Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A vendre: guillotine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: A vendre: guillotine   Jeu 27 Mar - 8:59

Buzz dans le petit monde de la vente aux enchères. L'objet? Une guillotine. De quand? XVIIIe, avance-t-on, portant mention des armées de la république...  Shocked 

Lady Gaga la voulait, dit-on également, mais l'achat n'a pas pu quitter la France. Pourquoi?

Authentique, ou pas, ce rasoir national???  Shocked 

Petite revue des infos matinales à ce sujet:

Nantes: une guillotine vendue aux enchères

Une guillotine des armées ayant au moins servi sous le Second Empire, dans la deuxième moitié du XIXème siècle, sera mise aux enchères jeudi à Nantes à l'hôtel des ventes Talma, a indiqué aujourd'hui l'un des commissaires-priseurs concernés.

L'estimation de cette guillotine en bois, fer, acier et cuivre, "en état de marche", est de 50 à 60.000 euros, a précisé Me François-Xavier Duflos. Néanmoins, il ne s'agit que d'un chiffre indicatif car "il est rare que ce type d'objet passe aux enchères, il est assez difficile de donner un prix, nous avons pris en compte sa rareté", a-t-il ajouté.

"Ce serait bien que cela reste dans un cadre historique, qu'elle soit exposée dans un château qui se visite ou dans une collection publique", a-t-il souhaité, espérant qu'elle ne retourne pas dans une collection privée comme cela a déjà été le cas pour cette guillotine, tout au long du XXème siècle. "Elle vient d'un monsieur qui la tenait de son grand-père, lequel l'avait achetée apparemment au début du XXème siècle dans la région lyonnaise", a expliqué Me Duflos.

Si la guillotine en question porte l'inscription: "Armées de la République" - qui désignait les quinze armées révolutionnaires françaises réorganisées dès 1793 par Lazare Carnot, membre du Comité de Salut Public - les pièces qui la composent ne permettent pas d'attester qu'elle ait servi avant la deuxième moitié du XIXème siècle. "C'était une guillotine à emploi martial, utilisée par l'armée, elle était montée et démontée, elle a certainement connu plusieurs champs de bataille", a expliqué Me Duflos. "La seule certitude que nous ayons, c'est son emploi dans la deuxième moitié du XIXème siècle, donc sous le Second Empire voire sous la Commune".

La vente est prévue à Nantes à l'hôtel des ventes Talma jeudi à 14h.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/24/97001-20140324FILWWW00144-nantes-une-guillotine-vendue-aux-encheres.php

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: A vendre: guillotine   Jeu 27 Mar - 9:05

Une guillotine sous le couperet de la vente publique


Un monte-à-regret «opérationnel», copie de la fin du XIXe siècle, est mis en vente ce jeudi à Nantes.

Qui peut bien vouloir acheter une guillotine? Lady Gaga. La chanteuse pop américaine était dans la salle, à Drouot, à Paris, le 15 juin 2011, pour tenter d'acquérir, à des fins de spectacle, le «monte-à-regret» (l'un de ses multiples surnoms) portant l'inscription «Armées de la République», mis en vente par Delorme et Collin du Bocage. L'artiste ne l'a pas eue. Dans la bataille d'enchères l'opposant à un journaliste canadien, un amateur nantais et un collectionneur russe, ce dernier l'a emporté. Non pas sous le marteau, mais de gré à gré, pour 223.056 euros. La guillotine devait partir pour la Russie, dans un musée sur la Révolution française, et être utilisée dans une pièce de théâtre consacrée à ce thème. Le dessein aurait plu à Victor Hugo. «L'infâme machine partira de France, nous y comptons, et, s'il plaît à Dieu, elle partira en boitant, car nous tâcherons de lui porter de rudes coups», avait préfacé l'écrivain dans Le Dernier Jour d'un condamné.

Difficile à estimer

Las! La guillotine n'a jamais quitté la France. Et la revoici en vente, jeudi à Nantes, chez François-Xavier Duflos, qui l'a estimée 50.000 à 60.000 euros. C'est moins que la dernière fois. Mais comment estimer un tel objet? Certains se demandent même comment il est encore possible d'en voir en vente publique. «Cette guillotine porte l'inscription “Armées de la République”, expression qui désignait au XVIIIe siècle les armées révolutionnaires françaises, explique le commissaire-priseur. Son utilisation était exclusivement militaire. Aucun permis d'exportation ne sera délivré.» Prudente précision.



Cette guillotine est estimée entre 50.000 et 60.000 euros.
crédit photo Thalma

Si l'objet n'a pas quitté la France en 2011, c'est parce que le certificat d'autorisation de sortie du territoire (AST) lui a été refusé. «Le ministère de la Culture s'est longuement demandé s'il s'agissait d'un simple bien culturel ou s'il devait appliquer le règlement du 27 juin 2005 interdisant d'exporter ou d'importer en Europe tout objet susceptible d'infliger la mort ou la torture. Cette guillotine étant en état de marche, le ministère a tranché en faveur de cette dernière solution», affirme Catherine Chadelat, présidente du Conseil des ventes volontaires publiques.

En apprenant que le «rasoir national» repassait aux enchères, Catherine Chadelat a vu un nouveau problème: «Si cette guillotine est authentique, elle ne peut appartenir qu'à l'État, car c'est l'instrument et le symbole que détient l'État pour infliger la peine capitale», a-t-elle objecté au commissaire-priseur. Cet argument aurait pu justifier l'interdiction de la vente. Mais la guillotine est un faux! «Il s'agit d'une copie de la deuxième moitié du XIXe siècle», selon Alain Chevalier, directeur du Musée de la Révolution française, à Vizille (Isère), qui a expertisé l'objet. En 2011, il était précisé que «la guillotine avait été acquise au début du XXe siècle dans la région de Lyon par l'arrière-grand-père» du propriétaire d'alors. Le fait qu'elle n'ait pas servi durant la Révolution française explique pourquoi aucun musée n'a souhaité la préempter. «Avec ses trois mètres de haut, cet échafaud du second Empire devrait intéresser les collectivités et les châteaux ouverts au public», affirme cependant le commissaire-priseur Duflos, qui tient le marteau ce jeudi à 14 heures. Décor de reconstitution historique, cette guillotine a longtemps été exposée au Caveau des Oubliettes, à Paris.

http://www.lefigaro.fr/culture/encheres/2014/03/27/03016-20140327ARTFIG00012-une-guillotine-sous-le-couperet-de-la-vente-publique.php

Ah ben, c'était pas Lady Gaga qui l'avait eue, pour finir... Comme quoi... tout ne filera pas en Russie...     


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: A vendre: guillotine   Jeu 27 Mar - 9:09

Nantes : une guillotine mise aux enchères jeudi



Nantes (Loire-Atlantique), mardi. Cette guillotine est estimée 50 000 à 60 000 €.
AFP/Damien Meyer



Objet particulièrement rare en vente : une guillotine des armées est mise aux enchères jeudi, à Nantes (Loire-Atlantique). La vente est prévue à 14 heures, à l'hôtel des ventes Talma.
Elle est «en état de marche», assure même Me François-Xavier Duflos, l'un des commissaires-priseurs concernés.

«Elle vient d'un monsieur qui la tenait de son grand-père, lequel l'avait achetée apparemment au début du XXe siècle dans la région lyonnaise», a expliqué Me Duflos. Concernant sa provenance d'origine, elle porte l'inscription «Armées de la République», qui désignait les quinze armées révolutionnaires françaises réorganisées dès 1793 par Lazare Carnot, membre du Comité de Salut Public.

Mais les pièces qui la composent ne permettent pas d'attester qu'elle ait servi avant la deuxième moitié du XIXe siècle. Elle a au moins servi sous le Second Empire, «voire sous la Commune», une période insurrectionnelle, à Paris, en 1871, précise Me Duflos. «C'était une guillotine à emploi martial, utilisée par l'armée. Elle était montée et démontée. Elle a certainement connu plusieurs champs de bataille».




Nantes (Loire-Atlantique), mardi. Cette guillotine porte l'inscription d'une des
quinze armées révolutionnaires françaises. (AFP/Damien Meyer.)



L'estimation de cette guillotine faite de bois, de fer, d'acier et de cuivre, et dont les dimensions sont imposantes (haute de 3m, large de 1,75m et longue de 2,30m) est de 50 000 à 60 000 €. Il ne s'agit que d'un chiffre indicatif car «il est rare que ce type d'objet passe aux enchères. Il est assez difficile de donner un prix, nous avons pris en compte sa rareté», selon Me Duflos.

«Ce serait bien que cela reste dans un cadre historique, qu'elle soit exposée dans un château qui se visite ou dans une collection publique», a-t-il ajouté, espérant qu'elle ne retourne pas dans une collection privée comme cela a déjà été le cas tout au long du XXe siècle.

http://www.leparisien.fr/insolite/nantes-une-guillotine-mise-aux-encheres-jeudi-25-03-2014-3707999.php

Brrrr.... Qui donc voudrait de ça dans sa maison?  Shocked 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A vendre: guillotine   

Revenir en haut Aller en bas
 
A vendre: guillotine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peau d'ours à vendre
» Réservé aux personnes averties : diorama sur la guillotine
» A vendre occasion nikon d100 (vendu)
» A vendre
» Planète à vendre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Collections et ventes-
Sauter vers: