Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fersen : logements et femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 6 Juil - 16:34

Citation :
Citation :
Lindqvist écrit : " les jeunes gens promettent de se revoir dès que possible."
Donc Fersen est sensible à son charme. Il est sur le point de succomber. Du moins, c'est ce que j'en ai déduit !
Aurais-je fait une erreur d'appréciation ?  

Je le crois bien, oui !  
C'est tout juste si Fersen ne s'exclame pas " Bon débarras ! " quand les pseudo-fiançailles tombent à l'eau .
Il allait épouser, certes, mais sous la contrainte de l'autorité paternelle, le joug des conventions sociales, familiales ........

Quel type de gus est-il pour accepter une fiançée imposée même si j'entends bien alliance  d'intérêt plus que mariage ?
Voulait-il demeurer libre pour toutes celles qu'il a mises dans son lit ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 6 Juil - 16:41

Madame de Chimay a écrit:
Quel type de gus est-il pour accepter une fiançée imposée même si j'entends bien alliance d'intérêt plus que mariage ?

C'était la norme de l'époque, voyons, chère Princesse ! Il en allait ainsi de 9 mariages sur 10 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 6 Juil - 16:56

Oui, je sais bien mais le fait qu'il refuse le mariage, c'est cela qui paraît louche...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 5:59

L'arrivée de Gustave III au pouvoir ouvrit une ère nouvelle pour la Suède. Ce roi introduisit quelques changements , comme par exemple d'introduire un cérémonial de Cour sur le modèle français. Il avait même adopté le cérémonial de lever à la française selon un protocole déjà abandonné à Versailles.
Curieux personnage que ce roi qui était d'ailleurs complètement dyslexique et dont tous les textes étaient soigneusement corrigés avant publication.
Ce roi était fou de théâtre et favorisait les arts du spectacle . il créa d'ailleurs le premier théâtre national au nord des Alpes.
Voilà donc notre jeune Axel promu à des rôles de divertissement, surtout au théâtre. D'ailleurs , c'est toute la famille Fersen qui doit participer à l'éclat de la Cour de Suède.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 12:14

Gustave III ressuscite aussi les tournois médiévaux en costumes d'époque et avec des armes aussi vraies que nature. Mais à dire vrai , ce qui pousse Fersen à participer à ces divertissements, c'est l'attrait qu'il éprouve pour la femme du duc charles, à savoir pour Hedwige Elisabeth Charlotte , princesse de Holstein Gottorp âgée de 16 ans. Cette princesse respire de joie et de bonne jumeur et cela se termine par une laison entre les deux.

Naturellement , tous ces spectacles prennent beaucoup de temps et exigent la collaboration de tous. Un soir , Gustave III envoie sa voiture chercher Sophia Piper. Grosse colère de la famille Fersen qui dit que leur fille n'est pas prête pour venir à la Cour. Bref, il n'en faudra guère plus pour que papa Fersen monte au créneau et défende l'honneur de sa famille face au roi. Gustave III bat en retraite et donne raison au comte Fersen.
Elles étaient rares les familles qui osaient ainsi défendre leur indépendance et leur honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 15:35


voici une armure d'AXEL pour les tournois médiévaux organisés par GUSTAVE IIII !!!!

MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 15:40

Comme c'est curieux, couronne et fleurs sur le heaume . Very Happy C'est vraiment une armure d'apparat, plus que guerrière !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 17:14

En ce qui concerne Sophie , voici ce que Lindqvist écrit : « Lorsqu’Axel était à Londres , une histoire d’amour très romantique et très dramatique s’ébaucha entre Sophie et le plus jeune frère de Gustave III, à savoir , le duc Frédéric. Le duc avait 23 ans et la jeune fille 16 ans. Il était certes déjà connu pour ses nombreuses aventures mais en l’occurrence , il était tombé réellement amoureux de Sophie et elle de lui. Il la demanda plusieurs fois officiellement en mariage mais fut éconduit à chaque fois par papa Fersen. Une fois même, il fut mis poliment, mais avec les formes quand même à la porte d’une propriété des Fersen où sa passion l’avait entraîné.
Il alla jusqu’à projeter un enlèvement et un mariage campagnard à la sauvette : le prêtre était déjà prévenu mais Sophie n’osa pas.
Il y a plusieurs explications au refus de papa Fersen de donner sa fille à la Maison Royale, alors même que cette alliance aurait dû l’honorer.
Il voulait préserver son indépendance et celle de sa famille. Il craignait aussi que ce mariage soit malheureux car Gustave III n’y était pas favorable. Sans doute le père aurait été compréhensif si le prince avait eu une chance réelle d’accéder au trône et Sophie de devenir reine. Mais ce n’était pas le cas donc il n’y aurait pas de mariage.

Sophie fut très malheureuse et le duc Frédéric avec sa suite , fut envoyé aux frais de la couronne en Italie pour se consoler.
Pour prévenir toute nouvelle tentative d’enlèvement , papa Fersen décida qu’en 1777, Sophie épouserait le Comte Adolf Piper de sept son aîné. Ce sera un mariage très malheureux.
C’est pendant cette période suédoise qu’Axel et Sophie deviennent très proches l’un de l’autre. Elle est la seule personne en laquelle il aura confiance pendant toute sa vie , la seule à qui il dira tout. «
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 17:18



Sophie Piper
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 17:19

Oui, oui, je me souviens d'avoir lu tout cela sous la plume d'Alma Soderjhelm ! Incroyable, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 17:20

Cela peut expliquer l'aversion au mariage d'Axel ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Lun 9 Juil - 17:23

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Jeu 12 Juil - 15:13

Pour se consoler , Sophie Piper prend comme amant le meilleur ami d'Axel, à savoir le chambellan Evert Taube. Puis , elle devient amie avec la duchesse Hedvige, tout en remplissant ses obligations à la Cour.
La grande soeur Hedda épouse en 1773 le chambellan de la reine, le baron Ture Leonard Klinkowström .
Pendant quatre ans , Axel de Fersen mène une vie de cour mais maintenant que ses frères et soeurs sont rangés , il est temps pour lui de se marier. En 1778, il va à Londres demander la main de Catherine Leijel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 2:40

Fersen essuie un refus à sa demande en mariage, la jeune fille préférant rester et se marier dans son pays. De fait, En 1783 , elle épouse John Richard West, vicomte Cantalupe , quatrième de la famille des Delawarr.
Fuyant Londres, il met le cap sur Paris où il rencontre une nouvelle fois Marie-Antoinette. Ils ont tous les deux le même âge : 22 ans. Il écrit à son père : « La Reine qui est charmante , a dit quand elle m’a vu : « Oh ! Mais c’est une vieille connaissance ! « .

Marie-Antoinette est alors enceinte de cinq mois. Elle reçoit beaucoup Fersen. Fersen écrit à son père : « La Reine me reçoit toujours avec bonté , j’assiste souvent à ses séances de jeux et , à chaque fois, elle m’adresse quelques mots pleins d’amabilité. Comme quelqu’un lui avait parlé de mon uniforme , elle exprima un vif désir de me voir en tenue. J’irai la voir mardi, revêtu de cet uniforme , non pas à la Cour , mais chez elle. C’est la plus aimable de toutes les princesses que je connaisse . «
Il s’agissait du nouvel uniforme jaune et bleu des officiers suédois qui faisait sensation à Versailles. Mais Fersen n’était pas le seul suédois invité à Trianon. L’autre suédois est Curt von Stedingk .

A Paris, Axel loge chez son ami le secrétaire de l’ambassade à l’Ambassade de Suède , à savoir le baron Ramel. Fersen prend ses repas avec ce couple mais apprécie nettement ^plus leur femme de chambre Julie.
Après l’ accouchement de la reine , la vie reprend son cours normal à Trianon avec ses intimes dont Fersen. Les fréquentes visites de Fersen commencent à attirer l’attention.
Comme l’écrit Lindqvist , ils ont tous les deux beaucoup de choses en commun : ils ont le même âge, ils sont blonds et ils sont étrangers. Il est différent des autres : il n’est jamais importun et ne demande jamais une faveur. Parmi tous ces courtisans mielleux, il est quelqu’un d’à part , mesuré, poli sans excès , loyal et digne de confiance , toujours discret. Il est plus grand que la plupart et porte l’uniforme mieux que quiconque. La reine et lui ont le même intérêt pour la vie de plaisirs , la danse et les bals masqués. Ils prennent la nuit pour le jour. IL peut paraître taciturne , mais il est en même temps un bon nordique , ouvert et droit. Il est là, tout le temps près d’elle. Elle a confiance en lui. Pendant toutes ces années où Fersen et Marie-Antoinette se rapprocheront de plus en plus l’un de l’autre, il gardera toujours sa discrétion. Il ne fera jamais allusion à ses relations avec la reine en parlant avec des étrangers . seule sa sœur a droit de tout savoir . Et son journal qui n’est pas destiné à être publié.

Pour faire fi des potins qui commencent à le préoccuper , Fersen part en Amérique comme interprète du général Rochambeau et ce grâce aux bons contacts de Creutz.
Dans le rapport que Creutz fournit à Gustave III sur la conduite du jeune Axel , il écrit : « Je dois annoncer à Votre Majesté que le jeune comte Fersen a été si bien vu de la reine que cela a provoqué quelque émoi chez certains . je reconnais et j’ai toutes les raisons de croire qu’elle a eu du goût pour lui . J’en ai eu suffisamment de preuves pour ne pouvoir en douter. Le jeune comte Fersen , dans cette situation , s’est comporté remarquablement grâce à sa modestie et à sa retenue et surtout en décidant de partir pour l’Amérique. En s’éloignant , il a détourné tous les dangers qui le guettaient . il a fait preuve d’une force de caractère au-dessus de son âge pour surmonter une telle tentation. Les derniers jours, la reine ne pouvait pas le quitter du regard et ses yeux étaient remplis de larmes. »

Creutz,ambassadeur à Paris depuis treize ans , a les meilleurs contacts personnels à Versailles. Il sait distinguer les ragots de ce qui mérite d’être rapporté au roi Gustave III.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 2:45

Curt von Stedingk

http://sv.wikipedia.org/wiki/Curt_von_Stedingk
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 2:52

Je rappelle ici ce livre qui me semble être intéressant

La Suède & Les Lumières : Lettres de France d'un ambassadeur à son Roi
de
Gustaf Philip Creutz , Marianne Molander Beyer
Michel de Maule , 2012, 621 p : 35 euros

Résumé Amazone


Gustav Philip, comte de Creutz (1731-1785), a 35 ans lorsqu'il
est nommé ambassadeur de Suède en France par le futur
Gustave III de Suède. Il occupera cette fonction pendant dix-
sept ans, se dépensant, et dépensant, sans compter pour mener
à bien sa mission et représenter dignement son roi. Poète
réputé, diplomate habile, honnête homme épris d'art et de
musique, il devient rapidement une personnalité fort
appréciée, une de celles qui "donnent le ton" et que l'on reçoit
partout. Il fréquente les salons à la mode, connaît fort bien les
philosophes, est très lié avec le cercle de Choiseul et courtise
Madame du Barry, ce qui lui attire l'estime de Louis XV. Il
tient table ouverte en son hôtel de Bonnac, joue aux échecs
avec Marie-Antoinette et c'est lui qui présente le séduisant
Axel von Fersen à la jeune reine. De son ambassade, le comte
de Creutz laisse une correspondance en français aussi
importante en qualité qu'en volume. Ces lettres, adressées en
premier lieu à Gustave III mais aussi à Cari Fredrik et à Ulric
Scheffer, retracent avec verve et minutie dix-sept an-nées de la
petite et de la grande Histoire, des intrigues de Versailles à la
guerre d'Indépendance américaine. Tout naturellement, la
mission diplomatique de Creutz occupe dans cette
correspondance une place importante, mais aussi la culture et
les moeurs françaises. Gustave III, francophile passionné,
souhaite être tenu informé de tout ce qui se déroule à la cour
de France, dans les salons et dans la république des Lettres. Si
Creutz dresse des portraits remarquables de la famille royale et
de la Cour, il ne laisse rien non plus ignorer à son roi des
questions protocolaires, des détails parisiens, des caprices de
la mode. Il exécute de même avec zèle les mille et une tâches
que Gustave III lui confie. Il envoie en Suède des tableaux,
des tapis, des meubles, des gravures, de l'argenterie, des
bijoux, des caisses de vin ou encore les nouveautés littéraires.
Creutz donne ainsi de la culture française et des relations
franco-suédoises une image tout à la fois complexe et vivante.
Sa correspondance fait de lui le témoin irremplaçable de
l'Ancien Régime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 2:58

Et il y a cet autre livre sur la Suède

Une Amitié Millénaire : Les Relations entre la France et la Suède à travers les âges de Ouvrage publié sous l'égide de l'Académie Royale Suédoise des Belles-Lettres, de l'Histoire et des Antiquités,
Marianne et Jean-François Battail
Editions Beauchesne, 1993, 528 p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 8:26

Madame de Chimay a écrit:
Il tient table ouverte en son hôtel de Bonnac, joue aux échecs avec Marie-Antoinette et c'est lui qui présente le séduisant Axel von Fersen à la jeune reine.

Tiens ! La première rencontre n'a plus lieu au bal de l'Opéra ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 9:22

Fersen avait vu la jeune dauphine à la cour avant ce bal, me semble-t-il en effet.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 9:38

Mais entre l'entrevoir, de loin, et lui être présenté, il y a de la marge .
Si c'est exact, cela change sensiblement la tonalité de la rencontre au bal de l'Opéra . Tu ne trouves pas ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 20:10

C'est certain.

Ecoute, je ne me souviens plus par coeur, mais il me semble bien que Fersen avait été présenté à la famille royale avant ce fameux bal, et qu'il avait donc déjà vu la dauphine. Je pense même avoir lu ça chez Söderhjelm.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 20:17

Ah, je ne me souviens plus au juste .     Si c'est le cas, j'ai dû le lire aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 21:11

Est-ce que quelqu'un a lu les lettres du Comte de Creutz ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Ven 13 Juil - 21:35

Portraits d'Axel de Fersen



Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39360
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   Sam 14 Juil - 12:53

Mme de Sabran a écrit:
pimprenelle a écrit:
Je pense même avoir lu ça chez Söderhjelm.

Ah, je ne me souviens plus au juste .     Si c'est le cas, j'ai dû le lire aussi !  
Ah, voilà, j'ai retrouvé le sujet :
http://maria-antonia.justgoo.com/t516-la-vision-d-alma-soderjhelm?highlight=alma

Dès 1772, Fersen est en France. On n'a que des brouillons de notes, mais, en 1774, on est sûr qu'il est à Versailles, où il fait sa cour au roi. C'est donc qu'il a été officiellement présenté.

Mais, non, il ne s'étend pas sur les effets ravageurs que le charme de la jeune dauphine exerce sur ses sens. C'est que son attention est retenue par nombre d'autres femmes.  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fersen : logements et femmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fersen : logements et femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter
» Les femmes sous l'Empire (fin)
» Beguines : femmes veuves consacrant leur vie à Dieu
» Vierge Marie, Mére de Jésus, Dieu t'a choisie et bénie entre toutes les femmes.
» La prison pour femmes de St-Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: