Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Suffren , l'amiral Satan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 17:09

Suffren , l'amiral Satan
de Frédéric Hulot, Pygmalion, 1994, 258 p

Voici la quatrième de couverture :

" Pierre André de Suffren de Saint Tropez , dit le Bailli de Suffren , grande croix de l'ordre souverain de Malte, commandant les forces navales de France dans les mers de l'Inde , vice-amiral de France , né en Provence le 17 juillet 1729, mort à Paris le 5 décembre 1788.

Personnage haut en couleur et d'une trempe exceptionnelle , prompt à agir et à frapper l'ennemi en toutes circonstances , animé d'un sang-froid et d'une énergie invincible au combat , il affichait dans la vie une indifférence totale pour son obésité , se souciant aussi peu de ses manières et de sa tenue négligée que des insinuations relatives à ses moeurs d'homme de plaisir.

Pour lui, marin et stratège de génie , seuls la mer et les succès de la Royale comptaient. Prodigieux chef de guerre , il a été et demeure le plus grand de nos amiraux dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Redouté par les Anglais auxquels il infligea de nombreuses défaites à la tête de son escadre pourtant très fatiguée, il a bien mérité le surnom qu'ils lui donnèrent : l'amiral Satan.
A lui seul, il ébranla leur domination sur les Indes et fut tout près de rendre à la France son empire.

En parallèle à sa carrière militaire , il mena une existence amoureuse trépidante , accumulant les aventures malgréune laison presque matrionale. Sa fin , autour de laquelle s'est bâtie une légende ( certains vont jusqu'à dire qu'il trouva la mort dans un duel ) reste auréolée d'un mystère conforme à sa destinée.
Craint , haï , admiré par ses contemporains , il prend place aujourd'hui dans la prestigieuse lignée des grands serviteurs de la France."


Un personnage haut en couleur comme je les aime !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 17:15


Voici son portrait

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 17:43


... et maintenant, son buste (visage) !!!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 18:35

Vous êtes un amour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 20:03

Vous nous mettez l'eau à la bouche ! Interessant personnage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 22:13

Ah oui, c'est le genre de personnages que j'aime et qui m'intéresse.
J'aime les caractères bien trempés et en général, les personnes fades ne m'intéressent pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 22:23

Madame de Chimay a écrit:
les personnes fades ne m'intéressent pas !

Quel en serait l'intérêt ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 26 Sep 2011 - 22:24

Absolument ! Aucun intérêt !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 30 Sep 2011 - 14:20

Voici son portrait :

Marin superbe et caractère de chien.
Rempli de qualités et bourré de défauts , il avait du caractère , lequel était forcément mauvais.
Mais c’était un chef et il en possédait bien les vertus : imagination, dynamisme et sens de la mesure vis-à-vis des autres tout autant que de la démesure vis-à-vis de lui-même.

Petit de taille ( 1m65 ) , il avait un certain magnétisme et un terrible accent méridional. L’obésité le frappa après la quarantaine mais elle était de mise dans la marine. Cela s’expliquait par un appétit féroce qu’entretenaient l’air marin et le manque d’exercice physique dans un espace restreint. Certes, il était obèse mais agile.

IL mettait la même ardeur à se nourrir qu’à faire bien des choses dans la vie . Il mangeait énormément , se bourrant surtout d’en-cas consistants entre les repas.
Aux Indes, il stupéfia le sultan de Mysore en engloutissant tranquillement des mets relevés
Qui faisaient passer les Européens par toutes les couleurs de l’arc en ciel lorsqu’ ils les goûtaient.
Certains récits ont rapporté qu’il avait fait creuser en demi-cercle la table de sa salle à manger à bord du Héros pour y loger sa panse !
Lorsque Pierre-André Suffren fut parvenu au commandement , son laisser-aller et son débraillé furent de mise ce qui stupéfia tout le monde.
Mais il exigeait que les membres de son état-major parussent devant lui dans une tenue impeccable. Il exigeait aussi que son bateau soit parfaitement entretenu.
Ce personnage fumait comme un sapeur. Il s’exprimait comme un charretier . Son vocabulaire était émaillé de jurons provençaux : jean –foutre, jan biaisso , trou de goï ( tonnerre de Dieu).
Il manifestait ses origines de manière agressive en empestant l’ail et en ayant une gesticulation permanente .

Il avait un caractère jaloux et hargneux. Il ne supportait pas la contradiction . il affirma son désir de commander très jeune et afficha son désir de solitude. Il avait énormément de connaissances littéraires . il lisait beaucoup de livres d’histoire ou des biographies navales. Il avait peu de goût pour les sciences exactes ( calculer un point lui répugna toujours ).
Il n’eut pas beaucoup d’amis dans sa vie mais pour les deux ou trois amis qui lui restaient , il était prêt à tous les sacrifices.

Il était adoré de ses hommes mais pas de ses officiers.il avait résolu le problème de la sexualité à bord de manière , on ne peut plus originale.
Pour éviter la venue à bord de filles à matelots, véritables garces prêtes à dépouiller les matelots et pour éviter les bagarres et autres souvenirs de pied de vénus, il encourageait l'homosexualité à bord de ses navires.
Sa formule était : "tout pour le bord et rien pour le bordel."
Si bien qu'à bord de son navire , l'équipage avait le choix :

-d'entrenir une liaison avec un autre matelot

-La Masturbation.
C’est sans doute aux même sources qu’est née la légende des trois tonneaux remplis de suif et percés de trous à différentes hauteurs , surnommés « la grand-mère « , « la fille » ou la « fillette », où les hommes peu tentés par l’homosexualité seraient venus décharger leur trop plein d’énergie.

-La parfaite continence
Heu, je pense qu'ils devaient être fort peu nombreux à observer cela. Car c'est dur pour un homme de se contenir ...

Fichtou ( c'est un juron provençal que je viens d'inventer ! ). Quel bon moment , j'ai passé en compagnie de Suffren .
Quel homme et comme il est amusant !

Source : je tire ces infos d'après le livre cité précédemment...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 30 Sep 2011 - 14:25

Madame de Chimay a écrit:
Ah oui, c'est le genre de personnages que j'aime et qui m'intéresse.
J'aime les caractères bien trempés et en général, les personnes fades ne m'intéressent pas !

Satan l'habite !

......... ...

Je ne pouvais pas manquer de la faire, celle-là ! un si grand classique ............. Embarassed

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 30 Sep 2011 - 14:30

Oh, c'est un personnage tellement amusant ! J'ai ri aux éclats en commençant sa bio ...
Qu'est-ce que cela sera à la fin ...

Et puis , il m'inspire . J'invente des nouveaux mots à mes expressions ! Quel homme !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 30 Sep 2011 - 20:22

Mme de Sabran a écrit:
Madame de Chimay a écrit:
Ah oui, c'est le genre de personnages que j'aime et qui m'intéresse.
J'aime les caractères bien trempés et en général, les personnes fades ne m'intéressent pas !

Satan l'habite !

......... ...

Je ne pouvais pas manquer de la faire, celle-là ! un si grand classique ............. Embarassed

.

Oui, il a le diable au corps !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 30 Sep 2011 - 20:25

Oh, c'était un homme pratique. Il savait très bien que son équipage n'était pas en bois et puis , il voulait éviter les problèmes avec les filles à matelots...
Sur son navire, il faisait ce qu'il voulait !
Fichtou ! Versailles était loin...
Celui qui voulait rester chaste restait chaste. Tout était une question de choix !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 30 Sep 2011 - 23:03

JE N'AI QU'UN MOT A VOUS DIRE , LISEZ CETTE BIO !
SUFFREN EST MERVEILLEUX ET VOUS ALLEZ PASSER UN SUPER MOMENT ...
QU'EST-CE QUE J'AI PU RIRE !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 3 Oct 2011 - 17:14

L'apport de Suffren a été fondamental . Il a révolutionné la science navale . Mais comme tout génie , il a été en avance sur son temps et pas compris ni suivi . S'il l'avait été, nous aurions gardé notre empire des Indes. Cela s'est joué à un mouchoir de poche...

Il y a plus de livres sur Suffren que je ne pensais. J'en ai commandé certains. Les autres, je le ferais au fur et à mesure.
J'indiquerais la bibliographie au fur et à mesure...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 3 Oct 2011 - 22:51

Imaginez un peu la tactique navale avant Suffren et qui est résumée par la formule de Maurepas « On se rencontre , on se canonne, on repart et la mer n’en est pas moins salée … ».
Heureusement que Suffren a innové ...Mais hélas pour nous, nous n'avons point su avoir de grand marin pour prendre sa suite. Sa suite, c'est chez Nelson qu'on la trouve.

Hulot explique cette tactique de Suffren :
"Ce fut tout à l’honneur de Suffren d’avoir redécouvert que le but d’un combat naval était la destruction totale ou partielle de l’adversaire afin de s’assurer la maîtrise de la mer.

Au siècle suivant , Nelson, appliquant les conseils de Clerck et n’inventant rien , ne fera qu’appliquer les idées du génial français , face à un adversaire très amoindri . Mais pour réaliser le dessein de Suffren, il fallait accomplir sur une partie du champ de bataille une concentration de forces supérieures à celles de l’adversaire pour l’y accabler , de préférence entre deux feux. De là la notion d’attaque de son arrière-garde en pensant que, gênée par le vent , l’avant-garde aurait le plus grand mal à virer de bord et à se porter au secours de la portion d’escadre en difficulté.


Cette innovation technique nécessitait la mise en jeu de plusieurs facteurs : une supériorité de vitesse , d’où des vaisseaux doublés de cuivre , un service d’artillerie rapide , précis et efficace , et enfin des capitaines de vaisseau capables d’admettre qu’il existât que la sacro-sainte ligne de file et faisant preuve le cas échéant d’un minimum d’initiative ( contraire au règlement ), d’esprit offensif , de souplesse et de mobilité. C’était ,assurément , beaucoup leur demander , surtout lorsqu’ils n’entretenaient pas les meilleures relations avec leur chef.
En fait, note Mahan , Suffren exigea trop de ses capitaines . Certes, il pouvait raisonnablement en attendre davantage qu’il n’en obtint, mais il ne pouvait espérer leur insuffler ce sens aigu de la situation à un moment précis , qui était le sien.
Si ses officiers avaient été un peu plus capables , l’escadre française des Indes aurait pu détruire l’escadre anglaise. Toute la côte de Coromandel aurait été perdue par l’ennemi , et dès ce moment la situation pouvait basculer en notre faveur.

Suffren trouva toujours le comportement au combat de ses chefs trop timide , mais en partie à cause de l’état d’esprit des capitaines français. Il reconnaissait d’ailleurs que l’essentiel du mérite des Anglais tenait à la qualité de leurs états-majors. La parade ? Attaquer, toujours et encore ! Qu’importait la perte d’un ou de plusieurs bâtiments si la force ennemie était en fin de compte anéantie ! L’attaque permanente , l’esprit d’offensive restaient le meilleur moyen de dessiner les mers ; et cette domination était la clef des victoires sur terre , au moins outre-mer , puisque faute de routes et de moyens de transport les armées devaient y être ravitaillées par eau. "


Ah, que n'a t-il été compris !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 3 Oct 2011 - 23:01

Et en plus , c'était un homme doté d'un grand coeur ( comme tous les marins ).
Hulot raconte dans son livre cette anecdote :

"Le père Delphini , prêtre piémontais , aumônier à bord du Vengeur , qui l’a côtoyé pendant des mois , ne lui ménage pas ses éloges : « Majestueuse affabilité , sagacité remplie de prudence , un profond discernement et un brûlant désir de gloire et d’honneur véritable …
Et il rapporte à son sujet l’anecdote suivante . L’escadre française ayant arraisonné un navire anglais chargé de défenses d’éléphants , cargaison qui fut vendue pour une somme assez considérable , Suffren l’envoya aux troupes à terre en détresse : « Exemple inouï d’une générosité sans égale et bien digne du cœur de notre grand général. Mais les officiers de marine à qui les parts de prise passèrent sous le nez goûtèrent sans doute moins ce geste ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 3 Oct 2011 - 23:14

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Mer 5 Oct 2011 - 19:44

Suffren était un marin selon mon coeur : Il détestait les mathématiques.
Voici ce que précise Hulot à ce sujet : " En tout cas, même s’il poursuivit ses études littéraires , il fut prié d’assimiler Le Recueil des Traités Mathématiques pouvant être nécessaires à un gentilhomme , dû au père Hoste , un jésuite bien entendu. Il prit , paraît-il cet ouvrage tellement en horreur que lorsqu’il fut embarqué sur un vaisseau du Roi , il se dépêcha de le précipiter à l’eau par un sabord."

Exactement comme moi. Je me suis empressée de me débarasser de tous mes livres de maths .
Cela a été un vrai bonheur de se débarasser de ces bouquins là !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 7 Oct 2011 - 14:46

Les débuts de Suffren dans la Marine ont été durs à cause de cet avare de Cardinal Fleury ( celui-là, si je le tenais ... ). Par avarice, il avait laissé crouler la Marine Française. Les bateaux étaient pourris. Il régnait à leurs bords des conditions d'hygiène déplorables tant est si bien et cela restera une constante dans la vie de Suffren : toute sa vie, il se préoccupera des conditions de vie de ses matelots, tant au niveau de la propreté ( il exigeait un entretien rigoureux des navires ), il se préoccupait de la sexualité de ses marins et avait fait aménager des sex-toys un peu particuliers . Il redoutait les filles à matelots, source de problèmes, de disputes et de maladies.
IL avait une formule : " Tout pour le bord , rien pour le bordel ! "
Et en plus, il se souciait de leur santé spirituelle. Il triait les aumôniers sur le volet . Il n'embarquait pas n'importe quel prêtre sur ses navires. Il veillait beaucoup à leur excellence , ce qui est tout à son honneur !
Quel grand coeur !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Ven 7 Oct 2011 - 15:57

La participation à la bataille indécise du cap Sicié marqua le début de sa carrière. Très vite, il eut de l'avancement et ne retourna donc jamais à l'école. A lui, le grand large et les grands espaces pour lesquels il se sentait prêt !
Au fond n'avait-il pas raison : l'école de la vie est la meilleure école qui soit !
En 1746 , il se rretrouva pour un engagement en plein Océan Atlantique et ce pour plusieurs années et il vit ses chefs décimer un par un devant ses yeux , lui-même ayant échappé à la mort car il avait mangé de la salade !
( Mangez donc de la salade, cela vous conserve un homme ! )


En 1747, il participa à une bataille . Voici ce sue dit Hulot : " Il refusa d'obtempérer aux ordres , estimant que le combat était toujours possible puisque son navire avait encore des pièces servies et des munitions. Ce ne fut qu'à la troisième sommation qu'il se résigna à obéir . Mais refusant de se laisser prendre , il sauta dans un canot , accompagné de deux matelots tout aussi irréductibles que lui et tenta de gagner la côte à la rame. Pensant le personnage plus important qu'un simple garde-marine , les Anglaise se lancèrent à sa poursuite et finirent par le capturer , bouillant de rage. Ils eurent beaucoup de mal après avoir encaissé et donné des coups de poing , à le faire tenir tranquille.
Ce séjour en Angleterre lui permit d'apprendre leur langue, leurs moeurs et de séduire bon nombre d'anglaises...
"

En 1748, en revenant à Brest, il obtint son brevet d'enseigne de vaisseau . Il n'avait que 19 ans. Sans affectation, il décida de partir pour Malte.

Bouillant Suffren, va !
Je l'aime bien parce qu'il a donné du fil à retordre à la perfide Albion...
Dans mes bras, mon petit Suffren !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 10 Oct 2011 - 10:08

Youpi !
Je viens de recevoir deux livres sur Suffren et un sur la Bourdonnais !
Je suis si contente !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 10 Oct 2011 - 10:13

Mais ce n'est pas tout. Maintenant , il faut les lire...
J'ai des piles énormes qui m'attendent ...Je suis submergée par les livres...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 10 Oct 2011 - 10:32

ah, vous aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   Lun 10 Oct 2011 - 10:38

Voui... Very Happy
Dites, vous devriez vous mettre aussi à Suffren !
Je prends mon pied avec lui ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suffren , l'amiral Satan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suffren , l'amiral Satan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Adam et son pacte avec Satan
» DUPERRE Victor-Guy,Vice Amiral et ministre de la marine
» RENAUDIN Jean-François.Contre-Amiral
» Satan se déguise en Gospa selon Mgr Gemma
» LA TOUCHE TREVILLE (de)Louis René.Vice-Amiral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Les sciences-
Sauter vers: