Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fersinou ze come back of ze return

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Dim 9 Déc - 20:03


l'original de ce profil d'AXEL est dans une famille suédoise de grande noblesse, mais elle refuse d'en faire des copies pour les amateurs !!!!!
j'ai donc seulement la photo à vous proposer... il a été fait lors de son retour d'Amérique !!!!!!

MARIE ANTOINETTE
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Dim 9 Déc - 21:13

cosmo a écrit:
Le portrait physique qu'il dresse d'elle n'est pas hyper flatteur. Mais il dit qu'elle était la bonté même et qu'elle était d'une extrême indulgence envers ses frasques. Il ne m'a pas paru si perfide que ça.
Oh, si, si... Relisez-le, cher cosmo, c'est un vilain méchant. Personne, hormis les révolutionnaires et caricaturistes, n'a osé brosser un portrait plus cruel de Marie Antoinette... tout en se prétendant de son côté. Pouah.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Dim 9 Déc - 21:14

MARIE ANTOINETTE a écrit:
Merci pour cette rareté, Marie Antoinette !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Dim 9 Déc - 22:44

Merci chère amie de nous avoir fait connaître ce profil.

En matière de canon de beauté masculine au XVIIIe siècle, le must, c'est Herault de Séchelles . C'est un mec super beau gosse !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Dim 9 Déc - 23:14

Madame de Chimay a écrit:
. C'est un mec super beau gosse !
Princesse !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Dim 9 Déc - 23:57

la nuit, la neige a écrit:
Madame de Chimay a écrit:
. C'est un mec super beau gosse !
Princesse !!

Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 0:12

pimprenelle a écrit:
cosmo a écrit:
Le portrait physique qu'il dresse d'elle n'est pas hyper flatteur. Mais il dit qu'elle était la bonté même et qu'elle était d'une extrême indulgence envers ses frasques. Il ne m'a pas paru si perfide que ça.
Oh, si, si... Relisez-le, cher cosmo, c'est un vilain méchant. Personne, hormis les révolutionnaires et caricaturistes, n'a osé brosser un portrait plus cruel de Marie Antoinette... tout en se prétendant de son côté. Pouah.

Voici le passage auquel je pensais : "Marie-Antoinette d'Autriche, Reine de France, traitait avec une bonté particulière tout ce qui lui était attaché ; elle était adorée de son service intérieur : c'était même là qu'étaient les puissances qui la gouvernaient, sans projet et sans plan, car elle ne s'en était fait aucun, que de s'affranchir des coutumes et de la gêne de son rang, dont elle avait toute la dignité et le maintien quand elle le voulait ; mais elle voulait plus souvent ne pas l'avoir". Il est vrai que ça commence bien, mais que la fin du paragraphe est un peu bitchy.

Il critique son "dégoût pour les formes environnantes de la royauté" et son caractère impulsif ("son incurable prévention (quoique, en général, elle fût d'un naturel incertain et hésitant) pour ou contre ceux qui étaient signalés à ses bontés ou à sa haine, ou qu'elle-même y avait souvent désignés sans réflexion") mais il insiste sur sa gentillesse et son côté maternel : "Elle me traita, à mon arrivée, comme tous les jeunes gens qui composaient ses pages, qu'elle comblait de bontés, en leur montrant une bienveillance pleine de dignité, mais qu'on pouvait aussi appeler maternelle, en ce qu'elle y joignait une politesse digne et affectueuse qui la rendait, s'il est possible, plus respectable, en la faisant encore plus aimer." Ce dernier passage est assez affectueux je trouve. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 14:58

Condescendant, vous voulez dire ! Shocked

La description qu'il fait de son physique, sa bouche en particulier, rien à faire, ça passe pas. Shocked

Pour qui se prend ce petit morveux ?

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 15:06

C'est exactement ce que je me disais !
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 15:12

Tenez, cosmo, voici un long passage que j'emprunte à un exposé fait par LNLN :

Marie-Antoinette traitait avec une bonté particulière tout ce qui lui était attaché ; elle était adorée de son service intérieur ; c’étaient même là qu’étaient les puissances qui la gouvernaient, sans projet et sans plan, car elle ne s’en était fait aucun que de s’affranchir des coutumes et de la gêne de son rang, dont elle avait toute la dignité et le maintien quand elle voulait souvent ne pas l’avoir.
J’ai beaucoup entendu parler de la beauté de cette princesse ; et j’avoue que je n’ai jamais absolument partagé cette opinion ; mais elle avait ce qui vaut mieux sur le trône que la beauté parfaite, la figure d’une reine de France, même dans les instants où elle cherchait le plus à ne paraître qu’une jolie femme. Elle avait des yeux qui n’étaient pas beaux, mais qui prenaient tous les caractères ; la bienveillance ou l’aversion se peignaient dans ce regard plus singulièrement que je ne l’ai rencontré ailleurs ; je ne suis pas bien sûr que son nez fût celui de son visage.
Sa bouche était décidément désagréable ; cette lèvre épaisse, avancée, et quelquefois tombante, a été citée comme donnant à sa physionomie un signe noble et distinctif ; elle n’eût pu servir qu’à peindre la colère et l’indignation, et ce n’est pas là l’expression habituelle de la beauté ; sa peau était admirable, ses épaules et son cou l’étaient aussi ; la poitrine un peu trop pleine, et la taille eût pu être plus élégante ; je n’ai plus revu d’aussi beaux bras et d’aussi belles mains.
Elle avait deux espèces de démarches, l’une ferme, un peu pressée, l’autre plus molle et plus balancée, je dirais presque même caressante, mais n’inspirant pourtant pas l’oubli du respect.
On n’a jamais fait la révérence avec tant de grâce, saluant dix personnes en se ployant une seule fois, et donnant, de la tête et du regard, à chacun ce qui lui revenait…
En un mot, si je me trompe, comme on offre une chaise aux autres femmes, on aurait presque toujours voulu lui approcher un trône.
Quant aux traits distinctifs de son caractère, (…), j’en citerai seulement deux, parce qu’ils sont très prononcés et qu’ils se retrouvent sans cesse dans l’habitude de sa vie privée et publique ; ils sont d’ailleurs la source de ses erreurs, et de ses infortunes sans mesure et sans exemple chez les nations civilisées ; je veux parler de son dégoût pour les formes environnantes de la royauté, plus nécessaires en France qu’en aucun lieu que je connaisse, et de son incurable prévention (quoique, en général, elle fût d’un naturel incertain et hésitant) pour ou contre ceux qui étaient signalés à ses bontés ou à sa haine, ou qu’elle-même y avait souvent désignés sans réflexions .

http://maria-antonia.justgoo.com/t4376-memoires-du-comte-de-tilly?highlight=tilly

Sous l'apparence du respect et de l'affection, ce n'est qu'une suite d'égratignures insolemment distillées. Comme on dirait chez moi, "je n'aime pas ce garçon".

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 15:17

Et puis , il y a plus beau que Fersen !
Regardez un peu les portraits des chefs contre-révolutionnaires ! Ah ! Que des beaux gosses !
La beauté froide de Fersen , je la laisse à la Suède !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 15:26

Tilly a écrit:
Elle avait deux espèces de démarches, l’une ferme, un peu pressée, l’autre plus molle et plus balancée, je dirais presque même caressante, mais n’inspirant pourtant pas l’oubli du respect.
Je trouve que dans la scène de l'Autrichienne qui figure Marie-Antoinette sentant une rose dans le hameau, Ute Lemper retrace parfaitement cette seconde démarche

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 19:02

pimprenelle a écrit:
Ou bien c'est l'artiste qui n'est pas une flèche...

Blague à part, Tilly m'est cordialement antipathique. Toutes ces perfidies qu'il prend plaisir à décocher contre la reine... Evil or Very Mad

J'avais la même vision que toi jusqu'à ce que je lise ses mémoires. Maintenant il me fait pitié sous ses airs bravaches... Vraiment un pauvre gosse... Il a fini par se suicider...

Anecdote peu rapportée : encore page de la reine, il part avec un autre page trouver une dame vendant ses faveurs. Résultat, son pote est malade... Marie-Antoinette y montre clairement qu'elle n'apprécie pas du tout ce type d'escapades.
Et sincèrement, s'il se fait très souvent engueuler, à juste titre est-il obligé d'avouer, par la reine, il montre aussi clairement qu'elle portait une véritable affection maternelle envers ses pages, bande d'ados turbulents qui se voulaient libertins, à l'instar des courtisans adultes. Tilly voue une admiration folle au prince de Ligne, son modèle. Mais l'un a réussi, l'autre... Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 20:18

Oui, c'est certain, Marie Antoinette, elle, est très bien.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 22:45

Le point de vue de Tilly sur la reine n'est sans doute pas apologétique, mais il est intéressant. Ce n'est pas un pamphlet non plus (il dit parfois des choses gentilles sur la reine). Very Happy De toute manière, comme tous les mémoires, ils sont à prendre avec des pincettes.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Lun 10 Déc - 22:52

Rien ne m'ôtera de l'idée cette désagréable impression que la volonté est méchante.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Mar 11 Déc - 19:27

Franchement quand on prend tous les passages concernant Marie-Antoinette dans ses mémoires, je n'y vois pas de l'antipathie. Celui-là oui, mais il y en a vraiment d'autres.

Par contre, c'est certain, il était fortement impressionné par la reine, voire la craignait...Elle lui pardonne toutes ses frasques, encore et encore...
Jusqu'au jour où stop. Peut-être n'a-t-il pas accepté qu'elle ait fini par l'abandonner. Sur le coup. L'ado typique :
Néanmoins, s'il ne le dit pas clairement, ses mémoires montrent implicitement qu'il admet lui-même avoir poussé le bouchon trop loin. Pas seulement par rapport à Marie-Antoinette mais dans sa vie en générale. Des années plus tard, évidemment. La vie devenant nettement moins drôle que durant sa jeunesse dorée où il pensait que tout lui était dû... Rolling Eyes

D'où certainement cette image de mère sévère qu'il donne de Marie-Antoinette : on la craint mais elle fait suer . Nous revenons tranquillement sur notre Marie-Antoinette austère... Mais globalement, il en ressort tout de même : "Quelle femme !!!".
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Mar 11 Déc - 21:11

Bof... Rolling Eyes Il aurait pu s'abstenir de ces réflexions plus aigres que douces.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Mar 11 Déc - 21:53

C'est cela que je trouve triste chez lui : Marie-Antoinette n'a cessé de le protéger de la mauvaise pente, il s'en f..., lui tire dessus au passage et au final, c'est un raté et il l'avoue presque lui-même... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Ven 14 Déc - 14:15

Fersinou ze come back of ze return ( ), à ne pas confondre avec The River of no Return, no return, no return ............ the river of le cours de l'Histoire .
Il est partout, le Fersen de ces dames ! Il est la grosse vedette du Boudoir . Et ça, il ne peut le noter dans son journal !

pimprenelle a écrit:
Vous avez posté mon portrait préféré, cher cosmo. Very Happy

C'est mon préféré aussi, incontestablement . D'ailleurs, je n'aime pas beaucoup les autres .

.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Ven 14 Déc - 14:18

pimprenelle a écrit:
Pour moi, dans une certaine mesure, ses portraits montrent un peu comme une sorte d'effet Dorain Gray.

Non, non, car ce n'est pas la tristesse qui dénature le portrait de Dorian Gray, c'est la cruauté .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Ven 14 Déc - 14:52

cosmo a écrit:


Voici ce qu'il écrit en janvier 1795 dans son Journal : "Tout le monde au bal venoit me regarder et en entrant il n'y avoit des yeux que pour moi. Cela me faisoit plaisir, et je jouissois de voire les femmes, qui touttes seroient bien aises si je voulois leur faire ma cour, mais dont aucune ne peut s'en vanter, je ne veux pas me donner cette peine." Il ne veut plus se donner la peine de faire sa cour aux dames, le pauvre chat.

Il est blasé !

Cette malheureuse famille Fersen était affligée de naissance de charme et de beauté . La séduction, c'était dans les gènes . Pas un Fersen de tartignol !

Si Axel remportait la palme haut la main, Hedda, Sophie et Fabian, eux aussi, étaient très gâtés par la nature . Ils se partageaient en héritage la séduction de parents l'un et l'autre déjà plutôt réussis . Charles, l'oncle paternel était doué d'un physique avantageux et majestueux, sa femme n'était pas en reste , quant à leurs cinq filles, elles suscitaient l'admiration échevelée à la Cour de Suède . Et, comme si cela ne suffisait déjà pas amplement, le frère aîné de la comtesse de Fersen et ses deux soeurs brillaient aussi par les mêmes avantages physiques .
Lourde hérédité pour notre Apollon hyperboréen .... Dur, dur, d'être irrésistible !

cosmo a écrit:
C'est un aventurier. Il n'a pas intégré le 10ème commandement "tu ne convoiteras point la femme de ton prochain". Cf Louis XVI tongue et Crawfurd ! Wink

..... et Saint-Priest, et tant d'autres ...........

Cela dit, j'en citerai un autre qui ne connaissait point de cruelles, c'est Charles Joseph de Ligne ! La mère du Doge de Venise l'attendit un soir, planquée dans l'alcôve de son lit, pour le violer tout cru . Il ne dut son salut qu'à une très prompte fuite sur les chapeaux de roues .
Eh bien Ligne, loin de se lasser comme Fersen des assiduités féminines, en redemandait sans cesse, insatiable ! Il avait un plus heureux caractère, sans doute .

Est-ce que, ce qui empêchait Fersen de jouir de la vie comme un petit fou, ce n'était pas ce que Kunstler appelle son secret ?

.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Ven 14 Déc - 14:54

Mme de Sabran a écrit:
Lourde hérédité pour notre Apollon hyperboréen .... Dur, dur, d'être irrésistible ! .

Va dire ça à Giorgiana !

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Ven 14 Déc - 14:54

Madame de Chimay a écrit:
Oui, il était beau.
Oui, il était brave .
Bon et alors ?

Sentait-il bon le sable chaud ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   Ven 14 Déc - 14:55

Majesté a écrit:
Mme de Sabran a écrit:
Lourde hérédité pour notre Apollon hyperboréen .... Dur, dur, d'être irrésistible ! .

Va dire ça à Giorgiana ! .

Tu as son numéro de portable ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fersinou ze come back of ze return   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fersinou ze come back of ze return
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Back to the Future
» Cinéma
» Les fleurs de bach.
» Carmina Burana, Chorales de l'Essonne projet 2007-2008
» The "quiche" is back ! plan idéal d'un commentaire - nombre de paragraphes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: