Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La pension Belhomme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 17:17

Sur les conseils de la Princesse de Chimay j'ai acheté l'ouvrage :

La pension Belhomme

de Frédéric Lenormand


Jacques Belhomme naquit le 17 juin 1737 à Mesnil Conteville prés de Beauvais dans l'Oise. D'abord paysan, il devint par la suite menuisier et vint s'installer à Paris prés du Faubourg Saint Antoine, rue des Boulets trés exactement Vers 1765 un des propriétaires d'une des "folies" du coin confia au couplke Belhomme son fils idiot. L'idée vint au sieur Belhomme que de soigner des idiots était largement plus lucratif que de fabriquer des meubles. Il acheta donc trois parcelles rue de Charonne et fit edifier quelques maisons dont certaines avec des barreaux pour les alliénés les plus agressifs. IL devint donc maitre de pension. Les nobles y mettaient leurs enfants qui avaient fait quelques fredaines et ne méritaient pas pour autant la Bastille. C'était plus chic. Son médecin se nommait Philippe Pinel qui devint l'un des précurseurs de la psychiatrie en France. Il tint sa maison pendant 25 ans. Arriva la révolution et avec des accointances sa maison devint l'un des lieux ou sous pretexte d'allienation et moyennant forte rétribution on avait la vie sauve. Du moins tant que l'on pouvait payer. Il demandait au plus fort de la Terreur 1000 Livres par mois, une fortune mais que les gens payaient. En ces temps incertains chaque jour n'était pas un jour de gagné mais un surcis. Sur ses registres il indiquait que ses "patients" payait 15O Livres. Il eût jusqu'a 25 hôtes payants. Cependant il fût courcircuité et passa de nombreux mois en prison, sa maison périclita au profit d'autres qui le firent tomber mais qui se firent plus discrets. sa faune était composée de banquiers, de gens de Cour, de rentiers, et de députés révolutionnaires. la fine fleur de la Noblesse y vint et son hôte le plus illustre fût la Princesse d'Orléans, Madame Egalite.

Le livre relate donc la vie et les pensionnaires de la pension avec le curriculum vitae des "convives". C'est trés interessant à lire et remarquable de recherches historiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 17:49

Ce livre a l'air en effet très intéressant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 18:15

Mr de TALARU a écrit:
la fine fleur de la Noblesse y vint et son hôte le plus illustre fût la Princesse d'Orléans, Madame Egalite.

Mais oui, cher François !!! Je me souviens très bien du passage de Marie-Adélaïde à la pension Belhomme ! Elle s'y épris très follement du député de la Convention Rouzet, avec lequel elle fit des cornes posthumes à Egalité . C'était de bonne guerre !
J'ai raconté cela quelque part, peut-être sans le sujet d'Egalité ???
Elle épousa secrètement par la suite son amant, au grand dam de ses enfants, et préféra rompre avec eux plutôt que de renoncer à cet amour .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 18:23

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 18:25

la nuit, la neige a écrit:
Ici... Wink

Merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 19:55

Oui je me souviens qu'elle le fait passer en cachette dans un coffre. Que c'est romantique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 20:07

Ouaip ! C'est tellement romanesque que nous ne reconnaissons plus notre Marie-Adélaïde !
L'épouse soumise et résignée, veuve il est vrai, se transforme en amoureuse éperdue. Elle envoie au diable tous les principes !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 20:11

Mme de Sabran a écrit:
Ouaip ! C'est tellement romanesque que nous ne reconnaissons plus notre Marie-Adélaïde !
L'épouse soumise et résignée, veuve il est vrai, se transforme en amoureuse éperdue. Elle envoie au diable tous les principes !

Je trouve ça chouette de sa part !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La pension Belhomme   Mer 16 Mar - 22:51

Mme de Sabran a écrit:
Ouaip ! C'est tellement romanesque que nous ne reconnaissons plus notre Marie-Adélaïde !
L'épouse soumise et résignée, veuve il est vrai, se transforme en amoureuse éperdue. Elle envoie au diable tous les principes !


La George Sand du XVIIIe siècle en somme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pension Belhomme   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pension Belhomme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exclus de la demi-pension pour être montés sur le toit du gymnase
» une pension spécial association va ouvrir ses portes.
» Proposition pour la demi pension
» Pension invalidité = Salaire? non pour les banques!!!
» demi pension et panier repas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Bibliographie :: Autres-
Sauter vers: