Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mar 30 Sep - 8:03

Parmi les hommes embarqués dans l'expédition La Pérouse, notons deux noms :

-Anne-Georges-Augustin de Monti

http://cdfbouee.com/histoire/demonti.htm -

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Georges_Augustin_de_Monti -


-Jean ,Honoré, Robert de Paul , chevalier de Lamanon . C'est un personnage emblématique des Lumières, amateur éclairé des sciences et des philosophies, érudit en toutes choses mais non spécialiste.

Né en 1752 à Salon de Provence, Robert est d'abord promis à une carrière écclésiastique qu'il abandonne à la mort de son père pour se consacrer à sa véritable passion , les sciences aux côtés de son frère Auguste. Ensemble, ils entreprennent un long périple à travers l'Europe. Au cours de ce véritable voyage initiatique inspiré par Rousseau, équipés seulement d'un bâton et d'une bourse bien garnie , ils sillonnent les campagnes , séjournent dans les grandes villes pour visiter les monuments , les musées et les bibliothèques , rencontrent des artistes et des savants, collectionnent livres, manuscrits, objets d'art qui les intéressent . avant de retourner à Salon fonder un musée et une bibliothèque au milieu d'un verger afin d'y exposer leurs trouvailles. Ils s'attardent longuemment à Paris où ils rencontrent des sommités comme Jussieu , Thouin , d'Alembert , les frères Monge, Malesherbes et Condorcet. Ce dernier deviendra le protecteur de Robert.


Les années suivantes , plus impétueux et plus solide que son frère, Robert de Lamanon ne séjourne à Salon que pour se reposer et économiser entre deux voyages à but scientifique . il multiplie les escapades à la recherche de fossiles et de plantes. Ce grand gaillard ne recule devant aucun péril , fouille les grottes, gravit les montagnes, remonte les cours d'eau. Enseveli par une avalanche, il est sauvé par son chien. Ses amis s'émerveillent de sa témérité, de son assurance, de sa vivacité d'esprit et de son inventivité. Il provoque un séisme académique et l'ire de Buffon en contredisant ses thèses dans un mémoire de paléontologie. A Turin, où il rencontre le baron de Choiseul, qui le présentera plus tard à Fleurieu, il " donne le spectacle d'un aérostat". La publication de ses travaux lui vaut d'être admis comme membre correspondant de l'Académie des sciences.

Rien d'étonnant , donc à ce qu'un tel aventurier de la science, persuadé de l'importance de sa mission , s'enthousiasme pour le projet d'expédition . Dès qu'il apprend la nouvelle , il fait tout pour se faire embarquer , fait jouer l'influence de Choiseul et de Condorcet et , quand il est accepté, négocie une rémunération spéciale qui lui vaudra les vertes critiques des historiens.

A bord de La Boussole, ses relations avec La Pérouse , qui préfère les personnages modestes et se braque contre plusieurs scientifiques, sont particulièrement orageuses. Elles n'empêcheront pas le marin d'écrire, dans la préface de son journal de voyage : " (...)ce qui eût pu rendre ma relation plus intéressante sera le sujet d'un ouvrage particulier publié par M. de Lamanon ; son ambition de tout voir, de tout combiner, de tout décrire, n'a eu de bornes que celles de la nature ; les quadrupèdes, les poissons, les insectes ont été tour à tour le sujet de ses méditations ; les nuages, l'air , la terre, les pierres, les minéraux, tout a été compris dans le vaste plan de travail de ce naturaliste infatigable (...)".


Le 11 décembre 1787, Lamanon est de ceux qui accompagnent De Langle dans sa dangereuse entreprise destinée à recueillir de l'eau douce sur l'île de Maouna, aux Samoa, dont les habitants se sont montrés la veille, plutôt accueillants. Il y laisse la vie comme le commandant de l'Astrolabe. On sait que la plupart des savants n'avaient de cesse de se dégourdir les jambes et d'accéder aux objets de leurs recherches en mettant pied à terre. On n'est donc qu'à moitié surpris que Lamanon, chercheur sans peur et curieux de tout, se soit joint à cette chaloupée d'eau dans une région imprévisible.

Quand Condorcet apprend la mort de son cadet, Auguste Lamanon disperse leur " Muséum" et retourne à Salon pleurer la disparition de ce frère auquel l'unissait une profonde complicité.

Source : le catalogue d'exposition

Il m'a paru intéressant de mettre en ligne ce portrait . ainsi on peut se faire une idée plus complète des hommes qui ont fait l'expédition La Pérouse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mar 30 Sep - 10:35

Merci Mme de Chimay..Très beau sujet sur ces explorateurs que je connais mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Jeu 2 Oct - 17:21

Le capitaine Cook , lors de son troisième voyage n'eut aucun décès dû au scorbut. Aussi , La Pérouse était fort intrigué et il fit tout pour connaître le secret du capitaine Cook avant d'entreprendre son tour du monde.
Pour ce faire, il dépêcha en Angleterre Paul Mérault de Monneron, ingénieur en chef et qui parlait parfaitement l'anglais. Bref, La Pérouse l'envoya faire l'espion en Angleterre.
Il lui confia trois missions :

-Se procurer les remèdes anti-scorbutiques utilisés par les Anglais
-Ramener des instruments de navigation fabriqués par les Anglais
-Se renseigner sur les objets d'échange que les indigènes des mers du Sud convoitaient particulièrement.

Monneron se rendit à Londres en avril 1785. Il ne quitta pas cette ville durant son voyage en Angleterre et il se fit faire son portrait par John Webber qui avait embarqué avec Cook pour son troisième voyage ( 1776-1780 ).
Monneron sympathisa avec le peintre qui avait fait une partie de ses études à Paris. Il amena Webber à lui conter ses souvenirs et le questionna sur les détails importants comme le comportement à adopter vis à vis des indigènes, les moyens de conserver les équipages en bonne santé.

Webber poussa son amitié pour Monneron jusqu'à le guider dans les boutiques de Londres pour s'approvisionner en remèdes ou aliments anti-scorbutiques, en instruments d'observation et en objets de troc.
Webber insista sur la forte impression que fait sur les populations indigènes le tissu de couleur rouge. Cette information se vérifiera lors du passage de l'expédition La Pérouse dans les îles des mers du Sud et l'on trouve encore aujourd'hui cette monnaie salomonaise composée, notamment , de plumes rouges qui symbolisent la puissance autant que la richesse.

Monneron rencontra, on ne sait comment, Sir Joseph Banks , lui parla de sa recherche sans résultat de deux boussoles d'inclinaison et l'ingénieur de La Pérouse rentra à Paris avec celles de Cook prêtées par la Royal Society of London dont Banks était le président ...Ces instruments avaient été fabriqués par Edward Nairne.
Et parmi les autres instruments ramenés par Monneron, notons :

-Deux compas ou boussoles de déclinaison de Adams
-Deux Théodolites de Jesse Ramsden
-Des sabliers
-Quatre compas de route
-Deux téléscopes de nuit
-Quatre thermomètres
-Deux instruments à réflexion
-Deux sextants
-Un pantographe de chez Troughton
-Deux baromètres de la maison Nairne and Blunt
Puis à le demande de Fleuriot de Langle , il acheta également un sextant de Hadley. Il acheta aussi une bonne provision de livres.

Source : Le catalogue d'exposition

Comme on peut le voir, La Pérouse a préparé très minutieusement son périple , en essayant de mettre toutes les chances de son côté.
Et il faut plutôt remercier les Anglais de l'aide technique apportée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Jeu 2 Oct - 17:52

Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Jeu 2 Oct - 18:08

Merci beaucoup Madame de Chimay Very Happy

Effectivement je ne savais pas que nous avions autant pompé sur les Anglais

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Sam 4 Oct - 16:07

Eh oui, les Anglais nous ont bien aidé quand même !

Voici ce que l'on a pu voir comme reportage hier soir sur Thalassa.
Le quotidien de l'expédition nous a été été montré. Nous avons pu visiter les cales du Dumont d'Urville. Il y a un dortoir un peu à l'écart , dortoir qui est celui des sept femmes qui participent aux campagnes de fouilles.
Véronique, la doyenne, classe et trie tous les objets trouvés à Vanikoro. Emilie, la militaire, elle , n'a pas eu de chance. Elle a glissé sur la charpente et s'est blessée. Elle a donc pu occuper son temps en lisant une vie de La Pérouse.

Parmi les missions des femmes, il y avait celle de casser un petit muret pour faciliter au géophysicien. Dans l'ensemble, les femmes sont fières de participer à cette aventure. Pour elles, c'est une grande leçon de vie, une grande aventure humaine.
Sur le plattier, qui est la barrière de corail, elles ont joué au détective privé. Le but était de chercher dans les vasques les objets sortis du bateau au moment de l'impact. Une petite pièce de monnaie a été trouvée. Mais la marée est montée et a chassé tout le monde. Elle est frustrante cette quête des objets car il y a souvent du mauvais temps à Vanikoro.

A terre, les habitants de Vanikoro défrichent la terre pour les archéologues. Ils connaissent maintenant La Pérouse autant que nous et ils sont liés à nous par cette histoire.
Vanikoro est une île prison mais aussi une île providence pour ceux qui savent l'apprivoiser. Des relations se nouent entre les membres de l'expédition et les habitants. Par exemple, Véronique a donné une paire de lunettes à une habitante dont la vue baissait. Celle-ci était contente et exprimait sa joie de pouvoir lire la bible.

Donc ce mauvais temps empêche souvent l'équipe de travailler. D'où les moyens techniques déployés pour pouvoir travailler plus vite. On comprend que les géophysiciens soient très présents dans l'expédition. Grâce à leurs appareils, ils peuvent dire qu'il faut creuser à tel endroit plutôt qu'à tel autre. C'est très frustrant cette impossibilité de travailler à cause du temps.
Une belle découverte a été aussi réalisée sur le plattier. On y a trouvé un plomb de 96 000 livres. Ce plomb est intact , ce qui est assez exceptionnel et servait à mesurer le fond de l'océan.
Et c'est souvent dans les derniers jours que les découvertes les plus intéressantes sont faites. Les fouilles dureront jusqu'à vendredi prochain et après ce sera fini.
Quel dommage que le temps plombe ainsi les campagne de fouilles et l'on peut comprendre tout à fait les frustrations des archéologues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Ven 10 Oct - 23:37

Voici le compte rendu du reportage Thalassa sur France 3 de l'expédition de fouilles.
Le mauvais temps règne sur Vanikoro. Cela fait trois jours et trois nuits que cela dure. Donc, cela se mérite pour arracher les objets de fouille. Ils ont trouvé 4 objets dont une curieuse sculpture en os.

Parmi les autres objets , à noter une médaille commémorative représentant sur une face Le roi Louis XVI et Marie-Antoinette et sur l'autre face, le dauphin est représenté. Il paraît que Louis XVI avait donné à La Pérouse beaucoup de médailles de ce genre pour qu'il les distribue auprès d'officiels lors de son voyage. Alors là, on peut dire que l'histoire de France rejoint celle de l'expédition. Parmi les autres objets , notons aussi un os sculpté représentant un animal à deux têtes. Et puis aussi ce plomb qui servait à faire des sondages en plein océan. Son intérêt , outre d'être historique , est d'être hydrographique.


Le filon des fouilles se situe entre le plattier et l'épave. Ce qui fait que les fouilles sous-marines avancent plus vite que les fouilles à terre. La Cohérie Timber Company a brouillé les pistes en exploitant le bois de Vanikoro de 1925 à 1964. Les appareils des géophysiciens sonnent souvent pour rien . Il faut creuser, fouiller tous les sites même les plus improbables. Pour l'instant, la traque est compliquée et sans succès. Les archéologues terminent toutes les pistes, les hypothèses.

Il ne reste plus que deux jours de fouilles et il reste encore des dizaines de Km 2 à explorer. Donc, pour l'heure, on force la cadence.
La semaine prochaine, Anne Goureaux ( la journaliste de Thalassa qui accompagne l'expédition ) donnera son témoignage .
Affaire à suivre assurément !
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Sam 11 Oct - 11:48

Merci Madame de Chimay Very Happy

De quand datent ces fouilles?
Ces objets trouvés sont plus qu'intéressants, sait-on où ils se trouvent? Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Dim 12 Oct - 0:53

Cher Chou d'Amour,

En fait, ces fouilles sont très récentes.
Voici le carnet de bord de l'Amiral Bellec :

6 octobre 2008

"Ca y est! La Boussole s'est remise à parler, et le Dumont d'Urville à sourire. Dès le retour de la première palanquée, les menus trésors se sont déposés sur la table installée sous la tente qui prolonge les Algeco de l'Association Salomon sur le pont milieu. Une boîte ovale en porcelaine de Nankin provenant de Macao. Il manque son couvercle, mais Véronique Proner sait où il est : dans les réserves du Musée de l'histoire maritime de Nouvelle-Calédonie. Il a été trouvé en 2003. Une médaille commémorative montrant les profils de Louis XVI et de Marie-Antoinette.

Vous pouvez lire la suite :

http://lemysterelaperouse.blogspot.com/2008/05/la-campagne-de-fouilles-vanikoro-dbut.html -

D'autre part, voici une autre adresse intéressante car l'on peut voir les vidéos récapitulatives des dernières expéditions, le carnet de campagne au jour le jour, la vidéo du jour, la photo du jour, la radio du jour. Malheureusement , je ne suis pas parvenue à voir ces vidéos vu que j'ai un ordinateur poussif et vieux mais en regardant la vidéo du jour, je crois qu'il y a moyen de voir les dernières découvertes.

Voici l'adresse :

http://www.operationlaperouse2008.fr/ -

Et il y a tout pour vous mettre dans l'ambiance. On peut commencer par la visite de l'île du naufrage.
En ce qui concerne les objets trouvés lors des fouilles, je pense qu'ils vont au musée maritime de Nouvelle Calédonie . Mais je n'en sais pas trop sur ce sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Dim 12 Oct - 11:08

Merci cheers

Ah oui en effet c'est récent
C'est dommage qu'ils n'en parlent pas plus...je me demande ce qui va advenir de ces trouvailles :s:

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Lun 13 Oct - 23:39

Cher Chou d'Amour,

Je suis allée sur le portail des musées maritimes :

http://www.musee-marine.fr/site/fr/annuaire_patrimoine_maritime -

Voici ce qui y est indiqué :

"Le Musée d'histoire maritime de Nouvelle Calédonie a pour but de conserver et de présenter ses collections issues pour la plupart des fouilles archéologiques menées par les associations Fortunes de Mer Calédoniennes et Salomon .
A ce titre, il retrace l'histoire de l'archipel calédonien façonné par la mer et met en valeur l'histoire de la tragique expédition Lapérouse, perdue en 1788 sur les récifs de Vanikoro (archipel des îles Salomon). "

Voici donc l'adresse du musée de Nouméa :

http://www.patrimoine-maritime.asso.nc/joomla/index.php?option=com_content&task=section&id=4&Itemid=108


Il y est indiqué ceci :

"Créée en Nouvelle-calédonie par Alain Conan en 1981, l’association a pour objectif de tenter d’éclaircir le mystère de la disparition du comte de Lapérouse et de ses 220 marins et scientifiques, naufragés en 1788 à Vanikoro (Iles Salomon).

Depuis, elle a organisé plusieurs campagnes de recherches tant en mer qu’à terre, participant ainsi à la préservation d’un patrimoine national, par le traitement, la conservation et l’exposition du mobilier de fouilles confié pour ces travaux à la garde du Musée de l’histoire maritime de la Nouvelle-Calédonie à partir de son fonctionnement en 1999."

Donc c'est au musée de Nouméa que l'on peut admirer les objets issus des fouilles.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Ven 17 Oct - 20:24

Un article bien intéressant :

Des objets et des indices sur le drame remontés des épaves de Lapérouse
Il y a 1 jour

NOUMÉA (AFP) — Des éléments nouveaux sur le déroulement du drame ont été découverts lors la dernière campagne de fouilles sur le site du naufrage des navires du navigateur et explorateur français Lapérouse en 1788 à Vanikoro, dans le Pacifique, ont indiqué mercredi les membres de l'équipe de fouilles.

"Nous n'avons pas trouvé de bouteille, avec un message racontant les faits, mais nous avons atteint notre objectif, qui est de mieux comprendre ce qui est arrivé, il y a 220 ans", a déclaré Jean-Louis Battet, ancien chef d'état-major de la Marine, en charge de la mission interministèrielle sur l'explorateur Lapérouse.

Dotée de moyens d'envergure, la huitième campagne sur les épaves des navires L'Astrolabe et La Boussole au large de Vanikoro, aux îles Salomon, s'est achevée en milieu de semaine, au terme d'un mois de fouilles.

Quelque 120 personnes - scientifiques, passionnés et membres d'équipage - embarquées sur le bâtiment "Dumont d'Urville" de la Marine, arrivé mercredi à Nouméa, y ont participé.

"Nous savons désormais comment s'est produit le naufrage de La Boussole dont l'ancre s'est accrochée sur le récif. Nous disposons aussi de neuf pistes sur la destination d'un bateau de secours construit par des survivants", a déclaré Alain Conan, président de l'association Salomon, à l'origine des premières recherches, il y a plus de 25 ans.

A terre, où l'association avait mis au jour en 1999 les vestiges d'un "camp des Français", les archéologues n'ont en revanche découvert aucune tombe.

De l'épave de La Boussole, frégate commandée par Lapérouse qui git à environ 12 mètres de fond sur le site dit de la faille, 159 pièces "arrachées à la paroie corallienne" ont été remontées.

Les objets amérindiens, que l'expédition avait collectés lors de son passage en 1786 en Alaska, sont les plus significatifs.

Il s'agit notamment d'une amulette sculptée en os de baleine et de deux mailets à main en pierre des Indiens Tinglit. "Ils vont faire pâlir d'envie les gens du musée de l'homme ou du Quai Branly", a estimé Alain Conan.

Une médaille en bronze à l'effigie de Louis XVI et de Marie-Antoinette, un plomb de sonde de 46 kilos ou encore une soupière en porcelaine de Macau ont également été remontés.

Ces objets vont rejoindre la collection de plusieurs milliers de pièces qu'a rassemblée depuis le début de ses travaux l'association Salomon. Une partie d'entre eux a récemment été exposée au Musée de la Marine à Paris.

http://afp.google.com/article/ALeqM5iOoyYxnoDaMAm-u6Zg890N0mejGw

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Ven 17 Oct - 20:57

Merci Pim cheers

Intéressant article en effet, qui confirme que des bien jolies choses ont revu le jour
J'aimerais bien qu'une photo de cette médaille de bronze soit diffusée Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Ven 17 Oct - 22:34

Ah, oui, moi aussi ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mer 22 Oct - 18:09

Il y a un autre article relatif à l'expédition sur l'épave de la Pérouse  Very Happy Un extrait:

"Cent-soixante objets archéologiques ont été ramenés de la campagne 2008 organisée par l'association Salomon sur le site d'échouage du navire La Boussole, le seul dont on ait retrouvé l'épave, à Vanikoro. Parmi ces objets, un plomb de sonde de 46 kg, une médaille portant les profils de Louis XVI et de Marie-Antoinette[...]"

Et Ô joie! Enfin une photo de cette médaille!!!!!!  



Quelle chanceux ce plongeur  

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mer 22 Oct - 18:14

Super ! Merci, Chou ! Enfin, nous pouvons voir cette fameuse médaille ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mer 22 Oct - 18:16

On y distingue bien Marie-Antoinette et Loulou en plus Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39459
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mer 22 Oct - 18:18

Oui et, à vue de nez, la représentation d'Antoinette a l'air jolie... quoique de profil !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mer 22 Oct - 18:19

Oui, ça ne doit pas être une médaille de Duvivier

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mer 22 Oct - 19:09

Magnifique et émouvant...Cette médaille était-elle un royal cadeau donné à La Pérouse avant son départ de Versailles ?
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Mer 22 Oct - 19:24

Peut-être oui, ou alors un signe distinctif genre de propagande à montrer un peu partout, je ne sais pas :s:
Mais c'est sûr que c'est émouvant de voir Louis XVI et Marie-Antoinette ramenés hors de mer, plus de 200 ans après flower

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Sam 25 Oct - 14:16

Merci Pimprenelle et Chou D'amour pour vos articles. Quel bonheur de contempler cette médaille. En fait , comme le dit Chou D'Amour, cette médaille servait de propagande. La Pérouse avait reçu du roi Louis XVI de très nombreux exemplaires de cette médaille. Aussi, en avait-il distribué un peu partout au long de ces voyages.

Voici les dernières nouvelles de la campagne de fouilles. Ils en ont parlé dans l'émission Thalassa , datant d'il y a huit jours.
Au delà de la beauté des objets découverts, il n'en demeure pas moins que cette campagne de fouilles reste une aventure humaine extraordinaire à partager.

Le partage s'est fait aussi par internet. Ainsi, Simon, un petit garçon du Morbihan a contacté par mel le chef de l'expédition. Il suit pour sa classe cette expédition La Pérouse. Et il n'a pas hésité à dire qu'il espérait pouvoir faire un jour partie de cette campagne de fouilles pour 2030.
Ainsi, la relève sera assurée. N'en doutons point. Et c'est plûtot tant mieux car l'épave , plus que jamais , continue à fasciner .
Et c'est certain, qu'en 2030, on continuera encore à découvrir des objets.
Mais pour l'heure , la mer garde encore bien des secrets.
Et l'épave reste une fabuleuse machine à rêver.

Pour les gens de Vanikoro, La Pérouse représente aussi une chanson. De fait, ils l'ont intégré dans leurs coutumes locales. En tout cas, pour eux, là-bas, l'histoire se chante. Il y a comme une certaine nostalgie.
Quoi qu'il en soit, ils ont gardé le goût des artistes et des belles choses.
Ils vouent un culte aux artistes dont les peintres.
Mais Vanikoro subit un drame. En effet, l'île s'enfonce inexorablement . Pour sauver de la noyade le monument de La Pérouse, il a fallu le déplacer.

Quoi qu'il en soit Simon, l'île t'attend. Ce cadeau ne doit pas être un fardeau pour toi. Continue à rêver à Vanikoro mais ne tarde pas trop.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Sam 25 Oct - 19:51

Si ces médailles ont été distribuées un peu partout, ça veut dire qu'il y a des veinards un peu partout maintenant

Citation :
Mais Vanikoro subit un drame. En effet, l'île s'enfonce inexorablement . Pour sauver de la noyade le monument de La Pérouse, il a fallu le déplacer.

Je crois que la vitesse d'enfoncement des îles du Pacifique est de l'ordre du centimètre par an, donc ça laisse quand même le temps non?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Dim 26 Oct - 9:24

Si cette vitesse ne va pas crescendo, comme celle de la fonte de la banquise ou des glaciers.
Revenir en haut Aller en bas
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31671
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   Dim 26 Oct - 11:29

Ben il ne me semble pas....la vitesse doit être constante en moyenne Very Happy

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les grandes explorations maritimes du XVIIIe siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Chine à Versailles, art & diplomatie au XVIIIe siècle
» Baignoires, mobilier et objets de toilette au XVIIIe siècle
» OVNI - Les grandes énigmes du 20eme siècle
» Propositions roman classique français XVIIIe siècle pour notre Néo-Club littéraire n°5
» La presse du XVIIIe siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Les sciences-
Sauter vers: