Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mar 28 Déc - 23:18

Madame de Chimay a écrit:
Il leur promit sur son honneur et foi d’honnête homme et de frère du Roi qu’il ne partirait jamais , qu’elles soient rassurées .

De sa part, c'en est presque comique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mar 28 Déc - 23:19

Majesté a écrit:
Madame de Chimay a écrit:
Il prit la main de celle qui l’avait harangué et elle se jeta à son cou et l’embrassa et les quinze autres en firent autant . Tout se calma.
Les paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaauvres !!! Shocked pale
Rien ne m'étonne que tout se soit calmé ainsi...après une telle confrontation ça coupe toute envie...

Bien à vous.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mar 28 Déc - 23:23

Oui, on sait ce que valent les serments de Provence ...


Je prends beaucoup de plaisir à lire ce livre. Enfin, une personne qui a vécu l'époque révolutionnaire et qui nous livre dans son journal sa vie, ses impressions, toutes ces milles et uns petits détails du quotidien.
Pour moi, c'est précieux! Cela me permet d'en apprendre plus.
Et tenez -vous bien, notre Célestin a fait des petits dessins que je vous scannerais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mar 28 Déc - 23:57

Continuons la lecture de notre journal. Le mercredi 23 février 1791 est un jour sans pour Célestin. Voici ce qu'il écrit :

"J'ai mangé pour la première fois aujourd'hui deux huîtres pour lesquelles j'avais toujours eu de la répugnance jusqu'aujourd'hui ; Mme Sellier ayant demandé à en manger , j'en fis venir. Elle mit du poivre et du vinaigre dessus une et me dit de l'avaler. Ce que je fis et en repris une autre que je mâchai mais ce n'est pas un ragoût pour moi. Il me reste toujours une répugnance ; d'ailleurs rien ne me flatte puisqu'il faut que je vive de régime, un rien me dérange."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 0:39

C'est vrai que c'est sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 0:53

Je prends de plus en plus de plaisir à le lire. Dans la préface, l'auteur nous signale que Célestin est acquis à la cause de la révolution puis au fur et à mesure des années , le temps de voir son pouvoir d'achat chuter sérieusement , Célestin n'est plus tout acquis à la révolution et ce serait même le contraire.
Ce sera intéressant de suivre l'évolution de Célestin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 1:02

Le jeudi 24 février 1791, il est question du voyage de Mesdames Tantes. Voici ce qu’écrit à ce propos , Célestin :

« Aujourd’hui, le monde s’est porté en foule aux Thuilleries : les poissardes et autres femmes au nombre de 200 demandaient à parler au Roi pour lui demander de faire revenir ses tantes qui vont à Rome et qu’on a arrêtées près de Chalons sur Saône ( 1 ) .
Des courriers sont arrivés ce matin apporter la nouvelle de leur arrestation . On battit la générale à 7 heures du soir , on alla avec des canons aux thuilleries pour contenir le monde ; tout Paris prit les armes . Il y eut de très fortes patrouilles ; avec cela que les forts de la Halle ont perdu aujourd’hui à la Ville , un procès de 50 000 livres qu’ils réclamaient contre le Commissaire Sero et ont été condamnés encore aux dépens. Ils sont entrés dans une colère contre les Juges qui ont été obligés de se sauver , et de là ont été , dans leur colère, à l’Assemblée Nationale pour leur demander justice . Ils ont été renvoyés et se sont mêlés aux Thuilleries avec les femmes de la Halle. On craignait qu’il n’arrivât quelque malheur ; cependant , la bonne contenance des troupes les a retenus et tout s’est dissipé à 9 heures du soir.

Avant-hier , ce fut une autre alerte au Luxembourg. Enfin,tous les jours, on a des alertes , on voit que les têtes s’échauffent et qu’il ne faut qu’une étincelle quelquefois pour tout embraser, ce qui serait un grand malheur.
J’appréhende toujours cela parce que le peuple ne se conduit pas sagement quand il se met une fois en colère.

( 1 )L’Assemblée ayant été saisie de l’incident , Mirabeau le fait régler par ce simple texte : « Aucune loi ne s’opposant au départ de Mesdames , il n’y a pas lieu de délibérer sur le procès-verbal de la Commune d’Arnay le Duc. «
…Elles résideront à Turin , puis à Rome, puis à Naples. Chassées par les armées républicaines , elles iront mourir à Trieste , Victoire en 1799 et Adélaïde en 1800.

La révolution Française de Octave Aubry.
"

Mesdames Tantes, je crois que vous devez un fier chapeau à Mirabeau ! C’est grâce à lui que vous avez pu poursuivre votre voyage !
Merci Mirabeau !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 1:04

Le samedi 26 , Célestin note :

« Vent d’Ouest. Il a brouassé et plu toute la journée.

« J’ai été à la Comédie Française représentant le siège de la bastille ou la liberté conquise . Il y avait 2 canons sur le théâtre et 50 gardes françaises qui faisaient un feu d’enfer contre la Bastille et ceux de la Bastille qui tiraient sur eux, et la maison du gouverneur en feu ; ce qui faisait une flamme effrayante à voir . Il semblait que le théâtre allait prendre en feu , aussi les pompiers étaient-ils de tous les côtés. Cette pièce est bien intéressante . Il y a tout le faub. St Antoine qui arrive pour faire le siège sous toutes sortes d’habits ; des déguenillés avec des haches , des fourches, des sabres , et avec un tambour. Enfin, les gardes françaises font le siège avec eux.

Les assiégeants et les assiégés font un feu d’enfer. Vous croyez être à une bataille . On jette les morts de dessus les tours sur le théâtre. "


La Bastille, une pièce de théâtre à succès pendant la révolution ! C'est fou ce que ce journal m'apprend !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 1:05

Demain, je parlerai de l'affaire des Chevaliers du poignard, juste le temps de poster le petit dessin de Célestin sur cette affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 1:13

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 1:14

Bonne nuit à tout le monde ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 11:27

Pour en savoir plus sur le théâtre de cette époque :

Le théâtre sous la Révolution française : politique du répertoire (1789-1799) de
Martial Poirson (dir.)
Paris, Desjonquères, 2008,
Collection : L'esprit des lettres, 516 p : 32 euros


http:// www.fabula.org/actualites/article25972.php -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 11:35

J'apprécie beaucoup ce journal !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 14:20

Very Happy
Bon maintenant , je m'y replonge ! Le temps de taper sur Word !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 14:28

Au turbin, Princesse, au turbin !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 14:52

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 14:55

Le lundi 28 février 1791, voici ce que Célestin écrit :

« Aujourd’hui à 11 heures du matin , on a arrêté au Château des Thuilleries un chevalier de St Louis , Mr. Curtz , dans les appartements , à qui on demanda sa carte , et en voulant mettre sa main à sa poche pour la tirer , on lui aperçut un poignard. On l’arrêta et tout de suite le bruit a couru par tout Paris qu’on voulait assassiner le Roi , la Famille Royale. Voilà une très grande rumeur dans tout Paris ; on double la garde aux Thuilleries , on ferme le jardin .

2 membres de l’Assemblée Nationale réclament ce chevalier pour être un des meilleurs patriotes qu’il y ait depuis la révolution , homme très connu et qui depuis la révolution porte avec lui cette espèce de poignard puisque quantité portent des pistolets et n’avait nulle mauvaise intention.

On apprend à midi que 4 mille ouvriers se sont portés à Vincennes pour démolir le donjon où il y a des prisonniers. On craint une insurrection . On bat la générale à 2 heures par tout Paris ; on y avait déjà envoyé du monde avec du canon mais on n’était pas assez.

Chacun prend les armes par tout Paris. On y court de tous côtés avec 2à pièces de canon de 12 à 15 mille hommes. Voilà tout Paris en l’air. Chacun fait des motions à sa mode . on vient à bout de dissiper les brigands à Vincennes ; on disait que le faubourg St Antoine était soulevé. Enfin, on a laissé une forte garde à Vincennes ; on a enveloppé 62 de ces brigands qu’on a ramenés à Paris dans la prison à 7 heures du soir accompagnés de 10 mille hommes de troupe à pied et à cheval. On a fait illuminer les maisons par ordre dans plusieurs quartiers.

Et voilà comme en un jour , on a eu deux alertes ; c’est presque tous les jours à présent . On va savoir d’eux qui les a excités et payés pour faire ce désordre .

Mais on a su le lendemain que les Aristocrates voulaient attirer toute la garde à Vincennes ; pendant ce temps-là, il paraît que , voyant les Thuilleries affaiblies de gardes , ils étaient 600 dans les appartements du château , tous armés de pitolets et de poignards qu’on a trouvés sur eux. On a fouillé tout le monde depuis 8 heures du soir jusqu’à une heure du matin . Il y a des seigneurs et des abbés, tous gens comme il faut ; on en a emprisonné 30 à 40 . Quelle était leur intention ? Sans doute d’égorger la Garde Nationale et d’enlever le Roi. Il n’y a que des conjectures là-dessus. Mais pourquoi des gens armés de pistolets et de poignards chez le Roi pendant qu’il y a une insurrection à Vincennes . On en a mis 20 à 25 en prison. On a ramassé 200 paires de pistolets qu’on a portés à la Ville : tout cela est effrayant. Il faut voir la suite de cela. ( 1 )

( 1 ) « Des émissaires du Duc d’Orléans ont répandu le bruit qu’ on préparait au Donjon de Vincennes un abri pour le Roi . les ouvriers du Faubourg St Antoine , conduits par Santerre , marchent sur cette nouvelle Bastille ? La Fayette avec la Garde Nationale les oblige à rentrer dans Paris , non sans tumulte et tambours battants.

Revenant aux Thuilleries , il y trouve plusieurs centaines de gentilshommes qui, armés de couteaux et de pistolets, se sont faits les gardiens de la Famille Royale. La Fayette ici manque par trop de sang froid. Il arrache au Roi l’ordre de faire évacuer le château par ces défenseurs inutiles. On les désarme au passage et la Garde Nationale , disposée en haie, ne ménage ni les injures ni les coups à ceux que Paris appellera demain les « Chevaliers du Poignard « .

« La révolution française « d’Octave Aubry



J'avoue que je connaissais pas l'épisode de Vincennes...
Mince alors, les chevaliers du Poignard n'ont pas bien minuté leur temps.
Le temps de les attirer à VIncennes , ils auraient dû se précipiter aux Thuilleries et enlever la famille royale pour la mettre en sûreté à Malmédy ! Quelle bande d'imbéciles ! Avoir raté son coup comme cela ...
ET la Fayette hein , toujours lui ...!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 14:57

Je plaisantais ! Levez le pied, Princesse !!!!!! Demain sera un autre jour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 14:59

Ah mais non hein ! Je ne vais pas m'arrêter en si bon train !
Je continue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 15:02

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6947693v
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 15:20

Notre Célestin profite bien de la vie. Voici ce qu'il écrit le Mardi Ier mars 1791 :

" Il a fait très beau.

M. Janvier , Mlle Rosalie et Dasel ont dîné avec moi.

J'ai été chercher un prospectus de la Tontine , rue d'Amboise et j'ai vu le spectacle de Mr. au bout de la rue Vivienne où l'on passe sous une galerie qui conduit rue Faideau."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 15:24

Et le mercedi 2 mars 1791 , il note : "

Vent d'est. Il a brouassé toute l'après-midi.

Mesdames sont toujours arrêtées à Arnay le Duc à 10 lieues de Chalons Sur Saône. Elles ont envoyé un courrier qui est arrivé hier afin de donner des ordres de les laisser passer.

L'Assemblée a remis le tout entre les mains du Roi.

Elles feraient mieux de revenir à Bellevue . Quelle manie leur prend-il sur leurs vieux jours d'aller voyager ? On ne conçoit pas cela. Il n'y a que le temps qui découvrira leur motif. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 16:17

Le vendredi 4 mars , Célestin se demande quoi :

« Vent Sud. Il a fait beau soleil et doux.

La dame de confiance de Mr. de Champlas, maître tapissier rue des saints Pères de la Charité , est venue me voir pour me dire que M. Champelas avait trouvé sur ses registres qu’il avait fourni à M. Guittard le …de septembre 1788 ou 89 un lit pour 166 L. Je ne fus jamais plus étonné de cela. Non seulement , je n’ai jamais eu de lit , mais c’est que je n’ai jamais vu M. de Champlas et je n’ai vu M. de Champlas que le 1er octobre 1790 à la mort de son frère l’abbé .

Qu’est-ce que tout cela veut dire ? Cela demande une explication ; c’est une énigme pour moi . Mr l’abbé aurait donc fait le métier d’agioteur et d’escroc, je ne connais rien à cela et aurait commandé à son frère sous mon nom pour lui.

SUPPRESSION DE TOUTES LES MILICES


Des 14 régiments de Milice et des 75 Bataillons Provinciaux .
Réduction des Maréchaux de France à 6 avec 30 000 livres d’appointements.
Réduction des lieutenants généraux à 30.

Grand décret aujourd’ hui 4 mars qui fait ces suppressions. Voilà bien du changement . Mais comment va-t-on remplacer ces 72 mille hommes ? Comme on va lever un corps de 100 mille hommes de troupes auxiliaires , il y en a beaucoup qui s’engageront et les officiers y seront placés.
"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 17:04

Le samedi 5 mars 1791 , Célestin écrit :

« Vent sud , grand brouillard toute la journée.

Grand Décret
SUPPRESSION DES FERMIERS GENERAUX
Pour le 1er avril

Et procéder sans délai à l’inventaire des sels et tabacs , des terrains , bâtiments , pataches , bâteaux , voitures , chevaux, meubles , ustensiles de toute espèce servant à l’exploitation . Et après clôture desdits inventaires, ils seront remis à la Nation.

Mais les Commis continueront au compte de la Nation à percevoir les droits depuis le 1er avril jusqu’au 1er Mai , jour que tout sera aboli . Ainsi voilà enfin les Fermiers Genéraux en bas.

DECRET

TRIBUNAL PROVISOIRE
POUR JUGER LES CRIMES DE LESE _NATION

Pour être établi à Orléans le 25 mars en attendant que la Haute Cour Nationale soit établie.

Seront juges 1 commissaire du Roi . Ces juges seront pris dans les 15 districts les plus près d’Orléans.
Ainsi voilà que tout va prendre une forme. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    Mer 29 Déc - 17:08

Célestin reçoit souvent . Ainsi le mardi 8 mars 1791 , jour de mardi gras :

" Mr. Sellier et Mlle Rosalie ont dîné et soupé avec moi ; nous avons été à la foire ensemble. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution    

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'un bourgeois de Paris sous la révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Photo de Paris sous l'occupation
» Le journal d'un sorcier (Paul Sebescen, sous le pseudonyme de P. Gregor)
» la Loi sous la Révolution
» LA SUPER PLEINE LUNE DU 6 MAI
» Cahier de caisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Révolution-
Sauter vers: