Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La rencontre avec Mirabeau

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: La rencontre avec Mirabeau   Mar 25 Sep - 19:44

Encore une fois, Lescure, dans son livre "Marie-Antoinette et sa famille", nous réserve 20 bonnes pages détaillées sur la fameuse rencontre entre le Comte de Mirabeau et Marie-Antoinette, en 1790 (oui ce livre est un vrai bijou cheers ).
J'y ai appris plusieurs petites choses...déjà Lescure insiste beaucoup sur le rôle qu'a pris le Comte de la Marck, ami de Mirabeau, dans cette entrevue. Au début de la révolution tout opposait ces deux hommes, l'un était député de la noblesse et l'autre du tiers état, l'un était royaliste et l'autre révolutionnaire. Mais leurs opinions ont fini par converger, en voyant où les événements précipitaient la France. Ils sont donc très vite entrés en contact, et ils ont ensemble désiré cette entrevue. Very Happy

Chose que j'avais oublié, Mirabeau a été payé par Louis XVI pour les défendre discrètement à l'Assemblée nationale : Louis XVI a payé les dettes de Mirabeau (208 000 francs), puis il lui versait une subvention de 6000 francs par moi. Enfin, un don d'un million représenté par 4 billets de Louis XVI devait être l'honoraire de cette série de consultations politique...

Contrairement à ce que dit Campan, Lescure confirme que l'entrevue se fit dans les jardins de Saint-Cloud (et non à l'intérieur), et en présence de Louis XVI, qui servait de tierce personne.
Cette gravure le confirme :



Cette scène est la scène où Mirabeau quitte Marie-Antoinette et Louis XVI, à la fin de leur discussion, là où il aurait dit :
"Madame, quand l'Impératrice, votre auguste mère, admettait un de ses sujets à l'honneur de sa présence, elle ne le congédiait jamais sans lui donner sa main à baiser."
Puis il s'écria :"Madame, la monarchie est sauvée!".

Voilà la réaction après coup de Mirabeau, qui alla d'abord à cette entrevue avec la peur du piège : "Elle est bien grande...bien noble et bien malheureuse, Victor!...mais je la sauverai."

Marie-Antoinette, elle, a eu du mal à accepter l'idée de rencontrer l'homme qui leur avait fait tant de mal dans les débats des députés, de rencontrer l'homme qui était supposé grand responsable des journées d'Octobre...Elle l'appelait dans ses lettres à Mercy ou à son frère "le monstre".

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mar 25 Sep - 20:12

Que cette entrevue ait eu lieu dans le jardin, d'accord...mais la présence de Louis XVI me paraît bien suspecte...La gravure est tirée de l'imagination de l'auteur et n'est en rien une preuve !

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mar 25 Sep - 20:44

Lescure prend cette source, par la gravure, mais aussi par ceci, que j'ai oublié de citer dans mon message : une lettre de Marie-Antoinette à Léopold II, du 7 Juillet 1790, où elle écrit :
"C'était à Saint-Cloud, il y a quatre jours. Le Roi était auprès de moi et a été fort content de Mirabeau, qui lui a paru de la meilleure foi et tout à fait dévoué."

Attention : cette lettre n'est pas dans le recueil de Lever, donc le doute existe Wink

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 13:24

Merci pour cette très belle gravure, Chou ! flower

France Inter va (re)diffuser une émission le 14/10/2007 sur la rencontre secrète de Mirabeau et de Marie-Antoinette à St Cloud (par Jean-Paul Desprat)

Avec MARIE ANTOINETTE : Natacha Kachman - MIRABEAU : François Siener - LOUIS XVI : Yves Beneyton - MADAME DE TOURZEL : Sophie Gubri - LAMARCK : Arnaud Bédouet - LE GOUVERNEUR MORRIS : Maxence Mailfort - LASTEYRIE DE SAILLANT : Martin Amic - Présentation : Stéphanie Duncan - Prise de son et mixage : Montage : Assistante : Virginie Mourthé - REALISATION : Jean Couturier

Une première diffusion a eu lieu ce vendredi 14 septembre. Quelqu'un l'a-t-il entendue ? Shocked

Le 14 octobre, ce sera un dimanche, de 13h30 à 14h, dans la série "au fil de l'histoire".

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 13:45

J'ai manqué l'émission du 14 septembre mais je retiens celle d'octobre. Peut-être peut-on retrouver ce qu'on a manqué sur ce lien?

https://www.youtube.com/

Pour ce qui est de l'entrevue avec Mirabeau, quoiqu'en aient pensé à postériori les républicains de gauche, je trouve qu'elle a du bon même si le fait que Mirabeau ait été payé rende tout moins noble. Rolling Eyes Franchement, quand je regarde les débuts de la révolution, j'ai l'impression d'un gigantesque malentendu, d'un manque de communication terrible.

Bien entendu, c'est facile de penser cela plusieurs siècles après les faits et avec une vue d'ensemble mais je me prends parfois à rêver de ce qu'il aurait pu advenir si le peuple avait mieux connu ses souverains et vice versa.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 14:40

Citation :
quand je regarde les débuts de la révolution, j'ai l'impression d'un gigantesque malentendu, d'un manque de communication terrible.
La suite aussi ! Quel gâchis ! Et, pour ce qui est de la communication, il en est une qui fonctionnait bien, celle de la manipulation via les pamphlets et les estampes orduriers ! Ca, ça marchait du tonnerre... effrayant, même ! Evil or Very Mad

Citation :
Bien entendu, c'est facile de penser cela plusieurs siècles après les faits et avec une vue d'ensemble mais je me prends parfois à rêver de ce qu'il aurait pu advenir si le peuple avait mieux connu ses souverains et vice versa.
La méconnaissance des souverains n'est pas si évidente, tu sais. Bien sûr, ils vivaient dans une bulle dorée, surtout Marie Antoinette. Mais ils n'étaient pas si ignorants que cela, ils rencontraient des gens du peuple, pratiquaient la charité. Je pense aussi que Louis XVI n'avait pas une mauvaise vision théorique de son peuple.

Quant à la reine, ses lettres montrent que, très tôt, elle a eu une perception correcte de la révolution. Il est illusoire en effet d'essayer de nous présenter les choses a posteri comme un beau tableau bien ordonné. Marie Antoinette au contraire avait très bien perçu qu'il n'y avait là que factions rivales tirant chacune la couverture de leur côté et que, quelque cheval qu'on joue, il courrait pour lui-même.

C'est ainsi que, lors des négociations avec Mirabeau, elle ne s'illusionne pas : elle voudrait pourvoir l'interroger sur son discours à l'assemblée, écrit-elle à Mercy le 5 octobre 1790, et avec tout son esprit et astuce, je crois qu'il aurait encore de la peine à prouver que c'est pour nous servir qu'il l'a prononcé.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 17:39

Cette rencontre avec Mirabeau présente beaucoup de zones d'ombre. Elle vient en effet se placer à la suite d'échanges entamés plus tôt. Une note dans la correspondance (op. cit., p. 506) rend un compte très précis des événements.

Depuis les journées d'octobre, les souverains avaient opté pour l'isolement. Mirabeau, lui, espérant devenir ministre, avait tenté d'approcher le roi, mais ce dernier se méfiait du tribun.

En février 1790, cependant, le roi et la reine décident de sortir de leur retrait. Ils demandent à Mercy de les mettre en contact avec Mirabeau. En avril, une première entrevue eut donc lieu, réunissant Mercy, Mirabeau et le comte de la Marck (grand seigneur belge qui siégeait à l'assemblée en tant que député de la noblesse du Quesnoy). Marie Antoinette lui faisait confiance parce qu'il s'était montré loyal sujet de sa mère, ce qui faisait de lui l'intermédiaire idéal.

Après de longues négociations, nous dit Evelyne Lever, il fut convenu que Mirabeau agirait sur deux fronts : d'une part il rédigerait des notes aux souverains pour les conseiller, d'autre part, il influencerait les travaux constitutionnels dans un sens favorable à l'accroissement du pouvoir royal.

Le premier rapport parvint le 1er juin 1790, précédé d'une lettre d'engagement à servir les véritables intérêts du roi, le 10 mai. Bien entendu, le tribun devait être grassement rétribué.

C'est peut-être perso, mais la réplique de Jane Seymour me brûle les lèvres : vous trahissez des deux côtés, c'est superbe !

Dès le 9 mai, on trouve un écho de ces pourparlers sous la plume de la sagace Marie Antoinette : La négociation va son train, écrit-elle à Mercy, mais autant le premier jour elle m'a plus, autant en avançant, j'y vois des inconvénients majeurs. C'est sur tout cela que je veux vous parler.

Le 12 juin, la reine n'est toujours pas persuadée. S'il est sincère, confie-t-elle à Mercy, j'ai tout lieu d'en être contente. Mais il y a toujours ce "si"... et, de toute manière, il faut de l'argent. Il faudrait que Louis XVI emprunte secrètement à l'Autriche, l'Espagne, Naples ou la Sardaigne, sans passer par les ambassadeurs, ce qui n'est pas gagné.

Un des aspects du plan de Mirabeau que la reine trouve des plus raisonnables, c'est de s'appuyer sur la Prusse et l'Autriche, en tant que garants des traités passés avec la France. Cette position permettrait à ces puissances de parler avec le ton qu'on a, quand on se sent le plus fort.

Nous rencontrons cette illusion que Marie Antoinette gardera longtemps : se sentant dans son droit, elle s'imaginait que les factieux finiraient par être impressionnés. L'union du reste de l'Europe contre ces rebelles remettrait naturellement, et sans coup férir, l'ordre en France.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 18:04

Mirabeau insiste pour voir les souverains. Cette rencontre, depuis lors devenue presque mythique, aura lieu le 3 juillet à Saint Cloud.

Avec qui ? Mirabeau et la reine, c'est sûr. Mais Louis XVI ? Shocked Madame Campan précise bien que la reine l'attendait seule, une tradition que suivent tous les historiens. Pour Joël Félix, pourtant, l'entrevue eut lieu en présence de son mari (Louis XVI et Marie Antoinette, un couple en politique, Payot, 2006, p. 527). L'auteur s'appuie en effet sur une lettre que Marie Antoinette envoya le 7 juillet à son frère Léopold :

M[irabeau] a fait remettre au roi des mémoires d'un très bon esprit et absolument royalistes [...]. Le roi les a gardés tous [...J. On a bon espoir à côté de moi que tout s'arrangera avec le temps, quand surtout l'Ass[emblée] sera bien persuadée de la sincérité du roi. Du reste, nous recevons des mémoires des partis divers, et on pense auprès de moi emprunter à chacun de ces conseils, pour mieux combiner sa conduite [...]. Après la lecture de plusieurs mémoires de M., un surtout très fort, on a trouvé qu'il seroit à propos qu'il me vît pour prendre des instructions générales [...]. J'ai donc vu le monstre à une entrevue secrète avec une émotion à être malade [...]. Le roi était auprès de moi et a été fort content de M., qui lui a paru de la meilleure foi et tout à fait dévoué; on croit tout sauvé.

Qu'en penser ? L'analyse de Monsieur Félix bouleverserait-elle la tradition ? Shocked Une objection me vient à l'esprit : j'imagine mal le roi apparaissant tout de go à Mirabeau. Je le vois mieux envoyer sa femme en émissaire de charme et observer dans l'ombre.

Mais, objection à mon objection, tout cela n'est qu'un faux problème, et la présence du roi dans la lettre de la reine doit surtout s'entendre comme une caution morale. Que Marie Antoinette ait vu Mirabeau seule ou pas n'a d'importance que pour la petite histoire.

Cette négociation, le roi et la reine l'ont à coup sûr menée ensemble, sur ce point, on peut suivre Félix (sur d'autres événements, je serais plus réservée). La gravure que nous offre Chou est donc symboliquement très intéressante. En effet, en quelque sorte, le roi est là.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 18:21

Alors, Mirabeau a-t-il rencontré Marie Antoinette seule ? Ou Marie Antoinette et Louis XVI ? Le tribun se devait en tout cas de servir ses souverains, et on peut dès lors s'étonner de lire ceci :

Le roi n'a qu'un homme, c'est sa femme. Il n'y a de sûreté pour elle que dans le rétablissement de l'autorité royale. J'aime à croire qu'elle ne voudrait pas de la vie sans la couronne; mais ce dont je suis bien sûr, c'est qu'elle ne conservera pas sa vie, si elle ne conserve pas sa couronne. Le moment viendra bientôt où il lui faudra essayer ce que peuvent une femme et un enfant à cheval; c'est pour elle une méthode de famille.

Et quoi ? Le politicien se préprare-t-il à saisir les rènes de ce destrier à deux têtes (trois, avec le cheval, mais, bon... ça le fait moins... ). Parce que... qu'est-ce d'autre, cette image, qu'une allusion à un futur gouvernement de la reine et de son fils, pour elle une méthode de famille ?

Trahison de 3 côtés, maintenant ? Mirabeau aurait-il, l'espace d'un instant, envisagé de jouer la reine contre le roi ? Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 18:56

Où la reine a-t-elle rencontré Mirabeau ? Encore un point pas clair... et qu'on élucidera jamais, apparemment.

Voici, pour les amoureux des mémorialistes, et ils sont nombreux sur ce forum flower , la narration de Madame Campan in extenso :

Il partit de Paris à cheval sous prétexte de se rendre à la campagne, chez un de ses amis, M. de Clavières; mais il s'arrêta à une porte des jardins de Saint-Cloud et fut conduit, je ne sais par qui, vers un endroit où la reine l'attendait seule, dans la partie la plus élevée de ses jardins particuliers. Elle me raconta qu'elle l'avait abordé en lui disant: «Auprès d'un ennemi ordinaire, d'un homme qui aurait juré la perte de la monarchie sans apprécier l'utilité dont elle est pour un grand peuple, je ferais en ce moment la démarche la plus déplacée; mais quand on parle à un Mirabeau, etc. » Cette pauvre reine était charmée d'avoir trouvé cette manière de le placer au-dessus de tous et, en me confiant les détails de cette entrevue, elle me disait: « Savez-vous que ces mots "un Mirabeau" ont paru le flatter infiniment ? » Cependant selon moi c'était le flatter bien peu, car son esprit a fait plus de mal qu'il n'eût jamais pu faire de bien. Il avait quitté la reine en lui disant avec enthousiasme: «Madame la monarchie est sauvée!» Ce fut bientôt après que Mirabeau dut recevoir des sommes très considérables

Le jardin, donc. Précision sur laquelle insiste une note : Ce n'est pas dans son appartement, comme le dit M. de Lacretelle, que la reine reçut Mirabeau; sa personne était trop généralement connue; elle se rendit seule dans son jardin, à un rond-point qui est encore sur les hauteurs du jardin particulier de Saint-Cloud.

Voilà... J'avoue que, jusqu'à présent, je trouvais à cette histoire de bosquet un parfum de too much absolument rédhibitoire. Mais je serais maintenant plus réservée... Carlos de Angulo propose plusieurs hypothèses dans ses commentaires à l'édition Mercure de France, 1999 (note 159, p. 565).

L'entrevue eut lieu à huit heures et demie du matin, rappelle-t-il. La reine aurait confié à Mercy, le 29 juin, qu'elle avait trouvé un endroit non commode mais suffisant pour le voir et pallier tous les inconvénients des jardins et du château.

Mirabeau, lui, dans sa correspondance avec La Marck, rapporte qu'après avoir frappé à la porte, il a été introduit dans le parc et conduit à l'appartement de la reine.

Enfin, selon Gérard Walter, l'endroit trouvé par Marie Antoinette serait la maison que Breteuil possédait dans le parc, vide depuis l'émigration de son propriétaire.

Voilà... Shocked Que Mirabeau se soit planté au point de confondre une maison dans le parc avec l'appartement de la reine, c'est un peu rude, non ? Qu'il n'ait pas voulu dévoiler un endroit dans l'idée qu'il pourrait encore servir, c'est déjà plus acceptable. Mais, à La Marck ? Ne pouvait-il pas tout dire ? Louche de chez louche... Suspect

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 19:34

Le 15 août, Marie Antoinette exprime à Mercy tout son mécontentement sur le dernier rapport de Mirabeau :

Le papier que je vous envoie, Monsieur le comte, me paraît d'un genre et d'un style si extraordinaires que j'ai cru essentiel que vous le connussiez avant qu'on vous en parle.

Sans doute s'agit-il de la note 16 du 13 août, selon Madame Lever.

À vous parler franchement, il me paraît fou d'un bout à l'autre, et il n'y a que les intérêts de M. de La Marck qui y soient bien ménagés.

On retrouve ici un écho de la défiance que Marie Antoinette n'a cessé de manifester à l'égard de Mirabeau. Avec raison, dirait-on... On y voit aussi sa lucidité, elle qui était depuis longtemps prévenue contre les intrigues.

Comment M. ou tout autre être pensant peut-il croire que jamais, mais surtout dans cet instant, le moment soit venu pour que nous, nous provoquions la guerre civile ?

Mirabeau estimait en effet qu'il "fallait se préparer aux événements en les attendant, ou les provoquer en les dirigeant... En deux mots la guerre civile est certaine et peut-être nécessaire."

Une telle idée, pour Marie Antoinette, ne peut venir à l'esprit d'un être pensant. C'est dire la colère qu'il l'a prise à la lecture de cette proposition.

Il y a encore pour le moins de la maladresse à croire que le décret de l'Assemblée, qui prie le roi de nommer des inspecteurs pour examiner les fonds et les masses des régiments, que ce même décret, dis-je, puisse faire nommer tranquillement au roi des officiers généraux à la tête d'un corps de troupes tel que les régiments suisses, qui forment tout de suite 12 mille hommes. Je vois bien, à présent, la cause de l'indifférence et de la générosité avec laquelle M. de La Marck abandonnait les régiments allemands. Le projet de composer en idée et in petto plusieurs corps de troupes est absurde, si on en nomme d'avance les chefs, et si on ne les nomme pas, ils ne peuvent rien faire.

Autre point qui la fait bisquer, parce qu'elle s'estime à juste titre trahie : l'assemblée venait de voter un décret assurant aux régiments suisses une composition différente des autres corps. Mirabeau conseillait au roi de nommer un inspecteur lui-même, pour garantir sa fidélité. Et cet inspecteur pourrait très bien être La Marck.

D'où, bien sûr, colère de Marie Antoinette. Elle a l'impression que ces messieurs constituent surtout un réseau qui vise à se bien servir mutuellement aux dépens du roi.

Voilà mes premiers aperçus sur un papier, dont la fin me paraît des plus déplacées.

Elle ne manque pas d'insolence, d'après Evelyne Lever ! Jugez plutôt... "Ce que je ne vois pas encore, c'est une volonté, et je répète que je demande à aller la déterminer, c'est à dire démontrer que, hors de là, aujourd'hui même, il n'y a pas de salut et je ne sais par quelle fatalité on n'en convient pas. Je suis réduit à déclarer loyalement que, la société étant arrivée pour moi au terrible sauve qui peut, il faut que je pense à des combinaisons particulières, au moment où l'on rendra inutile le dévouement que je suis prêt à manifester hautement et tout entier".

En termes moins ronflants "tout foire, c'est clair, vous allez dire que c'est ma faute, mais ce sera en fait à cause de votre mollesse, je suis un incompris".

Demain, à neuf heures et demie, nous en causerons avec plus de détails. Du reste, il est absolument impossible de voir M.

Mirabeau réclamait une nouvelle entrevue. Il voulait voir le roi aussi, d'ailleurs.

Il ne faut pas qu'il y compte. J'aurai bien des choses à vous dire sur cela, et aussi sur la manière mesurée et retenue dont il faudra désormais lui parler de notre part du général.

J'adore le ton ! Il ne faut pas qu'il y compte. Paf ! La suite montre en effet que la reine compte prendre ses distances dorénavant.

Il semblerait que, dès le départ, un instinct l'ait prévenue contre l'intriguant politicien, préventions qui émaillent toute sa correspondance.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 19:54

Citation :
C'est peut-être perso, mais la réplique de Jane Seymour me brûle les lèvres : vous trahissez des deux côtés, c'est superbe !

Je l'aime aussi ainsi que le ton dont elle a été prononcée. Je n'en dirai pas plus pour ce soir car il y a beaucoup à lire. Je ne m'en plains pas Pim, au conraire même, mais je ne voudrais pas bêtement survoler le sujet. Ma réponse sera donc pour les prochains jours si réponse il y a. En tous cas, j'apprécie Wink
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 21:50

affraid Waaaa Pim beau travail!

Il faudra que je relise ça à tête reposée là cheers

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 21:57

Vous êtes adorables ! flower Mais je me suis bien amusée à fouiner dans mes bouquins ! flower

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 22:08

Merci Pimprenelle pour toutes ces citations ! Wink

pimprenelle a écrit:
Il semblerait que, dès le départ, un instinct l'ait prévenue contre l'intriguant politicien, préventions qui émaillent toute sa correspondance.
Beaucoup se défiaient de lui, ainsi Marat qui, dans l'Ami du peuple du 10 août 90, déclare :

Quant à Riquetti l'ainé, il ne lui manque qu'un coeur honnête pour faire un patriote illustre.
Quel malheur qu'il n'ait point d'âme ! Qui n'a point observé la politique versatile de Riquetti ? Je l'ai vu avec effroi s'agiter en forcené pour entrer aux Etats, et je me disais alors : réduit à se prostituer pour vivre, il vendra sa voix aux plus offrant et dernier enchérisseur. D'abord contre le monarque, il lui est vendu aujourd'hui, et c'est à sa vénalité que nous devons presque tous les décrets funestes qui ont passé depuis celui du véto, jusqu'à celui de l'initiative de la guerre. Qu'attendre d'un homme sans principes, sans moeurs, sans honneur ? Le voici devenu l'âme des gangrenés et des ministériels, l'âme des conjurés et des conspirateurs.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 22:14

Beau texte ! Merci ! flower

Citation :
réduit à se prostituer pour vivre, il vendra sa voix aux plus offrant et dernier enchérisseur
Cruelle flèche qui touche le coeur de cible !

Citation :
D'abord contre le monarque, il lui est vendu aujourd'hui, et c'est à sa vénalité que nous devons presque tous les décrets funestes qui ont passé

Décidément, tout le monde était au courant... What a Face

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 22:17

Tient? Pourquoi Marat appelle t'il Mirabeau "Riquetti"? Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 23:07

Parce que c'est son nom , pardi !
Honoré-Gabriel Riqueti, Comte de Mirabeau Wink

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mer 26 Sep - 23:07

C'est son nom : Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau.


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Jeu 27 Sep - 19:17

Ah d'où le resultat!

Il pouvait pas l'appeler le Comte de Mirabeau non comme tout le monde?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Ven 28 Sep - 10:40

Savez-vous où exactement la rencontre a eu lieu dans le parc de St. Cloud?
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Ven 28 Sep - 23:17

D'après certains en bas du grand escalier sur le côté du château je crois, qui descend vers les jardins...mais là rien n'est sûr...:s:

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39962
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Sam 29 Sep - 9:31

L'analyse la plus sérieuse que j'aie lue est dans les commentaires aux mémoires de Madame Campan. Plusieurs hypothèses sont envisageables, comme je l'ai rappelé plus haut, Marie Antoinette ayant elle-même confié qu'elle... mais je ne vais pas me fatiguer, je vais recopier mon post, puisque personne ne semble l'avoir lu !

Citation :
L'entrevue eut lieu à huit heures et demie du matin, rappelle-t-il. La reine aurait confié à Mercy, le 29 juin, qu'elle avait trouvé un endroit non commode mais suffisant pour le voir et pallier tous les inconvénients des jardins et du château.

Mirabeau, lui, dans sa correspondance avec La Marck, rapporte qu'après avoir frappé à la porte, il a été introduit dans le parc et conduit à l'appartement de la reine.

Enfin, selon Gérard Walter, l'endroit trouvé par Marie Antoinette serait la maison que Breteuil possédait dans le parc, vide depuis l'émigration de son propriétaire.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mar 13 Oct - 16:22

J'ai pris en photo une gravure présente dans un livre sur Mirabeau. Cette gravure représente leur rencontre à Saint-Cloud pendant la révolution.
Personnellement elle ne me disait rien donc je la poste ici :



Bon le visage de Marie-Antoinette n'est pas très ressemblant, par contre son regard limite de mépris est assez bon  

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   Mar 13 Oct - 19:19

La même en pied... et en plus flou!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rencontre avec Mirabeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rencontre avec Mirabeau
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» quoi faire avec des poivrons ?
» Calcul de probabilité, tirage avec remise.
» dialogues avec l'ange recueilli par Gitta Mallasz
» Des sphères photographiées à Argèle sur mer avec un réseau de diffraction!
» Enfants "pas gentils" avec animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette au fil du temps :: La Reine de France : 1774-1792-
Sauter vers: