Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 14:28

Il me semble qu'elle avait bien de l'influence sur le roi, mais pas aussi grande qu'on le pensait... Faudrait que je me rafraîchisse la mémoire car il y a longtemps que j'en ai plus lue (je suis en plein dedans dans la lecture sur la fille aînée de Marie-Antoinette), car d'aprés les bio que j'ai pu lire ; elles m'ont laissé l'impression d'une femme à l'intelligence remarquable, une avant-gardiste dans bien des domaines (comme les encyclopédies par exemple : elle trouvait que c'était un outil formidable pour se cultiver, qu'alors que le roi était contre la publication de ces bouquins...)

Pour la religion, elle ne s'est pas tant mêlée que ça, il me semble, au contraire elle essayait de se faire petite, puisque justement on lui a tant reproché sa relation adultére avec le roi (ça choquait le clergé il me semble, qui faisait des reproches au roi et lors que les devoirs religieux s'imposaient de prendre la bonne voie; à chaque fois le roi a choisi de rester avec la marquise...) Ce qui rappelle un peu la relation de Louis XIV avec la Montespan, que la religion a tant reproché de leur adultére...

D'ailleurs pour la religion ça me rappelle une anecdote tout au début de leur relation, où un jour le roi descendit voir la marquise, et celle-ci remonta en larmes car celui-ci s'était disputé avec elle parce qu'elle ne croyait pas en dieu, et ça choquait le roi. Et il me semble aussi que sentant venir la fin de ses années, la marquise décida de se repentir et de se mettre en régle avec la religion et d'obtenir le pardon auprès de son époux pour pouvoir s'en aller en paix... Et je crois que le clergé ne la prenait pas au sérieux au départ mais viendra l'aider dans ses démarches, car c'était "calculé" il me semble, qu'elle voulait sincérement se mettre en ordre mais qu'elle voulait surtout qu'on garde une meilleure image d'elle (si ma mémoire est bonne).


Je vais me replonger dans les bio de Pompadour et revoir tout ça, car cela fait bien longtemps que j'ai plus lu sur la marquise de Pompadour (et comme je suis prise en pleine lecture sur Marie-Thérèse dont j’espère venir à bout!)

Elise Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 17:32

A moins que madame Lever crée des faux, ce dont je doute, il est incontestable qu'il existe des lettres lors de l'ambassade de Choiseul à Rome concernant la bulle Unigenitus.

Et elle écrit au pape lui-même afin de faire céder le clergé français devant leur opposition contre le soi-disant scandale qu'elle occasionnerait aux côtés du roi : qu'elle "était nécessaire au bonheur de sa vie, au bien de ses affaires et qu'elle était la seule qui osât lui dire la vérité."
Dans Instructions rédigées au nom de Mme de Pompadour et relatives à la négociation entamée en cour de Rome pour vaincre l'opposition des confesseurs, qui refusent de laisser approcher Louis XV des sacrements tant qu'il gardera près de lui Mme de Pompadour.

L'influence certaine qu'elle a eue sur Louis XV n'empêche en rien celui-ci de rester maître de son pouvoir. Il ne lui a pas non plus confier son sceptre. Mais tous les ministres, tous les conseillers devaient passer par elle. Hormis, je le répète, le Secret, elle était au courant de tout. Et Louis XV le voulait ainsi. Dans la bio de madame Lever, il y a bien des sources incontestables sur ce point, qui ne proviennent pas forcément d'opposants politiques ou d'ennemis de la marquise choqués, parfois à juste titre, par tant de pouvoir.

Je n'ai jamais considéré Louis XV comme un roi faible, bien au contraire. Il était tout à fait conscient de son autorité et n'aurait jamais laissé quiconque gouverner à sa place. Mais plus que tout, cet homme se sentait seul, désespérément seul, depuis qu'à deux ans il s'est retrouvé certainement le pire orphelin de l'Histoire de France.
Il a eu besoin d'une personne en qui accorder toute sa confiance, quelqu'un qui le soulagerait de sa dépression chronique : il l'a trouvée en madame de Pompadour. Elle était prête à tout pour lui. Elle s'est usée à la tâche, ne cessant d'organiser fêtes, soirées, représentations théâtrales où elle joue et chante, plaisirs de cour, accorder des grâces, recevoir des ministres, des ambassadeurs, des membres du parlement, donner sa protection aux artistes, écrivains, lutter contre les intrigues de cour perpétuelles, se rapprocher des autres membres de la famille royale...
Qui humainement peut tenir ? Sans avoir la naissance, en plus ! Le roi avait besoin de quelqu'un auprès de lui avec qui partager quelques prérogatives de sa fonction. Ce n'est pas qu'il n'en voulait pas, c'est que seul, qui peut tenir ? Shocked

Elle était intelligente, belle, majestueuse, royale, et certainement une des rares à pouvoir lui dire la vérité, lui expliquer ce qu'était "la vraie vie". Un courtisan n'y avait aucun intérêt et certainement ne s'y connaissait guère plus que le roi coincé dans ses résidences royales et avec une Etiquette qui le séparait de tous.
Si elle n'était restée que Mme d'Etiolles, elle aurait certainement tenu un salon parisien de grande ampleur, étant déjà l'amie de grandes figures, telles que Voltaire. Elle aurait forcément fait parler d'elle et aurait été une femme célèbre du XVIIIème siècle, comme Mme de Tencin, Mlle de Lespinasse, Mme Geoffrin, etc.

Louis XV a su tout bonnement bien choisir, élire la plus grande dame de son royaume.

Et il lui a accordé un rôle pleinement de Premier Ministre. Et alors ? Parce que c'est une femme, ce n'est pas bien ?

Et si Louis XV était en avance sur son temps ?
Il choisit des roturières comme favorites, tare principale aux yeux des courtisans et même des Français en général, attachés à leur système où les classes sociales ne se mélangent pas. C'est déjà beaucoup.
Mais en plus, au moins pour l'une d'elle, il en fait sa conseillère principale. Parce qu'elle avait une intelligence hors du commun. Le sexe n'entre même pas dans la plus grande partie de leurs relations. Unique. C'est vraiment qu'il avait besoin d'elle. Et donc les qualités qui vont avec. Louis XV n'était pas débile et ne se faisait pas manipuler par les femmes comme Henri IV. Il a fait le bon choix... Mais à cette époque, une femme de pouvoir, ce n'était pas possible... Déjà une régente, et pourtant bien née, était mal considérée. Mais alors là, une bourgeoise ! Avouons que nous n'avons guère évolué sur ce point.

Elle est son alter-ego féminin, celle qui l'accompagnera main dans la main pour faire de son règne un moment de perfection. Au moins pour les arts. Là dessus, son talent est incontestable. Pour le reste, je ne nie pas certaines erreurs. Mais bon, qui n'en ferait pas ? Very Happy Elle a tenté de faire pour le mieux, soulagé le plus possible le roi.
De plus, elle a eu le talent de s'entourer d'hommes de valeur : Nivernais, Bernis, Choiseul... Je déteste ce dernier, mais son talent politique est incontestable.

Elle est loin d'être parfaite, elle a son caractère qui parfois peut être rebutant, elle ne s'est pas gênée pour se mêler vraiment de ce qui ne la regardait pas, mais elle occupe une place unique dans l'Histoire de France, voire du monde. Elle est indispensable à Louis XV. Sans elle, le XVIIIème siècle ne serait pas le XVIIIème siècle... Sad
Déjà on lui doit Marie-Antoinette et le Petit Trianon !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 18:08

Très beau résumé, Olivia! Je suis tout à fait d'accord ! Very Happy

La marquise était une femme remarquable, et aurait marqué son siècle autrement, si elle n'avait pas été la favorite du roi... D'ailleurs, un biographe, je m'en souviens plus lequel (je pense que c'est une femme d'ailleurs, je suis pas douée pour retenir les noms :s Very Happy), disait dans sa bio qu'elle aurait été une des plus grandes comédiennes de son époque, si elle n'avait pas choisi d'être la maîtresse du roi... Car elle était visiblement très douée dans ce domaine. Et les contemporains de l'époque et historiens actuels vont dans ce sens... Et d'ailleurs elle fut souvent mit dans le doute quant à sa sincérité car les courtisans et ceux qui s'approchaient savaient son talent pour la comédie et donc doutaient souvent de ses actes, selon eux "calculés". Mais elle était également douée d'une vive intelligence et son penchant pour le roi fut plus fort...

Louis XV, j'avoue que j'ai beaucoup de tendresse pour cet homme, comme vous le soulignez clairement, il était avant-gardiste, certes, dans ses choix et qu'il a aimé des femmes roturiéres au point de les mettre au sommet de l'hiérarchie et de leur donner un destin incroyable. Contrairement à ses illustres ancêtres qui ont aimés que des femmes issues de la noblesse.

Elise Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 18:30

J'aime beaucoup Olivia votre plaidoyer sur la marquise. Il est sûr qu'elle demeure l'une des figures majeures du XVIIIème siècle. Elle incarne parfaitement l'esprit si particulier de ce siècle, bien qu'au final elle n'ait exercé son influence dans les domaines qu'on lui connaît que sur une petite vingtaine d'années.

Il faut toutefois reconnaître qu'elle a eu la chance d'être la favorite du roi à une époque où les idées et les arts décoratifs étaient particulièrement florissants et renouvelés. Les Lumières et le style rocaille avaient déjà commencé à se développer bien avant l'arrivée de Madame de Pompadour à Versailles. Elle n'a fait que leur donner un coup de pouce supplémentaire. Il y a une relation de donnant-donnant je pense. En se comportant comme un mécène elle a aidé à leur développement et en échange ils ont assuré sa gloire en faisant d'elle leur égérie, leur muse...

Malheureusement, on pourra regretter que deux siècles d'histoire républicaine et sans doute misogyne ont fait que son nom reste encore trop souvent associé à celui d'une courtisane intrigante et manipulatrice. Regardez récemment certains journalistes et commentateurs politiques l'ont comparée à Valérie Trierweiler à l'occasion de ses dérapages.. Mad Si ceux-ci tenaient à comparer la nouvelle first lady à une favorite royale, ils auraient mieux fait de se pencher sur le cas de la Duchesse de Châteauroux qui était sans doute une vraie peste
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 19:49

ELISE a écrit:
Très beau résumé, Olivia! Je suis tout à fait d'accord ! Very Happy

Merci beaucoup ! Je suis lyrique en ce moment à son sujet.

ELISE a écrit:
D'ailleurs, un biographe, je m'en souviens plus lequel (je pense que c'est une femme d'ailleurs, je suis pas douée pour retenir les noms :s Very Happy), disait dans sa bio qu'elle aurait été une des plus grandes comédiennes de son époque, si elle n'avait pas choisi d'être la maîtresse du roi... Car elle était visiblement très douée dans ce domaine. Et les contemporains de l'époque et historiens actuels vont dans ce sens...


C'est certainement Evelyne Lever qui répète plusieurs fois cette idée. Et je veux bien la croire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 19:56

Citation :
J'aime beaucoup Olivia votre plaidoyer sur la marquise. Il est sûr qu'elle demeure l'une des figures majeures du XVIIIème siècle. Elle incarne parfaitement l'esprit si particulier de ce siècle, bien qu'au final elle n'ait exercé son influence dans les domaines qu'on lui connaît que sur une petite vingtaine d'années.

Il faut toutefois reconnaître qu'elle a eu la chance d'être la favorite du roi à une époque où les idées et les arts décoratifs étaient particulièrement florissants et renouvelés. Les Lumières et le style rocaille avaient déjà commencé à se développer bien avant l'arrivée de Madame de Pompadour à Versailles. Elle n'a fait que leur donner un coup de pouce supplémentaire. Il y a une relation de donnant-donnant je pense. En se comportant comme un mécène elle a aidé à leur développement et en échange ils ont assuré sa gloire en faisant d'elle leur égérie, leur muse...

Malheureusement, on pourra regretter que deux siècles d'histoire républicaine et sans doute misogyne ont fait que son nom reste encore trop souvent associé à celui d'une courtisane intrigante et manipulatrice. Regardez récemment certains journalistes et commentateurs politiques l'ont comparée à Valérie Trierweiler à l'occasion de ses dérapages.. Mad Si ceux-ci tenaient à comparer la nouvelle first lady à une favorite royale, ils auraient mieux fait de se pencher sur le cas de la Duchesse de Châteauroux qui était sans doute une vraie peste  

Tout à fait d'accord !  Very Happy Madame de Pompadour ne crée pas le style rocaille, né avant sa faveur, elle le sublime... Tout en initiant le style suivant.  drunken

J'adore votre comparaison Trieweler/duchesse de Châteauroux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 20:16

De rien, Olivia Very Happy Vous lisez en ce moment une nouvelle bio sur la marquise de Pompadour que vous êtes lyrique à son sujet?

Elise Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 20:41

ELISE a écrit:
De rien, Olivia Very Happy Vous lisez en ce moment une nouvelle bio sur la marquise de Pompadour que vous êtes lyrique à son sujet?

Elise Very Happy

Oh j'ai toujours aimé le personnage et j'ai lu pas mal de bios. Je pense bien avoir déjà lu celle d'Evelyne Lever il y a plusieurs années. Mais là, à cette nouvelle lecture, il se passe quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Sam 18 Aoû - 20:55

Eh bien, chère Olivia, je vous souhaite une belle (re)découverte sur la marquise Very Happy C'est pareil pour moi, il y a des périodes où avec un personnage, il se passe quelque chose

Elise Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: LA MARQUISE DE POMPADOUR...   Dim 19 Aoû - 9:53

Oui, le plus beau dans cette histoire, c'est qu'elle ait duré 20 ans. Le sexe importait peu, elle n'était pas douée pour celà semble-t-il (c'était quand-même pas trés élégant de la qualifier de "macreuse", oiseau aquatique qui passait pour avoir le sang froid...) et leur relation physique a vite cessé.
Et puis, elle savait effectivement s'entourer : se concilier des talents comme Bernis ou Choiseul, il fallait le faire.
Comme le dit J.F CHIAPPE dans son "Louis XV" : "Quand on pense au roi, on pense à Louis XIV, quand on pense à la reine, on pense à Marie Antoinette. On peut dire que quand on pense à une marquise, on pense à Mme de Pompadour..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Dim 19 Aoû - 10:04

Citation :

Comme le dit J.F CHIAPPE dans son "Louis XV" : "Quand on pense au roi, on pense à Louis XIV, quand on pense à la reine, on pense à Marie Antoinette. On peut dire que quand on pense à une marquise, on pense à Mme de Pompadour..."

Le pire c'est qu'à partir de 1752 elle n'est plus Marquise mais devient Duchesse de Pompadour
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: LA MARQUISE DE POMPADOUR...   Dim 19 Aoû - 10:10

Tiens oui, c'est vrai. Stupéfiant un tabouret de duchesse étant donné ses origines. Mais elle est bien restée dans l'histoire comme "la marquise"...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Dim 19 Aoû - 10:18

CALONNE a écrit:
Oui, le plus beau dans cette histoire, c'est qu'elle ait duré 20 ans. Le sexe importait peu, elle n'était pas douée pour celà semble-t-il (c'était quand-même pas trés élégant de la qualifier de "macreuse", oiseau aquatique qui passait pour avoir le sang froid...) et leur relation physique a vite cessé.
Et puis, elle savait effectivement s'entourer : se concilier des talents comme Bernis ou Choiseul, il fallait le faire.
Comme le dit J.F CHIAPPE dans son "Louis XV" : "Quand on pense au roi, on pense à Louis XIV, quand on pense à la reine, on pense à Marie Antoinette. On peut dire que quand on pense à une marquise, on pense à Mme de Pompadour..."

Il me semble qu'elle souffrait d'un problème gynécologique assez conséquent : ce qui l'empêchait tout rapport sexuel, elle en souffrait. D'où ses consommations de chocolat et de cèleri, entre autres, réputés pour être des aphrodisiaques.

Oui, c'est exact, mais il me semble qu'elle n'a jamais pu vraiment jouir de ce titre à la cour... Etant donné que les femmes de la noblesse l'ignoraient, et les hommes pareil, ils lui faisaient des misères. Quant à la reine, épouse de Louis XV, elle la tolérait à la cour, mais jamais elle ne la voulait dans son intimité et encore moins comme dame de compagnie, car la marquise voulait être sa dame de compagnie et faire partie de son cercle.

Elise Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Dim 19 Aoû - 13:45

Elle a vraiment porté son titre de duchesse, rajoutant à ses voitures le manteau ducal à ses armoiries.
Elle a fini également dame du palais surnuméraire de la reine. Il y en avait douze, elle fut la treizième mais sa mauvaise santé lui permettait d'éviter ce service. C'était surtout pour lui donner une vraie charge de cour car évidemment favorite et conseillère principale du roi ne comptaient pas réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Dim 19 Aoû - 13:47

Le plus curieux, c'est qu'elle a vendu son marquisat de Pompadour à Choiseul. Et bien avant sa mort. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Dim 19 Aoû - 15:27

Merci Olivia! Very Happy Je ne savais exactement ce qu'elle avait bien pu faire avec ce titre. En dehors d'être la favorite et conseillère du roi! Smile

Je me demandais, également, son frère a-t-il été anobli? Je sais qu'elle l'encourageait dans ses démarches artistiques, et visiblement il était doué dans ce domaine... Jusqu'à qu'il reprenne ses fonctions de directeur général des Bâtiments du roi, à la mort Le Normant de Tournehem. J'ai aussi appris qu'il aurait épousé une fille légitimée de Louis XV et d'Irène du Buisson de Longpré (issue de la bourgeoisie également); ont-ils eu des enfants?

Elise Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Dim 19 Aoû - 15:39

Son frère n'a pas eu de descendance.

Abel Poisson a été reçu à la cour comme monsieur de Vandières. Puis il reçut le marquisat de Marigny à la mort de leur père que donna la marquise à monsieur Poisson.
Ensuite, il reçut également le titre de marquis de Ménars, terre achetée par madame de Pompadour.

Elle a favorisé sa carrière et sa fortune : il est nommé survivancier de Lenormant de Tournehem à la charge de Surintendant des Bâtiments du Roi qui comprenait toutes les résidences royales, les académies et manufactures royales que lui procura la favorite au début de sa faveur. Il était leur protecteur durant leur enfance, compagnon de madame Poisson et certainement le véritable père de madame de Pompadour.

Pour être digne de cette place, madame de Pompadour envoya son jeune frère en Italie, en compagnie de Cochin et Soufflot et d'autres artistes célèbres. Une formidable formation artistique ! cheers
Il reste à ce poste jusqu'à l'avènement de Louis XVI.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Dim 19 Aoû - 16:32

Une exposition est d'ailleurs consacrée au frère de la marquise à Blois ces jours-ci.
http://www.culture41.fr/Agenda-culturel/Expositions/Expo-41/PREMIERE-MONDIALE-A-EXPO-41-Marigny-ministre-des-arts-au-chateau-de-Menars
Revenir en haut Aller en bas
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Lun 28 Déc - 10:05

Invité a écrit:
par Maurice-Quentin de La Tour


Voici un détail très intéressant de ce portrait de femme de tête.



On reconnaît en effet Henriade de Voltaire, L'Esprit des lois de Montesquieu et le tome IV de l'Encyclopédie.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4835
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Ven 31 Mar - 10:54

Voici un portrait de Mme de Pompadour dans le cadre de l'émission radiophonique Un Jour dans l'Histoire.

Nous sommes le 14 septembre 174 à Versailles...
Jour de la présentation officielle de la nouvelle favorite de Louis XV.
Jeanne-Antoinette Le Normand d’Etiolles, née Poisson, provoque une véritable révolution au palais.
Rendons-nous compte, le jeune femme est de petite noblesse !
Les mauvaises langues, d’ailleurs, ne tardent pas à parier sur la brièveté de sa faveur.
C’est oublier un peu vite son charme, sa jovialité, sa bienveillance mais surtout sa culture et sa très grande intelligence.

Amie des philosophes, des hommes de lettres et des sciences, des artistes, la Marquise de Pompadour va, au contraire, s’installer durablement dans le cœur du roi.
Si son influence artistique semble, aujourd’hui, incontestée, qu’en est-il de son rôle politique ?

Invitée : Karin Hann " Reine des Lumières " paru aux Editions du Rocher



Lien
https://www.rtbf.be/auvio/detail_un-jour-dans-l-histoire?id=2199472

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 398
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Mar 11 Avr - 8:39

Bizarre cette image de la Marquise non ??



Gravure en couleur réhausée à la gouache d'époque excutée en 1839

Original du XIXe

Vous me direz ça vient de ebay c'est pas du lourd ! Rolling Eyes

Alors non c'est indiqué clairement sur la gravure



C'est très bizarre Shocked On dirait qu'elle s'est sapée à la mode d'après
On reconnaît pas ses petits cheveux plaqués et tout ça. Wink

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superglu

avatar

Nombre de messages : 89
Date d'inscription : 06/11/2016

MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   Lun 17 Avr - 11:55

C'est un 15 avril que s'est éteinte la marquise de Pompadour. Sad

15 avril 1764. Jeanne-Antoinette Poisson rend son dernier soupir au château de Versailles. La marquise de Pompadour n’a que 42 ans, mais elle est malade depuis plusieurs mois. A l’été 1763, elle semblait déjà très fatiguée. Au début de l’année 1764, «elle a l’air d’un spectre», souligne l’historienne Evelyne Lever dans son livre «Madame de Pompadour» paru aux éditions Perrin en 2000. Et de citer la marquise de La Ferté-Imbault qui raconta à cette période, après avoir rendu visite à la favorite de Louis XV: «Je la trouvai belle et grave, ayant l’air de se bien porter, bien que se plaignant de ne pas dormir, de digérer mal et d’étouffer chaque fois qu’elle montait un escalier».

En février 1764, lors d’un séjour de la cour à Choisy, l’état de la marquise empire. Prise d’un malaise, la jeune femme est contrainte de se coucher. «On diagnostiqua une fluxion de poitrine, qui s’aggrava les jours suivants. Le roi venait la voir plusieurs fois par jour. Il dut cependant regagner Versailles. Dès lors, des courriers se succédaient de Choisy à Versailles et de Versailles à Choisy, pour donner des nouvelles de la marquise. Le monarque abandonnait ses activités pour courir auprès de Jeanne-Antoinette dès qu’il en trouvait le temps», rapporte Evelyne Lever.


Madame de Pompadour en 1763-1764, par Francois-Hubert Drouais (National Gallery Londres)
© DeAgostini/Getty Images


Finalement, contre toute attente, la marquise va mieux. Au point qu’elle est autorisée à regagner le château de Versailles. «Le 7 avril, dès qu’elle fut réinstallée chez elle, le mal reprit avec violence. De jour en jour, son état empirait. Suffoquant, étouffant, elle restait assise dans un fauteuil. Le roi lui faisait souvent visite dans son appartement», poursuit l’historienne. Sentant la fin proche, le souverain la prie de recevoir les derniers sacrements, puis la quitte pour ne plus la revoir vivante.

Depuis Louis XIV, seuls les membres de la famille royale sont autorisés à mourir de maladie au château de Versailles. Louis XV aurait donc dû, au vu de l’évolution de l’état de santé de Jeanne-Antoinette Poisson, lui demander de quitter les lieux. Il n’en fit rien, octroyant au contraire à celle qui fut sa compagne durant plus de 20 ans le privilège de rendre l’âme dans le palais.

Après avoir fait venir son notaire pour ajouter un codicille à son testament, la marquise se confesse et reçoit l’extrême-onction dans la nuit du 14 au 15 avril. Quelques heures plus tard, à 7 heures et demi du soir, elle succombait. Dans une lettre à l’évêque de Verdun, le Dauphin écrira: «Elle meurt avec un courage rare à tout sexe. Chaque fois qu’elle respire, elle croit que c’est la dernière. C’est une des fins les plus douloureuses et les plus cruelles qu’on puisse imaginer».

Si faveur il y eut donc de la part du roi, les choses reprirent néanmoins aussitôt leur cours normal. Dès la mort de la Pompadour, son corps est placé sur une civière. Recouverte d’un linceul, sa dépouille est alors transportée dans l’hôtel des Réservoirs, son hôtel particulier situé dans la ville de Versailles, qui communiquait par un passage couvert avec le palais. C’est là que, durant deux jours, l’ancienne maîtresse de Louis XV est exposée, avant que ses obsèques ne soient célébrées le 17 avril en l’église paroissiale Notre-Dame de Versailles.

Dominique Bonnet
http://www.parismatch.com/Royal-Blog

Pauvre petite marquise. Sad


_________________
Lâche qui les abandonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Marquise Jeanne-Antoinette de Pompadour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Jeanne Poisson, marquise de Pompadour (téléfilm)
» La marquise de Pompadour
» Portraits de Marie-Antoinette par la marquise de Bréhan
» Marie-Antoinette emprisonnée
» Lettres de Mme de Pompadour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Les autres...-
Sauter vers: