Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Chakton

avatar

Nombre de messages : 517
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Jeu 10 Mai - 17:50

Belle photo :



Et chouette titre d'article tongue

Bienvenue chez Marie-Antoinette
http://www.lefigaro.fr/culture/2018/05/10/03004-20180510ARTFIG00135-bienvenue-chez-marie-antoinette.php

_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5867
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 11 Mai - 8:26

Voici un article qui revient sur les raisons ayant présidé aux aménagements effectués par la Reine Marie-Antoinette dans le Domaine de Trianon.

https://www.sciencesetavenir.fr/decouvrir/a-versailles-on-peut-a-nouveau-visiter-la-maison-de-la-reine_123803

Les points abordés nous étant connus, je ne vous poste que la partie qui concerne la restauration proprement dite.

La visite s’effectue avec des surchaussons pour ne pas abîmer le sol restauré (et en groupes d’une petite vingtaine de personnes). La restauration est superbe, mais fragile. Les conservateurs eux-mêmes craignent les affres de la météo sur la longévité des meubles, des tapisseries et des peintures. Si les murs restent d’origine (alors qu’ils avaient été conçus pour le temps de vie de la reine), la maison demeure fragile. Les sols ont été démontés pour faire passer un système de chauffage au sol (invisible).

Au final, les lieux sont neufs et artificiellement patinés, comme ils le furent pour Marie-Antoinette. Les pénétrer est un privilège. Un autre est de les quitter, et de se promener dans les jardins du Trianon, superbement entretenus et tout à leur avantage au printemps. Se baigner dans la nature entre plantations, animaux, rivières en plein dans l’enceinte de Versailles est peut-être le dernier don involontaire de Marie-Antoinette. Une utopie royale, aujourd’hui accessible à tous.


Bien à vous

madame antoine


_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 881
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 11 Mai - 8:36

Article intéressant.
Retourner à l’époque de Marie-Antoinette était impossible." D’où le choix de placer le curseur en 1811.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 621
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 11 Mai - 13:04

Même si le mobilier n'est pas celui de notre chère Reine Marie-Antoinette, je me réjouis de voir enfin cette Maison qu'elle aimait tant remise en état. C'est comme une renaissance qui doit réjouir le coeur de notre Reine.

Pour rappel, voici le salon tel qu'il était en 1920 :



_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airin

avatar

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 19/09/2015

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 11 Mai - 13:10

Nous pouvons voir que les restaurations apportées aux décorations murales reprennent à merveille ce dernier état recensé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 923
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 11 Mai - 18:04

A l'occasion de la restauration (franchement moi je trouve pas ça terrible tout ce jaune j'aurais mis du rose Rolling Eyes pour Marie-Antoinette c'est un minimum) ils publient plein de belles photos
Bon c'est que des extérieurs mais du coup ça nous change de ces intérieurs blingbling












http://www.tvanouvelles.ca/



_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 11 Mai - 22:20

Dites donc, c'est inauguration, comme dirait Marie-Antoinette, c'était blindé !


_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shibboleth

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 25/02/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 13 Mai - 11:09

Disposition des pièces : Very Happy



Source Facebook : Versailles passion - Connaissances et curiosités du Domaine de Versailles

_________________
Tubercule forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sido Scorpion

avatar

Nombre de messages : 621
Date d'inscription : 05/08/2015

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 13 Mai - 17:42

Mes amis, je vous présente le chaumier qui oeuvra sur la Maison de la Reine.

Philippe Le Delliou, chaumier de Quimperlé (Finistère), a participé à la rénovation du Hameau de la Reine, la ferme de Marie-Antoinette, à Versailles.


Philippe Le Delliou devant la Maison de la reine à Versailles. | Ouest-France

Sous la paille champêtre de son hameau pseudo-normand, la reine Marie-Antoinette aimait échapper au carcan de l’étiquette. La belle souveraine, sacrifiée par la Révolution française, aimerait redécouvrir aujourd’hui sa maison restaurée par les soins du domaine de Versailles et de la maison Dior. Pour ce chantier qui a mobilisé un grand nombre de corps de métiers, des maçons aux peintres en passant par les tapissiers, tout a été étudié dans les moindres détails. Un somptueux toit de chaume protège ce petit palais secret avec la Maison de la Reine, son billard, son boudoir, son moulin, sa laiterie.

Solides références
C’est Philippe Le Delliou, artisan chaumier à Quimperlé (Finistère), qui a été choisi pour cette pièce maîtresse au terme d’un appel d’offres acharné. « Toutes les grandes entreprises concouraient, raconte le quimperlois qui a fondé son entreprise en 1998, mais ce qui a fait la différence lors des entretiens, c’est la maîtrise de la technique, et mes références lors de grands chantiers, comme le Jardin d’acclimation à Paris. »

La technique a fait la différence
Deux ans de réflexion ont été nécessaires avant de lancer les travaux pour cet ouvrage d’exception, surveillé par les architectes des Bâtiments de France. « À l’époque, les toits étaient en paille, et beaucoup plus fragiles. Aujourd’hui, ils sont en chaume, mais il fallait savoir associer à l’aspect de la paille, les technologies de protection les plus modernes, comme le zinc ».Comme au temps de Marie-Antoinette, les architectes ont exigé des maquettes avant de valider les travaux. La méthode de pose, mise au point en 2001 par Philippe Le Delliou, a fait la différence. Après six mois de chantier protégé sous des bâches, le résultat est somptueux, alliant le charme campagnard du chaume et sa solidité.« Cette exigence acquise en travaillant à Versailles, je vais pouvoir la mettre au service de mes autres chantiers. Pour résister aujourd’hui, face la concurrence internationale, il faut toujours avoir un pas d’avance, une astuce qui permet de se démarquer des autres. »Parmi les prochains travaux de Philippe Le Delliou, une chaumière à Saint-Lyphard, en Brière, et des projets en Méditerranée, jusqu’à Dubaï. Le savoir-faire du chaumier breton va bientôt s’exporter.
https://www.ouest-france.fr/

Au nom de tout le Boudoir, nos felicitations et nos remerciments.

_________________
Avais-je atteint ici ce qu'on ne recommence point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 881
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Dim 13 Mai - 18:00

Sido Scorpion a écrit:
Au nom de tout le Boudoir, nos felicitations et nos remerciments.

Oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Lun 14 Mai - 18:23


_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superglu

avatar

Nombre de messages : 247
Date d'inscription : 06/11/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Lun 14 Mai - 22:14

Versailles : qui a bien pu financer le lifting du hameau de Marie-Antoinette ?
J'adore le titre.



Le hameau de Marie-Antoinette, construit à moins de deux kilomètres de Versailles, a ouvert pour la première fois au public ce 12 mai. Les visiteurs du château ont pu découvrir le jardin secret de la Reine, qui a été restauré grâce au mécénat privé de la maison de couture Dior.

Le hameau de la Reine à Versailles a été commandé par Marie-Antoinette en 1783. Sa construction en zone humide n'était pas conçue pour durer et s’est vite dégradée. Le bâtiment est resté fermé au public durant deux siècles. Cinq années de travaux ont été nécessaires pour le restaurer.

La restauration a permis de faire revivre le hameau et de lui redonner son faste d’antan. Elle a coûté six millions d’euros et  a été entièrement financée grâce au mécénat privé de Dior, l’État ne pouvant pas débourser une telle somme. La sauvegarde du patrimoine fait partie d’une stratégie de communication globale du mécène.

Reportage pour France 2 de  F.Mavic, M.Renier, V.Lucas


Refuge de la Reine, le hameau de Marie-Antoinette a été construit dans des matériaux simples, il est posé à même le sol, sans fondations. L’un des conservateurs de Versailles, Jérémie Benoît, s’étonne de la résistance des bâtiments.
La construction est extrêmement légère, très fragile, très poreuse, beaucoup d’humidité s’était infiltrée.

Jérémie Benoît, conservateur en chef des châteaux du Trianon



Catherine Pégard, présidente du château de Versailles, veut développer ce genre d’actions pour trouver des financements. Elle sait qu’un château aussi prestigieux attire les chefs d’entreprise.
Lorsque vous arrivez ou en Australie, ou au Brésil, ou en Chine on vous parle de Versailles, et on sait ce qu’est Versailles

Catherine Pégard, présidente du château de Versailles
Jean-Paul Claverie représente LVMH, la maison propriétaire de Dior, il espère de son côté que le hameau, en accord avec les équipes, pourra être le lieu futur d’opérations de relations publiques, voire de soirées privées et de défilés.
https://culturebox.francetvinfo.fr/patrimoine/histoire/versailles-qui-a-bien-pu-financer-le-lifting-du-hameau-de-marie-antoinette-273143

_________________
Lâche qui les abandonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pepe12547

avatar

Nombre de messages : 881
Localisation : La monarchie des Habsbourg
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mar 15 Mai - 7:44

Le hameau de Marie-Antoinette, construit à moins de deux kilomètres de Versailles, a ouvert pour la première fois au public ce 12 mai. Les visiteurs du château ont pu découvrir le jardin secret de la Reine, qui a été restauré grâce au mécénat privé de la maison de couture Dior.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5867
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mer 16 Mai - 9:05

Voici un autre article concernant ces restaurations.

« Une restauration, ce n’est pas qu’une remise en état ou le choix d’un siècle. »

Voici le postulat à partir duquel la restauration de la Maison de la Reine du Domaine national de Versailles (Yvelines) a été entreprise, grâce au mécénat de Dior.

C’est Jacques Moulin, architecte en chef des Monuments historiques, qui a mené ce vaste chantier, dans une logique de conservation/restauration.

Celle-ci a consisté à évoquer les dispositions architecturales et paysagères du Hameau au XVIIIe siècle, tout en conservant les principaux apports du Premier Empire et de la Restauration.

Trois périodes
« La Maison de la Reine a été restaurée selon l’état de 1932, explique Jacques Moulin. Il s’agissait d’une restauration menée par Patrice Bonnet. L’escalier hélicoïdal extérieur a été rétabli ; il datait de la période empire. Cette restauration des années 1930 va aussi rétablir les jardinets, qui avaient précédemment disparu. »

Toute la restauration a donc consisté en un savant mélange entre les trois périodes qu’a connu le Hameau de la Reine : sous Marie-Antoinette, sous l’Empire et au XXe siècle.

Dans la Maison de la Reine, certains apports du Premier Empire ont ainsi été conservés : la couverture de la tour de l’escalier sud et la couverture de la galerie de charpente entre la Maison de la Reine et celle du Billard.

Les décors intérieurs ont, quant à eux, été restaurés selon les principes de 1933 et de 1957, à partir des vestiges de décoration murale du Premier Empire remis au jour.

Dans les jardins, les allées et circulations sablées ont, elles, été reproduites selon les tracés du plan de 1786, aux abords des bâtiments et dans leurs jardins.

Une grosse partie de la restauration a consisté à décaisser le terrain pour créer des pentes d’écoulement des eaux de surfaces. C’était l’une des causes majeures de la vétusté de la Maison de la Reine.

Richard Mique, architecte de Marie-Antoinette
D’ailleurs, rappelle Jacques Moulin, Richard Mique avait tout créé de toutes pièces.

« Il était l’architecte personnel de Marie-Antoinette. Il fallait un domaine à la mesure de ses ambitions. Tout le paysagement ici est artificiel. Il a creusé notamment pour avoir une rivière qui, à l’origine, était praticable en bateau. D’innombrables maquettes ont été réalisées car Marie-Antoinette ne savait pas décider sur plan. »

Pour l’anecdote, il y eut ainsi 14 maquettes du rocher avant que la reine ne valide le projet.

Pour Catherine Pégard, présidente de l’Établissement public du Domaine national de Versailles depuis 2011, cette réouverture marque un moment « émouvant ». Depuis son arrivée, elle n’a en effet eu de cesse de rouvrir des lieux jusque-là fermés au public.

Et ce n’est pas fini. À l’automne, à l’occasion de l’exposition consacrée à Louis-Philippe, de nouvelles salles du château seront accessibles : la Galerie des Croisades (occasionnellement ouverte), les salles d’Afrique ou encore les salles Empires.

En raison de la dimension des espaces et de la préciosité des meubles qui y sont présentés, la Maison de la Reine sera accessible uniquement lors de visites guidées.


Florie Cedolin
https://actu.fr/

Vous trouverez ci-après les renseignements pratiques.

VISITES :
Des visites ont lieu tous les jours à 14h45 (sauf pour les dates suivantes : à 14h30 les 19 et 27 juin ; 5, 13, 21 et 25 juillet ; 3, 11 août, 16h, 26 et 29 août ; 7, 11, 19, 22 et 28 septembre).
Durée : 1h30. Point de rendez-vous : entrée du Petit Trianon.
Tarifs : 10 € + le droit d’entrée (8 à 12 € le billet châteaux et domaine de Trianon) ; gratuit pour les moins de 10 ans.
Réservation obligatoire par téléphone au 01 30 83 78 00, en ligne sur le site Internet du château, www.chateauversailles.fr ou sur place le jour même (dans la limite des places disponibles).
Les châteaux de Trianon et le domaine de Trianon sont ouverts tous les jours de 12h à 18h30 en haute saison pour le Grand Trianon et le Petit Trianon et jusqu’à 19h30 pour les jardins et le Hameau de la Reine.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Cosway

avatar

Nombre de messages : 567
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Jeu 17 Mai - 4:05

This is pure beauty !

_________________
On matters of style, swim with the current, on matters of principle, stand like a rock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lol Shampoo

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 11/05/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Jeu 17 Mai - 12:45

Et rien n'est laissé au hasard. Wink

Le savoir-faire français mis à l’honneur dans ce nouveau musée

Dès sa construction, le Hameau de la Reine mettait en parallèle l’aspect rustique de l’extérieur et le luxe intérieur. Afin de faire revivre ce contraste, la restauration et l’ameublement ont fait appel à un large éventail de savoir-faire français. En effet, Jacques Moulin, Architecte en chef des monuments historiques, a fait appel à de nombreux artisans d’Art dans tous les domaines. Jérémie Benoît, conservateur général du Château de Versailles, a apporté une attention particulière à ce point. En effet, cela a été une ligne conductrice dans la rénovation des châteaux de Trianon et du domaine de la reine. L’objectif principal et de proposer une nouvelle perspective sur l’intimité des monarques. Le public est ainsi invité à partager les moments de vie de la cour et des souverains successifs dans un environnement produit à l’identique.
https://www.art-trope.fr/mouvements-artistiques/maison-reine-marie-antoinette-versailles/

_________________
Ceux qui ne savent pas rester chez eux sont toujours des ennuyés et, par conséquent, des ennuyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr T

avatar

Nombre de messages : 90
Date d'inscription : 09/09/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 18 Mai - 0:54

Très beau résultat. A visiter.

_________________
Le duc d'Orléans est le vase dans lequel on a jeté toutes les ordures de la Révolution
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shibboleth

avatar

Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 25/02/2018

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Ven 18 Mai - 1:25


_________________
Tubercule forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40018
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Sam 19 Mai - 20:02

Point de vue inhabituel...



... et explications en néerlandais. Very Happy

Marie-Antoinette draagt de architect Richard Mique in 1783 op een gehucht te bouwen rond het meer en de idyllische tuinen van Trianon. De werken zijn afgelopen in 1786. Eén van de huizen van dit gehucht is la Maison de la Reine, waar Marie-Antoinette zelf verbleef. Ze kwam naar het gehucht om even te ontsnappen aan het koninklijke leven en tijd door te brengen met vrienden.

In totaal telde het gehucht elf gebouwen, waarvan vijf gereserveerd waren voor Marie-Antoinette en haar gasten.

Napoleon restaureerde site tussen 1810 en 1812. Hij bouwde daken, sloopte een aantal gebouwen en legde de tuinen opnieuw aan. Een tweede restauratie kwam er in de jaren 1930 door John Rockefeller. Nu legde Dior geld op tafel voor een volledige restauratie van één van de gebouwen van het gehucht, het Maison de la Reine. Het is niet geweten hoeveel dat precies gekost heef.

La Maison de la Reine is opnieuw open voor publiek vanaf 12 mei. Een ticket kan u hier boeken.

http://billetterie.chateauversailles.fr/visite-guidee-le-hameau-de-la-reine-visite-chateau-css5-chateauversailles-pg51-ei570401.html

Maria Antonia Josepha Johanna, beter bekend als Marie Antoinette, werd op 2 november 1755 geboren in Wenen. Ze trouwde met koning Lodewijk XVI van Frankrijk, en was dus koningin van Frankrijk. Ze overleed in Parijs op 16 oktober 1793.
http://www.standaard.be/cnt/dmf20180507_03501307?pid=7157938

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biname

avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Lun 21 Mai - 11:31

Les Carnets de Versailles, comme à l'ordinaire, gâtent leurs lecteurs.

Espace-temps d'une restauration

ENTRETIEN AVEC JACQUES MOULIN

Un monument, c’est un lieu, mais aussi des événements qui l’ont modifié au cours du temps. Sa restauration peut rarement s’appuyer sur un état unique de référence. En témoigne l’architecte en chef des monuments historiques au sujet de la Maison de la Reine.


© Château de Versailles-Didier Saulnier

Avec ses dispositions si particulières, de part et d’autre d’une galerie extérieure couverte, la Maison de la Reine est indissociable du personnage de Marie-Antoinette. Est-elle conforme aujourd’hui à l’ouvrage tel qu’il avait été conçu ?
Jacques Moulin : Aussi connu qu’il puisse paraître, chaque monument recèle sa part de mystère et c’est la responsabilité d’une restauration de la dépasser.
Les jardins du Grand Trianon ont longtemps été attribués à Le Nôtre, alors que l’examen récent des archives a révélé que leur état actuel est principalement issu de la réfection du jardin par Richard Mique, à la fin du XVIIIe siècle. La Maison de la Reine a été construite à la demande de Marie-Antoinette, mais elle a été profondément transformée par la suite et elle est, aujourd’hui, un autre lieu que celui qu’a fréquenté la Reine.



© Château de Versailles-Didier Saulnier

Il semble qu’une importante documentation ait pu être réunie à ce sujet ?
Jacques Moulin : Oui, nous disposons, notamment, du fonds des Bâtiments du Roi conservé aux Archives nationales, qui rassemble les mémoires de travaux datant de son édification, entre 1783 et 1788. Ces documents en détaillent avec précision les différentes étapes, jusqu’aux couleurs des pièces. Néanmoins, cette documentation s’est avérée incomplète. N’oublions pas que le monument, comme tant d’autres, a connu plusieurs changements. Tout d’abord, il n’a pas été achevé
sous l’Ancien Régime. Puis, en 1810-1811, Napoléon l’a fait profondément modifier, transformant ses toitures et supprimant son célèbre escalier hélicoïdal. À l’intérieur, il a fait refaire les décors détruits par la Révolution : cheminées, miroirs, tentures, etc. Quant au paysage faussement rural souhaité par la Reine, il a également été altéré dès l’Empire au profit d’un jardin paysager où l’on a laissé pousser librement les petits arbres à vocation décorative, qui ont fini par atteindre jusqu’à 30 mètres de hauteur. Au long du XIXe siècle, c’est une véritable forêt, dans l’esprit romantique, qui apparaît autour du Hameau. Rien à voir avec l’aspect champêtre de ses premières années ! Au début du XXe siècle, à force de négligences et de dégradations, la Maison de la Reine, particulièrement fragile, s’est retrouvée dans un état de semi-ruine.



© RMN-GP (Château de Versailles), Gérard Blot


  • « C’était un joujou. Or ce joujou a dû, seul ou presque dans le fastueux Versailles, supporter l’atteinte révolutionnaire : transformé en guinguette populaire, buvette et bal, il fut défiguré par la destruction de ses jardins. Puis, objet fragile, formé de plâtre, de bois peint et de chaume, il fut réparé sans cesse, donc altéré, suivant le goût des époques qui, chaque jour, lui fit un visage plus étranger. » Pierre Mille, L’Illustration, 25 novembre 1933.



Le monument a-t-il connu d’importantes restaurations avant celle-ci ?
Jacques Moulin : Oui, celle entreprise par Patrice Bonnet en 1932, grâce à la donation Rockefeller, qui sera poursuivie à l’intérieur des bâtiments par Marc Saltet, entre 1955 et 1960. L’architecte en chef du Domaine prend un parti assez original pour l’époque. Il restaure la Maison de la Reine selon ses dispositions du Premier Empire, qui étaient encore globalement en place, mais en restituant l’escalier hélicoïdal initial. Dans le même sens, il redonne aux abords leur aspect du temps de Marie-Antoinette, en recréant les jardins potagers de chaque maison, compartimentés en carrés de culture ou en vergers. Quant aux arbres récents, il les fait abattre, au grand dam du Figaro qui crie au scandale. L’on voit bien ici combien la restauration d’un monument est un acte en soi, rarement le retour exact à un état ancien donné. Imaginez que l’on supprime aujourd’hui l’escalier hélicoïdal pour revenir à l’exactitude du domaine sous l’Empire, on déclencherait un tollé au sujet d’un ouvrage qui, en réalité, a été rétabli par la suite. Mais cela fait maintenant plus de quatre-vingts ans qu’il a réapparu et son histoire rejoint désormais celle de la Reine. S’impose ainsi une vision diachronique, prenant en compte le passage du temps et les états successifs qui en découlent. Dans les choix d’une restauration, l’opinion publique est, bien sûr, légitime, mais l’on se doit d’intégrer toute cette épaisseur historique qui est constitutive du monument, avec un objectif clair : le présenter avec le maximum d’éléments à faire découvrir et admirer.


  • « L’on se doit d’intégrer toute cette épaisseur historique qui est constitutive du monument. »


Quel a été le parti pris ?
Jacques Moulin : À travers l’exploration des archives et l’examen très détaillé des bâtiments, s’est imposée une évidence, à moi comme à tous ceux qui ont participé à la réflexion, le château de Versailles ainsi que la Commission nationale des monuments historiques qui valide les projets de restauration : il fallait prendre comme référence l’état mixte, « polyphonique », développé par Patrice Bonnet, mêlant des composantes du XVIIIe siècle avec des interventions significatives du début du XIXe siècle.


© Château de Versailles-Didier Saulnier

  • Toitures aux chaumes irréguliers et faîtages en terre, plantés d’iris et de joubarbes ; murs en moellons et pans de bois, décorés « en vétusté », avec un appareillage de fausses pierres, souligné d’effets d’ombre et de lumière, ou de fausses briques, comme si l’enduit qui les recouvrait avait disparu ; peintures en « bois pourri » ; plantes grimpantes et massifs arbustifs plantés en pied de façade : la Maison de la Reine illustre la mode des habitations rustiques dans les jardins précieux dont le premier exemple date de 1775, à Chantilly.


En quoi avez-vous complété ou enrichi cet état datant des années 1930 ?
Jacques Moulin : Je parlerais plutôt de nuances, plus ou moins prononcées, en vous donnant un exemple précis. Patrice Bonnet avait enclos les jardins potagers de haies qui, petit à petit, ont été taillées au cordeau. Aujourd’hui, l’aubépine, le lilas ou les iris donnent une perception toute autre des lieux qui avaient été voulus champêtres et spontanés, et non pas réguliers. De même, nous avons pu retrouver et restaurer certains décors extérieurs datant de la fin du XVIIIe siècle. À ce propos, je tiens à souligner la performance des équipes de l’atelier Dupuis qui ont dû travailler, pour des raisons de sécurité, derrière des bâches, l’oeil collé sur ces peintures. C’est une véritable prouesse d’avoir pu, dans l’ombre et à distance d’une main, travailler sur des décors faits pour être visibles depuis l’autre côté de l’étang !


© Château de Versailles, Didier Saulnier

Quels autres défis a présenté cette restauration ?
Jacques Moulin : Comme toutes les constructions du Hameau, la Maison de la Reine n’avait pas été conçue pour durer et recevoir du public, dans un site remodelé artificiellement et très exposé à l’humidité. Le plus difficile a été d’introduire, dans une structure aussi légère, l’ensemble des éléments techniques qu’impose la conservation d’ouvrages anciens en termes d’isolation, d’étanchéité, de ventilation et de sécurité. Il n’y avait ni chauffage ni électricité dans ces pavillons aux fondations fragiles et couverts, en partie, de paille. Intégrer ces équipements avec des cloisons épaisses, parfois, de moins de 15 cm était une gageure. D’autant plus qu’il fallait absolument qu’ils passent inaperçus. Comme, d’ailleurs, l’ensemble de la restauration de la Maison de la Reine qui paraîtra « en vétusté », selon le terme employé par les marchés de peinture du XVIIIe siècle.

Propos recueillis par Lucie Nicolas-Vullierme
http://www.lescarnetsdeversailles.fr/




_________________
Après moi les mouches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 923
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mer 27 Juin - 10:28

SCOOP !!!


Avec ses jardins à perte de vue, où viennent se poser les canards sauvages, et son lac dont les reflets vibrent sur la façade de la chaumière royale, ce petit paradis bucolique pourrait servir à son tour de décor idéal pour un défilé Christian Dior.

Mais je veux trop !!!

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 923
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mer 27 Juin - 10:31

mmmm ........ le lien ....... Embarassed Embarassed Embarassed
http://fr.fashionnetwork.com/

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globule
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 04/10/2017

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mar 3 Juil - 11:28

Marie-Antoinette était-elle bobo ?

Ne cherchez plus la première ferme pédagogique. Niché tout au Nord du parc du Château de Versailles, dans une nature "à l'anglaise" qui contraste net avec les autres milliers d'hectares du domaine ordonnancés par Le Nôtre, Le Hameau de la Reine fait figure d'ovni en son royaume. Prenons le décorum, planté sur fond de mares aux canards et de moulin à eau par le célèbre Richard Mique. Sans peur ni complexe du carton-pâte, l’architecte osait le colombage, le toit de chaume, mais aussi le mur décoré "en vétusté", technique très en vue dans les années 1780 pour signer la rusticité d’un lieu… sans sacrifier au chic. Car une fois passé le pas de la Maison de la Reine, cœur de la rénovation menée par Dior, les soies peintes et tables de tric trac évoquent davantage le Petit Trianon qu’une bicoque dans l’Arcadie. Inaugurés en 1787, désertés à la Révolution puis réinvestis par l’Impératrice Marie-Louise en 1810, les deux étages de la Maison n’ont de classique que l’architecture, les premières traces d’un ameublement des lieux ayant fait le mur avec les Révolutionnaires. C’est donc entre un intérieur Napoléon et un domaine 100% pastoral qu’on gravite, explorant toutes les contradictions d’une Reine qui se rêvait paysanne en son boudoir de Toile de Jouy... Marie-Antoinette était-elle vraiment physiocrate ? Lectrice de Rousseau, dont elle approuve la volonté de retour à la nature, l’Autrichienne souhaite valoriser les richesses issues de la Terre. Avec elle, les laitages, apanages de la paysannerie, débarquent à la table des nobles. On les goûte à la Laiterie de propreté du Hameau – toute en marbre, s’il vous plaît –, après un salut de circonstances aux chèvres et brebis du domaine. Même topo pour les légumes, cultivés dans le potager de la Reine et préparés dans le Réchauffoir sous les yeux ébahis de la progéniture royale…et de quelques courtisans se mouillant peu ou prou. On n’avait jamais vu ça à Versailles, où les deux années qui séparent l'inauguration du Hameau de la Révolution auront achevé de faire la réputation, les réputations d'une écolo incomprise...ou insolente. Allez donc voir si la rose.
https://www.lofficiel.com/

Si je peux me permettre, point commun number one : suivre la mode.

_________________
- Je ne vous jette pas la pierre, Pierre -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 40018
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Mer 11 Juil - 9:07

Notre ami Yann Sinclair nous propose un nouvel article.

Unique : visitez le Hameau de la Reine

La Reine Marie-Antoinette, évidemment. Le parc du Château de Versailles abrite le hameau édifié pour elle et ses enfants en 1783, rénové et ouvert au public grâce au mécénat de Dior depuis cet été.



La Maison de la Reine, son jardin, l'endroit qu'elle préférait au monde, la Tour de Malborough, sa grotte qui cachait un tunnel menant droit à Paris, tous ces trésors d'Histoire et de botanique, construits par Richard Mique pour Marie-Antoinette entre 1783 et 1787, ont été laissés à l'abandon pendant des décennies (après pillage et destruction au moment de la révolution française).



Marie-Antoinette, "l'Autrichienne" (c'était la façon dont on la surnommait hostilement, alors qu'elle avait à peine 14 ans), installée en France, rêvait d'un jardin à l'anglaise. Elle l'obtient, pour peu de temps cependant - on connaît la chute - au coeur du Trianon, domaine que Louis XVI lui avait offert parce que la grandiloquence et l'étiquette du Château de Versailles la faisaient fuir. Elle fut ainsi la première Reine de France à posséder un terrain, l'un des nombreux écarts modernes à la tradition qu'on ne lui pardonna pas. Les autres reines faisaient des enfants, on ne leur demandait rien d'autre, même les régentes se cachant derrière leur progéniture. Marie-Antoinette était particulièrement impliquée dans l'éducation de ses enfants, et destinait à ce hameau une valeur pédagogique : amenés à régner un jour, les héritiers du trônent devaient connaître le quotidien du peuple. Dans une certaine mesure on s'entend, mais l'intention était d'une modernité délirante.



La Tour de Malborough, une maisonnette de jardinier, et sa propre fermette, au confort plus élaboré à l'intérieur qu'à l'extérieur avec meubles précieux et rideaux de soie, mais sans commune mesure avec le palais, devinrent son territoire, où elle s'installa avec ses amis, un entourage qu'elle avait choisi, et qui ne lui était pas imposées. Un mode de vie un peu trop "viennois" au goût des Français, qui haïssaient les Habsbourg depuis des siècles. De l'ambiance détendue au Trianon et au hameau, on tira des ragots, on inventa des scandales.



La famille ne put profiter du hameau que pendant six ans, la révolution se chargeant de remettre bon ordre dans cette relative tentative de liberté. A la fin de l'Ancien Régime, les meubles d'origine furent volés et vendus aux enchères. Pour rénover la maison à l'identique et la remeubler au plus proche de l'originale, sur base des inventaires de possessions de la Reine, les architectes ont cherché des pièces néo-classiques de la fin du XVIIIème siècle, notamment dans les archives de l'Impératrice Marie-Louise, seconde épouse de Napoléon. Il s'agit de mobilier des années 1810, mais c'est relativement proche, pense-t-on.



Pour la première fois depuis deux siècles, en réservant un créneau de visite sur le site du Château de Versailles, vous pourrez découvrir l’extrême raffinement du décor intérieur de la Maison, contrastant avec son apparence extérieure pittoresque et champêtre. Une restauration indispensable, selon les dispositions d’origine. Le programme engagé depuis 2015 et financé par Dior a porté à la fois sur un assainissement des ouvrages et sur une restauration complète des structures maçonnées, des charpentes et des couvertures. La consolidation structurelle autorise désormais les visites guidées. Les sols, menuiseries et peintures ont été repris selon leurs dispositions précisées par les mémoires de travaux du XVIIIe siècle, ou selon l’aménagement effectué au début du XIXe siècle pour l’impératrice Marie-Louise, petite nièce de Marie-Antoinette.



La restauration du Réchauffoir - bâtiment annexe abritant cuisine et pièces de service (garde-manger, argenterie, dressoir, potager et four à pain) utilisé pour la préparation des repas servis dans la salle à manger de la Maison de la Reine voisine - permet d’évoquer le fonctionnement et la vie du Hameau sous l’Ancien Régime.

La recomposition des jardins et des abords de ces bâtiments parachève l’opération. Les dispositions paysagères du Hameau sont rétablies comme dans les années 1930 : elles conjuguent l’état refait pour Marie-Louise en 1810 et quelques souvenirs des dispositions conçues pour Marie-Antoinette (l’escalier hélicoïdal, les jardins potagers ...)




Maçons, menuisiers, charpentiers, chaumiers, électriciens, chauffagistes, peintres, jardiniers ... de nombreux corps de métiers ont contribué à cette opération sous la conduite de Jacques Moulin, Architecte en chef des monuments historiques. Ébénistes, soyeux, passementiers, tapissiers, restaurateurs de textiles anciens, peaussiers, bronziers, sculpteurs sur bois, doreurs, autant d’artisans d’art ont concouru à cette réussite, sous la direction de Jérémie Benoît, conservateur général au château de Versailles, en charge des châteaux de Trianon.

Pour plonger plus loin encore dans l'intimité des armoires de la Reine, lisez "Dans la Garde Robe de Marie-Antoinette", de Mathieu da Vinha, historien, directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles. Quelle était, en 1771, la garde-robe de la jeune dauphine Marie-Antoinette peu de temps après son arrivée à la Cour de France ? Les vêtements racontent avant tout une culture, ils sont les témoins d'une époque, et gardent dans leurs trames les émotions que les pages de livres ont souvent gommées. Vous qui avez du mal à trier vos placards et leurs histoires, plongez dans l'inventaire de plusieurs centaines de tenues aujourd’hui disparues, un témoignage d’une valeur inestimable pour l’histoire de la mode.


par Elisabeth Clauss
Photos : © Château de Versailles / Thomas Garnier
https://www.elle.be/fr/

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 923
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   Jeu 12 Juil - 9:17

Dans Télématin


_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior   

Revenir en haut Aller en bas
 
Restauration de la Maison de la Reine au Hameau de Versailles - Mécénat Dior
Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» exposition de photos: "LE HAMEAU DE LA REINE"
» Liaison froide
» plan canicule
» La visite du Petit Trianon: Le cabinet
» Sa charge de surintendante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Endroits liés à Marie-Antoinette :: Le domaine du Trianon-
Sauter vers: