Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Elisabeth Vigée-Lebrun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Elisabeth Vigée-Lebrun   Mar 29 Mai - 0:50

Elisabeth Vigée-Lebrun a déjà été maintes fois évoquée. C'est à elle que nous devons les plus célèbres portraits de Marie-Antoinette.
Dans l'Histoire du Goût français, elle tient la place du peintre des grâces, célèbre pour avoir mis à la mode une image flatteuse au moral et au physique de la société de la fin de l'Ancien Régime...
L'artiste est du même âge que la Reine et dès 1778, se noue entre elles deux une amitié que la mort de la Reine n'effacera pas. L'artiste exécutera , en effet des portraits post-mortem de sa souveraine bien -aimée...
A l'instar de Rose Bertin, l'Europe et ses cours lui feront appel et on a des témoignages de son oeuvre chez tous les souverains...
Ses Mémoires sont également une source formidable pour prendre connaissance de la sympatie humaine de Marie-Antoinette...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Mar 29 Mai - 18:58

Elisabeth Vigée-Lebrun était très appréciée par Marie-Antoinette, non seulement pour son talent artistique bien sûr et sa façon d'enjoliver ses portraits Wink , mais aussi pour son caractère et sa beauté! I love you
En effet, Elisabeth Vigée-Lebrun aimait et suivait les conversations de Marie-Antoinette pendant les séances de pose, elles se sentaient très complices, au point de bavarder tranquillement au Cabinet Doré pendant des séances Very Happy

Les mémoires d'Elisabeth Vigée-Lebrun comporte effectivement des anecdotes et des détails touchants sur leur relations, comme la fois où elle a fait tomber par terre pendant une séance ses pinceaux, et comme elle était enceinte, Marie-Antoinette les lui a rammassé elle même Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Ven 7 Déc - 21:13

Différentes éditions, plus ou moins complètes, plus ou moins romancées, ont été proposées des mémoires de Madame Vigée Lebrun. Je me suis ce soir replongée dans celle-ci :



Ce livre nous offre des temps forts de la vie et des écrits de la portraitiste. Nous pouvons ainsi suivre son activité artistique à la cour et l'accompagner dans les pérégrinations de son exil.

Voici, puisque vous savez, mes amis, que j'aime les écritures, un exemplaire de lettre d'Elisabeth Vigée Lebrun :



Et un écrit de la main de Calonne !


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Ven 7 Déc - 21:30

Il faut vraiment que je l'achète ce livre...je prends tous les mémoires même romancés

Mais pourquoi y a-t-il une lettre de Calonne dans cet ouvrage? Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Ven 7 Déc - 23:04

Calonne était un grand ami d'Elisabeth. On leur supposait même une liaison, ce que l'artiste a toujours nié avec vigueur. Cette lettre fait allusion à leur amitié, qui n'a rien à se reprocher.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Ven 7 Déc - 23:06

Ah j'avais effectivement en tête une possible liaison entre eux, mais j'en étais pas du tout certain (surtout que Marie-Antoinette détestait Calonne...) donc j'ai préféré demander

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Ven 7 Déc - 23:16

A en croire les mauvaises langues de l'époque, c'était comme un soap actuel : tout le monde couchait avec tout le monde, et ça tournait à l'aise ! What a Face

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 11:25

Oui à l'ancienne quoi

Cela dit, Vigée-Lebrun n'a jamais vraiment caché les relations plus que difficiles avec son mari, qu'elle n'aimait guère. Elle n'a jamais caché non plus son amitié avec Calonne, ministre des fiances détesté de son autre grande amie Marie-Antoinette, donc on peut estimer que si elle prétend n'avoir jamais eu de liaisons avec lui, elle dit vrai. Car sinon avoir un amant, ou même des amants n'était pas mal vu à cette époque, et comme son mari lui piquait déjà une grande partie de ses revenus, elle ne risquait rien à avouer cette liaison Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 11:44

On lui en prête une avec Vaudreuil, aussi. Et, hop ! Un saut dans Amour, gloire et beauté ! On prend les mêmes, et on les distribue autrement !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 12:05

Il fallait un numéro d'appel
Et puis après tout....La Duchesse de Polignac pouvait bien lui prêter son amant de temps en temps

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 12:13

Si Vaudreuil a bien été l'amant de la duchesse, Chou... C'est pas parce que la rumeur le disait que c'était vrai. Peut-être n'était-il, comme le dit son biographe Edmond Giscard d'Estaing, que le plus fidèle des chevaliers servants et le modèle des adorateurs de Yolande de Polignac...

D'ailleurs, Marie Antoinette ne fait jamais allusion à Vaudreuil dans ses lettres à son amie en exil. Elle transmet ses meilleurs pensées au duc de Polignac, toute sa tendresse aux enfants. A Vaudreuil, que dalle !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 12:16

Oui c'est vrai restons prudent...mais disons qu'on entend bien plus parler Vaudreuil comment amant de la Duchesse de Polignac, plutôt que Vaudreuil ou Calonne comme amant de Vigée-Lebrun Very Happy
Ce genre d'histoire devait effectivement beaucoup être alimenté par des ragots et des papotages...

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 12:27

Madame de Polignac était bien plus détestée que Vigée Lebrun... il y a peut-être un lien de cause à effet...

... tout comme le fait que personne ne reproche à Madame Vigée Lebrun son départ en exil...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 13:30

Citation :
... tout comme le fait que personne ne reproche à Madame Vigée Lebrun son départ en exil...
C'est vrai...

D'ailleurs ça me fait penser à un truc : on a reproché à la Duchesse de Polignac d'avoir corrompu la Reine et de l'avoir entraînée dans de folles dépenses, tout comme Rose Bertin.
Mais en ce qui concerne tous les tableaux que Marie-Antoinette commandait à Vigée-Lebrun, les reproches ont été quasi absent, d'une part parce que ça faisait partie de l'étiquette que de se faire représenter ainsi, mais peut être aussi parce que les prix que prodiguait Vigée-Lebrun étaient discrets, non? Je ne me souviens plus des tarifs qu'elle imposait....étaient-ils démesurés ou standards?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 14:15

A priori, je dirai que, oui, Elisabeth Vigée Lebrun était chère. Il me semble avoir lu cela quelque part, mais l'info reste à vérifier.

Mais, bon... la postérité blanchit les grands artistes...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 14:32

L'Art pictural était sans doute plus valorisé et mieux perçu que la mode Very Happy
Vigée-Lebrun n'a pas eu à subir de grosses pressions comme tu l'as dit quand elle s'est exilée, elle ne figurait pas sur la liste noire de Robespierre, elle qui pourtant a été très proche de Marie-Antoinette...

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 15:16

Le portrait de Marie-Antoinette et Ses enfants , commandé le 12 septembre 1785, a été fixé au prix colossal pour l'époque de 18000 livres.On peut dire que le principe générateur de cette oeuvre de circonstance est la raison d'état, contrairement aux précédents portraits de la Reine qui sont des commandes plus intimes ...
Ces 18000 livres sont plus chères que ce que le Roi n'allouait pour les plus importants tableaux d'Histoire (c'est le critère de noblesse absolue d'une oeuvre , à l'époque Wink ) et représentent 4000 livres de plus que pour le portrait que Wermüller réalisa des mêmes modèles(sans Louis-Charles) , dans les jardins de Trianon...
Un acompte de 6000 livres fut versé à l'artiste , à valoir sur le prix total ; le reliquat (à savoir la figure de la petite Madame Sophie qui a été effacée du berceau que montre Louis-Joseph) , malgré les demande réitérées de Mme Le Brun et de son mari,, ne fut jamais parfaitement acquitté.
La correspondance échangée sous diverses administrations entre Le Brun
et sa femme et les responsables du règlement de cette dette , ainsi que l'inscription de Mme Le Brun sur le Grand Livre de la Dette Publique seront publiées ultérieurement dans le catalogue raisonné.
Il est à noter que Adélaïde Labille-Guiard, grande rivale d'Elisabeth s'il en est, n'a reçu , en 1787, pour son grand portrait de Madame Adélaïde que la somme de 5000 livres...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 15:41

Waaa merci pour ces chiffres!  cheers

Vigée-Lebrun était donc bien une artiste douée et chère, qui a su rester en dehors des grosses critiques subies par le clan Polignac et par Rose Bertin...

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Sam 8 Déc - 16:04

Selon les rapports de valeurs que donne Evelyne Lever dans son livre sur l'Affaire du Collier , cette somme de 18000 livres équivaudrait environ à 80000 euro selon les calculs que j'en ai fait...Aujourd'huy, ce prix serait nettement dépassé, je pense !

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Dim 11 Mai - 0:03

Il existe une édition de ses Mémoires complètes en deux tomes.
Je n'ai plus le nom en tête, juste que c'est une édition qui se déclare féministe. C'est vrai que pour une femme séparée qui vit de son métier c'est un premier pas vers la libération de la femme.
On apprend des anecdotes charmantes, du genre qu'elle fait de la balançoire dans son atelier avec ses élèves.
Elle a un style d'écriture envoutant.
J'ai chez moi une reproduction huile sur toile de son Madame Rousseau (et son fils ou sa fille : ce n'est jamais le même titre), sœur de madame Campan (et d'Auguié) et remueuse du Dauphin, c'est-à-dire celle qui le changeait. C'est à elle qu'il dira avant de mourir qu'il ne veut pas la quitter tant il l'aime.
Longtemps j'ignorais l'identité du modèle, seul d'avoir un Vigée-Lebrun trouvé à Emmaüs me plaisait. Mais quand j'ai su : quelle joie. Une personne si proche des enfants de Marie-Antoinette!
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Dim 11 Mai - 0:16

Citation :
Je n'ai plus le nom en tête, juste que c'est une édition qui se déclare féministe
Une édition féministe? C'est à dire qu'elle n'édite que ou presque que des livres à tendance féministe? Je ne savais pas que ça existait

J'aime beaucoup le style d'écriture de Vigée-Lebrun aussi...elle décrit notamment très précisément et très joliment ses modèles, comme Marie-Antoinette par exemple Very Happy

Vous avez de la chance d'avoir un de ses tableaux en reproduction sur toile!

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39355
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Dim 11 Mai - 11:40

En effet, Olivia, cette édition des mémoires de Madame Vigée Lebrun est très intéressante ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Lun 2 Juin - 10:09

quelques jolis commentaires de Mme Vigée le Brun sur l'art de peindre des portraits sur cette page :

http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2005/vigeelebrun.htm

et aussi de ce matin un article (et peut-être une vidéo) quand ils seront mis en ligne : Very Happy


http://telematin.france2.fr/index-fr.php?page=video&id_article=7823
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Lun 2 Juin - 16:56

Jeudi soir dernier je suis allé à Louveciennes placer une belle rose rose sur la tombe de Mme Vigée Lebrun. Si vous permettez un peu de divertissement poétique dans nos débats, alors je vous raconterai ma soirée. Parti de la Gare St Lazare le train a pris 25 minutes pour arriver à la petite ville champêtre de Louveciennes. Je pensais avoir laissé suffisamment de temps avant la fermeture de l'ancien cimetière, mais j'avais sous-estimé le temps qu'il fallait pour y arriver de la gare. Et çà monte! Je suis arrivé en nage, après avoir couru la dernière partie du chemin, le long d'une section de l'aqueduc de Marly, qui avoisine le cimetière. Arrivé dix minutes avant la fermeture, je suis entré dans le cimetière, où je me suis trouvé tout délicieusement seul, à l'exception d'un chat solitaire, qui errait entre les tombes. (Il y a toujours des chats dans les cimetières, du moins à Paris, j'ignore pourquoi!) J'ai vite repéré la tombe du peintre, et il faut dire que j'ai ressenti une vive émotion d'être devant le lieu de sépulture de quelqu'un qui avait été si proche de la Reine. Sur la tombe j'ai lu l'inscription "Ici enfin je repose!". Le soleil brillait, la soirée était douce. J'ai posé ma rose, réarrangé quelques fleurs posées là, enlevé quelques mauvaises herbes. J'étais soulagé d'être arrivé avant l'heure de la fermeture, car il a fallu quitter mon travail plus tôt pour y arriver....jamais facile. J'avais ce sentiment si commun aux mortels, si présent dans les pièces de Shakespeare, que nous sommes tous égaux et si peu de choses devant la mort. La voilà la tombe de VLB, qui avait fréquenté la Cour, qui avait été si proche d'une Reine, qui avait tant voyagé et qui avait peint les grands et puissants. Comme n'importe quel autre , dans son coin d'un cimetière municipale de la banlieue parisienne, avec les mauvaises herbes qui poussaient tout autour, pour l'éternité...encore et toujours cette pensée qu'il faut en profiter pendant qu'on est là.

Après avoir quitté le cimetière, je suis descendu dans le parc du château de Marly le Roi, qui l'avoisine. Il faisait un temps magnifique, et je mettais les pieds dans ce parc pour la première fois. Ce fut encore un théâtre d'émotions, cet endroit où règne un parfum du passé, un passé doux amer, le faste du temps de Louis XIV et la violence et la dureté de la Révolution et de l'Empire. Sur un diais descriptif du lieu, le commentaire laconique 'le château fut rasé en 1806 pour subvenir aux besoins de matériaux"....no comment. Ils ont laissé au sol les dalles qui marquent l'emplacement du Château, et les chambres du Grand Dauphin, du Roi, de la Reine, de la Grande Demoiselle etc
Quel gâchis...toujours ce sentiment des Français tels un enfant pétulant qui casse tout dans sa chambre, assis au milieu de ses propres débris.

J'avais décidé de tout faire ce soir-là, j'étais en terrain fertile, proche de tant de choses qui me rappelait nos préoccupations et échanges de tous les jours. Alors j'ai continué mon chemin à pied à travers le vieux village pour le Château de Mme du Barry. Les distances sont quand même assez longs, j'ai du parcourir quelques kilomètres ce soir-là! Arrivé devant ce que je croyais être la façade du Château, j'ai vu une femme en train de passer quelquechose à la moulinette (elle cuisinait), la fenêtre grande ouverte, dans une pièce au rez de chaussée, en bordure du chemin de la Machine de Marly. Pensant m'adresser à une domestique, je lui ai demandé si ce fut bien le château de Mme du Barry. Elle me répondait dans l'affirmatif, avec un fort accent anglais de surcroît! Il s'agissait du propriétaire des lieux! Etant compatriote, nous avons bavardé un certain temps ensemble, elle m'a raconté comment elle est devenu propriétaire de cette maison, si liée à l'histoire de France. Ce fut là que la Comtesse fut arrêté en Avril 1793. Personnellement cela m'interpellait un peu de voir un tel morceau de notre patrimoine passer dans des mains étrangères...passant devant le pavillon de la musique, je me trouvais en haut du chemin qui descend aux vestiges de la machine de Marly. De tout ce que j'avais vu ce soir-là, ceci fur pour moi peut-être le plus poignant. Le chemin qui descend vers la Seine est raide, et est constitué encore des pavés d'origine, rendus glissants par l'ombre de la végétation luxuriante. D'ici et là en descendant le long chemin sinueux on voit les vestiges de ma machinerie construite tout le long du parcours de l'eau qui fut monté. Il y a quelque chose d'insolite dans cet endroit. La Nature reprend ses droits inexorablement, malgré les efforts des conservateurs de garder le chemin facilement praticable. Tout rappelle la virtuosité et l'extravagance de ce siècle, capable de tels travaux titanesques afin d'acheminer de l'eau pour faire fonctionner des fontaines. Les lois de la Nature sont subjuguées au bon plaisir du Roi et aux besoins impériaux de l'esthétique et du Beau. La pente est tellement raide et le dénivelé tellement important que l'on imagine avec difficulté comment on a pu monter cette eau jusqu'à l'aqueduc, et ensuite jusque à Versailles. C'est un extraordinaire témoin d'une autre époque, d'un autre système de valeurs, d'une autre France, tombée en désuétude et rattrapée et dépassée par les événements et par le progrès elle aussi, comme le chemin les ronces.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31659
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   Lun 2 Juin - 17:15

Cécile a écrit :
Citation :
quelques jolis commentaires de Mme Vigée le Brun sur l'art de peindre des portraits sur cette page :

http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2005/vigeelebrun.htm
Merci cécile! Very Happy
Très intéressant cette leçon de peinture

Et bien Baron de Batz....belle journée en effet
J'imagine aussi que se retrouver devant une telle tombe doit émouvoir :s:

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elisabeth Vigée-Lebrun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elisabeth Vigée-Lebrun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arte : Le fabuleux destin d'Elisabeth Vigée Le Brun
» Nouvelle parution : Elisabeth Vigée Le Brun, Souvenirs
» Exposition Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais
» Exposition Vigée-Lebrun Grand-Palais 2015-2016
» 1er portrait officiel par Mme Vigée-Lebrun (1778)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: