Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'affaire du collier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Sam 15 Oct - 15:24

De toute façon sa mort à Londres demeure mystérieuse. Rolling Eyes
Fleurdelys
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Sam 15 Oct - 18:19

fleurdelys a écrit:
De toute façon sa mort à Londres demeure mystérieuse. Rolling Eyes
Fleurdelys

Il paraît que non .

Surveillée par les espions français de tous bords, mais aussi par la police britannique et poursuivie par des créanciers,  la dame de la Motte vivait dans l'angoisse . Le 12 juin 1791, des policiers, agissant à la requête de son tapissier à qui elle devait de l'argent, forcèrent sa porte . Prise de panique, elle ouvrit la fenêtre et se jeta du deuxième étage . Un parfumeur nommé Warren la trouva inanimée, les jambes broyées,  et la recueillit chez lui  près de Westminster Bridge. Le lendemain, 13 juin, Bertrand se présenta à son chevet .

( C'est kiki, ce Bertrand ?  Suspect  Je chercherai en amont plus tard  ..... )
" Lorsque j'entrai dans sa chambre, dit-il, elle commença à m'attendrir . Elle me découvrit son lit pour que je puisse voir ses maux . Il n'existe rien dans la nature de plus affreux . La cuisse est cassée vers le milieu, la jambe est cassée vers le genou et l'une et l'autre sont éclissées . Il se forme des dépôts de matières purulentes et le chirurgien a été obligé de faire des incisions pour permettre la suppuration qui est d'une odeur infecte .  Toute la couleur du corps est citron foncé depuis le pouce du pied jusqu'aux cheveux . "  ( .......... )
Malgré son état désespéré, la dame de la Motte eut encore la force de faire une scène à Bertrand .  " Elle m'a dit qu'elle était bien convaincue que je n'étais venu à Londres que pour la faire périr de la manière la plus outrageante, que c'était pour lui ôter son pain amer que l'on avait imaginé de retarder la vente de son ouvrage qui était la seule ressource pour l'alimenter . ( ... ) " Je vais signer demain les exemplaires de mon livre, a-t-elle ajouté, et ne trouvez pas mauvais qu'au vis-à-vis de vous, je fasse prendre toutes les mesures nécessaires pour m'assurer un dédommagement sur la perfidie et l'état déplorable dans lequel m'a jetée le retard que vous avez apporté à la vente de mon ouvrage . " Et Jeanne signa ses exemplaires avant de mourir dans d'atroces souffrances, le 23 août 1791 .  On l'enterra le 26 août en la paroisse Saint Mary de Lambeth .

( L'affaire du Collier
, Evelyne Lever )

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Sam 15 Oct - 19:11

Citation :
Il n'existe rien dans la nature de plus affreux . La cuisse est cassée vers le milieu, la jambe est cassée vers le genou et l'une et l'autre sont éclissées . Il se forme des dépôts de matières purulentes et le chirurgien a été obligé de faire des incisions pour permettre la suppuration qui est d'une odeur infecte .  Toute la couleur du corps est citron foncé depuis le pouce du pied jusqu'aux cheveux . "  

What a Face  What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Sam 15 Oct - 21:01

Nous n'allons pas pleurer sur son sort ! Même au moment où elle frôlait la mort elle a tout tenté pour salir Marie-Antoinette !
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Sam 15 Oct - 23:10

diphildor a écrit:
Tout d'abord, Evelyne Lever affirme qu'elle ne s'appuie sur aucun document précis puisqu'elle n'envisage cette présence de la Reine derrière un écran de charmille que comme une pure hypothèse! Mais une hypothèse plausible toutefois!
Elle ne lie aucunement la rencontre avec l'escroquerie du collier puisqu'elle a lieu un an avant l'Affaire.
En outre, pour admettre la présence de la Reine, il faut également admettre que la Reine et la comtesse se connaissaient! Ce qui ne fait pas de doute, pour Evelyne Lever.
La Reine l'aurait vue à Trianon!.... ou ailleurs, dans un cercle d'intimes. Le charme et l'intelligence pétillante de malice de la comtesse n'auraient pas déplu à la Reine ... Séduite et tout aussi malicieuse, autrement en parfait accord avec l'"esprit de l'époque" (badin, léger, railleur...), elle aurait pu trouver cette façon de ridiculiser le Cardinal tout à fait amusante ...

...
Euh, mwoui... Et sur quelles sources l'historienne s'appuie-t-elle pour affirmer ainsi, contre le témoignage répété de la reine, qu'elle connaissait la femme Lamotte ?

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Sam 15 Oct - 23:30

olivia a écrit:
Mais de là à l'imaginer sortir discrètement la nuit de son appartement, avec la foule de courtisans aux alentours, se rendre avec on ne sait quel domestique fidèle et muet (car vraiment seule, là ce serait totalement impossible mais alors lequel serait-ce ?) au fin fond du parc, rejoindre une amie qui n'a pas les honneurs de la cour, au passé suspect, elle-même accompagnée d'un faussaire et d'une prostituée, à qui la reine a confié la mission de la faire bien rire en ridiculisant un ancien ambassadeur, un cardinal, le Grand Aumônier de France, issu d'une famille de très haute-noblesse !
Non seulement c'est prendre des risques inimaginables, au point d'éclabousser à jamais la réputation de la reine (à une époque où justement Marie-Antoinette commence à prendre conscience de son impopularité croissante), mais aussi la preuve que Marie-Antoinette ne serait guère différente de celle des pamphlets !
Pour nous en persuader, il suffit de relire Marie Antoinette elle-même, lorsqu'elle se laisse aller à son frère : "Cagliostro, charlatan, la Mothe, sa femme, et une nommée Oliva, barboteuse des rues, sont décrétés avec lui. Il faut qu'il leur soit confronté et qu'il réponde à leurs reproches. Quelle association pour un grand aumonier et un Rohan, cardinal !" (à Joseph, 27 décembre 1785).

Le mépris éclate dans chacun de ces termes. La reine méprise Rohan d'avoir fréquenté une telle racaille. Quelle association, jette-t-elle, pour un grand aumonier, pour un Rohan, pour un cardinal ! A fortiori, pour une princesse, une archiduchesse, une Habsbourg, une reine de France ?!

Tout est dit. Il est définitivement impossible que Marie Antoinette, si consciente de son rang et de sa personne, se soit abaissée à une telle "association".

Nous sommes décidément de plus en plus en droit de nous demander si Madame Lever a jamais lu la correspondance de Marie Antoinette. Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Sam 15 Oct - 23:47

En effet tout est dit ! Very Happy

Si Marie-Antoinette elle-même n'en revient pas que le cardinal de Rohan ait pu s'acoquiner avec ces gens, comment croire qu'elle en serait capable ?

Une fois de plus, il suffit tout simplement de se plonger dans les écrits de Marie-Antoinette. Quelle meilleure source ?


Marie-Antoinette peut-elle accepter qu'une "barboteuse des rues" joue son rôle ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 1:01

pimprenelle a écrit:
Nous sommes décidément de plus en plus en droit de nous demander si Madame Lever a jamais lu la correspondance de Marie Antoinette. Shocked

C'est ce que je lui demanderai si je lui téléphone !

Bien à vous;
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 9:35

Comme vous disiez plus haut, mes amis, il semble bien que Madame Lever ait une idée préconçue de Marie Antoinette, formatée par l'enseignement de la république, et qu'aucune recherche ne pourra l'éradiquer de son esprit. La Marie Antoinette que véhicule cet auteur est donc irrémédiablement écervelée et, Madame Lever l'a dit sur antenne, peu intelligente. Même si les lettres et les rapports rédigés par notre reine prouvent l'inverse.

Moi, j'vais vous dire... Rolling Eyes Ce qui compte, ce n'est pas ce que les gens racontent sur Marie Antoinette, c'est ce qu'elle dit, elle. En ses propres termes.

Et ce qu'elle dit de "l'association" me suffit pour savoir qu'elle n'y a jamais été mêlée, ni de près ni de loin.


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 9:42

pimprenelle a écrit:
Moi, j'vais vous dire... Rolling Eyes Ce qui compte, ce n'est pas ce que les gens racontent sur Marie Antoinette, c'est ce qu'elle dit, elle. En ses propres termes.

Que j'aime à te lire !
Tes arguments sont si costauds qu'il n'en faut d'autre pour prouver cela !

Bien à vous;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 11:23

J'hésite à poster ceci dans L'affaire du Collier, ou bien dans le Procès de la Reine :

Herman, le président du Tribunal révolutionnaire qui " jugea " Marie-Antoinette, dans son réquisitoire et entre autres crimes, désigna la Reine comme le bourreau de Mme de la Motte !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 11:25

...et Marie-Antoinette de lui répondre qu'Elle n'a jamais rencontré la femme Lamotte... !!!!!

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 11:34

Majesté a écrit:
...et Marie-Antoinette de lui répondre qu'Elle n'a jamais rencontré la femme Lamotte... !!!!!

Bien à vous.

Et toc !
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 11:35

Majesté a écrit:
pimprenelle a écrit:
Moi, j'vais vous dire... Rolling Eyes Ce qui compte, ce n'est pas ce que les gens racontent sur Marie Antoinette, c'est ce qu'elle dit, elle. En ses propres termes.

Que j'aime à te lire !
Tes arguments sont si costauds qu'il n'en faut d'autre pour prouver cela !

Ce ne sont pas mes arguments, Majesté chéri, ce sont les écrits et les paroles de Marie Antoinette. Il suffit de lire, tout simplement.

Le 22 août 1785 : Il prétend avoir été trompé par une Mme Valois de la Mothe. Cette intrigante du plus bas étage n'a nulle place ici et n'a jamais eu accès auprès de moi.

Le 27 décembre 1785 : Cagliostro, charlatan, la Mothe, sa femme, et une nommée Oliva, barboteuse des rues, sont décrétés avec lui. Il faut qu'il leur soit confronté et qu'il réponde à leurs reproches. Quelle association pour un grand aumonier et un Rohan, cardinal !

Le 15 octobre 1793, lors de son procès :
Le président.
" N'est ce pas au petit Trianon que vous avez connu pour la première fois la femme Lamotte ? "

L’accusée.
" Je ne l'ai jamais vue. "

Le président.
" N'a-t-elle pas été votre victime dans l’affaire du fameux collier ? "

L'accusée.
" Elle n'a pu l’être, puisque je ne la connaissais pas. "

Le président.
" Vous persistez donc à nier que vous l'ayez connue ? "

L’accusée.
" Mon plan n'est pas la dénégation ; c'est la vérité que j'ai dite, et que je persisterai à dire. "


Mais, bien entendu, nous savons que la propagande de la république fait aussi de Marie Antoinette une menteuse. Pourquoi Madame Lever en croirait-elle donc ses yeux ?

Ah, oui... parce qu'elle est historienne, et qu'elle se doit donc de pratiquer la critique historique. Mais, comme dirait le renard du Petit Prince, "ce sont des choses trop oubliées".


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 12:27

Comprendre Marie-Antoinette par Marie-Antoinette elle-même. Quoi de plus naturel ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 12:35

Puisqu'Elle nous parle, écoutons !!! Tout simplement ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Dim 16 Oct - 22:02

diphildor a écrit:
Tout d'abord, Evelyne Lever affirme qu'elle ne s'appuie sur aucun document précis puisqu'elle n'envisage cette présence de la Reine derrière un écran de charmille que comme une pure hypothèse! Mais une hypothèse plausible toutefois!
Elle ne lie aucunement la rencontre avec l'escroquerie du collier puisqu'elle a lieu un an avant l'Affaire.
En outre, pour admettre la présence de la Reine, il faut également admettre que la Reine et la comtesse se connaissaient! Ce qui ne fait pas de doute, pour Evelyne Lever.
La Reine l'aurait vue à Trianon!.... ou ailleurs, dans un cercle d'intimes. Le charme et l'intelligence pétillante de malice de la comtesse n'auraient pas déplu à la Reine ... Séduite et tout aussi malicieuse, autrement en parfait accord avec l'"esprit de l'époque" (badin, léger, railleur...), elle aurait pu trouver cette façon de ridiculiser le Cardinal tout à fait amusante ...

...

Beaucoup de choses ont été écrites depuis ce post. Je vais certainement répéter certaines choses. Mais je m'insurge , surtout aujourd'hui. Evelyne Lever a fait de Marie Antoinette son fond de commerce et elle avance des hypothèses sans preuve. Pour moi si Marie-Antoinette connaissait la La Motte (de beurre de tout ce que vous voulez ), cela veut dire qu'elle allait être complice ou du moins impliquée dans l'affaire. L'argument de l'antériorité par rapport à l'escroquerie, je l'ai déjà entendu . Mais c'est clair comme de l'eau de roche. Cette entrevue étant faite pour mieux étendre sa toile et piéger le cardinal. CQFD.
La reine n'y étant pas car elle ne connaissait pas cette , elle n'est pas impliquée dans l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Lun 17 Oct - 9:08

Je ne comprends pas comment madame Lever a pu se laisser aller à corroborer une hypothèse aussi farfelue sans la moindre preuve.

C'est décevant de sa part.

Jamais Marie Antoinette n'aurait participé à une aventure comme la scène du bosquet. C'est inimaginable. Elle qui, à son arrivée en France, n'avait pas supporté la présence à la cour de Madame du Barry, comment aurait-elle accepté d'avoir affaire à des gens comme Nicole Oliva ou Jeanne de la Motte ?

Et puis, en 1785, Marie Antoinette n'était plus la Dauphine inexpérimentée qui s'amuse parce qu'elle s'ennuie. Elle était devenue mère de famille. Et la chose la plus importante qui comptait alors à ses yeux, c'était ces enfants

Alors, qu'aurait-elle fait dans ce bosquet en pleine nuit, en, compagnie de ces gens douteux, et tout ça pour se moquer d'un cardinal qu'elle ne pouvait pas voir en peinture ?
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Lun 17 Oct - 9:12

Nicole Oliva, barboteuse des rues, ou Jeanne de la Motte, intrigante du plus bas étage ? Quant au cardinal, toute la peine que Marie Antoinette se donnait vis à vis de lui, c'était de l'ignorer superbement.


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Lun 24 Oct - 20:40

Je me permets d'ajouter cette pierre à l'édifice :

Annexe des mémoire de Mme Campan, où elle traite de la Cassette de la Reine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Lun 24 Oct - 21:56

...... jouaillier ? drôle d'orthographe !
Merci pour cet extrait ........ Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Mar 25 Oct - 22:31

Excusez-moi mais je crois la Reine tout à fait coupable de mentir, là où cela servait ses intérêts....
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Mar 25 Oct - 22:41

Capable de mentir, capable de tromper le roi, capable de souiller le sang des Bourbons... Belle perception que tu as d'elle, baron ! Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Mer 26 Oct - 0:11

baron de batz a écrit:
Excusez-moi mais je crois la Reine tout à fait coupable de mentir, là où cela servait ses intérêts....

Coupable de mentir ou capable de mentir? Shocked
Que tu parles ainsi dans le sujet sur le procès, passe encore, mais dans l'affaire du collier, ça me révulse, ça me répugne absolument.
Ne viens surtout plus prétendre des sentiments que tu porterais à Marie-Antoinette devant moi...ça m'indisposerait !

Va "forniquer" avec la fille d'Oliva mais laisse la Reine de France en paix...de grâce !


Dernière édition par Majesté le Mer 26 Oct - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: l'affaire du collier   Mer 26 Oct - 9:38

Oups ! J'avais sincèrement lu capable... Shocked

Je l'ai déjà dit souvent, je pense Marie Antoinette capable de manipulation, mais pas de mensonge. Certes, elle n'a pas toujours dit toute la vérité à sa mère, elle a utilisé les tribuns, et pas qu'eux à mon avis, mais ce ne sont pas là des mensonges.

Ici, ses paroles démontrent un tel mépris pour la clique de Lamotte et pour le cardinal qui a déchu au point de s'associer avec ces gens que je la crois sans restriction quand elle dit et répète que cette femme n'a pas eu d'accès auprès d'elle.

Pense ce que tu veux, baron, mais je trouve ta vision de Marie Antoinette bien proche de celle que colporte la révolution. Shocked

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'affaire du collier   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'affaire du collier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 22 sur 24Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'affaire du collier de la reine
» L'Affaire du Collier
» L'Affaire du Collier, Blake et Mortimer
» Le collier de la reine par Gaston Ravel et Tony Lekain (1929)
» L'affaire du collier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Les bouleversements sociaux-
Sauter vers: