Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant
AuteurMessage
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Dim 9 Mar - 16:53

Oui, disons que ce genre de film n'est pas des plus adapté à une salle de cinéma avec grand écran et un super son. La cible a été mal choisie en fait je trouve  Very Happy 
J'étais pourtant très intéressé par le sujet mais je me suis ennuyé quand même, alors que dire des autres...  
Il faudrait que je le revoie sur une télé pour voir  Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Cécile



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Dim 9 Mar - 20:32

Quel plaisir de pouvoir partager sur le site!
J'interviens sur cette page au hasard pour commencer....

Pimprenelle a écrit "Y'a rien à faire, la culture anglo-saxonne est un bon cran au-dessus quand il s'agit d'analyses de genres. Very Happy "

Ah j'épinglerai pourtant la remarque "Why is it so hard to see lesbians when they are right there", qui fait de Marie Antoinette une lesbienne qu'on a voulu ignorer délibérément jusqu'à aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Dim 9 Mar - 23:29

Bonsoir et bienvenue sur le Boudoir de Marie-Antoinette Cécile  Very Happy 
Nous espérons que vous vous y sentirez au mieux  Wink 

Les spéculations sur la sexualité de Marie-Antoinette voire même de plusieurs de ses contemporains sont effectivement très....riches dirons nous   

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Lun 10 Mar - 9:26

Cécile a écrit:
Quel plaisir de pouvoir partager sur le site!
J'interviens sur cette page au hasard pour commencer....

Pimprenelle a écrit "Y'a rien à faire, la culture anglo-saxonne est un bon cran au-dessus quand il s'agit d'analyses de genres.  Very Happy "

Ah j'épinglerai pourtant la remarque "Why is it so hard to see lesbians when they are right there", qui fait de Marie Antoinette une lesbienne qu'on a voulu ignorer délibérément jusqu'à aujourd'hui.

Bonjour, Cécile!  Very Happy Soyez la bienvenue dans notre boudoir.  Very Happy 

Indéniablement, les Anglo-Saxons sont plus loin que nous dans l'analyse de genres. Nous sommes encore très guindés sur le sujet... peut-être est-ce l'influence de la part méridionale de notre culture, qui reste fondamentalement machiste?  Shocked 

Je ne sais pas, il y aurait beaucoup à discuter sur ce point. Ce sont des questions qui, en tant que prof, m'intéressent très fort, soucieuse que je suis de ne pas enfermer les jeunes dans des cases, quelles qu'elles soient, et notamment celles des genres. Je trouve tellement plus dynamique de laisser s'épanouir toutes les facettes de sa personnalité, qu'elles soient dites masculines ou féminines.

Mais là n'est pas le sujet, c'était juste une remarque en passant.  Very Happy 

Nous parlions de Marie Antoinette.   et vous dites que le commentaire de l'auteur de l'article fait d'elle une lesbienne qu'on aurait voulu ignorer délibérément jusqu'à aujourd'hui. Voilà qui nous ramène sur le terrain d'un autre grand débat, qui nous agite depuis toujours sur ce forum, parce que nous estimons qu'on peut parler de tout, sans tabou... celui de la sexualité de Marie Antoinette.  Very Happy 

Vous l'avez sans doute vu, déjà, chère Cécile, nos discussions sur ce point partent dans tous les sens, et sont en général houleuses. C'est dire si la question est loin d'être tranchée.  Very Happy Elle l'est d'ailleurs d'autant moins que la politique et la propagande y ont toujours été intimement liées. Ainsi que les résistances et les blocages des modernes, y compris les historiens.

Alors, pour faire court, je résumerai en deux mots mon avis: pour moi, il n'est pas impossible, en effet, que Marie Antoinette ait éprouvé plus que de l'amitié au sens strict pour ses amies. Et cette idée ne me dérange pas du tout. Pas plus que de m'interroger sur la nature exacte de ses sentiments pour Fersen.  Very Happy 

Ce que je constate cependant et qui m'étonne, c'est que notre culture actuelle cantonne Marie Antoinette à une de ses facettes, pour faire d'elle, comme le remarque Annie Duprat au terme de son dernier ouvrage, une Lady Di. J'ai donc l'impression que les modernes acceptent de lui accorder un amour, voire un amant, parce que c'est dans l'air du temps et que ça correspond à nos usages. Et que tous les autres aspects de sa personnalité sont occultés, c'est vrai. On réduit son coeur, alors qu'il était si vaste... C'est dommage.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécile



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Lun 10 Mar - 12:29

Merci pour votre accueil! Je précise quand même m'être appelée "Si d'aventure" en d'autres temps...

Je ne sais pas si c'est juste dans l'air du temps mais on étudie la possible homosexualité de tellement de gens de nos jours...
Marie Antoinette était elle attirée par Mme de Polignac? En fait je m'en fiche un peu et on ne le saura jamais mais je trouve dommage que l'on décortique sa personne à l'aide du scalpel qui nous convient, et, je rejoins ce que vous écrivez, qu'on en fasse un étendard de ses propres sensibilités ou interprétations ( l'ado qui se tourne les pouces, l'intruse d'une société qui vous rejette etc...) en réduisant sa personnalité, complexe et très peu décryptée.
Et qu'est ce que l'amitié au sens strict? Je souhaite à tous le monde, et à moi de nouveau, de ressentir ces élans passionnés pour une personne que l'on aime de tout son cœur, sans qu'une libido d'aucune sorte y soit mêlée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Lun 10 Mar - 12:53

Cécile a écrit:
Merci pour votre accueil! Je précise quand même m'être appelée "Si d'aventure" en d'autres temps...

Ah, c'est vous! Je n'osais l'espérer!  Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Je suis si contente de vous retrouver!  Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Lun 10 Mar - 12:59

Cécile a écrit:

Je ne sais pas si c'est juste dans l'air du temps mais on étudie la possible homosexualité de tellement de gens de nos jours...
Marie Antoinette était elle attirée par Mme de Polignac? En fait je m'en fiche un peu et on ne le saura jamais mais je trouve dommage que l'on décortique sa personne à l'aide du scalpel qui nous convient, et, je rejoins ce que vous écrivez, qu'on en fasse un étendard de ses propres sensibilités ou interprétations ( l'ado qui se tourne les pouces, l'intruse d'une société qui vous rejette etc...) en réduisant sa personnalité, complexe et très peu décryptée.
Et qu'est ce que l'amitié au sens strict? Je souhaite à tous le monde, et à moi de nouveau, de ressentir ces élans passionnés pour une personne que l'on aime de tout son cœur, sans qu'une libido d'aucune sorte y soit mêlée.

Oui, c'est peut-être dans l'air du temps de voir de l'homosexualité partout.   

Moi, je crois que l'être humain est bien trop complexe pour être réduit à ces catégorisations. Si on ne l'obligeait pas à se choisir une étiquette (religieuse, sexuelle, culturelle...) et à se la coller bien visible sur le dos, nous échapperions sans doute à la communautarisation qui nous étouffe actuellement.

Je m'interroge sur la nature des sentiments de Marie Antoinette parce qu'elle est ma passion. Mais ce qui me ferait mal, ce serait d'apprendre qu'elle aurait été flouée par une Gabrielle telle que celle du film. Alors, quelle que soit la façon dont Madame de Polignac a aimé Marie Antoinette, le principal est de savoir qu'elle l'a aimée, qu'elle a contribué à son équilibre et qu'elle l'a rendue heureuse.  Very Happy 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Lun 10 Mar - 20:42

Cécile a écrit:
Merci pour votre accueil! Je précise quand même m'être appelée "Si d'aventure" en d'autres temps...

Je ne sais pas si c'est juste dans l'air du temps mais on étudie la possible homosexualité de tellement de gens de nos jours...
Marie Antoinette était elle attirée par Mme de Polignac? En fait je m'en fiche un peu et on ne le saura jamais mais je trouve dommage que l'on décortique sa personne à l'aide du scalpel qui nous convient, et, je rejoins ce que vous écrivez, qu'on en fasse un étendard de ses propres sensibilités ou interprétations ( l'ado qui se tourne les pouces, l'intruse d'une société qui vous rejette etc...) en réduisant sa personnalité, complexe et très peu décryptée.
Et qu'est ce que l'amitié au sens strict? Je souhaite à tous le monde, et à moi de nouveau, de ressentir ces élans passionnés pour une personne que l'on aime de tout son cœur, sans qu'une libido d'aucune sorte y soit mêlée.

Ah c'est vous Si d'aventure! Je suis content que vous ayez retrouvé le chemin du Boudoir à nouveau en activité et sur un nouveau départ   
Pas grave re-bienvenue ici alors   

En ce qui concerne la sexualité de Marie-Antoinette, personnellement je trouve en fait extrêmement présomptueux pour ceux qui sont concernés de prétendre la définir plus de 200 ans après les faits et essentiellement à base d'écrits, sachant que même pour nos contemporains ce n'est jamais aisé.   Et ce outre le fait qu'effectivement l'intérêt d'une telle réflexion vouée à l'échec par l'absence de preuve certifiée est relativement nul...C'est du "Marie-Antoinette people" et non de l'histoire....

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Dim 16 Mar - 12:01

Quelques réactions encore glanées sur la grande toile qui nous connecte tous.  Very Happy 


Lundi 26 mars 2012 (ça date, mais ça vaut le peine d'être épinglé)

“Les adieux à la reine” Un mauvais film et un film mauvais


Salir. Salir la mémoire d’une femme calomniée de son vivant de la plus atroce façon, et qui paya de sa vie, sur l’échafaud, le fait de l’avoir été… Marie-Antoinette, reine de France, n’a décidément pas fini d’être traînée dans la boue. Elle est le personnage-clé de Les adieux à la reine qui vient de sortir sur nos écrans. La voici perverse, manipulatrice, capricieuse, insensible, frivole, égoïste, désœuvrée, mal-aimée, apeurée et… lesbienne.

Oh, cela n’est pas montré crûment, et laisse du champ à certains critiques réputés conservateurs pour se dispenser d’accabler le réalisateur, Benoît Jacquot. On salue sa photographie, ses splendides reconstitutions qui montrent, filmées dans le château de Versailles, le côté face comme le côté pile de la cour ; on s’extasie sur sa caméra au poing, l’or de sa lumière, la finesse de son coup d’œil. La beauté des soies, des broderies, des mousselines, des drapés, des brocarts… Mais jusqu’à en oublier l’essentiel : c’est l’histoire qu’il assassine ! Et avec elle, la mémoire d’une mère et d’une souveraine dont la grandeur tragique n’a pu se construire sur la mesquinerie et la vacuité dont il l’accable.

Seul Laurent Dandrieu, dans Valeurs actuelles, règle proprement son compte à ce pamphlet, version 2012 : « Car les ragots déversés sur la reine par la propagande révolutionnaire tiennent lieu de point de vue historique à un film qui, sous des dehors élégants, exhale de forts relents de caniveau. »

C’est Versailles grouillant de monde, abritant un peuple de domestiques exploités avant la lettre, de curés jouisseurs portés sur la bouteille et les baisers des servantes, de vieux nobles cadavériques et de dames de cour serviles, méprisantes et malhonnêtes. On n’a pas besoin de sous-titres pour lire « fin de règne », ni pour penser « du balai ! ».

Voir Versailles à travers les yeux d’une jeune femme, la lectrice de la reine ? L’idée était bonne – c’était celle de Chantal Thomas, dans le roman que Jacquot a porté à l’écran – et sans doute y a-t-il du vrai dans le portrait qui est fait d’un monde qui ne saisit d’abord pas combien il est menacé, avant de deviner qu’il sera emporté dans un tourbillon d’horreur. Mais c’est un portrait froid, léché, trop appuyé, et la plupart de ses figurants peinent à éveiller ne serait-ce qu’un soupçon de sympathie. Ce qui leur arrive ou ne leur arrive pas, on s’en moque.

Voici donc la jeune Sidonie Laborde, presque une enfant, vouant une passion adolescente et désintéressée à Marie-Antoinette absorbée par ses seuls atours. Elle incarne une sorte de pureté, mais relative, car on devine tôt que sa vénération pour la reine est aussi charnelle, et la reine le sait bien puisque c’est à Sidonie qu’elle avoue quasi ouvertement sa passion pour Gabrielle de Polignac. Parce qu’elle comprendra…

C’est là le ressort profond du film, son obscénité fondamentale, sa complicité avec les libelles qui accusèrent aussi Marie-Antoinette de cela. Et c’est en même temps ce qui sauve la reine aux yeux de Benoît Jacquot. Ne pas comprendre le peuple, c’est mal ; éprouver de l’attrait physique pour la ravissante et spirituelle duchesse de Polignac, quoi de plus normal ? Nous sommes à l’ère des LGBT… D’une pierre il porte ainsi deux coups : de Marie-Antoinette il fait une minable, mais une minable « rachetée » par la profondeur de sa passion pour une autre femme, qui ne la mérite pas.

Quand vient l’heure de fuir – et la Marie-Antoinette de Jacquot ne rêve bien sûr que de cela pour mieux revenir avec le parti de l’étranger – c’est Sidonie qui sera sacrifiée à cet amour lesbien. Gabrielle de Polignac devra partir (et elle accepte l’ordre sans même protester pour la forme). Elle se déguisera en servante ; Sidonie ira avec elle, vêtue en duchesse, risquant ainsi sa peau plutôt que celle de la favorite. Elle ira, volontaire, soumise, blessée au plus profond d’elle-même, poussée par le regard dur d’une reine obsédée par sa passion.

Est-ce supportable ? Quel sens peut encore avoir une critique d’un film – les acteurs, les décors, la prise de vues – quand il est disqualifié d’emblée, quand il porte atteinte à l’histoire et à la vérité, à l’honneur d’une femme et à la mémoire d’une reine morte en martyre ? Quelle patience invoquer encore lorsque Diane Kruger, en blonde Marie-Antoinette, pose à la une de Têtu (la revue gay) dans les bras d’un éphèbe nu ?

JEANNE SMITS
Article extrait du journal Présent n°7568 du samedi 24 mars 2012
Illustration : purepeople.com

http://www.chaos-mondial-organise-resistance-infos.com/article-les-adieux-a-la-reine-un-mauvais-film-et-un-film-mauvais-102153323.html


Ciel, quelle virulence!   

Qu'est-ce qui ulcère ainsi cette critique? Que Marie Antoinette soit cinématographiquement montrée éprouvant une passion pour Madame de Polignac, ou que l'actrice qui lui a donné ses traits pose dans les bras d'un éphèbe gay?   

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Mar 18 Mar - 8:25

Très, très belle photo du film:


http://the-garden-of-delights.tumblr.com/post/79871695477


J'adore les couleurs et la luminosité...  drunken drunken drunken 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Mar 18 Mar - 10:26

Je vous poste un des meilleurs commentaires que j'aie lus sur ce film jusqu'à présent. En le parcourant, je me suis sentie tout à coup replongée dans l'ambiance, le ventre de Versailles comme je n'avais jamais voulu l'imaginer... Une image de la reine qui nous dérange, parce que folle, distante, inaccessible... telle qu'elle n'était pas, nous, passionnés qui avons lu ses écrits, le savons... mais telle qu'elle pouvait être perçue dans cette cour aux hiérarchies faisandées.

L'éclairage qu'apporte le blogueur par son propre vécu est également intéressant.  Very Happy 

Ahhh... Déjà le titre est génial!  Very Happy 

‘Farewell, My Queen’: Dead rats and body odor at this Versailles

in The Same Cinema Every Night, by Mark Tompkins (j'adore le design du blog!   )

Benoît Jacquot’s Farewell, My Queen depicts the court at Versailles during four fateful days in July 1789, and centers on Marie Antoinette (Diane Kruger), her 20-year-old reader Sidonie (Léa Seydoux), and the queen’s “favorite,” the Duchess Gabrielle de Polignac (Virginie Ledoyen). Jacquot and his co-writer adapted the movie from a French bestseller by Chantal Thomas.






Sidonie (Seydoux) is the audience surrogate, a dutiful worker as yet untouched by the corruption of court life. The job of reader to Marie Antoinette is hardly immune from the stress and tension swirling around the court: Each day brings news of the revolution brewing in Paris, and the queen is badly in need of distraction. Sidonie must choose her texts carefully, lest she upset the royal temperament. (For Marie Antoinette to select her own reading material from the library would be too much of an imposition for dainty royal fingers, of course.)

Marie is accustomed to having her every whim catered to, naturally, so her attention never lingers on any one subject. When Marie loses interest in what she’s reading, Sidonie might as well cease to exist, given how the queen simply no longer notices her. We see that Sidonie has learned to accept this sort of blow — it’s the mixed blessing that comes with being granted access to the highest circle of royalty. Adding to the sting for Sidonie is that she’s not just devoted to Marie but possibly smitten with her as well.






Maybe it’s because I live in Los Angeles, but I perceived an echo of contemporary celebrity culture in Farewell, My Queen. The trappings of fame and power are doggedly constant across centuries, countries and political systems. Because commoner Sidonie has daily access to the queen, and is known to be blessed with royal approval, she herself has a certain status and mystique in the halls of Versailles. People reach out to her as a means of getting to the queen. But power is always relative — it’s both instructive and painful for Sidonie when she eventually spies on Marie and the Duchess Gabrielle and discovers just how little she knows.

The filmmakers wisely keep the exact nature of the relationship between Marie Antoinette and Gabrielle open to interpretation. It’s not spelled out to the viewer any more than it is to Sidonie whether they’re lovers (a very 21st-century invention of Thomas’ novel), whether they share what might be described as an eroticized friendship, or are simply confidantes and the closest of friends.

Jacquot was able to film Farewell, My Queen on location at Versailles. The result is no tourist brochure: This Versailles feels not lavish but lived in, scuffed up. For once the oft-mentioned detail that the real-life halls of Versailles reeked of urine is easy to credit from what we see on screen. This is a court where dead rats keep turning up, and where people are more likely to splash a few drops of lavender water on themselves than bathe. Marie Antoinette’s wardrobe is unmistakably finer and more extravagant than Sidonie’s, but the performers aren’t merely modeling the costume design. The movie is earthy and unusually credible as historical drama.

purple hi-tops not shownLife at the court grows tense literally overnight, as the rumors about the Bastille are confirmed. Servants and royals alike are forced to confront the unthinkable, and the first stirrings of fear become evident in everyone’s face. Without ever cutting away to the revolution gaining momentum outside Versailles, the movie creates a sense of imminent collapse. It’s as if a clear-eyed realism that was carefully excluded from Marie Antoinette, Sofia Coppola’s 2006 reverie about the life of the girl queen, is the point here.






No one will accuse this movie of being politically blinkered, yet this is no bloodcurdling Marat/Sade–type shocker for 21st-century audiences either. The pending downfall of the ancien régime is evoked by one haunting image of Marie Antoinette in her nightgown, candle in hand, wandering a long, dark hallway at night, knocking on the doors of her servants’ quarters and calling out to them — and getting no answer, something she never thought possible. The servants have all gone away. In this moment Marie is lost, a grown woman in her 30s, yet childlike and a little pathetic in her learned helplessness.

This story would seem to offer few surprises for modern-day viewers, yet by making Sidonie the focal point, the film finds a way to wring unexpected suspense from a historical outcome that everyone already knows. With the revolution drawing near, Marie Antoinette makes a shocking request of Sidonie that makes painfully clear just how little regard the queen has for her servant. Yet even here Sidonie can’t refuse. And in the surprisingly tense last few minutes, neither the script nor Ledoyen’s performance do anything to soften our view of the Duchess Gabrielle — there’s no sentimental treatment of the relationship between aristocrats and commoners here.





Pour moi, voilà un cinéphile qui a vraiment perçu l'essence du film.  Very Happy 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Ven 21 Mar - 9:23

Un commentaire qui remarque que le propos du film repose sur le triangle. Intéressant...  Very Happy 

... Voilà qui plairait à Fersen!   



Les Adieux à la reine

2 Avril 2012 , Rédigé par nolan


Le dernier film de Benoît Jacquot est une variation sur le sentiment amoureux sans réciprocité. Aussi, la figure du triangle est-elle constamment répétée autour du personnage principal, unique point de vue du film.





Assurément, Les Adieux à la reine est un film maîtrisé dont le sous-titre pourrait être « il y a quelque chose de pourri au château de Versailles ». Pourri au sens de sale. Le manque de propreté des sujets de la reine et de ses serviteurs est constamment souligné. Pourri au sens de vicié. Certains serviteurs se révèlent sans foi ni loi pendant que la monarchie amorce sa chute (l'action se déroule du 13 au 16 juillet 1789). Mais ce n'est pas – à tort, peut-être – ce qui a retenu notre intérêt mais bien cette variation autour du triangle amoureux concentrant son attention sur celui qui aime sans être aimé.

Sidonie Laborde (Léa Seydoux) est liseuse pour la reine (Diane Kruger, excellente). La première voue une admiration sans borne à la seconde et fait preuve d'une absence de recul, son amour se traduisant par une totale (et volontaire) disparition d'elle-même. La reine, quant à elle, est tout aussi amoureuse de Gabrielle de Poulignac (Virginie Ledoyen) qui, elle, ne semble s’intéresser à la souveraine que par intérêt pour jouir d'un statut extrêmement favorisé au sein de la Cour.






Sidonie occupe une place privilégiée dans l'entourage de Marie-Antoinette, mais, au-delà d'une confidence et de quelques moments de complicité, force est de constater qu'elle ne trouve guère grâce auprès de la reine. Aussi Sidonie veut-elle être Gabrielle et c'est, littéralement, ce qui va arriver.

Témoin de la douleur amoureuse de Marie-Antoinette, Sidonie accourt dans la chambre de la comtesse de Poulignac, profondément endormie. La liseuse retire le drap de la noble et admire la beauté de son corps à la lueur de la bougie. Plus tard, Sidonie se retrouve nue devant la reine. La scène, en plein jour et gênante, se révèle bien moins érotique et la monarque ne semble pas le moins du monde touchée par les courbes de sa servante. Mais cette dernière est nue pour changer de peau. Elle doit prendre la place de Gabrielle (au sens propre afin de tromper les révolutionnaires) en quittant, suprême sacrifice, la reine au péril de sa vie. Par procuration, elle revit alors la séparation entre Marie-Antoinette et Gabrielle : la reine lui a demandé de s'enfuir, elles ne se reverront plus.

La figure du triangle autour de Sidonie, dont le film adopte en permanence le point de vue, ne cesse de se répéter. Il y a ce triangle amoureux mais aussi ceux qui dessinent les contours de la personnalité de la servante, dont nous ne savons pas grand-chose. Le triangle de ce qu'elle deviendra : Madame Campan (Noémie Lvovsky), dévouée et sans mari, et Monsieur Moreau (Michel Robin), rat de bibliothèque cultivé et esseulé. Le triangle de ce qu'elle pourrait être : la brodeuse Honorine (Julie-Marie Parmentier), lucide, et la femme de ménage Louison (Lolita Chammah), libertine. Remarquons d'ailleurs la complexité de la place de Sidonie dans ce monde. Elle tient à son statut de liseuse : si elle brode une rose demandée par la reine, elle refuse de s'en attribuer le mérite et voit Honorine en être récompensé.





Nous pourrions enfin ergoter sur le chiffre trois car Jacquot pousse le motif dans de très nombreuses scènes et jusque dans le carrosse de la fuite, mais là n'est pas le but de cette courte note qui vise surtout à inciter le lecteur à aller voir ce film.

http://desoncoeur.over-blog.com/article-les-adieux-a-la-reine-102708793.html

Si vous aimez le cinéma, allez visiter ce blog, il donne des analyses vraiment originales et pertinentes. De son cœur le vampire... quel joli nom...  drunken 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Mer 2 Avr - 12:24

Chouette, une revue en portugais!   


Adeus, Minha Rainha





A projeção é baseada no livro "O Adeus à Rainha", de Chantal Thomas.
O filme não tem aquele glamour que retratam os outros filmes sobre Maria Antonieta. Com festas, carruagens e jantares. Não passa a vida em Versalhes e protocolos que todos seguiam. Não existem cenas da nobreza desfrutando o conforto daquele lugar. O figurino tende para o mais “real”, com cores mais fechadas.
Gostei bastante, porque o trailer conta a parte histérica, dentro de Versalhes, quando ocorreu a Queda da Bastilha e o desenrolar da Revolução Francesa.
Um novo ângulo é oferecido nesse filme: O dos criados. Em especial de uma jovem chamada Sidonie Laborde interpretada pela atriz Léa Seydoux. Ela adora e reverencia a rainha. Leitora particular de Maria Antonieta. É sabido por livros e documentários que Maria Antonieta detestava ler, mas apreciava estórias, contos e poesias.
Um erro gravíssimo: Não usava mais o penteado pouf nessa época. Como já relatei no blog, seu cabelo estava caindo e não fazia mais esse penteado. Logo, na época da Revolução Francesa, usava catogan e toucados para disfarçar sua calvice.




http://mariaantonietapink.blogspot.be/2014_04_01_archive.html

C'est génial, c'est vraiment proche du français, on comprend bien!   Bon... Faut dire qu'on connaît le contexte, ça aide.  Very Happy Mais quand même...

Comme beaucoup d'entre nous, l'auteur de ce blog déplore les coiffures imposées à la reine. C'est vrai qu'on rêverait de voir la belle et fière Diane Kruger avec une légère coupe à l'enfant...   

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5065
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Mer 2 Avr - 14:40

Bonjour,

Il est vrai que ce film eût tout gagné à respecter les modes et coiffures d'époque.

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 688
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Ven 11 Avr - 21:16

Bizarre, cette image. http://frenchrevolutiuon.deviantart.com/art/Marie-Antoinette-and-Yolande-446742415



Elle est clairement tirée du film, pourtant, son auteur l'intitule "Marie-Antoinette and Yolande", alors que, dans le film, elle s'appelle Gabrielle.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Mar 15 Avr - 11:26

Ce film passe sur les petits écrans. A ne pas rater, si vous captez les chaînes...  Very Happy 

Les adieux à la reine




Durée : 100min. ( 20H45 - 22H25 )
Diffusion : Haute définition
Cryptage : Crypté
Genre : Film - Drame historique
Origine : France
Année de réalisation : 2011
Télétexte : N.C.
Réalisation : Benoît Jacquot
Scénario : Gilles Taurand, Benoît Jacquot
Distribution : Diane Kruger (Marie Antoinette), Vladimir Consigny (Paolo), Léa Seydoux (Sidonie Laborde), Virginie Ledoyen (Gabrielle de Polignac), Michel Robin (Jacob Nicolas Moreau), Noémie Lvovsky (Mme Campan), Xavier Beauvois (Louis XVI), Julie-Marie Parmentier (Honorine), Lolita Chammah (Louison), Marthe Caufman (Alice).
Rediffusion(s) : 16/04/2014 à 08:30 sur Ciné+ Emotion
20/04/2014 à 00:35 sur Ciné+ Emotion
22/04/2014 à 13:30 sur Ciné+ Emotion
25/04/2014 à 22:30 sur Ciné+ Emotion
28/04/2014 à 08:30 sur Ciné+ Emotion
Musique : Bruno Coulais

http://tvmag.ladepeche.fr/programme-tv/fiche/cine+-emotion/film/153801150/les-adieux-a-la-reine.html

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5065
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Lun 28 Avr - 7:31

Bonjour,

Ce film est commenté et évalué sur ce site dévolu au 7ème Art.
http://www.imdb.com/title/tt1753813/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5065
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Sam 3 Mai - 16:37

Bonjour,

Voici un article enthousiaste sur ce film.
http://fr.allafrica.com/stories/201405030265.html

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5065
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Dim 11 Mai - 18:41

Bonjour,

Voici l'affiche du film telle qu'elle est sortie en Israël.


http://www.ebay.com/itm/FAREWELL-MY-QUEEN-Diane-Kruger-ISRAEL-POSTER-Les-adieux-a-reine-Marie-Antoinette-/321382564316?pt=LH_DefaultDomain_0&hash=item4ad3e4c1dc

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5065
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Ven 30 Mai - 9:58

Bonjour,

Voici une jolie photo du film.



madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5065
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Ven 30 Mai - 9:59

Pardon, il manque le lien.
http://garethrussellcidevant.blogspot.be/2012/11/director-benoit-jacquet-discusses.html

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Ven 30 Mai - 15:32

Jolie photo.  Very Happy 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Sam 31 Mai - 12:44

Captation d'écran que nous n'avions pas encore dans nos collections.  Very Happy 




http://www.btchflcks.com/2013/09/queer-infatuation-in-farewell-my-queen.html#.U4mxNfl_tcg

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 688
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Dim 1 Juin - 0:18

La coiffure de la reine est ridicule.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39429
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   Dim 29 Juin - 10:07

Un compte-rendu qui relève la beauté des images dans ce film... ainsi que celle de Diane Kruger dans le rôle de Marie Antoinette:
http://talesofamadcapheiress.blogspot.be/2012/08/farewell-my-queen_16.html



_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos avis sur le film "Les Adieux à la Reine", avec Diane Kruger de Benoît Jacquot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 21 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant
 Sujets similaires
-
» Film : Les Adieux à la Reine
» Cyrano: avis sur la mise en scène de Podalydès..?
» Nouveau film"Marie mere du Christ avec Al Pacino en avril 2010
» [Littérature - Roman] Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis
» Le Guerrier Pacifique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: A l'écran et sur les planches :: Marie Antoinette sur les écrans-
Sauter vers: