Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Marie Antoinette, la véritable histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Marie-Antoinette sur France 2   Dim 10 Juin - 19:23

A priori Marie-Antoinette sera présente en Aout cet été sur france 2, d'après un article du Figaro Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Dim 10 Juin - 19:34

C'est assurément le docu-fiction tourné au Canada , avec Karine Vanasse...
Soit dit au passage leur technique d'incursion des acteurs dans le décors par informatique est similaire, en principes, à celle que j'utilise pour mes compositions...Mais leur travail est d'une vraie qualité ...
Un peu de patience encore, donc...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Dim 10 Juin - 19:36

C'est aussi ce que je pense, mais l'article ne précise pas vraiment...donc merci de confirmer Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Dim 10 Juin - 20:07

Eh bien, qu'ils se dépêchent de le diffuser, ce film ! :!: Parce que, ma commande en ligne, elle est reportée aux calendes grecques ! Neutral

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Dim 10 Juin - 21:51

Voilà une bonne nouvelle ! Ca nous changera de sempiternelles "sagas de l'été", toutes plus navrantes les unes que les autres ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Lun 11 Juin - 17:45

Il y a une autre fiction qui à été tournée sur la Reine. Je sais que le téléfilm à été tourné à Champs sur Marne. Je ne sais pas qui interprète le rôle de Marie Antoinette, mais celui de sa mére Marie Thérése est tenu par Alexandra Steward. A ma connaissance ce téléfilm n'est jamais passé à la télé. Ayant eu le script en main , il ne faut pas s'attendre à un miracle. Je n'ai pas vu de rush donc je ne peux rien vous en dire. Attendons donc avec impatience. Pour ceux qui sont sur Paris, j'ai acheté ma version canadienne cet hiver à la librairie du Louvre, le musée pas la rue ! Peut être en ont ils encore ?
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Lun 11 Juin - 17:59

Je vois à quel film vous faites allusion.

http://dvdtoile.com/Filmographie.php?id=687

J'ai eu la chance d'en voir quelques extraits. C'est Vahina Giocante qui incarnait Marie Antoinette, pas trop mal, d'ailleurs. Les décors manquient de brillant (tout le monde n'a pas les moyens de se payer Versailles...  tongue ) mais le scénario, du moins, ce que j'en ai vu, ne m'avait pas trop déplu. Marie Antoinette y apparaissait pleine de volonté et pas écervelée. De plus, les rapports entre le roi et la reine, pour une fois, semblaient sortir du canevas balisé de Zweig !  Rolling Eyes

... ce qui n'empêchait pas une fersenerie couverte de pétales de roses, façon American Beauty...  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Lun 11 Juin - 18:59

Ah..les ferseneries sont faîtes juste pour toi Pim Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Lun 11 Juin - 19:03

Oui, mais celles-là, elles valaient la peine ! C'est dommage que je puisse pas te les transmettre par télépathie, pour que tu les voies. Une débauche de draps blancs, avec musique romantico-titanesque, et une pluie de pétales de rose... plus kitsch que ça tu meurs ! What a Face

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Lun 11 Juin - 19:06

Pas besoin de télépathie Pim...j'imagine déjà très bien, et j'ai vu American Beauty donc en effet je visualise

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Marie Antoinette à la télé   Ven 13 Juil - 21:16

Bonjour
Voici ce que Charles nous a envoyé sur son forum une émission sur Marie Antoinette,pour tous ceux qui l`ont pas vue.
"Si Marie Antoinette m`était contée" sur France 5.

http://www.dailymotion.com/video/x5nda_c-dans-lair-marieantoinette

Je vous avertis si vous avez assez de temps la video dure 1:05.
C`est trés interressant on voit Evelyne Lever et Philippe Delorme.
Bon visionnage.
Fleurdelys
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Ven 13 Juil - 21:25

Merci Fleurdelys flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Sam 14 Juil - 14:30

Bon j`ai fait une faute d`orthographe Embarassed , ce n`est pas à cause de mon accent rassurez-vous ça devrait écrire Bon " visionnement " au lieu de bon visionnage
J`ai lu seulement C`était Marie Antoinette je trouve que Mme Lever s`est bien documenté et elle connait bien son sujet. Contrairement ce que disent certains les biographies sont les meilleures choses à lire quand on veut apprendre sur les personnages historiques.
Fleurdelys
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Sam 14 Juil - 18:57

Merci pour la vidéo de " C dans l'air " , revue avec plaisir.
J'adore aussi "le bruit de la cuiller en argent sur la porcelaine"......
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 10:48

Comme nous allons encore certainement discuter de ce docu fiction, autant ouvrir un sujet qui ne soit consacré qu'à lui !  

Tout d'abord, les commentaires de nos amis du forum :

Citation :
En regardant le docu-fiction j'ai repéré une grosse erreur ou plutôt un oubli, qui m'avait échappé jusqu'alors : la personne d'Elisabeth est complètement oubliée...elle doit même n'être nommée qu'une fois, lors de l'écriture du testament de Marie-Antoinette...dommage
Point positif : ils n'en rajoutent pas trop avec Fersen...ouf  
L'affaire du collier passe très bien! Par contre je me demande pourquoi ils ne sont pas allés filmer la scène du bosquet de Vénus dans le bosquet de Vénus justement (ils l'ont fait sur une terrasse des jardins...)
Point négatif : ils passent trop de temps à souligner les dépenses et la frivolité de la Reine...
Dommage que la scène du balcon soit si courte, et que la révérence de Marie-Antoinette ait été zappée...

J'ai toujours autant de mal avec la scène d'exécution de Louis XVI et la scène de la séparation avec Louis-Charles...



Citation :
Je pensais la même chose concernant l'absence (physique) totale d'Elisabeth sachant que cette femme a été d'un grand soutien moral et affectif pour Marie-Antoinette.
Sinon, par moments, il me semblait voir les compositions de Majesté dans de très beaux décors  
et Fersen était tel qu'on peut l'imaginer avec une pointe d'accent charmante.
Quant au couple, le docu-fiction laisse entrevoir un Louis XVI éperdument amoureux de sa femme, elle-même très attachée à lui.

on nous donnerait presque l'impression que le roi aurait caché le désastre, pourtant annoncé et inévitable, à "l'insouciance" de la reine, uniquement pour lui préserver son univers onirique et festif !...
le roi, ne souhaitant que le bonheur de sa femme, ne la mettait pas au courant des soucis économiques et sociaux que rencontrait le peuple de France.

Est-ce schématisé ou réel ?

une parenthèse concernant une phrase forte dite par Marie-Antoinette:
"au siècle passé il y avait le poison, maintenant, c'est la calomnie qui sert à détruire !
c'est dire tout et n'importe quoi, manipuler la masse "non pensante" pour faire d'une toute petite chose un monument de mensonge" (c'est dit de mémoire donc pas forcément fidèle au mot prés, mais l'idée est la même )
...encore une chose que la révolution n'a pas changé


Citation :
Citation :
Quant au couple, le docu-fiction laisse entrevoir un Louis XVI éperdument amoureux de sa femme, elle-même très attachée à lui.

on nous donnerait presque l'impression que le roi aurait caché le désastre, pourtant annoncé et inévitable, à "l'insouciance" de la reine, uniquement pour lui préserver son univers onirique et festif !...
le roi, ne souhaitant que le bonheur de sa femme, ne la mettait pas au courant des soucis économiques et sociaux que rencontrait le peuple de France.

Est-ce schématisé ou réel ?
Il est vrai que Louis XVI ne faisait pas participer Marie-Antoinette aux affaires de l'état, mais il y avait plusieurs raisons qui ne sont malheureusement pas toutes développées dans ce docu-fiction (faute de temps...) : en effet Louis XVI voulait que sa femme soit heureuse à Versailles et il estimait que ce n'était pas nécessaire de lui parler de tout ça, mais la raison la plus importante est qu'il savait qu'elle n'aimait pas la politique et qu'elle n'était pas douée pour ça : son précepteur La Vauguyon l'ayant en plus averti sur les dangers de faire participer sa femme à la politique (il était contre l'alliance avec l'Autriche). Donc Louis XVI au début de son règne (ça a changé par la suite) ne faisait pas confiance à Marie-Antoinette sur ce point, et il préférait amplement qu'elle s'occupe de choses plus "futiles"

Citation :
une parenthèse concernant une phrase forte dite par Marie-Antoinette:
"au siècle passé il y avait le poison, maintenant, c'est la calomnie qui sert à détruire !
c'est dire tout et n'importe quoi, manipuler la masse "non pensante" pour faire d'une toute petite chose un monument de mensonge" (c'est dit de mémoire donc pas forcément fidèle au mot prés, mais l'idée est la même )
...encore une chose que la révolution n'a pas changé

Oui cette phrase, réellement de Marie-Antoinette, est très pertinante...elle relève bien son état d'esprit pendant la révolution...
Et en effet, elle est encore valable de nos jours



Citation :
Comme Chou d'Amour, je regrette que la scène du balcon n'ait pas correspondu à la réalité. Quel panache dans cette image de la reine s'avançant seule au balcon et saluant une foule en colère. Cela donne une idée très claire de sa force de caractère et il est très dommage que cela n'ait été rendu.

La scène de la fin m'a terriblement émue. Quelle belle idée que ce fondu enchaîné dans les époques pour revenir à la jeune Antonia.  

Pour ce qui est des dépenses de la reine, sans porter le moindre jugement, je trouve normal que l'on s'y attarde un peu. Si elles n'avaient pas existé, qu'aurait eu à faire un peuple affamé des calomnies circulant sur les moeurs de sa souveraine? Je crois que la haine dirigée contre la reine part de là et que le reste n'est venu que pour s'y ajouter. J'ai été satisfaite du fait que l'on souligne que les pamphlets provenaient de la noblesse et sans doute de la Cour même. Bien des ouvrages avancent le nom de Provence, le futur Louis XVIII et, pour le peu que j'en sais, cela cadre bien avec sa psychologie. Cela étant, il dut y en avoir d'autres car la grandeur est souvent jalousée.

Ayant dû m'absenter durant une partie du documentaire, je n'ose être affirmative quant à un oubli mais, s'il existe, il est de taille. A-t-on vu la princesse de Lamballe?

Une autre question si vous le permettez. Mademoiselle Legay ne s'appelait elle pas Nicole?


Citation :
Citation :
Comme Chou d'Amour, je regrette que la scène du balcon n'ait pas correspondu à la réalité.
La complication des montages décors y est sans doute pour quelquechose

Citation :
J'ai été satisfaite du fait que l'on souligne que les pamphlets provenaient de la noblesse et sans doute de la Cour même. Bien des ouvrages avancent le nom de Provence, le futur Louis XVIII et, pour le peu que j'en sais, cela cadre bien avec sa psychologie. Cela étant, il dut y en avoir d'autres car la grandeur est souvent jalousée.
Vous cernez bien Provence, cet état d'esprit est tout à fait le sien .
Quant aux autres, ils comptaient en premier plan, le Duc d'Orléans

Citation :
Citation :
Ayant dû m'absenter durant une partie du documentaire, je n'ose être affirmative quant à un oubli mais, s'il existe, il est de taille. A-t-on vu la princesse de Lamballe?
Non, en effet...mais on a au moins vu Madame de Polignac ce qui n'était pas le cas du docu-fiction avec Vahina Giocante...

Citation :
Une autre question si vous le permettez. Mademoiselle Legay ne s'appelait elle pas Nicole?
Si, Nicole Leguay ,dite d'Oliva a d'ailleurs un sujet qui lui est consacré ici



Citation :
Citation :
La complication des montages décors y est sans doute pour quelquechose
Oui en effet, c'est vrai que les acteurs jouaient sur un fond neutre (vert) et que les décors ont été rajoutés par la suite...ça peut expliquer l'absence de révérence sur le balcon...même si entre nous ils auraient pu fabriquer un petit support et l'enlever par la suite de l'image, mais là c'est plus cher

Citation :
Pour ce qui est des dépenses de la reine, sans porter le moindre jugement, je trouve normal que l'on s'y attarde un peu.
Oui ne pas en parler serait une erreur historique, mais là j'ai quand même l'impression que les dépenses et la frivolité de la Reine occupent à eux seuls une bonne moitié du film, et la vie de Marie-Antoinette est bien plus riche : par exemple l'affaire de Bavière, de Hollande, la visite de Gustave III (en Comte de Haga), de Paul de Russie etc...



Quelques revues trouvées sur le net :

Bonne audience, d'abord, pour ce programme... Preuve que notre reine favorite n'a pas fini de passionner les foules !  Wink

Enfin, France 2 tire son épingle du jeu avec la seule originalité du jour : "Marie-Antoinette la véritable histoire". Le docu-fiction inédit a rassemblé 3,5 millions d'amateurs (17,2% de PDA).

La critique de l'Humanité

Marie-Antoinette est à la mode. Après Sofia Coppola, un docu-fiction se penche sur le destin de la reine guillotinée. Mais pas avec le même budget : le Marie-Antoinette de Coppola avait coûté quarante-cinq millions d’euros, cette « véritable histoire », trois millions. Le tour de passe-passe de cette production franco-canadienne ? Faire jouer les comédiens dans des studios au fond vert et les intégrer ensuite par ordinateur dans les images de Versailles filmées en amont. Peu coûteux et assez convaincant. Quant au fond, le travail historique est sérieux (scénario de Jean-Claude Carrière, aidé de l’historienne Chantal Thomas), mais les réalisateurs n’évitent pas certains clichés, comme la représentation grotesque des sans-culottes. (Marie Barbier)

Celle du Monde

A 20 h 50, "La Véritable histoire de Marie-Antoinette" se raconte sous forme de docu-fiction, ce genre qui promet au téléspectateur de l'instruire sans l'ennuyer. Les auteurs se sont appuyés sur des archives (le docu) mais l'histoire est jouée par des acteurs (la fiction). De Versailles à la Conciergerie, les décors sont réels (le docu, forcément). Certaines scènes - les adieux de Louis XVI à sa famille, la reine disant face à la caméra les mots de sa dernière lettre - créent une authentique émotion (la fiction, évidemment). Tout cela se mélange de façon plutôt habile et les effets spéciaux restent sobres. Comme dans l'ultime séquence où tous les visages de Marie-Antoinette, de Madame Déficit à la veuve Capet, défilent en même temps que les lieux de sa vie, des escaliers monumentaux aux marches de l'échafaud.


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par le Dim 12 Aoû - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 11:05

Voilà... Perso, j'ai aimé... mais non sans une certaine déception, après tout le bien que j'en avais entendu dire. On sent que le scénario repose sur du solide (Jean Claude Carrière, tout de même...), on perçoit la participation de Chantal Thomas, dans l'accent qui est mis sur la part jouée par la propagande.

La fiction n'est pas exempte d'une certaine beauté, depuis les reflets sur ces flacons de parfums jusqu'aux reconstitions sur cieux kitchissimes (effet voulu ? ça m'a plu, en tout cas...). Les enfants sont mignons à croquer... Je pense à la scène où, tandis que l'orage menace, Marie Antoinette joue à marcher en cadence avec Charles et Charlotte. Beau visuellement et fort symboliquement.

Mais, bon... La chronologie reste floue, quand elle n'est pas torturée (Marie Antoinette qui joue Rosine avant d'apprendre la mort de Marie Thérèse ! Mad), trop de monologues reposent sur des documents apocryphes. Et, surtout, en effet, Madame Elisabeth passe une fois de plus à la trappe ! Pourquoi ? Qu'est-ce qu'elle leur a fait, à la fin, aux réalisateurs ?  Razz

Et Madame de Lamballe, qui n'apparaît même pas ?  Shocked

Bref, certains choix scénaristiques à déplorer et des erreurs qui auraient pu être évitées. Car, oui, MagicXarco, la baronne d'Oliva s'appelait bien Nicole Legay et non Marie...  Rolling Eyes

Mais l'essentiel est sauf, pour moi. Marie Antoinette est présentée comme une femme de coeur et d'esprit. Le documentaire prévaut sur la fiction, et laisse en suspens les questions qui sont encore sans réponse, au lieu de prendre parti (Fersen, Polignac, le phimosis...).

J'ai eu un peu de mal avec l'actrice ( ), qui ne m'émeut pas... Je sais, c'est subjectif. Heureusement, j'ai senti une évolution dans le film. C'est surtout au début que je n'appréciais pas son jeu.

Et, surtout, à mes yeux, la fin rachète le tout. Magistrale ! La lecture d'extraits de la dernière lettre, sur ces divers visages de Marie Antoinette qui défilent, suscite une réelle émotion.

http://milleetuneantoinette.over-blog.com/2014/01/la-meilleure-marie-antoinette-3.html

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Lun 2 Juin - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 13:17

Pour en savoir un peu plus avec Chantal Thomas :

Essayiste, spécialiste du XVIIIe siècle et directrice de recherche au CNRS, Chantal Thomas s’est d’abord intéressée au personnage de Marie-Antoinette à travers l’image monstrueuse qu’en renvoyaient les pamphlets, avant de lui consacrer un roman sensible et intime, Les Adieux à la reine. Nourrie de ces expériences, elle a guidé l’équipe de Marie-Antoinette, la véritable histoire. Rencontre.

Comment expliquer, selon vous, l’engouement que suscite encore aujourd’hui Marie-Antoinette ?
Indéniablement, cet engouement participe de la passion commune pour les grandes figures historiques féminines. Une fascination pour les “reines malheureuses” disait Guitry. Dans le cas de Marie-Antoinette, se mêle également, à mon sens, une certaine forme de culpabilité, de mauvaise conscience par rapport à son personnage. Pendant longtemps, elle est apparue sous deux formes contradictoires : l’incarnation du mal absolu et la sainte sacrifiée. Peut-être est-on passé à côté d’elle en tant qu’être humain. Dans la biographie qu’il lui a consacrée au début du XXe siècle, Stefan Zweig est le premier à l’avoir abordée différemment, à l’avoir posée comme une femme complexe. Ni monstrueuse ni martyre. Il y a, depuis, un désir d’essayer de comprendre qui elle était d’une manière plus humaine.

Pourquoi ce désir de réhabilitation est-il si présent, maintenant ?
Peut-être parce que Marie-Antoinette représente la fin d’un monde et que nous pouvons y trouver un écho. Voyez ce raffinement obstiné, cette attention à la mode, à la beauté… à un moment où tout bascule. Marie-Antoinette est le symbole de cette détermination : poursuivre jusqu’au bout un certain art de vivre alors que le reste du monde est à feu et à sang.

Personnellement, comment vous êtes-vous intéressée à Marie-Antoinette ?
Par le versant négatif : je l’ai “rencontrée” en étudiant les pamphlets extrêmement violents qui lui ont été consacrés. Elle y apparaît comme la femme bouc émissaire, monstre féminin total, mal absolu de l’Ancien Régime. Ce qui est très bien montré dans notre film, soit dit en passant. J’ai été choquée, intriguée, fascinée par ce déchaînement : comment une femme peut-elle focaliser autant d’intensité haineuse, c’est-à-dire autant de passion ?
“Femmes humiliées toutes à travers elle” a écrit Madame de Staël qui était pourtant politiquement farouchement opposée à la reine. Il est vrai que la manière dont elle a été traitée — jusqu’à l’ultime accusation d’inceste ! — est révélatrice d’un certain état de pensée masculine. Aujourd’hui, on réhabilite Marie-Antoinette comme
victime, non seulement d’une politique et d’une xénophobie, mais aussi d’une misogynie.

Après de nombreux essais, vous consacrez votre premier roman à la reine…
Personnellement, je ne m’obsède pas tellement de sa psychologie. Je suis surtout sensible aux ingrédients matériels, physiques, palpables : le frôlement des robes, l’exiguïté des appartements, etc. J’aime sentir et partager ce que le passé détient encore de secret, de mystérieux, de lointain. C’est, je crois, ce qui a séduit le producteur Jean-Pierre Guérin et l’a conduit à faire appel à moi. Dans mon roman, il aimait cette manière dont, par la fiction, j’essayais d’intégrer le maximum d’éléments tangibles. C’est ainsi que je suis devenue conseillère historique du film, suivant pas à pas les différentes étapes du scénario de Jean-Claude Carrière.

Que pensez-vous du résultat final ?
Ma vision de Marie-Antoinette est très intimiste. Le film d’Yves Simoneau et Francis Leclerc opte pour un champ plus large, plus complet, avec ce souci de porter un regard extrêmement nuancé, sensible, retenu, sans s’avancer sur certaines hypothèses et sans porter de jugement. A mon avis, il rend très bien compte des diverses facettes du personnage : la toute jeune fille ; la jeune mère ; l’orpheline délivrée de la surveillance de son imposante mère, l’impératrice d’Autriche ; puis, enfin, l’épouse fidèle. Enfin, je trouve que Karine Vanasse a parfaitement su intégrer ce désir de montrer une Marie-Antoinette humaine. Elle joue avec une sensibilité vibrante.

Le grand défi du film était de tourner dans les décors mêmes de l’action…
Les lieux étaient très importants pour Marie-Antoinette. Elle a vraiment cherché à s’approprier l’espace, à personnaliser et marquer son règne. C’est peut-être un caractère féminin… Ce qui est passionnant à travers ce film, c’est que la vision de Versailles s’enrichit.
De même que le personnage de Marie-Antoinette a gagné en complexité, le château de Versailles est sorti du mythe flamboyant du Roi Soleil.



_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 18:45

Pim! cheers

Sympa cette interview merci!

Une chose que j'ai bien aimée aussi dans ce docu-fiction, c'est les séances de pose avec Elisabeth Vigée-lebrun, qui se terminent par une comparaison avec les vrais portraits...c'est magnifique, et au moins l'oeuvre de départ est respectée (hein Coppola? Twisted Evil ).

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 18:53

Oui, cela montre toute la démarche de ces artistes-ci. On part de l'histoire, et non l'inverse.

Tiens, un point noir, pour contrebalancer ! On nous offre encore une du Barry plutôt pas terrible... alors qu'elle était si belle et si raffinée...

Louis XVI est un peu lourd aussi, non ? Mais le personnage parvient à se montrer attachant, à force.

En revanche, j'ai reçu l'avis de deux potes pas spécialement branchés Marie Antoinette ni films historiques. C'est plus que bof... Sleep

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31646
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 19:01

Citation :
Tiens, un point noir, pour contrebalancer ! On nous offre encore une du Barry plutôt pas terrible... alors qu'elle était si belle et si raffinée...
C'est sûr qu'elle est moins belle et gracieuse dans le film que dans ses portraits...mais les réalisateurs doivent toujours forcer l'actrice je pense à avoir un air méchant et énervé...dommage...

Citation :
Louis XVI est un peu lourd aussi, non ? Mais le personnage parvient à se montrer attachant, à force.
Pendant la révolution c'est cohérent, mais quand il est Dauphin oui il n'était pas si large que ça...mais bon là on devient difficile

Citation :
En revanche, j'ai reçu l'avis de deux potes pas spécialement branchés Marie Antoinette ni films historiques. C'est plus que bof...
Moi de mon coté ça a été plus des avis positifs drunken

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 19:14

Vous parliez Chou d'Amour des comparaisons entre les portraits originaux et les scènes du docu-fiction.
J'ai remarqué que l'on compare la reine posant accompagnée des ses trois enfants, le Dauphin tenant une chaise au fameux portrait au berceau vide.
Pourtant à ce moment là du docu-fiction il n'a nullement été encore question de la mort de sa dernière fille en 1786. Elle n'est mentionnée qu'à l'occasion de la mort du Dauphin en 1789.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 19:17

Citation :
Pendant la révolution c'est cohérent, mais quand il est Dauphin oui il n'était pas si large que ça...mais bon là on devient difficile
Oui, il était lourd physiquement. Mais je voulais dire moralement, surtout ! rendeer Je le préfère avec un second degré, moi... comme Jean François Balmer.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 19:21

Citation :
Pourtant à ce moment là du docu-fiction il n'a nullement été encore question de la mort de sa dernière fille en 1786. Elle n'est mentionnée qu'à l'occasion de la mort du Dauphin en 1789.
Tout à fait, Maria Antonia ! J'ai même cru qu'on allait complètement zaper la petite Sophie... C'est un de ces regrettables flottements dans la chronologie auxquels je faisais allusion plus haut. C'est dommage... On aurait pu facilement les éviter...

Tout comme Artois, par exemple, qui tarde à partir en exil... Suspect Fersen qui donne l'impression d'être là tout le temps, alors qu'il se partageait entre la guerre, son roi et ses nombreuses maîtresses...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 19:22

pimprenelle a écrit:


Tiens, un point noir, pour contrebalancer !   On nous offre encore une du Barry plutôt pas terrible... alors qu'elle était si belle et si raffinée...

http://milleetuneantoinette.over-blog.com/2014/01/la-meilleure-marie-antoinette-3.html

je ne l'imaginais pas comme ça ...en tout cas pas brune !
elle n'était pas très fidèle aux tableaux ci-dessous





Citation :
Louis XVI est un peu lourd aussi, non ? Mais le personnage parvient à se montrer attachant, à force.
c'est étrange, je l'ai trouvé attendrissant devant sa femme, d'un regard "protecteur" ....avez-vous vu lorsqu'il est presque heureux de la voir passer son temps avec Fersen dans les jardins ou lors de fêtes, et ...même souriant et réceptif devant la pièce de théâtre alors qu'il me semblait qu'il n'était pas du tout friand de ces amusements !
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39311
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   Jeu 9 Aoû - 19:27

Citation :
c'est étrange, je l'ai trouvé attendrissant devant sa femme, d'un regard "protecteur" ....avez-vous vu lorsqu'il est presque heureux de la voir passer son temps avec Fersen dans les jardins ou lors de fêtes, et ...même souriant et réceptif devant la pièce de théâtre alors qu'il me semblait qu'il n'était pas du tout friand de ces amusements !
Balmer, qui repose sa cuiller et sort, piqué d'assister à un menuet trop attendrissant, justement, me convainc davantage ! What a Face

Citation :
elle n'était pas très fidèle aux tableaux ci-dessous
Non... Pas de petit museau pointu...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marie Antoinette, la véritable histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie Antoinette, la véritable histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» MARIE ANTOINETTE
» Marie-Antoinette et ses enfants (1787)
» Bijoux de Marie-Antoinette : le collier de perles de Barbara Hutton
» L'histoire du Maine Coon, chat de Marie-Antoinette
» Marie-Antoinette a-t-elle joué un rôle politique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: A l'écran et sur les planches :: Marie Antoinette sur les écrans-
Sauter vers: