Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La reine a t-elle rencontré Rousseau ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 12:05

Un jour Sa Majesté , vêtue très simplement , se promenait seule avec moi dans l’enceinte du petit Trianon , lorsqu’en regardant par-dessus la clôture je reconnus l’homme de la nature et de la vérité . Pensant qu’il venait visiter le jardin anglais, où l’on pénétrait si facilement en l’absence de la reine , je fis part à SM de ma découverte ; la princesse, enchantée , s’élança vers la grille , et appelant le concierge, elle lui ordonna de laisser entrer la personne qui se promenait en dehors , avec défense de dire qu’elle était au château.

Le concierge , qui était né à Genève , connaissait très bien Rousseau ; il mit donc de l’amour propre à bien jouer son rôle. Notre ours s’amusait à herboriser lorsqu’il arriva près de la grille ; la trouvant ouverte , il s’arrête sur le seuil , et ses regards se portent avec inquiétude autour de lui. En ce moment, deux individus envoyés par le concierge se présentent et demandent si on peut visiter le Petit Trianon ; Sur la réponse affirmative , ils entrent et se perdent bientôt dans la profondeur des allées. Rousseau, rassuré, adresse la même question au suisse , qui s’offre à être son guide. La conversation s’engage et le rusé concierge conduit son compagnon vers le temple de l’amour , sur les marches duquel j’étais assise avec la reine.

-Qui sont ces deux dames ?
-Deux allemandes auxquelles Sa Majesté permet de se promener en son absence .

Rousseau vient à nous ; la reine lui adresse la parole d’une voix émue , à tel point un homme de génie impose même à des souverains. On parla de la différence qui existe entre les jardins anglais et les jardins français.

-Je me trouve mal à l’aise dans ces derniers dit Rousseau ; leur régularité , leur magnificence , ces allées à perte de vue , ces vastes parterres , ces eaux emprisonnées dans le marbre , toutes ces beautés enfin m’annoncent qu’elles n’ont pas été faites pour moi, que l’on m’en tolère à peine la jouissance.
Je n’ose me livrer à ce que j’éprouve , craignant à chaque instant d’être surpris par l’arrivée soudaine d’une cour bruyante et nombreuse qui me chassera comme un intrus ; dans les jardins anglais , au contraire, cette liberté qu’on donne aux arbres de s’étendre selon leur caprice , ces gazons émaillés , ces petits ruisseaux qui coulent doucement sur un sable frais et brillant , ces ombrages rapprochés , ces rochers, ces grottes obscures , et parfois ces animaux qui accidentent le passage , tout me trompe et me laisse croire que je suis à la campagne , loin de la demeure des grands. Il y a beaucoup du Moi humain dans toutes les actions de la vie. Voilà pourquoi je préfère les jardins qui pourraient m’appartenir à ceux dont je ne saurais raisonnablement embellir aucun de mes châteaux en Espagne.

Je ne rends qu’imparfaitement l’éloquence avec laquelle il nous expliqua ses pensées . La reine l’écoutait avec un vif intérêt , quoiqu’elle fut fâchée de ce qu’il paraissait ne pas aimer les rois.

-Pourquoi fuyez-vous les grands ? dit-elle ; ne sont-ils pas aussi des hommes ? Et à ce titre, ils ont quelques droits à votre bienveillance.

-On n’aime pas ce qu’on craint et on craindra toujours les rois.

-Ce que vous dîtes là est bien triste pour eux ; comment ! on ne les aimera jamais ?

-La couronne et notre respect , voilà tout leur partage.

Cette conversation , qui avait si bien commencé, déplaisait à la reine. Comme tous les souverains, elle tenait à l’amour de ses sujets , parce qu’elle désirait leur bonheur. Je voulus intervenir , un signe de Sa Majesté m’enjoignit le silence.

-Vous êtes républicain , monsieur, poursuivit-elle, alors je conçois votre haine pour les rois.

-Ah ! Madame ! reprit-il avec véhémence , je ne hais personne, j’aime au contraire mes semblables , et pourtant ils m’ont fait bien du mal ! …

-A vous ,monsieur ? s’écria la reine avec un ton de surprise habilement joué.

-Oui, madame, on m’a poursuivi, persécuté …les misérables ! Moi qui ne cherchait que les moyens de les rendre heureux !

-C’est fort honorable sans doute…Mais ne pourrait-on savoir votre nom ?

-Mon nom ! dit Rousseau, soit de dépit de ce qu’une femme de qualité en apparence ne le connaissait pas de vue , soit qu’il songeât à l’effet que cette révélation allait produire ; mon nom , madame, peut-être l’avez-vous entendu prononcer quelquefois, je suis Rousseau , de Genève.

-Rousseau du monde conviendrait mieux , répliqua la reine avec une grâce charmante.

Ce compliment sorti d’une aussi jolie bouche dérida le front du grand homme , ainsi qualifié du moins par les philosophes ; son orgueil aurait été bien plus flatté encore s’il avait su qu’il parlait à la reine de France.

-Vous êtes trop indulgente ,madame , je suis un pauvre homme bien obscur.

-Et un peu injuste envers les rois.

A ces derniers mots de Sa Majesté, je ne sais quel trait de lumière traversa l’esprit de Rousseau , mais il tressaillit , ses yeux étincelèrent d’un feu sombre ; il regarda la princesse , puis le jardin :

-Je croyais cette promenade libre , dit-il, j’avais entendu dire que la reine n’y était pas…

-Elle ne veut pas y être.

-Oh ! Ce n’est pas la même chose ! N’importe , il me semble que je perdrai jamais le souvenir de cette journée et d’une conversation qui m’a fait revenir de plusieurs préjugés…Oui, madame , je sens maintenant qu’il est possible d’aimer les reines et même de les adorer !

-Monsieur Rousseau, ne serait-ce pas de la flatterie ?

-Ah ! S’écria t-il, ne m’enlevez pas ma franchise , ce que j’ai dit s’est échappé de mon cœur…Mais , vous avez raison , madame, la sincérité ne peut approcher de la Cour , et les rois et les reines , doivent se méfier même de celle de Rousseau .

Puis il s’incline respectueusement et s’éloigne.

La reine était si interdite qu’elle le laissa partir , et lorsqu’il ne put plus nous entendre

-Ah, madame d’Adhémar, me dit-elle , ces philosophes sont désespérans ; ils apprendront à nos sujets à ne pas nous aimer , et nous avons tant besoin de leur amour !


source :

Souvenirs sur Marie-Antoinette et la Cour de Versailles
Vol 1 du baron Etienne Léon Lamothe de Loignon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 12:08

Toujours selon cette même source , Rousseau mourut peu de temps après cette excursion à Trianon. Voilà pourquoi elle fut peu connue. La Reine n'y pensa jamais qu'avec chagrin et il en résulta qu'elle conserva son éloignement pour les hommes de lettres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 12:27

Ah, cette rencontre avec Rousseau ! J'ai tout de suite reconnu les mémoires de la comtesse d'Adhémar .

Lamothe Langon laisse libre cours à son imagination la plus débridée ...
L'anecdote est trop belle pour être vraie ! C'est presque dommage . Wink

Et si Marie-Antoinette avait rencontré Rousseau, cela se saurait . Lui-même, le premier, l'aurait raconté . Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 12:43

Dans le parc du château d'Ermenonville, il y a un mausolée qui aurait dû accueillir les restes de Jean-Jacques Rousseau.
Toujours est-il que en 1778, Jean-Jacques Rousseau passe six semaines chez les Girardin, propriétaire des lieux, et meurt à Ermenonville le 2 juillet, après une promenade. René de Girardin le fait enterrer dans l’île des Peupliers dans le parc du midi. Cette présence illustre attirera des touristes de marque tels que la reine Marie-Antoinette, le Roi de Suède Gustave III, Benjamin Franklin, Robespierre, Mirabeau, Danton, Saint-Just, Camille Desmoulins.
Dans le parc, il y a même un banc appelé banc de Marie-Antoinette...

La rencontre est donc sans doute posthume...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 14:24

Ah zut alors , c'était si bien écrit. J'y ai presque cru !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 14:32

Vous le dites : presque ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 14:33

Rencontré ceci sur le net

"Et pourtant Rousseau fut reçu. Et traité fort convenablement par Marie-Antoinette.

Comment cette introduction se fit-elle ? Quels écueils rencontra l'auteur du contrat social ? Qui furent ses introducteurs ? Comment se conduisit-il ? Quels étaient l es usages du grand monde sous Louis XVI ?

Ce sont quelques-uns des aspects que Florence Mothe abordera dans la conférence qu'elle donnera ce dimanche 25 mars, à 17 heures, au château de Mongenan à Portets dans le cadre de la série « De Rousseau à Jean-Jacques » qui tente, pour le tricentenaire de la naissance du philosophe, de tracer un portrait aussi exact et informé que possible de ce que furent ses œuvres et sa vie.

http://www.sudouest.fr/.../rousseau-et-le-grand-monde-a-mongenan-66672...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 16:25

Merci pour cet extrait, princesse.
Mais cette anecdote, racontée par Lamothe-Langon, sonne faux, mais faux... Rolling Eyes

Entre cette l'histoire de jardin anglais ; l'apostrophe politique de la reine (vous êtes un républicain. Un quoi ? ) ; lui qui se vexe de ne pas être reconnu, mais qui est incapable d'identifier la reine de France ( Rolling Eyes ) ; et qui, pour finir, tombe délicieusement sous le charme des reines...

Moi, je dis : c'est beau, c'est bôôôôôôôô.

Pa, pa, pa...
Pa, pa, pa... (45 secondes)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 16:39

Est-ce là un hommage que tu fais aux papas pour la fête des pères ?

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 16:43

la nuit, la neige a écrit:


Moi, je dis : c'est beau, c'est bôôôôôôôô.

Pa, pa, pa...
Pa, pa, pa... (45 secondes)

Pourquoi dis-tu 45 secondes ?
C'est tout entier qu'il faut écouter ce duo délicieux !!!
Merci, cher la nuit, la neige . Very Happy

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 16:45

Majesté a écrit:
Est-ce là un hommage que tu fais aux papas pour la fête des pères ?

.

Nous avons eu la même pensée ..........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 17:05

la nuit, la neige a écrit:
Entre cette l'histoire de jardin anglais ; l'apostrophe politique de la reine (vous êtes un républicain. Un quoi ? ) ; lui qui se vexe de ne pas être reconnu, mais qui est incapable d'identifier la reine de France ( Rolling Eyes ) ; et qui, pour finir, tombe délicieusement sous le charme des reines...

Moi, je dis : c'est beau, c'est bôôôôôôôô.

C'est si bôôôôôôô que j'ai follement envie d'y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 17:07

C'est surtout hautement fantaisiste !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 17:10

Mme de Sabran a écrit:
C'est surtout hautement fantaisiste !

C'est surtout bien dommage que mon petit Chateaubydouchounouchéri, qui devait avoir huit ou neuf ans à cette époque, ne les ait pas rencontrés par hasard. Sad


Dernière édition par Louis XV le Dim 17 Juin - 19:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 17:43

Demandez donc à Mme d'Adhémar ! Very Happy
Ce serait bien le diable si elle ne vous confirmait pas sa présence juste à ce moment-là !
Le cher bambin courait derrière son cerceau !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 17:48

Mme de Sabran a écrit:
Le cher bambin courait derrière son cerceau !

Ah, petit chéri ! Ce qu'il devait être mignon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 17:53

Mme d'Adhémar vous le dirait, il était craquant ! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   Dim 17 Juin - 19:11

Cet extrait, très joli et très poétique, me fait penser aux nombreuses compositions peintes du XIXème siècle qui imaginent Marie-Antoinette se promenant dans son Hameau.
Trop beau pour être vrai...

Je pense tout de même que cela se saurait su, à l'instar de Voltaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La reine a t-elle rencontré Rousseau ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La reine a t-elle rencontré Rousseau ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La société corrompt-elle les hommes (cf. Rousseau) ?
» Marie-Antoinette parlait-elle bien le français ?
» Egypte : l’Eglise copte condamnée parce qu’elle ne reconnaît pas le divorce
» Une religion est-elle une secte qui a réussi ?
» Sur quoi agit la sélection naturelle?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette au fil du temps :: La Reine de France : 1774-1792-
Sauter vers: