber. Du moins, c'est ce que j'en ai déduit !
Aurais-je fait une erreur d'appréciation ?


Je le crois bien, oui !
C'est tout juste si Fersen ne s'exclame pas " Bon débarras ! " quand les pseudo-fiançailles tombent à l'eau .
Il allait épouser, certes, mais sous la contrainte de l'autorité paternelle, le joug des conventions sociales, familiales ........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 6 Juil - 14:31

MARIE ANTOINETTE a écrit:
Il est étonnant qu'un fils ainé d'une si grande et importante famille, héritier principal des biens, renonce à tout mariage...

Peut-être comptait-il sur son jeune frère Fabian pour perpétuer le nom et la famille de Fersen ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fersen : logements et femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter
» Les femmes sous l'Empire (fin)
» Beguines : femmes veuves consacrant leur vie à Dieu
» Vierge Marie, Mére de Jésus, Dieu t'a choisie et bénie entre toutes les femmes.
» La prison pour femmes de St-Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: