Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40, 41, 42  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 17:56

Bien ! Here I am again, poursuivons notre lecture ...  

Citation :
Pour ma part, je trouve très révélateur que, lorsque Marie-Antoinette écrit en clair à Fersen, elle se contente d'écrire "Adieu" ; alors que quand elle lui écrit en texte chiffré, elle écrit "Adieu, mon bien aimé" !!!! Mieux encore : le fait que celui qui a déchiffré la lettre (Fersen?) se soit abstenu de transcrire en clair "mon bien aimé" démontre, si besoin était, que ces mots ne sont nullement "anodins" (comme le prétendent certains), ni à prendre à la légère et qu'ils signifient bien que Marie-Antoinette était amoureuse de Fersen.

Je rappelle que nous sommes tous d'accord pour dire que le texte chiffré de cette lettre est bien de la main de Marie-Antoinette.

CQFD.

Bien sûr que ces mots ne sont pas anodins !  Ils le sont d'autant moins qu'écrire en texte chiffré est une sacrée corvée .  
Pour se donner cette peine, faut-il qu'elle tienne à ce qu'il se sache son bien aimé !!!

Citation :
Ce n'est pas moi qui ai déchiffré la lettre, c'est Mme Nachef.  Very Happy
Marie-Antoinette n'a jamais écrit "Adieu, ma bien aimée" à Mme de Polignac.  Wink

Non, jamais vu !

Citation :
Citation :
Très bien. Mais je ne saisis toujours pas le rapport entre la vision d’un metteur en scène et le présent sujet ?  Shocked
J'avais le sentiment que toute traduction est subjective.
Mais on parle de travail plus scientifique, mon point de vue se trompait donc...peut-être....

Et c'est ce qui donne toute sa crédibilité au travail de Mme Nachef .  Elle n'a pas fait de Marie-Antoinette sa religion .
Car, en matière de subjectivité, la sacralisation de Marie-Antoinette fait un prisme déformant considérable .

Citation :
Citation :
Citation :
Je me demande comment auraient été comprises et donc traduites les tendresses adressées à Madame de Polignac...comme l'a interprété Benoît Jacquot?
Je n’ai pas compris... scratch

C'est pourtant clair...
Dans ce qui s'avère être une amitié des plus tendres, affectives, profondes comme on peut le lire dans les lettres de Marie-Antoinette adressées à Son Amie,
Benoît Jacquot a voulu voir du lesbianisme...

Je ne vois pas bien le rapport avec notre propos .
Je rappelle, à toutes fins utiles, que le film de Jacquot est tiré du livre de Chantal Thomas qui m'a écrit personnellement:
Tout ce roman, au fond, est ainsi fait, dans un tissage entre vrai et faux, une fusion des éléments imaginaires avec des faits reconnus .

Citation :
Citation :
Ce n'est pas moi qui ai déchiffré la lettre, c'est Mme Nachef.  Very Happy
Marie-Antoinette n'a jamais écrit "Adieu, ma bien aimée" à Mme de Polignac.  Wink
Ni adieu mon cher coeur à Fersen.  

Mme Elisabeth appelait de même ses petites amies, Rage, Bombe, mon cher coeur .
Reinette, tu as dû croiser cela sous la plume de Bombelles !   Very Happy
Comme quoi la manière amicale de Marie-Antoinette de s'adresser à Mme de Polignac était répandue à l'époque .

En revanche, appeler un homme mon bien-aimé me semble revêtir une toute autre signification .
Quelle femme donne du mon bien-aimé à un homme dont elle n'est pas éprise ?  Et ceci, toutes époques confondues ...

Citation :
Je cite Mme Nesta Webster : .." On ne trouve strictement rien dans cette correspondance qui puisse donner une idée d'amour..." (p. 228). Excellent Nesta !!!!

Une autre "perle" de Mme Webster avant de filer, p. 248-250 : elle prétend que les ratures faites sur les lettres, notamment celle du 29 juin cachaient des "secrets politiques" ou "avaient trait aux modes de communication... Celles-ci devaient naturellement se trouver dans les premières lignes accusant réception de la lettre par un certain canal et dans les dernières lignes expliquant comment la prochaine missive serait envoyée ..." .  
Bonne journée !

C'est ce qui s'appelle pousser le bouchon ! ... ou bien mauvaise foi, tout simplement .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 18:12

pimprenelle a écrit:
Comme je l'ai dit plus haut, je n'en reviens pas de la négligence dont la reine a fait preuve en ces temps si troublés... Shocked Faire écrire ses lettres par quelqu'un d'aussi peu fiable qu'Henriette Campan, ne même pas vérifier ensuite ! Shocked Incroyable ! Shocked

Je ne te le fais pas dire... Je suis sidérée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 19:23

Citation :
Gérard Ousset a profité de ces recherches pour constituer un dossier des lettres de la Reine avec Madame DE POLIGNAC  - j'ignorais que les ARCHIVES avaient cette correspondance  !!!!!!

Je ne crois pas que les archives détiennent la totalité des lettres de Marie-Antoinette à Yolande . Mais il est certain qu'elles se sont portées acquéreur déjà de l'une ou plusieurs d'entre elles .
Pim, du reste, nous le disait dans le sujet Les écrits de Marie-Antoinette et nous postait l'une de ces lettres.

Citation :
Cette lettre, conservée par la famille Polignac et récemment acquise par les archives nationales, est au-dessus de tout soupçon.

Citation :
Citation :
GERARD OUSSET vient de m'informer qu'il travaillait aux ARCHIVES NATIONALES sur les lettres de la Reine et FERSEN avec la difficulté d'obtenir de bonnes photocopies tirées du microfilm  - il espère avoir prochainement les originaux en mains afin de les observer de très près

Nous voulons des photocopies de toutes les lettres des Archives !!  cheers
C’est ça qu’il nous manque : un bouquin avec des tas de fac-similés...

Ooooh, oui :  le rêve !  Very Happy

Citation :
Citation :
Alors, maintenant, en l'absence de matière nouvelle, nous avons le choix entre admettre que nous ne serons jamais en phase sur le sujet, ou continuer à répéter en boucle la même chose. A vous de voir.
Je trouve, au contraire, que cela faisait longtemps que nous n’avancions plus guère sur le sujet... Rolling Eyes
Après la répétition sans fin des arguments, usés jusqu’à la corde, des uns ou des autres, et les erreurs ou approximations des biographes révélés ici avec ces quelques exemples...
Bref, ces nouvelles perspectives de décryptage, ainsi que nos débats, donnent un peu d’air à ce sujet !

Mais oui !!! Je suis tout à fait d'accord avec toi !        Ou alors, à quoi ça sert qu'on se décarcasse ?
Ces toutes nouvelles précisions de Mme Nachef, à moins que l'on n'en tienne aucun compte (    ) ouvrent de nouvelles perspectives .
C'est génial !  Ma lecture en retard est de longue haleine mais je ne suis pas déçue !!!  

Citation :
Il n'empêche que l'écrasante majorité de la correspondance entre la reine de France et le comte de Fersen est politique. C'est de politique qu'ils parlent, c'est pour parler de politique qu'ils s'écrivent.

De temps à autre, des mots affectueux viennent émailler ces échanges. Il est certes possible de focaliser là-dessus, comme vous le faites

C'est hot l'affection, en politique !  

Citation :
Question est-ce que la Reine écrivait en code à Mme de Polignac ? car pas l'intermédiaire de Vaudreuil, elle pouvait "parler" à Artois.

Pas à ma connaissance .

Citation :
Citation :
Question est-ce que la Reine écrivait en code à Mme de Polignac ? car pas l'intermédiaire de Vaudreuil, elle pouvait "parler" à Artois.

A mon avis, non, ou du moins n'ai-je jamais vu que des lettres en clair à Madame de Polignac. Et c'est d'ailleurs vrai que la proximité de Vaudreuil a toujours gêné la reine... à tort, en fait, car les lettres de Vaudreuil à Artois montrent une entière loyauté envers les souverains. Au contraire, même, Vaudreuil essaie de tempérer les élans malencontreux d'Artois et de justifier le point de vue de la reine lorsque les émigrés la taxent de traître à la cause.

Rien n'est plus exact, et je te remercie, Pim, de rendre justice à Vaudreuil .  Il se trimballe indûment une réputation habituellement déliquescente .  Very Happy

Citation :
Citation :
Bref, tout ça pour dire que quand Marie-Antoinette écrit "adieu, mon bien aimé" à Fersen, elle lui écrit bien, tel Danceny à Cécile de Volanges, des mots d'amour .  

Tu te plais là à lire le contraire de ce que j'écris ! Rolling Eyes  (Wink Pim)
Si Delphine de Custine, la fille d'Eléonore de Sabran , a été perçue jusqu'à maintenant comme une chaudasse c'est parce que tous depuis le XIXème ont lu ses écrits à leur manière contemporaine sans prendre compte qu'elle écrivait à des amis au XVIIIème siècle... Rolling Eyes

... une chaudasse, ma Delphine ?   Tu n'as pas peur de m'offusquer, dis donc !  

De quoi, de quoi ?  ... tous depuis le XIXème ont lu ses écrits à leur manière contemporaine sans prendre compte qu'elle écrivait à des amis au XVIIIème siècle... ???!!!

....  

Tu me rappelles certain Yann-Hubert qui prétendait nous donner un cours de Français XVIIIème et nous faire le scoop de la signification du verbe baiser .
C'est kif-kif bourricot avec la correspondance de Marie-Antoinette !

Citation :
Citation :
Oui, j'avoue que je suis comme Reinette, je ne comprends pas... Parce que Fersen est un homme, les mots affectueux que lui écrit Marie Antoinette sont forcément des mots d'amour ? Et parce que Madame de Polignac est une femme, ce sont des mots d'amitié ? Donc, quand elle appelle l'un le plus tendre des amis, et l'autre la plus tendre des amies, c'est très différents parce qu'ils n'ont pas le même sexe ?

Ce genre de raisonnement me dépasse.

Le plus tendre des amis ?
Non, moi j'ai lu : le plus aimé des hommes.
Mais bon, bref, ce n'est pas ce qui m'importe le plus.

Je précise, aussi, que ce n'est pas tant parce que Fersen est un homme, lambda. Bien évidemment !
Mais je ne vais pas reprendre toute leur histoire ici. Je ne développe pas.
Quoique, à mon tour, ça me dépasse que Reinette et toi ne parveniez pas à mettre en perspective le poids de ces mots avec ce que nous savons de leur histoire.


Alors oui, je le pense, mais pas tout à fait en ces termes que tu emploies, et je veux bien l'expliquer une fois encore.
J'ignore cette théorie ici que les hommes et les femmes, du XVIIIème (allez... Rolling Eyes ), non mariés, non liés par des liens familiaux, se permettaient ce genre de confidences en ces circonstances.
Jamais rien lu de la sorte. Vraiment !!  Shocked Et Dieu sait que j'en ai bouffé de la correspondance du temps...

Et j’ajoute, si nécessaire, d'autant plus lorsqu'il s'agit de la reine de France.
Pour moi, elle ne peut ignorer la portée de ce genre de mots ; et à qui elle les adresse, en effet.
C'est d'une liberté et d'un courage admirables ; elle prend des risques énormes. Car enfin, nous sommes après Varennes !
Il n'y a rien d'anodin ici, ou quoi que ce soit qui témoigne de je ne sais quel badinage épistolaire supposé du temps.  Rolling Eyes

Du reste, aucun des protagonistes qui tournent autour de cette correspondance ne l'ignore.
Marie-Antoinette code ces mots dont il est ici question. Mais elle veut les écrire, alors qu'elle pourrait ne pas le faire.

Les lettres à la duchesse connues, sauf erreur de ma part, ne datent pas de cette période.
Les mots affectueux qu'elle adresse à son amie agrémentent des témoignages d'amitié que la reine ne cesse de lui renouveler.
Elle l'aime, bien sûr ; même si je ne pense pas, comme Reinette le faisait il y a peu, que nos deux amies pouvaient allègrement échanger quelques privautés de collégiennes (hors cuni, précisait notre amie).  
Baaah...désolé, je l’admets : je ne suis pas "fun".
Et je ne penche guère pour toutes ces Jacquoteries à la mode.  Rolling Eyes

Je pense donc plutôt que : parce que Fersen est un homme, et pas n'importe lequel, parce que la période à laquelle nous faisons ici référence ne suppose guère de légèreté quant aux mots choisis, parce que les conditions mêmes de leur écriture et lecture ne sont pas plus anodines, il y a oui...une nette différence !

Il n'y a rien à ajouter . Tout est là.   Tout est dit .      
Maintenant, bien sûr, je sens que les posts suivants vont railler celui-ci, le descendre en flèche .    Rolling Eyes    Il n'est pire sourd que celui qui ne veut point entendre .

Eh bien moi, cher ami, je pense tout à fait comme tu viens de l'exprimer ( beaucoup mieux que j'aurais su le faire  Wink  )
Mmmmm ! cela fait tellement de bien de se comprendre !  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 20:04

Citation :
Citation :
Citation :
Bref, tout ça pour dire que quand Marie-Antoinette écrit "adieu, mon bien aimé" à Fersen, elle lui écrit bien, tel Danceny à Cécile de Volanges, des mots d'amour .  
Tu te plais là à lire le contraire de ce que j'écris ! Rolling Eyes  (Wink Pim)
Si Delphine de Custine, la fille d'Eléonore de Sabran , a été perçue jusqu'à maintenant comme une chaudasse c'est parce que tous depuis le XIXème ont lu ses écrits à leur manière contemporaine sans prendre compte qu'elle écrivait à des amis au XVIIIème siècle... Rolling Eyes
.
De quoi, de quoi ?  ... tous depuis le XIXème ont lu ses écrits à leur manière contemporaine sans prendre compte qu'elle écrivait à des amis au XVIIIème siècle... ???!!!
....  
Tu me rappelles certain Yann-Hubert qui prétendait nous donner un cours de Français XVIIIème et nous faire le scoop de la signification du verbe baiser .
C'est kif-kif bourricot avec la correspondance de Marie-Antoinette !
INSOLENTE !!!
Mais je fais mon mea culpa car c'est vrai que la Princesse de Clèves fut écrit en 1678...Votre référence n'est donc toujours pas XVIIIème Wink
Votre vision fleur bleue de cette idylle est directement inspirée du Journal d'une Reine d'Evelyne Lever... c'n'est guère mieux  

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 20:13

Citation :
INSOLENTE !!!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 20:16

Oups ! je vois qu’il y a bien du monde...

C’est bon ? Je peux boucler histoire de scinder ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 20:23


Horreur ! Je venais de poster : c'est perdu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 20:56

Citation :
Horreur ! Je venais de poster : c'est perdu !

Oh !! Je suis désolé. No
Excuse-moi, excuse-moi...  

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 21:32

Merci d'avoir eu le courage de faire ce que je me dis qu'il faut faire depuis hier... Very Happy C'est super ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 21:38

Citation :
Citation :
INSOLENTE !!!
Je rêve ou le sujet part en c... là ?  Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 21:44

D'où le besoin de nettoyer tout ça. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 21:58

Euh non... j'ai lu le sujet nettoyé. C'est la fin qui part en c... Shocked Plus d'arguments, plus de réflexions. Où va-t-on ? Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 22:00

.... du tout, du tout ! Tout baigne !!!                  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 22:03

pimprenelle a écrit:
Euh non... j'ai lu le sujet nettoyé. C'est la fin qui part en c... Shocked Plus d'arguments, plus de réflexions. Où va-t-on ? Shocked

Hé ! Ho ! tu permets !!! Pour moi, ce n'est pas la fin : je suis en train de répondre à tout mon retard de lecture !
Seulement, j'ai eu un gros empêchement cet après-midi ... hein, Reinette !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 22:30

En fait, je reprendrai demain .   Tout de suite, pas le courage de m'y remettre .  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Mer 10 Avr - 22:43

J’essaierai aussi.
Mais, malheureusement, le temps libre me manque en ce moment.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 1:08

Citation :
Citation :
Vous verrez dans le reste du sujet, que j'ai trouvé un extrait des Liaisons Dangereuses (publié en 1782) où le chevalier Danceny s'adresse à Cécile de Volanges, exactement de la même manière que Marie-Antoinette à Fersen : "Adieu, ma bien aimée".   Je ne suis pas mécontent de cette petite trouvaille, qui réduit à néant la théorie selon laquelle il s'agirait de termes anodins, sans connotation amoureuse.  

Alors les mots d'Artois envers Vaudreuil se trouvent aussi avoir une connotation sexuelle ?

Ah, si vous comparez des pommes à des bananes, on ne va jamais s'en sortir.  
Artois a-t-il écrit à Vaudreuil "J'existe, mon bien-aimé, et c'est pour vous adorer" ? Non. Artois a-t-il écrit à Vaudreuil "Adieu mon bien-aimé" ? Non etc etc...
Alors de quoi parle-t-on? Suspect Restons sérieux 2 secondes.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 1:10

Citation :
Citation :
Ce n'est pas moi qui ai déchiffré la lettre, c'est Mme Nachef.  Very Happy
Marie-Antoinette n'a jamais écrit "Adieu, ma bien aimée" à Mme de Polignac.  Wink

Non, jamais vu !

CQFD.  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 1:19

Citation :
Citation :
Gérard Ousset a profité de ces recherches pour constituer un dossier des lettres de la Reine avec Madame DE POLIGNAC  - j'ignorais que les ARCHIVES avaient cette correspondance  !!!!!!
Je ne crois pas que les archives détiennent la totalité des lettres de Marie-Antoinette à Yolande . Mais il est certain qu'elles se sont portées acquéreur déjà de l'une ou plusieurs d'entre elles . .

Oui, Gérard Ousset m'a indiqué que les Archives avaient récupéré certaines lettres il y a 2 ans environ.

Citation :
Citation :
Il n'empêche que l'écrasante majorité de la correspondance entre la reine de France et le comte de Fersen est politique. C'est de politique qu'ils parlent, c'est pour parler de politique qu'ils s'écrivent.
De temps à autre, des mots affectueux viennent émailler ces échanges. Il est certes possible de focaliser là-dessus, comme vous le faites.  
C'est hot l'affection, en politique !  

     
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 9:59

Citation :
Citation :
Citation :
Gérard Ousset a profité de ces recherches pour constituer un dossier des lettres de la Reine avec Madame DE POLIGNAC  - j'ignorais que les ARCHIVES avaient cette correspondance  !!!!!!
Je ne crois pas que les archives détiennent la totalité des lettres de Marie-Antoinette à Yolande . Mais il est certain qu'elles se sont portées acquéreur déjà de l'une ou plusieurs d'entre elles . .

Oui, Gérard Ousset m'a indiqué que les Archives avaient récupéré certaines lettres il y a 2 ans environ.

Cela signifie-t-il qu'il existe des lettres à Madame de Polignac que nous ignorons encore ? Ou bien sont-ce celles du fonds de la famille ? Auquel cas il n'y aurait pas de surprise, puisqu'Evelyne Lever les a déjà recensées.  Sad

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 10:01

Citation :
Citation :
Citation :
Vous verrez dans le reste du sujet, que j'ai trouvé un extrait des Liaisons Dangereuses (publié en 1782) où le chevalier Danceny s'adresse à Cécile de Volanges, exactement de la même manière que Marie-Antoinette à Fersen : "Adieu, ma bien aimée".   Je ne suis pas mécontent de cette petite trouvaille, qui réduit à néant la théorie selon laquelle il s'agirait de termes anodins, sans connotation amoureuse.  
Alors les mots d'Artois envers Vaudreuil se trouvent aussi avoir une connotation sexuelle ?
Si vous comparez des pommes à des bananes, on ne va jamais s'en sortir.  
Artois a-t-il écrit à Vaudreuil "J'existe, mon bien-aimé, et c'est pour vous adorer" ? Non. Artois a-t-il écrit à Vaudreuil "Adieu mon bien-aimé" ? Non etc etc...
Alors de quoi parle-t-on? Suspect Restons sérieux 2 secondes.  Very Happy
Oui, il appelle Artois bien-aimé. C'était une expression très usitée à l'époque.  Very Happy On a tout à fait raison de le rappeler.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 10:03

Citation :
 
Citation :
Tu as très bien fait de passer ton coup de plumeau .
Je m’attendais à pire à vrai dire.  
Tu as très bien fait, et ça donne beaucoup mieux comme ça.  Very Happy

Le sujet sur Webster est devenu très clair.  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 10:06

Citation :
Citation :
Citation :
Ce n'est pas moi qui ai déchiffré la lettre, c'est Mme Nachef.  Very Happy
Marie-Antoinette n'a jamais écrit "Adieu, ma bien aimée" à Mme de Polignac.  Wink

Non, jamais vu !
CQFD.  Wink

La reine a-t-elle jamais écrit "mon cher coeur" à Fersen ? Non ? CQFD.

Ah, mais d'autres utilisent "mon cher coeur" en termes d'amitié. D'autres utilisent "mon bien-aimé" aussi. Donc CQFpasDdutoutdutoutdutout. Parce que tout simplement question d'appréciation personnelle.

Vous avez du mal, n'est-ce pas, la fine équipe, à admettre que la subjectivité joue un rôle dans cette histoire, et que d'autres puissent ne pas partager la vôtre.  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 10:09

ET puis au XVIIIe siècle , on écrivait de façon excessive !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 10:18

Au XVIIIème on écrivait façon XVIIIème !

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 42Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40, 41, 42  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lettres autographes de Marie-Antoinette à Fersen conservées aux A.N
» Les lettres de Marie-Antoinette à Madame de Polignac
» Marie-Antoinette et Fersen : un amour secret
» Les lettres de Fersen à Marie-Antoinette
» Lettre inédite de Marie-Antoinette du 6 mai 1791

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Reliques, écrits, meubles :: écrits et compositions :: écrits et compositions de Marie-Antoinette-
Sauter vers: