Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   Dim 25 Mai - 11:26

Le Salon des Antiquaires vient d'ouvrir ses portes à Dijon, et une constatation s'impose: le XVIIIe revient en force.   

Si ce style avait perdu de son succès au début des années 2000, il a de nouveau la cote, surtout auprès d'un public russe ou chinois.
http://www.bienpublic.com/cote-d-or/2014/05/24/le-xviiie-siecle-revient-en-force#jimage=BE095DE1-F4DB-48A6-9D84-484A99EE023B

Allez vous balader sur le site, vous verrez les plus belles pièces exposées.  

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Sam 28 Juin - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   Ven 6 Juin - 6:44

Info contradictoire d'après cet article:


Les collectionneurs contemporains semblent bouder le XVIIIe siècle, seules les pièces estampillées par de grands ébénistes trouvent preneurs.

... et on espère que la réouverture des salles du musée de Louvre produira l'étincelle qui ranimera l'enthousiasme...



http://www.lefigaro.fr/culture/encheres/2014/06/05/03016-20140605ARTFIG00025-le-marche-du-mobilier-en-plein-desamour.php

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31676
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   Mar 10 Juin - 11:08

Bah, si personne n'en veut je peux me dévouer   

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5256
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   Mer 11 Juin - 10:33

Bonjour,

Je ne comprends pas très bien, le XVIIIe siècle se vend-il bien, ou non, pour finir ?

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39553
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   Sam 28 Juin - 13:49

Eh oui, Madame Antoine... Quid du XVIIIe, tout compte fait?  Shocked Les infos se succèdent et se contredisent...  Shocked 

http://patrimoine.lesechos.fr/patrimoine/marche-art/0203591052732-mobilier-francais-quand-le-marche-des-rois-louis-tente-de-remonter-1018634.php


Tous ces efforts se situent dans un contexte très difficile pour le mobilier du XVIIIe siècle. Voilà désormais un domaine incompris du public. Si pendant longtemps les élites mondiales se meublaient en XVIIIe, dorénavant les plus riches acheteurs comme le grand public ne comprennent plus les placages de bois précieux, les bronzes richement ouvragés, une marqueterie soigneuse et les lignes architecturées de ces meubles.

En vente aux enchères désormais, faute de demande, l’offre se raréfie. Le secteur n’a jamais été aussi élitiste. Les pièces du commun – les commodes fabriquées en série tout comme les fauteuils Louis XV ou Louis XVI d’usage, de type classique – sont bradés. Certains antiquaires de prestige ont disparu, comme Maurice Ségoura ; d’autres, comme Aveline, ne participeront pas à la rentrée à la très attendue Biennale des antiquaires.

Quant à la galerie Didier Aaron, jusque-là installée sur le faubourg Saint-Honoré, elle vient de déménager dans un espace plus modeste, sur le boulevard Haussmann.

Mais l’événement aux enchères en cette fin de saison est la mise en vente d’une collection française consacrée au XVIIIe siècle français, estimée 1,6 million d’euros, ce vendredi 27 juin sous le marteau de l’étude Mathias.

Tous les expert s’accordent à dire que ce qui plaît encore dans le domaine correspond soit à des objets d’une forte puissance décorative (très grands formats, décors exceptionnels), soit à des pièces aux provenances prestigieuses (grandes signatures d’ébéniste, anciens propriétaires en lien avec le roi et sa famille). Justement le meuble le plus attendu de ces enchères est une commode d’époque transition (Louis XV-Louis XVI), réalisée par l’ébéniste Louis Joubert pour la fille de Louis XV, Madame Adélaïde. La commode est comme sa propriétaire : riche, mais sans extravagance. C’est sa marqueterie et sa ligne générale qui lui donnent sa valeur. Elle est estimée 300.000 euros, mais sa conception est un peu trop raisonnable, selon certains spécialistes.

Bill G. B. Pallot est responsable du département arts décoratifs de la galerie Didier Aaron. Il remarque que, dans le marché de l’art, les amateurs apprécient les œuvres liées aux personnages historiques les plus originaux. Ainsi au XVIIIe siècle, au sommet de la demande, il y a les objets conçus selon le goût de Marie-Antoinette, mais aussi du comte d’Artois, frère de Louis XVI, play-boy extravagant, ainsi que de la duchesse de Parme, fille aînée de Louis XV. Récemment, la galerie a vendu pour 180.000 euros à un collectionneur français un fauteuil exécuté pour le palais ducal de Parme. Il avait un temps appartenu au couturier Karl Lagerfeld.
Judith Benhamou-Huet, Les Echos

En savoir plus sur http://patrimoine.lesechos.fr/patrimoine/marche-art/0203591052732-mobilier-francais-quand-le-marche-des-rois-louis-tente-de-remonter-1018634.php?tEU3DkilVDjY3Ozj.99



Donc, si je comprends bien, le style des rois de France ne se vend plus très bien, celui du XVIIIe mieux et Marie Antoinette extra.   

Comment ça, je suis partiale?   

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5256
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   Mer 20 Avr - 12:08

Il semble que la tendance constatée plus haut se confirme.

«Le vintage se vend mieux que les antiquités du XVIIIe»
http://www.ladepeche.fr/article/2016/04/19/2328334-le-vintage-se-vend-mieux-que-les-antiquites-du-xviiie.html

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peter pan

avatar

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2015

MessageSujet: Re: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   Jeu 21 Avr - 13:28

J'adore le vintage .....

_________________
Dreams do come true, if only we wish hard enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chez les antiquaires, quid du XVIIIe?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise chez mes beaux parents :-(
» Ma visite chez l'endocrinologue Echographie, Scintigraphie,
» 1er rendez vous chez l'orthophoniste
» Constipation chez bébé
» comment être sure que l' énergie que je puise chez mon amie ne lui fais aucun mal ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Arts et artisanats au XVIIIème :: Techniques et artisanat-
Sauter vers: