Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le "passage aux hommes"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le "passage aux hommes"   Jeu 14 Nov - 18:34

Une question m'intrigue depuis un certain temps: pourquoi, alors que d'habitude le passage au hommes se fait à 7 ans, le dauphin Louis-Joseph y est-il, lui, passé à 5 ans ?
Je sais que Louis XVI y est passé à 6 ans et demi, pour qu'il puisse rejoindre son frère aîné malade, mais les autres (les fils du comte d'Artois, par exemple) sont bien passés à 7 ans, non ? Il y a-t-il une raison particulière, parce qu'il était quand même assez maladif...?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Jeu 14 Nov - 19:23

J'en suis stupéfaite et vous m'avez poussée à chercher la date de remise du dauphin des mains de madame de Polignac au duc d'Harcourt. Le 1er mai 1787 ! L'enfant a donc en effet cinq ans !
Pourquoi si tôt ? Shocked Philippe Delorme ne semble pas se poser la question dans son ouvrage consacré aux enfants royaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Jeu 14 Nov - 19:54

Son état de santé peut être une raison mais justement au contraire, on aurait pu attendre qu'il aille mieux en profitant d'être encore dorloté par des femmes, notamment par madame Rousseau sa remueuse qu'il aimait tendrement et rester auprès de ses frère et sœurs !
D'autant que le procès-verbal, officiel, le dit en parfaite santé. C'est sûrement factice mais bon...

Je viens d'avoir une idée !
Votre référence aux fils du comtes d'Artois m'a mis la puce à l'oreille. Il fut très difficile de caser ces princes dans un appartement digne d'eux puisqu'il fallut à un certain moment les séparer de leurs sœurs. Mais où les mettre alors ? Ils ont été carrément logés au château de leur gouverneur !

Or à la date de la cérémonie de remise du dauphin, il y a maintenant quatre enfants et on s'est sûrement aperçu qu'il n'y avait plus de place dans l'appartement des Enfants de France du bout de l'aile du Midi. L'organisation devient trop compliquée, madame de Polignac se sent débordée...
Il y avait peut-être urgence à placer le dauphin dans l'appartement du corps central qui lui est destiné une fois aux hommes ?
Soit parce que déjà malade, il faut absolument le séparer de ses frère et sœurs pour raison de contamination.
Soit les cris et pleurs des plus petits, surtout de madame Sophie dont la vie éphémère a dû être une souffrance permanente ne permettait pas au dauphin de trouver le calme et repos nécessaire à son état déjà fragile.

Enfin merci à vous de m'apporter une nouvelle enquête !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Jeu 14 Nov - 20:16

C'est possible Very Happy !
En fait, quand j'évoquais son état de santé, c'est dans le sens où il aurait dû rester chez les femmes.
Quand vous dîtes "quatre enfants", de qui il s'agit ? Des enfants du comte d'Artois, de Madame Royale ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Jeu 14 Nov - 21:09

princesseAl a écrit:
Quand vous dîtes "quatre enfants", de qui il s'agit ? Des enfants du comte d'Artois, de Madame Royale ?
Le 1er mai 1787, nous avons Marie-Thérèse, Louis-Joseph, Louis-Charles et Sophie.Very Happy 
Les enfants du comte d'Artois sont élevés séparément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Ven 15 Nov - 13:00

Versailles est si petit ?
Dans d'autres cours d'Europe, les souverains avait bien plus d'enfants qu'il logeait au château.
 
Sinon, oui, les enfants sont ceux de le reine et du roi...comme vous parliez des Artois, je me suis embrouillée Rolling Eyes .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Ven 15 Nov - 14:02

Versailles n'est certes pas petit !

Mais la cour de France était tellement énorme qu'il était impossible de caser correctement tous les membres des maisons royales et princières. Un véritable casse-tête pour le gouverneur du château, le surintendant des Bâtiments, l'intendant du Garde-Meuble de la Couronne !
Casse-tête que nous retrouvons dans les ouvrages de Newton qui a tenté, difficilement mais bravo à lui quand même, de déterminer qui logeait où au château et dépendances.
Ce casse-tête s'embrouillait à chaque nouvelle naissance royale car cela signifiait un supplément conséquent de personnel. Outre l'aspect économique effroyable, le logement pour tous devenait presque impossible alors qu'il était un droit auquel personne ne voulait renoncer.

Ce n'est pas le problème de loger tel poupon royal mais où mettre tout son personnel ?
Le cardinal de Fleury va trancher la question en envoyant les cadettes de Louis XV au fin fond d'un couvent de province.
Mais à leur retour une dizaine d'années plus tard, le même problème se posait. D'autant qu'elles ne se sont pas mariées. Et une maison d'adulte demande plus de personnel qu'une maison d'enfant...

J'ai parlé des fils du comte d'Artois car pour eux le problème fut réglé de façon curieuse : c'est leur gouverneur qui va les loger dans son propre château. Shocked


Les autres cours européennes ne connaissent pas le même problème car aucune n'a l'ampleur de celle de France.
De plus, c'est Louis XIV en s'installant à Versailles qui a institué une nouvelle manière de vie de cour : le roi logeait et nourrissait à ses frais tous ceux qui avaient la chance de le suivre au château de Versailles. Un honneur très recherché quand il ne s'agissait alors que d'un court séjour dans un petit château au parc seulement destiné aux fêtes les plus brillantes.
Mais quand, à partir de 1682, Louis XIV décide d'y installer définitivement la cour, nous atteignons des proportions totalement différentes ! Tous les princes sont assignés à résidence, toute l'administration royale et leur famille, tous les grands noms, ceux qui cherchent des grâces et faveurs, les officiers des maisons royales et princières, du plus haut au plus bas, tous ont droit au gîte et au couvert !

Avant, lorsque la cour était nomade, on suivait le roi ponctuellement, seuls les plus intimes ou les serviteurs les plus indispensables restaient auprès de la famille royale.
De plus, il n'était pas rare au MoyenÂge et à la Renaissance de voir la reine habiter un autre château que celui de son mari et cela encore plus pour les enfants royaux qui ne rejoignaient leurs parents que tardivement, à une dizaine d'années.
Il n'y avait que lors de cérémonies bien précises ou lors de séjours dans tel ou tel château ou telle ou telle province que toute la cour entourait le roi. À Paris, le roi au Louvre ou dans un autre de ses palais parisiens, les courtisans avaient leur hôtel qu'ils rejoignaient une fois leur service accompli.

Louis XIV met en place une vie de cour permanente, unique en son genre.
Et Louis XV, Louis XVI, leur famille et évidemment toute la cour en seront les prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Sam 16 Nov - 15:13

Merci bien, je l'ignorais  
Je n'approuve pas cette définition de la Cour...pourquoi logeait à ses frais des gens qui ont en les moyens ? Alors qu'il y a de la misère à l'extérieur (surtout en ville, à Paris, car dans les campagnes...ça va ça vient selon le temps)  . Soit, une Cour fixe n'est peut-être pas une mauvaise idée, mais pas avec ces principes là. Du coup, après, les enfants royaux, qui sont pourtant les premiers à devoir être logés, n'ont plus la place nécessaire...et tout le personnel à caser...de toute façon, même l'étiquette est bien trop stricte. Vous aviez fait remarqué qu'à Vienne la Cour est bien plus intime (par exemple, le tableau du lendemain de Noël, avec l'empereur en robe de chambre, ect...).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   Sam 16 Nov - 18:43

princesseAl a écrit:
Merci bien, je l'ignorais  
Je n'approuve pas cette définition de la Cour...pourquoi logeait à ses frais des gens qui ont en les moyens ? Alors qu'il y a de la misère à l'extérieur (surtout en ville, à Paris, car dans les campagnes...ça va ça vient selon le temps)  . Soit, une Cour fixe n'est peut-être pas une mauvaise idée, mais pas avec ces principes là. Du coup, après, les enfants royaux, qui sont pourtant les premiers à devoir être logés, n'ont plus la place nécessaire...et tout le personnel à caser...de toute façon, même l'étiquette est bien trop stricte. Vous aviez fait remarqué qu'à Vienne la Cour est bien plus intime (par exemple, le tableau du lendemain de Noël, avec l'empereur en robe de chambre, ect...).
C'était une façon de tenir toute l'aristocratie en laisse. Après les complots des grands féodaux tout le long de la monarchie capétienne, avec pour point culminant et dernier en son genre, la Fronde, nous pouvons comprendre l'objectif fixé par Louis XIV.
Tous ne dépendaient plus que du roi et n'allaient plus comploter dans son château de province. D'ailleurs, un noble assez élevé qui osait se permettre de vivre indépendamment du roi encourait la pire des disgrâces !

Mais comme vous l'avez souligné, cette nécessité politique avait ses revers : un véritable gouffre financier et une vie entière de représentation qui faisait de la cour un séjour vraiment peu agréable !
On imagine d'autant mieux le choc des étrangers en visite et surtout des princesses venues se marier avec les princes de la famille royale !
Elles vont alterner entre l'état de dépression plus ou moins fort (la belle-fille de Louis XIV en mourra) et la révolte plus ou moins affichée. Il n'y a qu'à voir Marie-Antoinette !  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le "passage aux hommes"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le "passage aux hommes"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [3ème] Des souris et des hommes : lecture du passage descriptif du baraquement.
» Passage biblique pour amoureux déçu ?
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» passage de la nuit des sens à la nuit de l'esprit
» Passage obligé, avec plaisir :-)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et sa famille :: Ses enfants :: Généralités-
Sauter vers: