Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Dourakine

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 30/04/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Sam 5 Mai - 23:06

Félicitations à tous ces corps de métiers réunis. Ils ont fait de la belle ouvrage.

_________________
Aussi longue est la nuit qui me fait penser à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Sam 5 Mai - 23:22

Dourakine a écrit:
Félicitations à tous ces corps de métiers réunis. Ils ont fait de la belle ouvrage.

C'est pour ça qu'il ne faut pas dénigrer le travail ! Very Happy

D'ailleurs, mon Général, on continue la revue.

Restauration des menuiseries
Croisées extérieures et intérieures
— Restauration à neuf des menuiseries extérieures, avec récupération et restauration des ouvrages de serrurerie.
— Révision des menuiseries des croisées intérieures et de leurs pièces de serrureries.
— Restauration des vitraux et de la vitrerie en verre soufflé étiré, avec remplacement et complément.


Parquets, lambris, cimaises
— Exécution d’un parquet en panneaux de chêne « Versailles » sur lambourdes pour les deux pièces de la Maison du Billard.
— Restauration et complément de lambris bas.


Escalier sud de la Maison de la Reine
— Restauration et consolidation, avec démontage partiel et remplacement de pièces dégradées sur limon et marches.
— Vérification des ancrages dans les maçonneries des murs.


Restauration de peintures murales
— Étude des décors anciens conservés avec prélèvements et analyses par un laboratoire spécialisé.
— Restauration conservatoire et en recherche des décors anciens conservés, en intérieur et en extérieur.
— Exécution de décors sur enduits restaurés (intérieurs et extérieurs) : fausse coupe de pierre, fausse brique, peinture décorative, peinture d'harmonisation, etc.
— Exécution d’un décor « bois pourri » sur l’ensemble des ouvrages bois extérieurs (galerie de charpente,
balcon, escalier hélicoïdal, pans de bois, lucarnes, soustoitures, menuiseries, etc.).
— Exécution de patines de vieillissement et d’intégration entre décor ancien et décor neuf.


Peinture de décoration
— Mise en peinture des murs, corniches, plafonds et lambris, cimaises et plinthes menuisées selon les teintes du Premier Empire.
— Mise en peinture de l’ensemble des croisées, des portes et des différents éléments de galeries, balcon et escalier extérieurs.

Espaces verts
— Composition de haies arbustives en périphérie des jardins clos, avec fourniture et plantation d’arbustes en mélange (arbustes fruitiers, arbustes à fleurs).
— Recomposition des bordures de buis bas des jardins, des massifs d’arbustes et de rosiers.
— Plantations potagères, florales et fruitières à l’intérieur des jardins.
— Reprise des allées et esplanades sablées, rétablissement de prairies champêtres et reprise de surfaces
engazonnées.
— Réalisation de structures de palissage de végétaux (arbres fruitiers et plantes grimpantes) en perche de
châtaignier.
— Replantation d’un peuplier d’Italie.



_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Sam 5 Mai - 23:34

Pour le Réchauffoir, ce ne fut pas une mince affaire non plus. Wink

D'abord, présentation des lieux (en effet, cette maisonnette est moins connue)


Charpente - couverture
— Inspection des pans de bois, des assemblages et chevillages, remplacement ponctuel des bois dégradés.
— Révision des couvertures en tuile et en chaume des bâtiments, avec regarnis en roseaux, reprises des égouts, restauration des faîtages.

Maçonnerie - pierre de taille
Murs et enduits extérieurs :
— reprises ponctuelles de maçonneries dégradées sur les murs de clôture ;
— restauration des maçonneries de remplissage des pans de bois ;
— consolidation d’enduits conservés ;
— mise en œuvre de badigeons de lait de chaux teintés, pour harmonisation avec les enduits anciens conservés.

— Restauration du dallage de la grande cuisine, et des sols en tomettes des pièces annexes.


— Restauration de la grande cheminée et de son foyer (maçonnerie en pierre de taille et en briques), du tournebroche et de ses éléments annexes.
— Restauration du four à pain et de son foyer.

— Restauration complète du potager (maçonneries de structure en briques enduites, plateau en carreaux de terre cuite).

Restauration de menuiserie
— Révision des menuiseries des croisées et de leurs pièces de serrurerie.
— Révision et remise en jeu des portes, de leurs ferrures et serrures.

Restauration de peintures murales et peinture de décoration
— Compléments et raccords sur les décors peints extérieurs et sur le décor peint en fausse coupe de pierre de la grande cuisine,
— Mise en peinture des ouvrages neufs et des serrureries avec patine décorative.

Voilà pour le Réchauffoir. Very Happy

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
levengeur

avatar

Nombre de messages : 734
Date d'inscription : 31/03/2014

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Sam 5 Mai - 23:37

bien

ces photos nous changent des princes et des princesses

_________________
Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 0:04

Et maintenant, le noeud du problème : le remeublement

Les grandes étapes du remeublement
Le remeublement de la Maison de la Reine est un enjeu
majeur de la restauration.

Un premier travail de recensement
Les collections royales de Versailles ayant été en grande partie dispersées lors des ventes révolutionnaires, elles ne comportent aujourd’hui que très peu de meubles datant d’avant 1789. Le remeublement de la Maison de la Reine selon l’état Marie-Antoinette était donc inenvisageable. En effet, de l’ameublement d’origine, on ne recense plus, dans les collections de Versailles, que quelques éléments destinés à la salle à manger : des chaises en acajou à dossier en forme de lyre de Georges Jacob ainsi qu’une console en acajou et une encoignure, toutes deux de l’ébéniste Jean-Henri Riesener. Du grand salon jaune de la Maison de la Reine, il ne subsiste qu’une table de bureau ornée de bronzes dorés due à Riesener (acquis en 2011 par le château de Versailles grâce au mécénat de LVMH et de Sanofi-Aventis), ainsi que six fauteuils de Dupain. Toutes ces œuvres sont d’ailleurs présentées dans d’autres lieux de Versailles liés à Marie-Antoinette : le Petit Trianon ou les Petits Appartements de la Reine au Château. D’autre part, hormis quatre autres encoignures et un feu en bronze doré conservés aux États-Unis, il n'existe que peu d’informations sur l’aménagement de Marie-Antoinette au Hameau.


Table à écrire pour Marie-Antoinette, livrée vers 1783 pour le salon de la Maison de la
Reine au Petit Trianon
Jean-Henri Riesener (1734-1806) Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon
© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Lorsque Napoléon décide du remeublement du Hameau de la Reine en 1810, il fait notamment appel à Jacob Desmalter, héritier de Georges Jacob pour la livraison du mobilier, aujourd’hui relativement préservé. L’inventaire de cette époque, le plus complet à ce jour, a tout naturellement servi de base à la restauration des objets et à leur mise en place. Nombre de ces pièces ont pu être réunies — et quelques autres retrouvées — si bien que les meubles d’origine forment environ les trois quarts de la nouvelle présentation.

Sobriété et extrême élégance caractérisent le mobilier conçu pour l’Impératrice. Chaises, fauteuils, tables adoptent les lignes épurées du style Empire. Les pieds sont droits et effilés ; commodes, consoles et guéridons tripodes sont couverts de plateaux de marbre. Dans ce petit château de campagne qu’est la Maison de la Reine, on veut rester simple avec des matérieux d’époque : bois d’acajou, d’amarante, voire d’érable, quelquefois de citronnier. Tout le raffinement réside dans les détails, comme ces filets dorés qui soulignent la structure d’une console et d’un guéridon du petit salon blanc. Cette distinction tient aussi à l’occupation féminine des lieux, comme l’indiquent les chaises lyre aux pieds tournés destinées à la salle à manger. La Maison de la Reine présente également quelques fauteuils gondoles aux dossiers enveloppants, ainsi que des flambeaux en forme de carquois, typiques de ces années 1810.

À la recherche des objets
Le travail de remeublement engagé dès 2013 par la conservation du château de Versailles, a été conduit sous la direction de Jérémie Benoît, conservateur général des châteaux de Trianon. Consistant à repérer les œuvres citées dans les inventaires, ce travail a été réalisé en puisant dans les réserves de Versailles des objets d’époque, en obtenant des dépôts, en recherchant des équivalences. Plusieurs objets bien connus (les meubles, les quelques porcelaines décrites, quelques bronzes, une pendule) appartiennent aux collections de Versailles. La chaise longue, la table de la salle à manger et de nombreuses chaises lyre proviennent des réserves du Mobilier national, le guéridon apaprtient à l’Assemblée nationale. Ces meubles ont pu être déposés à Versailles à la faveur de cette campagne de remeublement. Dans les réserves du Petit Trianon se trouvaient des objets très similaires provenant des Communs et cités exactement dans les textes. Ils ont permis d’équiper les petits cabinets de la Maison de la Reine de buffets et de commodes en noyer à dessus de marbre Sainte-Anne, ainsi que de flambeaux en bronze doré. Par ailleurs, un splendide ensemble, offert en 1965 à Versailles par la duchesse de Massa et composé d’un canapé, de quatre fauteuils et de quatre chaises en bois peint en blanc, orné de palmettes et fleurons à rechampis or, ressemblait fort à ce qui était détaillé dans l’inventaire du grand salon, pièce majeure de la Maison de la Reine. Toutefois, ne s’agissant pas du mobilier originel, il a été décidé de ne pas procéder à une reconstitution totale. Les dessins des motifs de fleurs qui ornaient les sièges d’origine sont encore conservés aux Archives nationales, mais il a été convenu de couvrir cet ensemble d’un simple velours de soie jaune.

Recréer l'atmosphère
Le remeublement de la Maison de la Reine a porté à la fois sur le mobilier, les objets d'art et l'ensemble des éléments constitutifs du décor textile (tentures, passementeries, embrasses, galons), de la quincaillerie (tringles à rideaux, crochets ...), de la luminaisterie (quinquets) ou encore des accessoires de cheminée (pinces et pelles à feu). Les inventaires et mémoires de livraison ont permis de procéder aux commandes de tissus, galons et crètes et réaliser les thyrses et les tringles. Des choix s’imposaient. Par exemple, pour la soierie de la chambre située au-dessus de la pièce du billard, deux textes proposaient des versions différentes: un document établi à la livraison du tissu évoquait un « cannelé de soie vert d’eau » tandis que l’inventaire citait un « cannetillé ». Le choix s’est porté sur la description du fournisseur, sans doute plus expert que l’auteur de l’inventaire. Après cette étape, de nombreux artisans d’art ont été mobilisés au sein des ateliers du Château ainsi qu’à l’extérieur. Grâce au travail accompli aujourd'hui, on peut désormais imaginer à quoi pouvaient ressembler ces pièces. Cet aménagement offre de belles surprises d’un luxe, qualifié de « rustique » dans les textes anciens, où l’acajou, le bronze, l’amarante rivalisent avec le velours de soie et le maroquin.


Vue du salon de la Maison de la Reine
© Château de Versailles / Didier Saulnier

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dourakine

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 30/04/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 0:18

Ils ont fait les bons choix.

_________________
Aussi longue est la nuit qui me fait penser à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 0:21

Les oeuvres présentées

La Maison de la Reine va se révéler aux yeux des visiteurs comme un véritable musée, avec la découverte inédite d’une maison meublée. L’ameublement de Marie-Louise ne trahira guère celui de Marie-Antoinette. Il est, tout comme lui, extrêmement fleuri, raffiné et féminin. Le visiteur pourra alors se faire une excellente idée de ce que pouvait être le Hameau du temps de la Reine. D’apparence extérieure champêtre et pittoresque, la Maison de la Reine présentera à l’intérieur deux aspects très distincts. Au rez-de-chaussée, se trouvent les pièces domestique ou communes, comme la pièce de billard et la salle à manger avec son mobilier d’acajou. Au premier, l’étage noble est doté de somptueuses pièces d’apparat : le grand salon jaune, orné de tentures de soie « peintes en arabesques représentant diver sujets » dont des motifs antiques et des paysages, et le petit salon blanc, tendu
damas qui aura recouvré l’ensemble de son mobilier d’amarante.

Rez-de-chaussée de la Maison de la reine
Salle à manger
La salle à manger est la pièce principale du rez-de-chaussée de la Maison de la Reine. Si les différents plats sont préparés dans le Réchauffoir, c’est là qu’ils sont dégustés par la souveraine et ses invités. La pièce a été restaurée dans son état de 1810. La couleur « café au lait » des murs, qui subsistait en partie, avait été appliquée par le peintre Drahonet. Les rideaux « à tête renversée » sont en basin. Tous les meubles et objets n’ayant pu être identifiés ont été remplacés par des équivalents.


— Table de salle à manger en acajou. La table originale livrée par Marcion n’ayant pas été retrouvée, celle-ci a été déposée par le Mobilier national.
— Console-étagère en acajou, livrée par Jacob Desmalter pour cette pièce en 1811.
— Suite de vingt-quatre chaises de salle à manger à dossier en lyre, couvertes en maroquin vert, par Jacob Desmalter.

Seules quatre chaises ornées d’un anneau sur les pieds proviennent du Hameau, les autres sont pour la plupart issues de l’Élysée sous la Restauration, et présentent soit trois anneaux sur les pieds, soit des pieds à simple balustre.

— Feu en bronze doré à décor de foudres et de lyres, livré par Claude Galle pour cette pièce en 1810.
— Paire de bras de lumière en bronze doré livrée pour cette pièce. Dépôt du Mobilier national.
— Quatre flambeaux en bronze doré.
— Quatre quinquets restitués d’après les descriptions.

Pièce des buffets
En lien avec le Réchauffoir, cette pièce desservait la salle à manger.
— Buffet en noyer à dessus de marbre.
— Quatre chaises en noyer couvertes de crin, livrées pour cette pièce en 1810, par Jacob-Desmalter.


_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 0:42

Rez-De-chaussée de la maison du billard
Salon du Billard
Cette salle du rez-de-chaussée est toute entière dédiée au billard, jeu réservé à l’époque aux hommes. Cette pièce a conservé en partie sa couleur verte d’origine sur les murs.
— Table de billard en chêne, restituée en 2005 par la société Chevillotte dans le cadre d’un mécénat de compétence. Restitution réalisée à partir de mémoires de livraison en 1776 par Masson, « Paumier de Sa Majesté Louis XVI ». Le billard de la Reine au Hameau avait des caractéristiques similaires.


— Ensemble de sièges de billard réhaussés grâce à un marchepied en acajou, par Jean-Pierre Louis, provenant du Grand Trianon.
— Huit quinquets forme vase, restitués d’après les descriptions.
— Feu en bronze doré.

Etage de la Maison du Billard
Traditionnellement, les appartements privés se composent de trois pièces : l’antichambre, la chambre et le cabinet ou boudoir. Ici, en raison des dimensions réduites de la Maison, ils n’en comportent que deux : le boudoir, faisant chambre à coucher, et le petit salon blanc.

Salon
Cette pièce faisait partie avec la suivante d’un petit appartement privé qui ne servit que très rarement. Elle a été restaurée dans son état Marie-Louise, avec son damas blanc aux fleurs de liserons. La sobriété des tentures et le raffinement des meubles en bois d’amarante de Marie-Louise donnent au petit salon blanc une atmosphère intimiste et élégante. Tous les meubles d’origine du petit salon blanc ont pu être rassemblés. Ici, les objets relèvent nettement du style Empire, plus sobre que le style Louis XVI. Les bergères gondoles aux lignes souples sont recouvertes du même tissu que les tentures, jouant sur l’élégance du ton sur ton.


— Guéridon et console en bois d’amarante rechampi d’or, livrés en 1810 pour cette pièce par Jacob-Desmalter.
— Table de tric-trac en citronnier, livrée par Jacob Desmalter pour cette pièce en 1810.
— Deux bergères et quatre fauteuils forme gondole en bois d’amarante rechampi d’or, livrés par Jacob Desmalter
pour cette pièce, et couverts d’un damas blanc à fleurs de liserons.
Sur la cheminée :
— Pendule borne en marbre jaune et bronze patiné.
— Feu en bronze doré à décor de grenades, livré par Claude Galle

Boudoir faisant chambre à coucher
Le boudoir faisant chambre à coucher est l’une des pièces les plus intimes de la Maison de la Reine. En 1837, le Hameau devient le lieu de villégiature de la famille du roi des Français, Louis-Philippe. Plusieurs aménagements de commodités sont alors entrepris et un cabinet de toilette est installé afin de rendre la Maison de la Reine
plus confortable. Restaurée dans son état de 1810, cette pièce a conservé sa tenture en cannelé vert d’eau, un textile au tissage très serré.


— Lit à deux dossiers teint en jaune, à l’imitation du bois de citronnier de la table vide-poche qui l’accompagne.
Dépôt du Mobilier national.
— Table vide-poche faisant écritoire en bois de citronnier, livrée par Jacob-Desmalter. Dépôt du Mobilier national.
— Paire de bras de lumière à têtes de cygnes.
Dépôt du musée des Arts décoratifs.
— Un pot à eau et sa cuvette en porcelaine de Sèvres.

Sur la cheminée :
— Vase forme jasmin fond rose, en porcelaine de Sèvres, d’une paire livrée en 1810.
— Feu en bronze doré orné d’amours et portant le chiffre J de Joséphine.
— Paire de flambeaux en bronze doré.

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 0:57

Etage de la maison de la reine
Chambre de suite
Ancienne antichambre des Nobles de la reine Marie-Antoinette, cette pièce a été restaurée selon la description de l’inventaire de 1810, avec ses rideaux en coton blanc. Les peintures des murs ont été restituées d’après les traces subsistantes avant restauration.


— Six chaises en noyer, par Jacob-Desmalter, livrées pour cette pièce en 1810, et ayant conservé leur tissu jaune d’origine.
— Commode en noyer à dessus de marbre Sainte-Anne.
— Table en bois de noyer livrée pour cette pièce par Jacob-Desmalter en 1810.
— Miroir.

Salon
À l’époque de Marie-Antoinette, les pièces du premier étage étaient décorées de corniches dorées, de cheminées de marbre blanc, et les murs étaient tendus de soieries. Être reçu dans ce lieu très privé était un honneur réservé au proche entourage des souveraines. On pouvait y servir une collation, écouter et jouer de la musique en faisant porter une harpe ou un clavecin du Petit Trianon. Cette pièce, la plus riche du Hameau, a conservé sa
corniche d’époque Louis XVI. Les tentures de soieries peintes de motifs antiques et de paysages, réalisées par le décorateur Antoine Vauchelet en 1811 pour l’impératrice Marie-Louise, ont été entièrement refaites dans les années 1950 d’après les modèles anciens. Elles redonnent au salon jaune tout son éclat impérial. Vauchelet est l’inventeur de la technique des velours de soie peint à la main, qui ornaient à l’origine les chaises du salon. Le motif originel à bouquet de fleurs est encore visible sur les dessins aquarellés livré par le décorateur au tapissier Darrac.


Tous les meubles n’ayant pu être identifiés, certains sont remplacés par des équivalents.
— Guéridon par Jacob-Desmalter, livré pour cette pièce en 1810.
— Ensemble de sièges composé d’un canapé, quatre fauteuils et quatre chaises en bois peint en blanc rechampi en or, légué en 1965 par la duchesse de Massa. Recouverts originellement de velours de soie peint de bouquets de fleurs, ils ont été simplement recouverts de velours jaune.
— Écran de cheminée en bois peint en blanc rechampi d’or.
— Console.

Sur la cheminée :
— Pendule placée dans cette pièce en 1810. Elle fut réalisée à partir d’éléments du surtout de table offert par le roi d’Espagne Charles IV à Napoléon en 1807.
— Paire de vases en porcelaine de Sèvres, fond nankin, livrée pour cette pièce en 1810.
— Paire de bras de lumière en bronze doré, en cors de chasse, livrée pour cette pièce par Claude Galle. Dépôt du Mobilier national.
— Feu en bronze doré, aux deux femmes couchées, livré par Claude Galle pour cette pièce.
— Lustre en cristal et bronze doré, du XVIIIe siècle, correspondant à la description de l’inventaire de 1810.
— Paire de flambeaux en bronze doré.


_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
transgression

avatar

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 1:00

was it basically so yellow

_________________
Would you lie for me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 1:41

According to the painted walls yes. Very Happy

Let's go upstairs.

Chambre à coucher
Ancien cabinet de tric-trac, jeu de table très pratiqué à l’époque de la reine Marie-Antoinette. Cette chambre a conservé en partie ses couleurs d’origine sur les murs, qui ont été restaurées, tout comme les rideaux et correspondent aux descriptions de l’inventaire de 1810. Elle fait aussi office de chambre à coucher, car même si la souveraine ne passe pas la nuit au Hameau, elle peut s’y reposer.



N’ayant pu être identifié, le lit a été remplacé par :
— une chaise longue en noyer, par Jacob-Desmalter, originellement placée en 1810 dans la chambre à coucher de la Maison du Billard. Cette chaise longue de Marie-Louise est caractéristique du mobilier du Hameau, sobre et confortable. Elle est recouverte d’un tissu brodé de nénuphars, œuvre de l’artiste contemporain Paul Armand Gette, dont la couleur verte s’harmonise avec les fauteuils. Dépôt du Mobilier national.
— Six fauteuils en noyer, par Jacob-Desmalter, livrés pour cette pièce en 1810, et ayant conservé leur tissu vert d’origine, restauré pour l’occasion. Avec leurs motifs à rosaces et à étoiles, ces fauteuils sont un témoignage exceptionnel du style Premier Empire.
— Table en bois de platane, livrée pour cette pièce en 1810.
— Buffet en platane à dessus de marbre petit-granit.
— Paire de flambeaux en cuivre argenté.

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
transgression

avatar

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 01/08/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 1:42

gosh this is awful What a Face

_________________
Would you lie for me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 2:01

Soit Rolling Eyes

Nous terminerons par un focus sur les restaurateurs et artisans d'art. Very Happy

Afin d’offrir aux visiteurs un aperçu de ce à quoi ressemblait la Maison de la Reine sous le Premier Empire, de nombreux savoir-faire ont été mobilisés dans un souci d’excellence et de préservation du patrimoine. au château de Versailles.

Dès 2014, les ateliers de restauration du château de Versailles ont été largement impliqués dans le chantier du remeublement de la Maison de la Reine. Les équipes des ateliers de dorure, d’ébénisterie et de tapisserie ont travaillé sur une cinquantaine d’œuvres. L’ensemble des vingt-quatre chaises de la salle à manger de la Maison de la Reine sous l’Ancien Régime a été entièrement reconstitué, grâce à d’importants dépôts du Mobilier national. Les chaises en acajou, du modèle lyre souvent rencontré dans les résidences impériales, étaient en mauvais état. Provenant d’ensembles aux origines et aux parcours différents, leur restauration devait répondre à un enjeu d’harmonisation. Les assemblages ont été vérifiés, les feuillures restaurées, les finitions traitées de façon à harmoniser les différents tons d’acajou. La table d’acajou déposée par le Mobilier national pour la salle à manger a dû, elle aussi, recevoir un traitement de surface afin de contribuer à ce bel équilibre.

Une console et un guéridon de bois d’amarante et à filets dorés, destinés à remeubler le salon de la Maison du Billard, ont été traités avec le même soin. Deux buffets, une table de noyer et une commode ont également été restaurés. Certains fonds manquaient, les assemblages étaient altérés, les façades, endommagées par des tâches, et les serrures avaient depuis longtemps disparu.

L’atelier d’ébénisterie et de menuiserie a été sollicité pour la fabrication d’un couronnement de lit, intervention délicate en raison de la juste appréciation à donner au rapport entre le volume de la pièce et les dimensions de la couchette. Il convenait aussi de répondre aux exigences techniques du tapissier, afin de mettre en valeur les étoffes du lit.

Quant au billard, il a été choisi de retenir par équivalence celui de l’ancienne salle des buffets de l’appartement intérieur du Roi au Château. Entièrement revu dans son traitement de surface, un démontage complet du meuble a été nécessaire.

De très nombreux éléments de tringlerie tels que thyrses, embouts et pommes de pin, ont été dorés par l’atelier de dorure.

Pour meubler le salon de la Maison de la Reine à l’étage, un ensemble de sièges donné par la duchesse de Massa en 1965 a été choisi. L’ensemble comprend un canapé, six fauteuils et six chaises. Un écran déposé par le Mobilier national complète l’ensemble. Là encore, les assemblages ont été vérifiés. Mais la principale restauration a été assurée par l’atelier de tapisserie qui a respecté et renforcé les garnitures d’origine : des points de piquages propres aux garnitures à l’anglaise ont été réalisés, les piqûres de crin blond retravaillées, de nouvelles mises en blanc posées. Des manchettes circulaires piquées en lames de couteau ont été confectionnées pour les
fauteuils. Enfin les couvertures ont été posées, un velours de soie jaune assorti d’un galon indigo a été choisi pour répondre au descriptif de l’inventaire qui mentionnait un « velours de soie peint, fond jaune avec bouquets de fleurs inclus ». Elles sont accompagnées d’entoilages neufs en gros de Tours coordonnés à la couleur du velours de soie. Ce travail s’est avéré particulièrement délicat du fait de la fragilité du textile : on ne manquera pas de mettre en avant les difficultés qu’ont représentées la fabrication de l’immense carreau de canapé selon les techniques traditionnelles de l’art du tapissier et la pose des larges galons.















Dans des ateliers extérieurs
De nombreux intervenants extérieurs, parmi lesquels des meilleurs ouvriers de France, ont été chargés de divers travaux de restauration en complément de ceux réalisés dans les ateliers du château de Versailles. Après en avoir établi le décompte exact, il a tout d’abord fallu faire sculpter, par Pascal Arlot, les embouts en forme de pommes de pin de thyrses (tringles en bois), selon un modèle fourni par la conservation du château de Versailles. De même, les dorures des anciennes baguettes d’encadrement des soieries ont été restaurées par Jean-Pierre Galopin, doreur qui a aussi été chargé de la restauration du mobilier offert par la duchesse de Massa. Seules les soieries peintes du grand salon jaune, reconstituées lors de la restauration des années 1950 d’après les modèles originaux conservés, existaient déjà, mais il a fallu les faire restaurer. Ce fut l’œuvre de Marie Lecœur.

Les autres soieries ont été commandées auprès des maisons de soyeux Prelle ou Tassinari, les passementeries auprès de Declercq. Si le mobilier Massa a été couvert par les ateliers du Château, c’est Michel Chauveau et ses assistants, dont Sébastien Ragueneau, qui ont confectionné les tentures et rideaux de croisées. Sébastien Ragueneau a également recouvert les chaises de la salle à manger avec les maroquins verts fournis par les frères Lemerle. En revanche, tous les linons et mousseline des rideaux de vitrages, confectionnés par les mêmes intervenants, ont été fournis par la maison Edmond Petit. Alice Vrinat a enfin réalisé la garniture des chaises présentées dans la chambre de suite. Certains sièges conservaient leurs tissus datant de 1810.

Le parti a vite été de conserver ces tissus, même s’ils étaient parfois très décolorés ou en mauvais état. Afin de les restaurer, le château de Versailles a fait appel à Claire Beugnot, spécialisée dans ce travail de réintégration textile. Le résultat de cette intervention peut être qualifié d’exemplaire.

Le vernissage du lit et du ciel de lit présenté dans la chambre de la Maison du Billard a été réalisé par l'atelier Mariotti.

L’un des travaux majeurs a été confié à Olivier Lagarde, bronzier et électricien. C’est lui qui a nettoyé l’ensemble des bras de lumière, flambeaux et feux des cheminées. Il a également réalisé les quinquets qui ornent les pièces du rez-de-chaussée de la Maison de la Reine. Ces objets ont nécessité une étude attentive des inventaires et des modèles fournis par les documents d’époque Empire, qu’il a fallu adapter aux nécessités modernes.

Bravo encore à tous ces grands artistes.

_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 881
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 7:48

Merci Biname Smile
Excellent rapport. La Reine Marie Antoinette serait très surprise de visiter Hameau après 230 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chakton

avatar

Nombre de messages : 517
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 11:57

Merci pour ce reportage, Biname, j'apprécie.
Pepe a raison, on dirait que ce hameau s'est bien éloigné de ce qu'avait imaginé Marie-Antoinette.
Est-ce forcément un mal ? On ne peut empêcher le temps de passer ni les choses de changer. Alors, laisser le mérinos pi vaquer à ses occupations. tongue

Je vous ai trouvé quelques infos bien ramassées. Ca traite du hameau en général, mais ça a le mérite d'être clair.
Enfin, pour moi qui suis très moyennement versé en mobilier tongue

La ferme du hameau de la Reine Marie-Antoinette, située dans le parc du château de Versailles, près du petit Trianon, a ouvert au public pour la première fois le 4 mai, depuis sa construction il y a plus de deux siècles. Le « hameau », construit en 1783 à un peu moins de deux kilomètres du château principal, s'inspire de la vision de Marie-Antoinette d'une ferme de campagne, en concordance avec l'esprit de retour à la nature inspiré par Jean-Jacques Rousseau qui commença à émerger à l'époque. Lassée du rythme de la vie au château et de la très rigide étiquette de la cour de France, la Reine décida de créer un havre de paix dans lequel elle pourrait accueillir ses propres hôtes et apprendre à ses enfants la nature et les animaux.

Elle avait également invité des gens locaux à la ferme, et fait venir de vrais animaux de ferme pour vivre dans les environs. Bien que situé dans l'enceinte du célèbre château, le hameau, construit entre 1783 et 1786, n'a jamais été ouvert au public, même si on pouvait se promener dans le parc et l'admirer de l'extérieur et, même à son apogée, il n'était accessible qu'aux membres de la cour. Pendant les années révolutionnaires, le hameau a été pillé, squatté, puis restauré par Napoléon qui l'offrit à sa deuxième épouse, Marie-Louise, qui n'en profita pas davantage que sa tante Marie-Antoinette. Plusieurs restaurations ont eu lieu, dont la dernière dans les années 1930 fut financée par Rockefeller Junior, mais il était depuis très dégradé. Il a maintenant été entièrement restauré, après trois ans de travail, grâce à un mécénat de la société Dior de 5 millions d'euros, et devrait recevoir jusqu'à sept millions de visiteurs par an.

Jérémie Benoit, responsable de la restauration du hameau, a déclaré : « Nous avions un bâtiment en état de décrépitude. Nous avons donc eu absolument besoin de commencer par tout [à partir de zéro] ; y compris les fondations et les poutres ». Les visiteurs peuvent maintenant explorer le lac et les terrains, les bâtiments à l'extérieur rustique, et leurs somptueux intérieurs, dont les splendides aménagements témoignent du même souci du détail et du même style royal qu'au château de Versailles même. Car en effet, si Marie-Antoinette souhaitait une ferme, elle voulait néanmoins offrir le même style et le même confort que le château, surtout à l'intérieur. Outre l'extérieur et l'intérieur du lieu, l'exposition expliquera également l'utilisation du hameau par la Reine et éclairera les grandes fêtes qu'elle y a organisées.

Toutefois, si à l'intérieur, les murs ont été repeints ou retendus de soieries somptueuses comme dans le salon jaune au premier étage de la maison des seigneurs, il n'y a plus aucun meuble de Marie- Antoinette, parce que ceux-ci ont pour la plupart été détruits, les quelques exemplaires restants étant dans des collections muséales ou présentés à Trianon ou au château. « Mais les visiteurs retrouveront le même goût pour l'antique, avec des formes un peu plus raides sous l'Empire, et surtout ce côté fleuri qui existait déjà sous Marie- Antoinette », a expliqué Jérémie Benoît, conservateur en chef des châteaux de Trianon. « La rupture entre l'extérieur rustique et l'intérieur -quand même grandiose- est fascinante ».

(Rédacteurs :Wei SHAN, Guangqi CUI)
http://french.peopledaily.com.cn/

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 881
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 12:14

Chakton
Merci pour plus d'informations. Personnellement, Hameau m'aime beaucoup. Je comprends parfaitement la reine. Elle a quitté Versailles dans le calme de son village Hameau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 15:01

En même temps, on ne va pas dire que c'est ça qui a causé la Révolution, mais voilà ! Votre petite chérie a préféré s'amuser avec ses meilleurs potes que faire son job de reine.
D'accord, ça ne devait pas être drôle de rester debout pendant des heures à regarder des gens s'incliner devant vous (encore que il y a pire) et de se les geler pendant d'interminables messes.

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin

avatar

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 15:04

Quelle humeur chafouine, mon cher Globule, aujourd'hui ! Réjouissons-nous plutôt de voir ces belles restaurations dont, depuis l'exposé de Biname, j'avoue mieux comprendre le sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 15:05

C'est vrai, suis grognon

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 621
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 6 Mai - 16:28

Etiez-vous à l'inauguration ? Wink

On avait sorti les plus jolis pots de fleurs pour l'occasion.  







https://www.facebook.com/friendsofversailles/

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cassos

avatar

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 31/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mar 8 Mai - 13:15

Biname, vous nous gâtez !
J'ai quant à moi déniché une petite photo souriante de la chambre vert-d'eau :


Le boudoir-chambre à coucher de la maison du Billard./LP/ Philippe Lavieille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le beau lauzun

avatar

Nombre de messages : 768
Date d'inscription : 04/09/2014

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mar 8 Mai - 14:38

Autre point de vue :



Un peut déformé, ok ok. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hercule Poirot

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 29/12/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mer 9 Mai - 16:03

Mesdames et messieurs, les photos ainsi que les informations que vous présentez dans ces colonnes sont du plus grand intérêt.

_________________
Mais c'est tout le contraire d'un jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Jeu 10 Mai - 11:20

Vidéo pas mal :


_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 881
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Jeu 10 Mai - 11:37

Super vidéo. Globule Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   

Revenir en haut Aller en bas
 
Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior
Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» exposition de photos: "LE HAMEAU DE LA REINE"
» Liaison froide
» plan canicule
» La visite du Petit Trianon: Le cabinet
» Sa charge de surintendante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Le domaine du Trianon-
Sauter vers: