Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Marie Antoinette féministe?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39511
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Marie Antoinette féministe?   Lun 31 Mar - 10:02

C'est un sujet dont nous avons déjà débattu çà et là, je m'en souviens, mais je n'ai trouvé aucun fil entièrement réservé à cette thématique. Voilà l'oubli réparé.   

Je commence par un sondage et un article assez révélateurs:


Marie-Antoinette était-elle féministe ?


Sur 111 votes, 37% de oui et 63% de non.

J'aurais perso du mal à situer mon propre curseur. Ca dépend des sujets, d'abord. Oui, pour moi, Marie Antoinette se montre... je ne dirais pas "féministe", parce que ce serait un anachronisme, mais plutôt soucieuse de promouvoir les femmes quand elle choisit une peintre et une marchande de mode, quand elle soutient des comédiennes, quand elle vient en aide aux mères nécessiteuses, quand elle exerce le pouvoir et s'adresse tout naturellement à des femmes qui l'occupent également.

En revanche, elle ne l'est pas quand elle marche dans l'ombre de son mari, quand elle déclare à son procès s'être conformée à ses ordres, quand elle assure l'avenir de Madame de Fréminville en la mariant.

Jetons donc un oeil sur l'avis des internautes, pour tenter d'y voir plus clair...  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Lun 31 Mar - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39511
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Lun 31 Mar - 10:20

Voici d'abord l'article publié par le site qui nous donne le sondage. Je rappelle, 37% de oui, 63% de non.  Very Happy 


Marie-Antoinette l’insoumise

À l’occasion de l’exposition de ses œuvres au château de Versailles, l'artiste Joana Vasconcelos fait de Marie-Antoinette une héroïne féministe et explique : «Elle n’est plus la femme du roi, mais une femme politique, exécutée pour cette raison.»
Cette tendance a été initiée par le regard des historiens américains, comme Dena Goodman, qui ont avant voulu voir la femme avant la reine, l’étudier sous l’angle du «genre, de la sexualité et du pouvoir féminin.»
Si la grande figure féministe du XVIIIe siècle, Olympe de Gouges, lui adresse sa «Déclaration des droits de la femme», la reine y est restée indifférente et Stefan Zweig, son biographe le plus célèbre, en fait une femme dont l’ambition se borne à être «la plus admirée, la plus coquette, la mieux parée, la plus adulée et, avant tout, la femme la plus gaie de la cour.»
Alors, Marie-Antoinette, coquette enjouée ou figure de résistance au pouvoir masculin?

http://debats.terrafemina.com/culture/1147-marie-antoinette-etait-elle-feministe/14517-marie-antoinette-a-lecart-du-pouvoir


Ouah...  Shocked Est-ce le changement d'heure qui me sonne encore l'esprit, ou nous trouvons bel et bien ci-dessus une jolie manne de poncifs?  Shocked 

D'abord, nous savons par la reine en personne que son implication politique doit être fortement nuancée, puisqu'elle reconnaît elle-même à plusieurs reprises que son crédit est limité et qu'elle se conforme à la volonté de la personne qui est au-dessus d'elle, à savoir le roi.
En politique, je pense que nous sommes obligés de tenir compte du fait que la reine, c'est avant tout la plume du roi.

Bien entendu, elle n'était pas toujours d'accord avec lui, elle s'en plaint parfois et il lui arrive en conséquence de tirer la couverture à elle. Mais pas autant qu'on ne le prétend d'ordinaire, je crois.

Passons à Olympe. Certes, la reine ne lui répond pas, mais silence ne signifie nullement indifférence.  Shocked La reine était surtout très mal placée pour prendre carrément position sur le sujet, avouons-le, par sa position d'une part, mais aussi par les circonstances. Conspuée en tant qu'autrichienne portant la culotte, elle n'allait pas la ramener à ce moment précis sur la nécessité du droit des femmes! Ce serait lui faire un mauvais procès que de lui tomber dessus pour sa réserve sur ce coup. Et poser sur ces événements la vision très confortable de notre XXIe siècle.

D'ailleurs, à mon avis, quelle qu'ait été son opinion intime, si Marie Antoinette avait publiquement appuyé Olympe de Gouges, ça aurait complètement desservi la cause, tant la pauvre reine était décrédibilisée.

Quant à Zweig...   Il a une bien jolie plume que nous aimons tous, c'est certain.  Very Happy Mais c'est un romancier, et un romancier du début du XXe siècle, c'est à dire tout pétri de valeurs bourgeoises et patriarcales. Même Simone Bertière, qui l'apprécie pourtant beaucoup, le reconnaît (à regret, on le sent bien): Stefan Zweig pose sur Marie Antoinette un regard amoureux qui l'enferme dans le carcan des attributs féminins.

Pas étonnant donc qu'il ne s'arrête qu'à sa face séductrice et frivole, négligeant les aspects plus fermes mais non moins existants de sa personnalité.  Wink

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39511
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Lun 31 Mar - 11:42

Je vous livre à présent l'avis d'un historien et professeur, donc d'une personne avertie:

publié par Fadi Hage, historien et enseignant


Marie-Antoinette à l'écart du pouvoir ?


Peut-on considérer que Marie-Antoinette avait des ambitions politiques ? Elle pouvait avoir eu des opinions, certes, mais avait-elle de l'influence ? Son avis avait pu être un élément supplémentaire, par exemple contre Turgot, mais il y avait d'autres oppositions. Maurepas ne fut-il pas plus déterminant qu'elle dans le renvoi de Turgot en 1776 ?
Elle n'eut pas plus de rôle que d'autres reines. Marie Leszczynska fut mise à l'écart et comprit vite qu'elle ne pouvait pas intervenir. Elle ne put empêcher la disgrâce du duc de Bourbon. Marie-Antoinette ne put agir en faveur d'un retour en grâce de Choiseul à l'avènement de son époux.
Pour certaines nominations n'ayant aucune conséquence réelle sur la politique du royaume, elle eut parfois un rôle, mais là encore, pas plus que les autres reines. Marie Leszczynska avait pu faire nommer La Mothe-Houdancourt maréchal de France en 1747, car elle fut toujours reconnaissante pour son action militaire au début de la guerre de Succession de Pologne, afin de soutenir la couronne de Stanislas, son père. Marie-Antoinette avait voulu le retour en grâce de Choiseul, en vain. Ce dernier avait compris qu'il ne pourrait être fait maréchal de France et sollicita le bâton pour son frère en 1783. Ce fut un succès, car il savait que Marie-Antoinette était encore bienveillante envers lui.
Son affirmation était plus marquée durant la Révolution, mais elle ne prit aucun leadership. La reine n'eut aucun rôle politique officiel. Les femmes ne votaient pas, de toute façon. Elle avait été éduquée et avait vécu dans un univers dont elle ne pouvait comprendre l'évolution ou la disparition. Elle n'avait pas l'intelligence politique de sa mère, encore moins celle d'une figure comme l'impératrice byzantine Théodora.
La dimension conspiratrice qu'on lui imputa était plutôt exagérée. Rejeter la faute sur une femme permettait de conserver un peu de lustre à la fonction exécutive, tout en soulignant la faiblesse de son détenteur, influencé par sa femme...
Il paraît enfin étrange de considérer Marie-Antoinette comme une féministe (terme ô combien anachronique), alors qu'elle ne pouvait jouir de la liberté de certaines femmes de son temps. Elle manquait d'esprit et sa dimension frivole était indéniable.
Ce fut surtout son statut de ci-devant reine et sa correspondance avec l'étranger, qui la rendirent coupable de trahison, et qui motivèrent son exécution. Oui, il s'agit d'une motivation politique, mais on serait presque tentés de dire que c'était malgré elle...

http://debats.terrafemina.com/culture/1147-marie-antoinette-etait-elle-feministe/14517-marie-antoinette-a-lecart-du-pouvoir


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39511
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Lun 31 Mar - 11:47

Et ça, hein, c'est quoi, ça?     



Oui, je sais, ce n'est qu'un tableau, ce n'est qu'un portrait, ce n'est qu'une image...

... mais, justement, tout est dans le symbole, et, si Marie Antoinette s'est fait représenter ainsi, c'est qu'elle voulait qu'on la perçût ainsi... aussi...  Wink 

Cette composante louisquatorzième fait donc partie intrinsèque de sa personne, au même titre que d'autres aspects, tout aussi importants et figurés sur d'autres images.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39511
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Lun 31 Mar - 12:03

Que pensez-vous de l'opinion émise précédemment?

Je trouve qu'elle replace bien les choses dans une juste perspective et je suis d'accord avec lui sur tout... sauf, bien entendu, sur l'essentiel.  Wink 

Il a été trop longtemps convenu de dénier à Marie Antoinette la plus petite trace d'esprit. Sa biographe la plus prolixe, Evelyne Lever, la taxe elle-même de peu intelligente. Dans un registre un peu similaire, Simone Bertière la trouve sans profondeur.

Est-ce la tradition française qui donne toujours raison à la république et s'appuie confortablement sur le dénigrement d'une reine... femme et autrichienne de surcroît?  Wink Il semblerait en tout cas que Madame Lever ait édité la correspondance de Marie Antoinette sans la lire suffisamment, car l'intelligence politique de la souveraine apparaît clairement.

Heureusement, il y a à présent une nouvelle vague d'historiens, tels qu'Annie Duprat ou Cécile Berly, pour rendre à la reine toute la perspicacité qu'elle possédait en réalité.  Very Happy 

Pour le reste, l'internaute remet admirablement les caractères et événements en contexte: non, Marie Antoinette n'avait pas le pouvoir qu'on s'est longtemps plu à lui prêter. La mauvaise lecture vient de plusieurs canaux: la propagandé révolutionnaire d'abord, celle de Mercy retrouvée par Zweig ensuite... ajoutons à cela notre imagination populaire, qui aime tant faire de Marie Antoinette une rebelle.

Or, Simone Bertière le constate avec sagacité... Insoumise, certes...  Wink Capable de se figer et bouder pour tenter d'imposer sa volonté, mais cantonnée au royaume de pacotille de Trianon dans les faits.  Wink Même si Mercy se fait un devoir de gonfler le moindre caprice d'adolescente pour tenter de persuader Marie Thérèse (vraie autocrate, elle) que sa fille possède un pouvoir qu'elle n'eut en vérité jamais.


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39511
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Lun 31 Mar - 12:35

Encore un avis qui remet admirablement les pendules à l'heure:

ALIX PARE :


Je côtoie presque tous les jours les visiteurs du château de Versailles. Ceux qui s’interrogent sur Marie-Antoinette sont souvent à la fois éblouis par le faste des grands appartements, et émus par les cabinets intérieurs, le petit Trianon et le hameau, lieux où semble poindre la « femme » derrière la reine. Le désir d’indépendance, de liberté, de simplicité, d’insoumission aux règles de Marie-Antoinette est encore visible à Versailles.
La vie de cour à Versailles telle qu’elle a été conçue par Louis XIV, et perpétuée par Marie Leszczinska plus que par Louis XV, est organisée par une hiérarchie stricte et rythmée par des moments de représentation (levers et couchers publics, souper au grand couvert, divertissements, etc.). Cette organisation théâtrale de la vie monarchique, incomprise et rejetée par Marie-Antoinette, est la plupart du temps incomprise des visiteurs d’aujourd’hui, qui y voient pêle-mêle luxe indécent, contraintes permanentes et absence de pudeur. Beaucoup d’entre eux — c’est le cas me semble-t-il de Joana Vasoncelos — sont fascinés par le désir de liberté et l’insoumission de Marie-Antoinette face à l’Étiquette versaillaise.
Cependant, il faut peut-être éviter les amalgames hâtifs. Le désir de liberté personnelle ne va pas toujours avec une revendication plus large ; insoumission n’est pas nécessairement synonyme de féminisme.
Marie-Antoinette n’avait certainement pas pour seule et unique ambition d’être « la plus admirée, la plus coquette, la mieux parée ». Si elle n’a pas les capacités politiques espérées par sa mère qui aimerait piloter Louis XVI à distance par son biais avec l’aide de Mercy-Argenteau, elle souhaite probablement se faire entendre. Cela dit, au début du règne, tiraillée entre ses « deux patries », elle s’implique pour des raisons plus affectives que purement politiques : soutient à son pays, à l’alliance, à Choiseul et aux « choiseulistes » en général.
Mais le rôle de la reine n’est pas sensé être politique. La reine est supposée avant tout entretenir la vie de cour et donner des héritiers au royaume, deux domaines dans lesquels Marie-Antoinette déçoit la noblesse puis l’opinion.
Elle ne supporte pas l’Étiquette et fuit le plus possible la vie officielle par l’agrandissement continu de ses appartements privés au château, par l’aménagement du petit Trianon, puis la création du hameau. Plus le temps passe, plus elle fuit la cour, et allège l’Étiquette : elle simplifie le Grand Lever, la promenade au parc sans une barrière humaine de courtisanes, remplace le carrosse par le cabriolet qu’elle conduit seule. Elle préfère ses amies, Lamballe ou Polignac, aux dames du palais qu’elle offense ainsi sans le comprendre. Elle semble croire que les prérogatives de son statut de reine lui permettent paradoxalement  de mener la vie libre d’une bourgeoise.
Une vie bourgeoise dans laquelle la mère, dans la mouvance rousseauiste de l’époque, s’occupe elle-même de ses enfants qu’elle souhaite moins nombreux. Une fois de plus, c’est le contraire de la « mission » d’une reine de France : donner le plus d’héritiers mâles à la couronne. Mais résiste-t-elle en cela au pouvoir masculin ? Ou est-elle simplement une femme pétrie des idées de son temps? Elle n’est pas précurseur, elle adapte à la reine le modèle bourgeois. Rappelons aussi qu’elle a une préférence pour ses fils, ce qui est traditionnel pour une reine, son statut étant définitivement légitimé par l’arrivée d’un Dauphin. Elle ne remet en aucun cas en cause le système monarchique patriarcal. C’est bien le Dauphin qu’elle souhaite voir vivre au rez-de-chaussée du château, juste à côté de son dernier appartement, et non sa fille Madame Royale, installée dans l’aile au Sud.
À s’investir dans sa vie personnelle, et pas monarchique, à disparaître de la cour, Marie-Antoinette se dérobe à ses devoirs. Elle n’est pas seulement l’épouse du roi, mais elle n’est pas non plus seulement une femme politique. Elle est un symbole : celui d’une noblesse oisive, égoïste, privilégiée et dépensière, qui ne travaille qu’à ses intérêts.
L’opinion est choquée, mais Marie-Antoinette ne se justifie pas, elle laisse dire les pamphlets. Plus que femme résistante, elle est une insoumise qui s’enfuit. Elle semble se réfugier où elle peut, jeune reine, dans le tourbillon des fêtes, des bijoux, des coiffures de Léonard, mère de famille, dans ses appartements privés, ses jardins, à Trianon.

http://debats.terrafemina.com/culture/1147-marie-antoinette-etait-elle-feministe/14053-insoumise-mais-pas-feministe


Rien à dire, cette spécialiste exprime bien mieux que moi tout ce que j'aurais à dire sur le sujet.   

Juste une petite nuance, que j'ai déjà émise plus haut: il serait en effet impropre de qualifier Marie Antoinette de féministe, cette internaute relève suffisamment de preuves du contraire. Cependant, la reine semble animée d'une conscience féminine, car il est tout aussi indéniable qu'elle a promu et favorisé, autant qu'elle le pouvait, des femmes. Dans le cadre de Versailles et dans celui du patriarcat, auxquels elle s'adapte le plus intelligemment possible, comme les femmes l'ont fait pendant des siècles. Usant de sa séduction quand nécessaire, pour devenir l'ambassadrice de charme du roi.

Je reprends l'exemple de Christine de Fréminville, à qui Marie Antoinette reconnaissait de grandes qualités intellectuelles et qu'elle souhaitait garder pour éduquer sa fille. Elle a donc commencé par la marier... parce que c'était un passage obligé et un gage de sécurité. Marie Antoinette ne remet donc pas les usages en question, elle s'en accommode et les utilise dans son intérêt pour asseoir sa position et celles d'autres femmes.

Dans cette optique, je comprends que certaines féministes puissent considérer notre reine comme une figure protoféministe. Oui, je sais, c'est un peu... euh... les mouches...  Rolling Eyes Mais n'est-ce pas ça qui fait toute la richesse de notre reine? Ses multiples facettes toutes aussi passionnantes les unes que les autres?  Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécile



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Mar 1 Avr - 6:15

pimprenelle a écrit:
Cependant, il faut peut-être éviter les amalgames hâtifs. Le désir de liberté personnelle ne va pas toujours avec une revendication plus large ; insoumission n’est pas nécessairement synonyme de féminisme
(....)
Elle n’est pas précurseur, elle adapte à la reine le modèle bourgeois.

Ca fait plaisir de lire ce texte! Bien écrit et qui met des mots sur mon opinion à ce sujet. Nous sommes à une époque d'amalgames parfois plus farfelus les uns que les autres. Nous avons tellement de mal à nous placer dans un contexte qui est tellement étranger à tout ce que nous avons pu connaître! (comme au sujet du Comte de Fersen: on regarde souvent à travers la lunette biaisée du XXIe siècle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécile



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Mar 1 Avr - 6:48

pimprenelle a écrit:
Que pensez-vous de l'opinion émise précédemment?

Je trouve qu'elle replace bien les choses dans une juste perspective et je suis d'accord avec lui sur tout... sauf, bien entendu, sur l'essentiel.  Wink 

Il a été trop longtemps convenu de dénier à Marie Antoinette la plus petite trace d'esprit. Sa biographe la plus prolixe, Evelyne Lever, la taxe elle-même de peu intelligente. Dans un registre un peu similaire, Simone Bertière la trouve sans profondeur.


Je fais une distinction entre esprit et intelligence. Marie Antoinette est pleine d'esprit et de répartie, elle ne semble pas d'après ses écrits "peu intelligente" mais les historiens et biographes se placent peut-être plus d'un point de vue politique, ils la comparent avec les grandes souveraines de son temps et la trouvent peu conséquente à côté.
Ok maintenant il me semble que juger de l'intelligence de quelqu'un a posteriori est plutôt délicat. Mais je crois que Marie Antoinette ne m'a jamais semblé vraiment brillante de ce côté là (les foudres de Pimprenelle vont me tomber dessus Wink ) Il y a des remarques dans ses lettres (ah je n'ai absolument RIEN sous la main) qui laissent à penser que certaines de ses opinions, de ses antipathies (pas toutes bien sûr) lui sont soufflées par ses sympathies... Qu'elle se laisse un peu guider... Sans toujours réfléchir. Il y a le fait de vouloir faire jouer Le Mariage de Figaro. De ne pas vouloir entendre sa mère (ça me fait froid dans le dos quand je lis les mots de Marie Thérèse, qui prévoit déjà ce qui va arriver à sa fille) dont la clairvoyance est incroyable... Je ne la blâme pas, qui voudrait écouter une telle rabat joie? Mais elle n'y croit pas, n'a pas l'observation, la sagacité qui lui feraient voir au-delà de ses actes, de son image -oui je sais elle ne peut rien contre les pamphlets mais elle ne montre pas de signe de préoccupation jusqu'à ce que Paris lui montre sa haine.
Après il y a les réflexions sur lesquels on juge souvent de l'intelligence de quelqu'un, y a t-il des considérations sociales chez Marie Antoinette, des rébellions contre le système gangrené qui lui permet de tout donner à ses amis pas toujours compétents et auquel elle ne veut pas se soumettre en ce qui la concerne? Vous me direz, elle ne pourrait rien y changer, et c'est surement vrai.
Ce n'est pas juger quelqu'un, de toute façon l'intelligence ne s'acquiert pas, et Marie Antoinette est extraordinaire, même sans être un génie. Ce n'est pas ce qu'on attend d'elle. Il est néanmoins dommage que certains la voient comme une idiote, il y une sacrée marge entre ça et le cerveau d'Einstein ou Marie Curie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31672
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Mar 1 Avr - 16:19

En voilà un sujet très intéressant et complexe  Very Happy 

Belle analyse Cécile et belle prise de risque    Je pense aussi que la distinction entre intelligence et esprit est pertinente car ce n'est pas la même chose.
De mon côté je suis très gêné dès qu'il s'agit de juger de l'intelligence de quelqu'un à postériori. C'est à dire que juger les actes de quelqu'un sachant que je connais la suite du programme grâce aux historiens et non l'intéressé est forcément trompeur. Par exemple on aurait trop facilement tendance à jauger les vainqueurs comme intelligents et les perdants comme idiots.
Marie-Antoinette avait de l'esprit c'est certain, elle avait du caractère et elle savait dire les choses et prendre des initiatives, surtout pendant la Révolution. Mais cerner du QI à distance et plus de 200 ans après les faits est quasi impossible. Alors oui Marie-Antoinette n'a pas compris les idées des lumières, ni leur danger pour elle et pour la monarchie, elle a sous-estimé les talents révolutionnaires et elle a négligé l'importance de la communication vis à vis du peuple. Mais est-ce un signe de limitation neuronale? Je pense que non, car à sa place le plus brillant des hommes ou des femmes aurait pu échouer. Qui résiste à des révolutions? Qui a l'intelligence de les maîtriser? L'histoire montre qu'il y en a peu....
Marie-Antoinette était têtue et fière, ce qui a en partie expliqué son acharnement à rester sur le trône (j'ai bien dit "rester" Pim et non "remonter   ), et justement la fierté et l'obstination ne sont pas non plus signe d'idiotie. Le plus grand génie au monde pourra faire preuve de ces traits de caractère.

Ensuite était-elle féministe? Cette question me gêne encore plus    car comme tu dis Pim nous risquons de tomber très vite dans l'anachronisme. Je dirais que pour son temps et son époque oui elle l'était, mais que pour nous et notre époque clairement non....   Tout est relatif en somme...

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Cécile



Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 09/03/2014

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Mar 1 Avr - 20:10

Chou d'amour a écrit:
De mon côté je suis très gêné dès qu'il s'agit de juger de l'intelligence de quelqu'un à postériori. C'est à dire que juger les actes de quelqu'un sachant que je connais la suite du programme grâce aux historiens et non l'intéressé est forcément trompeur. Par exemple on aurait trop facilement tendance à jauger les vainqueurs comme intelligents et les perdants comme idiots.
C'est là qu'il est délicat d'exprimer une opinion sans donner l'impression de juger. Oui pour nous c'est facile, on connaît la suite. Mais Louis XVI, lui, ne la connaissait pas. Pourtant il a compris les dangers de certaines idées, ça ne l'a pas beaucoup fait rire de lire qu'il s'était donné la peine de naître, rien de plus.
Cependant l'intelligence ne rend pas quelqu'un parfait évidemment, et d'autres traits de caractère vont pouvoir jouer en défaveur de quelqu'un (mégalomanie par exemple; Napoléon est un perdant non? Pourtant on ne va quand même pas dire qu'il n'était pas intelligent, si?).

Chou d'amour a écrit:
la fierté et l'obstination ne sont pas non plus signe d'idiotie
Pas d'intelligence non plus   mais là c'est juste pour répondre à cette remarque, je ne veux pas passer pour une détractrice de Marie Antoinette  .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39511
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Mar 1 Avr - 20:56

Oui, c'est très délicat, et je suis mal aussi, étant donné mon amour immodéré pour Marie Antoinette.  Embarassed Je ne suis donc la plus impartiale ni la plus objective, je le reconnais volontiers.

Mais, chère Cécile, j'aurais envie de vous répondre; "esprit, intelligence... ? Elle avait les deux!"   

En effet, il faut de l'esprit pour faire les répliques bien senties qu'elle a souvent lâchées, je dirai même plus, un sens de la répartie suicidaire, lorsqu'elle répond du tac au tac à ses accusateurs, franchement, faut oser... On dirait que c'est plus fort qu'elle, que ça sort tout seul.   J'adore!!!

De l'intelligence, oui, beaucoup, même, de la lucidité et un solide bon sens, la capacité de considérer les choses avec recul. Les notes à usage personnel qu'elle rédige pendant la révolution en font foi. Et, sur ce coup, je m'estime relativement objective, parce que j'en ai été étonnée moi-même la première fois que je les ai lues. Je m'attendais à des remarques superficielles et un peu légères. Pas du tout.

Mais, voilà... Comme le dit madame antoine dans un autre sujet, il faut tenir compte de son âge, aussi. Marie Antoinette était très jeune, pendant la plus grande partie du règne. Je ne sais pas, vous, à 20 ans? Mais, moi, c'est clair, qu'est-ce que j'ai pu dire et faire comme conneries?!  Shocked 

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31672
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   Mar 1 Avr - 22:05

Cécile a écrit:

Chou d'amour a écrit:
la fierté et l'obstination ne sont pas non plus signe d'idiotie
Pas d'intelligence non plus   mais là c'est juste pour répondre à cette remarque, je ne veux pas passer pour une détractrice de Marie Antoinette  .

Exact je suis d'accord    Mais disons que les plus grands génies que je connais présentent tous des proportions non négligeables de fierté et d'obstination   
Maintenant attention de même pour moi, en écrivant cela je ne fais pas de Marie-Antoinette un génie    En fait je pense juste que des traits de caractère tels que ceux-ci ne permettent pas de jauger une intelligence.
Et d'ailleurs même de nos jours et pour nos contemporains c'est très difficile de cerner une intelligence!
......Beaucoup plus qu'une connerie  

pimprenelle a écrit:
  Je ne sais pas, vous, à 20 ans? Mais, moi, c'est clair, qu'est-ce que j'ai pu dire et faire comme conneries?!  Shocked 

T'es pas la seule je te rassure  

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marie Antoinette féministe?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie Antoinette féministe?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MARIE ANTOINETTE
» Marie-Antoinette à ArtParis
» Exposition Marie Antoinette en 2008 au Grand Palais
» La Reine Marie -Antoinette.
» Marie-Antoinette emprisonnée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Perception et utilisation de son image-
Sauter vers: