Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'opinion publique au XVIIIe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Ven 4 Fév - 19:27

Dire et mal dire : l'opinion publique au XVIIIe siècle de
Arlette Farge
Seuil , 1998, 317 p : 23,10 euros

Résumé Amazone :

"Quelque chose se passe au XVIIIe siècle qui permet au peuple d'exister en politique. Le goût pour l'information, la curiosité publique se développent dans un espace urbain qui met les individus en position de " savoir sur l'autre ". Le public vit entre le vrai et le faux, l'information et le secret, la rumeur et la publicité, le possible et l'invérifiable ; ses incertitudes, aiguisées par les manipulations politiques et policières, renforcent encore sa soif de savoir. Car le menu peuple veut connaître les ressorts qui animent les rumeurs sur l'assassinat du roi, ou encore les affaires de diables, de poisons, d'alchimie et d'autres magies. Dans ce livre, Arlette Farge montre comment se construit une parole publique que les autorités craignent, pourchassent et incitent tout à la fois. Elle observe quelles sont les tactiques d'approche de la chose publique pour ceux qui en sont les exclus. Avec Dire et mal dire, Arlette Farge nous donne un livre sur un sujet inédit qu'elle défriche dans les archives : l'opinion publique au XVIIIe siècle."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 1:55


On dirait le résumé d'un livre traitant de notre propre époque!!!! L'humain change si peu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 9:45

L'opinion publique était manipulée, façonnée par la diffusion intensive des nouvelles à la main .
J'ai trouvé celles de Métra à la B.U. de Caen .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 10:26

Madame de Périgny a écrit:

On dirait le résumé d'un livre traitant de notre propre époque!!!! L'humain change si peu...
L'humain peut-être, mais l'accès aux informations, la diversité des sources et les moyens de communication sont bien différents aujourd'hui !
Internet est une extraordinaire avancée : une rumeur infondée est bien vite désamorcée ou, à l'inverse, un secret bien étouffé ne l'est plus très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 10:42

Madame de Périgny a écrit:

On dirait le résumé d'un livre traitant de notre propre époque!!!! L'humain change si peu...

En effet

En lisant une biographie sur Mirabeau j'ai aussi découvert que ce dernier s'en prenait via ses pamphlets aux spéculateurs, les titres étant à peine crées à priori, et les dérives financières voyaient déjà le jour. Bref l'ancêtre de notre capitalisme financier que nous cherchons à évincer nous aussi...donc oui les hommes ne changent pas Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!


Dernière édition par Chou d'amour le Dim 6 Fév - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 10:50

la nuit, la neige a écrit:
Madame de Périgny a écrit:

On dirait le résumé d'un livre traitant de notre propre époque!!!! L'humain change si peu...
L'humain peut-être, mais l'accès aux informations, la diversité des sources et les moyens de communication sont bien différents aujourd'hui !
Internet est une extraordinaire avancée : une rumeur infondée est bien vite désamorcée ou, à l'inverse, un secret bien étouffé ne l'est plus très longtemps.

Métra fait figure d'enfant de chœur comparé à Wikileaks .................
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 11:06

Mediapart serait peut-être celui qui s'en rapproche le plus, même s'il a de la marge
Michelle Alliot-Marie peut confirmer

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 11:27

Chou d'amour a écrit:

Michelle Alliot-Marie peut confirmer

Elle peut surtout écraser !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 11:32

Mme de Sabran a écrit:
L'opinion publique était manipulée, façonnée par la diffusion intensive des nouvelles à la main .
J'ai trouvé celles de Métra à la B.U. de Caen .

Mais c'est quoi Métra ? Wiliki machun ?
Je suis ignare !
Merci de m'expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 11:35

Mme de Sabran a écrit:
Chou d'amour a écrit:

Michelle Alliot-Marie peut confirmer

Elle peut surtout écraser !

Elle devrait oui...

Comtesse Diane a écrit:
Mme de Sabran a écrit:
L'opinion publique était manipulée, façonnée par la diffusion intensive des nouvelles à la main .
J'ai trouvé celles de Métra à la B.U. de Caen .

Mais c'est quoi Métra ? Wiliki machun ?
Je suis ignare !
Merci de m'expliquer.

Comment??????
Vous n'avez pas suivi les dernières révélations fracassantes du site internet Wikileaks sur la diplomatie américaine de derrière les rideaux? ça a fait du bruit pourtant
Ce sont deux sites internet journalistiques qui se basent sur des révélations politiques sensibles provenant de sources bien informées et irréfutables. Wikileaks surtout, mediapart étant un peu plus soft et français quant à lui. Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 11:42

Comtesse Diane a écrit:
Mme de Sabran a écrit:
L'opinion publique était manipulée, façonnée par la diffusion intensive des nouvelles à la main .
J'ai trouvé celles de Métra à la B.U. de Caen .

Mais c'est quoi Métra ? Wiliki machun ?
Je suis ignare !
Merci de m'expliquer.

Tapez Wikileaks sur Google, chère Comtesse !

Wikileaks, c'est l'oeil de Caïn à l'échelle planétaire .

Quant à Métra :

La Correspondance littéraire secrète dite de Mettra est un hebdomadaire clandestin imprimé édité par Louis-François Metra à Neuwied[1] du 2 janvier 1775[2] au 7 mars 1793.

Comparable à la Correspondance littéraire, philosophique et critique, la Correspondance littéraire secrète prenait comme elle la forme d’une lettre adressée à un lecteur étranger. Publiée à l’étranger, elle échappait à la censure ; sa franchise parfois un peu crue rencontrait un certain succès. C’est une source d’information importante sur le dernier quart du XVIIIe siècle français.

Guillaume Imbert envoyait de Paris les matériaux. Grimod de La Reynière y a coopéré pendant en 1787 et 1788. Alexandre Robineau y a collaboré également.

Il ne faut pas confondre cet ouvrage, d’une extrême rareté, avec la Correspondance secrète, politique et littéraire assez commune.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 11:53

Ah d'accord ! Merci Eléonore ! Je comprends maintenant !


Dernière édition par Comtesse Diane le Lun 7 Fév - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 12:07

Merci à vous Chou également !

Eh bien non, je ne vais jamais sur ces sites; le seul site que je fréquente est ce forum.

Les infos, je les suis à la radio et à la télé et je lis les journaux.
Non pas que je ne me mettrais pas à inter-pas-net plus encore mais c'est une trop nouvelle discipline pour moi qui ne me tente pas plus que cela dans le sens où elle semble être bel et bien source de réelles guerres d'intellos fatigués. Je ne nie pas cependant le génie de cette nouvelle com; la preuve : je cause avec vous.

Pour MAM et le reste donc je suis bel et bien au courant mais pas par wikileaks.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 12:11

MAM qui n'a rien de miam miam ....
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 13:21

Comtesse Diane a écrit:
Merci à vous Chou également !

Eh bien non, je ne vais jamais sur ces sites; le seul site que je fréquente est ce forum.

Les infos, je les suis à la radio et à la télé et je lis les journaux.
Non pas que je ne me mettrais pas à inter-pas-net plus encore mais c'est une trop nouvelle discipline pour moi qui ne me tente pas plus que cela dans le sens où elle semble être bel et bien source de réelles guerres d'intellos fatigués. Je ne nie pas cependant le génie de cette nouvelle com; la preuve : je cause avec vous.

Pour MAM et le reste donc je suis bel et bien au courant mais pas par wikileaks.

C'est Mediapart qui a révélé le fait que l'ami de MAM (Aziz Miled) qui lui a fait profiter de son avion n'est pas forcément une victime de Ben Ali Wink
Wikileaks est plus internationnal, et bien plus génant encore pour les gouvernements. En ce moment ils menacent de balancer des infos génantes sur la plupart des grandes banques

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 15:15

Ah ! ces empêcheurs de capitaliser en rond ............
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Dim 6 Fév - 16:41

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    Jeu 10 Fév - 18:16

Les ressources des faibles : Neutralités, sauvegardes, accommodements en temps de guerre (XVIe-XVIIIe siècle)d'un collectif d'auteurs dont Christian Windler (Sous la direction de)
PU Rennes (14 janvier 2010) , 457 p : 22 euros

Résumé Amazone

"En tant que conception politique déterminant l'ensemble des relations extérieures d'un État, la neutralité est un phénomène récent. Ce n'est qu'à partir de la garantie de la " neutralité perpétuelle " par le Congrès de Vienne que la Confédération helvétique peut affirmer une véritable vocation à la neutralité. Mais cette dernière a pris corps auparavant, à partir des menaces que représentèrent les guerres européennes du XVIIe siècle pour la cohésion des ligues suisses. Par ailleurs, du XVe au XVIIIe siècle, un peu partout en Europe, des acteurs très différents tentent de limiter l'impact des guerres par de multiples pratiques de neutralisation. Dans les monarchies, ces pratiques témoignent de l'utilisation par des acteurs subalternes de marges de manoeuvre entre leur propre prince et les puissances qui les menacent. Par rapport à une histoire de " la " neutralité au singulier, l'ample horizon géographique et chronologique dans lequel sont étudiées ces neutralités, au pluriel, constitue l'originalité du présent volume. Les pratiques de neutralisation, de sauvegarde et d'accommodement en temps de guerre de l'époque moderne sont étudiées dans une perspective européenne, abordant, outre le Corps helvétique, le Saint Empire, les monarchies française et espagnole, ainsi que les espaces maritimes atlantique et méditerranéen. Elles invitent à varier les approches et les points de vue sur plusieurs histoires croisées : histoire de la diplomatie et de la guerre, du pouvoir et de ses limites, histoire aussi des moyens dont disposent les populations pour préserver leurs intérêts jusque sous le régime de l'occupation militaire."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'opinion publique au XVIIIe siècle    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'opinion publique au XVIIIe siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les techniques secrètes pour contrôler les forums et l’opinion publique
» l'instruction au XVIIIe siècle
» La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle
» Baignoires, mobilier et objets de toilette au XVIIIe siècle
» Propositions roman classique français XVIIIe siècle pour notre Néo-Club littéraire n°5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Autres-
Sauter vers: