Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ventes aux enchères

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37
AuteurMessage
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 10:19

Voici un portrait du Dauphin.





Adolph-Ulrik WERTMÜLLER (Stockolm, 1751 – 1811), attribué à Portrait du Dauphin Louis XVII, en buste de trois-quarts vers la gauche, presque de face, en costume de soie rose à large col de dentelle blanche, coiffé de longues mèches et portant le grand Cordon et la Croix du Saint-Esprit. Fond de paysage. Miniature ronde sur ivoire. Dans un cadre à bélière en bronze doré ciselé de perles. Diamètre : 6 cm Provenance : Collection princière française. Historique : Peintre et peintre en miniature, Wertmüller étudia en Suède puis en France où il se fit inscrire en Septembre 1772 à l’école de l’Académie Royale de Paris : « Adolphe Wertmüller, Peintre de Stockholm, 21 ans, protégé de Mr Rosselin (Roslin), demeure chez lui, élève de Vien ». Très proche de Joseph-Marie Vien, il le suit à Rome et séjourne en Italie jusqu’en 1799. En 1783, il avait un atelier à Paris et fût agréé le 30 aout 1783 puis reçu académicien le 31 juillet 1784 avec les portraits de Caffiéri et Bachelier. Devenu l’un des peintres favoris de la Reine Marie-Antoinette, il fit un portrait d’elle avec ses deux enfants pour le Roi Gustave 3 de Suède (exposé au Salon de 1785). Mais ses commandes de portraits de chevalet se raréfiant, il se consacra alors à la miniature. Notre sujet est très proche du petit portrait du Dauphin livré par Greuze de la fin du XVIIIe siècle, le jeune prince y est représenté dans un paysage, portant le Cordon et la plaque du Saint-Esprit, à la manière habituelle chère à l’artiste, loin des portraits officiels du Dauphin, futur Louis XVII, exécutés par Kucharski, Auguste Laby ou Noël Bertrand. Un autre portrait du jeune Louis XVII contemporain de celui de Geuze par Vien 1 et un petit portrait sur toile par Wertmüller 2 nous permettent de confirmer notre attribution au « peintre et peintre en miniature ». Bibliographie : ENSBA- MS 95 sept. 1772, p.91. Bibliothèque Royale de Stokholm. Schidlof, 1964, T.1. Lemoine-Bouchard, p. 537-538. Audin et Vial, Bolton, 1921. Groce et Wallace. Foster. Benisovich, 1956, p.35-68. Lundberg, 1970, p.30. Blättel. « Le Boudoir de Marie-Antoinette »,

Ce lot, le 83, est estimé entre 3.000 et 4.000 €.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 607
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 10:22

On voit que ce petit portrait est fait de tête dans la mesure où les yeux sont marrons, alors que ceux de Louis-Charles étaient bleus comme ceux de ses parents.

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 10:27

Le lot 84 est un portrait également.







Auguste-Louis-Jean Baptiste RIVIERE (1761 - 1833) Portrait de la Reine Marie-Antoinette en robe de soie rose dite « en Gaulle » bordée de volants de voile blanc au col et aux manches. Vue de trois-quarts vers la droite, presque de face, dans un paysage, elle est coiffée d’un grand chapeau de paille d’Italie orné d’un ruban de soie bleue. Miniature ronde sur ivoire vers 1780. Diamètre: 6,4 cm Provenance : Célèbre Collection (N°30 au dos). Bibliographie : Rare document figurant la Reine Marie-Antoinette par Rivière, ami et proche de Madame Vigée-Lebrun avec laquelle il avait un lien familial en tant que frère ainé de sa belle soeur Suzanne Vigée. Ainsi, l’accompagna t il dans ses voyages en Italie, en Russie et en Autriche et il copia ses tableaux en miniature, ainsi notre sujet figurant la Souveraine et exécuté d’après un tableau de chevalet. Il exécuta aussi un joli portrait de la duchesse de Guiche (collection privée), de la comtesse Kinsky, de la Grande Duchesse Anna Fédéorovna (Palais de l’Ermitage) et de Stanislas II Auguste, tous d’après Madame Vigée-Lebrun. On consultera Lemoine-Bouchard, p.439-440. Vigée-Lebrun, « Souvenirs», II, p.211-212.

Il est estimé entre 1.200 et 1.500 €.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 10:33

Voici le lot 85.





Rarissime sous-main de voyage ou « serre-billet », commémoratif du mariage du Roi Louis XVI et de la Reine Marie-Antoinette, en soie ivoire brodée de fils de soie et d’or rehaussée de cailloux du Rhin facettés, à décor de fleurs polychromes en guirlandes, au naturel ou en paniers, sous des pampilles, de part et d’autre d’un médaillon central en bronze ciselé et doré figurant les profils du Roi et de la Reine. Doublure en moire de soie bleue. Epoque Louis XVI, vers 1780. Longueur : 28 cm Largeur : 21 cm

Il est estimé entre 500 et 800 €.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 10:37

Voici le lot 86.







Rare médaillon en biscuit de Sèvres commémoratif de la naissance du Dauphin de France, Louis-Joseph-Xavier- François de France. Assis sur un coussin et portant le Grand Cordon du Saint-Esprit, il tient dans la main droite une branche de fleurs de lys. Daté en bas : « 1781, 22 8tbre ». Dans son cadre à bélière de l’époque. Diamètre : 8,8 cm. Historique : Louis-Joseph-Xavier-François de France (1781-1789), fils ainé du Roi Louis XVI. Un autre exemplaire est conservé au Musée National de Sèvres. Reproduit dans « Un prince méconnu, le Dauphin Louis-Joseph » et « Les Princes du malheur, le destin tragique des Enfants de Louis XVI et Marie-Antoinette.

Ce lot est estimé entre 3.000 et 4.000 €.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 882
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 10:39

rrrrhhhhhoooooooo trop mignon !!!!!!!!

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 10:59

Nous passons au lot suivant, le 87.





François DUMONT (1751-1831) Portrait de Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon- Penthièvre en buste vers la gauche presque de face, en robe de soie rose à rubans bleus comme sa haute perruque poudrée retenue par un ruban de soie et une couronne de perles. Miniature ovale sur ivoire signée à droite. Vers 1777. Haut. 5,5 cm Larg. 4,6 cm Historique : Louise-Marie-Adélaïde de Bourbon-Penthèvre dite « Mademoiselle d’Ivry » puis « Mademoiselle de Penthièvre », duchesse de Chartres (1765-1785) puis duchesse d’Orléans (1785-1821). Bibliographie : à propos de François Dumont, remarquable miniaturiste, on consultera la Thèse du Dr Bodo Hoffstetter, de même, Schidlof, 1964, T.1 et Lemoine-Bouchard.

Il est estimé entre 4.000 et 4.500 €.

Bien à vous

madame antoine







_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 11:03

Voici le lot 97, annoncé sans estimation.





Jean-Baptiste ISABEY (Nancy, 11 avril 1767 – Paris, 18 avril 1855) Portrait du Roi Louis XVIII en buste de trois-quarts vers la droite presque de face, en redingote bleue à épaulettes de canetille d’or, Cordon du Saint-Esprit , Croix de Saint Louis et plaque du Saint-Esprit. Fond en frottis gris-beige. Miniature ovale sur ivoire signée à droite, dans son médaillon de l’époque à bélière en or. Haut. 4,5 cm Larg. 3,8 cm Provenance : Ancienne Collection du prince de B.-P. Bibliographie : L’un des plus précieux portraits du Roi Louis XVIII, livré par l’artiste en 1814. Une autre version, moins aboutie est conservée au musée Antoine Lécuyer (Inv. 1977.3.4) ainsi qu’une autre au musée des arts Décoratifs, Paris (M.A.D., inv. 39611, legs S.Lefebvre de Viefville, 1961). On consultera Schidlof, 1964, T.2. Taigny, 1859. Molinier, 1885, p. 39. Basily-Callimaki,

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 11:23

La majorité des lots proposés concernant l'Empire, nous vous renverrons au Site de la Maison Osenat que voici.
http://www.osenat.com/index.jsp

Je finirai cependant par une relique de l'Impératrice Joséphine. Il s'agit du lot 171, estimé entre 15.000 et 20.000 €.



Impératrice Joséphine Rare paire de fines chaussures de bal à demi talon, ayant appartenu à l’Impératrice Joséphine. En cuir et soie ivoire, ornées d’un noeud sur bande froncée, gaînées à l’intérieur de peau et de toile ivoire. Talons recouverts de soie en suite. Semelles en cuir à talons cloutés, avec marque à la plume «TR 27» et frappées «37-3-63». B.E. Semelles avec traces d’usage. Provenance: Descendance de la famille impériale. Pour des modèles similaires : Paire de chaussures portées par l’impératrice Joséphine le jour du sacre, France, 2 décembre 1804, présentée dans le catalogue de l’exposition « Dans les armoires de l’Impératrice Joséphine.

Bien à vous

madame antoine


_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flower power

avatar

Nombre de messages : 300
Date d'inscription : 09/05/2015

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Lun 12 Mar - 11:26

Quelle beauté ! Quelle finesse !
Et comme ces souliers sont bien conservés, je n'en reviens pas.

_________________
a mortifying family tradition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spa monopole

avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 31/01/2017

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 20 Mar - 13:13

Vendredi 23 mars, salle 1 - Drouot-Richelieu.
Thierry de Maigret OVV. M. Millet.



Élisabeth Vigée Le Brun (1755-1842), Portrait d’une jeune femme à la robe rouge, présumée Caroline de Rivière, pastel sur papier brun, 43,5 x 32 cm.
Estimation : 20 000/40 000 €
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 27 Mar - 8:43

Ne pas laisser passer la deuxième partie d'une vente de miniatures !

La deuxième partie d'une collection française de miniatures, dont la première partie a été vendue en 2012, est mise en vente ce 29 mars par Binoche et Giquello, à l'Hôtel Drouot à Paris.

En 2012, Binoche dispersait la première partie de cette collection française de miniatures. Voici donc la seconde partie, composée de quarante pièces signées des grands noms de cet art qui fait intervenir le graphisme, l’orfèvrerie et le travail lapidaire. Ces petites merveilles sont conservées dans un médaillier, qui permet d’admirer les portraits des personnalités des siècles passés, du XVIIe au XIXe. Un modèle rare d’Antoine Vestier (1740-1824) fixe les traits de Marie Thérèse de Savoie, devenue comtesse d’Artois par son mariage avec Charles-Philippe de France, futur Charles X (estimé de 3000 à 35000). La vedette de la vente est pourtant un modèle de Jean II Petitot (1653-1699), portraitiste renommé de la cour de Louis XIV, qui représente Antoine de Dampierre. Cette rareté est conservée dans sa boîte en argent aux armes de la famille. Aucune œuvre semblable n’a été présentée aux enchères en France depuis cinquante ans (de 4000 € à 6000 €).
https://www.connaissancedesarts.com/peinture-et-sculpture/beaux-portraits-en-xxs-1191096/

C'est après-demain ! affraid

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chakton

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mer 4 Avr - 11:04

Chez Tajan, aujourd'hui soir tongue
.......run run run.......

Cet étonnant meuble :



Description du lot
Georges Jacob (1739-1814)
Lit de repos en acajou et placage d'acajou, montants avant ornés de colonnes détachées à base renflée et godronnée surmontées d'un vase Médicis, montants arrière droits plus élevés juchés d'un vase balustre sur piédouche à col retourné, pieds griffes à l’avant, droits à l’arrière.
Estampillé "G. Iacob", époque Directoire.
H 10 x L 203 x P 100 cm • H 43 1/4 x W 79 7/8 x D 39 3/8 In.

Mais qui est Jacob ?
Georges Jacob (1739-1814) est l'un des meilleurs ébénistes de la fin du XVIIIe siècle. Il se fera connaître comme le grand novateur du Néoclassicisme. L’ingéniosité de ses conceptions et la qualité de ses exécutions font de lui le fournisseur du Garde-Meuble de la Couronne. En effet, Marie-Antoinette fait appel à sa virtuosité pour la chambre du Treillage au Petit Trianon ainsi que pour les châteaux de Fontainebleau, Rambouillet, Saint-Cloud et Versailles.

Note
Notre lit est à rapprocher d'un modèle Directoire vendu chez Christies, Londres, 8 juillet 2010, lot 90.

Ce meuble très particulier est estimé entre 3000 et 5000. tongue
https://www.tajan.com/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sheldon12

avatar

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 27/10/2017

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Sam 14 Avr - 16:54

Quelques ventes qui s'annoncent pas mal : Wink

- chez Auxerre Enchères Lefranc


Boîte en carton laqué façon écaille de tortue. Couvercle orné d'une miniature au portrait supposé de Marie-Antoinette. Encadrement d'une bordure de laiton. Époque XVIII°. Diam 7,6 cm. Petits accidents.
150 / 200


Louis XVI et Marie-Antoinette dans une nuée surplombant le portrait de Louis XVIII faisant face à un ange. Dédié à Monsieur le Comte Berthier préfet du Calvados. Présenté dans un encadrement de bois sculpté. Gouache et encre. Dim18,3x14,5. Taches et salissures.
300 / 380
https://lefranc.auction.fr/_fr


- chez Million


Grande miniature ovale sur papier, Marie Antoinette et ses enfants cadre en velours bordeau (accidents et manques) 21 x 17,7 cm
100 / 150
http://www.millon.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 607
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Ven 20 Avr - 12:31

Du bon chez Vermot et Associés :

Lot 20

MARIAGE de MARIE-ANTOINETTE d’AUTRICHE avec le DAUPHIN LOUIS XVI Futur Roi de France le 16 mai 1770.
Gravure : « Allégorie sur l’Alliance de Mgr Le Dauphin avec l’Archiduchesse Marie Antoinette, célébrée à Versailles le 16 May 1770. Présentée à Sa Majesté et à Monseigneur le Dauphin le 13 May 1770. » gravé par Laurent AUVRAY. Se vend à Paris chez les Demoiselles Beauvais Marchandes d’Estampes, rue Neuve de Richelieu près la Place de Sorbonne.
Gravure à l’eau forte, imprimée à la sanguine.
(32,5 x 26)
Estimation : 200 € / 250 €

Lot 22

LOUIS XVI et MARIE-ANTOINETTE. 3 Documents :
« MADRIGAUX sur la naissance de MADAME, Fille du ROI. Au Roi (Louis XVI), à la Reine (Marie-Antoinette) « Digne épouse d’un Roi que tout Paris adore.. », à la jeune Princesse, Madame, Fille du Roi, Sur le Baptême de la jeune Princesse, à mes vers adressées à M. de LASSONNE premier Médecin de la Reine… par l’Abbé L.M. TOURNEFORT, Curé de Villes, achevés le jour des Rois 1779. » - Impr. 4pp (25 x 20)
+ Quittance de souscription de l’Ouvrage intitulé : « LE RÈGNE DE LOUIS XVI ». Fait à PARIS le 2 Mars 1790. Impr. rempli à l’encre (13 x 21)
+ « Souscription pour le grand portrait en pied de la Reine MARIE-ANTOINETTE. » (Second prospectus) – Impr. 3pp (20 x 12)
Les trois : Estimation : 200 € / 250 €

Lot 24

Gravure : MARIE-CHRISTINE D’AUTRICHE (Vienne 1742-1798) Sœur de Marie-Antoinette. Archiduchesse d’Autriche, Duchesse de Saxe-Teschen, Gouvernante générale des Pays-Bas, dédié à son époux le Duc Albert de Saxe-Teschen, Prince Royal de Pologne et de Lithuanie, Gouverneur général des Pays-Bas. D’après Benedetti, F. Bartolozzi, 1782, Londres.
Eau forte et pointillée, à la sanguine.
(55,5 x 41)
Estimation : 300 € / 350 €

Lot 29

Gravure : « MARIE THÉRÈSE Charlotte Fille de Louis XVI, née à Versailles le 19 Décembre 1778. » A Paris chez Jean Rue St Jean de Beauvais, N°10. Gravure (37 x 24) Coloris anciens.
Estimation : 250 € / 300 €

Lot 34

(LA FUITE DE VARENNES 21 JUIN 1791). Collection des 28 Décrets authentiques sur l’Affaire de Varennes et « l’enlèvement du Roi et de la Famille Royale le 21 Juin 1791. » Pendant l’absence du Roi, l’Assemblée Nationale prend le pouvoir, décrète des Lois et ferme les frontières. Au retour du Roi Louis XVI, de la Reine Marie-Antoinette et ses enfants (Louis XVII et Marie-Thérèse) ils sont entendus par l’Assemblée Nationale et seront juger. 28 Décrets du 21 au 28 juin 1791.
Extraits de 5 Décrets : 21 juin 1791
“1°) Les Décrets de l’Assemblée Nationale déjà rendus qui n’auraient été ni sanctionnés ni acceptés par le Roi, ainsi que les Décrets à rendre..., à raison de l’absence du Roi, porteront néanmoins le nom et auront, dans toute l’étendue du Royaume, la force de Lois, et la formule ordinaire continuera d’y être employée. - Bandeau - Impr. à CHARTRES, 2pp in-folio
+ 21 juin 1791- Décret : Une députation du Département de PARIS s’est présentée à la Barre, & a rendu compte de l’arrêté qu’il venait de prendre, conçu en ces termes : DÉPARTEMENT DE PARIS. “Sur la proposition d’un de ses membres, le Département, attendu le départ du Roi & de toute la famille royale, a arrêté que la Municipalité de Paris fera apposer sur le champ les scellés sur les appartements des Tuileries & du Luxembourg; qu’elle fera faire les perquisitions nécessaires pour connaitre par quelles issues la famille royale a été enlevée; qu’elle tiendra aux arrêts tous ceux qui demeurent dans l’intérieur du Château des Tuileries, & quelle les fera interroger...” - Impr. à CHARTRES, 3pp in-4°
+ PROCLAMATION décrétée dans la Séance du 22 Juin 1791. l’Assemblée Nationale aux Français. - “Un grand attentat vient de se commettre. L’Assemblée touchait au terme de ses longs travaux; la constitution était finie; les orages de la révolution allaient cesser; & l’ennemi du bien public ont voulu, par un seul forfait, immoler la Nation entière à leur vengeance. Le Roi & la Famille royale ont été enlevés dans la nuit du 20 au 21 de ce mois. Vos Représentants triompheront de cet obstacle; Ils mesurent l’étendue des devoirs qui leur sont imposés. La Liberté publique sera maintenue...” - Bandeau - Impr. 8pp in-4°
+ 23 juin 1791
L’Assemblée Nationale, ouî la lecture de lettres et autres pièces à elle adressées par la Municipalité de VARENNES, SAINTE-MENEHOULD et CHÂLONS, le Directoire du District de CLERMONT, et les Administrateurs de la MARNE, décrète que les mesures les plus puissantes et les plus actives seront prises pour protéger la sûreté de la personne du Roi, de l’Héritier présomptif de la Couronne et des autres personnes de la Famille royale dont le Roi est accompagné, et assurer leur retour sur Paris : ordonne que pour l’exécution de ces dispositions, MM. de Latour-Maubourg, Pétion et Barnave se rendront à VARENNES... Leur recommande spécialement de veiller à ce que le respect dû à la dignité Royale soit maintenu...” - Impr. à CHARTRES, 3pp in-4°
+ 25 juin 1791
“L’Assemblée Nationale décrète.. Aussitôt que le Roi sera arrivé au Château des Tuileries, il lui sera donné provisoirement une garde qui, sous les ordres d’un Commandant général de la Garde nationale parisienne, veillera à sa sureté et répondra de sa personne. Il sera provisoirement donné à l’héritier présomptif de la Couronne, une garde particulière, de même sous les ordres du Commandant général... Tous ceux qui ont accompagné la famille royale, seront mis en état d’arrestation et interrogés; le Roi et la Reine seront entendus dans leurs déclarations, le tout sans délai,... Il sera provisoirement donné une garde particulière à la Reine...” (Texte complet sur demande) -
L’ensemble : Estimation : 600 € / 800 €

29 mai http://www.vermotetassocies.com/


_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sheldon12

avatar

Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 27/10/2017

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Mar 8 Mai - 8:09

Deux belles ventes avec lots importants, respectivement
- chez Rouillac


Une grande commode fin Louis XVI attribuée à Benneman ou à Jacob


Partie de salon gris laqué "Marie-Antoinette", dossiers à la reine

- chez Thierry de Maigret


Seaux du Roy à liqueur en porcelaine de Vincennes du XVIIIe siècle


Pendule Louis XVI en marbre de Carrare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5764
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   Hier à 6:28

Bien chers Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

Aujourd'hui a lieu une vente d'exception.

Le fonds d’un château du Perche passe aux enchères

C’est une très jolie vente de mobilier et objets anciens qui s’annonce chez Maître Aufauvre, au Mans. Samedi 26 mai, la commissaire-priseur vendra un intéressant fonds de château du Perche.


Portrait d’une dame avec son chien, peint par l’entourage d’Henri Gascard, vers 1660.

Deux grands tableaux du XVIIIe siècle (estimés entre 3 000 et 4 000 €) représentant, chacun, une femme – l’une avec son chien, l’autre avec son perroquet – se partagent la tête d’affiche de la vente aux enchères qui aura lieu samedi 26 mai, à la salle Wagram du Mans. Une vente qui devrait tout particulièrement intéresser les amateurs d’histoire(s) puisque son catalogue se compose presque exclusivement d’objets anciens, venus d’un même château percheron.

Des objets chargés d’histoire(s)

Il s’agit d’un ensemble de meubles, tableaux, bibelots, bijoux et autres curiosités datant principalement des XVIIIe et XIXe siècles. Toutes ces pièces ont appartenu à une famille noble du Perche, dont plusieurs ancêtres ont parcouru le monde aux temps où les grands voyages étaient encore des aventures hors du commun.

Le catalogue de la vente de samedi porte d’ailleurs la trace de cette histoire exotique dont témoignent, entre autres, deux petits albums en laque rapportés du Japon dans les années 20.



Albums en laque à décor d’oiseaux et de fleurs contenant des photographies et des cartes postales.

Parmi les belles pièces de mobilier qui passeront en vente samedi, on notera une superbe commode galbée en marqueterie de palissandre à filets de François Lesueur (reçu Maître en 1757), une autre d’époque Louis XIV, estimée entre 800 et 1 000 €, « une magnifique armoire de château » en chêne, d’époque Louis XV (estimation : 500/800 €), un grand miroir Louis XVI, en bois doré à perles, surmonté d’un nœud et guirlande, qui pourrait partir autour des 1 500/2 000 €, ou encore un charmant bureau à cylindre de dame, en acajou et placage d’acajou, du début du XIXe siècle (estimation 500/800 €).


Détail du grand miroir Louis XVI.


Commode galbée de François Lesueur, reçu Maître le 22 septembre 1757.

Au registre des curiosités, se distinguent de nombreux objets dont un coffret en laque à décor or contenant quatre boîtes de pions en nacre ou ivoire, une cage à oiseaux du XIXe, un ensemble très décoratif de sept verres à vin du Rhin, quatre verres à cerise et six gobelets, deux œufs d’autruche sans doute pondus au XXe siècle ou encore un coffre de mariage normand, peint, du XIXe siècle.


Coffre de mariage peint de la fin du XIXe, venu de Normandie.

Six Boulard également au programme


"Voiliers à l’attache", huile sur carton de Théodore Boulard.

Venus d’un intérieur manceau, six tableaux de Boulard sont également inscrits au catalogue de la vente de samedi. Cinq d’entre eux sont du pinceau de Théodore et un de Jean, son fils, père de l’actuel maire du Mans, Jean-Claude Boulard.

La vente sera retransmise en direct sur interenchères live. Ce qui permettra aux acheteurs de la planète de participer à la vente et de placer une enchère sur l’objet de leur désir.


Exposition : vendredi 25 mai, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h, et le lendemain matin, de 9 h à 12 h.
Vente : Samedi 26 mai, à partir de 14 h 15, à la salle Wagram, rue de Wagram, au Mans. Tél. 02 43 23 36 11.

Olivier Renauly
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/le-mans-le-fonds-d-un-chateau-du-perche-passe-aux-encheres-5777283

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ventes aux enchères   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ventes aux enchères
Revenir en haut 
Page 37 sur 37Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 35, 36, 37

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Collections et ventes-
Sauter vers: