Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Biographies en ligne de Marie-Antoinette

Aller en bas 
AuteurMessage
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 5757
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Lun 2 Juin - 10:13

Bonjour,

Je propose d'ouvrir ici une rubrique dévolue aux biographies de Reine Marie-Antoinette sur Internet.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent (Marie-Antoinette)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39901
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Dim 6 Juil - 13:11

J'aime bien cette idée !

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Cosway

avatar

Nombre de messages : 564
Date d'inscription : 05/07/2015

MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Mer 17 Fév - 17:43

Here is a very interesting and very acurate biography :
http://www.accessible-archives.com/2016/02/godeys-profile-marie-antoinette/

_________________
On matters of style, swim with the current, on matters of principle, stand like a rock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 882
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Jeu 2 Fév - 4:26

Marie-Antoinette à versailles : Bio du Château

Marie-Antoinette occupe l’appartement de la Reine dans lequel elle doit se soumettre aux obligations de sa fonction : lever, toilette, audiences, repas publics... Mais, habituée au cérémonial simple des palais autrichiens, elle supporte mal les contraintes de l’étiquette versaillaise, et recherche une vie plus intime. Entourée d’amis qui forment une coterie, elle se réfugie souvent dans ses Cabinets intérieurs, au Petit Trianon, offert par Louis XVI, ou encore au Hameau, village pittoresque créé de toutes pièces.



Après huit longues années de mariage, alors que la Cour attend un héritier, elle donne enfin naissance à son premier enfant en 1778. « Madame Royale », à laquelle Marie-Antoinette donne le surnom de « Mousseline la sérieuse », est bientôt suivie du dauphin, Louis Joseph Xavier-François, né en 1781. Quelques années plus tard, elle met au monde Louis-Charles, qu’elle surnomme « Chou d’amour », et qui devient dauphin à la mort de son frère aîné en 1789, puis Sophie-Béatrice, qui ne vivra que quelques mois.



Sous l’influence de sa mère, Marie-Antoinette tente avec maladresse de jouer un rôle politique, mais elle est peu appréciée par la Cour. Madame Adélaïde, tante de Louis XVI, lui donne le surnom péjoratif d’« Autrichienne » qui l’accompagnera jusqu’à sa mort. La reine devient la cible privilégiée des pamphlets, libelles et caricatures qui redoublent à partir de 1785 quand l’affaire du Collier, escroquerie dont elle n’est vraisemblablement que la victime, sert de prétexte pour la calomnier. Dans son théâtre à Trianon, elle va jusqu'à jouer Le Mariage de Figaro que le roi avait fait interdire. La pièce, écrite en 1778 par Beaumarchais, est, en effet, très critique envers la société de l’Ancien Régime. La rupture avec la Cour est consommée.



Ils se gourent, sur le site du Château, c'est Le Barbier de Séville, qu'elle a joué, la Reine !!

Son attitude ambigüe au moment de la Révolution française – elle donne l’image d’une reine hésitant entre fuite et conciliation – accélère sa fin tragique. Enfermée au Temple à l'issue de la journée du 10 août 1792, elle est transférée à la Conciergerie quelque temps après l’exécution du roi en 1793. C’est avec un très grand courage qu’elle endure son procès devant le Tribunal révolutionnaire, puis son exécution, le 16 octobre 1793, sur l’actuelle place de la Concorde. En 1815, ses restes – avec ceux de Louis XVI – sont déposés dans la basilique Saint-Denis, crypte royale.

_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31678
Age : 36
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Mer 15 Fév - 16:29

On ne s'en lasse vraiment pas! Merci

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Charlotte

avatar

Nombre de messages : 398
Date d'inscription : 25/10/2014

MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Mer 14 Juin - 11:54

Déniché cette rareté - Wink



Article provenant de la première édition du Aschehougs leksikon (1906–13).

_________________
- me stessa -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de La Reinta

avatar

Nombre de messages : 882
Date d'inscription : 15/03/2016

MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Sam 2 Déc - 10:34

top bio !!!

Le site d'histoire de Benjamin Sacchelli
http://bensacclio.blogspot.be/2010/12/marie-antoinette.html

Alors on va dire que je vous mets tout parce que je suis bonne fille Smile
et je vous explique le texte sera la bio et les photos de moi Cool

c'est un peu tout ce que je suis capable de faire j'avoue  

Un morceau friand
Marie Antoinette nait le 2 novembre 1755, à Vienne. Elle est le cinquième enfant de l’Empereur d’Autriche François Etienne et de l’Impératrice Marie Thérèse. A 4 ans, elle apparaît pour la première fois en public lors de l’anniversaire de son père. Elle chante quelques couplets en français, accompagnée au piano par deux de ses sœurs et au violoncelle par un de ses frères. Cependant, si elle s’adapte très tôt au parfait maintien d’une princesse, elle refuse de se plier aux contraintes de l’étude. Sa gouvernante se contente de lui enseigner les principes religieux et moraux.




En 1762, l’Empereur meurt. Préoccupée par l’avenir de ses Etats, Marie Thérèse considère que ses enfants sont au service de la dynastie. Elle confère le gouvernement de la Toscane, à son fils Léopold. Elle souhaite obtenir pour Marie Antoinette, l’héritier du trône de France, afin de sceller une alliance contre l’Angleterre et la Prusse. Les pourparlers sont engagés en 1764, mais la France se montre réticente. Louis XV décide d’envoyer l’abbé de Vermond, pour parfaire l’éducation de la jeune fille. Celui ci remplace les leçons et les exercices par des histoires et des devinettes. Le 13 juin 1769, Marie Thérèse reçoit la demande officielle de la France. On fixe la date du mariage au 16 mai prochain. Marie Antoinette a 14 ans, le dauphin 16.

Marie Antoinette se met en route et arrive à la frontière le 14 mai 1770. Le mariage a lieu à Versailles à la date prévue. La nuit de noce est un désastre. Les deux époux ne se sont pas touchés. Le dauphin est mélancolique, timide, introverti et complexé par un corps sans grâce. Il est persuadé qu’il n’intéresse personne et qu’on ne l’aime pas. Il ne se confie jamais, se retranche dans le silence. Il se croit indigne de son destin royal. La mort de ses parents le laisse aux mains d’un gouverneur, pensant que les femmes sont la cause de tous les malheurs. De plus, le dauphin craint la syphilis. Marie Antoinette s’efforce de l’apprivoiser et de mieux connaître sa famille. Elle se détourne vite de Louis XV, choquée par sa relation avec la comtesse du Barry. Avec les sœurs et nièces du dauphin, les relations sont distantes, car les filles sont avides de potin.



Marie Antoinette ne voit guère l’intérêt de l’étiquette de Versailles. Les bruits qui courent entre les courtisans, l’ennuient. Elle ne s’entend guère avec les vieilles duchesses. Elle ne partage pas non plus les gouts de son mari, pour l’étude et les sciences.

ça va ? Vous voyez comment ça fonctionne pour les illustrations
j'essaie de pas trop tomber à côté de la pompe  



La petite reine
En 1774, Louis XVI devient roi et son épouse est désormais reine de France. Le peuple acclame Marie Antoinette, fier d’avoir enfin une reine digne de ce nom. Les femmes de ses deux prédécesseurs n’ont guère laissé de souvenir aux Français. Marie Antoinette tient à moderniser le protocole. Laisser libre par le roi, elle organise les divertissements à la cour. Elle éloigne les courtisans âgés et relègue les tantes du roi et ses belles sœurs dans une semi retraite. Elle s’entretient régulièrement avec Mademoiselle Bertin, son ministre de la mode.


En moins d’un an, Marie Antoinette, s’est constitué un cercle d’ami, qui l’éloigne de ses devoirs de représentation. En outre, elle fréquente la princesse de Guéméné, qui tient salon à Montreuil. Le duc de Louzun devient son chevalier servant. Déçue par son époux et n’ayant pas trouvé d’affection dans sa belle famille, elle cherche désespérément la personne, qu’elle pourrait aimer sans que cela pousse au scandale. La comtesse de Polignac devient sa meilleure amie et elle s’installe à Versailles.



Le roi et la reine ne se voient plus guère, ne partageant pas de loisirs communs. Les ministres sont heureux, car elle ne s’occupe pas de la politique. La reine préfère se rendre à Paris le soir, plutôt que de se coucher aux côtés de son mari, ne rentrant qu’au petit matin. En mai 1777, le frère de Marie Antoinette, l’Empereur Joseph II se rend à Versailles. Il lui révèle que leur mère est inquiète du fait que le mariage ne soit toujours pas consommé. Cela nuit à l’alliance avec la France. Joseph II s’entretient avec les deux époux, jouant le rôle de conseiller conjugal et de sexologue. Le mariage est enfin consommé et le 18 décembre 1778, Marie Antoinette donne naissance à une fille appelé Marie Thérèse. En 1781, nait un fils qui meurt huit ans plus tard. Le 27 mars 1785, un second fils nait, prénommé Louis, puis une deuxième fille ne vivant que quelques mois.




Un art de vivre princier
Revendiquant pour une reine le droit à une existence privée, Marie Antoinette entend se comporter aussi librement que le premier de ses sujets. Elle s’est constituée à Versailles un domaine, dont elle estime être la seule et unique maitresse. Aucun détail du décor et de l’ameublement ne lui échappe. Pourtant, elle n’éprouve aucun attrait pour la peinture, la considérant seulement comme décorative. Seul Madame Vignée Lebrun trouve grâce à ses yeux.


Trianon reste le symbole de son gout. Les jardins l’intéressent tout particulièrement et elle se refuse à l’aménager comme ceux de le Nôtre. Elle s’y installe pendant plusieurs jours à la belle saison. Tout appartient à la reine. Le roi ne vient qu’en simple visiteur. Nul ne peut pénétrer à Trianon sans son autorisation. Marie Antoinette se comporte comme une simple châtelaine. Elle abandonne les tenues de cour pour des vêtements plus simples. Le protocole est supprimé.



Marie Antoinette obtient de son époux la construction d’un petit théâtre à Trianon. Ce dernier est inauguré en juin 1780. Embrigadant ses beaux frères et ses amis les plus proches, elle constitue une troupe, appelée la Troupe des Seigneurs. La première pièce jouée en aout, est une comédie nommée Le Roi, le fermier et la Gageuse imprévue de Sedaine.

En 1783, les travaux du hameau de la reine débutent. Ils dureront quatre ans. Marie Antoinette croit y découvrir les réalités de la vie paysanne. L’image de la félicité mondaine et de la simplicité pastorale se rencontre dans ce hameau.




Parfum de scandale
N’ayant pas de favorite, Louis XVI se comporte avec son épouse, comme le plus attentif des courtisans. Marie Antoinette prend toutes les allures d’une maitresse en titre. Elle passe pour une créature sans mœurs, avide des deniers de l’Etat, dispensatrice de toutes les grâces et mauvaise conseillère du souverain. Ces bruits se répandent à la cour et dans le public, auxquels s’ajoute l’accusation de trahison envers la France. La reine a en effet commis plusieurs erreurs. Elle a combattu le duc d’Aiguillon, car il était peu favorable à l’alliance avec l’Autriche. Elle s’est mise à dos la puissante famille des Rohan. A l’inverse, ses amis détiennent le monopole des grâces et des faveurs. Elle continue à mener sa vie sans se soucier des libelles et des chansons. La reine ne sait rien de ses sujets et les considère comme des enfants turbulents, qu’il faut sans cesse rappeler à l’ordre.


L’affaire du collier vient achever de flétrir cette image. Madame de la Motte souhaite extorquer de l’argent au cardinal de Rohan. Elle lui fait croire que la reine veut se remettre en bon terme avec lui et lui apporte un faux contrat signé Marie Antoinette de France, par lequel, la reine s’engage à payer un somptueux collier en quatre versements. Le cardinal achète le collier et le confie à Madame de la Motte. Cette dernière dépèce le collier et revend les pierres. Les bijoutiers viennent trouver Marie Antoinette pour réclamer le premier versement. Stupéfaite, elle demande au roi d’enquêter.



Le 15 aout 1785, Louis XVI fait arrêter le Cardinal et le remet au Parlement de Paris, qui réussit à retracer toute l’affaire. Madame de la Motte est condamnée à être fouettée publiquement, marquée au fer rouge d’un V et emprisonnée à vie. Le Cardinal est acquitté. Cela ne réjouit pas le couple royal. Louis XVI demande la démission de Rohan et l’exile dans son abbaye de la Chaise Dieu en Auvergne. Cette décision rend furieux le Parlement et le peuple.


De Versailles aux Tuileries
A partir de 1787, Marie Antoinette commence à jouer un rôle politique. La mort de ses principaux conseillers, plonge le roi dans une période de dépression, à un moment où la France va mal. Redoutant tout changement à l’ordre établi, Marie Antoinette ne peut envisager de grandes réformes. Il faut à tout prix conserver la monarchie et le royaume tel qu’il existe. En 1789, les Etats Généraux transformée en Assemblée constituante, leur font peur. Le 5 octobre, les Parisiens marchent sur Versailles, pour protester contre la cherté du pain et pour ramener le roi à Paris. Marie Antoinette se rend au balcon. Son calme et sa dignité calment les ardeurs. Le couple royal se met en route pour la capitale.




Aux Tuileries, le roi et la reine vivent désormais dans une étroite intimité, avec leurs enfants. Ils n’osent plus sortir. Marie Antoinette apporte tout son soutien à son mari. Pour mettre un terme à la Révolution, elle demande l’aide de l’Autriche. Elle écoute Fersen, le suédois, dont elle est amoureuse. Ce dernier lui conseille de quitter la France. Mirabeau luttant pour une monarchie constitutionnelle avec un roi fort, lui dit la même chose. Louis XVI laisse le soin à son épouse d’organiser leur évasion. Elle s’en remet à Fersen, qui doit rapatrier le couple royal dans la forteresse de Montmédy, dans le Nord. Le 20 juin 1791, le couple quitte secrètement Paris, mais est arrêté à Varennes en Argonne.


Reine de tragédie
Le retour du roi à Paris est l’occasion de remettre en cause la nature du régime et de songer pour la première fois à la république. Lorsqu’on l’interroge sur les raisons de son départ, Marie Antoinette répond, qu’elle n’a fait que suivre son mari. Elle continue de correspondre avec Fersen, Mercy et l’Empereur. Marie Antoinette feint de se rapprocher des monarchistes constitutionnels et fait du député Barnave son porte parole auprès de l’Assemblée. La constitution votée le 13 septembre 1791, est approuvé par le roi.




Aux yeux de son peuple, la reine est devenue un monstre assoiffé de sang. Il est vrai, qu’elle espère la défaite de la France contre l’Autriche. Le 9 aout 1792, une émeute éclate aux Tuileries. La famille royale s’enfuit et se réfugie à l’Assemblée. Les députés en profitent, pour voter la déchéance du roi et l’emmène à la prison du Temple. Le 11 décembre, le maire de Paris vient chercher Louis XVI pour le conduire devant la Convention, chargée de le juger. Marie Antoinette ne revoit plus son mari durant le procès. Se nourrissant à peine, elle dépérit, ne parle plus et pleure souvent. Ce n’est que le 20 janvier 1793, qu’elle revoit Louis XVI, pour apprendre sa condamnation à mort.

Après la mort du roi, Marie Antoinette sombre dans la dépression. Seul Fersen tente l’impossible pour la délivrer. Le 3 juillet, on lui retire son fils Louis l’héritier, pour le placer sous une étroite surveillance. On craint un complot pour le placer sur le trône. Le 2 aout, on le transfert à la Conciergerie. Tout le monde peut venir voir Marie Antoinette, contre rétribution. Un des visiteurs essaye de lui faire parvenir un message de l’Empereur, mais il est stoppé. A ce motif l’accusateur public, Fouquier-Tinville commence l’instruction du procès de la reine.



Le procès débute le 15 octobre 1793. Elle est accusée d’intelligence avec l’ennemi et de conspiration contre la sûreté de l’Etat. Marie Antoinette se défend vigoureusement. Jamais, le président du tribunal ne parvient à la prendre en flagrant délit de mensonge. Néanmoins, elle condamnée à la peine capitale et guillotinée.


Source
Texte : LEYER. Evelyne : Marie Antoinette
Images de La Reinta
un peu que jsuis fière !!!!


_________________
Je dois avouer ma dissipation et paresse pour les choses sérieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chakton

avatar

Nombre de messages : 444
Date d'inscription : 22/10/2017

MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   Mar 1 Mai - 9:30

Dans la bio que je vais partager maintenant, le début est le meilleur. Après, ça se précipite un peu. tongue
Mais c'est une bonne bio, l'essentiel y est.

The Archduchess
On the morning of 2 November 1755 Maria Theresa gave birth to her 15th child, a daughter named Maria Antonia Josepha Johanna, they would call her Antoine. Like her siblings before her, her early youth was spent with a wetnurse. Maria Antonia’s wetnurse was named Constanze Weber. Her birthdate was rather auspicious as it fell on All Souls’ Day and so it was usually celebrated a day early. When she was just six months old, the Treaty of Versailles was signed, which would have an enormous effect on the rest of Maria Antonia’s life. She was already a piece on her mother’s chessboard.


Maria Antonia and Maria Carolina, 1764

Maria Antonia was particularly close to Maria Carolina, who was only three years older than she was and the two remained close friends for the rest of their lives. The year 1767 was Maria Theresa’s annus horribilis. Smallpox struck the family hard, and even Maria Theresa herself became ill. Maria Antonia had had a mild form of smallpox at the age of 2 and was immune but her sister Maria Josepha, destined to marry the King of Naples, died and another sister Maria Elisabeth was scarred for life and promptly taken off the marriage market. Maria Carolina was to take Maria Josepha’s place as a bride for the King of Naples, and while she had once been considered for a French match, that was now definitely not happening. During her journey to Naples, Maria Carolina wrote to their governess, “Write to me everything you know about my sister Antoine, to the tiniest detail, what she says and does and even what she thinks… Beg her to love me because I care so much for her.”

For the first time, Maria Antonia was the centre of her mother’s attention. Maria Antonia was to take Maria Carolina’s place for the French match. Maria Antonia’s teeth were crooked, and she was to suffer a three-month painful treatment with a system called “the Pelican” to set her teeth straight. Her one shoulder was higher than the other, and so she had to use a shoulder filling or a corset. At the time she was rather skinny and had no bosom to speak of, but as she had not even entered puberty, it was hoped she would fill in a bit. Even the first day of her menstruation is recorded; 7 February 1770. The bride was ready, and the intended groom was 15-year-old Louis-Auguste, Dauphin of France. He had become heir to his grandfather after the deaths of his father and two elder brothers. He had had an unhappy start in life and lacked in self-confidence, despite an obvious intelligence.

The Dauphine
On 19 April 1770, a marriage by proxy took place and just two days later, the new Madame la Dauphine was ready to depart for her new life in France. Her mother told her, “Goodbye my dear child. A great distance will separate us now. Do so much good to the French people that they will say that I have sent them an angel.” A procession of 57 carriages left the capital as Maria Antonia cried. It would take two and half weeks to travel from Vienna to Versailles. In an abbey in Schuttern Maria Antonia spent her last night on German soil. There she met some of the French courtiers, such as the Count and Countess de Noailles, who Maria Antonia would later nickname “Madame Etiquette”, due to her rigid adherence to court etiquette. On an island near Kehl in a hastily constructed wooden building, Maria Antonia became Marie Antoinette, Dauphine of France. Here she said goodbye to her Austrian entourage as only Prince Starhemberg would travel with her. Even her dog Mops was not allowed into France. She was completely undressed and redressed in French clothes. She first met her future husband on 14 May around 3 o’clock in the afternoon in the woods near Compiegne. Louis-Auguste recorded their first meeting with the brief words, “Meeting with Madame la Dauphine.” That night Marie Antoinette was introduced to the Princes and Princesses of the blood, including the Princess de Lamballe, who would become a close friend.

On 16 May, she arrived at Versailles with her entourage and moved into the ground floor apartments that used to belong to Louis-Auguste’s mother. This would only be temporary. In these apartments, she began to prepare for yet another wedding ceremony. The most important part of the day was perhaps the bedding ceremony. The Archbishop of Reims blessed the marital bed, the King was present and personally handed his grandson his nightgown, and Marie Antoinette was handed hers by the Duchess of Chartres.  When both were put to bed, the entourage bowed or curtseyed and withdrew. Nothing happened.

Life at Versailles happened entirely in public and was led by ceremonies. The rules were elaborate and complicated and caused quite some competition among the nobles. Marie Antoinette often wrote to her, and one of her first letters home reports on her life in public. “I put on my rouge and wash my hands in front of the world!”

Maria Theresa blamed her daughter for the lack of activity in the royal bedroom. “Everything depends on the woman if she is willing, sweet and amusante.” A court physician was called in for a physical, but nothing was found to be wrong.

The Queen
On 10 May 1774 at 3 o’clock in the afternoon, King Louis XV died of smallpox, and Marie Antoinette and Louis-Auguste waited anxiously in her apartments for news. Nobles literally came running to the King and Queen. “Dear Lord, guide and protect us. We are too young to rule”, the new King spoke. The fear of the smallpox was great, and so Versailles was abandoned for the Palace of Choisy and further on to La Muette, Marly and Fontainebleau. They would not return to Versailles for another six months. The lack of consummation of the marriage began to cause Marie Antoinette great humiliation. Her sister-in-law became pregnant and gave birth to a son in 1775. Courtiers began to insult her, “When will you give us an heir?” Marie Antoinette remained calm until she reached her own apartments. Satirical pamphlets made the situation even more insulting.


Joseph II par Anton von Maron

On 18 April 1777, Marie Antoinette’s brother Emperor Joseph II arrived to save the royal marriage. He lectured her on the company she kept and her gambling which she had taken up, but he was also kind to her. She was still his little sister. Joseph even spoke to Louis-Auguste who simply recorded, “Walked with the Emperor” in his journal. Shortly before Marie Antoinette’s 22nd birthday “the great work” was at last done. In the spring of the next year, she began to suspect that she might be pregnant and a doctor confirmed her pregnancy. She went into labour in the early morning of 19 December, and a little girl was born just before noon. She was named Marie Thérèse Charlotte. Marie Antoinette said, upon being told of the gender, “Poor little girl, you were not what was desired, but you are no less dear to me. A son would’ve been the property of the state. You will be mine, you will have my undivided attention, you will share in my happiness, and you will ease my suffering.”

Marie Antoinette feared that she had had a miscarriage in the summer of 1779 and her mother never lived to see the birth of a son and heir. Maria Theresa died on 29 November 1780, and Marie Antoinette was devastated. She was definitely pregnant early in the next year. A Dauphin was born on 22 October 1781. Louis-Auguste told her, “Madame, you have fulfilled our desires and those of France, you are the mother of a Dauphin.” A second son was born on 27 March 1785, followed by a second daughter on 9 July 1786 but the little girl died before her first birthday.

The young Dauphin too would not survive infancy. He was in ill health for most of his short life, and he died on 4 June 1789.

Marie Antoinette was most taken with a young Swedish Count and rumours flew about that he was the father of at least some of her children. Despite the romantic notion, Louis-Auguste himself never doubted that he was the father of the children.

Madame Déficit
Marie Antoinette’s reputation began in rather a good standing but as her spending increased and her reputation was tarnished in the Affair of the Diamond Necklace. Louis-Auguste had begun to ask for advice, which not all took well. The political situation began to spiral out of control. Riots in Paris led to the storming of the Bastille on 14 July 1789. On 5 October, the family was forced to move from Versailles to the Tuileries Palace, where they essentially lived under house arrest. A plan to escape was set in motion.

On 21 June 1791, an escape was attempted, but the family was arrested less than a day later and taken back to Paris. If the King had any support left, it was now gone. They were held under surveillance at the Tuileries Palace, and her health began to quickly deteriorate. Reportedly, her hair turned white in a single night. Marie Antoinette hoped that her Austrian relatives would come to the rescue, but none ever came. On 13 August 1792, the family was imprisoned in the Temple. On 3 September, the Princess de Lambelle was convicted and thrown to a group of men, who murdered her. She was decapitated, and her head was paraded in front of the Temple. On 21 September 1792, the monarchy was officially abolished, and the French Republic was declared.

Widow Capet
Louis-Auguste was separated from the family and tried in December. He was condemned to die on 15 January 1793 and was guillotined on 21 January 1793. Her son was now nominally King Louis XVII. Marie Antoinette remained imprisoned with her two children and Louis-Auguste’s sister Élisabeth. On 3 July 1793, her son was taken from her, and on 1 August Marie Antoinette herself was transferred from the Temple to the Conciergerie, while her sister-in-law and daughter remained in the Temple. Her trial began on 14 October 1793. She was even accused of incest with her son. On 16 October, she was declared guilty of depleting the national treasury, conspiring against the internal and external security of the state and high treason. She was condemned to death.

She wrote a letter to her sister-in-law in her last hours, but the letter never reached Élisabeth. She changed into a plain white dress, and her hands were bound behind her back. She was forced to sit in an open cart for the drive to the Place de la Révolution.

At 12:15 in the afternoon on 16 October 1793, Marie Antoinette was guillotined. Her last words were to the execution, on whose foot she had accidentally stepped. “Pardon me, sir, I meant not to do it.” Her body was thrown in an unmarked grave in the Madeleine cemetery. She and Louis-Auguste were later exhumed and reburied in the Basilica of St Denis. Her sister-in-law suffered the same fate 10 May 1794, and the only surviving member of the direct royal family was her eldest daughter Marie Thérèse.
https://www.historyofroyalwomen.com/

Vraiment pas mal fait.


_________________
X est la force deux fois pure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographies en ligne de Marie-Antoinette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographies en ligne de Marie-Antoinette
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Sites sur le net-
Sauter vers: