Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 8:20

Citation :
pimprenelle a écrit:
... ou comment transformer la vie de Marie Antoinette, archiduchesse d'Autriche, reine de France, en roman de gare façon Barbara Cartland.  
Pourquoi cette fixette avec Barbara Cartland ?  scratch
Parce que cette manière de vouloir à toute force faire tourner toute la vie de Marie Antoinette autour de Fersen réduit l'existence de la reine à un mauvais roman de gare.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 8:23

Citation :
Fersen lui avait tapé dans l'oeil.
Voilà qui répond à la question posée plus haut. On est dans Barbara Cartland ou dans Les feux de l'amour, au juste ?  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 10:37

pimprenelle a écrit:

Cri du coeur qu'il serait un contresens de ne pas remettre en contexte, évidemment.
Ah oui, c’est vrai !
Toujours ces contresens, les miens, les nôtres, ceux des historiens, des biographes etc.

Je ne vois pas où est le contresens ?
J’ai dit que je sautais directement à la conclusion d’un débat que ne mérite guère que l’on s’y attarde, si l’on compare Grêtry ou Bonnefoy du Plan (pour ne citer qu’eux) à Fersen.
Certainement, le contexte favorise ce cri du coeur. Et alors ?
Adresse-t-elle ici ces mots au musicos qui deviendra un pote de Napo, ou à l’intendant de son domaine ?
Non.

Tu préfères y voir l’opportunisme d’une femme acculée qui aiguillonne le dernier chevalier servant (parmi d’autres) capable de la tirer de ce mauvais pas. C’est bien ça ?
J’y vois plutôt l’aveu d’un sentiment pérenne, abouti, qui ne date pas du jour de la prise de la Bastille.
Raison pour laquelle je m’étonne que Mercy n’ait pas perçu les moindres signes avant-coureurs d’une proximité qui deviendra si grande, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 10:59

Citation :
pimprenelle a écrit:
Cri du coeur qu'il serait un contresens de ne pas remettre en contexte, évidemment.
Ah oui, c’est vrai !  
Toujours ces contresens, les miens, les nôtres, ceux des historiens, des biographes etc.

..... sans oublier les contresens de Marie-Antoinette, elle même, qui nous fait du Barbara Cartland dès qu'elle écrit à Fersen .

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 11:03

pimprenelle a écrit:
Mais non, c'est tout simplement que Fersen n'avait pas encore l'importance qu'il prendra par la suite.
Je comprends ce que tu dis, mais, à mon avis, ça ne colle pas.
Tout d’abord parce que cette « importance prise » ne peut logiquement démarrée du jour au lendemain. Et à une période, justement, où seuls les plus fidèles des fidèles sont dignes de confiance. Fersen est dans la place depuis quoi ? 14 ? 15 ans ?

D’autre part, je ne pense pas qu’il soit un courtisan lambda ; ou le serait-il, on regrettera que Mercy ne le mentionne pas, comme il le fait pour d’autres.

Enfin, quelques contemporains signalent, bien avant la révolution, cette proximité entre Marie-Antoinette et Fersen.  
D’aucun pourront dire qu’il s’agit-là de rumeurs lancées par quelques lampes de vipères connues, il n’en reste pas moins que Mercy le tait (et on est là dans ce qui touche au « danger », puisque tu sembles aussi penser que l’ambassadeur se montre particulièrement vigilant à ce sujet).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 11:44

Mercy roule pour qui ?  Pour l'Autriche ou pour lui-même ?

Vous trouverez sans doute de quoi conforter votre thèse dans la correspondance de l'ambassadeur de Suède en France !
Et puis ,  il y a  toute l'immense correspondance de Gustave III à lire , si vous avez la chance d'avoir ce livre dans votre bibliothèque !

Quant à Mercy, attendons les conclusions de notre ami Léos .
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 14:11

Citation :
pimprenelle a écrit:
Cri du coeur qu'il serait un contresens de ne pas remettre en contexte, évidemment.
Ah oui, c’est vrai !  
Toujours ces contresens, les miens, les nôtres, ceux des historiens, des biographes etc.

Je ne vois pas où est le contresens ?
J’ai dit que je sautais directement à la conclusion d’un débat que ne mérite guère que l’on s’y attarde, si l’on compare Grêtry ou Bonnefoy du Plan (pour ne citer qu’eux) à Fersen.
Certainement, le contexte favorise ce cri du coeur. Et alors ?
Adresse-t-elle ici ces mots au musicos qui deviendra un pote de Napo, ou à l’intendant de son domaine ?
Non.

Tu préfères y voir l’opportunisme d’une femme acculée qui aiguillonne le dernier chevalier servant (parmi d’autres) capable de la tirer de ce mauvais pas. C’est bien ça ?  
J’y vois plutôt l’aveu d’un sentiment pérenne, abouti, qui ne date pas du jour de la prise de la Bastille.  
Raison pour laquelle je m’étonne que Mercy n’ait pas perçu les moindres signes avant-coureurs d’une proximité qui deviendra si grande, en effet.
Mercy ne semble pas avoir perçu non plus les signes avant-coureurs de la révolution...  

Mais non, je ne vois pas en Marie Antoinette une simple manipulatrice. De mon côté, je fais un effort pour comprendre ce que tu veux dire, alors, arrête de caricaturer mon propos, s'il te plaît.  Rolling Eyes

Je pense, en effet, qu'on ne peut excepter cette lettre de son contexte, et je m'en suis déjà abondamment expliquée dans d'autres sujets. La preuve en est que les autres courriers à Fersen, pour tendres qu'ils restent, sont nettement moins... échevelés.  

... mais j'arrête sur ce point-là, sinon, il faudra de nouveau scinder le fil.  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 14:21

Citation :
pimprenelle a écrit:
Mais non, c'est tout simplement que Fersen n'avait pas encore l'importance qu'il prendra par la suite.
Je comprends ce que tu dis, mais, à mon avis, ça ne colle pas.
Tout d’abord parce que cette « importance prise » ne peut logiquement démarrée du jour au lendemain. Et à une période, justement, où seuls les plus fidèles des fidèles sont dignes de confiance. Fersen est dans la place depuis quoi ? 14 ? 15 ans ?

D’autre part, je ne pense pas qu’il soit un courtisan lambda ; ou le serait-il, on regrettera que Mercy ne le mentionne pas, comme il le fait pour d’autres.

Enfin, quelques contemporains signalent, bien avant la révolution, cette proximité entre Marie-Antoinette et Fersen.  
D’aucun pourront dire qu’il s’agit-là de rumeurs lancées par quelques lampes de vipères connues, il n’en reste pas moins que Mercy le tait (et on est là dans ce qui touche au « danger », puisque tu sembles aussi penser que l’ambassadeur se montre particulièrement vigilant à ce sujet).
Là, d'accord. C'est sans doute petit à petit que Fersen se montrera digne de la confiance de Marie Antoinette. Mais à partir de quand ?  Shocked Je ne pense pas, comme vous, que ce soit à partir de ces fameuses facéties d'adolescents au bal de l'opéra, et je ne crois pas que Fersen fut très proche, physiquement et quotidiennement, de la reine, avant longtemps. Pour la bonne raison qu'il était très rarement présent à Versailles. D'ailleurs, il n'y a pas que dans les rapports de Mercy, qu'il ne figure pas, il n'apparaît pas plus dans les listes d'invités à Trianon.

Encore une fois, je veux bien imaginer avec vous qu'une correspondance exista entre eux deux qui fit le pont entre toutes les absences de Fersen... mais il n'y en a pas beaucoup de traces... et encore faut-il supposer que la reine correspondit à une des Josephine du brevdiarium.  Shocked Mais il n'est pas impossible que ce soit par cette voie épistolaire que leur amitié se développa...  Shocked Après tout, c'est ainsi que Marie Antoinette garda le contact avec pas mal de gens qu'elle adorait.  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Jeu 20 Déc - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 14:24

Citation :
Citation :
pimprenelle a écrit:
Cri du coeur qu'il serait un contresens de ne pas remettre en contexte, évidemment.
Ah oui, c’est vrai !  
Toujours ces contresens, les miens, les nôtres, ceux des historiens, des biographes etc.
..... sans oublier les contresens de Marie-Antoinette, elle même, qui nous fait du Barbara Cartland dès qu'elle écrit à Fersen .
Dès qu'elle écrit à Fersen ? L'essentiel du contenu des message de la reine est politique. De temps en temps viennent l'émailler des mots tendres qui prouvent la profondeur de l'affection qu'elle avait pour le comte suédois. Rien à voir avec une daube ni un roman de gare... du moins quand on s'en tient au texte de la reine.  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 17:58

Madame de Chimay a écrit:
Mercy roule pour qui ? Pour l'Autriche ou pour lui-même ?
Vous trouverez sans doute de quoi conforter votre thèse dans la correspondance de l'ambassadeur de Suède en France !
Bah...sans trop connaître la vie du personnage, l’on peut dire que Mercy s’est toujours montré un serviteur zélé.
Qu’il en tire quelques avantages personnels, c’était monnaie courante à cette époque.

Creutz semble avoir de bons rapports avec Mercy. Je ne me souviens pas avoir lu quelque chose de négatif ou médisant. Mais il quitte Versailles en 1783.
Quant à Staël, je n’en sais rien.
L’on peut supposer que Mercy s’en méfie dès que la crise s’installe, et que Necker commence à agiter le cocotier (sa fille développe des trésors de roucoulades pour expliquer les choses à Gustav dans les lettres qu’elle lui adresse, et de se plaindre des « mauvais esprits » qui critiquent, injustement, son père ).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 18:20

pimprenelle a écrit:

Mercy ne semble pas avoir perçu non plus les signes avant-coureurs de la révolution...
Comment cela ?  
Des extrémités de la révolution, peut-être pas ? Mais enfin, cela fait un p’tit moment qu’il voit monter le péril, et s’en inquiète !!
Non seulement pour ce qui concerne l’image de la reine, qui n’aura de cesse de se dégrader (et qu’il signale, ou tente de corriger), mais aussi bien sûr pour tout ce qui concerne les affaires intérieures : politiques, financières, agitations des esprits etc.
Ce n’est pas par hasard que Marie Thérèse se ronge les sangs crescendo, mais bien parce que Mercy l’informe.

pimprenelle a écrit:
Mais non, je ne vois pas en Marie Antoinette une simple manipulatrice. De mon côté, je fais un effort pour comprendre ce que tu veux dire, alors, arrête de caricaturer mon propos, s'il te plaît.
Ah ! Les caricatures... Rolling Eyes  
L’on dit bien de moi que je réfléchis comme une midinette (ou comme la mère Cartland).
Désolé, désolé ! C’est pas bien, en effet.
Mais j’ai ajouté un « C’est bien ça ? » à ce que je disais. Et si je me suis trompé, alors j’en prends note.  Wink

pimprenelle a écrit:
Je pense, en effet, qu'on ne peut excepter cette lettre de son contexte, et je m'en suis déjà abondamment expliquée dans d'autres sujets. La preuve en est que les autres courriers à Fersen, pour tendres qu'ils restent, sont nettement moins... échevelés.
Oui, c’est sûr. Ce ne sont généralement pas Les liaisons dangereuses.  
Encore que, va-t-on savoir ce qu’il y a sous les ratures si tout le reste concerne la politique exclusivement ?

Bien, bien...oui, revenons à nos moutons.
C’était quoi, déjà, le thème de la discussion ?  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 18:40

pimprenelle a écrit:
Là, d'accord. C'est sans doute petit à petit que Fersen se montrera digne de la confiance de Marie Antoinette. Mais à partir de quand ?
Je ne pense pas, comme vous, que ce soit à partir de ces fameuses facéties d'adolescents au bal de l'opéra, et je ne crois pas que Fersen fut très proche, physiquement et quotidiennement, de la reine, avant longtemps.
J’ignore quand, précisément.
Mais Fersen n’est pas le Deus ex Machina qui déboule dans l’univers de la reine peu avant Varennes.
Quelques contemporains parlent, notent ici et là, bref...ça cause depuis un bon moment.
Qu’il n’y ait aucune trace de communications de Mercy à ce sujet, soit. C’est ce que nous remarquons.
Mais qu’il soit passé, si longtemps, à côté de l’existence de cette liaison (au libre de choix de chacun) ?
Hum, désolé mais je n’y crois guère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 18:43

pimprenelle a écrit:
Citation :
Citation :
pimprenelle a écrit:
Cri du coeur qu'il serait un contresens de ne pas remettre en contexte, évidemment.
Ah oui, c’est vrai !  
Toujours ces contresens, les miens, les nôtres, ceux des historiens, des biographes etc.
..... sans oublier les contresens de Marie-Antoinette, elle même, qui nous fait du Barbara Cartland dès qu'elle écrit à Fersen .
Dès qu'elle écrit à Fersen ? L'essentiel du contenu des message de la reine est politique. De temps en temps viennent l'émailler des mots tendres qui prouvent la profondeur de l'affection qu'elle avait pour le comte suédois. Rien à voir avec une daube ni un roman de gare... du moins quand on s'en tient au texte de la reine.  Very Happy

Je ne vois, en effet, fichtrement rien dans cette correspondance qui rappelle la daube d'un roman de gare .

 Tu nies un sentiment d'amour entre Marie-Antoinette et Fersen, bon O.K., c'est ton droit, c'est ta subjectivité, mais je me demande pourquoi, s'il existait ce sentiment, tu le réduirais à du Barbara Cartland.  
Pourquoi ??? .....  trouve-moi autre chose que ton sang Habsbourg, s'il te plaît !

Je veux bien que cela ne soit pas de l'amour, mais alors tu devrais lui expliquer, toi, à Marie-Antoinette, qu'elle se méprend sur ses propres sentiments, avec ses Je vous aime par-ci, je vous adore par-là ....  que Fersen et elle sont potes, pour toujours et à jamais, mais sans plus . Qu'il n'y a pas de quoi faire un fromage .

Il pourrait s'y tromper lui aussi, dis donc !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 18:54

pimprenelle a écrit:
Qu'en conclure, logiquement, avant de supposer de bien hypothétiques conspirations du silence ou autres censures malintentionnées ? Qu'il n'y avait rien dans le comportement de Fersen à la cour de Versailles qui intéressât la maison d'Autriche, tout simplement.
Fersen était, force est et sera de le constater, bien plus intéressant que les autres cités !
La maison d’Autriche est passée à côté, pendant des années, d’un des êtres qui a le plus compté pour Marie-Antoinette.
C’est con hein ?! Et vraiment guère...logique.  Shocked

Qu'ils soient moins importants dans le coeur de Marie-Antoinette, à la rigueur, je veux bien l'admettre. Ce ne sont après tout que des serviteurs. Comme Fersen d'ailleurs, mais eux sont roturiers.

Mais permets-moi de m'insurger contre ton intéressants ? Shocked  Grétry, madame Vigée-Lebrun, Léonard, madame Bertin et combien d'autres artistes ont été bien plus importants que Fersen !
1/ Dans la vie de Marie-Antoinette elle-même, ne serait-ce qu'en quantité de temps qu'elle leur a consacré. Elle les a remerciés au centuple de participer à son siècle, de lui donner l'éclat qu'elle méritait. drunken  Elle a été par exemple la marraine de la fille de Grétry et tenait à le témoigner publiquement. Avec Fersen, à part un échange de chiens... Elisabeth II en a bien offert un à VGE.
2/ Pour le monde des arts lui-même ! Qui a fait ce XVIIIème siècle que nous aimons tant, si ce ne sont ces artistes ?

Que ceux-ci n'aient pas été des agents politiques, c'est tout à fait naturel : ce n'étaient pas leur rôle, contrairement à un Grand de Suède.


Dernière édition par Reinette le Jeu 20 Déc - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:00

Citation :
pimprenelle a écrit:
Mercy ne semble pas avoir perçu non plus les signes avant-coureurs de la révolution...
Comment cela ?  
Des extrémités de la révolution, peut-être pas ? Mais enfin, cela fait un p’tit moment qu’il voit monter le péril, et s’en inquiète !!
Non seulement pour ce qui concerne l’image de la reine, qui n’aura de cesse de se dégrader (et qu’il signale, ou tente de corriger), mais aussi bien sûr pour tout ce qui concerne les affaires intérieures : politiques, financières, agitations des esprits etc.
Ce n’est pas par hasard que Marie Thérèse se ronge les sangs crescendo, mais bien parce que Mercy l’informe.
Ah, je ne trouve pas. Mercy râle, et Marie Thérèse aussi, mais leurs râleries restent circonscrites au bocal de la monarchie. Je ne pense pas que ni l'un ni l'autre ont jamais pris la réelle mesure du ras de marée qui couvait en France.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:01

Citation :
 L’on dit bien de moi que je réfléchis comme une midinette (ou comme la mère Cartland).  
Non, je n'ai jamais dit cela de toi.  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:04

pimprenelle a écrit:
Citation :
 L’on dit bien de moi que je réfléchis comme une midinette (ou comme la mère Cartland).  
Non, je n'ai jamais dit cela de toi.  

Cette gentillesse m'est réservée .  
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:05

Citation :
 Oui, c’est sûr. Ce ne sont généralement pas Les liaisons dangereuses.  
Encore que, va-t-on savoir ce qu’il y a sous les ratures si tout le reste concerne la politique exclusivement ?

Bien, bien...oui, revenons à nos moutons.
C’était quoi, déjà, le thème de la discussion ?  
Ben... Il y a vraiment peu de passages raturés. Certains semblent appeler une suite politique, d'autre laissent la porte ouverte à des considérations plus tendres, voire plus attentionnées. Il se peut en effet que Marie Antoinette ait demandé des nouvelles précises de la santé de son ami, ou en ait donné de la sienne et/ou de celle du roi. Fersen aurait pu, paraît-il, vouloir retirer ces détails trop précis avant de montrer la correspondance à Gustav.

Bref, quoi... Je doute qu'on déchiffre jamais un "Axel, ce que tu m'as fait l'autre jour était trop bon..."  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:06

Citation :
pimprenelle a écrit:
Citation :
 L’on dit bien de moi que je réfléchis comme une midinette (ou comme la mère Cartland).  
Non, je n'ai jamais dit cela de toi.  

Cette gentillesse m'est réservée .  
Qui c'est qui prétend que Fersen était l'Unique ?  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:09

pimprenelle a écrit:


Bref, quoi... Je doute qu'on déchiffre jamais un "Axel, ce que tu m'as fait l'autre jour était trop bon..."

Si nous le déchiffrions, tu dirais qu'elle parle d'une spécialité culinaire suédoise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:11

pimprenelle a écrit:
Citation :
pimprenelle a écrit:
Citation :
 L’on dit bien de moi que je réfléchis comme une midinette (ou comme la mère Cartland).  
Non, je n'ai jamais dit cela de toi.  

Cette gentillesse m'est réservée .  
Qui c'est qui prétend que Fersen était l'Unique ?  

Retrouve-moi le contexte, la citation entière qui fait de moi ( selon toi )  la fine fleur des imbéciles .

Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:12

Citation :
pimprenelle a écrit:
Là, d'accord. C'est sans doute petit à petit que Fersen se montrera digne de la confiance de Marie Antoinette. Mais à partir de quand ?
Je ne pense pas, comme vous, que ce soit à partir de ces fameuses facéties d'adolescents au bal de l'opéra, et je ne crois pas que Fersen fut très proche, physiquement et quotidiennement, de la reine, avant longtemps.
J’ignore quand, précisément.
Mais Fersen n’est pas le Deus ex Machina qui déboule dans l’univers de la reine peu avant Varennes.
Quelques contemporains parlent, notent ici et là, bref...ça cause depuis un bon moment.
Qu’il n’y ait aucune trace de communications de Mercy à ce sujet, soit. C’est ce que nous remarquons.
Mais qu’il soit passé, si longtemps, à côté de l’existence de cette liaison (au libre de choix de chacun) ?
Hum, désolé mais je n’y crois guère.
D'accord, il a sûrement commencé à compter pour Marie Antoinette avant... Mais à partir de quand ? Et comment a-t-il pris de l'importance ?  Shocked Je ne crois vraiment pas que ce soit si tôt que ce que les biographes l'affirment en général.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:16

Citation :
pimprenelle a écrit:
Citation :
pimprenelle a écrit:

Non, je n'ai jamais dit cela de toi.  

Cette gentillesse m'est réservée .  
Qui c'est qui prétend que Fersen était l'Unique ?  

Retrouve-moi le contexte, la citation entière qui fait de moi ( selon toi )  la fine fleur des imbéciles .
Tes désirs sont des ordres, chère amie. Voici :

Citation :
Tu as trouvé le terme exact !     Fersen est l'Unique !

http://maria-antonia.justgoo.com/t4507-fersen-un-chevalier-courtois-1?highlight=courtois

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:19

Citation :
Je ne vois, en effet, fichtrement rien dans cette correspondance qui rappelle la daube d'un roman de gare .

 Tu nies un sentiment d'amour entre Marie-Antoinette et Fersen, bon O.K., c'est ton droit, c'est ta subjectivité, mais je me demande pourquoi, s'il existait ce sentiment, tu le réduirais à du Barbara Cartland.  
Pourquoi ??? .....  trouve-moi autre chose que ton sang Habsbourg, s'il te plaît !

Je veux bien que cela ne soit pas de l'amour, mais alors tu devrais lui expliquer, toi, à Marie-Antoinette, qu'elle se méprend sur ses propres sentiments, avec ses Je vous aime par-ci, je vous adore par-là ....  que Fersen et elle sont potes, pour toujours et à jamais, mais sans plus . Qu'il n'y a pas de quoi faire un fromage .

Il pourrait s'y tromper lui aussi, dis donc !
Ce ne sont pas les sentiments qu'exprime Marie Antoinette, c'est la façon dont tu les interprètes qui... me paraît guimauve...  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39557
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   Jeu 20 Déc - 19:20

Citation :
pimprenelle a écrit:


Bref, quoi... Je doute qu'on déchiffre jamais un "Axel, ce que tu m'as fait l'autre jour était trop bon..."  

Si nous le déchiffrions, tu dirais qu'elle parle d'une spécialité culinaire suédoise.
C'est vrai que ça a du sens !  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l’absence de Fersen dans les rapports de Mercy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» (2007) Troubles dans le Ciel de JJ Velasco, Presses du Châtelet
» rapports logiques
» projet musical les rapports musique image au cinéma
» Règles du Savoir-Vivre dans la Société Moderne par la Baronne Staffe: rapports avec les professeurs
» avoir des rapports avec son epouse en periode de viduité?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: