Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La duchesse de Polignac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 9:49

Je voudrais ouvrir un sujet sur un personnage qui me tient à coeur : Madame de Polignac. Personnage phare de l'entourage de Marie Antoinette... mais personnalité extrêmement difficile à cerner.


http://en.wikipedia.org/wiki/File:Gabrielle_de_Polastron.jpg



A commencer par son nom. Comment s'appelait exactement Madame de Polignac ? Yolande Martine Gabrielle de Polastron, selon wikipédia.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Yolande_de_Polastron
Gabrielle Yolande Martine de Polastron, selon Evelyne Lever dans sa toute récente édition de la correspondance de la reine.

Cela peut paraître anodin, mais, d'emblée, apparaît une inconnue de taille : on ignore à quel prénom répondait celle qui fut l'amie la plus proche de Marie Antoinette pendant de longues années.

Si Chantal Thomas, comme certains auteurs anglophones, se plaît à l'appeler Gabrielle, la plupart des biographes de la reine la nomment Yolande. Mais tous s'accordent sur le surnom de "comtesse Jules" et Philippe Erlanger nous donne même une petite explication : on ne prononçait pas ce prénom sorti du Moyen Age, les familiers appelaient la jeune femme "Jules" comme son mari.


_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 1 Juin - 23:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 10:24

Décidément , ma chère Pimprenelle, tout ici commence par le vrai commencement et cette rubrique ne débute pas pour rien par la plus tendre des amies...Merci donc ... Madame de Polignac m'est très précieuse à moi aussi...Ou comme nous, on l'adore ou on la déteste...en tous les cas, elle ne laisse jamais indifférent ce qui est la marque d'un certain charisme...
Pour moi, elle est une incarnation de la douceur de vivre, avec cette indolence qui était la sienne, cet art de se paraît avec des fleurs plutôt que des bijoux, elle semble maîtresse dans cette représentation du paré négligé qu'Elisabeth Vigée-Lebrun se plut tant à peindre...

pimprenelle a écrit:
Mais tous s'accordent sur le surnom de "comtesse Jules" et Philippe Erlanger nous donne même une petite explication : on ne prononçait pas ce prénom sorti du Moyen Age, les familiers appelaient la jeune femme "Jules" comme son mari.

Cette appellation est aussi pour la différencier de l'autre comtesse de Polignac, la fameuse Diane...

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 13:42

Citation :
Cette appellation est aussi pour la différencier de l'autre comtesse de Polignac, la fameuse Diane...
Très juste !

Autre imprécision : la date de naissance de Madame de Polignac. Est-elle née le 10 septembre 1749, comme nous l'apprend Edmond Giscard d'Estaing ? Ou le 8 septembre, suivant le renseignement donné par wikipédia ?

Cette deuxième possibilité la ferait naître, comme le souligne l'encyclopédie en ligne, le même jour et la même année que la princesse de Lamballe, l'autre amie célèbre de Marie Antoinette...



Ces flottements démontrent une chose, c'est qu'il est bien difficile de se renseigner sur Madame de Polignac, et ce dès son entrée à la cour. Dès le départ, en effet, les témoins sont partagés sur son compte. Certains louent son charme et sa douceur de caractère, comme Madame Campan, d'autres ne l'apprécient guère, comme Bombelles, par exemple... et, hélas pour elle, l'incontournable Mercy...

La situation ne s'améliore guère avec les siècles. Si Madame de Polignac apparaît dans tous les ouvrages, ou presque, consacrés à Marie Antoinette, les auteurs choisissent parfois de faire d'elle le mauvais génie de la reine, cause de ses tourments et ingrate de surcroît ! Epinglons par exemple Jean Chalon...

Heureusement, la plupart des spécialistes de Marie Antoinette font preuve d'un peu plus d'objectivité que M. Chalon ! Et, face aux positions radicalement opposées des contemporains, ils s'interrogent...

La tâche est d'autant plus ardue qu'il n'existe pas à ce jour de réelle biographie de Madame de Polignac, elle n'apparaît donc qu'à travers celles de Marie Antoinette. Et, le plus souvent, la vision donnée reste influencée par la fin tragique de la reine, et pâtit de la comparaison avec Madame de Lamballe.

Parmi les biographes de Marie Antoinette, Antonia Fraser est peut-être celle qui s'écarte le plus de ce portrait convenu. Elle pose des questions de fond et met en évidence le rôle positif que cette amitié a joué auprès de Marie Antoinette.

Pour le reste, il existe quelques mini biographies, parues dans des ouvrages thématiques ou dans des revues :
Philippe ERLANGER, Aventuriers et favorites, France Loisirs, 1972, pp 345-364, une étude sérieuse en dépit de sa brièveté;
W. R. H. TROWBRIDGE, Sept Belles Pêcheresses, Tallandier, sans date (1924), dont le contenu est à l'avenant du titre...
Edmond GISCARD d'ESTAING, La duchesse calomniée, in "Historia" n°369, août 1077, pp 24-32, le travail le plus précis actuellement;
Hedwige de POLIGNAC, Une amie de Marie Antoinette, in "Historia" n° 160, mars 1960, pp 359-364.

D'intéressants renseignements, inédits ailleurs, peuvent aussi être glanés dans l'ouvrage d'Olivier BLANC, L'Amour à Paris au temps de Louis XVI, Perrin, 2002.

Et, bien sûr, la grande source concernant la duchesse reste sa belle-soeur Diane, dont le journal d'Italie et de Suisse peut être consulté sur gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/Document/Outils.jsp?O=NUMM-107315&I=1&M=chemindefer
L'autre partie de ses souvenirs,  ses Mémoires de Mme la Duchesse de Polignac, avec des particularités sur sa liaison avec Marie-Antoinette de France, n'est malheureusement pas accessible en ligne.
http://dbserv1-bcu.unil.ch/oron/detailaut.php?&Num=3612

Et, bien sûr, je m'en voudrais de finir cette bibliographie succinte sans mentionner les si beaux Adieux à la reine, de Chantal Thomas, un roman qui nous révèle, par petites touches, le portrait le plus nuancé de l'insaisissable Gabrielle...


http://www.evene.fr/livres/livre/chantal-thomas-les-adieux-a-la-reine-5890.php

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 1 Juin - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 17:56

Mais qui est cette fameuse Madame de Polignac contre laquelle les pamphlétaires se déchaînèrent ?

C'est Edmond Giscard d'Estaing qui nous donne le plus de détails sur son enfance et sa jeunesse. Par lui, nous apprenons qu'elle est née à Paris le 10 (8 ?) septembre 1749, d'une vieille famille languedocienne. Elle avait 3 ans lorsqu'elle perdit sa mère, et fut alors confiée à sa tante d'Andlau. Devenue veuve, celle-ci la plaça au couvent des Dames de Panthémont, rue de Bellechasse, qui recevait la fine fleur de l'aristocratie française.

L'auteur nous confie que Madame de Polignac garda toujours un souvenir ému des jours paisibles qui s'écoulaient à l'abri du monde. Mais arrivèrent ses 18 ans, âge du mariage.

Sa tante lui choisit un jeune homme convenable à tous points de vue, Jules de Polignac, âgé de 22 ans, capitaine au Royal Pologne et lui-même issu d'une des plus illustres familles d'Auvergne.



vue du château de Polignac
http://milleetuneantoinette.over-blog.com/2014/01/madame-de-polignac-fid%C3%A8le-amie-ou-arriviste-2.html


Bien que jouissant d'une certaine fortune, nous explique Edmond Giscard d'Estaing, le jeune ménage avait la charge de membres de leurs deux familles moins aisés. Aussi le couple n'aurait-il pu soutenir le train de vie dispendieux qu'exigeait Versailles. Le comte et la comtesse de Polignac vivaient donc plutôt au Louvres ou à Claye, près de Meaux.


Alors que Yolande coulait des jours tranquilles à la campagne, sa belle-soeur, Diane de Polignac, de 7 ans son aînée, décida de la faire entrer à la cour. Très ambitieuse, Diane avait déjà obtenu en 1774, par Artois, la charge de dame d'honneur auprès de Madame Elisabeth. Elle fut ensuite nommée chanoinesse en Lorraine, fonction qui n'entravait nullement la liberté de sa vie...

En 1774, la cour, depuis trop longtemps endeuillée, explosa de joie au couronnement du jeune Louis XVI. C'est le moment que Diane choisit pour présenter sa belle-soeur. Yolande, déjà mère de 2 enfants, Aglaé, née en 1768 et Armand, en 1771, ne désirait pas rester à Versailles. Mais, nous dit l'auteur, la reine fut si frappée par la douceur de son regard et la délicatesse de son comportement qu'elle souhaita vivement la garder avec elle.



Diane Louise Augustine de Polignac
http://fr.wikipedia.org/wiki/Diane_Louise_Augustine_de_Polignac

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 1 Juin - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31633
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 18:52

....impressionnant Pim

Merci pour toutes ces belles images!

Pour ma part, j'avoue qu'il y a longtemps j'appréciais peu Madame de Polignac, car je commençais à lire des livres sur Marie-Antoinette, et dans j'ai d'abord cru à le mauvaise réputation de Yollande, à savoir qu'elle était simplette, et surtout avide d'avantage à la cour et qu'elle avait profité de la Reine...
Bien sûr avec le temps, j'ai pu constater via des livres très sérieux et surtout via la correspondance de Marie-Antoinette, que toutes ces rumeurs sont fausses....Polignac était au contraire une femme dotée d'un esprit non négligeable, et surtout d'une tendresse et d'une amitié très fortes envers Marie-Antoinette. Very Happy

Yollande était surtout utilisée par sa famille, dont par sa belle soeur Diane de Polignac...elle était entre 2 feux : sa famille et Marie-Antoinette...mais elle est restée fidèle à la Reine jusqu'à la mort...bravo I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 19:03

Merci, Chou ! Tu vois, une fois que je peux me lâcher, je suis incontrôlable !

Je vais continuer la bio de Gabrielle (je préfère, moi, perso...) d'après celle d'Edmond Giscard d'Estaing, la plus sérieuse que j'aie lue. Je compte mettre d'autres infos, aussi... et j'attends les vôtres, mes amis, pour que nous puissions nous faire l'idée la plus complète possible.

Citation :
Bien sûr avec le temps, j'ai pu constater via des livres très sérieux et surtout via la correspondance de Marie-Antoinette, que toutes ces rumeurs sont fausses....
C'est ça qui m'a troublée aussi, Chou... L'incohérence dans les biographies. La reine comprend, me disait-on, qu'elle s'est trompée sur le compte de la Polignac, l'envoie en exil, presque soulagée, selon certains auteurs... puis, avec la séparation, les sentiments lui reviennent...

Ah, ben, oui, faut bien qu'ils disent ça ! Parce que les lettres de Marie Antoinette à Gabrielle sont pleines de sentiments. Une telle intimité ne peut s'être fondée sur du mensonge... surtout pas pendant 14 ans !

L'erreur, je pense, est de toujours comparer Madame de Polignac à Madame de Lamballe. Ce sont deux personnalités et deux parcours très différents. L'une était mariée et devait avant tout penser à la survie de ses enfants. L'autre était libre de ses mouvements. Ca change tout... Et la fidélité superbe de la princesse de Lamballe n'enlève rien à l'amitié profonde de la duchesse de Polignac !

Bon... J'ai un peu tout dit, là... pale Je vais continuer la bio...

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 19:11

There needs to be a serious biography of Madame de Polignac written. Wink Cool
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 19:44

Marie Antoinette veut donc attacher Madame de Polignac à la cour. C'est chose faite lorsque son mari est nommé premier écuyer de la reine, le 1er septembre 1775. Il logera avec sa femme dans l'aile droite du château de Versailles, et Marie Antoinette, précise l'auteur, trouvera beaucoup de sérénité et d'appui dans cette cohabitation avec celle qui la comprenait si parfaitement et répondait si exactement à l'idéal qu'elle se faisait de la vie.

Plaisirs champêtres et frivolités partagées, donc, mais aussi un grand intérêt pour l'éducation de leurs enfants, dont elles s'occupent personnellement.



Cette intimité, ouverte à un cercle restreint de familiers, se développa d'abord dans les appartements de Versailles, où s'ouvrit bientôt ce qu'on appellera "le salon Polignac". C'était là, disait Marie Antoinette, loin des contraintes de l'étiquette et des intrigues de la cour, qu'elle se sentait vraiment chez elle. La conversation restait légère et distrayante et, sur un froncement de sourcil royal, Madame de Polignac s'empressait de faire dévier les sujets trop brûlants ou trop ennuyeux.

Qui étaient ces privilégiés qui jouissaient de l'estime de Marie Antoinette ? Il y avait Yolande et son mari, leur fille Aglaé, dite Guichette et le duc de Guiche, la comtesse Diane, Monsieur de Polastron, frère de Yolande, Madame de Chalons, sa soeur, Besenval, Fersen, et Vaudreuil... le divin Vaudreuil, le plus fidèle des chevaliers servants et le modèle des adorateurs de Yolande de Polignac.



Plein d'esprit et piquant, Vaudreuil était l'âme du cercle.

Mais, bien vite, cette exclusivité éveille des jalousies passionnées.
Les amertumes croissent parmi les courtisans qui n'ont pas d'entrées au Paradis du salon et, bientôt, de Trianon. Les critiques vont bon train. Loin de comprendre que Marie Antoinette concrétise ainsi son goût pour la vie simple, les exclus s'insurgent contre des privilèges qu'ils considèrent comme un affront. Par l'intermédiaire de pamphlets, rumeurs et calomnies se répandent au-delà des grilles de Versailles.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 19:46

Citation :
There needs to be a serious biography of Madame de Polignac written.
Indeed, my dear elena maria vidal... this is necessary. Il le faut, dirait la reine ! king

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31633
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 20:24

Oh yes elena maria vidal....a real book about her...the dream..... drunken

En fait Polignac avait l'énorme avantage d'être belle, jeune, êt d'être amusante....elle regroupait tous les critères de Marie-Antoinette pour choisir ses amies.... Very Happy
Polignac n'était pas ennyante et elle avait toujours de la conversation, comme Marie-Antoinette aimait tant, elles avaient les mêmes gouts...d'ailleurs on retrouve des portraits de Polignac avec une robe en gaulle, un style de robe tant aimé par la reine!
Polignac était mère, comme Marie-Antoinette, et la politique ne l'intéressait pas, là encore comme là Reine...que de point communs...tout était fait pour qu'elles soient les meilleures amies du monde Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Jeu 24 Mai - 20:50

Dans les moments difficiles, insiste Edmond Giscard d'Estaing, Madame de Polignac est auprès de la reine. C'est elle qui la réconforte quand éclate l'affaire du collier, monstrueuse incarnation du mal que peut produire la calomnie.

Et, bien vite, les deux amies retrouvent les joies sans apprêts de Trianon, tandis que, de plus en plus fort, la France gronde.

En 1782, Yolande avait été nommée gouvernante des enfants de France et, cette charge, c'est incontestablement, le mot est de l'auteur, à ses qualités qu'elle la devait.

Alors, fidèle, loyale, dévouée... Où sont donc les torts de Madame de Polignac ?

Je suis toujours ici le développement de M. Giscard d'Estaing. Le premier reproche qu'on peut lui faire, elle le partage avec la reine, c'est son insouciance, cet aveuglement qui les a empêchées de voir le ciel s'assombrir.

Ensuite, bien qu'elle fût peu encline aux fastes de la cour, Madame de Polignac servait malgré elle les intrigues de ceux qui désiraient obtenir des faveurs de Marie Antoinette qui, elle, ne savait pas dire non.

Parallèlement aux tremblements qui secouent le pays, les deuils écrasent Marie Antoinette. Au dedans et au dehors, les événements, de plus en plus pénibles, s'enchaînent, pour aboutir à la date charnière du 14 juillet 1789. A Versailles, on est persuadé que Madame de Polignac, cible des plus virulents pamphlets, court un grand danger, et son départ est improvisé.

C'est ainsi que, le 16 juillet au soir, la famille Polignac quitte le château dans un désordre indescriptible. Comme la reine sait ses amis désargentés, en dépit de leurs charges, elle fait porter à Yolande une bourse de 500 louis.

Tout le monde s'entasse dans une berline. Il n'avaient pu emporter chacun que le strict nécessaire. A minuit, un courrier apporte à la duchesse ce mot de Marie Antoinette :





La voiture s'en va dans la nuit, avec à son bord le duc et la duchesse de Polignac, la comtesse Diane, l'abbé de la Balivière et Guichette qui vient d'accoucher. Les passeports portent le nom de M. et Mme Erlinger, négociants à Bâle, la ville où se rendent les fugitifs.

Alors commence une vie errante. Quelques semaines en Suisse, puis Turin, Rome. A chaque étape, la duchesse écrit à la reine et reçoit des messages d'elle, du roi et d'Elisabeth, qui témoignent de leur attachement.

En mars 1790, le petit groupe part pour Venise, où se marie Armand. En automne, ils sont à Parme et, enfin, en juillet 1791, à Vienne, terme du voyage pour Yolande. Un de ses amis dit d'elle : "Elle ne cessait de pleurer. Depuis six mois, une tristesse profonde, des douleurs aiguës sans maladie déterminée, la faisaient dépérir chaque jour."



portrait réalisé de mémoire par Elisabeth Vigée Lebrun


Le dernier coup lui est porté quand on lui annonce la mort de la reine. On n'a pas osé lui dire la vérité, on lui raconte que Marie Antoinette s'est éteinte dans sa prison. Yolande ne peut survivre à cela, elle s'alite pour ne plus se relever et mourra le 9 décembre 1793, juste un mois et demi après son amie.

On l'enterra à Vienne et, sur sa pierre tombale, on grava "morte de douleur le 9 décembre 1793".



http://www.artoftheprint.com/artistpages/anonymous_duchesse_de_polignac.htm

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer


Dernière édition par pimprenelle le Dim 1 Juin - 23:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lakmé
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 25 Mai - 6:43

Vous le savez sûrement déjà, mais je tiens à vous remercier pour cet exposé! Smile
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 25 Mai - 10:17

Merci, très chère Lakmé ! Mais je n'ai pas grand mérite... Je n'ai fait que résumer l'excellent article de l'auteur. J'ai choisi celui-là parce que, en général, on fait débuter la vie de Madame de Polignac à son entrée à la cours. Ici, au moins, on la voit un peu grandir...

Très contente que cela ait été utile ! flower

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31633
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 25 Mai - 17:29

Merci Pim!!!!

Il faudra que je relise tout à tête reposée, car tu nous as fait là la biographie que je recherche depuis longtemps sur cette dame Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 10:35

Chère Pimprenelle, reprenons ici notre discussion sur cette chère Yolande  Wink

Citation :
Ce n'est pas un sujet sur Madame de Polignac, donc, je vais la faire brève !  Mais, pour moi, les dates parlent ici aussi. Marie Antoinette rencontre Gabrielle (oui, comme Chantal Thomas, j'ai opté pour ce prénom !  ) en 1775. Leur amitié grandit et la première mention dans une lettre à Marie Thérèse apparaît le 14 septembre 1776 (une femme que j'aime infiniment). En 1777, Marie Antoinette est enfin enceinte. Elle l'est une deuxième fois en 1780.

http://milleetuneantoinette.over-blog.com/2014/01/madame-de-polignac-fid%C3%A8le-amie-ou-arriviste-2.html

Quant à Gabrielle, elle est enceinte de Jules en 1779, puis de Melchior en 1780, alors que ses deux autres enfants, Armand et Aglaé (le grand Armand et la Guichette de Marie Antoinette) étaient nés bien avant.

Pour moi, l'amitié de Marie Antoinette avec la comtesse de Polignac a contribué à l'ouvrir aux joies de la maternité. Ce n'était pas la princesse de Lamballe, inexpérimentée en la matière, qui aurait pu adoucir ses craintes de la grossesse et l'accouchement...

Là Pimprenelle, je trouve que vous faites des raccourcis... Que Marie-Antoinette ait pu profiter de l'expérience de Madame de Polignac en matière de maternité peut-être, mais de là à lui attribuer tout le mérite de son "changement" au début des années 80...

Si vous le voulez bien, on va reprendre la chronologie depuis le début :

- 1774 : la reine remarque pour la première fois la comtesse Jules.

- 1775 : elle en fait son amie intime et celle-ci supplante progressivement madame de Lamballe dans le coeur de la reine. Jusqu'à présent, Marie-Antoinette avait une attitude relativement raisonnable.
A partir de ce moment-là, la Reine se "lâche" et devient de plus en plus frivole. Cette tendance est à peine amoindrie par la visite de Joseph II et c'est d'abord sa première maternité, en 1778, qui la fait mûrir, selon d'ailleurs ses propres termes, quand elle écrit à sa mère : "Si j'ai eu des torts autrefois, c'était enfance et légereté mais aujourd'hui ma tête est bien plus posée".
Bref, de 1775 à 1778, on ne peut pas dire que Madame de Polignac ait eu un effet "calmant" sur elle, bien au contraire !
- fin de l'année 1780 : mort de sa mère. Cet événement dramatique a je pense un effet déterminant sur elle et a dû contribuer à la faire grandir davantage.
- 1781 : naissance de son fils, le Dauphin que tout le monde attendait. Marie-Antoinette est désormais la mère du Dauphin. Elle n'est plus la petite reine futile d'autrefois. Par ailleurs, ayant perdu beaucoup de cheveux à la suite de cet accouchement, elle change de coiffure et opte pour une coiffure dite "à l'enfant" (qui lui va beaucoup mieux je trouve  Wink )
- 1782 : banqueroute des Guéménée. Madame de Guéménée est remplacée dans sa charge de Gouvernante des Enfants de France par Madame de Polignac, faite duchesse entre temps.

Bref, quelle place accordée à Madame de Polignac dans le changement de la Reine à partir du début des années 80 ? Le fait qu'elle devienne mère et perde la sienne a dû faire beaucoup. Pour le reste, c'est difficile à dire. Mais il est vrai que je connais pas aussi bien l'influence de Madame de Polignac que Pimprenelle  Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 11:00

Pénélope a écrit:

- 1775 : elle en fait son amie intime et celle-ci supplante progressivement madame de Lamballe dans le coeur de la reine. Jusqu'à présent, Marie-Antoinette avait une attitude relativement raisonnable.
Mais la Princesse n'a pas aténué l'explosion capillaire et vestimentaire qui effraya tant l'Impératrice Marie-Thérèse . Wink

Citation :
Bref, de 1775 à 1778, on ne peut pas dire que Madame de Polignac ait eu un effet "calmant" sur elle, bien au contraire !
Mais , Yolande a su répondre à l'attente que Marie-Antoinette avait dans cette Cour dans laquelle Son sobriquet d'Autrichienne est né, une amie sur laquelle Elle puisse compter, se confier et avec laquelle s'amuser comme la jeune fille qu'Elle était toujours Wink
Citation :
-fin de l'année 1780 : mort de sa mère. Cet événement dramatique a je pense un effet déterminant sur elle et a dû contribuer à la faire grandir davantage.
Assurément ! De fille de Sa mère qui La surveillait sans cesse, Elle devient une femme à part entière...

Citation :
elle change de coiffure et opte pour une coiffure dite "à l'enfant" (qui lui va beaucoup mieux je trouve Wink )
Je partage ton avis, ma chère... Wink

Citation :
Pour le reste, c'est difficile à dire. Mais il est vrai que je connais pas aussi bien l'influence de Madame de Polignac que Pimprenelle Wink .
Il suffit de lire les lettres que lui adresse Marie-Antoinette, et les recours que Louis XVI vient lui demander d'avoir auprès de la Reine...pour La convaincre en douceur, c'est à Madame de Polignac qu'il fait appel...
Si Yolande avait été si frivole que tu sembles continuer à vouloir la voir, Louis XVI se serait-il pris d'amitié pour elle?

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 11:32

Merci d'avoir replacé la discussion dans le bon topic, Pénélope ! Very Happy

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec les dates que vous avancez... ni surtout avec la façon dont vous les interprétez ! Wink

Citation :
1774 : la reine remarque pour la première fois la comtesse Jules
Quand ? J'ai eu beau chercher, je n'ai pas réussi à faire remonter l'amitié de la reine pour Gabrielle avant 1775. D'où tenez-vous cette date, Pénélope ? Ca m'intéresse... Shocked

Citation :
1775 : elle en fait son amie intime et celle-ci supplante progressivement madame de Lamballe dans le coeur de la reine. Jusqu'à présent, Marie-Antoinette avait une attitude relativement raisonnable.
A partir de ce moment-là, la Reine se "lâche" et devient de plus en plus frivole
Vous le dites, c'est progressif. Et, si le déclin de Madame de Lamballe commence en 1775, on est loin de pouvoir y fixer l'apogée de Madame de Polignac !

En 1775, Marie Antoinette est encore fort proche de celle qu'elle fera nommer surintendante, poste extrêmement lucratif qui attirera les commentaires les plus acerbes de la cour.

C'est l'époque de l'explosion, après les deuils répétés, des pires extravagances, des promenades en traîneau, des poufs énormes... Cabanès, Vircondelet s'accordent : la princesse est dans tous les coups !

Citation :
Cette tendance est à peine amoindrie par la visite de Joseph II et c'est d'abord sa première maternité, en 1778, qui la fait mûrir, selon d'ailleurs ses propres termes, quand elle écrit à sa mère : "Si j'ai eu des torts autrefois, c'était enfance et légereté mais aujourd'hui ma tête est bien plus posée".
Entièrement d'accord. Mais, justement, une influence ne se fait pas sentir en quelques semaines ! Petit à petit, déjà, Marie Antoinette mûrit. Son amitié avec Madame de Lamballe avait tout des folies de l'adolescence. Celle qui la lie de plus en plus à Madame de Polignac l'aide à passer dans l'âge adulte.

Citation :
fin de l'année 1780 : mort de sa mère. Cet événement dramatique a je pense un effet déterminant sur elle et a dû contribuer à la faire grandir davantage.
D'accord encore. Dans son deuil, elle ne veut auprès d'elle que ses chères Lamballe et Polignac. Preuve que l'étoile de Gabrielle ne brille pas encore seule au firmament.

Citation :
1781 : naissance de son fils, le Dauphin que tout le monde attendait. Marie-Antoinette est désormais la mère du Dauphin. Elle n'est plus la petite reine futile d'autrefois. Par ailleurs, ayant perdu beaucoup de cheveux à la suite de cet accouchement, elle change de coiffure et opte pour une coiffure dite "à l'enfant" (qui lui va beaucoup mieux je trouve )
D'accord pour tout. Et c'est à ce moment-là, je pense, que se place le zénith de Madame de Polignac. Mère elle aussi, elle partage les préoccupations et les centres d'intérêts de Marie Antoinette.

Depuis toujours, Marie Antoinette savait qu'elle devrait tôt ou tard procréer. Mais je rejoins la démonstration de Simone Bertière : mise au pied du mur, ça ne se passe pas sans encombres ! Après les douleurs des rapports charnels, elle craint celles de la grossesse et de l'accouchement.

Je pense que, à cet égard, l'expérience de Gabrielle a pu lui apporter une aide déterminante. Elle a des enfants, elle sait ce que c'est, elle sait qu'on n'en meurt pas.

D'ailleurs, elles sont si proches dans cet océan de maternité que Madame de Polignac sera enceinte en 1779, comme pour se mettre au diapason de son amie, elle qui n'avait plus enfanté depuis des années.

Ensuite, elles seront enceintes toutes les deux à peu près en même temps, du moins en 1780. Ces coïncidences ne sont pas dues au hasard, à mon avis. Mais au désir de vivre des joies partagées.

Aussi est-ce tout naturellement que Gabrielle obtiendra le poste de gouvernante. Ne revient-il pas de droit à celle qui élève ses enfants avec ceux de Marie Antoinette ? A celle qui appellera le dauphin "chou d'amour".

Citation :
1782 : banqueroute des Guéménée. Madame de Guéménée est remplacée dans sa charge de Gouvernante des Enfants de France par Madame de Polignac, faite duchesse entre temps.
En effet, Madame de Polignac fut nommée duchesse, ce qui lui permettait l'accès à un tabouret. Il fallait bien que la reine l'élevât jusqu'à elle...

Citation :
Bref, quelle place accordée à Madame de Polignac dans le changement de la Reine à partir du début des années 80 ? Le fait qu'elle devienne mère et perde la sienne a dû faire beaucoup. Pour le reste, c'est difficile à dire.
Influence il y eut, à mon sens, et même déterminante. Mais de là à, comme vous dites, attribuer tout le mérite de l'assagissement progressif de Marie Antoinette à Madame de Polignac, il y a un pas ! Donc, tout est affaire de proportions... Rolling Eyes

Je crois Marie Antoinette influençable, en règle générale. Elle subira ainsi différents courants, Marie Caroline, sa mère, Madame de Lamballe, Madame de Polignac, Fersen, Elisabeth... Mais, même quand on est ouvert aux autres, on se ne contente pas de gober le bec béant ce qu'ils nous apportent. On fait soi-même une partie du chemin.

Ainsi, quand Marie Antoinette se met à porter des gaulles à Trianon, assise sur l'herbe au milieu d'enfants vêtus de blanc, ce tableau contient une conjonction de facteurs déterminants : l'électrochoc de Joseph, la mort de sa mère, son premier enfant, la perte de ses cheveux, les aménagements à Trianon... etc... parmi ces éléments, il y a l'influence de la pleine de candeur Gabrielle.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 11:36

Citation :
Si Yolande avait été si frivole que tu sembles continuer à vouloir la voir, Louis XVI se serait-il pris d'amitié pour elle?

Eh, mais où tu vois que j'ai dit que Madame de Polignac était frivole ??? Au contraire, j'ai bien dit dans le topic sur Madame de Lamballe que je pensais que ni l'une ni l'autre n'avaient été frivoles !!

Madame de Polignac, je la défendrais plutôt...
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 11:42

Citation :
Si Yolande avait été si frivole que tu sembles continuer à vouloir la voir, Louis XVI se serait-il pris d'amitié pour elle?
Bien vu, Majesté ! Louis goûtait le calme de sa présence, son écoute attentive (qualité certainement rare dans cette cour de beaux esprits tout occupés à s'écouter pérorer eux-mêmes...). Lorsqu'elle partira en exil, il lui écrira.

Marie Caroline aussi maintenait une correspondance avec Madame de Polignac.

C'est comme pour la princesse de Lamballe, Pénélope... Nous avons peu de renseignements sur ces personnages, mais, plus on en lit, plus on découvre des gens infiniment plus intéressants que les caricatures qu'en a faites l'histoire ! Very Happy

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 11:43

Pénélope... On se dit "tu" ? Shocked Pardon de t'avoir vouvoyée, alors... Embarassed

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 12:33

Oui, je suis d'accord avec votre analyse Pimprenelle, cela dit je ne pense pas qu'il faille voir forcément l'influence des favorites dans les modes de Marie-Antoinette. C'est surtout elle qui évolue, et ses goûts changent en fonction de son âge.

Quant à la faveur de la princesse de Lamballe, elle est quand même bien diminuée après l'arrivée de Madame de Polignac dans le cercle de la reine. D'ailleurs, quand on dit "cercle de la reine", on pense à toute la côterie Polignac, Besenval, Coigny, etc... mais la Lamballe n'y figure guère... Et en 1777, Marie-Antoinette disait à son frère qu'elle regrettait d'avoir donner la place de surintendante à cette dernière et qu'elle en était dégoutée ! Je crois qu'on peut dire qu'elle est en totale disgrâce à cette époque ! Petit à petit Marie-Antoinette reviendra vers elle, mais dès 76 déjà, elle ne jure plus que par sa nouvelle favorite apparemment !

Quant à l'attitude de Madame de Lamballe, Vircondelet explique bien que c'est parcequ'elle veut à tout prix regagner l'affection de la reine qu'elle s'efforce de se conformer à ses "goûts". Mais elle n'a rien de futil au départ, même Mercy dans les débuts de sa faveur trouve que Marie-Antoinette a fait un bon choix car c'est une des jeunes filles les plus sérieuses de la Cour king . Sincèrement Pimprenelle, je crois que c'est Marie-Antoinette qui influence la princesse de Lamballe, et pas le contraire. Si ça avait été le contraire, je crois qu'on aurait eu une Marie-Antoinette bien différente !

Citation :
Petit à petit, déjà, Marie Antoinette mûrit. Son amitié avec Madame de Lamballe avait tout des folies de l'adolescence. Celle qui la lie de plus en plus à Madame de Polignac l'aide à passer dans l'âge adulte.

Oui et non parceque Marie-Antoinette continue ses "folies" avec sa nouvelle favorite quand elle se lasse de son ancienne...
D'ailleurs, vous semblez trouver Madame de Lamballe bien frivole mais elle aussi préférait certainement le calme et la nature à la Cour. Elle y allait surtout pour la reine en fait. Sur ce point, Trianon lui convenait certainement plus à elle aussi !

En Madame de Polignac, la reine trouve une personne parfaite pour elle et conforme à ses goûts. Avec elle et son cercle elle s'amuse, elle fait des folies, elle oublie qu'elle est reine, tandis qu'apparemment, elle s'ennuyait plus avec la Lamballe. Bref, Polignac et son cercle joue un peu au début le rôle de "Fou du Roi" avec la Reine jocolor .

Citation :
Quand ? J'ai eu beau chercher, je n'ai pas réussi à faire remonter l'amitié de la reine pour Gabrielle avant 1775. D'où tenez-vous cette date, Pénélope ? Ca m'intéresse...

Je ne sais plus, dans un mémoire quelconque peut-être ? Enfin, son "intérêt" pour Madame de Polignac, et non son amitié, commence en 1774 car elle la remarque tout de suite à sa Cour. Mais malheureusement elle ne peut pas rester à l'époque mais je crois me souvenir que la reine lui avait fait part dès cette époque de son intérêt pour elle scratch . Enfin, 1775, c'est le grand début de leur amitié comme vous dîtes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 12:34

Citation :
Pénélope... On se dit "tu" ? Pardon de t'avoir vouvoyée, alors...

Euh, j'ai dis "tu" ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39274
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 13:01

Citation :
Euh, j'ai dis "tu" ?
... à notre ami !  flower Alors, je le prends pour moi aussi, d'ac ?  flower

Je suis en gros d'accord avec ton développement... et pas d'accord, en fait !   C'est à dire qu'il présente l'affection de Marie Antoinette comme un sentiment excusif. Pour une fois, je suis d'accord avec Chalon, quand il décrit son coeur assez grand pour tous. Je pense qu'elle aimait à s'entourer de ceux qu'elle chérissait... ce qui ne l'empêchait pas d'être jalouse quand, eux, ils semblaient marquer d'autres préférences !  Wink

De plus, je vois les influences plus sur la durée. Elles ont coexisté. Lamballe, Polignac, Fersen, peut-être un rien le roi, aussi..., sa mère, Mercy, Vermond...

Je veux dire que, pour moi, il n'y a pas de coupure, ce sont des processus plus lents.

Ai-je donné l'impression que je voyais Madame de Lamballe comme une personne futile ?  Embarassed Je vais m'empresser de rectifier le tir, alors ! Non, elle était plutôt discrète, pieuse, mélancolique, je crois... avec une certaine conscience de son rang. Mais elle avait aussi ses côtés frivoles, voilà ce que je veux dire.

Comme Madame de Polignac, réservée, simple, toute à l'écoute, mais aussi légère ("cela est bien au-delà de ma portée", soupire-t-elle quand on l'enschtroumpfe), amusante, voire piquante, sans doute...

Bref, ces deux femmes sont aussi complexes que Marie Antoinette. C'est ce qui peut expliquer que la reine se soit à nouveau tournée vers la princesse au moment de la révolution. Parce que prétendre que ce serait juste parce qu'elle n'a plus l'autre, c'est un peu court, non ? Il y avait d'autres personnes de sa suite, Madame de Jarjayes, par exemple, ou Madame de Grammont, Madame de Fitz James...

Non... La princesse de Lamballe était une personnalité assez riche pour avoir occupé une place particulière dans le coeur de Marie Antoinette.

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31633
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 18:47

Bon je découvre votre passionnante discussion donc je m'excuse si je répette des choses déjà écrites Wink

Pour moi, Matie-Antoinette s'est effectivement liée d'amitié très tôt avec la Princesse de Lamballe car elle était jeune, belle, gentille et elle avait sa place à la cour...ce qui suffisait dans un premier temps à Marie-Antoinette pour s'intégrer Very Happy Marie-Antoinette, à mes yeux, avait besoin d'un minimum de réconfort, de quelqu'un de son âge ou presque qui la comprenne et avec qui elle puisse tout dire (ou presque ).

Par la suite, elle a aperçu la Comtesse de Polignac lors d'un bal (j'ai aussi souvenir de 1775 ou même 1776 comme date...Neutral ), fort jolie et jeune elle aussi (ces critères là étaient constant chez Marie-Antoinette I love you ), et surtout fort amusante et avec de la conversation...c'est ce dernier point que faisait le plus défaut je pense à la Princesse de Lamballe, bien plus réservée et timide.
Marie-Antoinette qui avait déjà grandement sa place à Versailles s'est donc tout de suite sentie très proche de la Comtesse de Polignac, au point de faire son mari Duc pour lui donner une place à la cour et être plus souvent avec elle...fatalement elle a du réduire ses fréquentations avec la Princesse de Lamballe...
Le problème est qu'à priori, la princesse de Lamballe et la Duchesse de Polignac n'avaient pas les mêmes amis ni vraiment les mêmes conversations...donc je ne pense pas qu'elles se détestaient, mais je pense qu'il n'y avait pas vraiment non plus d'atomes crochus entre elles...

La Duchesse de Polignac avait des enfants et elle a été enceinte....Marie-Antoinette jeune mère voyait donc là encore un point commun de plus avec elle...la Princesse de Lamballe elle sur ce point non...Neutral

La Duchesse de Polignac amusait la Reine...elle ne la lassait jamais, ou alors très peu, ce qui semblait être assez rare....

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   Ven 1 Juin - 21:08

Bonjour
Je ne veux pas choquer personne, Mme de Polignac avait un amant Vaudreuil elle a été enceinte en même temps que Marie Antoinette mais si Mme de Polignac partageait sa couche entre son amant et et son mari est-ce que ses enfants étaient vraiment de son mari ? ou une autre question : est-ce vraiment sûr que Vaudreuil était l`amant de Mme de Polignac ? est-ce à cause de ses aventures amoureuses que Marie Antoinette était victime de tant calomnie ? scratch
Fleurdelys
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La duchesse de Polignac   

Revenir en haut Aller en bas
 
La duchesse de Polignac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Portraits de la duchesse de Polignac
» Lettres de la duchesse de Polignac à M. de Calonne
» Lettres de Calonne à la duchesse de Polignac
» Lettre de la reine Marie-Caroline à la duchesse de Polignac, juillet 1791
» La duchesse Jules de Polignac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Marie-Antoinette et ses contemporains :: Ses relations amicales-
Sauter vers: