Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Années Lumières (Enrico) et Les Années Terribles (Heffron), avec Jane Seymour

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22
AuteurMessage
Chakton

avatar

Nombre de messages : 381
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Les Années Lumières (Enrico) et Les Années Terribles (Heffron), avec Jane Seymour   Lun 6 Nov 2017 - 10:55

Le ressenti d'un spectateur : Wink

"En cours d’histoire, j’ai eu droit au visionnage du film : la révolution française, réalisé par Robert Enrico avec Jean-François Balmer dans le rôle de Louis XVI. Au-delà de la médiocrité de la réalisation et du jeu de certains acteurs, ce film est une insulte à l’histoire de France. Une succession de mensonges plus éhontés les uns que les autres. Ce film commence par une scène devenue mythique bien que très probablement totalement inventée et dans laquelle le jeune et encore inconnu Robespierre assiste à un compliment prononcé en faveur du Roi. Le temps est pluvieux pour ajouter au grotesque de la scène, le Roi ne se montre pas méprisant totalement ces jeunes enfants mouillés qui se sont pressés pour lui rendre hommage. Voici ce qui aurait été l’événement fondateur de l’esprit révolutionnaire de Robespierre…foutaises ! Voici l’histoire à la sauce Michelet, celle-là même qui a créé la mythologie et transformée un odieux coup d’État de la bourgeoisie maçonnique en événement fondateur de la République des libertés. J’en pleure de rire jaune."

J'avoue que, moi aussi, je me suis interrogé sur le bien-fondé de cette scène d'ouverture, sur sa véracité historique d'abord, mais aussi sur la pertinence scénaristique. En effet, je ne peux m'empêcher de ressentir un hiatus entre cette première image de Louis XVI et la suite du film (je pense par exemple à la scène avec la fille qui s'évanouit dans ses bras).
La critique continue, se focalisant sur la figure du roi :

"C’est en étudiant la révolution que je me suis rendu compte du fossé qui séparait ce qui m’avait été appris dans l’école de la république et ce que fut la réalité. J’ai découvert un Louis XVI mesurant 1.92 mètres, bon, généreux, intelligent, érudit. Un père de famille hors normes pour l’époque et endeuillé par la tragique disparition du Prince Louis Joseph le 4 juin 1789. J’ai appris que Louis XVI était le véritable vainqueur de la guerre contre l’Angleterre qui aura permis la création des États-Unis et non pas cet escroc de Lafayette. J’ai appris qu’il avait entrepris des réformes sociales d’une grande modernité mais qu’il fut également victime d’une économie atomisée par les spéculations, eh oui déjà, et qu’il s’était heurté à une assemblée bourgeoise hostile lorsqu’il s’engagea à créer un impôt égalitaire."

Je m'arrêterai là de crainte du hors-sujet. La suite est plus politique et à lire en cliquant sur ce lien :
https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pauvre-france-et-pauvre-de-nous-198370

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spa monopole

avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 31/01/2017

MessageSujet: Re: Les Années Lumières (Enrico) et Les Années Terribles (Heffron), avec Jane Seymour   Mar 28 Nov 2017 - 15:09

Jane Seymour allant à la guillotine


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Années Lumières (Enrico) et Les Années Terribles (Heffron), avec Jane Seymour
Revenir en haut 
Page 22 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22
 Sujets similaires
-
» 1ère année au CNED et 2ème année en présentiel...
» 1993~: Il y a une quinzaine d'années lumiere jaune au sol à St cyr en arthie - (95)
» Bonne année Hijri
» Nos affectations pour l'année prochaine
» Admission en 1ere année de BTS diététique!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: A l'écran et sur les planches :: Marie Antoinette sur les écrans-
Sauter vers: