Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 13:52

pimprenelle a écrit:
De votre côté, vous avez retrouvé le massage où je qualifie Nesta Webster de LA meilleure biographe de la reine ? Mais suis-je bête... vous l'avez posté dans le sujet adéquat, bien sûr, j'y cours !  

Hier ou ce matin me semble-t-il ? Vous ne vous en souvenez plus ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 13:55

Ce message ne disait rien de tel...Décidément tu ne comprends que ce que tu veux ! Shocked

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 13:57

Que vous êtes drôle !  

Plus sérieusement, je veux bien convenir que l'élégance soit une matière subjective. Mais pas la précision. Vous conviendrez dès lors que je n'ai jamais écrit que Nesta Webster était LA meilleure biographe de Marie Antoinette, mais bien UNE DES meilleures biographes de Marie Antoinette ? Auquel cas je réitère mon affirmation et la revendique sans arrière-pensée.  Very Happy

Il me gênait juste d'avoir ainsi versé dans l'exclusivité, c'est pourquoi je demandais la citation. Mais me voilà donc rassurée : elle n'existe pas.  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 13:58

Citation :
Ce message ne disait rien de tel...Décidément tu ne comprends que ce que tu veux !  Shocked
C'est de la provoc, mon petit coeur...   Il est un grand enfant, tu sais bien...  Wink

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 11 Avr - 22:10

Voici un livre qui peut servir à éclaircir le débat



Les baisers des lumières
de
Alain Montandon et al.
Pu Blaise Pascal , 2004, 210 p : 22 euros

Résumé Amazone

Dans notre imaginaire le dix-huitième siècle est le siècle des baisers, qu'il s'agisse du baisemain réalisé suivant les rites les plus accomplis de la politesse et du savoir-vivre ou du baiser libertin dérobé dans les boudoirs ou derrière un bosquet au détour d'une allée de jardin. Pourtant à y bien voir, si les libertins embrassent peu, les autres se rattrapent, que ce soit dans les contes de fées où le pouvoir de métamorphose du baiser est exploité dans tous les sens possibles, dans les formes parodiques ou encore à la fin du siècle, lorsque s'épanouit de manière extrême une sentimentalité qui confère aux baisers une nouvelle saveur en les humectant de larmes. Paradigmatique de cette sensibilité dont le siècle s'enorgueillit, le baiser concerne tant la sensibilité physique que la sensibilité morale et sociale. Tout comme les larmes, les gestes, les soupirs et les sanglots, il fait partie d'une sémiologie érotique et sentimentale, avec une gamme si riche qu'elle prête à de multiples ambivalences, méprises, malentendus et confusions. Aussi ce volume d'études osculologiques conduit-il son lecteur des baisers galants aux baisers du cœur, tant dans leurs fonctions théâtrales que narratologiques, de Marivaux à Pigault-Lebrun, en passant par Dorat, Casanova, Diderot, Sade, Destouches, Voltaire, Nivelle de La Chaussée, Fielding, Sterne, La Morlière, Duclos, Crébillon fils et bien d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Ven 12 Avr - 20:53

Intéressant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 2:07

Suite de l'enquête sur la correspondance entre Marie-Antoinette et Fersen.

J'ai analysé l'écriture figurant au bas de la lettre chiffrée de Marie-Antoinette en date du 7 novembre 1791 et l'ai comparée à l'écriture de Fersen, que l'on trouve dans le dagbok.

Dernière page de la lettre de Marie-Antoinette à Fersen du 7 novembre 1791 :


Extrait du dagbok de Fersen :



La personne qui a déchiffré la lettre du 7 novembre 1791 est bien la même que celle qui a écrit le dagbok : c'est Fersen !


Exemple avec le mot "tout" :




Exemple avec le mot "nous":




Pour rappel, redéchiffrée par Mme Nachef et Monsieur Patarin, la lettre du 7 novembre 1791 dit : "Ma sœur m’a montré une lettre de M = datté encore de brux= pour justifier celle qu’il a écrite au B=où il dit que vous lui avez annoncé que le roi voulait le charger de tout pendant sa prison. Je vous en préviens au cas que cela se dise où vous êtes car pour nous nous savons très bien ce qui en est. Adieu mon bien aimé" (les mots en gras soulignés sont ceux qui ne figurent pas dans la transcription en clair, effectuée par Fersen).

Nous avons bien ici la preuve que les mots "Adieu, mon bien aimé" ne sont nullement "anodins". Si tel était le cas, pourquoi, lorsque Marie-Antoinette écrit en clair à Fersen, elle se contente d'écrire "Adieu" ; alors que quand elle lui écrit en texte chiffré, elle écrit "Adieu, mon bien aimé"? Pourquoi, lorsque Fersen déchiffre la lettre de Marie-Antoinette, il s'abstient de transcrire en clair "mon bien aimé" ?
Les mots étaient trop lourds de sens, les amoureux ne voulaient pas être découverts.

Cela est encore confirmé par la transcription en clair, par Fersen, de la fameuse lettre d'amour du 29 juin 1791. Gérard OUSSET a eu la gentillesse de me transmettre une copie de cette lettre (ce dont je le remercie bien vivement Very Happy ). La voici :





Ici encore, on reconnaît bien l'écriture de Fersen. Le baron de Klinckowström confirme d'ailleurs, dans son ouvrage, que ce déchiffrage est bien de la main d'Axel de Fersen ("Billet en chiffre, déchiffré de la main du comte de Fersen, qui a écrit en marge : le 4 juillet 1791, probablement le jour de la réception", in "Le comte de Fersen et la Cour de France, Extraits des papiers...", tome I, p. 152).

Il apparaît ainsi que c'est Fersen qui a, une fois encore, délibérément masqué les mots d'amour de la reine (on note, au passage, que cela contredit la thèse de Nesta Webster et de ses adorateurs, selon laquelle Fersen aurait été indiscret et n'aurait pas cherché à protéger la réputation de la reine). Pour rappel, voici la version complète de cette lettre, redéchiffrée par Mme Nachef et Monsieur Patarin :



Voilà !









Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 8:06

Pour rappel, puisque je vois que vous vous êtes posés la question quelque part noyée dans ces messages :
B = Baron de Breteuil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 8:24

Pour le TOUT :
Si le dernier T est bien identique, le reste des lettres n'a rien à voir.
Le NOUS :
Aucune ressemblance !

Ce n'est pas non plus un argument entièrement recevable car mes propres lettres n'ont pas toujours la même physionomie. Mes listes de course n'ont pas grand chose à voir avec ce que j'écris sur un tableau d'école.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 9:16

Reinette, ne cherche pas ton message sur Nesta Webster, je l'ai mis dans le sujet adéquat. Wink Veillons tous à nous concentrer sur le cryptage et le décryptage, dans ce fil-ci. Merci. Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 10:00

Merci de poster ici ces documents !!
Et remercie bien Monsieur OUSSET de la part du Boudoir... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 10:09

Merci pour cette longue analyse, et pour cette lettre inédite que vous nous postez. C'est très aimable à vous de partager vos trésors avec nous.  Very Happy

Mais je suis comme Reinette, j'avoue que je ne reconnais pas l'écriture de Fersen.  Shocked De moins en moins, même, dirai-je...  Shocked

Mais, admettons, pour vous faire plaisir, après tout le mal que vous vous êtes donné, que ce serait bien lui qui aurait déchiffré la partie codée du 7 novembre. Votre explication n'est pas impossible, sans doute la lenteur du travail peut-elle être responsable de l'absence de rythme. Pourquoi pas ? Même si je reste plus réservée que vous...  Shocked



En revanche, la version que vous nous offrez du billet du 29 juin est sans conteste écrite par Fersen. On reconnaît bien son trait rapide et affirmé. Ce qui indique qu'à la différence du passage du 7 novembre, celui-ci n'a pas été recopié lettre par lettre, mais d'une traite. Il ne s'agit vraisemblablement pas d'un premier déchiffrement, dont vous nous avez prouvé le caractère lent et appliqué, mais d'une version recopiée, sans doute pour un tiers (Gustav ?), ce qui expliquerait les lacunes volontaires.



Or, ne pensez-vous pas qu'un homme réellement discret, soucieux de protéger l'honneur de la reine, aurait tout simplement fait disparaître les points de suspension ? En effet, ils n'apportent rien à la compréhension de l'ensemble, ils n'avaient rien d'indispensable. Or, Fersen se garde bien de les faire disparaître. Pourquoi, à votre avis ? Parce que le(s) lecteur(s) éventuel(s) ne pourra(ont) que soupçonner que ces lacunes dissimulent des choses torrides.

Or, vous en conviendrez, c'est loin d'être le cas. Par exemple, pourquoi avoir fait disparaître vous n'êtes pas ici ? Sinon pour laisser toute latitude à l'imagination des yeux étrangers ?

Non, et vous venez de nous le démontrer de manière éclatante, Fersen est loin d'être des amis de la reine le plus discret. Au contraire, même, il faisait tout pour attiser sa propre réputation, en fieffé coureur de jupons et paon qu'il était.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 10:17

Citation :
Pour rappel, puisque je vois que vous vous êtes posés la question quelque part noyée dans ces messages :
B = Baron de Breteuil
Merci, Reinette. C'est ce qu'il me semble aussi. Le b = le baron. Mais l'identification n'est pas si claire, je renvoie au message de cosmo rendant compte de ses contacts avec Madame Nachef :

Citation :
Voici les remarques de Mme Nachef au sujet de cette lettre :

(1) Dans le texte publié par Mme Lever, la lettre M représente le comte de Provence.  Dans l’article de Guylden (revue de criminalistique III – 1931), il est écrit que la lettre M représente  le roi de Sardaigne.  Est-ce par alliance ? ou un changement de code ?

(2) Dans le texte publié par Mme Lever, on voit que la lettre B représente le roi, alors que toujours d’après Guylden, le B représenterait l’impératrice de Russie. C’est la lettre N qui serait utilisée pour désigner le roi.
http://maria-antonia.justgoo.com/t3551p750-le-cryptage-des-lettres-de-marie-antoinette-et-fersen

Ainsi, selon les spécialistes, b pourrait être le baron, le roi ou l'impératrice.  Shocked On se croirait dans un tarot !  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Sam 13 Avr - 13:30

Citation :
   Nous avons bien ici la preuve que les mots  "Adieu, mon bien aimé" ne sont nullement "anodins". Si tel était le cas, pourquoi, lorsque Marie-Antoinette écrit en clair à Fersen, elle se contente d'écrire "Adieu" ; alors que quand elle lui écrit en texte chiffré, elle écrit "Adieu, mon bien aimé"? Pourquoi, lorsque Fersen déchiffre la lettre de Marie-Antoinette, il s'abstient de transcrire en clair "mon bien aimé" ?
Les mots étaient trop lourds de sens, les amoureux ne voulaient pas être découverts.
Encore une interprétation dont vous avez le secret...  Rolling Eyes Revenons aux faits. La reine écrit ceci :

... Il faut que je donne ma lettre demain matin, je vais donc la finir. Adieu. Ma sœur m’a montré une lettre de M = datté encore de brux= pour justifier celle qu’il a écrite au B=où il dit que vous lui avez annoncé que le roi voulait le charger de tout pendant sa prison. Je vous en préviens au cas que cela se dise où vous êtes car pour nous nous savons très bien ce qui en est. Adieu mon bien aimé.

C'est la fin d'une énorme lettre commencée le 31 octobre et terminée le 7 novembre. La reine prévient Fersen qu'elle va devoir clôturer son message, en clair : Il faut que je donne ma lettre demain matin, je vais donc la finir. Adieu. Le reste est en chiffre. Il s'agit en effet d'un contexte politique délicat qui implique un tas de monde, Elisabeth, Provence, Breteuil, le roi, Fersen. Ce passage prouverait que tous ces gens sont bel et bien en liaison. Il est donc logique que la reine l'écrive en code.

D'autant plus que la reine prévient son agent secret et lui indique la marche à suivre, pour le cas où... Nous avons donc un exemple passionnant de correspondance secrète !  

... mais pas pour les raisons que vous prétendez !   La reine termine en effet ses révélations et instructions politiques sur un adieu affectueux, comme elle le fait souvent : Adieu mon bien aimé. Voilà.  Very Happy

Si la reine avait voulu dissimuler un quelconque amour pour Fersen, elle se serait bornée à chiffrer les mots tendres. Nous aurions donc un mon bien aimé crypté et rien que cela. Or, ce n'est pas le cas. Tout le passage est codé.  Very Happy

Pourquoi Fersen n'a-t-il pas déchiffré ces mots affectueux ? Inutile, dans sa transcription lettre par lettre et qu'il ne montrera à personne. Mais on peut parier que, si on trouve la version recopiée, elle arborera fièrement ses points de suspension.  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Dim 14 Avr - 1:03

pimprenelle a écrit:
j'avoue que je ne reconnais pas l'écriture de Fersen.  Shocked De moins en moins, même, dirai-je...  Shocked
Ah bon? Shocked

pimprenelle a écrit:
Mais, admettons, pour vous faire plaisir,
C'est trop gentil.  

pimprenelle a écrit:
après tout le mal que vous vous êtes donné, que ce serait bien lui qui aurait déchiffré la partie codée du 7 novembre.

Eh oui, c'est bien Fersen qui l'a déchiffrée.

pimprenelle a écrit:
En revanche, la version que vous nous offrez du billet du 29 juin est sans conteste écrite par Fersen. On reconnaît bien son trait rapide et affirmé. Ce qui indique qu'à la différence du passage du 7 novembre, celui-ci n'a pas été recopié lettre par lettre, mais d'une traite. Il ne s'agit vraisemblablement pas d'un premier déchiffrement, dont vous nous avez prouvé le caractère lent et appliqué, mais d'une version recopiée,
C'est bien possible, en effet. Very Happy

pimprenelle a écrit:
sans doute pour un tiers (Gustav ?),
 Ben non, ce n'est pas possible, chère Pim, car cette lettre a été retrouvée dans les papiers de Fersen, et non dans ceux d'un "tiers", tel que Gustave III.

pimprenelle a écrit:
ce qui expliquerait les lacunes volontaires.

Aïe, je sens qu'on va repartir dans la théorie du complot, chère à "l'une des meilleures biographes de la reine" (j'espère que je ne trahis pas toute la subtilité de votre pensée?).  

pimprenelle a écrit:
Or, ne pensez-vous pas qu'un homme réellement discret, soucieux de protéger l'honneur de la reine, aurait tout simplement fait disparaître les points de suspension ? En effet, ils n'apportent rien à la compréhension de l'ensemble, ils n'avaient rien d'indispensable. Or, Fersen se garde bien de les faire disparaître. Pourquoi, à votre avis ? Parce que le(s) lecteur(s) éventuel(s) ne pourra(ont) que soupçonner que ces lacunes dissimulent des choses torrides.
C'est bien ce que je craignais : on est reparti dans la théorie du complot.  
Rien ne démontre que Fersen aurait recopié cette lettre avec des points de suspension pour l'envoyer à un "étranger" et encore moins, en vue de se faire mousser. Je dirais même que tout démontre le contraire, puisque ce document a été retrouvé dans les papiers de Fersen, et non dans les papiers de Gustave III, ou d'un autre tiers.

pimprenelle a écrit:
Non, et vous venez de nous le démontrer de manière éclatante, Fersen est loin d'être des amis de la reine le plus discret. Au contraire, même, il faisait tout pour attiser sa propre réputation, en fieffé coureur de jupons et paon qu'il était.
Vous m'en direz tant!  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Dim 14 Avr - 1:11

pimprenelle a écrit:
Encore une interprétation dont vous avez le secret...


pimprenelle a écrit:
Si la reine avait voulu dissimuler un quelconque amour pour Fersen, elle se serait bornée à chiffrer les mots tendres. Nous aurions donc un mon bien aimé crypté et rien que cela. Or, ce n'est pas le cas. Tout le passage est codé.  Very Happy
Là, j'avoue que je ne vous suis plus.  scratch Qu'a-t-elle écrit en clair à la fin de sa lettre? "Adieu". Qu'a-t-elle écrit en chiffre à la fin de son message codé? "Adieu, mon bien aimé". Qu'est ce que Fersen a transcrit en clair? "Adieu". Et vous me dites que Marie-Antoinette et Fersen n'avaient rien à cacher ?  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Dim 14 Avr - 10:38

Citation :
pimprenelle a écrit:
j'avoue que je ne reconnais pas l'écriture de Fersen.  Shocked De moins en moins, même, dirai-je...  Shocked
Ah bon? Shocked
pimprenelle a écrit:
Mais, admettons, pour vous faire plaisir,
C'est trop gentil.  
pimprenelle a écrit:
après tout le mal que vous vous êtes donné, que ce serait bien lui qui aurait déchiffré la partie codée du 7 novembre.
Eh oui, c'est bien Fersen qui l'a déchiffrée.
Ce qui ne veut pas dire que ce soit son écriture que porte ce papier.  Wink Mais je vous ai dit que, bien que peu convaincue, je voulais bien me rendre à vos raisons. Après tout, c'est vous, le spécialiste de Fersen.  Wink

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Dim 14 Avr - 10:49

Citation :
 
pimprenelle a écrit:
sans doute pour un tiers (Gustav ?),
 Ben non, ce n'est pas possible, chère Pim, car cette lettre a été retrouvée dans les papiers de Fersen, et non dans ceux d'un "tiers", tel que Gustave III.
pimprenelle a écrit:
ce qui expliquerait les lacunes volontaires.
Aïe, je sens qu'on va repartir dans la théorie du complot, chère à "l'une des meilleures biographes de la reine" (j'espère que je ne trahis pas toute la subtilité de votre pensée?).  
pimprenelle a écrit:
Or, ne pensez-vous pas qu'un homme réellement discret, soucieux de protéger l'honneur de la reine, aurait tout simplement fait disparaître les points de suspension ? En effet, ils n'apportent rien à la compréhension de l'ensemble, ils n'avaient rien d'indispensable. Or, Fersen se garde bien de les faire disparaître. Pourquoi, à votre avis ? Parce que le(s) lecteur(s) éventuel(s) ne pourra(ont) que soupçonner que ces lacunes dissimulent des choses torrides.
C'est bien ce que je craignais : on est reparti dans la théorie du complot.  
Rien ne démontre que Fersen aurait recopié cette lettre avec des points de suspension pour l'envoyer à un "étranger" et encore moins, en vue de se faire mousser. Je dirais même que tout démontre le contraire, puisque ce document a été retrouvé dans les papiers de Fersen, et non dans les papiers de Gustave III, ou d'un autre tiers.
Là, par contre, je ne vous suis plus.  Shocked Il est évident que cette lettre a été recopiée d'une traite. Dans quel but ?  Shocked L'afficher au-dessus de son lit ? La ranger dans ses papiers intimes ? Si le recopiage doit avoir un usage intime, pourquoi remplacer certaines parties par des points de suspension ?  Shocked

Fersen avait l'habitude de montrer ses lettres, à son roi, tout d'abord pour des raisons politiques attestées, puisqu'il était son agent secret. Ma question était dès lors : pourquoi, puisque Fersen a pris la peine de recopier cette lettre pour la montrer, n'a-t-il pas purement et simplement escamoté les passages qu'il a remplacés par des points de suspension ?  Shocked N'aurait-il pas été plus simple de les faire disparaître, en effet ?

Mais non, Fersen prend bien soin de les laisser, et même il ne se contente pas des trois petits points traditionnels, il allonge la sauce. Pourquoi, si ce n'est pour laisser à l'interprétation de son lecteur toute la latitude souhaîtée ?  

Ou comment se donner les apparences de la discrétion tout en boostant sa réputation d'amant de la femme la plus célèbre des deux mondes ?  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Dim 14 Avr - 10:53

Citation :
Citation :
Si la reine avait voulu dissimuler un quelconque amour pour Fersen, elle se serait bornée à chiffrer les mots tendres. Nous aurions donc un mon bien aimé crypté et rien que cela. Or, ce n'est pas le cas. Tout le passage est codé.  Very Happy
Là, j'avoue que je ne vous suis plus.  scratch Qu'a-t-elle écrit en clair à la fin de sa lettre? "Adieu". Qu'a-t-elle écrit en chiffre à la fin de son message codé? "Adieu, mon bien aimé". Qu'est ce que Fersen a transcrit en clair? "Adieu". Et vous me dites que Marie-Antoinette et Fersen n'avaient rien à cacher ?  Shocked
C'est évident. Si Marie Antoinette voulait dissimuler un quelconque amour pour Fersen, elle n'aurait codé que ce qui constitue à vos yeux la preuve éclatante de cet amour, à savoir mon bien aimé. Or, ce n'est pas le cas. Marie Antoinette chiffre un passage politique, du début à la fin, la fin étant un adieu affectueux. Le bien aimé est crypté au même titre que le reste, ni plus ni moins.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Dim 14 Avr - 11:48

C'est l'évidence même : soit il veut garder pour lui les mots "d'amour" et donc les efface dans sa transcription destinée à être lue par tous, soit il veut montrer aux autres qu'il a une intimité particulière avec la reine d'où des passages laissés volontairement codés. Donc tout sauf de la discrétion mais ce que j'appelle se faire mousser.
C'est du B-A BA.
D'autant que ces passages codés ne concernent pas que deux ou trois mots affectueux mais essentiellement de longs passages politiques.

Mais bon, cela doit faire au moins 25 fois que nous l'avions déjà constaté. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 19 Déc - 14:19

Je ne veux par relancer la polémique - mais je me dois de vous informer que :

Dans le cadre du cycle des trésors du Patrimoine le 7 JANVIER 2014 à 18 H 15 dans l'auditorium COLBERT - 2, rue VIVIENNE à PARIS II dépendant de la BN.
Une conférence sera présentée sur CELEBRES LETTRES CODEES par le CONSERVATEUR EN CHEF, ISABELLE ARISTIDEà PIERREFITTE
qui est la protectrice desdites lettres aux A.N. transférées en banlieue.
Madame VALERIE NACHEF qui a déjà fait une belle étude sur ces lettres
et Monsieur JACQUES PATARIN, de l'université de VERSAILLES spécialiste du décryptage

entrée gratuite, mais réservation obligatoire car les lieux sont modestes.

Amicalement
MARIE ANTOINETTE 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 19 Déc - 15:56

Que j'envie ceux qui pourront être de la partie !   
J'espère pouvoir compter sur leur rapport détaillé !

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 19 Déc - 16:22

Moi aussi !   Parce que le 7 janvier ce n'est pas possible...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 19 Déc - 16:39

Pourvu qu'il y ait un catalogue... non je rêve à celui du colloque de la Sorbonne, Marie-Antoinette face à l'Histoire...
 drunken drunken drunken 

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   Jeu 19 Déc - 16:45

Oh oui...  drunken drunken drunken Un catalogue avec plein de photos de lettres et d'écritures...  drunken drunken drunken 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cryptage des lettres de Marie-Antoinette et Fersen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 40 sur 42Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lettres autographes de Marie-Antoinette à Fersen conservées aux A.N
» Les lettres de Marie-Antoinette à Madame de Polignac
» Marie-Antoinette et Fersen : un amour secret
» Les lettres de Fersen à Marie-Antoinette
» Lettre inédite de Marie-Antoinette du 6 mai 1791

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Reliques, écrits, meubles :: écrits et compositions de Marie Antoinette-
Sauter vers: