Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La duchesse de Polignac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 0:46

Bonjour,

Je m'excuse d'avance, je n'ai pas eu le courage de lire tout le sujet (enfin ses deux parties). J'aimerais savoir si on a des renseignements sur la relation qu'entretenait la Duchesse avec son mari. (Finalement on n'est pas sûr de sa relation adultérine avec Vaudreuil -aucune preuve tangible- et on ne lui connait pas d'autres amants). Serait-ce un mariage heureux? Au contraire de sa belle soeur la Comtesse de Polastron?

Je n'ai pas trouvé beaucoup d'informations sur lui, pas même une photo. Quelqu'un saurait m'éclairer?

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 0:55

Pour poser ces questions, je présume, Maud, que vous n'avez pas lu le livre de Nathalie Colas des Francs sur Madame de Polignac, édité aux 3 orangers?
On y lit toutes les preuves que vous n'avez jamais trouvées , de l'amour que Yolande portait au Comte de Vaudreuil, son véritable amour...Pour son époux Jules, elle avait une estime indubitable et elle vivait une vit de couple très XVIIIème finalement, avec lui.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 1:06

Je m'excuse, mon intérêt pour la duchesse est assez récent Embarassed
D'accord, mais qu'appelez-vous une relation XVIIIe exactement? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 9:00

Silk Stocking a écrit:
D'accord, mais qu'appelez-vous une relation XVIIIe exactement? Smile

Disons que Jules de Polignac était le mari que sa famille lui avait donné et que Vaudreuil, son amant, était le mari qu'elle s'était choisi. Wink

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 13:30

J'apporterais quelques nuances aux affirmations avancées plus haut. Il est vrai que nous avons des preuves de l'amour que Vaudreuil portait à sa petite cousine. Un poème, notamment et, surtout, les lettres que le comte échange avec Artois en exil, où on sent toute la profondeur de ses sentiments pour Madame de Polignac.

En revanche, émanant de la duchesse, il faut bien avouer que nous n'avons rien, car elle n'a laissé aucun écrit. Nous savons qu'elle a défendu les intérêts de Vaudreuil auprès de la reine. Mais rien de plus tangible.

Ce qui est déterminant, à mes yeux, c'est que la présence de Vaudreuil en exil n'a pas empêché Madame de Polignac de mourir. Quel que fût ce sentiment, il n'était donc pas assez exclusif pour l'attacher à la vie.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 13:58

pimprenelle a écrit:
Ce qui est déterminant, à mes yeux, c'est que la présence de Vaudreuil en exil n'a pas empêché Madame de Polignac de mourir. Quel que fût ce sentiment, il n'était donc pas assez exclusif pour l'attacher à la vie.

Je ne pensais plus à cet aspect là... Tu soulèves un point important en effet qui me touche beaucoup. Parce qu'il me semble que la mort de notre petite Duchesse soit d'une source essentiellement sensible, psychologique et que cela s'est transformé en symptômes physiques...
La présence de Vaudreuil à son chevet aurait donc pu être un appui déterminant qu'il semble n'avoir pas été...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 14:10

Pas plus que Loulou ni Antoinette, notre petite duchesse n'était monolithique. Elle aimait Vaudreuil, certes... Mais de quelle façon ? Quelle place occupait-il dans son coeur ?

Pas celle de la passion, à mon avis, car lui n'a pu pas l'empêcher de mourir, et elle ne l'a pas entraîné dans le trépas.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 14:29

Vaudreuil qui l'aimait lui incontestablement et qui devait forcément beaucoup compter dans sa vie, ses enfants, son mari, sa belle-soeur à qui elle avait confié les rênes de sa vie, aucun n'ont pu l'arracher de sa dépression qui allait l'emmener à la tombe... Dépression due au chagrin d'avoir été obligée d'abandonner Louis XVI et Marie-Antoinette, et les enfants qu'elle a élevés dans des conditions terribles... Sad Sad Sad

Je pense que Marie-Antoinette hyper sensible aimait s'entourer de femmes encore plus hyper sensibles qu'elle. Nous connaissons tous les nerfs fragiles de la princesse de Lamballe mais il semble qu'au contraire d'une image froide et calculatrice dont a hérité injustement madame de Polignac qu'elle le fut tout autant. A mon avis, sa sérénité et son calme bien connus ne devait pas supporter les émotions fortes. D'où aussi sa difficulté de se retrouver aux premiers rangs de la Cour et en charge d'éduquer les enfants royaux, à très haute responsabilité. Shocked

Il faudrait déterminer dans quelle mesure cette hyper sensibilité relève de ces dames elles-mêmes en propre ou d'une mode où les larmes, même pour les messieurs étaient de mise.

Nous avons aussi la preuve, au moins pour Marie-Antoinette et la princesse de Lamballe que face au danger le plus extrême, leurs nerfs assureront plus que la moyenne !
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 14:37

C'est vrai de Marie Antoinette, qui a tenu sans craquer jusqu'au bout du bout de la fin.

Mais Madame de Lamballe ? Shocked Elle s'est certes abîmée avec hystérie dans la politique, mais peut-on parler de sang froid la concernant ? Shocked

Je pense, comme toi, que Madame de Polignac était, contrairement à sa réputation, hyper sensible et impressionnable.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 14:45

pimprenelle a écrit:
Mais Madame de Lamballe ? Shocked Elle s'est certes abîmée avec hystérie dans la politique, mais peut-on parler de sang froid la concernant ? Shocked

En tout cas, elle s'est refusée de renier le roi et la reine lors de son "procès". J'ignore jusqu'à quel point elle a tenu pendant son massacre mais j'espère qu'elle s'est évanouie le plus vite possible. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Sam 3 Déc - 16:51

Merci pour vos précisions Smile N'a-t-on aucun détail sur son mari ou de photos? En tous cas ils ont fait de beaux enfants
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Dim 4 Déc - 11:55

La duchesse était d'une beauté remarquable. Et sa fille pulchrior matre, même, selon les témoins.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Dim 4 Déc - 12:33

Il faudrait relire le fil sur la  duchesse de Polignac à moins que ce ne soit dans la rubrique portraits...Je ne sais plus !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Dim 4 Déc - 12:40

La duchesse de Polignac :


Sa fille, duchesse de Guise :


Un de ses fils :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Dim 4 Déc - 15:53

pimprenelle a écrit:
Ce qui est déterminant, à mes yeux, c'est que la présence de Vaudreuil en exil n'a pas empêché Madame de Polignac de mourir. Quel que fût ce sentiment, il n'était donc pas assez exclusif pour l'attacher à la vie.

Je ne suis pas tout à fait d’accord...
Tout d’abord, nous ne connaissons pas le diagnostic médical précis de la maladie qui emporte la duchesse au tombeau.

Quand bien même il s’agirait d’un cancer, et si l’on conçoit que des facteurs psychologiques peuvent influer sur certains d’entre-eux, je ne pense pas que l’on puisse supposer qu'un sentiment exclusif soit la thérapie miracle pour s’en sortir... Shocked
Malheureusement, ce n’est parfois pas suffisant. D’autant qu’à l’époque aucun traitement médical complémentaire n’était efficace.
Ben sûr qu’un laissé-aller, un manque de combativité n’arrange rien, ou empire les effets de certains cancers, mais le contraire n’est vraiment pas assuré pour autant !
Beaucoup se battent ! Pour eux, pour leur amour, pour leurs enfants, ou que sais-je encore...et ne s’en sortent pas !
Tout dépend de la maladie, de son avancée.

Enfin (mais ça c’est ton côté exclusif, que je ne partage pas) je peux parfaitement imaginer qu’un sentiment, même fort pour une personne, ne soit en effet pas juxtaposable à la plus vive des douleurs, à une répétition de chocs émotionnels qui finissent par terrasser la personne, et toutes ses résistances.
N’aimait-elle pas assez ses enfants ?
La perte d’êtres très chers n’est pas toujours compensable par les sentiments pour d’autres, aussi aimés soient-ils.

Quoique l’on puisse supposer que la duchesse est à bout de souffle, et que rien ne parvient plus à la tirer du gouffre dans lequel elle s’enfonce, c’est un peu radical que de brandir l’exclusivité !
Un coeur peut aimer plusieurs personnes, et se briser à la perte de l’une d’entre-elles.
Si une maladie grave se colle là-dessus, et que le malade n’a plus ni le temps de s’en remettre, ni la possibilité, ni l’envie alors....



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Dim 4 Déc - 17:45

olivia a écrit:
Un de ses fils :

Merci, je ne connaissais pas le dernier. En tous cas, ils ont fait de très beaux enfants. Je suis vraiment curieuse de savoir à quoi ressemble le Duc Je suis sûre qu'il était très beau alien
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Lun 5 Déc - 13:28

Citation :
Citation :
Ce qui est déterminant, à mes yeux, c'est que la présence de Vaudreuil en exil n'a pas empêché Madame de Polignac de mourir. Quel que fût ce sentiment, il n'était donc pas assez exclusif pour l'attacher à la vie.

Je ne suis pas tout à fait d’accord...
Tout d’abord, nous ne connaissons pas le diagnostic médical précis de la maladie qui emporte la duchesse au tombeau.

Quand bien même il s’agirait d’un cancer, et si l’on conçoit que des facteurs psychologiques peuvent influer sur certains d’entre-eux, je ne pense pas que l’on puisse supposer qu'un sentiment exclusif soit la thérapie miracle pour s’en sortir... Shocked
Malheureusement, ce n’est parfois pas suffisant. D’autant qu’à l’époque aucun traitement médical complémentaire n’était efficace.
Ben sûr qu’un laissé-aller, un manque de combativité n’arrange rien, ou empire les effets de certains cancers, mais le contraire n’est vraiment pas assuré pour autant !
Beaucoup se battent ! Pour eux, pour leur amour, pour leurs enfants, ou que sais-je encore...et ne s’en sortent pas !
Tout dépend de la maladie, de son avancée.

Enfin (mais ça c’est ton côté exclusif, que je ne partage pas) je peux parfaitement imaginer qu’un sentiment, même fort pour une personne, ne soit en effet pas juxtaposable à la plus vive des douleurs, à une répétition de chocs émotionnels qui finissent par terrasser la personne, et toutes ses résistances.
N’aimait-elle pas assez ses enfants ?  
La perte d’êtres très chers n’est pas toujours compensable par les sentiments pour d’autres, aussi aimés soient-ils.

Quoique l’on puisse supposer que la duchesse est à bout de souffle, et que rien ne parvient plus à la tirer du gouffre dans lequel elle s’enfonce, c’est un peu radical que de brandir l’exclusivité !
Un coeur peut aimer plusieurs personnes, et se briser à la perte de l’une d’entre-elles.
Si une maladie grave se colle là-dessus, et que le malade n’a plus ni le temps de s’en remettre, ni la possibilité, ni l’envie alors....  

Soit je n'ai pas bien compris ton propos, soit nous disons à peu près la même chose, en définitive : la duchesse de Polignac n'éprouvait pas pour Vaudreuil un sentiment exclusif.  Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Lun 5 Déc - 18:33

pimprenelle a écrit:
Soit je n'ai pas bien compris ton propos, soit nous disons à peu près la même chose, en définitive : la duchesse de Polignac n'éprouvait pas pour Vaudreuil un sentiment exclusif.
Non je ne pense pas.
C’est lorsque tu dis que : puisqu’elle est morte et qu’elle ne s’est pas attachée à vivre, donc le sentiment pour Vaudreuil n’est pas exclusif, que je ne suis pas d’accord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Lun 26 Déc - 16:54

pimprenelle a écrit:
J'apporterais quelques nuances aux affirmations avancées par Majesté. Il est vrai que nous avons des preuves de l'amour que Vaudreuil portait à sa petite cousine. Un poème, notamment et, surtout, les lettres que le comte échange avec Artois en exil, où on sent toute la profondeur de ses sentiments pour Madame de Polignac.

En revanche, émanant de la duchesse, il faut bien avouer que nous n'avons rien, car elle n'a laissé aucun écrit. Nous savons qu'elle a défendu les intérêts de Vaudreuil auprès de la reine. Mais rien de plus tangible.

Je suis très étonnée de lire cela ! Nous n'avons rien de plus tangible, tu trouves ? Mais tous les contemporains s'accordent sur la liaison amoureuse de Mme de Polignac et Vaudreuil . Personne n'en fait mystère et n'en doute un instant .   Même s'ils s'évertuent tous deux à garder les apparences de la bienséance .

Yolande a défendu aussi les intérêts de Ségur, Bombelles, Adhémar, Calonne et autres Moreau , j'en passe ....... sans qu'il y ait aucune commune mesure entre les places que tenaient dans sa vie ces messieurs, et celle qu'occupe Vaudreuil .

Elle est assujétie à Vaudreuil depuis la petite enfance, il l'a subjugue totalement .  Qu'est-ce qui pourrait donner à Vaudreuil autant d'empire sur elle, autre que l'amour ?  Elle pense à travers lui .   Il le dit, ils s'aiment depuis toujours . Nous sommes bien forcés de le croire: jamais ils ne se séparent, où qu'elle habite, il la suit . Tu dis que cela prouve son amour à lui, mais rien de tangible de son côté à elle .  Pourtant quand elle frôle le clash avec Marie-Antoinette , elle risque de perdre la faveur plutôt que d'accepter d'éloigner d'elle Vaudreuil que la Reine a pris en grippe . C'est tout de même risquer le tout pour le tout.  Tout, plutôt que le perdre lui !

En émigration, la correspondance entre Vaudreuil et Artois nous mettrait complètement les points sur les i , s'il en était encore besoin .  Il l'aime, c'est sûr, et c'est indubitablement réciproque . Ils étaient amants, cela ne fait pas un pli .
Artois, l'ami et confident de Vaudreuil, le sait mieux que tout autre . Vaudreuil lui écrit  ( automne 91 ) :

Parlons à présent de moi . J'ai été malade en route, et, sans exagération, j'étais mort si je n'étais venu ici . Ma tête était trop surchargée de combinaisons et de projets, et mon coeur était trop souffrant de la privation de mes amis
( les Polignac ) . D'après cela, réglez ma marche à votre volonté; un mot et je pars à l'instant . Mais si les instants ne pressent pas, si vos moyens ne sont pas prêts, si vous n'agissez pas promptement, laissez-moi un peu respirer, car mes forces morales et physiques sont épuisées ... Je me sens éteint au Conseil par la supériorité de Calonne et par la vôtre, et je pense que je vaux mieux par lettres qu'en paroles .
Vous devez avoir reçu une lettre bien pressante de Mme de Polignac relativement à moi . Ah ! qu'elle avait besoin de me voir ! Mais déjà l'idée de mon départ trouble sa joie . Je m'en fie absolument à votre amitié pour elle et pour moi; alliez son bonheur et mes devoirs et en même temps mon utilité . Je ne peux mieux faire que de vous en laisser l'arbitre .

pimprenelle a écrit:
Ce qui est déterminant, à mes yeux, c'est que la présence de Vaudreuil en exil n'a pas empêché Madame de Polignac de mourir. Quel que fût ce sentiment, il n'était donc pas assez exclusif pour l'attacher à la vie.

Je ne comprends pas bien ce raisonnement . Que veux-tu dire ?  Que la présence de Vaudreuil en exil aurait dû suffire à faire oublier à Yolande le calvaire de Marie-Antoinette ?
Pourquoi mettre en balance les sentiments pour Vaudreuil et pour Marie-Antoinette ?  Ils ne sont pas de même nature, pas mesurables, pas comparables .  En quoi sa tendresse pour Marie-Antoinette devrait-elle atténuer son amour pour Vaudreuil, le déprécier ?  Je ne vois pas .
Et puis, Mme de Polignac éprouvait aussi un amour immense pour ses enfants, ne l'oublions pas .  Est-ce que le désir de vivre parce que l'on se doit aux autres peut éloigner la mort?
Apparemment, cela ne suffit pas .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Lun 26 Déc - 17:05

olivia a écrit:


Je pense que Marie-Antoinette hyper sensible aimait s'entourer de femmes encore plus hyper sensibles qu'elle. Nous connaissons tous les nerfs fragiles de la princesse de Lamballe mais il semble qu'au contraire d'une image froide et calculatrice dont a hérité injustement madame de Polignac qu'elle le fut tout autant. A mon avis, sa sérénité et son calme bien connus ne devait pas supporter les émotions fortes. Shocked


Vous savez comme elle se frappe ! écrit aussi Vaudreuil à Artois pour illustrer parfaitement ton propos, chère Olivia .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Lun 26 Déc - 17:16

Citation :
Citation :
Ce qui est déterminant, à mes yeux, c'est que la présence de Vaudreuil en exil n'a pas empêché Madame de Polignac de mourir. Quel que fût ce sentiment, il n'était donc pas assez exclusif pour l'attacher à la vie.

Je ne suis pas tout à fait d’accord...
Tout d’abord, nous ne connaissons pas le diagnostic médical précis de la maladie qui emporte la duchesse au tombeau.

Quand bien même il s’agirait d’un cancer, et si l’on conçoit que des facteurs psychologiques peuvent influer sur certains d’entre-eux, je ne pense pas que l’on puisse supposer qu'un sentiment exclusif soit la thérapie miracle pour s’en sortir... Shocked
Malheureusement, ce n’est parfois pas suffisant. D’autant qu’à l’époque aucun traitement médical complémentaire n’était efficace.
Ben sûr qu’un laissé-aller, un manque de combativité n’arrange rien, ou empire les effets de certains cancers, mais le contraire n’est vraiment pas assuré pour autant !
Beaucoup se battent ! Pour eux, pour leur amour, pour leurs enfants, ou que sais-je encore...et ne s’en sortent pas !
Tout dépend de la maladie, de son avancée.

Enfin (mais ça c’est ton côté exclusif, que je ne partage pas) je peux parfaitement imaginer qu’un sentiment, même fort pour une personne, ne soit en effet pas juxtaposable à la plus vive des douleurs, à une répétition de chocs émotionnels qui finissent par terrasser la personne, et toutes ses résistances.
N’aimait-elle pas assez ses enfants ?  
La perte d’êtres très chers n’est pas toujours compensable par les sentiments pour d’autres, aussi aimés soient-ils.

Quoique l’on puisse supposer que la duchesse est à bout de souffle, et que rien ne parvient plus à la tirer du gouffre dans lequel elle s’enfonce, c’est un peu radical que de brandir l’exclusivité !
Un coeur peut aimer plusieurs personnes, et se briser à la perte de l’une d’entre-elles.
Si une maladie grave se colle là-dessus, et que le malade n’a plus ni le temps de s’en remettre, ni la possibilité, ni l’envie alors....  

Qu'ajouter à cela ?   C'est si perspicace et lumineusement clair .  Je suis en adéquation totale avec toi .  Very Happy


Si , une chose toutefois !  C'est le laudanum ( opium ) à forte dose qui a raison des dernières forces de Yolande :

J'ai vu, et ce spectacle douloureux ne sortira jamais de ma mémoire, ces malheureux cherchant pendant trois jours et trois nuits à ramener, par des potions corrosives et pour ainsi dire virulentes, des membres glacés où leur opium avait porté l'engourdissement et la mort ...... écrit l'abbé de la Balivière.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Lun 26 Déc - 17:29

Citation :
Citation :
Un coeur peut aimer plusieurs personnes, et se briser à la perte de l’une d’entre-elles.
Si une maladie grave se colle là-dessus, et que le malade n’a plus ni le temps de s’en remettre, ni la possibilité, ni l’envie alors....  

Soit je n'ai pas bien compris ton propos, soit nous disons à peu près la même chose, en définitive : la duchesse de Polignac n'éprouvait pas pour Vaudreuil un sentiment exclusif.  Shocked

Je ne vois toujours pas le rapport.  scratch  Que serait un sentiment exclusif ?  Qu'elle aime Vaudreuil à l'exclusion de sa famille, ses enfants, Marie-Antoinette elle-même ??? Non, décidément, je ne comprends pas .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 27 Déc - 14:12

La Duchesse de Polignac aurait été empoisonnée ??? Suspect
Fleurdelys
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Mar 27 Déc - 14:50

C'est bien possible, par l'excès du traitement à base de laudanum qui était administré à Mme de Polignac, afin de tenter de calmer les crises de douleurs aigües qui ne lui laissaient plus de répit . Ses médecins ont eu la main lourde . Il a pu s'en suivre une insuffisance respiratoire entraînant la mort . Tout cela est pure hypothèse, probabilité, avec le peu d'éléments scientifiques et médicaux que nous connaissons sur les circonstances de son trépas .
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Dim 1 Jan - 21:31

Citation :
 Je suis très étonnée de lire cela ! Nous n'avons rien de plus tangible, tu trouves ? Mais tous les contemporains s'accordent sur la liaison amoureuse de Mme de Polignac et Vaudreuil . Personne n'en fait mystère et n'en doute un instant .   Même s'ils s'évertuent tous deux à garder les apparences de la bienséance .

Yolande a défendu aussi les intérêts de Ségur, Bombelles, Adhémar, Calonne et autres Moreau , j'en passe ....... sans qu'il y ait aucune commune mesure entre les places que tenaient dans sa vie ces messieurs, et celle qu'occupe Vaudreuil .

Elle est assujétie à Vaudreuil depuis la petite enfance, il l'a subjugue totalement .  Qu'est-ce qui pourrait donner à Vaudreuil autant d'empire sur elle, autre que l'amour ?  Elle pense à travers lui .   Il le dit, ils s'aiment depuis toujours . Nous sommes bien forcés de le croire: jamais ils ne se séparent, où qu'elle habite, il la suit . Tu dis que cela prouve son amour à lui, mais rien de tangible de son côté à elle .  Pourtant quand elle frôle le clash avec Marie-Antoinette , elle risque de perdre la faveur plutôt que d'accepter d'éloigner d'elle Vaudreuil que la Reine a pris en grippe . C'est tout de même risquer le tout pour le tout.  Tout, plutôt que le perdre lui !

En émigration, la correspondance entre Vaudreuil et Artois nous mettrait complètement les points sur les i , s'il en était encore besoin .  Il l'aime, c'est sûr, et c'est indubitablement réciproque . Ils étaient amants, cela ne fait pas un pli .
Artois, l'ami et confident de Vaudreuil, le sait mieux que tout autre . Vaudreuil lui écrit  ( automne 91 ) :

Parlons à présent de moi . J'ai été malade en route, et, sans exagération, j'étais mort si je n'étais venu ici . Ma tête était trop surchargée de combinaisons et de projets, et mon coeur était trop souffrant de la privation de mes amis
( les Polignac ) . D'après cela, réglez ma marche à votre volonté; un mot et je pars à l'instant . Mais si les instants ne pressent pas, si vos moyens ne sont pas prêts, si vous n'agissez pas promptement, laissez-moi un peu respirer, car mes forces morales et physiques sont épuisées ... Je me sens éteint au Conseil par la supériorité de Calonne et par la vôtre, et je pense que je vaux mieux par lettres qu'en paroles .
Vous devez avoir reçu une lettre bien pressante de Mme de Polignac relativement à moi . Ah ! qu'elle avait besoin de me voir ! Mais déjà l'idée de mon départ trouble sa joie . Je m'en fie absolument à votre amitié pour elle et pour moi; alliez son bonheur et mes devoirs et en même temps mon utilité . Je ne peux mieux faire que de vous en laisser l'arbitre .

Tout cela confirme ce que j'ai dit : nous avons tout, sauf un écrit de la main de Madame de Polignac elle-même.  Wink

Vaudreuil dit et répète à quel point il tient elle. Il peut se servir à l'occasion de ce sentiment pour obtenir de son prince une permission. La cour les prétend amants. Mais Madame de Polignac, elle, se taît sur le sujet.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 1 Jan - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   

Revenir en haut Aller en bas
 
La duchesse de Polignac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Portraits de la duchesse de Polignac
» Lettres de la duchesse de Polignac à M. de Calonne
» Lettres de Calonne à la duchesse de Polignac
» Lettre de la reine Marie-Caroline à la duchesse de Polignac, juillet 1791
» La duchesse Jules de Polignac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: