Le Boudoir de Marie-Antoinette

Prenons une tasse de thé dans les jardins du Petit Trianon
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette   Mer 29 Oct - 18:59

Vous vous souvenez de la conversation que nous avions eue un jour sur Varennes? Laquelle, me direz-vous, nous sommes obsédés par la catastrophe de Varennes... Cool

Celle-ci:
http://maria-antonia.justgoo.com/t3660p9-acteurs-peu-connus-de-lepisode-de-varennes

Nous y avions fait allusion à une lettre que Marie Caroline, la soeur de Marie Antoinette, aurait écrite à Madame de Polignac et dont Françoise Kermina, la biographe de Fersen, cite un passage.

Ah, ok, ça vous revient?!

Nous étions très étonnés d'apprendre l'existence d'une correspondance entre la Reine de Naples et la Gouvernante des Enfants de France. L'hypothèse fut même émise que cet écrit pût être apocryphe...

Eh bien non! Madame Kermina ne délirait pas, sa source était bien authentique. L'autographe va passer dans cette vente dont je vous ai parlé dans ce sujet-ci:
http://maria-antonia.justgoo.com/t5361-a-vendre-documents#318573

L'estimation n'en est pas trop élevée, 2000-2500. Avis donc aux amateurs... Wink


Lettre autographe signée «Charlotte», [Naples juillet 1791, à la duchesse Yolande de Polignac]; 2 pages et demie in-4 (quelques légères déchirures marginales réparées). Importante lettre historique déplorant l'arrestation de Louis XVI et de sa soeur Marie-Antoinette à Varennes, et leur retour à Paris.




Il ne servirait à rien de zoomer, l'image est trop floue pour nous permettre de déchiffrer l'écriture. Pour nous consoler, voici la transcription... dont la fameuse phrase citée dans la biographie de Fersen, que je signale en gras. Wink


«Ma chere Amie, notre consolation a été de bien courte durée, et le chagrin que nous ressentons ne s'efacera jamais depuis que je sais la fatale arestation l'exécrable entrée a Paris de ma chère et si malheureuse soeur. Je ne puis me remettre, j'ai d'abord pensé a vous et a la part que vous y prendrez; Grand Dieux comment ces malheurs arivent-ils! Comment apres avoir, durant une année entière, que trop parlé de cette évasion est-elle si mall concerté exécuté et sans une persone ferme et sure pour les faire passer coute que coute. Une blessure et j'ose dire la mort même étoit préférable à cet avilissant et douloureux retour. Je crois de sur que ma si malheureuse soeur n'y survivra point, surtout depuis qu'on lui a enlevé son précieux et cher enfant [Louis XVII], qui seul la soutenoit en vie; si je ne vous savois point aussy attachée a sa persone, je ne vous ecrirois point, car j'avoue j'abhore tout ce qui porte le nom françois, voyant que persone ne les a aidés, pourquoi nous at-on flatté de cette fable des prodiges de Mr de Bouillé? J'avoue j'enviois cet home je l'adorois et aurois desiré etre lui, durant les cinque jours, que cette illusion si cruellement detruite a duré. Je souhaite vivement et crains d'en recevoire des nouvelles. Quel état que celui de ma malheureuse soeur elle n'y survivra point et il est a lui desirer la fin de ses soufrances presentes et encore pires futures. Si vous en savez des nouvelles vous m'obligerez infiniment de m'en donner. Car yci par tous ces papiers publiques on sait mille sorte de contradictions. Mon cher mary est penetré de ces horreurs envers son cousin et belle soeur, et de ce manque de tous égard envers la Souveraineté; il est resolue et déterminé et en a fait part au vertueux Chef l'Empereur de prendre tous les moyens et le suivre s'unir a lui en tout pour venger reparer et s'il se peut sauver les malheureux Princes»...

Elle termine avec des compliments à ses enfants et se réjouit: «Heureusement le duc de Guiche [gendre de Mme de Polignac], qu'on avoit nomé, n'etoit point entre ces trois victimes, mais l'avoir nomé prouve qu'on rend justice aux sentimens qu'il a si bien temoigné»...Archives Yolande de Polignac (1er février 1877, n° 20); puis collection Marcel Plantevignes (Versailles, 8 mars 1977, n° 23).

http://www.ader-paris.fr/html/fiche.jsp?id=4386291&np=1&lng=fr&npp=10000&ordre=&aff=&r=


Il est très émouvant de voir la petite écriture serrée de Marie Caroline et de nous souvenir qu'elle signait "Charlotte", comme Chou nous l'avait expliqué dans le sujet sur Gagnière...
http://maria-antonia.justgoo.com/t679-marie-caroline-par-gagniere

Il est très touchant aussi de se rendre compte de l'importance qu'avait Madame de Polignac, puisqu'elle correspondait avec la soeur de la reine. Importance, et confiance aussi. Plus nous creusons le sujet, plus nous nous écartons de la mauvaise réputation qui colle encore trop souvent à notre chère petite duchesse... Wink

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Re: Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette   Mer 29 Oct - 19:15

Toute à ma joie, je ne résiste pas à l'envie de vous faire un petit zoom quand même... allez, juste un...





Ce détail, il est vers le haut de la première page à l'écran, à la troisième ligne.


C'est une finale en queue de renard, c'est à dire que la ligne plonge et se prolonge verticalement... particularité qu'on retrouve aussi dans les habitudes graphologiques de Marie Antoinette. Very Happy

Bon, ici, ça n'arrive qu'une fois... Les lettres d'Antoinette sont truffées de ce genre de débordements. Cool

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chou d'amour
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 31665
Age : 35
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette   Jeu 30 Oct - 9:17

Très belle information que celle ci!

Je suis aussi content que l'authenticité de cette lettre soit démontrée et officialisée, car la lettre est touchante et oui elle concerne deux femmes qui n'auraient jamais dû être en contact mais qui l'ont été grâce à leur soutien à Marie-Antoinette Very Happy
J'aime beaucoup la signature "Charlotte" aussi Je sais que toi aussi Pim

_________________
Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Le syndicalisme c'est le contraire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maria-antonia.justgoo.com
pimprenelle
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 39377
Date d'inscription : 23/05/2007

MessageSujet: Journal de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette   Dim 7 Déc - 14:30

Page du journal de Marie Caroline, 1781:





Diary of Maria Carolina of Austria, Queen of Naples: "Journal du 1 de 9bre [November] 1781 jusqu'au 27 Xbre [December] 1781" - Naples, State Archives
https://www.flickr.com/photos/70125105@N06/15957498081/in/pool-historyantiquities/

_________________
rien que la mort peut me faire cesser de vous aimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette   Lun 8 Déc - 9:34

Voici une autre pièce intéressante. Il s'agit d'une lettre de la Reine de Naples à Mr de Calonne après l'exécution de la Reine Marie-Antoinette.




https://www.facebook.com/477306859039896/photos/pcb.651740181596562/651738811596699/

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
madame antoine

avatar

Nombre de messages : 4999
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette   Lun 16 Jan - 10:11

Voici un commentaire sur les lettres de Marie-Caroline fait par son biographe Albert Gagnière.

Dès la première année, une correspondance intime, journalière, s'établit entre Marie-Caroline et Emma. Nelson le dit formellement dans une lettre à lord Saint-Vincent. Les deux amies se voyaient cependant tous les jours, mais la reine eut toute sa vie la manie épistolaire. Elle fut «un scribe » infatigable, que rien ne pouvait arrêter, ni les fêtes, ni la maladie; sa plume courait toujours, sans souci de l'orthographe et de ta syntaxe.

Nous remarquerons deux points essentiels, le premier étant l'abondance de la correspondance de la Reine de Naples, le second ayant trait à son orthographe et syntaxe. A ce sujet, nous nous souviendrons que les exigences de l'époque étaient moins précises qu'actuellement. Mr Gagnière montre envers la Reine Marie-Caroline la même sévérité que celle qui sous-tend tout son livre.

Bien à vous

madame antoine

_________________
Plus rien ne peut plus me faire de mal à présent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrits de Marie Caroline, reine de Naples, soeur de Marie Antoinette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La reine Marie-Caroline
» Marie-Caroline à Naples : le Palais Royal de Caserte
» Dessins et aquarelles de Marie-Christine de Habsbourg Lorraine, soeur de Marie-Antoinette
» Marie-Antoinette et Marie-Caroline
» Pour ma soeur Rose-Marie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Boudoir de Marie-Antoinette :: Autour de Marie-Antoinette :: Reliques, écrits, meubles :: écrits et compositions de Marie Antoinette-
Sauter vers: