Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ventes aux enchères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35  Suivant
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39397
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mer 29 Jan - 9:40

On reparle de ce magnifique collier...



Rappel: Ce collier a été conçu en 1849, à l'occasion du mariage des Sutherland-Leveson-Gower. Les perles qui le composent avaient été confiées par Marie-Antoinette elle-même à Lady Sutherland (Elisabeth Leveson-Gower). Celle-ci avait aidé le roi louis XVI, époux de Marie-Antoinette, et sa famille, à s'échapper de France le 20 juin 1791.

D'après Raymond Sancroft-Baker, directeur du département bijoux de Christie's à Londres, "offrir des bijoux ayant appartenu à Marie-Antoinette est un évènement rare et exceptionnel surtout lorsqu'il s'agit d'une pièce jamais vue auparavant".


... mais surtout de la reine:

The extraordinary story behind the £1m auction of Marie Antoinette's pearls

She was 38 and as lively and pretty as ever, with large brown eyes, a high forehead and an elegant neck that was made to show off the jewels that had been showered on her as Queen of France.

Even as the infamous Marie Antoinette was held under arrest in Paris in 1793 with her husband, King Louis XVI, she retained her haughtiness, her sense of command - as well as secretly a few of the diamonds and pearls she loved.
France was in political turmoil, the mob ruling the streets, the monarchy tottering and almost dead. The royal family had tried to flee abroad to safety and been brought back in ignominy.

Now they were lodged in a medieval fortress known as the Temple, in the east of Paris, the master and mistress of Versailles and myriad other glittering palaces and chateaux restricted to just two floors in the tower.
The situation appeared desperate. Outside in the streets their courtiers were being seized, summarily tried, and then executed by the blade of the machine designed by Dr Guillotin, which had been set up in a public square.
The king, who had been depressed and inert throughout the previous two years of conflict, saw little hope. Soon, he feared, the mob would come for them.
But his queen was still plotting their escape. Daughter of an empress and sister of an emperor, she had secretly been courting her relations overseas to come to her rescue.
A German army was already on its way. Soon they would be free and back on their thrones, she believed.
One of the few visitors she was allowed to see was the wife of the British ambassador, the Lady Elizabeth Leveson-Gower, the future Countess of Sutherland.
Lady Elizabeth had already proved herself a useful ally.
Acting clandestinely, she had furnished disguises for the royal family's abortive flight from Paris.
And now she attended the queen in her hour of need, bringing linen and clothes for the family that had once had riches beyond counting, but were now reduced to begging.

The queen had a request for her friend. Britain had broken off relations with France and the ambassador was returning to London with his wife.
With diplomatic immunity, she would travel unmolested by the republican guards ruthlessly policing France.
Into Lady Elizabeth's hands, Marie Antoinette pressed two small bags, one with diamonds, the other with pearls. They were to be kept until the queen could come to claim them.
That moment never came. A little over a year later, to a savage and gleeful shout of acclaim in a Paris square, Marie Antoinette was guillotined before the people she had once ruled.

Her jewels, however, survived thanks to Lady Elizabeth's furtive mission, and next week they go on sale for the first time ever.
At Christie's in London, 21 tear-shaped pearls, suspended from a chain of diamonds, interlaced around a collar of rubies, are expected to fetch around £400,000.
But they could sell for a million or more.
Jewellery from Marie Antoinette's fabulous collection - amassed, it should be said, along with many other extravagances, while most of her subjects starved - rarely surfaces.
Eight years ago, a strand of pearls believed to have been hers, was sold for $1.5million (£750,000) in Geneva, the highest price ever paid for a string of natural pearls.
The jewels now on sale have remained in the Sutherland family since they were spirited out of France.
They were fashioned into the present necklace for the bride of the countess's grandson when he married in 1849.
The provenance depends on the Sutherland family legend being true, but Christie's are satisfied.
A director said: "It is exceptionally rare to be able to offer jewels that belonged to Marie Antoinette, and which are completely fresh to the market."
Their appearance now is fitting, because it comes at a time when historians are re-evaluating the role of Marie Antoinette.

She has usually been portrayed as the giddy girl from Austria who, at 14, married the crown prince of France and lived a life of excessive luxury, turning her nose up and her eyes away from the terrible conditions of ordinary people.
She famously built an imitation village in the grounds of Versailles and played at being a simple milk maid among perfumed sheep and goats.
The Sevres porcelain bowls she used were said to be cast in the shape of her own ample breasts.
And as for politics, when told that the people had no bread she was supposed to have uttered - in perhaps the only words that people ever remember about her - "Then let them eat cake."
It is now agreed she never said any such thing. But she was also a much more influential figure in the king's party than has previously been recognised.

Her relationship with her husband was always a strange one, starting with their sex life which is still shrouded in mystery.
Some historians believe they were both technically virgins many years after their marriage, because they had never been taught what to do in bed.
It was eight years before their first child was born.
Those French citizens who came to loathe her, spread stories that she preferred women and she was mocked for her close friendship with one in particular, the blonde and highly strung, Princesse de Lamballe.
Whether that relationship was innocent or not, the poor princess paid for her association with the queen in the most terrible way.
She was one of the first victims of the Terror that seized France.
Brought before a makeshift court, she was condemned and hacked to death on the spot.
Her body was stripped and mutilated and her head taken on a pike to the Temple to taunt the imprisoned queen.
Marie Antoinette was the focus of much of the anger of the French people.

Another of her necklaces, a diamond one and worth a small fortune, was at the centre of a public scandal in 1785 when she accused a cardinal of stealing it.
Tales of her extravagance spread and sullied not only her reputation but that of the Crown.
According to Napoleon, the French Revolution really began with the Diamond Necklace Affair.
She was a hate figure, but never really seen as being a serious political figure.
But research now shows that with the king often in a state of collapse as events ran out of control around him, she was the driving force in trying to save his crown and hers.
It was she who planned the flight from Paris, from which they were pulled back just short of the border with what is now Germany.
She too made the secret connections to try and bring the political and military forces of Austria, Prussia, Britain and Russia to suppress the revolution that was engulfing France.
She failed, but she failed as a genuine player, not as the silly child she was often seen to be.
And she died bravely despite the indignities heaped on her.

Whereas her husband had gone to the guillotine in a closed carriage, stepping out from it at the scaffold, she was hauled to her death in an open tumbril on October 16, 1793, through jeering crowds and with her arms tied behind her back.
Her last words were to beg the pardon of her executioner for accidentally stepping on his foot.
It was a humble end and not the one she will be remembered for.
It was fabulous pearls and diamonds such as those coming under the hammer next week, that would be her real epitaph.

http://www.dailymail.co.uk/femail/article-499718/The-extraordinary-story-1m-auction-Marie-Antoinettes-pearls.html




_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Sam 13 Juin - 22:09

Voici à vendre un objet que je ne sais trop où placer.



Marcel Guerlain - «Pavillon Royal» - (1924) Présenté dans son rare coffret cubique en peuplier gainé de cuir rouge (défraichi et tâché), s’ouvrant à deux battants, intérieur doublé de satin jaune, flacon en verre incolore pressé moulé richement rehaussé de laque or figurant le Temple d’Amour de la Reine Marie Antoinette situé dans le parc de Versailles, avec son étiquette métallisée or. Scellé avec PdO. H : 11cm.

http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/flacons-de-parfum/marcel-guerlain-pavillon-royal-1924-presente-dans-son-ie_v54931/4431632/solr

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39397
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Jeu 20 Aoû - 0:59

Cher Vlad, si jamais vous cherchez votre message, il se trouve ici:
http://maria-antonia.justgoo.com/t6616-portrait-de-marie-antoinette-ou-de-marie-christine#323974

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 24 Nov - 8:21

Voici à vendre un groupe en bronze.



Groupe en bronze : « Amalthée et la Chèvre de Jupiter ». Sujet mythologique d’après la commande faite par Marie-Antoinette en 1785. Statue en bronze signée Julien. Epoque XIXème. H : 35 cm – L : 25 cm

Estimation : 700 € / 1 000 €

http://www.auction.fr/_fr/lot/groupe-en-bronze-nbsp-laquo-nbsp-amalthee-et-la-chevre-de-jupiter-nbsp-raquo-sujet-mythologique-9088449?from=search

Signalons que cette intéressante vente aura lieu à Angers. Le catalogue est propose des lots du XVIIIème siècle.

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Ven 17 Juin - 2:15

Une vente qui promet Cool
L'Empire à Fontainebleau
chez OSENAT
3 juillet



Citons ce reliquaire déjà connu

de haut en bas :
- Miniature ronde sur soie présentant les profils de la famille royale 67 mm de diamètre  Cool ).  
- Enveloppe contenant une mèche de cheveux, avec note manuscrite à la plume « Cheveux du Roi et de la Reine ».
- Fragment de cravate en batiste ivoire avec note manuscrite à la plume (probablement l’enveloppe qui contenait les deux reliques) « doné à Toulon Cravate du Roi Louis XVI et cheveux du Roi et de la Reine. » (avec cachet de cire rouge au profil d’un ecclésiastique)

26 x 10 cm.
Sous cadre doré ancien.
Provenance : M. Cusson, instituteur à Cusset (Orne).

J'ai dit déjà connu parce que ce reliquaire vient d'être vendu il y a quelques mois Cool
(voir ici avec quelques bonnes photos )
http://maria-antonia.justgoo.com/t6837-mise-aux-encheres-de-reliques-de-louis-xvi-et-marie-antoinette

Estimation actuelle : 3 000 € / 5 000 € Cool Cool


On épinglera aussi ce dessin rond dans un cadre doré
c'est (sic Wink le dauphin Louis XVII
par l'école française fin XVIIIe

Ce dessin au crayon est marqué au dos: « Monsieur Le Dauphin au Temple.
A Madame de Tourzel 1792 ».

Estimation : 1 200 € / 1 500 €  Cool


Plus anecdotique
cette cafetière en faïence noire de Namur dite « Au deuil de la Reine ».

Historique : Les familles ayant émigré en Europe après la Révolution Française prirent le deuil après la décapitation de la Reine Marie-Antoinette.
La fine faïence noire de Namur est particulière dans la production namuroise de la fin du XVIIIème siècle.
Il s’agit d’une pâte dure, brun rouge, très foncée, quasi noire qui se rapproche fortement d’un grès rouge fin, avec une glaçure noire vitrifiée très brillante et de riches garnitures d’argent finement ciselés.
Sa couleur s’inspire des terres cuites britanniques.
Dans la seconde moitié du 18ème siècle, l’industrie céramique s’est fortement développée en Angleterre et des variétés nouvelles, notamment noires, y ont été créées.
Par la suite, ces pâtes noires anglaises ont été imitées dans nos régions tout en gardant les formes continentales traditionnelles.
Ces faïences ne portent aucune marque.la production de vaisselle en faïence noire à Namur à la fin du XVIIIème siècle fut limitée parce que réalisée au départ d’un tout petit gisement d’argile noire situé à Bonneville.
Elle s’adressait à l’aristocratie et à la bourgeoise du comté de Namur.
Les cafetières et autres pièces produites à partir de cette argile figurent dans les collections de plusieurs Musées.


Estimation : 600 € / 800 € Cool


Plus dans nos moyens sans doute
cette gravure

Ecole Française de la fin XVIIIe
68 x 55 cm

Estimation : 150 € / 200 € Very Happy


Il y aura aussi des autographes, meubles, médailles ... surtout des lots concernant évidemment Napoléon
un buste de Loulou assez frustre tongue
Je vous renvoie au catalogue Wink
http://www.auction.fr/_fr/vente/l-empire-a-fontainebleau-42175?&page=1

_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 21 Juin - 10:02

Dans le style Marie-Antoinette, la collection de Joan Rivers
http://forward.com/culture/342937/the-joan-rivers-collection-is-being-auctioned-off-in-marie-antoinette-style/

Avis aux amateurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 28 Juin - 9:41

Dimanche dernier il s'est vendu un recueil de menus servis au Roi Louis XV.



Dimanche 26 juin 2016, les commissaires-priseurs bayeusains mettaient aux enchères plus de 300 livres anciens. Des ouvrages qui ont atteint de belles sommes, sous le marteau d’ivoire. Ainsi, un manuscrit présenté comme "exceptionnel" par Me Régis Bailleul a atteint la somme de 15 000 €. Cet ouvrage datant de la deuxième moitié du XVIIIe siècle n’est autre qu’un recueil de 138 menus imaginés par Héliot, le cuisinier de Louis XV.

En revanche, un autre lot est resté dans le domaine public.

À noter également que les archives personnelles de l’amiral Ribourt, préfet maritime de Cherbourg en 1880, ont fait l’objet d’une préemption par la Marine Nationale, après avoir été adjugées 800 €.
http://www.ouest-france.fr/normandie/bayeux-14400/un-manuscrit-du-cuisinier-de-louis-xv-adjuge-15-000-eu-bayeux-4327679

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31668
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 28 Juin - 18:25

C'est du luxe pour un livre de recettes, mais il aurait même pu être plus cher non?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39397
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 28 Juin - 21:29

Plus de photos sur la page FB des Amis de Versailles!





La Société des Amis vient d'acquérir pour le Château de Versailles un exceptionnel manuscrit de 138 menus par HELIOT, le cuisinier de Louis XV.
https://www.facebook.com/friendsofversailles/posts/1702983909961894

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 5 Juil - 9:50

Pour les amateurs d'Art Russe, nous signalerons cette belle vente qui aura lieu à Monte-Carlo le 20 Juillet prochain.
http://www.auction.fr/_fr/vente/art-russe-souvenirs-historiques-42333

En ce qui intéresse plus particulièrement notre Boudoir, il y sera proposé quantité de lots dévolus au Roi Louis XVI et à la Reine Marie-Antoinette, tels que ce tableau de l'Ecole du XVIIIe d'après Mme Vigée-Le Brun.


Huile sur toile, sans cadre.
H. : 110 cm – L. : 90 cm.
Estimation : 2 000 € / 3 000 €

En voici un autre, daté de la seconde moitié du XVIIIe.

Portrait de la jeune reine Marie-Antoinette.
Pastel sur papier de forme ovale, conservé dans son cadre d’origine ovale en bois doré (redoré sous la Restauration par l’encadreur et doreur A. Lefèvre Aîné), la représentant en buste portant un manteau d’hermine, les cheveux tirés vers le haut portant une coiffe avec diadème, perles et plumes, probablement d’après le portrait peint par Gautier-Dagoty en 1775, un des premiers portraits peints de la nouvelle Reine de France ayant été repris en différentes versions (une variante se trouve au musée Antoine-Lécuyer à Saint-Quentin).

A vue : H. : 40 cm – L. : 31 cm.
Cadre : H. : 49 cm – L. : 40,5 cm.
Estimation : 3 000 € / 5 000 €

Voici une miniature de la fin du XIXe.

La reine Marie-Antoinette de France (1764-1794),
portant une coiffe en diamants ornée d’une aigrette.
Miniature sur ivoire de forme ovale, conservée sous verre bombé dans son cadre d’origine en bois noirci.
Bon état, usures du temps au cadre.
A vue : H. : 8 cm – L. : 6, 5 cm.
Cadre : H. : 15 cm – L. : 13 cm.

Estimation : 600 € / 800 €

Lors de cette vente passeront également beaucoup de bustes, dont ceux-ci.

Paire de petits bustes en biscuit les représentant, reposant sur un socle de forme carrée. Bon état. Travail du XXe siècle de la Manufacture de Sèvres.
H. : 14 cm – L. : 7, 5 cm.
Estimation : 300 € / 500 €

Voici la Reine seule.

BRACHAR Alexandre (1775-1830).
La reine Marie-Antoinette de France (1764-1794).
Buste en biscuit la représentant portant un diadème orné d’une fleur de lys, reposant sur un socle piédouche en porcelaine bleu. Bon état.
Manufacture de Sèvres, daté 1886.
H. : 32 cm – L. : 18 cm.

Estimation : 600 € / 800 €

Il sera possible également d'acquérir ce célèbre buste.

GOWER Ronald Lord (1845-1916).
La reine Marie-Antoinette de France, partant pour l’échafaud.
Buste en plâtre à patine terre-cuite, reposant sur un socle en bois noirci, signé au dos et daté 1875.
Petits accidents et manques, mais bon état général.
H. : 46, 5 cm – L. : 23, 5 cm.

Signature à l'arrière.
Estimation : 2 500 € / 3 000 €

Enfin, il y aura une importante série de gravures qui seront l'objet d'un post à part.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chasing the dragon

avatar

Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 03/02/2015

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Ven 8 Juil - 16:56

J ai vu les gravures qui sont belles aussi. Wink

_________________
Well at least they got the address right.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Sam 9 Juil - 16:08

Vous me faites penser que je dois encore terminer ce sujet. Merci, cher Ami.

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 11 Juil - 8:57

J'ajoute quelques gravures.


ÉCOLE ANGLAISE DU XIXe SIÈCLE.
L’assomption de la reine Marie-Antoinette.
Lithographie, conservée dans un cadre moderne en bois naturel.
Trace d’humidité, mais bon état.
A vue : H. : 44, 5 cm – L. : 36, 5 cm.
Cadre : H. : 60 cm – L. : 52 cm.

Estimation : 400 € / 600 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Portrait de la jeune Dauphine de France, future reine Marie-Antoinette.
Gravure signée Jean-Charles Levasseur d’après une miniature peinte par Joseph Krantzinger à Vienne, ornée au bas du document de son blason aux armes des Habsbourg, conservée dans un encadrement moderne en bois doré. Légère rousseurs, bon état.
A vue : H. : 23, 5 cm – L. : 16 cm.
Cadre : H. : 45, 5 cm – L. : 35, 5 cm.

Estimation : 600 € / 800 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Portrait de la jeune Dauphine de France, future reine Marie-Antoinette.
Gravure signée Louis-Jacques Cathelin d’après un portrait de François-Hubert Drouais, ornée au bas du document de son blason aux armes Bourbon-Habsbourg, conservée dans un encadrement moderne en bois doré. Bon état.
A vue : H. : 23, 5 cm – L. : 16 cm.
Cadre : H. : 45, 5 cm – L. : 35, 5 cm.

Estimation : 600 € / 800 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XIXe SIÈCLE.
Portrait de la reine Marie-Antoinette en vestale.
Gravure signée Pierre-Alexandre Tardieu, d’après un portrait peint par François Dumont en 1791. Publiée en 1815 et dédiée à la duchesse d’Angoulême, conservée dans un encadrement moderne en bois doré. Rousseurs, mais bon état.
A vue : H. : 56 cm – L. : 40 cm.
Cadre : H. : 86, 5 cm – L. : 71 cm.

Estimation : 600 € / 800 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Portrait de la jeune Dauphine de France, future reine Marie-Antoinette.
Gravure la représentant en médaillon entouré d’une branche de lys et d’une branche de chêne, ornée au bas du document de son blason aux armes Bourbon-Habsbourg, conservée dans un encadrement moderne en bois doré. Bon état.
A vue : H. : 37 cm – L. : 24, 5 cm.
Cadre : H. : 51 cm – L. : 38, 5 cm.

Estimation : 600 € / 800 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Paire de portraits du roi Louis XVI
et de la reine Marie-Antoinette, représentés en buste.
Gravures de forme ovale, conservées dans leurs encadrements d’origine en bois doré, à décor de frises à motifs grecs.
Bon état, petits accidents au cadre.
A vue : H. : 20, 5 cm – L. : 17 cm.
Cadre : H. : 31, 5 cm – L. : 25, 5 cm.

Estimation : 400 € / 600 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Portrait de la reine Marie-Antoinette, représentée en buste.
Gravure signée Bonnefoix, d’après un portrait peint par Madame Vigée Le Brun, conservée dans son encadrement d’origine en bois doré.
Bon état, petits accidents au cadre.
A vue : H. : 20, 5 cm – L. : 17 cm.
Cadre : H. : 23, 5 cm – L. : 20 cm.

Estimation : 200 € / 300 €.


MARIE-ANTOINETTE, reine de France.
Gravure la représentant portant sur l’épaule une cape bordée de fourrure, conservée dans son cadre d’origine en bois doré surmonté d’un nœud enrubanné. Légère usures à la dorure, mais bon état dans l’ensemble.
Travail du XVIIIe siècle.
H. : 21 cm – L. : 14, 5 cm.

Estimation : 400 € / 500 €.


MARIE-ANTOINETTE, reine de France.
Gravure la représentant portant une aigrette dans les cheveux, conservée dans son cadre d’origine en bois doré surmonté d’un nœud enrubanné. Légère usures à la dorure, mais bon état dans l’ensemble.
Travail du XVIIIe siècle.
H. : 21 cm – L. : 14, 5 cm.

Estimation : 400 € / 600 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XIXe SIÈCLE.
Portrait de la reine Marie-Antoinette à Trianon en compagnie du roi et du dauphin.
Gravure signée Roger, d’après un portrait peint par Charles-Lucien Muller. Publiée par Goupil en 1860,
conservée dans un encadrement moderne en bois naturel.
Restaurations, accidents au cadre mais bon état.
A vue : H. : 74 cm – L. : 56 cm.
Cadre : H. : 88 cm – L. : 70 cm.

Estimation : 600 € / 800 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Portrait du roi Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette.
Gravures signées Verité, conservées dans leurs encadrements d’origine en bois doré.
Petits accidents, mais bon état.
A vue : H. : 17 cm – L. : 11 cm.
Cadre : H. : 19, 5 cm – L. : 13, 5 cm.

Estimation : 400 € / 600 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XIXe SIÈCLE.
Portrait de la reine Marie-Antoinette.
Gravure signée F.A. Ledoux, d’après un portrait peint par Madame Vigée Le Brun daté de 1788. Publiée par Chalain en 1828, conservée dans son encadrement d’origine en bois doré. Manque la couronne royale en haut du cadre, mais bon état.
A vue : H. : 56 cm – L. : 40 cm.
Cadre : H. : 86, 5 cm – L. : 71 cm.

Estimation : 600 € / 800 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Portrait de la reine Marie-Antoinette en médaillon vue de profil.
Gravure conservée dans un encadrement moderne, bon état.
A vue : H. : 20, 5 cm – L. : 15 cm.
Cadre : H. : 29 cm – L. : 24 cm.

Estimation : 200 € / 300 €.

Je rappelle la référence du catalogue de cette belle vente qui aura lieu à Monte-Carlo.
http://www.auction.fr/_fr/vente/art-russe-souvenirs-historiques-42333

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 11 Juil - 9:32

D'autres lots concernent encore la Famille Royale, principalement le Roi Louis XVI.


DEVOSGE Anatole (1770-1850).
Portrait du roi Louis XVI en tenue de sacre.
Aquarelle sur papier signée en bas à gauche du monogramme de l’artiste datée 1787, conservée dans un encadrement ancien en bois doré. Bon état, accidents au cadre.
A vue : H. : 23, 5 cm – L. : 16, 5 cm.
Cadre : H. : 37, 5 cm – L. : 29, 5 cm.

Estimation : 2 000 € / 3 000 €.


ECOLE FRANÇAISE DE LA SECONDE MOITIE DU XVIIIe SIECLE.
Portrait du Dauphin de France, futur roi Louis XVI.
Pastel sur papier de forme ovale, conservé dans son cadre d’origine ovale en bois doré (redoré sous la Restauration par l’encadreur et doreur A. Lefèvre Aîné), le représentant en buste d’après le portrait peint par Van Loo en 1769, alors qu’il est encore duc de Berry, âgé de quinze ans, avec quelques variantes dans son habit (on aperçoit tout de même le cordon bleu de l’ordre du Saint-Esprit).
A vue : H. : 40 cm – L. : 31 cm.
Cadre : H. : 49 cm – L. : 40,5 cm.

Estimation : 3 000 € / 5 000 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
Portrait du roi Louis XVI, représenté en buste.
Gravure conservée dans son encadrement d’origine en bois doré. Bon état.
A vue : H. : 20, 5 cm – L. : 14, 5 cm.
Cadre : H. : 23, 5 cm – L. : 17, 5 cm.

Estimation : 200 € / 300 €.


ÉCOLE FRANÇAISE DU XIXe SIÈCLE.
Le roi Louis XVI, son épouse la reine Marie-Antoinette et le Dauphin.
Miniature sur ivoire de forme ovale, conservée sous verre bombé dans son cadre en métal doré.
Légère usure du temps, mais bon état.
A vue : H. : 6 cm – L. : 5 cm.

Estimation : 200 € / 300 €.


LOUIS XVI, roi de France et
MARIE-ANTOINETTE, reine de France.
Paire de médaillons en biscuit à suspendre, de forme ronde, ornés des profils des souverains, conservés dans des encadrements en bois naturel. Bon état.
Travail moderne de la Manufacture de Sèvres.
A vue : Diam. : 9 cm - Cadre : Diam. : 13 cm.

Estimation : 200 € / 300 €.


ÉCOLE ANGLAISE DU XVIIIe SIÈCLE.
L’adieu de Louis XVI à sa famille.
Gravure signée L. Schiavonetti, d’après un tableau peint par Charles Benazeck daté de 1793. Publiée à Londres en 1794, conservée dans un cadre moderne en bois doré.
Traces d’humidité, mais bon état.
A vue : H. : 65 cm – L. : 53 cm.
Cadre : H. : 80 cm – L. : 68, 5 cm.

Estimation : 600 € / 800 €


PRISON DU TEMPLE.
Marie-Thérèse, Madame Royale, duchesse d’Angoulême (1778-1851). Elisabeth, princesse de France (1764-1794).
Fragment d’étoffe en lin brodée par la fille et la sœur du roi Louis XVI durant leur captivité à la Prison du Temple, représentant deux petites fleurs en fils de soie coloré, conservé sous verre bombé dans un encadrement en bois teinté. Porte au dos l’inscription manuscrite suivante : « cette broderie fut faite par les princesses pendant leur séjour au Temple, les augustes princesses la donnèrent à la fille Tison comme la récompense de ses soins, cette fille vendit depuis ce don précieux et ce morceau m’est parvenu par la personne qui la lui acheta » et autre pièce manuscrite précise : « Cette broderie faite par les princesses pendant leur séjour au Temple, les augustes prisonnières la donnèrent à la fille de Tison, comme la récompense de ses soins. Cette fille vendit depuis ce don précieux, et ce morceau est parvenu à ma grand-mère de la Rivière, née Bouvart par la personne qui le lui acheta, comme en témoigna ci-dessous ma grand-mère ; L. de Farcy de la … »
Traces d’humidité, en l’état.
A vue : Diam. : 7 cm.
Cadre : Diam. : 12 cm.

Estimation : 1 200 € / 1 500 €.


BERA Armand (1784-1836).
Portait de la duchesse d’Angoulême, née Madame Royale (1778-1851).
Aquarelle signée en bas à gauche sous la marie-louise, conservée dans un encadrement ancien en bois noirci orné à chaque angle d’une fleur de lys dorée. Bon état, accidents au cadre.
A vue : H. : 19 cm – L. : 14 cm.
Cadre : H. : 32, 5 cm – L. : 27, 5 cm.

Estimation : 1 200 € / 1 500 €.


DIGNAT Elie (actif de 1780 à 1840)
D’après Jacques Augustin (1759-1832).
Portrait de la duchesse d’Angoulême,
née Marie-Thérèse de France (1778-1851).
Miniature sur ivoire, de forme ovale conservée sous verre bombé, dans son cadre d’origine en bois noirci, signée en bas à gauche « d’après Augustin, Elie Dignat, 1818 ». Bon état.
A vue : H. : 8, 5 cm – L. : 7 cm.
Cadre : H. : 16 cm – L. : 14 cm.

Estimation : 2 500 € / 3 000 €.

Beaucoup de lots concernent encore les Familles Orléans ou Bonaparte. En ce qui concerne les Contemporains de nos Souverains nous reteindrons ce portrait.


ÉCOLE RUSSE DU DÉBUT DU XIXe SIÈCLE.
Du cercle de Vladimir Loukitch Borovikovski (1757-1825).
L’impératrice Maria Feodorovna (1759-1828), épouse de l’empereur Paul Ier de Russie.
Portrait miniature sur ivoire, de forme ovale, conservé sous verre dans un encadrement postérieur en bronze doré à décor ciselé de fleurs surmonté d’un nœud enrubanné, avec pied chevalet au dos. Légère fente, mais bon état général.
A vue : H. : 7, 5 cm – L. : 6 cm.
Cadre : H. : 11, 5 cm – L. : 8 cm.

Estimation : 8 000 € / 10 000 €.

Il y aura également ces deux lots s'inscrivant dans la même période.








PORTE-ASSIGNATS.
En soie de couleur champagne à décor brodé d’une guirlande de fraises et orné sur une face de trois fleurs de lys brodées en fils d’or et sur l’autre face de l’inscription « C’est le cœur qui la donne ». Travail français du XVIIIe siècle.
Usures du temps, en l’état.
H. : 6, 5 cm – L. : 12, 5 cm.

Estimation : 200 € / 300 €.


MANUFACTURE DE LA REINE MARIE-ANTOINETTE.
Petite coupelle, ou sous-tasse à moka en porcelaine blanche à décor central d’une fleur dans un entourage alterné de motifs stylisés. Porte au dos la marque rouge A sous couronne royale.
Travail français de la fin du XVIIIe de la Manufacture de la rue Thiroux, Paris,
Légère usure du temps, ébréchure au dos, mais bon état.
H. : 2 cm – Diam. : 11 cm.

Estimation : 300 € / 500 €.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 453
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Dim 31 Juil - 16:48

On annonce une bien belle vente à Aurillac dans le courant du mois d'août.
http://www.interencheres.com/fr/meubles-objets-art/vente-cataloguee-ie_v77181.html

Certains lots nous intéresseront particulièrement. Very Happy Very Happy

Une miniature sur ivoire d'après le portrait en pied de Vigée Lebrun :

(dans un cadre en bronze doré à décor émaillé de fleurs et feuillage. XIXème siècle. Dimensions 8.5 X 6 cm)

Un buste en bronze à patine représentant Louis XVI :

(Signé au dos F. J. GOUSSEL et situé à Metz 1852. Hauteur 28 cm)

Un bronze doré représentant Marie-Antoinette :

(Epoque Restauration. Hauteur 29 cm. Socle en marbre blanc)

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 23 Aoû - 10:22

Jeudi 15 Septembre prochain à Paris aura lieu une très belle vente organisée par la Maison Kohn. Le catalogue propose effectivement des lots exceptionnels.
http://www.kohn.paris/

Nous nous attacherons plus particulièrement à celui-ci. Il s'agit d'un Vase Ovoïde aux Armes de la Reine Marie-Antoinette.





De forme ovoïde, ce vase couvert en bronze doré présente une panse ornée d’un large bandeau à profondes cannelures bordé de frises d’entrelacs centrés de rosaces et agrémenté d’un médaillon en argent émaillé à fond lapis-lazuli sur lequel se détachent les lettres MA entrelacées en argent incrusté de strass. Une riche ornementation de guirlandes feuillagées et de graines parcourt l’ensemble. Les anses carrées détachées « à la grecque » soulignées de frises de canaux émergent de rinceaux feuillagés. Le couvercle à décor de feuilles d’eau est sommé d’une prise en forme de graine en argent incrusté de strass. Le culot à feuilles d’acanthe repose sur une forte bague en tore feuillagé rubané et un piédouche facetté souligné dans les angles de frises de strass formant encadrements et de frises centrées d’une fleur de lys en strass sur les panneaux. L’ensemble est posé sur une base triangulaire à angles coupés à panneaux en réserve à fond amati, supportée par trois pattes de lions à griffes saillantes s’épanouissant de feuilles d’acanthe terminées en enroulements. Une plinthe triangulaire à ressaut à angles coupés supporte le tout. Cette pièce est admirable, tant par la rareté de l’association du bronze doré et de l’argent que par la présence de petits éclats taillés de strass ou de marcassite en incrustation. La qualité exceptionnelle de ciselure et de dorure de notre vase peut être rapprochée de modèles luxueux d’orfèvrerie comme le vase en argent doré réalisé par Antoine-Sébastien Durand (1712-1787) conservé au Musée du Louvre et suggère une provenance prestigieuse. Le monogramme MA associé à la reine Marie-Antoinette présent sur la panse du vase peut faire penser à une origine royale. La forme en oeuf, symbole récurrent d’une naissance, peut quant à elle faire référence à la naissance du Dauphin, Louis-Joseph-François Xavier de France en 1781. Avec ces éléments, nous serions tentés de penser à un cadeau personnel de la Reine à l’un de ses proches à l’occasion de la naissance de son fils. Cependant, il est impossible de vérifier la véracité d’une telle provenance. De nombreux objets ayant été commandés et payés sur la cassette personnelle de la reine n’entrèrent donc pas dans les inventaires officiels. De même, à la Révolution, seules les pièces présentes dans les collections royales furent référencées. Les cadeaux, faits par la Reine à ses proches ont pu donc échapper à tout référencement.
Quant à l’auteur d’une telle pièce, à ce jour inconnu, il s’agit de toute évidence d’un maître prestigieux en la matière compte tenu de la qualité de la ciselure, de la préciosité du travail d’incrustation et de la richesse de l’ornementation, tels que Pierre-Philippe Thomire (1751- 1843) ou Pierre Gouthière (1732-1813), tous deux ayant oeuvré pour le compte de la Couronne.


Il s'agit du lot 64, estimé entre 50.000 et 70.000 €.

Bien à vous

madame antoine




_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mer 24 Aoû - 11:26

madame antoine a écrit:
Jeudi 15 Septembre prochain à Paris aura lieu une très belle vente organisée par la Maison Kohn. Le catalogue propose effectivement des lots exceptionnels.
http://www.kohn.paris/

Jetez-vous sur le catalogue Very Happy
Ce sera une vente absolutely fabulous

_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Ven 2 Sep - 10:48

Le 15 Septembre prochain aura lieu chez Christie's la vente d'une Exceptionnelle Collection Européenne. Cet événement bénéficiera d'une mise en scène par Emilio Terry. Vous trouverez le catalogue ici.
http://www.christies.com/salelanding/index.aspx?intSaleID=26741&saletitle=

Parmi les lots, comprenant du mobilier, des tableaux, des céramiques tous plus intéressants les uns que les autres, nous retiendrons évidemment celui-ci. Il s'agit d'un portrait de la Princesse de Lamballe par l'Atelier de Mme Vigée-Le Brun.






ATELIER DE ÉLISABETH LOUISE VIGÉE LE BRUN (PARIS 1755-1842)
Portrait de Marie-Thérèse-Louise de Savoie Carignan (1749-1792), princesse de Lamballe
huile sur toile, ovale
80 x 63,7 cm. (31 ½ x 25 1/8 in.)


Cette toile est estimée entre 12.000 et 18.000 euros.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Ven 2 Sep - 15:02

La jolie petite Lamballe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Sam 10 Sep - 12:03

Cette vente attire effectivement l'attention des médias, comme l'atteste cet article de l'Art Media Agency.

Cette collection, présentée le jeudi 15 septembre à Paris, comprend nombre de pièces majeures dont les équivalents sont dans les musées, à l’image du Génie de la danse réalisé par Jean-Baptiste Carpeaux pour décorer la façade de l’Opéra Garnier (estimé entre 600.000 et 1 M€). Cette collection, dont est présentée 200 lots pour une estimation avoisinant les 4 M€, est le fruit de quatre générations de passionnés. Orchestrée comme dans un intérieur, l’ensemble – mis en scène par l’architecte d’intérieur Emilio Terry – propose une armoire d’époque Louis XIV avec de grandes potiches chinoise armoriées de la dynastie Qing. Dans le grand salon, un bureau plat d’époque Louis XVI est estampillé Philippe-Claude Montigny (estimé 300.000 à 500.000 €), l’un des principaux initiateurs du premier style Louis XVI. Des fauteuils en cabriolet de Georges Jacob côtoient une commode d’époque Louis XV estampillée Jean-Baptiste Fromageau ou un vase monumental en porcelaine bleu poudré de l’époque Qianlong. Parmi les lots phares, un pastel de Vigée Lebrun est estimé autour de 120.000 €, et l’on remarque également des paysages de Stanislas Lépine.
https://fr.artmediaagency.com/126195/une-collection-europeenne-mise-en-scene-par-emilio-terry-chez-christies/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Jeu 15 Sep - 6:57

Des renseignements complémentaires sont à lire dans le magazine Connaissance des Arts.


https://www.connaissancedesarts.com/design-et-decoration/chez-christies-un-bel-ecrin-demilio-terry-1150688/

Il est intéressant de constater qu'une autre grande maison, Sotheby's, présente également une vente prestigieuse, celle de la Collection Balkany.
http://www.sothebys.com/fr/auctions/2016/robert-de-balkany-rue-de-varenne-paris-pf1660.html
https://www.connaissancedesarts.com/design-et-decoration/chez-un-seigneur-de-la-jet-set-la-collection-de-balkany-1149219/
http://www.lefigaro.fr/culture/encheres/2016/05/19/03016-20160519ARTFIG00349-une-vente-a-paris-sous-les-ors-du-xviiie.php

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
decadenzia

avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 30/11/2015

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Jeu 15 Sep - 9:27

C beau la collec BALKANI

_________________
flower  .....she keeps Moët et Chandon in her pretty cabinet..... flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Craufurd&Sullivan

avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 14/06/2016

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mer 5 Oct - 12:00

Belle vente chez Hermann Historica à München.

Lot 6294
estimé 800 €
Médaille commémorative avec garniture de cheveux tressés, Paris vers 1785



Rundes Medaillon aus zweilagigem Glas mit Rahmen aus feuervergoldetem Messing. Inliegend fein geschnitztes Elfenbein-Brustportrait der Königin mit aufwändiger Haartracht nach einer Medaille von B. Duvivier. Umlaufend fein geflochtene, dunkelblonde Locke vom Haupt der Königin. Am oberen Rand dreispangige Trageöse. Durchmesser 5,5 cm. Erinnerungsgeschenke mit persönlichen Haarlocken waren in Europa vom 16. bis zum 19. Jhdt. beliebt. Bei der Ausstellung "Marie Antoinette" in Schloss Versailles 1955 wurden verschiedene Ringe, Anhänger und Armreife mit Haarlocken der französischen Königin gezeigt.


Lot 6274
estimé 2000 €
Personnage de cire = Louis Charles de Bourbon aka Louis XVII
très bisarre Shocked



ne ressemble PAS, a les cheveux FONCES Shocked

url=http://www.servimg.com/view/19495255/31][/url]
Pourtant Surprised
Darstellung des kindlichen Kronprinzen um 1789 mit Mütze in einen braunem Samtanzug mit Rüschenkragen und -ärmelabschlüssen, sowie blauer Ordenschärpe. Alte Kleiderpuppe in Kindergröße mit beweglichen Armen, handmodelliertem Kopf (mit Glasaugen) und Händen aus Wachs (Reparaturspuren). Louis Charles de Bourbon (1785 - 1795), zweiter Sohn von Ludwig XVI. und Marie Antoinette. Ab 1789 durch Tod seines älteren Bruders Louis Joseph Dauphin de France. 1793 nach der Hinrichtung seiner Eltern inhaftiert und im Juni 1795 im Temple-Gefängnis verstorben. Als legitimer Nachfolger Ludwig XVI in der Reihe der französischen Könige geführt, obwohl er niemals regiert hat. Castans Panoptikum (bis 1922), Panoptikum Mannheim (bis 2014).

C'est même plus le kostume de Louis Joseph : Wink



Catalogue : http://www.hermann-historica.de/db2_en/newauction.html

_________________
Il y a si peu de gens qui nous témoignent un vrai attachement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Collector

avatar

Nombre de messages : 464
Date d'inscription : 21/11/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Dim 6 Nov - 13:29

Drouot  Very Happy
18 novembre

quelques jolis lots 
dont ces médailles 





Le canal du Centre
- 1783
Médaille en argent, 72 mm par Duvivier 
Buste de Louis XVI portant les insignes de la Toison d'or 

Recto : la Bourgogne personnifiée est assise sur le bord d'un canal où les dieux du Rhin, de la Seine et de la Loire déversent leurs eaux

ESTIMATION-300 - 400 €








Marie-Antoinette d'Autriche Reine de France 
- 1774 
Fonte en étain de Pierre-Joseph LORTHIOR (1733-1805) 
La reine assise sur son trône, tient le sceptre de la main droite, un ange porté sur un nuage lui présente un cartouche sur lequel on voit les écussons réunis des maisons de France et d'Autriche, ce cartouche est soutenu par un amour. 
Exergue : LORTHIOR INvenit ET SCulpsit 
Fin du XVIIIe siècle D. 11, 5 cm TP 
Entourage en cuivre



ESTIMATION-150 - 200 €

_________________
Less Is More
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Out Of The Blue

avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/11/2016

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mer 9 Nov - 12:27

Belle vente napoléonienne chez OSENAT
L’Empire à Fontainebleau , manuscrits, livres prestigieux et grandes provenances, gravures, dessins, tableaux, souvenirs de l’empire
http://www.osenat.fr/html/index.jsp?id=78093&lng=fr&npp=150

Tilt sur la lettre de Napoléon

25


Tilt sur la montre de Marie-Louise



435
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ventes aux enchères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 33 sur 35Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 32, 33, 34, 35  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les ventes de Coca-Cola Company
» VENTES DE BIJOUX DE LA SEMAINE [46]
» VENTES DE BIJOUX DE LA SEMAINE (41 ème)
» VENTES DE BIJOUX DE LA SEMAINE (9)
» VENTES DE BIJOUX DE LA SEMAINE 23 MAI-01 JUIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Collections et ventes-
Sauter vers: