Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Robespierre et autres reconstitutions: Cold Case dans l'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Robespierre et autres reconstitutions: Cold Case dans l'Histoire   Jeu 6 Nov - 13:49

Légiste et spécialiste de la pathologie, il revisite l'Histoire version Cold Case. Surnommé l'Indiana Jones des cimetières, il remonte le temps et l'aventure des visages qu'il interroge... What a Face

Tadam!!!!!


Un crâne gît misérablement dans le coffre-fort d'une grande banque parisienne, dont le nom est gardé secret. La tête momifiée n'est pas celle de n'importe qui. Un roi parmi les plus célèbres, poignardé en 1610 : Henri IV. L'auguste chef attend, depuis trois ans, de quitter ce sous-sol et d'être inhumé. Mais son authentification, réalisée par le Dr Philippe Charlier, reste contestée, rendant impossible son déménagement.

Etrange dépôt pour une banque qu'une sépulture royale. De même que les pérégrinations de ce crâne pendant quatre siècles. Après son assassinat, Henri IV est enterré à la basilique-cathédrale de Saint-Denis, près de Paris, comme la plupart des monarques. Un siècle plus tard, quand survient la vague de Terreur de 1793, on décapite Louis XVI et Marie-Antoinette. Dans la foulée, on profane aussi les tombeaux des anciens Louis XIII, XIV et XV, la nécropole royale devenant pendant ces jours orgiaques l'objet de toutes les haines, mais également de toutes les convoitises. Doigts, dents, cheveux, chacun puise dans cette fosse une parcelle de butin. Est-ce à ce moment-là qu'Henri IV a perdu sa tête ? Personne ne le sait. Pourtant, plus de quatre cents plus tard, Philippe Charlier, médecin légiste et paléopathologiste, va l'autopsier et l'authentifier comme étant celle du roi assassiné.




Philippe Charlier examinant les deux grandes orbites vides d'Agnès Sorel.


Le bureau de Philippe Charlier, à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches, dans la banlieue ouest de Paris, est un vrai bric-à-brac. Et longtemps, le coeur momifié du roi Richard Ier y a reposé, dans une boîte à gâteaux. Du moins, ce qu'il en reste : 2 grammes sur 80, réduits en un minuscule amas de grains de sable. Le coeur, embaumé il y a plus de huit siècles, avait été retrouvé en 1838 dans la cathédrale de Rouen, dans un coffret de plomb intact, portant l'inscription : "Ci-gît le coeur de Richard, roi des Anglais."

Après analyses chimiques du coeur, il découvre de... l'encens. Si l'on en retrouve sur certaines dépouilles royales, notamment celles des Médicis, c'est la première fois que de l'encens est mis en évidence sur un corps du XIIe siècle. Philippe Charlier vient de mettre la main sur l'un des premiers coeurs embaumés avec le produit. Son dernier "scoop" date de janvier. Convaincu que sa mort n'a pas livré tous ses secrets, Philippe Charlier se penche sur Robespierre, guillotiné en 1794, à l'âge de 36 ans. "Il était en très mauvais état de santé. Après avoir guéri, avec des cicatrices, de la variole, il souffrait sans doute d'une sarcoïdose, une maladie auto-immune développée quatre ou cinq ans avant sa décapitation." Pour livrer son diagnostic, il a peu d'éléments à sa disposition : ni ADN ni sang à faire parler, que les comptes rendus médicaux de l'époque et le masque mortuaire effectué juste après la décapitation du révolutionnaire. Il apprend ainsi que Robespierre avait des saignements de nez profus pendant son sommeil, des ulcères récurrents aux jambes, un teint olivâtre, des yeux jaunes et une vision brutalement altérée. La lèpre a été écartée, notamment en raison de l'extrémité des mains, indemnes. Les symptômes ne collent pas non plus avec la tuberculose, à cause de l'absence de fièvre, de toux et de signe pulmonaire, ni avec l'hémochromatose, dont le foyer génétique est chez les Scandinaves et les Bretons, pas chez un homme né à Arras. Pour aller plus loin, Philippe Charlier reconstitue, à l'aide d'un logiciel 3D, le "vrai" visage de Robespierre, moins romantique que sur ses portraits. Un faciès bestial, tavelé par la variole, au regard de psychopathe, qui déclenche aussitôt l'ire de Jean-Luc Mélenchon. Avec d'autres amis du "Grand Maximilien", le tribun s'étrangle devant cette "opération de dénigrement" de la Révolution de 1789.




ROBESPIERRE était en très mauvais état de santé.


Le scientifique n'en a cure. Sur son bureau, se trouve aujourd'hui le crâne de son dernier patient, René Descartes, philosophe et mathématicien du XVIIe siècle. Un cas comme les autres, qu'il traite exactement comme ceux qu'il autopsie tous les matins. "Le principe est le même, assure-t-il. Faire parler les corps et en extraire le maximum de vérités."

Retrouvez en outre la trace d'Agnès Sorel, Jeanne d'Arc et d'autres encore ici
http://www.levif.be/actualite/sciences/l-homme-qui-ressuscite-les-dead-people/article-normal-323837.html

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31670
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Robespierre et autres reconstitutions: Cold Case dans l'Histoire   Jeu 6 Nov - 14:39

Découvrir pour une première fois le visage modélisé d'une personne historique doit vraiment être palpitant je trouve Very Happy

T'imagines la chose pour Marie-Antoinette?

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39401
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Robespierre et autres reconstitutions: Cold Case dans l'Histoire   Jeu 6 Nov - 14:49



Dans une certaine mesure cela avait été fait à partir du moulage de Madame Tussaud. Bon, l'authenticité de ce moulage est plus que douteuse, mais le résultat était tout de même émouvant. Je vais essayer de retrouver ce montage...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Robespierre et autres reconstitutions: Cold Case dans l'Histoire   Jeu 6 Nov - 16:25

J'ignorais qu'un moulage sérieux avait été fait sur le visage de Marie-Antoinette. Il m'intéresserait de le voir.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robespierre et autres reconstitutions: Cold Case dans l'Histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robespierre et autres reconstitutions: Cold Case dans l'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (1970) Les extra-terrestres dans l'histoire de Jacques Bergier
» Miséricorde Divine dans l' histoire du Salut
» Ougarit, Une Empreinte Dans L'histoire De L'humanité
» Religions dans l'histoire
» la peur des autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Contexte social et économique :: Les sciences-
Sauter vers: