Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Evelyne Claudine de Saint-Évremond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mar 3 Juil - 23:18

J'ai lu qu'une femme nommée Evelyne Claudine de Saint-Évremond, "favorite de Marie-Antoinette", après être arrivée aux États-Unis en 1803, a ouvert une sorte de bordel de luxe à New York ... quelqu'un en sait-il quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mer 4 Juil - 1:16

Tout ce qu'on lit n'est pas parole d'évangile...
Quand bien même cette femme aurait fait ce que votre source lui prête elle a peut-être été favorite de Marie-Antoinette au même titre que Son amie Jeanne de Lamotte?

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mer 4 Juil - 8:29

Je n'ai jamais lu nulle part que Evelyne Claudine de Saint-Évremond ait été une favorite, ni même simplement une amie, de Marie-Antoinette .
En revanche, anecdote amusante, cette dame serait à l'origine du surnom de Big Apple par lequel l'on désigne communément la ville de New-York .

Yahoo! Search nous en livre l'explication suivante :

Quand un musicien a le trac avant une représentation, on dit en anglais que sa pomme d'Adam grossit à l'en étouffer. New-York étant rapidement devenu l'un des hauts lieux du jazz, les musiciens l'ont désigné "the big apple", par référence à l'émotion provoquée à l'idée de jouer dans un endroit si prestigieux. En français, on pourrait traduire ce surnom par "le grand trac".

Toutefois, la véritable explication est antérieure à cela. Après la révolution française, des aristocrates ont émigré aux Etats-Unis pour échapper à la guillotine et à la Terreur. En 1803, Mlle. Evelyne Claudine de Saint-Évremond se réfugie à New-York. Cultivée, belle, élégante et raffinée, elle ne tarde pas à charmer la haute société new-yorkaise, et l'année suivante elle doit épouser l'un des plus fortunés d'entre eux, John Hamilton, qui cependant annule le mariage à la dernière minute.

Elle ouvre dans la foulée un "salon" au 142 Bond Street, un des quartiers les plus luxueux, qui accueille des européennes cultivées et l'élite masculine de la ville. Ce n'est pas un "bordel" insalubre comme il en existait à New-York : les jeunes gens sont attirés par les qualités intellectuelles des demoiselles d'Evelyne et les fastueuses réceptions qui y sont données, ainsi que par la discrétion de celles-ci. Les employées d'Evelyne en profitent bien entendu pour essayer de se marier à l'un de leurs clients.

Les new-yorkais étaient amusés par l'origine biblique du nom d'Evelyne, qu'ils appelaient Eve, et elle a surnommé ses filles : "mes pommes irresistibles" par référence à la pomme d'Eve. Les jeunes hommes de bonnes familles ont rapidement pris l'habitude, pour désigner leur visite chez Eve, d'utiliser ce terme : "aller goûter les pommes d'Eve".




En 1870, L'Annuaire des Gentlemen de New-York (Gentleman's Directory of New York City) utilise ce terme pour parler des maisons closes en toute discrétion. Il y note : "de par leur fraîcheur, leur douceur, leur beauté et leur fermeté au toucher, les pommes de New-York sont supérieures à toutes celles du Nouveau Monde, et même de l'Ancien".

New-York est alors désigné par tout ce qui a trait aux pommes : le Pommier, la Vraie Pomme, etc. C'est l'endroit des Etats-Unis où l'on compte la plus grande densité de maisons closes. En 1892, le candidat William Bryan dénonce dans sa campagne la corruption et la débauche qui sévissent à New-York en ces termes : "New-York est la plus folle des pommes pourries sur l'arbre du fédéralisme décadent". Les électeurs ont très bien compris le double sens de sa phrase.


Dès le début du XXème siècle, tout le monde appelle New-York "The Apple" ou "The Big Apple" .

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mer 4 Juil - 9:08

N'y a-t-il pas une madame de Saint-Evremond et ses filles qui tenaient un salon dérivant en quelque sorte comme bordel de luxe durant la Révolution ? Fersen y étant un invité récurrent. Hézecques en parle.
Je suis désolée, étant au bord du déménagement, il m'est difficile d'accéder à mes livres...

De là à penser que Marie-Antoinette fréquentait ces dames...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mer 4 Juil - 9:31

Je connais le marquis de Saint Evremont . J'en ai déjà parlé sur ce forum . Il s'agit d'une oeuvre de Dickens !

http://maria-antonia.justgoo.com/t1227-le-marquis-de-saint-evremont
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mer 4 Juil - 9:53

olivia a écrit:
Hézecques en parle.

Diantre ! Je n'ai toujours pas lu Hézecques !!!

olivia a écrit:

De là à penser que Marie-Antoinette fréquentait ces dames...

Oui ! Excluons d'office !

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mer 4 Juil - 14:54

Le simple fait de savoir que cette femme a ouvert un bordel nous renseigne tout de suite sur la crédibilité à donner sur son sujet....

D'autre part, si elle avait été favorite de la reine, on trouverait sa trace quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Mer 4 Juil - 18:04

C'est sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   Ven 6 Juil - 23:16

Eh bien, moi aussi j'ai eu immédiatement de forts doutes...
Dans les livres tout le monde est a été favori/te de la reine: c'est plutot triste.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evelyne Claudine de Saint-Évremond   

Revenir en haut Aller en bas
 
Evelyne Claudine de Saint-Évremond
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Blaise Evêque et Martyr, Sainte Claudine Thévenet, commentaire du jour "Ni pièces de monnaie dans leur ceinture"
» Evelyne Flacher, maire de Saint-Medard-en-Forez (Loire), entre en grève de la faim contre les rythmes scolaires.
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"
» Sainte Jeanne Delanoue et Saint Roch
» Sainte Véronique, Saint André Corsini et commentaire du jour "Jésus appelle les Douze, et..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: