Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Repenser la Révolution française

Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Repenser la Révolution française   Mar 29 Avr - 9:27

Je vous poste un petit article qui m'interpelle, parce qu'il pose les questions fondamentales qui me travaillent l'esprit depuis que je m'intéresse à cette période...

Bien sûr, la Révolution française a amené des avancées aussi incontestables qu'admirables. Mais pas que... Voici l'article, son auteur explique mieux que moi les phénomènes qui le chiffonnent:


Repenser la Révolution française
Publié le 27 avril 2014





Si je parle aujourd’hui de la Révolution, c’est au simple hasard de mes lectures: hier soir, n-ième relecture de la Révolution française de François Furet et Denis Richet (Hachette, 1965). Bien sûr, la Révolution a fait naître la Nation moderne et démocratique: la fin des privilèges, l’égalité devant l’impôt, les droits de l’homme, l’égalité des droits à la naissance, les libertés publiques et privées. Pourtant, si la France était capable de faire la lumière sur son histoire, son passé, il faudrait aussi s’intéresser aux aspects les plus obscurs de la Révolution, y compris sa responsabilité dans la mesquinerie que nous voyons aujourd’hui à l’oeuvre au quotidien. J’ai par exemple trouvé cet intéressant passage dans l’ouvrage mentionné ci-dessus: "La délation, jugée infamante sous l’ancien Régime, devient une vertu et un devoir parce qu’on est en république. Surtout, la guillotine exalte l’imagination. Beaucoup de ces petits bourgeois qui, dans leur vie privée, se montrent d’un tempérament doux et calme, se sentent vibrer devant l’échafaud" (collection pluriel, page 212). Je m’étais souvent interrogé sur les origines de certains comportements sans doute plus marqués en France qu’ailleurs: la calomnie, la diffamation, la petitesse jalouse, la haine de la réussite, la banalisation des lynchages médiatiques, la délation, inséparable de l’histoire de France contemporaine, notamment dans ses périodes les plus sombres. Le mystère est donc à moitié levé… En finir une fois pour toute avec l’opposition révolution/contre-révolution et simplement, tenter de regarder la vérité en face, sans dogme, ni tabou, ni passion. En sommes nous seulement capables?

Maxime TANDONNET
http://maximetandonnet.wordpress.com/2014/04/27/repenser-la-revolution-francaise/

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Repenser la Révolution française   Mar 29 Avr - 16:38

Intéressant merci!

C'est très délicat je dirais de déceler l'origine de ces problèmes évoquées, comme le lynchage publique et médiatique. Les médias ont leur part de responsabilité avant tout, et ces problèmes sont décuplés par l'essor récent d'internet comme moyen de communication : facile, rapide et facilement accessible. Cela multiplie les risques de fausses informations, de délations et de lynchages publics.
Donc comment déceler ces faits là d'une possible conséquence révolutionnaire? C'est difficile Very Happy 

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39894
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Repenser la Révolution française   Mar 29 Avr - 18:21

En effet, internet est un moyen d'information et de communication magnifique, mais que nous ne maîtrisons pas encore, ni nous à notre niveau, ni nos élites dans leurs tours d'ivoire. De là les dérives constatées régulièrement...   

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5744
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Repenser la Révolution française   Mar 29 Avr - 20:26

Bonjour,

L'auteur de l'article n'a pas tort. Il est grand temps de repenser la Révolution Française pour remettre à tous les événements leur réelle pondération.

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Repenser la Révolution française   Mer 30 Avr - 15:34

pimprenelle a écrit:
En effet, internet est un moyen d'information et de communication magnifique, mais que nous ne maîtrisons pas encore, ni nous à notre niveau, ni nos élites dans leurs tours d'ivoire. De là les dérives constatées régulièrement...   

Oui n'importe qui peut écrire et diffuser n'importe quoi, et n'importe qui peut donc prendre n'importe quoi pour argent comptant   
Surtout en politique, un milieu où les cadeaux ne se font pas, exceptés les empoisonnés, et où il faut écraser celui au dessus pour avancer...les dérives sont faciles.

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5744
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Repenser la Révolution française   Sam 28 Avr - 11:27

Bien chers Amis du Boudoir de Marie-Antoinette,

Dans le même ordre d'idées, voici une analyse qui nous invite à reconsidérer les mythes ayant entouré et entourant encore la Révolution.

Les Françaises et les Français entretiennent une fausse familiarité avec leur révolution. L’événement s’est figé en monument. Nous lui sommes devenus insensibles. La Déclaration des Droits de l’Homme est-elle autre chose qu’un trésor démonétisé par le « réalisme » ? Comment sont aujourd’hui vues l’action du peuple souverain, la radicalité politique ou la résistance à l’oppression, sans lesquelles 89 n’aurait jamais pu advenir, sinon comme des « dangers » pour l’ordre républicain ?

Face au scepticisme, les historiens universitaires n’ont pas ménagé leur peine. Cependant, soucieux de défendre la Révolution, ils ont, plus que les spécialistes des autres périodes, écrit une histoire édifiante, visant plus à « faire » des républicains qu’à les émanciper.

Or si elle vise réellement l’autonomie, l’histoire ne s’inculque pas plus qu’elle ne se professe. Pour ne plus voir la Révolution française comme un trésor perdu, mais en faire un outil d’intelligibilité du présent, pour mieux la saisir et la transmettre comme un des modes possibles de l’action humaine, il faut avant tout résister à la tentation de la défendre. Le soulèvement de 89 fut d’abord une crise majeure de l’ordre du monde. Peut-être faut-il donc se réjouir : le temps est venu de nous libérer des fétiches du passé. La connaissance de l’événement ne peut qu’y gagner, tout comme le statut de l’histoire, qui, à condition d’être autrement faite, pourrait mieux assumer son ancrage présent.

Car le passé insiste encore. Régulièrement brandi pour dénoncer l’échec de toute révolution, le mythe de la « Terreur » dirigée par Robespierre continue de faire oublier l’existence d’une guerre civile qui n’a longtemps pas dit son nom. Parfois entretenus par les historiens républicains, les tabous des guerres de Vendée continuent de fourbir des armes à l’extrême-droite, avec les légendes du « génocide vendéen ».

Il est temps de recharger l’événement. Moins certains de leur savoir, les historiens se sont débarrassés des liens de fidélité qui les reliaient au passé. Ils sont mieux outillés que jamais pour remettre dans nos mains non pas l’héritage de la Révolution mais ses enjeux politiques et ses tensions fondatrices. Remettre l’événement en jeu suppose aussi d’en renouveler la narration. Les historiens s’y attèlent mais est-ce un hasard si c’est en littérature ou au théâtre que la Révolution française a, pour la première fois depuis longtemps, inspiré un réveil de la pensée ? Dans 14 juillet (2016) Eric Vuillard raconte la prise de la Bastille du point de vue des anonymes. Avec la pièce Ca Ira (1) Fin de Louis (2015), dont je suis l’historien, Joël Pommerat déroute les grands récits et restitue la force d’une parole politique qu’une histoire trop sûre d’elle-même avait presque étouffée.

Remanier la langue ne saurait suffire. Pour certains passés sensibles, les livres ne sont qu’une des manières pour saisir l’expérience ordinaire de l’histoire. 89 est de ceux-là. Je ne comprendrai vraiment la Révolution française qu’en prenant son histoire à bras-le-corps, en menant l’enquête au présent, hors des mondes savants, dans tous les plis de la fabrique sociale du passé. L’histoire que j’essaie de pratiquer est aussi une éthique de présence au monde et une mise à l’épreuve du présent. Elle est donc nécessairement politique.


Je vous encourage à lire l'article totalement.
https://blogs.mediapart.fr/edition/aggiornamento-histoire-geo/article/270418/l-histoire-peut-elle-emanciper

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Repenser la Révolution française   

Revenir en haut Aller en bas
 
Repenser la Révolution française
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moniteur de la révolution française (réédition de 1863)
» Révolution française tome 2 - Aux armes citoyens !
» La Révolution française
» Annales Historiques de la Révolution Française
» La Révolution Française ouvrage de Furet et Richet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: La Révolution-
Sauter vers: