Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Dim 16 Déc - 23:38

Citation :
Citation :
Vous a-t-on expliqué que les écrits de Madame Lever étaient des biographies (à tendance commerciale pour les plus récents) et pas des mémoires...d'autre part on sait combien ceux-ci sont à prendre avec des pincettes... alors vos débordements pseudo-romantiques calmos les petits!

Je n'ai pas (encore) lu la bio d'Evelyne Lever sur Marie-Antoinette !  Very Happy

Elle va vous plaire, fersinocentrée comme vous aimez à voir la vie de la reine.  

Je vous conseille même le journal fictif écrit par Marie Antoinette Lever.   Comme l'historienne (si si) a pour parti-pris de faire tourner toute l'existence de la reine autour de Fersen, et que Fersen, comme nous le savons tous, est en fait très peu à Versailles, sa piètre Marie Antoinette ne peut que soupirer "il ne se passe rien", "je m'ennuie", à longueur de temps...  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 10 Jan - 14:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Dim 16 Déc - 23:41

Citation :
Citation :
Citation :
Citation :
 Mais ça il le sait déjà Fersen. "Tout me conduit à toi" est un message d'amour. Pourquoi n'a-t-il jamais été plus vrai, si ce n'est parce-que la reine sent que "tout" la "conduit" vers Fersen ?
L'empreinte appartient à Fersen. Ce sont les armes et la devise de sa famille. Celui qui doit voler, c'est lui.

Il est évident que quelqu'un doit venir délivrer Marie-Antoinette. Elle ne va pas s'échapper toute seule de sa prison. Pas besoin d'une devise pour le comprendre.
La reine avait pour habitude d'envoyer des bagues et des cachets pour certifier ses paroles. Ici, elle renvoie l'empreinte de Fersen. Et elle l'appelle à l'aide, plus désespérément encore qu'avant.

Ses pensées, ce sont s'évader, sauver ses enfants, pleurer le roi et se demander sans cesse pourquoi les choses en sont arrivées là... à mon avis, en tout cas. Pas faire remarquer à Fersen que, maintenant, elle est libre. Cela me semble tomber sous le sens.

Seule au monde et abandonnée de tous, elle ne penserait pas un seul instant au "plus aimé des hommes" ? Elle ne voudrait pas se jeter dans ses bras ? Elle dit pourtant : "Tout me conduit à toi".
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Dim 16 Déc - 23:44

Citation :
 Seule au monde et abandonnée de tous, elle ne penserait pas un seul instant au "plus aimé des hommes" ? Elle ne voudrait pas se jeter dans ses bras ? Elle dit pourtant : "Tout me conduit à toi".
Bon, je vais clore sur ce chapitre, parce que ça fait pas mal de temps qu'on a basculé dans le dialogue de sourds. Pour moi, c'est l'inverse : l'empreinte appartient à Fersen, elle représente les armes et la devise de sa famille. C'est donc lui qui doit voler... et voler pour venir en aide à la reine et à ses enfants, vite, vite, tant qu'il en est encore temps.

Fin du chapitre en ce qui me concerne.  Rolling Eyes

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Dim 16 Déc - 23:50

Citation :
Seule au monde et abandonnée de tous, elle ne penserait pas un seul instant au "plus aimé des hommes" ? Elle ne voudrait pas se jeter dans ses bras ? Elle dit pourtant : "Tout me conduit à toi".

On est en plein dans le film d'Hollywood de 1938, là !

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: X   Lun 17 Déc - 9:43

Elle est veuve.  L'exécution du roi a donné la pleine mesure de la folie destructrice révolutionnaire et fait table rase du passé .  C'est l'horreur totale.
En premier lieu, oui oui, Pim, tu as tout à fait raison :   Marie-Antoinette envisage le devenir de ses enfants avant que de penser à elle-même . C'est toujours son fonctionnement, celui d'une mère aimante que nous avons vue refuser de s'évader de sa prison sans eux .  Quand elle entend les tambours, elle tombe à genoux devant son fils pour saluer Louis XVII.
Soit .
J'évacue complètement l'idée de mariage qui me semble une folle extrapolation, en tout cas dans cet instant de récent veuvage .
Soit .
Mais, alors que Marie-Antoinette croit toucher le fond, c'est encore la pensée de Fersen la seule lueur dans ces ténèbres .  Ce n'est pas tant, me semble-t-il,  qu'elle espère encore de lui le salut.   Je dirais plutôt que le jamais n'a été plus vrai exprime, au pied de la lettre, incontestablement, un paroxysme de son sentiment ( quel qu'il soit ) pour Fersen . Elle a, plus que jamais, besoin de sa tendresse. C'est un élan vibrant, bouleversant .

Bon, je m'arrête là, prudemment .   Mais, mon ami se fait agonir parce qu'il a l'outrecuidance d'aller plus loin, d'envisager plus encore .  Est-il insensé pour autant ?  
Je cite à nouveau Simone Bertière, référence absolue du Boudoir ( peut-être bien un tantinet écornée, depuis nos papotages derniers ) :

La devise portait Tutto a te mi guida . Hélas, le morceau de carte où elle avait imprimé son cachet était vierge, la chaleur avait tout effacé . Restait le message " Tout me conduit vers toi " ( que je comprends comme lui : tout conduit Marie-Antoinette vers Fersen ) plus vrai que jamais .  La mort de Louis XVI a libéré Marie-Antoinette légalement, son testament l'a libérée moralement . ( !!!!! ) A cette date où elle ne désespère pas d'échapper aux griffes de la Révolution, ose-t-elle rêver, pour la première fois, à un avenir aux côtés de Fersen, comme l'impératrice Marie-Louise en aura un auprès de Neipperg ? ( plus Bombelles )   Est-ce au contraire, pour le cas où elle ne le reverrait pas, la promesse que son âme volera vers lui ? Pourquoi pas aussi, un élan simple et spontané vers l'homme aimé ?  Chaque lecteur est libre de choisir . Mais pour Fersen, les circonstances se chargèrent de le faire : quand il lui parvint au début de l'année suivante, le message ne pouvait être qu'un adieu, Marie-Antoinette était morte .
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: x   Lun 17 Déc - 11:13

Oui, je sais, Simone Bertière envisage que Marie Antoinette ait pu songé à épouser Fersen. Que veux-tu ? Nul n'est parfait, pas même cette si fine Simone... car, là, elle commet à mon avis un grave contresens.

En effet, tout, dans le comportement de Marie Antoinette, montre qu'elle ressent très profondément son veuvage. Il est même attesté qu'elle sombrera dans un état de dépression dont il sera très pénible de la faire sortir. De plus, elle a eu l'exemple de sa mère, à laquelle elle se réfère si souvent dans les moments difficiles, sa mère qui n'a plus quitté ses vêtements noirs.

Enfin, Marie Antoinette survit au roi de France, une situation tout à fait inédite. Un roi, son mari, vient d'être exécuté comme un criminel par son peuple. Elle, sa reine, elle est toujours là, par un miracle ou un mauvais coup du destin, je ne sais ce qui l'emporte en elle, qui a si souvent fait état de son sentiment de porter malheur.

Alors, excuse-moi si je ne la vois pas s'offrir tout entière à l'amour de son beau Fersen, à qui, une fois libérée des attaches du mariage, elle pourra enfin pleinement appartenir.  Rolling Eyes Ce sentiment serait en contradiction totale avec l'ensemble de son comportement. N'oublions pas qu'elle trouvait impossible de défaire ce qui avait été uni dans le ciel.

Le roi est mort, la reine reste debout pour honorer sa mémoire.

Fersen, lui, il est appelé à jouer son rôle, toujours le même... mais dans lequel il se débrouille si mal, avouons-le...  Sad

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 10 Jan - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 11:29

pimprenelle a écrit:


En effet, tout, dans le comportement de Marie Antoinette, montre qu'elle ressent très profondément son veuvage. Il est même attesté qu'elle sombrera dans un état de dépression dont il sera très pénible de la faire sortir. De plus, elle a eu l'exemple de sa mère, à laquelle elle se réfère si souvent dans les moments difficiles, sa mère qui n'a plus quitté ses vêtements noirs.

Sans doute, sans doute ! Mais la différence entre Marie-Antoinette et sa mère, c'est que notre reine n'a même pas survécu un an à son mari .
Quoi de plus naturel que de sombrer dans un état dépressif pendant les premiers mois d'un veuvage particulièrement dramatique ?  Comment, dans un premier temps, aurait-elle pu réagir autrement ?
Mais il n'y a pas eu de second temps . Elle a été exécutée à son tour . Nul d'entre nous ne pourrait dire comment, par la suite, si Marie-Antoinette avait vécu, elle aurait reconstruit sa vie .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 12:10

MADAME ROYALE raconte dans ses mémoires qu'après la mort du ROI, MARIE ANTOINETTE a fait une dépression comprenant l'attachement qu'elle avait envers son époux et la tendresse de celui-ci !!!

Elle prend le deuil, mais reste droite étant la Mère du ROI LOUIS XVII - elle est proche de son fils et de sa fille !!!!! sincèrement je ne crois pas que ses pensées folâtraient vers une libération avec ses enfants et un mariage avec AXEL !!!!!
Cela étaient surtout de survivre et chaque jour était un jour de vie de plus !!!!!

Du côté d'AXEL, il faut noter qu'il n'a pas tenté de revenir à PARIS rejoindre JARJAYES, TOULAN et autres conspirateurs pour faire évader le reste de la famille royale !!!!!
GUSTAVE III est mort, MERCY a tourné la page , l'AUTRICHE ne porte aucun intérêt sur les démarches faites pour sauver les trois femmes et le garçon enfermés au TEMPLE, ni pendant la période de LA CONCIERGERIE.

Après le 16 Octobre il ne s'occupera plus de rien !!!!! abandonnant les prisonniers à leur destinée !!!!
et on prétend que LOUIS XVII était son fils !!!!!!!!

Arrêtons de couper la perruque en quatre et passons à des sujets plus intéressants

MARIE ANTOINETTE

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 12:21

MARIE ANTOINETTE a écrit:
Arrêtons de couper la perruque en quatre et passons à des sujets plus intéressants

Le sujet Fersen est d'autant plus intéressant qu'il demeure insoluble . Impossible de l'écarter négligemment d'un revers d'éventail ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 13:12

Citation :
Simone Bertière, référence absolue du Boudoir ( peut-être bien un tantinet écornée, depuis nos papotages derniers ) :

La devise portait Tutto a te mi guida . Hélas, le morceau de carte où elle avait imprimé son cachet était vierge, la chaleur avait tout effacé . Restait le message " Tout me conduit vers toi " ( que je comprends comme lui : tout conduit Marie-Antoinette vers Fersen ) plus vrai que jamais .  La mort de Louis XVI a libéré Marie-Antoinette légalement, son testament l'a libérée moralement . ( !!!!! ) A cette date où elle ne désespère pas d'échapper aux griffes de la Révolution, ose-t-elle rêver, pour la première fois, à un avenir aux côtés de Fersen, comme l'impératrice Marie-Louise en aura un auprès de Neipperg ? ( plus Bombelles )   Est-ce au contraire, pour le cas où elle ne le reverrait pas, la promesse que son âme volera vers lui ? Pourquoi pas aussi, un élan simple et spontané vers l'homme aimé ?  Chaque lecteur est libre de choisir . Mais pour Fersen, les circonstances se chargèrent de le faire : quand il lui parvint au début de l'année suivante, le message ne pouvait être qu'un adieu, Marie-Antoinette était morte .

Cette Simone Bertière est d'un "cynisme confondant" !    Rolling Eyes Merci d'avoir rappelé ce passage! Simone Bertière traduit parfaitement ma pensée.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:06

Citation :
Merci d'avoir rappelé ce passage!   Very Happy

Mais je vous en prie !  C'est un plaisir .  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:16

Citation :
Citation :
En effet, tout, dans le comportement de Marie Antoinette, montre qu'elle ressent très profondément son veuvage. Il est même attesté qu'elle sombrera dans un état de dépression dont il sera très pénible de la faire sortir. De plus, elle a eu l'exemple de sa mère, à laquelle elle se réfère si souvent dans les moments difficiles, sa mère qui n'a plus quitté ses vêtements noirs.

Sans doute, sans doute ! Mais la différence entre Marie-Antoinette et sa mère, c'est que notre reine n'a même pas survécu un an à son mari .
Quoi de plus naturel que de sombrer dans un état dépressif pendant les premiers mois d'un veuvage particulièrement dramatique ?  Comment, dans un premier temps, aurait-elle pu réagir autrement ?
Mais il n'y a pas eu de second temps . Elle a été exécutée à son tour . Nul d'entre nous ne pourrait dire comment, par la suite, si Marie-Antoinette avait vécu, elle aurait reconstruit sa vie .

Comme tu dis, nul ne sait. Mais rien dans son comportement ne permet d'imaginer qu'elle se serait remariée. Elle est digne, elle est noble, elle se présente clairement comme la veuve de Louis XVI et la mère du dauphin.

J'avoue que je ne la vois pas quitter de sitôt cette posture.  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 10 Jan - 14:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:22

Citation :
MARIE ANTOINETTE a écrit:
Arrêtons de couper la perruque en quatre et passons à des sujets plus intéressants

Le sujet Fersen est d'autant plus intéressant qu'il demeure insoluble .  Impossible de l'écarter négligemment d'un revers d'éventail !  Very Happy
Insoluble ? Qy'y a-t-il d'insoluble dans cette triste histoire, excepté les petites cachotteries et les écrans de fumée dont Fersen aimait à entourer sa vie ?

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:23

pimprenelle a écrit:

Comme tu dis, nul ne sait. Mais rien dans son comportement ne permet d'imaginer qu'elle se serait remariée. Elle est digne, elle est noble, elle se présente clairement comme la veuve de Louis XVI et la mère du dauphin.
Very Happy

Elle n'a nul besoin de se présenter comme, elle est, de fait, la veuve de Louis XVI et, non pas la mère du dauphin mais de Louis XVII.
Elle n'a pas à jouer la noblesse et la dignité : c'est sa nature profonde .
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:27

Citation :
Citation :
Simone Bertière, référence absolue du Boudoir ( peut-être bien un tantinet écornée, depuis nos papotages derniers ) :

La devise portait Tutto a te mi guida . Hélas, le morceau de carte où elle avait imprimé son cachet était vierge, la chaleur avait tout effacé . Restait le message " Tout me conduit vers toi " ( que je comprends comme lui : tout conduit Marie-Antoinette vers Fersen ) plus vrai que jamais .  La mort de Louis XVI a libéré Marie-Antoinette légalement, son testament l'a libérée moralement . ( !!!!! ) A cette date où elle ne désespère pas d'échapper aux griffes de la Révolution, ose-t-elle rêver, pour la première fois, à un avenir aux côtés de Fersen, comme l'impératrice Marie-Louise en aura un auprès de Neipperg ? ( plus Bombelles )   Est-ce au contraire, pour le cas où elle ne le reverrait pas, la promesse que son âme volera vers lui ? Pourquoi pas aussi, un élan simple et spontané vers l'homme aimé ?  Chaque lecteur est libre de choisir . Mais pour Fersen, les circonstances se chargèrent de le faire : quand il lui parvint au début de l'année suivante, le message ne pouvait être qu'un adieu, Marie-Antoinette était morte .

Cette Simone Bertière est d'un "cynisme confondant" !    Rolling Eyes Merci d'avoir rappelé ce passage! Simone Bertière traduit parfaitement ma pensée.  Very Happy
En tout cas, Madame Bertière n'ose pas aller jusqu'à prétendre que Marie Antoinette fait remarquer à Fersen qu'elle est célibataire.  

Tiens, en parlant de cynisme... Cette biographe fait-elle un détour par la maison des Craufurd, en cette Saint Valentin 1792 ? Je ne me souviens plus, il faudra que je me replonge dans ce passage... Un de ces jours, je vais m'amuser à recenser les biographes d'Antoinette qui prennent la peine de citer Madame Sullivan, comme ça, juste pour voir...  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:30

Citation :
En tout cas, Madame Bertière n'ose pas aller jusqu'à prétendre que Marie Antoinette fait remarquer à Fersen qu'elle est célibataire.  

Elle n'ose pas non plus prétendre que Fersen n'est qu'un "courtisan au milieu de la cour, pas de quoi fouetter un chat".        
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:34

Citation :
pimprenelle a écrit:
Comme tu dis, nul ne sait. Mais rien dans son comportement ne permet d'imaginer qu'elle se serait remariée. Elle est digne, elle est noble, elle se présente clairement comme la veuve de Louis XVI et la mère du dauphin.
Very Happy

Elle n'a nul besoin de se présenter comme, elle est, de fait, la veuve de Louis XVI et, non pas la mère du dauphin mais de Louis XVII.
Elle n'a pas à jouer la noblesse et la dignité : c'est sa nature profonde .
Elle se présente comme telle, parce qu'elle le choisit aussi. Elle pourrait plutôt se comporter comme vous vous plaisez à l'imaginer, en amoureuse transie qui n'attend plus que son beau comte.

Ce qui lui arrive, elle le considère comme son destin, elle appelle ça "sa carrière", et entend bien le suivre jusqu'au bout. Elle aurait eu d'autres choix, comme celui de laisser tomber ses enfants ou son mari. Mais, non, jamais elle n'a voulu désunir sur terre ce qui avait été uni dans le ciel. Son essence Habsbourg, royale, le sang qui coule dans ses veines, elle les assume entièrement.

Alors, oui, notre Marie Antoinette à nous a bien raison... les petites fersineries, en comparaison, ça ne pèse vraiment pas lourd...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39478
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 14:35

Citation :
 Elle n'ose pas non plus prétendre que Fersen n'est qu'un "courtisan au milieu de la cour, pas de quoi fouetter un chat".        
Vous trouvez cela cynique ?  Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 21:07

Citation :
Citation :
On en a déjà parlé. Lorsque, Louis XVI étant mort, Marie-Antoinette envoie à Fersen une empreinte de sa devise "Tout me conduit à toi" en demandant à Jarjayes de mander à celui (Fersen) à qui elle l'envoie que "jamais elle (la devise) n'a été plus vraie", je ne peux m'empêcher de penser que Marie-Antoinette a voulu faire remarquer à Fersen, qu'elle était désormais veuve et célibataire.

Il est vrai que Fersen était l'aîné des rejetons de la première famille de Suède, alors qu'un cadet du simple petit comte de Bombelles allait épouser la veuve de Napoléon ......
Et que, par ailleurs, sa soeur Sophie avait elle-même été demandée en mariage par le frère du roi de Suède .....................

Après avoir épousé un petit nobliau cadet corse, jacobin et assassin de sang royal, la pauvre Marie-Louise se rattrapait grandement avec un Bombelles !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 21:28

Citation :
Citation :
C'est un message d'amour, qui n'a "jamais été plus vrai", à un moment où la reine est devenue célibataire.
La reine n'est pas devenue célibataire. Elle est veuve, à la suite de l'exécution de son mari, le roi de France, par son peuple. Son premier réflexe a été de commander des vêtements de deuil, qu'elle ne quittera plus.

D'où sa phrase à ses enfants : "Vous c'est pour longtemps, moi c'est pour toujours." Sad
N'oublions pas qu'elle avait l'image de sa mère, son modèle. Surtout dans la situation dramatique où elle se retrouve alors.

Sans savoir qu'il ne lui reste plus que quelques mois à vivre et écourtera du coup fortement ce pour toujours, elle n'envisage pas autrement sa vie future qu'en deuil. Elle le décide clairement. Elle restera la veuve de Louis XVI, honteusement assassiné par ses sujets et son deuil montrera à tous et durant tout le temps qu'il lui reste à vivre, l'horrible crime dont son époux a été la victime.
La mort de son mari fut pour elle un effroyable traumatisme.

Je crois vraiment que si Marie-Antoinette avait pu être libérée, elle se serait parfaitement plongée dans le rôle d'une reine-mère régente, dévouée à son fils. Son fils avant tout...
D'où mon rejet total de l'imaginer recevoir dans son lit un improbable amant avant le décès de Louis XVI : découverte, son fils n'aurait plus aucun droit au trône. Danger décuplé durant la Révolution !

Je veux bien à la limite l'imaginer prendre un amant discret, une fois veuve et en pleine possession de ses pouvoirs. Après tout ce qu'elle a vécu, elle y a bien droit. Mais discret...  Et ce n'est pas dans sa nature.


Dernière édition par Reinette le Lun 17 Déc - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 21:34

pimprenelle a écrit:
Oui, je sais, Simone Bertière envisage que Marie Antoinette ait pu songé à épouser Fersen. Que veux-tu ? Nul n'est parfait, pas même cette si fine Simone... car, là, elle commet à mon avis un grave contresens.

En effet, tout, dans le comportement de Marie Antoinette, montre qu'elle ressent très profondément son veuvage. Il est même attesté qu'elle sombrera dans un état de dépression dont il sera très pénible de la faire sortir. De plus, elle a eu l'exemple de sa mère, à laquelle elle se réfère si souvent dans les moments difficiles, sa mère qui n'a plus quitté ses vêtements noirs.

Enfin, Marie Antoinette survit au roi de France, une situation tout à fait inédite. Un roi, son mari, vient d'être exécuté comme un criminel par son peuple. Elle, sa reine, elle est toujours là, par un miracle ou un mauvais coup du destin, je ne sais ce qui l'emporte en elle, qui a si souvent fait état de son sentiment de porter malheur.

Alors, excuse-moi si je ne la vois pas s'offrir tout entière à l'amour de son beau Fersen, à qui, une fois libérée des attaches du mariage, elle pourra enfin pleinement appartenir.  Rolling Eyes Ce sentiment serait en contradiction totale avec l'ensemble de son comportement. N'oublions pas qu'elle trouvait impossible de défaire ce qui avait été uni dans le ciel.

Le roi est mort, la reine reste debout pour honorer sa mémoire.

Fersen, lui, il est appelé à jouer son rôle, toujours le même... mais dans lequel il se débrouille si mal, avouons-le...  Sad


Exactement ce que j'ai écrit précédemment, avant de te lire.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 21:37

Citation :
Citation :
Citation :
Arrêtons de couper la perruque en quatre et passons à des sujets plus intéressants

Le sujet Fersen est d'autant plus intéressant qu'il demeure insoluble .  Impossible de l'écarter négligemment d'un revers d'éventail !  Very Happy

Insoluble ? Qy'y a-t-il d'insoluble dans cette triste histoire, excepté les petites cachotteries et les écrans de fumée dont Fersen aimait à entourer sa vie ?

Exactement !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 21:39

Citation :
Citation :
Comme tu dis, nul ne sait. Mais rien dans son comportement ne permet d'imaginer qu'elle se serait remariée. Elle est digne, elle est noble, elle se présente clairement comme la veuve de Louis XVI et la mère du dauphin.
Very Happy

Elle n'a nul besoin de se présenter comme, elle est, de fait, la veuve de Louis XVI et, non pas la mère du dauphin mais de Louis XVII.
Elle n'a pas à jouer la noblesse et la dignité : c'est sa nature profonde .

Néanmoins, je la vois plus se référer à des modèles telle sa mère, Anne d'Autriche, etc, de grandes souveraines veuves, que des fofolles comme Marie-Louise ou pire que tout la duchesse de Berry ! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 21:45

pimprenelle a écrit:


Tiens, en parlant de cynisme... Cette biographe fait-elle un détour par la maison des Craufurd, en cette Saint Valentin 1792 ? Je ne me souviens plus, il faudra que je me replonge dans ce passage... Un de ces jours, je vais m'amuser à recenser les biographes d'Antoinette qui prennent la peine de citer Madame Sullivan, comme ça, juste pour voir...

Détails trop souvent occultés... On se demande pourquoi...

Imaginez la réaction du grand public si on nous montrait au cinéma le beau chevalier servant prendre dans ses bras la pauvre reine aux abois, seule, désespérée (et en plus flanquée d'un époux neuneu... Rolling Eyes ), l'assurant de son amour et de sa fidélité puis sortir tranquillement du palais pour rejoindre sa maîtresse.


Dernière édition par Reinette le Lun 17 Déc - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   Lun 17 Déc - 22:52

Reinette a écrit:

Après avoir épousé un petit nobliau cadet corse, jacobin et assassin de sang royal, la pauvre Marie-Louise se rattrapait grandement avec un Bombelles !

...... à ceci près que Marie-Louise n'avait pas épousé Buonaparte, mais Napoléon Ier . Ce qui fait une sensible différence .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tutto a te mi guida et les bagues de Fersen.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les bagues de Fersen
» Bagues, bijoux de pouvoir, d'amour et de loyauté / Diana Scarisbrick
» Livres, bagues, etc.
» remplacement d'un MAS à cage par un MAS à bagues
» Est-il autorisé à l’homme de porter des bagues et boucles d’oreille ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: